Salle de cours

Inscription
Connexion
  Retour

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

PNJ du mois :


Image

Nom : Hunter

Prénom : Cameron

Année : 5ème

Maison : Gryffondor

Fonction : Aucune

Caractère : Franc, violent et antipathique


Il était énervé ! Pire, il était entré dans une colère noire ! Sans plus se soucier de rien, il renversa la table sur laquelle il prenait appui ainsi que la chaise dans le même temps. Il donna un furieux coup de poing dans la fenêtre, peu lui importait que sa main saigne. Cette fenêtre était à présent, aussi brisée que lui. Il marcha de long en large, renversant deux tables et cinq chaises au passage, puis poussa un terrible cri d'énervement destiné à celui à qui il en voulait tant. D'un mouvement de bras rageur, il arracha la porte de l'armoire du fond et entreprît de déchiqueter tout le papier qu'il put trouver. Il martela le sol de coups et détruisit un peu près tous les objets qu'il put trouver. Il brisa le matériel qui se trouvait là et alla même jusqu'à s'en prendre aux livres de cours parfaitement empilés.

Il souffla un bon coup, sachant qu'il ne devait pas se laisser gagner par la colère. Oui ça faisait mal, oui il détestait ça, oui il aimerait se venger mais non, il devait se contenir et prendre sur lui.

Un toussotement se fit entendre et Cameron se retourna. Russard, ou plutôt son fantôme, se tenait là avec son petit sourire malveillant qui représentait son amour pour les punitions. Après un hochement de la tête satisfait, il prit la parole :

" Alors Monsieur Hunter, qu'avons nous là ? Une salle de classe entièrement réduite en poussière... Je suppose que cela suffirait à vous faire renvoyer de l'école. Mais dans ma grande bonté, j'exige simplement de vous que vous utilisiez votre après-midi pour remettre cette salle en bon état et également que tous les mercredi soirs et ce jusqu'à la fin de l'année, vous partiez nettoyer la volière. Bien sûr, votre directeur de maison, Mr Briggs, sera informé de l'étendu de vos dégâts et de vos actes violents. Je ne serai pas étonné qu'il décide de vous infliger une punition supplémentaire. Et sur ces mots, je vous laisse Monsieur le vaurien afin de régler d'autre affaires. Et n'essayez même pas de vous échapper, je viendrai vérifier ce soir que tout à bien été remit en ordre.  "

Il disparut alors en passant à travers un mur et le jeune homme pesta, en renversant une nouvelle table. Il aperçu alors de petites têtes de petits élèves qui le regardait à travers l’embrasure de la porte et eu une idée. Une idée brillante selon lui.

" Eh les mioches ! Ca vous dit de faire un peu de ménage et de rafistolage ? "

Il leur offrit son sourire le plus malveillant, celui qu'il maitrisait si bien.

" Vous n'oseriez tout de même pas me dire non ? "

Il eu un rire méchant et se poussa du côté gauche afin de les laisser entrer dans la salle du désastre.


Prochaine réponse le 08/05

Reducio
Et voici quelques conseils pour vous aidez à démarrer :

Conseil n°1 : Votre personnage vous appartient, sa réaction aussi. Seul vous pouvez décider de ses actions, pensées et paroles.

Conseil n°2 : Évitez de jouer le personnage d'un autre joueur ou le PNJ. Vous pouvez par contre, répétez leur paroles ou donner l'avis de votre personnage sur leurs actions.

Conseil n°3 : Respectez bien les 220 mots minimum. Pour cela, n'hésitez pas à décrire les actions, les pensées et les émotions de votre personnage. Vous pouvez aussi parler du décor et de sa perception de la situation, d'éventuels souvenirs et bien sûr, vous pouvez le faire parler.

Conseil n°4 : Faites attention à la cohérence. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à relire les posts précédents et la fiche du PNJ tout au début.

Conseil n°5 : Soignez votre post et traquez les fautes d'orthographe. Pensez à vous relire et, si besoin est, utilisez un correcteur orthographique.

Conseil n°6 :
Et le plus important, prenez plaisir à écrire ce post.

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Je situe le RP en mai 2043, après en avoir discuté avec Alice. J'aime classer mes RPs par chronologie...


