Couloirs

Inscription
Connexion

Demande française.  Pv James Silvershade 

Rosa avait passé une journée éprouvante. Elle avait commencé avec un cours d'Histoire de la Magie et la première année ne trouvait pas de matière plus ennuyante que cette dernière. Celle-ci se terminait cependant sur une bonne nouvelle. En effet, la fillette avait reçu une lettre de sa famille. Cette dernière disait que tous les Lanoblis, ainsi que Amélia se rendaient en France dans leur maison familiale pour les grandes vacances.
La Serdaigle ne pouvait s'empêcher de sauter légèrement de joie car la lettre stipulait aussi que la sorcière avait le droit d'inviter un ou une amie. Pendant quelques minutes, Rosalys avait réfléchit intensément à qui elle pouvait ou allait inviter.
La fillette monta quatre à quatre les escaliers de son dortoir et s'essaya sur son lit. Comme toute jeune fille un tant soit peu organisée, la Serdaigle prit un parchemin et une plume pour dresser la liste des personnes potentiels à inviter. Au fur et à mesure, elle barrait les noms avec quelques raisons énoncées à voix haute. Lorsqu'elle regarda sa feuille, un seul nom n'avait été barré. Rosalys se leva et enfila sa cape puis sortit du dortoir ainsi que de la salle commune.
Regardant sa montre, elle remarqua que l'heure du diner était toute proche. La fillette était sortie plus tôt de ses cours mais ce n'était pas la cas de la personne qu'elle convoitait.
Se ruant au deuxième étage, la blondinette se posta prés du commencement du couloir et attendit. Bientôt, les bruits caractéristiques des fins de cours se firent entendre. Des tonnes d'élèves de différents Maisons passaient devant elle, sans même la calculer.
Soudain, dans cette rivière humaine, Rosalys entraperçu la personne pour qui elle s'était dépêchée. Elle le suivit en donnant des coups de coude pour passer. Lorsqu'elle en eut marre, elle cria son prénom, priant pour qu'il se retourne.


"James !"

Le garçon se retourna en effet, surpris. Rosalys se démena pour le rejoindre et quand cela fut fait, elle posa les mains sur les genoux en reprenant son souffle. Pliée ainsi en deux, les joues rouges d'avoir couru, les cheveux en pétard, elle était bien loin de l'aspect soigné qu'elle arborait au quotidien. C'est pourtant avec un grand sourire qu'elle leva la tête vers son ami. Comme toujours, ses cheveux étaient en bataille et ses yeux bleu étincelaient de joie de vivre. Il était tout simplement trop mignon.
Respirant profondément pour se donner du courage, elle lui dit, assez timidement.

"J'ai un truc à te dire, Jamesie..."

Se mordant la lèvre inférieure, Rosalys se préparait à lui demander. Lui seul pouvait voir son endroit favori. La France. Son berceau.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Demande française.  Pv James Silvershade 

Il était 11h30 lorsque la sonnerie retentit dans le grand château. James sortit de son cours de Métamorphose, livres sous le bras. Le professeur Flynch venait de leur enseigner le sortilège Avifors, pour transformer un objet en oiseau ou volée d'oiseau. Le garçon se rappelait particulièrement qu'il ne fallait pas le confondre avec Avis, qui fait apparaître des oiseaux. Il avait maintenant un cours de Sortilèges. Avec l'Histoire de la Magie, c'est ce qu'il trouvait le plus ennuyeux. Le professeur Peters était plutôt stricte et James ne la trouvait pas très avenante, même s'il prenait en compte qu'il s'agissait là d'une relation professeur-élève.

Le sorcier traversa la cour de Métamorphose, emprunta quelques couloirs, et déboucha sur le quatrième étage. Il y avait là la salle de Bal, et James pensa à Rosalys quand il passa devant l'entrée. Il savait ce qu'il allait mettre comme tenue ce soir-là, en revanche, il n'avait pas d'idée pour le cadeau, ou juste une petite. Il atteignit la porte d'entrée de la salle de Sortilèges et débuta une longue heure de cours.

