Couloirs

Inscription
Connexion

Divination en marche  PV 

Antony se baladait pour l'énième fois dans les couloirs... De nuit. Mais cette fois-ci, il s'agissait de briser le couvre-feu pour la bonne cause ! En effet si Antony réalisait encore une de ses promenades nocturnes, c'était pour observer les étoiles bien sûr ! Mais dans ce cas, si chaque fois qu'il allait observer les étoiles était une bonne raison, il n'aurait fait que peu se sorties de la nuit, armé de mauvaises raisons. Mais Antony espérait, s'il se faisait prendre, qu'il pourrait se justifier si quelqu'un le prenait, avec cette raison qu'il étudiait les étoiles et s'intéressait fortement pour l’astronomie ! Il fallait dire aussi qu'il avait entendu des groupes d’élèves un peu plus âgés que lui murmurer dans les couloirs qu'auparavant, il était monnaie courante que le professeur d'Astronomie, quand il y en avait un donc, organisait des cours nocturnes et que ses élèves soient autorisés à se rendre dans la tour d'Astronomie de nuit.
Mais à présent non seulement, il n'y avait plus de prof d'Astronomie, mais en plus de ça, la tour d'Astronomie était complètement ravagée ! Pas moyen d'y observer les étoiles sans que ses narines ne soient agressées par la moindre odeur de Miamibou !
Et le peu de volatils restés appréciaient peu qu'un humain viennent les déranger de nuit. Heureusement, la plupart d'entre eux chassaient la nuit, mais l'odeur, elle bien sûr, ne chassait pas. Antony avait donc dû trouver un autre spot aussi parfait que celui-ci. Avec un accès entendu au ciel, plusieurs sorties cette fois-ci et surtout où l'on peut entendre la moindre personne qui s’approcherait d'Antony. Pas question de se faire attraper !
À ce jour, Antony n'en avait toujours pas trouvé. Mais cela ne l'empêchait pas de lire les livres de Divination qu'il avait pu emprunter à la bibliothèque. Il les dévorait... Chacun d'entre eux étaient une mine d'informations et toujours plus passionnant les uns que les autres ! Il en avait même trouvé un écrit... Par un centaure ! Quelle chance !

Antony, se promenant dans les couloirs, toujours à la recherche d'un nouveau lieu d'observation, en profitait pour réviser ce qu'il avait déjà appris, se débarrassant de toutes précautions au passage :


"Intensité des étoiles... Intensité des signes... L'intensité aussi au sein d'une même constellation... Cassiopea... Orion... Callisto... Déplacement des constellations... À quel moment, ça arrive dans la vie."

Antony s'arrêta un instant. Qu'est-ce qu'Helius Ventor avait écrit déjà ? Un éclair de lucidité traversa le visage d'Antony :

"Ha oui ! Le dictionnaire des tasses de thé ! Croix pour la richesse, les ronds de la vie, feuille du renouveau..."

Antony se passionnait pour la divination. Plus aucun prof ne donnait de cours dans cette matière non plus... C'est dire à quel point les meilleures matières avaient été abandonnées... Mais tant pis. Si Antony ne pouvait assister aux cours de Divination, il se ferait les cours lui mêmes ! Surtout s'il avait pour projet d'intégrer, plus tard, l'ESAD, l’École Supérieure des Arts Divinatoires ! Pour ça, Antony n'avait plus le temps de flâner ! Il fallait à tout pris se renseigner sur la divination de manière soutenue, comme s'il s'agissait d'un vraie cours et plus encore afin d'avancer vite. Antony avait aussi entendu parler de la lecture de caractères magiques. Cela s'appelait "Arithmancie" mais il n'avait pas le temps pour ça pour l'instant. Il devait se concentrer sur la divination via les étoiles, les tasses de thé, la chiromancie - lecture des lignes de la main -, les boules de cristal, la Xylomancie, via des brindilles, et surtout aussi l'interprétation des rêves ! Antony adorait ce dernier. Il était particulièrement doué pour se souvenir de ses rêves.

"Hmm... Dommage que je sache presque contrôler mes rêves... D'après cet auteur..." Antony plissa les yeux sur son livre qu'il venait d'extraire de sa sacoche. "Xé...no...xy...zé...tan...ophy...lius... Xénoxyzétanophylius... Quel nom ! D'après cet auteur, il est interdit de contrôler sa psyché, mais plutôt s'adonner à l'interprétation des rêves et du passé afin de croiser les deux pour avoir accès au futur... Hmm... Il faudrait que je fasse attention à ça."

Mais alors qu'Antony avançait dans le couloir, parlant toujours tout seul, une voix résonna sur sa droite.

"Ce n'est pas ça du tout !"
Marmonna la voix, à demi-endormis

Antony eut un haut-le-cœur et se retourna immédiatement. Un tableau ! Le portrait d'un vieux monsieur tiré par les traits du temps le fixait d'un regard dur.


"Gamin ignorant..." Grommela-t-il.

"Gamin ignorant ? Je vous demande pardon ? Je vous signale que je ne fais que répéter les propos d'éminents écrivains et pratiquants reconnus et endurcis de divination ! Je ne vous permets pas !" S'emporta Antony, se rendant alors compte qu'il levait la voix contre un tableau.

Antony remit son livre dans sa sacoche, avant de réajuster sa robe de sorcier, tandis que le tableau grommelait d'autres méchancetés à l'égard d'Antony.


"Hmm c'est sûr qu'en m'insultant ainsi vous avez à votre disposition de nombreux arguments ! Vous pourriez me dire comment faire si vous êtes si malin." Le provoqua Antony.

Le portrait s'arrêta alors et jaugea Antony, avant d'à nouveau détourner le regard et grommela autre chose d’inintelligiblement dans son coin...