Le mois de mai était déjà bien avancé, et la jeune fille n'avait qu'une envie: se reposer. Elle avait géré un concert avec ses camarades, et n'en était pas peu fière ! Mais le travail demandé pour ce type d'événement était assez conséquent. Hakô préférait largement organiser une sortie en raid dans son jeu en ligne, c'était moins fatiguant. La jeune fille avait un peu de retard dans ses devoirs, alors espérait peut-être trouver un professeur dans la salle de cours pour tenter de négocier un jour ou deux de délai supplémentaire... En ayant l'événement musical comme excuse. Sinon, il suffirait... De se priver de sommeil pour en faire un maximum. Mais Hakô n'avait pas très envie, aussi la jeune fille tentait de trouver quelques arguments sur le chemin. Elle remarqua Rusard passer en vitesse près d'elle, manquant de lui faire connaître la joie de se faire traverser par un fantôme, tandis qu'un sacré boucan se faisait entendre un peu plus loin. Hakô ne l'avait pas remarqué tout de suite, et pourtant, c'était difficile de passer à côté !

Rusard était entré dans la salle de cours, ce qui n'arrangeait pas la jeune fille. Elle s'approcha et attendit que le concierge ai terminé pour s'approcher et regarder à l'intérieur, beaucoup trop curieuse. Un garçon plus vieux, d'apparence peu engageante se tenait au milieu d'un joyeux bazar... Et serait-il blessé à la main ? Hakô ne voyait pas trop. Elle quitta vite la contemplation de la salle dans un sursaut à cause du renversement de table du garçon. D'autres élèves avaient remarqué qu'il se tramait quelque chose, mais n'entraient pas. Hakô ne pouvait plus partir en plus, parce que le garçon avait remarqué qu'on l'observait. Elle avait capté les mots de Rusard, aussi le Gryffondor n'allait pas la berner ainsi ! C'était SA punition, pas celle de l'aiglonne. Mais de quoi était capable le garçon ? Surtout qu'il semblait dans une sacrée colère. Hakô décida de se rapprocher en laissant une distance de sécurité, et en vérifiant aussi tout les objets potentiellement dangereux qu'il pourrait lancer. Après avoir analysé un peu le terrain, la bleue voulait en savoir plus sur la situation, alors demanda:

"-Pourquoi t'as fais ça ? T'es en colère ? Il s'est passé quelque chose de pas cool ?

Ses yeux se posèrent sur le poing qui avait brisé la fenêtre.

-T'es blessé ?

Hakô allait s'arrêter là, alors que d'habitude il était difficile de la faire arrêter avant un certain moment. Et puis elle eu une idée et ajouta:

-Si tu veux que je t'aide, faut que tu réponde. En plus, c'est ta punition, tu fais le méchant mais si je veux pas t'aider, tu me fera quoi ?"

Et elle attendit la potentielle riposte violente. Mais s'il était un peu plus intelligent et ne parlait pas qu'avec ses poings, Hakô pourrait peut-être en apprendre plus sur les raisons de tout ça. La bleue n'avait pas connu de gros caïd dans son école primaire, mais avait retenu ce que lui disaient ses parents et sa grand-mère à leur sujet: ne montre pas de peur, faut faire comme avec certains animaux, et essayer de paraître plus puissants qu'eux. Même si, en l'occurrence... Hakô était bien trop frêle à côté de lui pour en laisser l'illusion !


Mon code couleur, au besoin: #073763 (troisième carré en partant de la droite).

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Première journée à Poudlard. Edna, totalement perdue dans cette immense école encore hostile, s'est tout de suite scindée à un groupe de première année pour éviter d'être seule et de se perdre.
Elle est très timide aujourd'hui, ose à peine prendre la parole en présence de tous ces inconnus. D'autant plus que l'univers magique n'était absolument pas présent dans sa vie avant ces deux derniers jours. Aujourd'hui, la voilà, dans une école loin de sa ville, loin de ses parents, avec un morceau de bois magique dans les mains.

En allant à leur premier cours de potion, le petit groupe de premières années constitués de toutes les classes avance joyeusement dans les couloirs.
Edna reste silencieuse, elle observe les tableaux vivants autour d'elle. Elle aperçoit un tableau représentant un couple de sorciers s'embrassant en bas de marches d'escaliers. Elle se demande si ils ne finissent pas par s'ennuyer les personnages de toutes ces immenses œuvres a être bloqués dans une peinture jusqu'à la fin des temps...

Halte devant une porte, le groupe se met à chuchoter et l'on entend plusieurs voix à l'intérieure de la salle. Il parait une dispute. Les jeunes élèves, curieux, tendent l'oreille. Un garçon, d’apparence bien plus âgé qu'Edna se fait gronder par un vieux monsieur rabougri et au regard peu avenant. L'un de ses camarade le reconnait, il s'agit de Rusard, le concierge de l'école. Et le garçon c'est Cameron Hunter, un 5ème année qui "pète souvent des plombs".

