Couloirs

Inscription
Connexion

Inspiration en haut des marches...  PV 

Luttoria, jeune serpentarde, ainée de deux petits frères jumeaux nommés Jacques et Jim... de vrais petits diables à son goût. Avant de monter dans le Poudlard express, elle avait promis à ses deux petits diablotins de leur écrire une histoire qui parle de leur sujet favori : les monstres !
Quand on est admis à Poudlard, on pourrait croire que c'est simple d'écrire une petite histoire car dans cette école vivent des fantômes, un géant... Mais quand on a pas d'amis, difficile de trouver une petite lueur d'inspiration... c'était le plus grand problème de Luttoria. Et oui ! Cela faisait plus de deux mois qu'elle était là et elle ne s'était fait encore aucun ami sincère. L'imagination, ce n'était pas ce qu'il manquait à l'apprenti sorcière ! De l'imagination, elle en avait plus que tout au monde ! Elle décida d'aller dans un endroit assez tranquille pour écrire un texte qui plairait à ses deux petits frères, elle alla dans les couloirs... Elle s'assis sur une marche d'escalier et commença à écrire avec une main toute tremblante :
" C'est L'histoire d'un petit garçon nommé Francis... " Pourquoi Francis ? C'était la première chose qui lui était passé par la tête. Elle continua à écrire son histoire " C'est l'histoire d'un petit garçon nommé Francis... Il avait une passion, l'art plastique... " Pourquoi l'art plastique ? C'était la première chose qui lui était passé par la tête. Elle barra quelques mots sur son texte et les remplaça. Maintenant, cela donnait " C'est l'histoire d'un tout petit enfant qui s'appelait Francis... Sa passion était l'art plastique..." Elle relut ses quelques lignes et elle se rendit compte que elle était en panne d'inspiration. Elle allait déchirer sa feuille quand quelqu'un lui fit une petite tape sur l'épaule.

- Je trouve que c'est bien écrit moi...

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Inspiration en haut des marches...  PV 

Louisa adorait se promener dans les couloirs. Elle trouvait que Poudlard était un un endroit absolument fascinant. Elle se laissait guider par les escaliers qui l'emmenaient toujours dans des endroits saugrenus. Mais elle faisait toujours cela seule et elle se disait que ce serait sans doute plus marrant si elle avait des amis. En effet, elle était nouvelle dans cette école et ne connaissait que très peu de gens. Le choixpeau l'avait envoyé à Gryffondor après une longue hésitation avec Serpentard. Elle adorait sa maison et les gens qui la composent mais elle voulait connaître des gens d'autres maisons. C'est pourquoi elle arpentait souvent les couloirs dans l'espoir de faire des rencontres. Malheureusement, elle n'avait jamais su comment engager une discussion avec quelqu'un sans paraître étrange. Ce jour là, après avoir gambader pendant de longues minutes, elle finit par s'asseoir sur une marche d'escalier. Elle vit qu'une autre jeune fille, qui devait sans doute être en première année aussi, était assise quelques marches plus bas. Elle semblait très concentrée sur ce qu'elle faisait et Louisa ne voulait pas la déranger. Mais après quelques secondes, sa curiosité prit le dessus et elle tendit le cou pour écouter ce qu'elle marmonnait.
Elle comprit rapidement qu'elle était en train d'écrire un poème à propos d'un certain Francis qui aimait l'art plastique. *Drôle d'idée* pensa Louisa en arquant un sourcil. Elle avait toujours été nulle pour faire ce genre de choses littéraire. L'autre fille ne cessait de recommencer à écrire, pas assez satisfaite de ces lignes. Louisa s'approcha doucement et lui tapota l'épaule:


"Je trouve que c'est bien écrit moi..."

Elle lui fit un grand sourire, prête à engager la discussion. D'après son insigne, la fille était à Serpentard. Cependant, elle ignorait vraiment quoi lui dire. Elle n'avait jamais écrit de poème de sa vie et elle avait plus l'impression de l'avoir dérangé qu'autre chose. Elle resta plantée là comme une idiote sans savoir quoi faire. *Arrête Louisa! Tu es stupide!*se dit-elle, en se retenant de se frapper. Elle poursuivit:

"Je m'appelle Louisa et toi?"