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

Ce soir là, Amy n'avait pas eu faim. Elle avait donc esquivé le repas du soir dans la Grande Salle et s'était rendue à Pré-Au-Lard pour boire un verre. La jeune femme avait trouvé des personnes avec qui discuter, et après deux Bierraubeurre et trois verres de jus de citrouille, elle s'était enfin décidée à reprendre le chemin vers le château, direction la Salle Commune de Serdaigle. Dans son bureau réservé en tant que Directrice de Maison, elle avait oublié les copies qu'elle avait commencé à corriger pendant sa permanence, et il fallait qu'elle les reprenne pour les corriger le lendemain matin, après le petit-déjeuner. La professeure s'était donc mis en quête de monter les nombreuses marches menant à la Tour de Serdaigle, une envie pressante lui tiraillant le ventre. Et bien oui, deux Bierraubeurre et trois verres de jus de citrouilles, pas bon pour la vessie.

Dans le couloir, elle tourna vers les toilettes des filles pour assouvir ladite envie, et se dépêcha ensuite de continuer à grimper les marches. Pour une fois qu'elle avait envie de dormir, il fallait qu'elle fasse vite afin de retrouver son lit confortable. Elle tourna à l'angle du précédent couloir et vit au loin une forme qui lui semblait familière. Une forme humaine, évidemment. Comme Amy n'avait pas de collègues nains, elle en déduit facilement qu'un élève s'était encore fait la malle. Ses paroles n’atteignirent pas les oreilles de la professeure, mais elle fit rapidement la distinction d'une voix de garçon. La Directrice de Serdaigle sortit sa baguette de la poche intérieure de sa robe de sorcière et chuchota un « Lumos » à peine audible. Plus elle se rapprochait, plus la forme se devinait, un garçon, et à quelques mètres, Amy le reconnut : une nouvelle fois, il s'agissait d'Antony Vendrale, un Serpentard de Deuxième année, que la professeure avait déjà puni quelques temps auparavant.

Son pas s'accéléra, la jeune femme était bien décidée à faire une bonne remontrance au jeune Serpentard, qui commençait légèrement à l'agacer de par son comportement. Elle surgit devant lui et s'exclama :


« Monsieur Vendrale, encore vous ! N'avez-vous donc jamais besoin de sommeil ? »

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Dans le peu de lumière lunaire qui filtrait à travers les fenêtres Antony ne parvenait pas à distinguer complètement le tableau, mais il lui semblait que ce dernier n'avait que faire des paroles du jeune garçon. il se tenait droit, s'était d'ailleurs levé de sa chaise depuis un bon moment déjà, et de tenait devant Antony malgré son âge avancé. Ile le toisait durement, presque avec dédain. Il faisait penser à Anonty ces personnages âgés qu'on croisait parfois dans les rues, chez les moldus, et qui pestaient dans leurs écharpes, les jours de grand froid, contre les jeunes. Antony ne savait pourquoi mais ces personnes âgées là avaient, semblait il, une haine considérable pour les jeunes. Antony se demandait même si ces derniers n'étaient pas plutôt jaloux de la jeunesse de ceux-ci.
Quoi qu'il en soit, le jeune garçon estimait qu'il n'y avait rien à faire et rien d'intéressant à apprendre avec ce genre d'énergumène.

Mais alors qu'il s'apprêtait à tourner les talons et à continuer sa route, un faible lumière croissante s'installa subitement. Et alors même qu'il n'eut pas le temps de se retourner, que déjà le danger était là.


"Monsieur Vendrale, encore vous ! N'avez-vous donc jamais besoin de sommeil ?"

Antony fit volte-face avec terreur. Miss Holloway... C'en était fait de lui... Cette fois-ci la punition allait être salée... Antony ne pouvait pas se défendre cette fois-là. C'était trop gros...
A peine quelques jours auparavant, cette même professeur l'avait surpris brisant le couvre-feu. Il avait sauvé l'honneur en se défendant plutôt bien, mais se faire prendre deux fois de suite, en un intervalle de temps si court, c'en était trop beau pour être vrai. Plus rien ne pourrait le sauver à présent. Il ferait mieux de se taire et d'assumer pleinement les conséquences de ses actes. Résigné il baissa la tête...


"Bonsoir Miss..." commença-t-il. "Excusez moi... malgré la punition j'ai à nouveau brisé le couvre feu."

Antony se sentit prit d'un élan de sincérité. Il faillit même avouer la vrai raison de son vagabondage de l'autre jour, et tenter de défendre ses sorties par la beauté du château le soir, par cette sensation de liberté, par ces magnificence des étoiles lorsqu'on y prête attention. Mais il se ravisa lorsqu'il réalisa que son professeur allait sûrement lui rétorqué, sans aucune pitié, qu'il n'avait pas à être dans les couloirs la nuit car cela pouvait être dangereux ou alors qu'il devait absolument dormir la nuit afin de suivre les cours le lendemain, à moins qu'il prévoyait de dormir en cours... Quelque chose comme cela tout du moins... Aussi marqua-t-il un certain silence malgré lui, peut-être trop long au point que son professeur le remarque...

"J'étais... Je travaillais dans la tour d'Astronomie Miss... C'est que voyez vous j'adore la divination et l'Astronomie et qu'il n'y a plus de tels cours depuis le départ de certains professeur !" s'emporta le garçon, emprunt d'un enthousiasme soudain. "Et moi j'adore ça alors j'ai commencé à travailler de mon côté et puis ce tableau m'a entendu réviser et m'a contredis et... et... j'aiashsgshs" baragouina le garçon, réalisant qu'il en disait sûrement trop...

Il baissa la tête plus bas encore, les yeux rivés au sol.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

Amy attendit avec un agacement non dissimulé l'excuse qu'allait lui sortir l'élève de Serpentard en face d'elle. Ce n'était pas la première fois qu'il se faisait surprendre par la Directrice de Serdaigle, et il allait sûrement écoper d'une retenue et d'un aller-retour dans le bureau de sa Directrice de Maison. La professeure de Serdaigle était excédée d'avoir affaire au même élève que la dernière fois.

"Bonsoir Miss...Excusez moi... malgré la punition j'ai à nouveau brisé le couvre feu." 