Alors qu'ils commèrent à l'entrée de la salle de classe, ils se font repérer. Rusard est parti, le garçon, visiblement agacé au plus au point par la situation leur lance :

-" Eh les mioches ! Ca vous dit de faire un peu de ménage et de rafistolage ? "

Personne ne réagit, surtout pas Edna, qui se sent très mal à l'aise et qui préférerait tracer son chemin. Pas de chance, elle ne connait pas la salle de potions où elle doit se rendre. Elle est donc forcée à rester avec ses camarades. Soudain, une jeune fille de Serdaigle, dont Edna ne se rappelle plus le prénom, prend les devants. Elle entre dans la salle. Mieux, elle parle avec le garçon. Edna n'entend pas leur dialogue.

Tout le groupe entre un peu à son insu dans la salle. Edna en dernière position. Elle préfère observer voire si la jeune Aiglon les sortira de là. Mais voilà qu'elle comprend que la jeune fille provoque Cameron. Elle lui demande même ce qu'il lui fera si elle ne l'aide pas.
Cette fois c'est sûr, leur compte est bon.

Tant pis si elle se perd dans les couloirs, elle commence à partir doucement à reculons...

Presque arrivée à la porte, sa montre sonne les coups de 10h30 du matin.

Tout le monde se retourne vers elle et la fixe du regard.

Serpy not sorry.
2ème année RP.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Elian Kernac'h avait tendance à errer dans les étages de Poudlard sans établir de plans à l'avance. C'était un moyen pour lui d'échapper aux tâches qui lui incombaient, c'est-à-dire d'étudier. Parfois, il s'arrêtait pour saluer les portraits fixés le long des nombreux couloirs du château, ou bien entrait dans de profonds débats avec les armures, discussions qui se trouvaient étonnement à sens uniques.
Alors qu'il réalisait l'une de ses ballades de procrastination près des toilettes, il entendit un vacarme provenant de la salle de cours du cinquième étage et dont le son se propageait dans le couloir. Un petit rassemblement devant la porte de la salle l'intrigua, et il se posta derrière deux camarades pour comprendre ce qu'il se passait. Elian écoutait le concierge sermonner un étudiant plus grand que lui, en essayant de ne pas paraître choqué par l'état où se trouvait la salle. Une fois Rusard éclipsé, l'étudiant puni renversa une table, confirmant les craintes du Poufsouffle. Il se tourna ensuite vers le groupuscule et Elian pu observer seconde par seconde une idée germer dans sa tête épaisse.

Tellement que le garçon lui inspirait de la crainte, le Poufsouffle n'avait même pas eu l'idée de tourner les talons, d'autant plus qu'il n'était pas tout seul à subir ses menaces. Il entra à la suite d'une fille de sa promotion, n'osant même pas regarder celui qui leur déléguait ses tâches dans les yeux. Une autre fille lui posait tout un tas de questions, et Elian pensa que ce n'était sûrement pas la bonne approche à avoir, après avoir constaté les dégâts de la pièce. Il se tint un peu à distance, prêt à intervenir s'il osait s'en prendre à sa camarade qui avait eu assez de courage pour essayer de comprendre pourquoi il avait agi ainsi. Tout en ramassant un vieux pot d'encre au sol pour le poser sur une table n'ayant pas encore été retournée, Elian pensa que même une tisane à la camomille ne pouvait apaiser un tel spécimen. Il se figea ensuite pour signifier qu'il n'avait pas l'intention de continuer de ranger tout seul, ne mesurant pas l'injustice de la situation.

« Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer. » - Victor Hugo
Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

June sortait de cours, celui-ci ne l'avait pas beaucoup captivé. De plus, cette période de l'année était assez compliquée pour elle. Elle traînait des pieds dans le couloir pour rejoindre les dortoirs s'imaginant dormir dans son lit douillé, loin de tout. Elle s'ennuyait, voilà tout. Ce qu'il lui manquait,c'était de l'action !
Alors qu'elle marchait dans le couloir, le fantôme de Russard, l'ancien concierge, sortit de nul part, lui coupant le passage et passa devant elle sans même la remarquer. La jeune Serdaigle ne s'était pas encore habitué à habiter avec des fantômes. Surtout que celui-ci n'était pas très sympathique à l'égard des élèves. Il avait comme toujours ce fameux sourire fourbe et satisfait aux coins des lèvres, qui laissait imaginer qu'il avait concocté un plan malsain.
Elle le suivit du regard et entendit un bruit sourd dans la salle d'à côté, la salle d'où il venait. Elle s'avança prudemment, et se posta dans un coin du couloir afin de pouvoir observer ce qu'il se passait à l'intérieur. Il y avait déjà un attroupement d'élèves et un garçon beaucoup plus grand que tout les autre dans une salle de classe complètement dévasté. Il semblait leur demander leur aide pour terminer de ranger, mais pas d'une façon bienveillante.

Une jeune fille s'imposa dans la salle et sembla lui parler ou l'interroger. June entendait très peu leur conversation, mais elle se doutait que le garçon allât lui manquer de respect à coup sûr, surtout lorsqu'il prit un air très agacé.
De l'autre côté, certains élèves s'avançaient prudemment, dont un qui ramassait déjà des objets sans rien dire, tout en restant attentif à la situation. Quelques instants plus tard, une montre sonna. Cela semblait provenir d'une autre jeune fille, une Serpentard, qui se stoppa net lorsque tout le monde se tourna vers elle. Comme s'ils se rendaient tous compte du lieu dans lequel ils se trouvaient et qu'ils n'étaient pas tout seul.

June observa la scène de son couloir, assez loin de la porte, mais avec une très bonne vue de la situation. Elle trouvait ça assez comique sans oublier que cela pouvait dégénérer à tout moment. Elle attendait de voir les prochains événements avant d'intervenir si besoin.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Biiiiiip biiiiiip biiiiiiip biiiiiip La montre d'Edna sonnait 10h30, l'heure de se rendre au prochain cours. Si ils restaient là, ils risquaient d'être en retard. Au moins, avec cette alerte, tout le monde était averti de l'heure qu'il était.
Mais à ce moment précis, Edna déteste sa mère qui a eu la superbe idée de lui offrir cette magnifique montre... !

Quoiqu'il en soit, tout le monde est figé à la regarder. Un silence de mort règne dans là salle. Le garçon qui a côté d'elle s'était mis à ramasser des bouts de débris par terre avait cessé son activité, la Serdaigle qui tentait une approche avec le garçon s'était tûe, et de plus en plus de monde s'engouffrait dans la salle de classe. Il n'était meme plus possible pour elle de sortir maintenant tellement il y avait foule à l'entrée de la porte.

Le trac la prend.
Mais elle sait ce qu'il lui reste à faire.
Elle avance.
Elle dépasse ses camarades de 1ère année.
Elle arrive au niveau de sa camarade aiglon.
Là, elle bifurque et s'approche d'une table. Elle se baisse et se met à ramasser tous les morceaux de verres qu'elle voit par terre.

Au bout de quelques minutes, qui lui semble être des heures, elle voit que sa robe de première journée est déjà toute tâchée de liquide qui lui ont coulé dessus, s'émanant des flacons qui n'étaient pas entièrement vides.

Elle lance un regard furtif à son bourreau qui affiche un grand sourire narcois. Elle n'ose pas se retourner et regarder ce que font ses camarades.
Elle espère que le jeune garçon du fond vienne l'aider. Et si il pouvait apporter quelque chose comme un balais, elle se dit que ce serait "clairement plus pratique pour nettoyer. Est-ce qu'il y a des balais autre que pour voler dans ce monde ? Ou alors sérieux, je ne pourrais pas me servir de ma baguette ? Pourquoi on ne commence pas par les sorts de rangement ?!"

Serpy not sorry.
2ème année RP.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Paul observe attentivement la scène. Que faut-il faire? Résister face à ce monstre de colère ou au contraire ne pas encore plus l'énerver? Une de ses camarades Serdaigle s'approche du garçon:
-Pourquoi t'as fais ça ? T'es en colère ? Il s'est passé quelque chose de pas cool ?
T'es blessé?
Si tu veux que je t'aide, faut que tu réponde. En plus, c'est ta punition, tu fais le méchant mais si je veux pas t'aider, tu me fera quoi ?

Ça passe ou ça casse. Visiblement, ça semble casser, le garçon ne montre pas la moindre chose présageant un changement de comportement. Paul sort son carnet et commençe à le feuilleter.
Il trouve rapidement le garçon: Cameron Hunter, Gryffondor, entré à Poudlard en 2038.
Il consulte rapidement la petite fiche qu'il a fait. Il n'y a pas beaucoup d'information mais le peu qu'il a n'est absolument pas positif. Autant passer son chemin. Je vois que je ne suis pas le seul à reculer, la réputation de Hunter n'est pas à faire.

