Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Oxford  Solitude pesante...  solo 

Reducio
Ce RP sera composé de différents moments de la vie d'Amber Romans, la jumelle cracmolle de Violet.



Depuis la première manifestation des pouvoirs de Violet, Amber, sa sœur jumelle, avait compris qu'elle n'était pas "normale". Au départ, elle n'y avait guère prêté attention : tous les enfants sorciers sont différents et la première fois de chacun n'a rien à voir avec leur valeur intrinsèque. Mais plus le temps passait et plus elle avait la sensation qu'elle était un cas "à part". D'habitude, quand quelque chose n'allait pas, elle en parlait à Violet et à son père ; les deux fillettes étaient les meilleures amies du monde et Mr Romans faisait toujours de son mieux pour combler l'absence de leur mère défunte. Mais cette fois-ci, elle n'avait rien dit à personne. Bien sûr, sa famille pouvait parfois sentir son inquiétude, et s'efforcer de la rassurer, mais elle ne s'était jamais décidée à mettre des mots sur le mal-être qui jouait à cache-cache avec son cœur. Elle préférait essayer d'y croire encore. Après tout, elle et sa sœur rêvaient d'aller à Poudlard depuis si longtemps qu'il lui aurait été difficile de s'imaginer un autre avenir qu'au sein du grand château que son père décrivait abondamment dans ses anecdotes de jeunesse. Curieuse, tout comme sa sœur, elle feuilletait souvent les livres qui traitaient du monde dans lequel elle souhaitait évoluer et commençait à amasser des connaissances. Elle ne s'attaquait certes pas encore à des manuels théoriques, mais elle aimait beaucoup lire les récits d'écrivains sorciers et se tenir au courant des nouveautés magiques. Bercée dès son plus jeune âge par les Contes de Beedle le Barde, elle avait par exemple ensuite dévoré dès sa parution le Il était une fois au pays des sorciers de Miranda Vurse. Quelle n'avait alors pas été sa tristesse quand elle avait appris l'assassinat de l'auteure, quelques années plus tard ! Outre les romans, elle s'intéressait particulièrement aux créatures magiques. Elle avait un faible pour les Botrucs, ces rois du camouflage, et se prenait parfois à les envier, sans savoir pourquoi. Côté vêtements, à chaque Noël, c'était la même rengaine : "une cape d'invisibilité, papa, une cape d'invisibilité !". Violet, quant à elle, avait hâte de savoir transplaner. En attendant, l'une s'entrainait à la discrétion, et l'autre savourait chaque voyage via portoloin et réseau de cheminée. Quant au Quidditch, sa sœur et elle avaient souvent des discussions enflammées pour savoir qui des Pies de Montrose ou des Harpies de Holyhead méritait leur admiration. Bref, les jumelles avaient beau devoir étudier chez les moldus pour le début de leur scolarité, elles n'en restaient pas moins des filles de sorciers ! C'est pourquoi il était difficile pour Amber de ne pas s'inquiéter en constatant que ses pouvoirs n'apparaissaient pas. Et le pincement au cœur qu'elle ressentait à chaque fois que sa sœur faisait preuve d'une nouvelle manifestation magique était de plus en plus difficile à ignorer. Combien de temps allait-elle encore pouvoir se leurrer ?
Dernière modification par Violet Romans le 25 février 2019, 17 h 36, modifié 4 fois.

3e année RP ; prononcez VAÏOLETTE. Code couleur : green.
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 Oxford  Solitude pesante...  solo 

28 juillet 2041
Reducio
Note de Violet quelques années plus tard dans son journal intime : "Peu de temps avant ma rentrée à Poudlard, nous sommes allés chez un médicomage pour Amber. Il l'a examinée, puis m'a demandé de sortir ; il souhaitait s'entretenir avec elle et mon père sans que je sois présente. Amber en est ressortie plus pâle que jamais, et une fois de retour à la maison, s'est enfermée dans la chambre. Je l'ai entendue pleurer à travers la porte. Inquiète, j'ai demandé à mon père de quoi il s'agissait, et lorsque j'ai compris, tous mes espoirs se sont effondrés (…). J'ai éclaté en sanglots (…). Je ne savais pas quoi lui dire ! (…)"


Image




Toc, toc. Quelqu'un frappe à la porte de la chambre ; Amber retient son souffle. C'est sûrement Violet, venue la consoler. Mais ses démons triomphent, et sa fierté prime : elle ne veut voir personne. Depuis sa visite chez le médicomage, son destin est scellé. Sa douleur, qu'elle a si longtemps réprimée, l'aveugle. Les larmes coulent par torrents ; son plexus compressé, elle se noie comme jamais auparavant. Est-ce cela, la vie ? Cette injustice sans nom ? À quoi bon donc y croire si tout n'est qu'illusion ? Les pensées tourbillonnent et elle ne sait pas, ne sait plus, ne veut plus savoir. Ses rêves bancals s'effondrent, son espoir balayé. Plus la peine d'essayer. Onze ans, déjà brisée. Fallait que ça tombe sur elle... Les souvenirs reviennent, par fragments. Le balai moldu. L'étonnement, les rires, la joie de Violet. Et sa promesse. "On ira à Poudlard ensemble, d'accord ? On sera dans la même maison et on restera inséparables !" Mensonge... Plus rien ne sera comme avant. Vivi va s'en aller, toute seule, et la laisser derrière. Qu'est-ce qu'elle se sent faible ! Elle est inférieure depuis le début... Elle est condamnée. Son esprit s'embrume, divague, elle a mal. Si mal qu'elle voudrait mettre le temps sur pause et le remonter. Retourner à cet instant, cet instant qui a tout changé, et dire à sa sœur : "te fait pas d'illusions, on s'ra jamais ensemble ! Méchante sœur supérieure à moi, méchante sorcière…". La haine envahit son être. Pourquoi c'est Violet la sorcière, et pas elle ? Pourquoi ses pouvoirs à elle ne se manifesteront jamais ? Pourquoi elle doit endurer tout ça ? Elle n'a rien fait de mal… *J'suis nulle…* Ça commence. Elle s'en veut, et s'en voudra encore. Des jours et des jours, elle pleurera. En silence, en cachette, à l'abri de son père. Vilaine magie, qui l'a faite espérer en vain ! Vilains moldus, qui l'attendent pour entrer au collège ! Vide. Sa vie est vide de sens, et son être rempli de honte. Honte de ce qu'elle est : *une moins que rien.* Une ordure, une incapable... La faible de la famille. *J'te déteste Violet... Sale chanceuse* Frissons. Froideur. Boule dans la gorge et ventre en feu. Cette tristesse la rendra malade. Les heures passent, on l'appelle pour dîner. C'est dit doucement par papa. Mais non, rien à faire, elle ne veut pas. Ce soir, quand sa jumelle ouvre enfin la porte, elle fait semblant de dormir. Pas envie de répondre aux questions, pas envie de faire face. S'enfoncer. Dans la couette, sous l'oreiller, et inonder le drap de liquide salé. Voilà ce qu'elle fait. Sans un bruit, immobile, autant que sur les quelques photos moldues qu'elle possède. Moldus... Désormais, elle doit vivre comme eux. C'est peut-être pas si terrible, mais... Pour l'instant, elle a du mal à le concevoir. A imaginer autre chose que la douleur. Le malheur. Et maintenant, c'est nuit blanche. Bon courage Amber...

3e année RP ; prononcez VAÏOLETTE. Code couleur : green.
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.