"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une pluie d'applaudissements."
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.

Inspiration en haut des marches...  PV 

- Je m'appelle Louisa et toi ?

C'était trop beau pour être vrai ! Elle venait de faire une connaissance grâce à une toute petite histoire qui n'avait aucun sens. Luttoria, choquée ne put rien dire...
Elle restait bouche bée devant sa camarade. Elle ne connaissait rien d'elle, rien, juste que son petit nom était Louisa. " Pour une première rencontre, c'est pas tip top... " murmura Luttoria. " Tip Top " était la phrase préférée de sa mère qui avait été à Serpentard pendant son enfance. En pensant à Serpentard, elle se dit qu'elle n'avait pas regardé le blason de sa camarade. Elle jeta donc un petit coup d'œil, Griffondor... Comme sa tante l'avait été. Elle était contente d'avoir trouvé un rapprochement avec Griffondor car si l'on fait une rencontre avec une personne avec qui on a aucun point en commun, c'est pas gagné...
Mais là tout devait aller comme sur des roulettes ! Enfin... c'était l'avis personnel de Luttoria. Car en voyant le visage de Louisa, elle devinait qu'elle commençait à se demander si cela avait été une bonne idée de lui donner son avis sur le texte de Luttoria. Louisa se leva mais Luttoria lui en empêcha, elle dit :

- Moi c'est Luttoria... Tu aimes vraiment ? Moi je ne trouve pas ça très compétant... En plus là je suis en panne d'inspiration mais tu peux m'aider si tu veux.

Luttoria vit un petit sourire se dessiner sur le visage de Louisa. La jeune Serpentarde était soulagée, elle souffla un coup et elle se mit à rire. Luttoria relut son texte et elle se dit que ce n'était peut être pas si nul que ça. Elle expliqua à sa nouvelle amie pourquoi elle avait fait cette histoire, pour Jacques et Jim... L'hésitation du choipeaux magique quand il avait été posé sur sa tête entre la maison aux couleurs rouges et ors et celle à la couleur verte... Elle lui dit aussi qu'elle n'était pas la seule de sa famille a avoir ce même style trop coloré au goût de certaines personnes... Sa rencontre avec la directrice pour le première fois... Ses histoires d'amour ratée car aucune n'a vraiment fonctionné... Le caractère de ces deux petits diables de frères... Le travail de son père qui ne le faisait venir qu'une fois par an... Sa passion pour les animaux fantastiques... Sa peur pour tout...
Quelques larmes tombèrent sur sa joue, elle trouvait ça émouvant de pouvoir expliquer sa vie à une personne car elle n'avait pu le faire depuis très longtemps...

- Tu m'aides ? Et si je mets que ce petit garçon est enfaite une fille et qu'elle s'appelle Louisa ? Ca ne te dérange pas ? Moi je trouve que ça sonne mieux... Et si je rajoute que enfaite Louisa déteste l'art plastique et que en vérité elle a un dont, celui de faire parler les gens. Ca te va ?

Luttoria déchira sa feuille et avec sa plus belle écriture qui était légèrement penchée réécrit son texte. " C'est l'histoire d'une petite fille nommée Louisa, elle avait un magnifique dont qui lui permettait de faire parler les gens. Ce dont lui a beaucoup servit, croyez moi. Tout a commencé un jour, il faisait beau... "

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Inspiration en haut des marches...  PV 

La jeune Serpentard resta bouche bée devant elle alors Louisa commença à sérieusement regretté d'avoir engagé la conversation. Elle regarda autour d'elle, plutôt gênée de ce silence qui commençait à être long. Elle était en train d'imaginer toutes sortes de scénario pour pouvoir s’éclipser quand Luttoria lui dit à son grand soulagement:

- Moi c'est Luttoria... Tu aimes vraiment ? Moi je ne trouve pas ça très compétant... En plus là je suis en panne d'inspiration mais tu peux m'aider si tu veux.