Biiiiiip biiiiiip biiiiiiip biiiiiip une montre sonne 10h30. La fille qui porte cette montre semblait reculer elle aussi mais bizarrement elle s'avance et commence à ranger avec les deux autres personnes qui se sont laissés intimidés. Paul ne peut pas les laisser comme ça. Non seulement on risque d'être en retard au prochain cours mais en plus certains seront bons à devenir les larbins de Hunter.

Paul s'avance d'un pas et prend une grande inspiration. Il repense à tous les cours de théâtre auquel il a participé. C'est le moment de bluffer:

-Vous la par terre, relevez vous. J'ai contacté mon grand frère préfet. On se rend tous au cours de potions immédiatement, les préfets vont s'occuper de Hunter.

Avec un peu de chance, Hunter ne saura pas que je n'ai pas de grand frère. De plus si ça peu calmer ceux qui ont pris peur, c'est encore mieux.

-Hunter, maintenant tu nous laisse tranquille ou sinon tu vas sérieusement le regretter!

Code couleur au besoin: #674ea7

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

*Dépêches-toi Gabi ! Tu ne vas pas arriver en retard à ton premier cours ! *

Gabriel courait de toutes ses forces bousculant au passage quelques élèves, il s’excusait sans pour autant arrêter de courir. Il se rapprochait, il était au cinquième étage, la salle de cours était juste en face, il s’y précipite en bousculant dans sa précipitation une autre élève, une Serdaigle, qui restait au milieu du couloir comme observant le cour de l’extérieur, cours qui semblais déjà avoir commencé depuis un petit moment. Gabriel s’arrêta devant la porte avant de s’excuser

« Vraiment désolé du retard, ça n’arrivera plus prom… »

Avant de finir sa phrase Gabriel constata le profond chaos qui régnait dans cette salle de cours, tout était sens dessus dessous.

*Il semblerait bien que le cour n’ait pas lieu ici…ou plus lieu ici*

Il y avait un élève beaucoup plus âgé avec un air machiavélique au milieu de ce chaos, il semblait être l’auteur de tout ce raffut.
Gabriel reconnu un élève de sa maison, le blond aux cheveux hirsute, c’était Ethan, Eloane, …Eliane, c’était Eliane ! Il semblait suivre les directives du plus âgé. Il y avait d’autre élèves du même âge que Gabriel, une Serdaigle à la peau claire et aux cheveux longs, elle semblait être la moins effrayer par le tyran de 5ème année, il y avait aussi une Serpentard qui essayais de mettre un peu d'ordre dans ce chais, elle ne semblais pas vraiment vouloir être ici, un peu comme tout les élèves paralysés par le tyran . Un autre Serdaigle semblait avoir pris la parole juste avant l’arrivée de Gabriel

« Hunter, maintenant tu nous laisse tranquille ou sinon tu vas sérieusement le regretter ! »

La tension dans l’air était palpable, avec un peu de chance son entrer ne s’est pas faite remarquer, il s’approcha de la Serpentard tout en l'aidant dans sa tâche et lui demanda

« J’ai raté quelque chose ? »

Gabriel essayait de faire bonne mine mais il n’était pas serein, il avait même peur, son cœur battais si fort qu’il craignait que les autres élèves de la salle puisse l’entendre. Il fit un sourire crispé à la Serpentard et attendais de comprendre ce qu’il se tramais de cette salle de classe.

Si mon post arrive trop tard n'hésitez pas à l'ignorer ou le supprimer, autrement Je le supprimerais même pas de soucis

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Kristin s'était levée tranquillement et elle était allée prendre son petit déjeuner dans la Grande Salle, puis elle avait fait un tour dans le parc, elle était remontée dans sa salle commune et s'était rendu compte, qu'on était en semaine et que c'était pas le week-end alors elle partit en courant dans sa salle de cour, elle aller s'excuser puis se rendit compte que de nombreux élèves étaient cachaient derrière le mur, alors elle s'arrêta, derrière eux, quand elle entendit soudain : 

Eh les mioches ! Ca vous dit de faire un peu de ménage et de rafistolage ? 

Il souria, mais pas un beau sourire comme n'importe qui le ferait, c'était un sourire malveillant il enchaina :

 -Vous n'oseriez tout de même pas me dire non ?

Il eut un rire à glacer le sang puis il se décala pour les laisser entrer, alors tout le monde rentra, Kristin avait très peur, elle en tremblait, ce garçon la mettait mal à l'aise. Effrayée de ce qu'il pourrait faire si elle n’obéissait pas, elle entra à la suite des autres élèves, qui devaient sûrement être dans le même état qu'elle. .

*Fais vite Kristin, tu as vu comment il est baraqué, ce n'est pas le moment, tu fais ce qu'il te dis et tout se terminera bien, tu ne veux quand même pas lui servir de souffre douleur, ce serait un peu bête, non ?!* 

se disait-elle intérieurement, elle était vraiment inquiéte de se qui alllait suivre, alors elle se mit au travail, et commenca à nettoyer une table.

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Deuxiéme année (RP), Poufsouffle,
Membre du PATA-P
Membre de l'OPT, Surnom : Bubulle

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Il détailla les élèves qui se trouvait devant lui, seulement des premières années. Tant mieux : ils seraient faciles à maîtriser. Ils entrèrent tous peu à peu et une fillette prit la parole. Cameron se retint de justesse de lui envoyer son poing à la figure, il détestait les gens, et encore plus ceux qui posaient des questions. Il attendit que la Serdaigle ai fini son baratin puis répondit :

" Et si tu te mêlais de ce qui te regarde l'érudit ? "

Il s'apprêtait à lui ordonner de prendre un balai et de la fermer lorsqu'une montre bipa. Il se retourna et remarqua une autre fillette, très proche de la porte. Il eu un sourire mesquin et déclara simplement :

" N'essaye même pas. "

Il reporta son regard sur un petit garçon, celui-ci semblait avoir comprit le message étant donné qu'il avait commencé à ranger. Le Gryffondor ne le regarda pas plus longtemps et tourna une nouvelle fois son regard vers la porte. Bizarre, il aurait jurer avoir vu quelqu'un les regarder. Il dévisagea ensuite la fille à la montre, elle commençait à ranger à son tour. Parfait, déjà deux enfants à ses ordres.

Mais un petit garçon commença à parler fort, et très vite aussi, comme s'il avait peur qu'on ne le croit pas. Le cinquième année rigola, un rire méchant :

" Je ne sais pas qui tu es le gamin mais par contre, je ne suis pas assez bête pour te croire. Les préfets sont : Jackson, Parks et Sifferlen. Tu crois bien que je le saurais s'ils avaient un petit frère en première année. "

Soulevant le garçon par le col, il ajouta ensuite d'une voix cruelle :

" Tu vas te mettre au boulot comme les autres, petit menteur. "

Alors qu'il pensait en avoir fini, un nouvel élève passa la porte en s'excusant de son retard. Il regarda autour de lui étonnée avant de demander ce qu'il avait raté. Cameron lui désigna une table de l'index et répondit :

" Aujourd'hui c'est cours de ménage. Le but : remettre cette salle en ordre. Allez, au travail gamin. "

Une dernière fillette s'approcha, décidément, il fallait croire que les mioches à notre époque, ça tombait comme les pommes. Elle ne dit pas un mot et commença à nettoyer. Parfait.

Puis, sans  plus se soucier d'eux, il s'assit par terre et mit sa tête dans ses mains. Non, il devait empêcher les larmes de couler. Ne plus se laisser faire, devenir froid et vider sa tête de toutes ces pensées. Mais il voudrait tellement pouvoir changer le cours du temps...

Prochaine réponse le 16/05

Reducio
Edna et Gabriel : Ce rp se passe en mai, par conséquent, ça ne peut ni être votre première journée, ni être votre premier cours. Mais c'est de ma faute, j'avais oublié de le préciser. ^^

Edna : Là ce n'est pas grave mais évite de poster doublement pour la suite.

Paul : Attention avec les personnes, soit tu écris à la première, soit à la troisième mais pas les deux. ;)

Gabriel : Pas de soucis, tu peux participer.

Tous : Sinon, vos posts étaient très bien et respectaient bien les règles rpg.

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

" Aujourd'hui c'est cours de ménage. Le but : remettre cette salle en ordre. Allez, au travail gamin. "

Cours de ménage ?! Gabriel était sceptique, il dévisageait le tyran et lista dans sa tête les cours auquel les premières années devaient assister.

*Alors Défense contre les forces du Mal, Histoire de la magie, Métamorphose, Potions, Sortilèges, Astronomie, Vol, Botanique… Non il n’y a pas de cours de ménage… C’est peut-être une option ? Je devrais être plus attentif à mon emploi du temps *


Dubitatif Gabriel se rapprocha de la table que le grand Gryffondor lui avait indiquée. Il commença à se mettre au travail. Mais rapidement Gabriel commença à ruminer.

*Un cours ? Pourquoi sommes-nous en si petit comité, cela ressemble à une retenu…Le professeur porte le blason d’une maison, c’est vraiment bizarre… Et que fait-il par terre ?!*

Le terrifiant autocrate s’était assis par terre le visage dans ses mains, il semblait beaucoup plus vulnérable que tout à l’heure. Ce n’était pas un professeur mais bien un élève, tout était allé si vite pour Gabriel qu’il n’eut même pas pris conscience de la situation. Tous les élèves présents dans cette salle n’assistaient en rien à un cours, ils étaient aux « services » du tyran.
Gabriel a du mal à comprendre la raison du comportement du despote, mais il savait que personne n’était méchant pour le plaisir d’être méchant et actuellement le despote était vulnérable. Gabriel mis doucement fin à ses travaux et se rapprocha à pas de loup du faux professeur.

« Tu n’es pas un professeur n’est-ce pas ? Tu es en colère ? Ecoute, je suis jeune et des bêtises j’en fait tout le temps tu sais ! Ça ne me dérange pas de t’aider monsieur mais tu n’avais pas à mentir tu sais »

Il regarda autour de lui pour voir comment réagissaient les autres élèves, Gabriel ne voulait importuner personne. Il reprit la parole d’une voix très calme.

« Gryffondor est une belle maison et tu y es depuis un bon moment, tu dois être quelqu’un de fort, de courageux, tu dois être un grand guerrier. Et honnêtement on ne peut que t’admirer ! »

Gabriel se releva et retourna à sa corvée en silence. Après un petit moment Gabriel trouva le courage de rajouter quelques mots.

« Partage ta bravoure avec nous … »

Après un petit silence Gabriel ajouta avec un léger sourire bienveillant.

« S’il te plait »

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

D'autres élèves s'étaient joins à elle, observant, ou ramassant des choses, bipant même. Hakô ne réagissait à rien, car concentrée sur le garçon qui pourrait décider de se la jouer violent. Finalement il se contenta de la surnommer l'érudit... La jeune fille se sentait peu enthousiaste à l'idée d'aider ce type. Un garçon tenta bien de bluffer mais ça n'avait pas l'air de fonctionner, si l'on en croit les gestes du grand. Elle arrêta de respirer un instant, croyant qu'il allait le frapper puis finalement non. Après avoir bien fait comprendre que les petits devaient bosser, il prit place sur le sol, la tête dans les mains.

Hakô n'était pas très rassurée. Mais elle n'avait vraiment pas envie de ranger à sa place. Elle se tourna vers les autres, et déclara:

"-Rangez pas, y'a pas de raisons de lui obéir, on n'est pas des idiots hein. En plus, même si on est petits et qu'il est plus grand et tout, on est toujours plus nombreux que lui.

Et ils pouvaient aller cafter aussi dès que possible, même si la jeune fille n'était pas ultra fan de l'idée. Espérant que ses camarades entendent raisons, la bleue se tourna ensuite de nouveau sur le garçon pour tenter d'en savoir plus, encore. Mais fut devancée par un élève qu'elle ne connaissait pas. Quelques paroles la fit tiquer, elle trouvait ça peu glorieux en vrai de forcer des plus jeunes à faire SA retenue, mais on ne savait pas le pourquoi du comment après tout. Hakô se rapprocha encore et s'accroupit, puis ajouta:

-Ouais et puis on est tous des élèves, on a peut-être pas la même maison mais on peut s'entraider et tout. T'as pas l'air bien, et tu sais même si t'es triste et que tu pleures, tu seras toujours un garçon intimidant, par contre t'auras moins l'air d'un monstre."

Aïe. Elle ne savait pas toujours trouver les bons mots, comment allait-il réagir ? En tout cas elle attendait patiemment la suite. Surtout qu'elle s'était un peu contredite en proposant de se rebeller contre lui au début, s'il faisait l'imbécile.
Dernière modification par Hakô Ashagen le 12 mai 2018, 22 h 47, modifié 1 fois.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Pour ne pas que l'animation stagne et que certains d’entre vous ne puisse pas répondre, on considère qu'il n'y pas d’ordre de passage. Vous pouvez donc poster quand vous voulez et après n'importe lequel de vos camarade tant que c'est avant le 16 mai. Attention par contre, dans vos futurs rps, il y aura très certainement un ordre de passage défini.

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Edna n'était plus la seule à s'être mise à nettoyer et à obéir aux ordre de leur bourreau. D'autre part, certains élèves s'étaient opposés radicalement à l'idée de se plier. Elle trouvait ses camarades assez courageux, mais pourtant tout de même un peu écervelés.
Tout ce qu'Edna voyait, c'était les gros bras de ce garçon qui à tout moment risquait de partir en vrille.

Elle continuait de ramasser des morceaux de verres, relever les chaises, et essuyer les liquides au sol avec sa robe déjà toute tâchée.

- Rangez pas, y'a pas de raisons de lui obéir, on n'est pas des idiots hein. En plus, même si on est petits et qu'il est plus grand et tout, on est toujours plus nombreux que lui.


Tels furent les paroles de la jeune Aiglon. Elle savait qu'elle avait raison. Edna s'apprétait à la rejoindre, et c'est à ce moment là que la jeune fille ajouta, alors que le garçon était par terre la tête dans les mains :

-Ouais et puis on est tous des élèves, on a peut-être pas la même maison mais on peut s'entraider et tout. T'as pas l'air bien, et tu sais même si t'es triste et que tu pleures, tu seras toujours un garçon intimidant, par contre t'auras moins l'air d'un monstre.

Alors là, ça risquait de se gâter. Ce n'était probablement pas une bonne idée de le rabaisser comme ça.. Du moins lui aurait probablement la sensation d'être rabaissé. Et face à autant de premières années et de public, il ne réagira certainement pas très bien.

Après avoir ramassé un dernier flacon qui traînait aux pieds d'une table, elle se redressa. Elle n'osait toujours pas prendre la parole.
Mais elle avança vers le garçon par terre. Elle comprenait que quelque chose n'allait pas bien pour lui. Et elle voulait profiter de ce moment de faiblesse pour se sortir de cette situation très inconfortable. Elle ne voyait pas son visage qui était enfoui entre ses mains, et elle tenta de tout pour le tout, en espérant qu'il soit bien en train de verser une larme :

- Ecoute, je te propose un marché. Tu nous laisses tous partir, et on ne dira pas que as pleuré à toute l'école. C'est toi qui voit.

Serpy not sorry.
2ème année RP.

 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît

Ayant à présent complètement abandonné l'idée de nettoyer la salle grâce à l'intervention de ses camarades, Elian se concentra sur la réunion formée autour de l'étudiant puni. Il rejoignit Kristin, une élève Poufsouffle de sa classe, posant une main sur l'avant-bras de cette dernière pour l'inciter à arrêter d'essuyer la table à son tour. Les yeux plissés, il tentait de mettre de l'ordre dans sa tête, ce qui était particulièrement compliqué quand tout le monde prenait la parole.

Son regard se baissa à l'endroit où le grand s'était replié et, pour la première fois, il lut autre chose sur son visage, qui ressemblait à de la douleur. Elian comprit alors qu'il n'avait pas décidé de mettre la salle dans un profond désordre par simple plaisir de transgresser le règlement de l'école. Gabriel, un autre camarade, eut une approche différente de celle des filles, bien plus en accord avec la façon de procéder d'Elian - il acquiesçât d'ailleurs la tête frénétiquement en levant son pouce vers lui pour signifier son soutien. Pour le jeune blaireau, il était inutile de l'oppresser plus que cela...
Les deux filles essayèrent de lui poser un ultimatum, l'une en sous-entendant que des élèves de première année pouvait faire le poids contre lui et l'autre le menaçant de colporter une rumeur.

Elian croisa les bras en fixant la porte. Il aurait été facile de partir de la salle en courant, le garçon n'étant pas, à priori, dans l'état de les suivre dans les couloirs du château. Mais il était évident maintenant que tous les élèves restaient par curiosité - Elian compris.

« De toute façon, on ne connait pas assez de sorts pour ranger la salle... Ça va nous prendre bien plus qu'une après-midi pour réparer les dégâts, pensa-t-il tout haut, à l'encontre de Kristin. Ils allaient rencontrer un problème rien que pour refixer la porte de l'armoire. Dévier les pensées du grand sur les réparations pouvaient être une bonne idée, il la tenta, dans la même lancée que Gabriel un peu plus tôt, se raclant la gorge et jetant un regard circulaire à ses camarades pour se donner du courage : « Montre-nous l'exemple et on pourra être plus efficace tous ensemble, peu importe si tu ne veux pas nous aider après. »

« Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer. » - Victor Hugo
Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé.
  Retour