La professeure de Défense contre les Forces du Mal ne répondit rien, attendant une explication fumeuse. Tout en sachant que Monsieur Vendrale reconnaissait avoir enfreint le couvre-feu, elle se demandait quelle excuse il allait bien pouvoir donner à Amy. Finalement, et après quelques secondes d'attente, il finit par continuer.


"J'étais... Je travaillais dans la tour d'Astronomie Miss... C'est que voyez vous j'adore la divination et l'Astronomie et qu'il n'y a plus de tels cours depuis le départ de certains professeur ! Et moi j'adore ça alors j'ai commencé à travailler de mon côté et puis ce tableau m'a entendu réviser et m'a contredis et... et...

Amy soupira. L'Astronomie et la Divination étaient donc la raison de la promenade d'Antony Vendrale. Pour l'Astronomie, cela ne l'étonnait pas vraiment, au final. C'était une matière qui ne s'enseignait que la nuit puisque le but était d'étudier le mouvement des planètes ainsi que les étoiles. Pour la Divination, Amy était tout de même un peu plus surprise. En effet, pour avoir enseigné la Divination quelque temps, la jeune femme savait pertinemment que l'étudier en pleine nuit n'était pas du tout obligatoire, sauf pour quelques exceptions. La plupart du travail se faisait en pleine journée, de même que les cours qui étaient dispensées entre 8h et 18h. C'est finalement ce qu'elle finit par dire au jeune Serpentard.

« Je saisis votre engouement Monsieur Vendrale. Néanmoins, je me pose plusieurs questions. Excepté certaines sciences de la Divination, l'art Divinatoire en lui-même ne s'exerce qu'en journée. Pourquoi donc étudier la Divination la nuit ? Pour l'Astronomie, cela se comprend, néanmoins, sans l'aide d'un professeur, je ne suis pas sûre que vous réussissiez à comprendre toutes les facettes de ces deux arts. Pensiez vous pouvoir étudier seul ? »

Amy avait étudié puis enseigné la Divination. Ses études à Ilvermorny terminées, elle avait choisi de faire des études supérieures. Aux Etats-Unis, il était possible de continuer un cursus « général » puis de se spécialiser dans deux matières au choix après la première année supérieure. La jeune femme avait alors choisi de se spécialiser en Défense contre les Forces du Mal et Divination, ce qui avait quelque peu surpris ses amis. Pourquoi choisir deux spécialités singulièrement différentes ? Lui avaient-ils demandé. Amy leur avait répondu qu'elle aimait ne pas faire comme les autres et qu'avec ces deux matières singulièrement différentes, elle pouvait être polyvalente.
Elle avait donc fait quatre ans de plus et avait décroché sans problème son diplôme, réussissant dans ses deux matières de prédilection.

Après une année plutôt mouvementée, l'Américaine s'était expatriée en Angleterre et avait décroché un poste de professeur de Divination dans l'école de sorciers nommée Poudlard. Peu de temps après son arrivée, une place s'était libéré pour la Défense contre les Forces du Mal et Amy s'était proposée, jugeant que la Défense contre les Forces du Mal serait peut-être plus utile pour les plus jeunes de ses élèves. Elle avait ainsi quitté la tour de Divination et s'était déplacée au premier étage, dans le bureau laissé vacant par son prédécesseur. Elle attendit patiemment la réponse d'Antony Vendrale, mais avant qu'il ne puisse se justifier, Amy ajouta une phrase.


« Suivant ce que vous me répondrez, je pourrais vous offrir un compromis vous permettant de voir quelques facettes de la Divination, si cela vous dit ».

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Antony était fait cette fois. La dernière fois déjà, il avait fourni une justification assez valable pour qu'il ne soit pas puni, enfin au moins ainsi l'avait-il estimé. Ce n'avait pas du tout été le cas puisqu'il avait tout de même été envoyé en retenu avec Corentin et Ellie... Cette fois-ci non seulement, il n'avait visiblement pas compris la leçon, mais en plus de cela la raison de sa présence ici n'avait rien de valable... Pire que ça, à lui tout seul, il semblait agacer son professeur qu'il commençait, ces derniers temps, à craindre tant... Il osa leva les yeux vers cette dernière sans trop d'espoir. Il était déjà prêt à assumer les conséquences de ses actes. Quoiqu'il ne savait pas très bien ce qu'il allait subir pour récidive... Peut-être cette fois allait-il retenir la leçon et ne plus jamais se promener la nuit. Le garçon s'imagina devoir se rendre dans la forêt interdite tout seul, durant toute une nuit, comme l'avait fait une fois Harry Potter d'après ce qu'il avait entendu dire... Sa gorge se resserra tandis qu'il croisa le regard de sa professeur et qu'il déglutit exactement en cet instant, malgré lui...

Miss Holloway semblait en pleine réflexion. Elle finit alors par déclarer :


« Je saisis votre engouement Monsieur Vendrale. Néanmoins, je me pose plusieurs questions. Excepté certaines sciences de la Divination, l'art Divinatoire en lui-même ne s'exerce qu'en journée. Pourquoi donc étudier la Divination la nuit ? Pour l'Astronomie, cela se comprend, néanmoins, sans l'aide d'un professeur, je ne suis pas sûre que vous réussissiez à comprendre toutes les facettes de ces deux arts. Pensiez-vous pouvoir étudier seul ? »

La réponse paraissait évidente à Antony. Bien sûr d'une part, car se promener de nuit dans les couloirs avait un côté mystique dont Antony ne pouvait à présent plus se passer. Cela n'avait aucun rapport avec la divination, mais Antony se promener de nuit aussi en partie pour ça et la beauté du château et des paysages du haut de la tour d'Astronomie. Mais surtout la raison valable justifiant d'ignorer le couvre feu était qu'Antony observait les étoiles et en même temps travaillait la divination afin de pouvoir entrecouper les deux matières. Il fallait dire aussi que la lecture des astres faisait partie de l'art divinatoire.
Antony s'apprêtait à répondre lorsque sa professeur l'interrompit :


« Suivant ce que vous me répondrez, je pourrais vous offrir un compromis vous permettant de voir quelques facettes de la Divination, si cela vous dit. »

Que voulais dire par là ? Antony ne comprit pas bien. Est-ce qu'il devait modifier sa réponse ? Est-ce qu'elle lui proposait sérieusement de l'assister dans l'enseignement de la Divination ? Mais Antony savait pertinemment qu'il n'y avait sûrement là rien à en tirer de profitable. Il ne devait pas s'emballer. Elle allait peut-être seulement lui dire une ou deux phrases afin de l'aider et ce sera tout, elle le mettrait en retenue et il n'entendrait plus parler d'elle. Ou alors peut-être qu'elle allait le prendre « sous son aile » et lui donner plusieurs cours particuliers de Divination. Comme dans certains clichés, peut-être s'était-elle revue en Antony lorsqu'elle « était elle-même plus jeune ». Antony se résolu finalement à parler, déglutissant à nouveau, et alors qu'il lui sembla apercevoir un sourcil de sa professeur s'arquer :

« Hé bien... Je trouve que la nuit est l’atmosphère parfaite pour s’intéresser à l'art divinatoire. Non seulement ça, mais en plus, la nuit, nous pouvons étudier les étoiles. Et je sais que la lecture des astres est en partie de l'ordre de la divination. C'est d'ailleurs comme ça qu'un des professeurs de divination, le Centaure Firenze qui enseignait la divination dans une cl... Antony s'interrompit. Il parlait peut-être un peu trop, pourtant son professeur semblait attendre qu'il reprenne, ce qu'il fit, sautant la partie sur le Centaure. En tout cas, ça me permet de croiser les deux domaines et j'adore vraiment la divination ! » Finit-il par lâcher rapidement, dans un élan de passion, les yeux brillants.

Il réalisa soudain qu'il en avait peut-être trop fait et qu'il s'était laissé emporté trop facilement.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

Amy attendit la réponse de l'élève en face d'elle, plus ou moins patiemment. La nuit était déjà commencée depuis un moment, et elle savait pertinemment qu'Antony Vendrale avait cours le lendemain. Celui-ci finit par prendre la parole, expliquant que l'art divinatoire par la lecture des astres était quelque chose qui l'intéressait fortement, ce qui expliquait selon lui pourquoi il se trouvait là, en pleine nuit. Mais la professeure de Défense contre les Forces du Mal avait un nouveau plan. Il lui semblait que le bureau de Divination où elle avait passé quelques semaines était resté en l'état, personne ne s'y étant installé depuis son départ en DCFM. Ainsi, elle finit par proposer un accord au jeune Serpentard.

« J'ai une proposition pour vous Monsieur Vendrale. Si vous me suivez, je ne vous mettrais pas en retenue. Deal ? »

Le marché fut conclu, et les deux sorciers changèrent de couloir afin d'atteindre les escaliers. Une fois arrivés aux pieds de ceux-ci, ils montèrent les marches qui menaient à la salle, puis au Bureau de Divination.


Divination – Bureau du professeur (vacant)


Le bureau était tel qu'Amy l'avait laissé. Les meubles n'avaient pas bougé, de même que l'unique parchemin qui trônait sur le bureau, un petit mot que la désormais professeure de Défense contre les Forces du Mal avait laissé à son successeur afin de lui souhaiter bonne chance. Malheureusement pour la matière, il n'y avait point eu de successeur. La seule chose qui était venue s'ajouter dans ce bureau était la poussière qui s'était accumulée au fil des mois. La professeure de DCFM lança un rapide Récurvite et la poussière disparut. Elle invita ensuite son élève d'un soir à s'asseoir sur le fauteuil situé devant le bureau, celui réservé aux visiteurs. Pendant qu'il prenait ses aises, Amy ouvrit le placard qui renfermait d'ordinaire quelques outils nécessaires à l'art divinatoire. Elle en sortit une carte des astres, un livre de poèmes, ainsi qu'un livre sur la métoposcopie.

La professeure de Défense contre les Forces du Mal avait une légère préférence pour les arts divinatoires dits « oubliés », comme la divination par les grains de beauté sur le corps, ou encore la divination par un texte lu au hasard. Elle avait donc décidé de laisser le choix à son élève. Soit étudier l'art divinatoire qui l'avait poussé à sortir de son dortoir en pleine nuit, soit en découvrir un autre ce soir. Elle retourna à son bureau puis s'assit en face d'Antony Vendrale. Après avoir posé son attirail sur le bureau, dégageant rapidement le parchemin qui s'y trouvait déjà, elle finit par reprendre la parole.


« Voici ce que nous allons faire ce soir Monsieur Vendrale. Je vous propose de soit étudier l'art divinatoire qui vous a fait sortir en pleine nuit, à savoir l'étude des astres, soit d'apprendre de nouvelles choses en vous expliquant d'autres arts divinatoires. Choisissez donc parmi les trois objets que je vous propose, à savoir une carte des astres, un recueil de poèmes ou un livre sur l'étude des grains de beauté ».

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Antony avait suivi sa professeur sans faire d'histoires. La réaction de cette dernière était plus que surprenante, il était certain que le jeune Serpentard ne s'attendait pas à ça. La peur de son professeur étant passée, ce qui inquiétait davantage l'enfant était la poussière à présent disparue. Antony avait suivi son professeur dans le bureau avant de se rendre compte de l'état dans lequel il se trouvait. Et il fut bien horrifié de constater que si une certaine quantité de poussière se trouvait sur les meubles, l'autre moitié s'était mise à volter dans les airs à cause du courant d'air que l'arrivée des deux protagonistes avait provoqué. Antony s'était rapidement couvert le nez dans son bras et avait prié pour qu'aucune de ces particules ne rentrent. Heureusement, les réflexes de son professeur avaient été au rendez-vous et celle-ci s'était vite chargé du problème au moyen d'un Recurvite.
Mais à présent, celle-ci le fixait droit dans les yeux dans l'attente d'une réponse du garçon qui ne revenait toujours pas de ce revers de situation. Mais il se rendit bien compte qu'il lui fallait vite réagir, il ne s'agissait pas de froisser son professeur, il devait obtempérer.

D'un côté, Antony aurait été ravi de suivre un cours de divination portant sur les astres, mais son professeur lui proposait également deux alternatives et il ne pouvait qu'en choisir qu'une. L'étude des grains de beauté ne sciait pas beaucoup au garçon, mais le recueil de poèmes était bien plus intéressant. Antony allait sûrement opter pour cette dernière solution étant donné qu'il n'allait apparemment recevoir qu'une seule leçon de son professeur. La divination par les astres, Antony pouvait l'apprendre de lui-même. En ce qui concerne la divination par la poésie, le vert et argent avait plutôt hâte de savoir comment cela fonctionnait, surtout qu'il n'en avait jamais entendu parler. Ce premier cours pourrait bien servir d'introduction pour des recherches et études qu'Antony ferait lui-même plus tard, lorsque son professeur l'aura à nouveau laissé se débrouiller.
Il songea tout de même, avant de répondre, que son professeur allait sûrement veiller au grain à présent et qu'il n'aurait peut-être plus l'occasion de sortir la nuit pour étudier les astres. Tant pis, il allait prendre le risque. Toujours debout, n'osant s'asseoir, Antony répondit donc :


« Hé bien... Je dois dire que je serais bien curieux de savoir comment fonctionne la divination par la poésie. »

Il avait dit tout cela en baissant légèrement les yeux. Antony avait conscience que dans son élan de gentillesse, Miss Holloway s'était sûrement ouverte à quelques failles d'affection. Il était peut-être temps de jouer cette même carte d'affection. Le garçon se laissa donc habité par la timidité qui allait peut-être attendrir son professeur. Tout en disant ses propos, il agita donc ses livres devant lui, comme gêné, et remua faiblement les hanches.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

Amy attendit donc la réponse du Serpentard qui, debout, semblait encore hésitant sur deux choses. S'asseoir et décider du sujet d'étude de ce soir. Pour le premier choix, il ne semblait pas décidé à se poser sur la chaise en face de sa professeure, mais pour le second, il finit par annoncer que la divination par la poésie l'intéressait. La professeure de Défense contre les Forces du Mal invita Antony Vendrale à s'asseoir, arguant qu'il serait compliqué pour lui de saisir l'intérêt de cet art s'il restait debout. Elle reprit le recueil de poèmes et l'ouvrit à une page au hasard, après avoir passé son ongle sur la tranche ouverte. Lisant rapidement le texte qu'elle avait pris, elle finit par tourner le livre vers son élève.

« Avant d'étudier ce poème, il faut que je vous parle de la divination par les poèmes ou pas un texte lu au hasard. Ici, nous ferons les deux. J'ai pris un poème au hasard. La divination par un texte lu au hasard s'appelle la bibliomancie. Lorsqu'il s'agit d'un poème pris au hasard, cet art s'appelle la stichomancie ».

Lire à l'envers était quelque chose de généralement compliqué, mais étant donné qu'Amy venait de lire rapidement la page montrée, elle n'eut pas trop de difficultés à poursuivre. De plus, elle connaissait déjà le poème pour avoir lu le recueil entier quelques années plus tôt. Tout en passant son doigt sur les vers, elle continua d'expliquer à son élève.

« Vous avez ici un poème d'une auteur moldue du vingtième siècle, nommée Christelle David. Dans ce poème, elle parle de la vie en général. Je vais vous demander de lire ce poème et de me faire savoir si celui-ci semble vous correspondre ou non. Personnellement, je pense que oui, mais si vous êtes en désaccord, nous essaierons d'en trouver un autre ».

Amy laissa son élève lire tranquillement le poème tandis qu'elle rangeait à leur place les deux autres objets sortis précédemment. Elle ne pouvait pas dire que ce bureau lui manquait, puisqu'elle n'y avait passé que quelques semaines seulement, mais étant donné qu'elle avait fait de la Divination l'une de ses matières de prédilections pendant ses études supérieures, elle ressentait toujours une petite pointe de mélancolie pour avoir délaissé cette matière. Elle referma le placard puis retourna à sa place. Voyant que le jeune Serpentard semblait avoir terminé, la Directrice de Serdaigle reprit la parole.

«Alors, qu'en dites vous ? Etant donné que vous n'êtes qu'en Deuxième année, votre jeunesse correspond plutôt bien à ce poème, mais j'attends votre avis ».

Reducio
Voici le poème !

La vie est une fleur qui s'épanouit lentement 
Un a un ouvre ses pétales, éclatante de beauté 
Puis doucement s'éteint et se fane. 
Les gouttes de rosée viennent caresser le bourgeon 
Recroquevillé tel un fœtus. 
Puis dans un cri s'arrache du ventre de la terre, 
Sa mère nourricière. 
Dans l'éclat du petit matin hésite, tremblante et s'ouvre, 
Réchauffée par la lumière et les premiers rayons du soleil. 
Bercée tendrement par la douceur du vent printanier 
Laissant couler les dernières larmes de pluie 
Sur sa robe encore froissée. 
Protégée par sa fragilité et sa beauté éphémère 
Comme l'enfant, petit être naïf et innocent 
Frêle, émerveillée, lentement se redresse et grandit 
Découvre la vie, s'émerveille et s'épanouit
Puis rebelle, tête haute brave les forces et les tempêtes 
Adulte, trace son chemin, se résigne 
Accepte son destin 
Lentement regarde sa vie, 
S'accroche au passé 
Mais l'avenir défile droit devant 
Et paisible elle s'éteint 
Epargnée par sa fragile nature 
Des agressions qui auraient pu l'anéantir. 
La main innocente qui arrache la beauté de cette fleur 
Ou la haine qui l'écrase de sa botte 
Douloureusement se replie et se recroqueville 
Dans une pluie, verse ses larmes fécondes 
Nourrit la terre de sa source.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Antony était confortablement installé dans le fauteuil, après que son professeur l'ait enfin invité à s'asseoir. *Lire des textes au hasard ?* Antony ne comprenait pas très bien comment est-ce qu'on pouvait parvenir à lire l'avenir d'une telle manière, mais c'était tant mieux. Tout ce qui était possible et que le jeune garçon ne comprenait pas, il l’accueillait à bras ouvert et se gorgeait de ces nouvelles connaissances. Il avait grande hâte que son professeur lui explique tout ça, mais pour l'instant, il était surtout occupé à lire ledit poème. Visiblement, il s'agissait ici de prose puisqu'il n'y avait aucune rime. Mais après une première lecture Antony ne comprenait pas vraiment pourquoi est-ce que son professeur trouvait que le poème correspondait au garçon. Pensant ne pas avoir saisi tout le sens du poème, Antony entama de le lire une seconde fois. Il eut juste le temps de finir sa seconde lecture et de lever les yeux que déjà, son professeur lui demandait son avis. Le blondinet ne savait pas trop quoi répondre.
Mais au moins ce poème avait plutôt beau et peut-être romantique. Est-ce qu'Antony était romantique ? Est-ce que son professeur le considérait comme un romantique ? Antony ne souhaitait pas tomber sur un autre poème qui traiterait de la mort ou de quelque chose de plus grave ou de plus compliqué. De ce qu'Antony connaissait, les poètes parlaient parfois de choses étranges et ce poème-là lui allait très bien. Après tout si la divination s'exerçait par le hasard, rejeter le premier poème pris au hasard poserait peut-être un problème.


« Hmm... Je pense que celui-ci ira Miss, même si je ne comprends pas très bien pourquoi vous semblez croire qu'il me convient. J'avoue ne pas comprendre ce que vous voulez dire, bien que je sente que ce poème n'en pas quand même pas très éloignée de moi. »

Antony eut la sensation que son professeur risquait de ne pas comprendre ce qu'il venait de lui dire, mais pour autant, il ne savait pas très bien quels mots mettre sur ses mots pour se faire comprendre. Il préféra donc ajouter, bien que ça n'aidât pas :

« Enfin, vous voyez ce que je veux dire... ? »

Il avait descendu le ton en fin de phrase comme une phrase affirmative avant de soudainement le remonter, remarquant en cours de route qu'il posait peut-être une question finalement. Souhaitant éviter un silence gênant, il demanda plutôt :

« Du coup comment est-ce qu'on va lire l'avenir grâce à ça ? »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

Antony prit son temps pour répondre, ce qui laissait penser à Amy qu'il étudiait bien sa réponse avant de parler de nouveau à la professeure. Lorsqu'il finit par donner sa réponse, cette dernière surprit la professeure de Défense contre les Forces du Mal. Le Serpentard ne semblait pas sûr que le poème lui correspondait. Il demanda, de surcroît, si sa professeure voyait ce qu'il voulait dire. La réponse était non. Amy avait trouvé ce poème, et en le lisant, trouvait qu'il correspondait plutôt bien à son élève. Peut-être que celui-ci n'avait pas su lire entre les lignes, ce qui était normal au vu de son inexpérience en Divination.

Pour terminer, Antony lui demanda comment l'avenir pouvait être lu grâce à ce poème. Avant de lui répondre, la professeure de Défense contre les Forces du Mal reprit le livre et relut une nouvelle fois le poème. Certains vers correspondaient au passé de chaque être humaine, c'était indéniable. Néanmoins, la suite du poème était centrée sur l'avenir, et Amy trouvait qu'il correspondait à son élève. Elle ne pouvait pas dire comment elle le savait, car elle-même ne le savait pas, elle le sentait. Elle retourna le livre vers le Serpentard et reprit la parole.


« Je vais essayer de décortiquer le poème afin que vous puissiez mieux comprendre. Jusqu'à « Beauté éphémère », le poème parle de la naissance d'une fleur. Cette fleur est une métaphore de l'humain, car elle naît puis grandit. C'est pour cela que, d'après moi, ce poème pourrait vous correspondre. La suite nous montre que vous grandissez, vous épanouissez et découvrez la vie. Vous vous épanouissez à Poudlard, et grandissez avec le monde sorcier ».

Amy fit une petite pause, espérant que le jeune Serpentard saisissait bien ses paroles et qu'il comprenait finalement ce que le poème signifiait. Elle reprit, tout en passant son doigt sur les vers.


« A partir de « Puis rebelle », je pense que cela pourrait correspondre à votre avenir. Pour répondre à votre question, il ne vous faut pas seulement lire en diagonale, mais bien vous attarder sur chaque mot, et même voir entre les lignes. Il est écrit « Adulte, trace son chemin ». Votre chemin pourrait correspondre à un avenir dans le monde sorcier, avec pourquoi pas un métier en rapport avec la magie ? »

La professeure profita du silence après sa phrase pour poser son dos sur son dossier, attendant une éventuelle réaction de son élève. Sincèrement, elle espérait qu'il comprendrait ce qu'elle avait voulu dire et qu'il comprendrait en général ce que la bibliomancie voulait montrer. Il n'avait pas choisi l'art le plus facile, et sans connaissance poussée sur la Divination, cela pouvait s'avérer très difficile. Amy sourit à Antony en attendant sa réponse, une éventuelle question, ou une contestation par rapport à ce qu'elle avait pu expliquer.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Antony ne comprenait toujours pas très bien ce qu'essayait de lui dire son professeur bien qu'elle semblait y mettre toute la bonne volonté du monde. Antony se sentait mal de devoir lui dire à nouveau que tout cela ne rimait à rien visiblement tout même. Antony ne souhaitait pas lui retirer son sourire, mais pour avancer, pour qu'il comprenne bien en quoi ce poème allait lui servir à lire l'avenir, il fallait bien qu'il sache de quoi il retournait...

"Donc ce que vous me dites... C'est que je vais grandir et que mon avenir est dans le monde des sorciers ? Mais est-ce que ce n'est pas évident ?"

Antony n'osa pas retirer le poème de la vue de son professeur, ça aurait signifier le prendre et le tourner vers lui, mais Antony ne se le permit pas. Son professeur avait beau lui accorder un cours particulier, il s'agit tout de même la seconde fois qu'elle l'attrait dans les couloirs, brisant le couvre feu. Et les professeurs de Poudlard n'avaient pas pour réputation d'être clément avec les élèves... Antony ne savait pas très bien quoi dire à présent. Que pouvait - il bien dire de plus que son professeur. Après tout, il était complètement d'accord avec ce que lui disait Miss Holloway, mais cela ne lui apprenait rien.

Ainsi pour ne pas avoir à se tourner les pousses, mais aussi pour ne pas laisser à son professeur tout le travail, tenta-t-il de lire le poème une seconde fois, mais sans y toucher. Il se pencha plutôt en avant. IL n'avait pas l'habitude de lire à l'envers, aussi eut - il quelque eu de mal. Antony se mit alors à tousser, presque un hoquet aiguë. Apparemment, l'ancienne professeur de divination n'avait pas fait disparaître la poussière assez vite et une partie avait eut le temps de se glisser dans le nez du Serpentard. Il ne manquait plus que ça... une allergie. Une larme coula même sur la joue du jeune garçon.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

La réponse d'Antony Vendrale ne tarda pas à arriver, et ladite réponse agaça un tantinet Amy. La professeure avait l'impression que le jeune Serpentard ne faisait pas l'effort de comprendre le poème. Il était en quelque sorte évident que les paroles puissent lui correspondre car c'était un poème qu'Amy avait sélectionné au hasard. Si cela avait été pour un autre élève, ce poème là aurait pu tomber ou alors un autre totalement différent. Elle ne pouvait pas expliquer la sensation qui la traversait, mais elle sentait que c'était le poème qui façonnerait peut-être l'avenir d'Antony Vendrale, si celui-ci consentait à y mettre un peu du sien. La professeure de Défense contre les Forces du Mal se redressa sur son fauteuil et reprit la parole.

« Je pense que vous n'avez pas compris, monsieur Vendrale. Je... Je sens que ce poème correspond à votre vie passée et future. Je ne saurai comment vous l'expliquer, mais mon instinct me le dit. La bibliomancie, ou dans ce cas la stichomancie, est un art divinatoire plutôt compliqué à cerner. Peut-être êtes vous encore trop jeune pour saisir entièrement la signification de ce poème »

« Pour répondre à votre question, je vais vous en poser une autre. Venez-vous du monde sorcier ? Il me semble que vous êtes un né-moldu, corrigez-moi si je me trompe. « Puis rebelle, tête haute brave les forces et les tempêtes ; Adulte, trace son chemin, se résigne », lut-elle. Dans quelques années, vous devrez faire un choix. Faire un métier magique ou moldu. Votre famille sera t-elle vraiment d'accord pour que vous fassiez un métier dans le monde sorcier alors que jusqu'à vos sept ans environ, vous n'étiez qu'une personne lambda ? »

Relevant la tête vers son jeune élève, elle le vit et l'entendit tousser, une toux plutôt aiguë. Amy se sentit tout d'un coup mal en voyant une larme perler au coin de son œil. Avait-elle encore une fois manqué de tact ? Le jeune Vendrale était-il en conflit avec ses parents à cause de sa nature sorcière ? La Directrice de Serdaigle fouilla rapidement dans ses poches et y trouva un mouchoir non-usagé, heureusement. Elle le tendit au Serpentard en face d'elle, puis se confondit en excuses.

« Terriblement navrée Monsieur Vendrale, mon but n'était en aucun cas de vous offenser. Peut-être devrions-nous clôturer cet entretien ? Il se fait tard. Avez-vous des questions avant de partir ? »

Malgré le Récurvite qu'Amy avait lancé à leur arrivée dans le bureau, la poussière restait omniprésente, et elle commençait à lui piquer le nez. La professeure de Défense contre les Forces du Mal retint à grand peine un éternuement. Ce n'était pas conseillé au vu des risques pour la santé, mais son éternuement était... Particulier. En public, Amy préférait le retenir. Elle jeta de nouveau un coup d'oeil à Antony Vendrale, attendant sa réaction.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Antony comprit bien les propos de son professeur. En fin de compte, elle avait raison. Elle ne devait pas bien connaitre les parents d'Antony, mais le jeune garçon lui songea qu'il aurait pensé la même chose à sa place. Des parents moldus devaient sûrement s'inquiéter de l'avenir de leurs enfants sorciers, surtout qu'ils n'apprenaient pas du tout les mêmes matières que dans le monde moldu. Ils étaient en droit de se demander qu'est-ce que leur enfant allait bien pouvoir faire de leur vie future, quel serait leur avenir. Antony lui-même se demanda ce que ses parents pouvaient bien penser de lui. Est-ce qu'ils s’inquiétaient eux aussi de l'avenir d'Antony ? Il ne leur avait jamais demandé. Maintenant qu'Antony évoluait dans un monde magique, il s'était déjà imaginé son avenir, parfois en tant que maître des potions, d'autres fois en tant que professeur de divination, et d'autres encore en tant qu'Auror manipulant deux baguettes magiques à la fois. Peut-être parviendra-t-il à réaliser plusieurs de ces rêves à la fois ? Peut-être tous ? Il n'en avait jamais parlé à ses parents, mais il n'était pas sûr que sa mère apprécie de le savoir chassant des mages noirs et risquant sa vie au quotidien, lui qui était son bébé, leur petit trésor, comme sa mère aimait tant l'appeler.

Mais le jeune garçon ne comprit pas très bien pourquoi la jeune femme sembla interpelée par la soudaine toux du jeune garçon. Il se saisit du mouchoir sans poser de question, se mouchant immédiatement, avant de prendre un temps pour répondre à son professeur. Il n'était pas du tout perturbé par ses derniers propos, tout allait bien avec ses parents, enfin pour l'instant en tout cas.
Antony termina enfin de se moucher, rangeant prestement son mouchoir dans une poche de son vêtement, avant de répondre à son professeur :


« Ho non pas d'inquiétude Miss ! C'est juste un vilain rhume ! Je suis allergique à la poussière en fait, ça doit être ça qui me rend malade comme ça...

Le jeune garçon marqua une pause. Peut-être qu'il n'avait pas été assez convaincant ?

-Non en fait, je n'ai pas du tout envie d'arrêter et de partir, tout ce que vous me dites est vraiment très intéressant Miss ! Je n'en perds pas une miette, je vous assure, continuez ! »

Antony tenta d'afficher sur plus beau sourire. Il n'avait pas du tout envie de mettre fin à ce cours improviser et particulier de divination !

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Divination en marche  PV 

En entendant la réponse du jeune garçon en face d'elle, Amy comprit qu'elle avait fait une erreur d'interprétation. Finalement, Antony Vendrale ne semblait pas du tout blessé ou même gêné par ce que la professeure de Défense contre les Forces du mal lui avait « prédit ». Il était toujours un peu gênant pour Amy de raconter aux concernés ce qu'elle avait vu dans les divers arts divinatoires. Elle ne pouvait pas non plus prédire leur réaction, et il était déjà arrivé que certaines personnes prennent mal ce qu'il en avait résulté. Apparemment, ce n'était pas le cas du jeune Serpentard. Ensuite, l'élève d'Amy lui annonça qu'il ne voulait pas arrêter du tout et qu'au contraire, il n'attendait qu'une chose, continuer la leçon. La Directrice de Serdaigle aurait accepté sans hésiter si l'heure y avait été propice. En jetant un coup d'oeil à sa montre, elle vit que l'heure était beaucoup trop avancée pour poursuivre l'exercice. La divination pouvant s'exercer de nuit comme de jour, suivant les arts étudiés, Amy finit par répondre à son élève.

« Non. Je suis flattée par vos compliments Monsieur Vendrale, mais il se fait vraiment très tard. Vous avez de la chance que je ne vous ai pas puni d'ailleurs »

La professeure de Défense contre les Forces du mal ne put retenir un bâillement, qu'elle cacha derrière sa main. Presque une heure du matin s'affichait sur sa montre, et elle pensait que son élève devait être aussi fatigué qu'elle. Par ailleurs, tous deux avaient cours le lendemain matin et elle doutait fortement qu'Antony Vendrale puisse supporter une journée entière de cours sans avoir dormi la nuit précédente. Se levant de son siège, Amy reprit de nouveau la parole.

« Je vous raccompagne jusqu'à votre Salle Commune ? Histoire que vous dormiez vraiment sans vous promener dans les couloirs ».

La Directrice de Serdaigle sourit à son élève. D'un coup de baguette, elle rangea les deux livres et la carte dans l'armoire qui se ferma par la suite. Le bureau allait être laissé en l'état, avec un peu de poussière en moins. Finalement, Amy se rendit près de la porte et l'ouvrit, indiquant à son élève de passer en premier. D'ici quelques minutes, elle serait dans son lit et pourrait peut-être dormir du sommeil du juste. Sauf si l'insomnie venait de nouveau pointer son nez.

Reducio
Fin du RPG pour ma part !

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Divination en marche  PV 

Ce fut non sans peine qu'Antony fut contraint d'obéir aux ordres de la professeur. Ce cours lui avait pourtant semblé loin d'être terminé et ces prophéties que lui avait faites Miss Holloway lui semblaient toujours assez floues puisque finalement assez évidente. De toute manière, il n'allait pas laisser ses parents lui dicter sa vie, avait-il pensé. Heureusement pour lui, ses parents, bien que très soucieux de savoir si leur fils allait réellement trouver un métier dans ce monde de magie, allait lui accorder le bénéfice du doute par la suite, mais pour l'instant, cela n'affectait guère la vie du jeune sorcier qui traînait des pieds vers son dortoir... Si son professeur savait seulement jusqu'à quelles heures, il traînait parfois le soir, elle en aurait peut-être eut des cheveux blancs... Mais cela aurait impliqué dormir en cours et si celle-ci le surprenait à roupiller bruyamment sur son bureau, il sentait bien que cela allait mal finir. Aussi, ne fit-il pas d'histoire et retourna dans son dortoir, accompagné de son professeur. Elle n'avait pas pu rentrer bien sûr, n'appartenant pas à la maison Serpentard, mais elle devait se douter qu'Antony connût le chemin vers son lit. En tout cas le lui avait-elle fait comprendre.
Le jeune vert avait enfilé son pyjama sans trop se presser. Il émit un fort bâillement avant de se clouer la bouche de ses mains, s'enfonçant presque le poing à l'intérieur... Est-ce que ses camarades de chambre l'avaient entendu ? Il espéra bien que non... Il tendit l'oreille un instant, ne bougeant plus un muscle, bloqué d'ailleurs dans un position assez comique, le bas de pyjama à moitié enfilé, une jambe bloquée dans les airs, dans un tour digne d'un équilibriste. Quelqu'un remua bien dans son lit, Wilson, sembla-t-il, mais il ne s'était visiblement pas laissé perturber par les bruits de son camarade et resta plonger dans son sommeil. Antony entreprit, après quelques secondes de quasi-apnée, de bouger à nouveau et de finir de s'habiller. Il laissa son sac et ses affaires sur le sol, il les rangerait demain. Pour l'instant, il s'agissait de dormir.
Antony s’emmitoufla confortablement dans ses draps et pensa à ce qu'il allait sans doute rêver cette nuit. Peut-être d'Astronomie ? Peut-être de Divination ? Peut-être de lui plus tard, enseignant l'une de ces matières ? Ou alors est-ce qu'il serait maître des potions ? Il ne savait pas encore quel engouement pour quelle matière allait l'emporter. Peut-être allait-il finir Auror ? Il se voyait déjà, armer d'une baguette dans chaque main, affrontant des hordes d'araignées géantes, de dragons, et de mages noirs... Le jeune garçon sombra peu à peu et finalement, le sable passa dans ses yeux.


Reducio
Fin de ce RP

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.