Cette fois-ci, ce fut au tour de Louisa d'être bouche bée. Contrairement à ce qu'elle avait pensé, la jeune fille était très sympathique. Louisa réfléchit une seconde. Elle était nulle pour les poèmes mais elle se dit qu'elle ferait de son mieux.

"Ravie de te rencontrer Luttoria, fit la Gryffondor avec un petit sourire.Je trouve ton poème plutôt marrant et je serais heureuse de t'aider."

Luttoria se mit à rire. Elle relut son texte un instant, comme si elle réfléchissait. Elle lui expliqua ensuite pourquoi elle devait en écrire un. La gryffone apprit alors qu'elle avait deux frères nommés Jacques et Jim. Elle sut également que le choixpeau avait hésité entre Gryffondor et Serpentard comme pour Louisa. Sans qu'elle s'en rende compte, Luttoria se confia totalement à elle, lui révélant même des choses très personnelles. Louisa ne s'y attendait vraiment pas alors elle resta un peu désemparée et devint carrément stupéfaite quand des larmes se mirent à couler sur le visage de la Serpentard. Elle écarquilla les yeux, ne sachant quoi faire pour la réconforter mais se ressaisit après un moment. Elle se rendit compte que cela la rendait très heureuse que quelqu'un lui fasse confiance à ce point là. Luttoria était une jeune fille très touchante. Un grand sourire fendit son visage et elle la prit par les épaules.

"Inutile de pleurer, sinon je vais me mettre à pleurer à mon tour. Et on est d'accord que deux personnes qui pleurent, c'est pas super non? Alors mettons-nous au travail ensemble et écrivons une histoire pour tes deux petits monstres Jacques et Jim!"

Luttoria hocha la tête avec vivacité et ajouta:

- Tu m'aides ? Et si je mets que ce petit garçon est enfaite une fille et qu'elle s'appelle Louisa ? Ça ne te dérange pas ? Moi je trouve que ça sonne mieux... Et si je rajoute que enfaite Louisa déteste l'art plastique et que en vérité elle a un dont, celui de faire parler les gens. Ça te va ?

Jamais quelqu'un n'avait jamais été aussi gentil avec Louisa que Luttoria et elle lui en était infiniment reconnaissante. La Serpentard se mit à écrire l'histoire. La rouge et or s'assit près d'elle et répondit avec un grand sourire:

"C'est une excellente idée, ça! J'aime déjà cette histoire! Et si on disait aussi que cette fille avait une amie appelée Luttoria qu'elle aimait beaucoup et que cette jeune fille avait aussi un don: celui de se faire immédiatement aimer par les gens qu'elle rencontre..."

"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une pluie d'applaudissements."
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.

Inspiration en haut des marches...  PV 

-C'est une excellente idée, ça! J'aime déjà cette histoire! Et si on disait aussi que cette fille avait une amie appelée Luttoria qu'elle aimait beaucoup et que cette jeune fille avait aussi un don: celui de se faire immédiatement aimer par les gens qu'elle rencontre..."

Luttoria la fixait droit dans les yeux, d'habitude, lorsque qu'on regarde quelqu'un droit dans les yeux c'est qu'on a quelque chose à reprocher ou que simplement, la personne nous énerve... Pourtant, la façon dont Luttoria regardait Louisa était entièrement différente. Les yeux de Luttoria brillait et comme par magie, on aurait dit que ses pupilles souriaient. Bien entendu, c'est complètement impossible mais c'était pourtant ce qui arrivait... Dans le monde des sorciers, tout peut arriver et rien n'est impossible !

- C'est vrai que c'est une bonne idée ! Cette histoire est vraiment géniale ! Je sens que cette histoire plaira à mes petits frères...

Elle rajouta cette idée à son histoire, maintenant cela donnait " C'est l'histoire d'une petite fille nommée Louisa, elle avait un magnifique dont qui lui permettait de faire parler les gens. Ce dont lui a beaucoup servit, croyez moi. Tout a commencé un jour, il faisait beau... Louisa avait très envie d'aller se promener par ce bel ciel d'été alors elle mis sa veste, ses bottes et sortie. En chemin, elle rencontra une petite fille qui avait un style vestimentaire très coloré. Elle s'appelait Luttoria et elle avait un dont, celui de se faire immédiatement aimer par les gens qu'elle rencontrait..." Luttoria se tourna vers Louisa, ses yeux brillaient et on pouvait voir un immense sourire sur son visage. Luttoria pensa à une chose qu'elle avait oublié de dire à Louisa.

- Louisa, mon histoire ne doit pas seulement parler d'amitié mais aussi de monstres ! Les monstres sont ce que préfèrent mes petits frères...

Louisa regarda Luttoria avec un petit sourire sur la bouche, on aurait dit qu'elle voulait lui faire passer un message, comme " Mais attends, c'est pas fini... ". Luttoria se mit à rire, cette fille qu'elle ne connaissait pas il y a à peine quelques minutes avait pris entièrement tout en main ! Elle avait sut pour les monstres, et si elle avait véritablement un dont ? Celui d'être voyante ?

- Bon ben, on fait comment pour les monstres ? Moi je pense qu'on pourrait faire aller nos deux héroïnes dans une maison hantée, un gage donné par trois garçons. Et là, elles rencontreraient des monstres ou quelque chose comme ça si ça te va ?

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Inspiration en haut des marches...  PV 

Luttoria la regarda droit dans les yeux et Louisa vit qu'il pétillaient. Les yeux de la rouge et or également. Elle ne s’était jamais faite une amie aussi rapidement. C'était vraiment quelque chose d'incroyable. Cela relevait de l'ordre du miracle. La vert et argent semblait également surprise. *Comme ça, on est deux* se dit Louisa amusée. La Serpentard ajouta rapidement:

- C'est vrai que c'est une bonne idée ! Cette histoire est vraiment géniale ! Je sens que cette histoire plaira à mes petits frères...[/i]

Elle écrivit la suite de l'histoire en s'appliquant. Louis trouvait cela admirable; une sœur si gentille avec ses deux petits diables de frères. La Gryffone avait beaucoup d'imagination, parfois trop, mais elle ignorait comment coucher ses idées sur papier. Elle faisait donc confiance à Luttoria qui semblait plutôt à l'aise dans ce domaine là. Luttoria releva la tête avec un immense sourire. Louisa se dit qu'elles avaient bien commencé mais son amie intervint:

- Louisa, mon histoire ne doit pas seulement parler d'amitié mais aussi de monstres ! Les monstres sont ce que préfèrent mes petits frères...

Ah oui, mince. Elle avait complètement oublié. Elle s'était juste dit que l'histoire parlerait de deux jeunes filles et c'est tout. Elle se contenta de faire un petit sourire. Inutile de s'alarmer. Elles allaient forcément trouver une idée pour intégrer les monstres à leur histoire. Elle lui répondit avec un sourire franc:

"Ne t'inquiètes pas, on a pas encore fini cette histoire. Et puis, ça ne doit pas être si difficile que ça d'en parler... Comment faire, comment faire?"

Elles réfléchirent pendant un moment. Des tas d'idées lui venaient mais elle craignait que Luttoria n'apprécie pas. D'autant que l'histoire pourrait ne pas plaire à ses frères. Elle était plutôt gênée de dire ce qu'elle pensait, pour la première fois de sa vie, de peur de décevoir. Elle continua de se triturer les méninges tout comme sa camarade. Au bout d'un instant, Luttoria déclara doucement:

-Moi je pense qu'on pourrait faire aller nos deux héroïnes dans une maison hantée, un gage donné par trois garçons. Et là, elles rencontreraient des monstres ou quelque chose comme ça si ça te va ?