Celui-ci porta sur le sortilège de Lévitation. Un classique. En bon élève, le sorcier de Poufsouffle prit vaguement des notes. Il était très fatigué : sa nuit avait été courte ; il avait travaillé son devoir de Métamorphose qu'il devait rendre à l'heure précédente. Il avait dû dormir seulement deux heures, et des cernes se dessinaient sous ses yeux d'un bleu vif. Ses cheveux d'une blondeur incomparable étaient toujours en bataille, et son cerveau était ramolli par cette lassitude qu'il éprouvait en Sortilèges.

L'heure sembla durer une éternité pour James. Il ne s'exerçait pas à Wingardium Leviosa avec entrain ! Il souffla un long moment lorsque la sonnerie se fit entendre. Il crut que le professeur l'avait vu, et se dépêcha se sortir, en se mêlant à la cohue des couloirs. Il se rappela soudain qu'il avait oublié de prendre son devoir pour le prochain cours et se retourna quand il entendit une voix féminine l'appeler. C'était Rosalys.


"James !"

Ils arrivèrent tant bien que mal à se rejoindre. La jeune Serdaigle était essoufflée, ses joues étaient rouges et ses cheveux emmêlés. Elle lui souriait. Apparemment, il avait l'air en forme en apparence, mais il était vraiment crevé. Il était vrai que Rosalys avait pour habitude d'être bien coiffée et d'avoir une mine toujours en forme, mais là, on dirait qu'elle avait dû semer un troll. Elle prit la parole un peu timidement.

"J'ai un truc à te dire, Jamesie..."

La jeune fille se mordit la lèvre inférieure. James commençait à s'inquiéter. Ça avait l'air d'être grave vu la façon dont elle s'était exprimée.

"Qu'est-ce qu'il se passe ? Attends... tu me permets deux secondes que j'aille chercher mon devoir ? J'ai oublié de le prendre à la sortie du cours. Je déteste les Sortilèges... C'est trop ennuyeux je trouve...

Le garçon pénétra dans la salle de cours et crut pendant une demi-seconde qu'il allait à nouveau assister à un cours de Sortilèges. Il fit signe au professeur qu'il avait oublié son devoir. Celle-ci le réprimanda et lui donna le parchemin. James s'en alla ensuite et se retrouva dans le couloir avec Rosalys. Il se demandait bien ce que la jeune fille allait lui demander. Il commença à marcher en direction de la Grande Salle tranquillement

"Alors ? Tu voulais me dire quoi ?"

La Serdaigle avait repris ses allures. Elle avait arrangé ses cheveux avec ses mains, et étiré ses vêtements un peu froissés.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Demande française.  Pv James Silvershade 

Après la phrase timide de Rosalys, James fronça derechef les sourcils. Il semblait presque inquiet. Se remémorant son ton et sa phrase, la fillette se rendit compte que ses dires et gestes pouvaient être mal interprétés. Elle ne voulait pas que son ami s'inquiète pour rien. Pour une bonne nouvelle même. Enfin, du point de vue de la Serdaigle, c'était une bonne nouvelle. Après, peut-être que James ne voudra pas venir en France. Seul l'avenir nous dira tourna en boucle dans la tête de la sorcière pendant que James ouvrait la bouche. Il fallait le rassurer.

"Qu'est-ce qu'il se passe ? Attends... tu me permets deux secondes que j'aille chercher mon devoir ? J'ai oublié de le prendre à la sortie du cours. Je déteste les Sortilèges... C'est trop ennuyeux je trouve..."


Finalement, le garçon ne semblait pas si inquiet. Il lui parlait des sortilèges, matière que Rosalys aimait d'ailleurs beaucoup. La fillette regarda James aller jusqu'à la salle de classe. Il marchait bizarrement, un peu comme s'il tanguait. Soit il était pompette, mais ça étonnerais la jeune fille qu'il ai bu de l'alcool, soit il était très fatigué. La Serdaigle penchait pour cette dernière option. Quelques minutes plus tard, il revint avec, dans ses mains, un parchemin qui contenait certainement l'énoncé du devoir qu'il devait rendre. Il se dirigea vers le réfectoire, Rosalys trottinant pour rester à ses cotés. C'est qu'il marchait drôlement vite le Poufsouffle ! James recommença à parler.

"Alors ? Tu voulais me dire quoi ?"

Écarquillant légèrement les yeux, Rosalys entreprit de replacer ses mèches rebelles derrière ses oreilles et défroisser ses vêtements. Et voilà qu'elle recommençait à stresser. Il était pourtant hors de question d'alerter James avec un petit ton et des gestuelles qui pouvaient porter à confusion. La Serdaigle prit alors le bras de James et tira dessus. Ce dernier s'arrêta, un peu surpris. La sorcière n'y fit pas attention et agrippa le bord de sa jupe pour le tripoter. Voilà qu'elle recommençait.

"Je voulais juste te dire que j'avais reçu une lettre de mes parents."


La sorcière laissa quelques secondes filées avant de dire assez vite.

"Elle dit que je-peux-inviter-quelqu'un-en-France. J'ai-pensé-à-toi !"


Le pauvre garçon ne devait surement pas avoir compris pourtant une étincelle de joie illuminait encore plus son beau regard. Apparament, le débit de paroles de Rosalys n'avait pas empêché James de comprendre. Accepterait-il seulement ?

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Demande française.  Pv James Silvershade 

La Serdaigle prit alors le bras de James et tira dessus. Ce dernier s'arrêta, un peu surpris. La sorcière n'y fit pas attention et agrippa le bord de sa jupe pour le tripoter.

"Je voulais juste te dire que j'avais reçu une lettre de mes parents."

James ne voyait pas le problème, en ce qui le concernait. Mais il se dit qu'il y avait une suite à cette phrase et attendit patiemment.

"Elle dit que je-peux-inviter-quelqu'un-en-France. J'ai-pensé-à-toi !"

*Ah !* Voilà ce qui rassurait le jeune Poufsouffle. Il se faisait du mouron pour rien de problématique. Il semblait soulagé à présent. Rassuré, il laissa vagabonder son esprit en imaginant le voyage en France avec Rosa. S'ils allaient à Paris, ils iraient voir la Tour Eiffel, le Louvre, l'Opéra Garnier, la place de la Bastille, ils iraient se promener dans les Jardins des Tuileries. Une multitude de choses les attendait là-bas. James avait aussi des origines françaises du côté de sa mère, mais il ne s'était jamais rendu en France. C'était une occasion pour lui de découvrir une partie de ses origines. Deux minutes passèrent, sans qu'un seul mot sortit de la bouche du garçon, et en oublia que Rosalys attendait une réponse. Il revint à ses esprits lorsque la jeune fille toussota.

"Excuse-moi... J'avais mon esprit à Paris... Ce serait avec une immense joie que je t'accompagnerai en France ! Encore faut-il que je convaincs mes parents... Ce ne devrait pas être trop difficile. Par contre, j'ai un voyage aux États-Unis une partie de l'été, et je ne sais pas si les dates correspondront avec le voyage en France... Je l'espère... Je vais envoyer une missive à mes parents !

James se remit à marcher en direction de la Grande Salle, suivi de Rosalys. Elle avait l'air plutôt contente. Sur le chemin, le sorcier se laissa à nouveau emporter par le voyage. Ils iraient dîner dans des restaurants reconnus, feraient les magasins avenue Montaigne... En même temps, James n'était pas pauvre. L'héritage du Manoir de son oncle leur avait laissé une grande richesse, et James n'était pas du style à s'en priver, sans non plus gaspiller. Il en profitait simplement. Du moins, tout cela arriverait s'ils allaient à Paris, et non ailleurs en France... Le Poufsouffle se demandait bien se qui se tramait dans la tête de Rosalys. Peut-être pensait-elle à Paris aussi. Dans tous les cas, le garçon avait hâte d'avoir une réponse de ses parents, et espérait qu'elle soit positive. Il voulait seulement que Rosalys lui donne les dates, et il prendrait aussitôt son billet de train ou d'avion si c'était bon. En fait, James voulait voyager en homme simple, c'est à dire sans magie, comme un simple moldu et profiter de ces vacances.

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys

Demande française.  Pv James Silvershade 

Après la dernière phrase de Rosalys, James sembla un tantinet rassuré. Pourtant, il ne parlait pas. il semblait partit. Dans les nuages ou sur la Lune. Ses yeux, dans le vague, semblait fixer tout et rien. Le Poufsouffle semblait être déconnecté du monde réel. Parti ainsi dans les méandres de ses pensées, il semblait avoir oublié d'emporter Rosalys avec lui. La fillette attendit quelques minutes avant qu'elle commence à en avoir marre. Elle tapota donc du pied et toussota doucement dans le but d'interpeler James. Celui-ci sembla se réveiller et parla tout de suite, en remarquant l'air légèrement agacé de Rosalys. En effet, celle-ci voulait absolument une réponse qu'elle n'allait pas tarder à avoir.

"Excuse-moi... J'avais mon esprit à Paris..."


Ainsi donc, le garçon se voyait déjà à Paris dans toutes sortes d'endroits. Voici une bonne nouvelle ! Cela voulait peut-être dire que James acceptait d'aller en France. C'est ce qu'il confirma quelques instants plus tard en ré-ouvrant la bouche.

"Ce serait avec une immense joie que je t'accompagnerai en France !"

Il avait dit "oui" ! Si Rosalys n'avait pas une dignité à conserver, elle aurait certainement sauter de joie. Il continua cependant à parler. Il n'y avait tout de même pas un "mais", si ?

"Encore faut-il que je convaincs mes parents... Ce ne devrait pas être trop difficile. Par contre, j'ai un voyage aux États-Unis une partie de l'été, et je ne sais pas si les dates correspondront avec le voyage en France... Je l'espère... Je vais envoyer une missive à mes parents !"

Le Poufsouffle se dirigea vers la grande Salle afin d'aller manger. Rosalys en profita pour lui glisser près de l'oreille.

"Nous n'avons pas prévu de rester en Angleterre pendant les vacances. Nous allons en France pour les deux mois... Donc... Tu pourras nous rejoindre quand tu reviendras des États-Unis"

La fillette prit alors James par la main et couru vers le réfectoire en riant aux éclats. Ils allaient passer de magnifiques vacances. Que tout les deux.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Demande française.  Pv James Silvershade 

"Nous n'avons pas prévu de rester en Angleterre pendant les vacances. Nous allons en France pour les deux mois... Donc... Tu pourras nous rejoindre quand tu reviendras des États-Unis"

"Super ! J'ai vraiment hâte !"


James réfléchissait déjà à ce qu'il allait mettre dans la lettre pour ses parents. Il lui faudrait être délicat sur les mots qu'il choisirait. Soudain, Rosalys le prit par main et ils coururent en riant jusqu'à la Grande Salle. Ils se séparèrent pour aller manger chacun de leur côté, elle à Serdaigle et lui à Poufsouffle. Il déjeunait généralement seul car il ne connaissait pas beaucoup de personnes dans la maison jaune et noire. Quand il y repensait, il avait plus d'amis dans les autres maisons que dans sa propre maison. En même temps, il ne passait pas beaucoup temps dans sa Salle Commune, à part pour travailler ou se réchauffer au coin du feu. Presque jamais il n'avait adressé la parole à un Poufsouffle. Il avait participé à quelques jeux et avait ouvert une case du calendrier de l'Avent mais rien de plus. Pourtant, il se plaisait dans sa maison.

James repensa à Paris. Encore et encore. Il avait intérêt à apprendre la langue de Molière, surtout la grammaire, qui était l'aspect de la langue française le plus complexe d'après le jeune homme. Il ne pensa qu'à ça pendant son déjeuner. Puis il se servit de cuisses de poulet, de pomme de terre grillées, de jus de citrouille et ingurgita son repas en moins de deux. Il faillit d'ailleurs le rendre. Repu, le garçon se leva rapidement du banc et courut presque jusqu'à sa Salle Commune, histoire de ne pas se faire remarquer, tout de même. Il sortit de son sac sa plume et un rouleau de parchemin, et commença à griffonner quelques mots.


FIN

Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys