Couloirs

Inscription
Connexion

Il est l'heure, il est l'heure ...   PV Raphaëlle LUXSOLIS  

*Cours de métamorphose, cours de métamorphose, ne pas être en retard, ne pas être en retard* Chaque mot que je prononçais à voix basse me frigorifiait encore plus. J'étais en retard, et je le savais très bien. Si seulement j'arrêtais de papoter à plein temps, et que je me concentrais pour une fois sur le temps. L'heure tournait, et je ne le remarquais pas. Les minutes passaient et je ne le comptais plus. Les yeux plissés, les poings fermés, je traversais les couloirs à une vitesse complètement folle, manquant de renverser quelques personnes. J'entendais des "Fais attention !' ou des "Ne te mets pas sur mon chemin !" Je n'y faisais pas moins attention. Mon carnet de note entre les mains, je filais comme une flèche, telle une ombre glissant dans la pénombre. Je montais les escaliers avec la plus grande des certitudes que j'arriverai pile à l'heure.
Déterminée, je respirai un bon coup avant de continuer ma route. Je ne faisais absolument plus attention à ce qu'il se passait autour de moi. *Cours de métamorphose, ne pas être en retard*. C'était tout ce dont à quoi je pensais. Les cours étaient tellement importants pour moi que je ne devais en aucun cas, en louper un, ou pire encore, arriver en retard. Je n'aimais pas du tout cela, je voyais cette action comme une impolitesse déloyale. Mais ce qui devait arriver, arriva. Le regard plongé vers le sol, feuilletant mon carnet de note, vagabondant dans les couloirs comme une folle, je sentis soudainement un gros choc. J'avais involontairement bousculé une élève. Cette dernière n'était à présent, plus sur ces deux pieds. Alors, ouvrant légèrement la bouche, surprise, je tendis la main pour l'aider à se relever :

-Je suis vraiment, vraiment désolée,
balbutiai-je le regard perdu, je suis en retard pour le cours de métamorphose et mon manque d'inattention à fait que je ne t'ai pas vu venir"

En levant les yeux vers la jeune fille, je remarquais de suite son uniforme. C'était une Serpentard. La mâchoire contractée, les dents serrées, j'essayais tout de même de ne pas montrer mon désenchantement. Je n'aimais pas vraiment les Serpentards, même si ma mère en était une, elle n'était comme eux. En esquissant tout de même un sourire sur mes lèvres, pour me faire pardonner de mon manque de concentration, je la fixais. Elle était plus grande que moi, disons qu'elle avait une tête en plus. Ses cheveux bruns glissaient sur ses épaules et ses beaux yeux verts lui donnaient un air déterminé et sérieux. Des taches de rousseurs parcouraient son svelte visage. Un carnet de croquis ainsi que sa baguette, dépassaient de son sac, si bien d'ailleurs, que je ne pus m'empêcher de les observer.

-Tu ne t'aies pas fait mal ? " demandais-je en remettant correctement une de mes mèches.

Bien qu'elle soit une Serpentard, je me montrais tout de même sympathique. De plus, elle n'avait pas l'air d'être comme les autres, du moins, au premier regard.

« Griffes et crocs, griffes et cœur, Gryff' vainqueurs ! »
Sophie LUNERA, tu seras toujours une personne importante dans mon coeur 💘
Code couleur ~ #e50026

Il est l'heure, il est l'heure ...   PV Raphaëlle LUXSOLIS  

Dong ! Dong ! Dong ! L’immense horloge de la tour d’astronomie sonnait 9h et résonnait dans tout Poudlard. Le premier cours de la matinée allait bientôt commencer. Raphaëlle ne commençait qu’à dix heure aujourd’hui mais, ce matin, c’était l’un des rares matins ou la jeune fille était matinale.
Ne connaissant pas encore parfaitement le château la petite verte était partie à la découvertes des couloirs et des étages de l’école pour se familiariser avec eux.
Arrivée dans l’un des couloirs qui donnait sur la cour intérieur du château Raphaëlle se mit à contempler la vue. Son carnet de croquis toujours dans son sac, la jeune fille ne loupait jamais une occasion d’admirer ce qui l’entour pour s’inspirer pour ses prochains dessins.
Alors qu’elle était plongée dans ses pensées, admirant le soleil toujours bas dans le ciel quand soudain elle fut percutée par quelqu’un.

Raphaëlle mit quelques secondes à réaliser qu’elle était tombée, la jeune fille était toujours dans la lune. Son regard chercha tout de suite son sac, il était tombé à côté d’elle et son carnet de croquis ainsi que da baguette en sortait, c’était les objets les plus précieux qu’elle avait, elle y tenait plus que tout. Raphaëlle allait se lever quand quelqu’un lui parla :


Je suis vraiment, vraiment désolée, je suis en retard pour le cours de métamorphose et mon manque d'inattention à fait que je ne t'ai pas vu venir"

Ces mots venaient d’être prononcer par la jeune fille qui venait de la percuter. Raphaëlle prit le temps de la dévisager de haut en bas tout en saisissant la main que celle ci lui tendait pour l’aider à se relever. Elle avait une silhouette élancée, un visage carré et de longs cheveux bruns légèrement ondulés. Ses yeux étaient noisettes et son regard balayait de couloir de gauche à droite, elle semblait perdue. Raphaëlle continua de la regarder, elle portait un uniforme de Gryffindor et agrippait dans sa main un petit carnet de note.

« Tu ne t'aies pas fait mal ? »  demanda la Gryffone esquissant un sourire qui se voulait désolé.

Raphaëlle se décrispa, après tout, la jeune fille n’avait surement pas fait exprès de la percuter. La petite verte s’en voulait déjà de l’avoir dévisagé comme ça. Au premier abord, Raph pouvait sembler froide, mais elle c’était promis de changer cela !

« Oui ça va, ne t’en fais pas. J’étais dans la lune, comme d’habitude. J’aurai du être plus attentive moi aussi ! » La petite Serpentarde souris à son tour pour rassurer sa camarade et ajouta « Et toi ça va, tu as l’air.. Très stressée »

Raphaëlle sourit de plus belle à la petite rouge qui semblait quelque peu mal à l’aise vis à vis de l’élève de serpentard.

Il est l'heure, il est l'heure ...   PV Raphaëlle LUXSOLIS  

*Quelle gourde !* Si j'avais fait un peu plus attention, j'aurais sans doute pu l'éviter. En regardant autour de moi, je remarquais que les couloirs étaient éclairés par la vive lumière du soleil. La fenêtre non loin de moi me laissait une vue sublime sur le terrain d'entraînement. Je n'avais même pas pris la peine de contempler une nouvelle fois le château, tellement j'étais abasourdie par le cours de métamorphose. La bousculade que j'avais provoqué m'avait un peu calmé, mon coeur ralentissait doucement, les palpitations se faisant moins violentes.
La jeune Serpentarde me lança tout d'abord un regard froid, mais avait quand même pris ma main pour l'aider à se relever. *Je le savais, ils sont tous pareils*. Cet air vicieux et leur âme vide et sans coeur, leur ambition et leur détermination leur causant à leur perte. Pourtant, elle changea vite d'expression, en reprenant une plus joyeuse. Surprise, je ne trouvais pas les mots. C'était la première fois que je voyais un Serpentard sourire, si bien d'ailleurs, que je le lui rendis, écoutant avec curiosité sa réponse :

« Oui ça va, ne t’en fais pas. J’étais dans la lune, comme d’habitude. J’aurai du être plus attentive moi aussi ! Et toi ça va, tu as l’air.. Très stressée »


Mon stress se voyait-il tant que ça ? Était-ce cette expression qui parcourait mon visage depuis que je courais comme une folle dans les couloirs ? Cela me donna des frissons. J'avais honte.

- Non c'est de ma faute, ça m'apprendra à filer comme une flèche dans les couloirs ...


Un sourire esquissé sur mes lèvres, je lui répondis avec franchise :

- C'est juste que j'ai peur d'arriver en retard, à vrai dire, je déteste ça. Ce n'est pas dans mes habitudes de faire ce genre de chose. Même si je n'aime pas vraiment les Serpentards, je t'assure que je n'ai pas fait exprès de t'avoir fait tomber,
finis-je ma phrase en faisant apparaître un petit rire sympathique.

Autant lui dire la vérité, que les Serpentards n'étaient pas ma plus grande satisfaction. C'était comme ça, j'avais du mal à accepter leur caractère. Autour de moi, je voyais les élèves se diriger un peu n'importe où, il y avait ceux de Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle, et les Serpentards .... Et à chaque fois c'était pareil, j'étais obligée d'éviter leur regard. Pourtant, la jeune fille avait l'air plutôt agréable et souriante, et je me devais de faire de même.

- Au fait, je me nomme Susan Mckenzie, première année chez Gryffondor, lui dis-je en lui tendant la main, en guise de politesse.

« Griffes et crocs, griffes et cœur, Gryff' vainqueurs ! »
Sophie LUNERA, tu seras toujours une personne importante dans mon coeur 💘
Code couleur ~ #e50026