Le visage de la Gryffone s'illumina. Mais oui bien sûr!Luttoria était vraiment douée pour trouver des idées, décidément. Mais après tout, elle devait s'y connaitre pusiqu'il s'agissait de ses frères. Elle hocha vivement la tête.

"Je suis d'accord, c'est une bonne idée! Maintenant, il faut que l'on mette ça par écrit. Dis-moi, est-ce que ça doit faire peur? Si oui, ce sera encore plus drôle à écrire. Et comment doit-être le monstre?"

Elle posait beaucoup trop de questions, elle le savait mais c'était plus fort qu'elle. Écrire une histoire qui fait peur n'est pas une chose aisée alors elle attendait la réponse de Luttoria.

"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une pluie d'applaudissements."
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.

Inspiration en haut des marches...  PV 

- Je suis d'accord, c'est une bonne idée! Maintenant, il faut que l'on mette ça par écrit. Dis-moi, est-ce que ça doit faire peur? Si oui, ce sera encore plus drôle à écrire. Et comment doit-être le monstre ?

Luttoria se tu quelques instants pour bien formuler sa réponse, elle savait que sa nouvelle amie attendait une réponse digne de ce nom... Après avoir pensé à une dizaine de mots, Luttoria formula dans sa tête la phrase qu'elle allait lui dire.

- Et bien, oui je pense que cela doit faire peur... Je pense que ma mère ne sera pas très contente de ça mais ça pourrait calmer mes frères. Le monstre...

Elle s'arrêta quelques instants. Elle n'avait jamais songé à la façon dont était le monstre. Elle ne savait pas s'il était plutôt grand où plutôt petit, gros où maigre... De couleur jaune où plutôt dans les teintes bleutées. Elle ne savait pas si il avait plutôt un seul œil où s'il en avait une trentaine. Elle ne savait pas comment était son caractère, plutôt sage où démon... La jeune Serpentarde se rendu compte que écrire une histoire est beaucoup plus facile à dire que à faire. Là elle se découragea, elle voulu déchirer son texte mais elle vit Louisa... Mais oui, Louisa était là, elle allait l'aider, elle l'avait déjà beaucoup aidé...

- J'imagine le monstre tout petit, assez gros et qui serait de couleur rouge. Il a aussi une cinquantaine de yeux...

Elle l'imagina dans sa tête, oui il était parfait... Il ne faisait pas trop peur et il n'avait pas l'air d'un monstre trop gentil. Elle prit son texte et son stylo et écrivit la suite " C'est l'histoire d'une petite fille nommée Louisa, elle avait un magnifique dont qui lui permettait de faire parler les gens. Ce dont lui a beaucoup servit, croyez moi. Tout a commencé un jour, il faisait beau... Louisa avait très envie d'aller se promener par ce bel ciel d'été alors elle mis sa veste, ses bottes et sortie. En chemin, elle rencontra une petite fille qui avait un style vestimentaire très coloré. Elle s'appelait Luttoria et elle avait un dont, celui de se faire immédiatement aimer par les gens qu'elle rencontrait... Un jour, trois garçons leur donnèrent un gage, celui de se rendre à minuit dans une maison hantée. Les deux filles très joueuses acceptèrent et là bas, à l'entrée se dressait un petit monstre mais il donnait quand même un style très inquiétant... "

- Alors, tu en dis quoi ?

Reducio

Si la suite ne t'inspire pas, dis le moi car j'ai encore beaucoup d'idées ! ;)

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Inspiration en haut des marches...  PV 

Louisa dévisagea Luttoria qui semblait plongé dans ses pensées, semblant réfléchir à ce que venait de dire la rouge et or. Celle-ci, de son côté, imaginait déjà un scénario d'épouvante qui ferait peur à la plus courageuse des personnes, une maison détenant un monstre affreux qui pourrait très bien apparaître dans les cauchemars des adultes.*Mais n'importe quoi Lou! Tu délires complètement. Si ça se trouve, Luttoria ne veut pas d'une histoire qui fait peur.*se dit la jeune fille en levant les yeux au ciel pour elle-même. Luttoria affirma alors qu'elle voulait bien d'une histoire qui fait peur ce qui réjouit grandement la Gryffondor. Depuis toute petite, elle adorait tout ce qui touchait à l'horreur et la peur. Elle lisait des tas d'histoires terrifiantes de fantômes et de monstres, donc elle était plutôt douée sur ce sujet. Luttoria réfléchit. Elle n'avait sans doute pas pensé à quoi pourrait ressembler le monstre, ce qui était normal. Elle semblait plutôt à court d'idée, prête à tout abandonner mais elle se ressaisit et répondit finalement d'un ton hésitant :

- J'imagine le monstre tout petit, assez gros et qui serait de couleur rouge. Il a aussi une cinquantaine de yeux...

Louisa réfléchit à cette réponse, pas entièrement satisfaite. Certes, c'était plutôt bien mais pas assez pour vraiment effrayer et elle pouvait affirmer qu'elle en connaissait un rayon. Elle déclara doucement :

"Tu sais, si tu veux vraiment effrayer tes petits frères, un monstre petit, même s'il est effrayant, ne fera jamais aussi peur qu'un monstre grand et imposant. C'est ton choix mais je te conseille de faire comme cela."

Elle regarda le texte que son amie avait écrit. Elle avait réécrit tout le début et avait rajouté le passage où des garçons défient les deux filles de se rendre dans une maison habitée par un monstre. Celles-ci acceptent et voient un monstre sur le pas de la porte. Luttoria avait également fait une petite description. La Serpentard la regarda comme si son visage trahissait son avis sur cette histoire.

- Alors, tu en dis quoi ? 

Louisa se mordilla la lèvre, plongée dans une intense concentration. Que pouvait-elle bien lui dire ? Il fallait faire preuve de tact, chose qu'elle n'avait pas toujours. Pardon, chose qu'elle n'avait jamais.

"J'aime bien ta façon d'écrire, c'est très bien... mais tu ne préfères pas que le monstre se trouve dans la maison et les surprenne plutôt que dehors à l'entrée. Cela renforcerait le côté « surprise » et ce serait peut-être mieux, qu'en penses-tu ?"

Reducio
Pardon pour ce retard impardonnable :sweatingbullets:

"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une pluie d'applaudissements."
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait.

Inspiration en haut des marches...  PV 

Après avoir entendu ça, Luttoria se posait beaucoup de questions... Fallait il que le monstre fasse peur ? Ou non ? Elle ne savait rien de ça elle n'avait pas demandé à ses petits diables de frères. Mais quoi répondre à Louisa ? Elle prenait le sujet tellement à cœur et... Difficile de répondre mais elle annonça :

-Et bien... Le monstre sera...

Elle n'avait pas encore totalement réfléchit à ça mais Louisa attendait avec impatiente sa réponse. Hésitante, la petite serpentarde lança avec une voix toute tremblante.

-Je pense qu'ils aimeraient mieux que ça fasse peur mais pas trop donc...


Luttoria se tappa la tête contre la rampe d'escalier et en eu un magnifique bleu. Il était énorme et la fillette se demanda si elle allait finir sa vie à l'infirmerie. Maintenant, elle s'y était habitué elle en avait eu depuis trois mois une vingtaine... Elle en avait sur la jambe, le front, les bras, le dos... Mais en plus des bleus, elle avait aussi des griffures à cause de ses longs ongles. En se cognant, elle avait lâché sa feuille où était écrit sa si belle histoire et celle ci était sortie par la fenêtre.

-Non ! Pas ça ! Tout mais pas ça !

Mais la feuille était déjà dehors. Luttoria avait perdu sa feuille mais elle avait gagné une belle amitié et elle était heureuse... Elle regarda Louisa, elle souriait. C'était vrai que le contexte était plutôt marrant et Luttoria se mit à rire. Ses petits diables de frères n'auraient pas d'histoire finalement !

Reducio
Voilà Louisa, merci de bien avoir voulu écrire ce RP, je vais le fermer ^^.

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !