Couloirs

Inscription
Connexion

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Reducio
Le RPG se déroule durant la période de Halloween


L’ambiance d’Halloween à Poudlard était exceptionnelle. Les moindres recoins du château étaient décorés et donnaient froid dans le dos. Quoi de mieux qu’un château rempli de sorciers pour fêter Halloween ? Doris adorait cette période de l’année. Bien que parfois un peu sur ses gardes (car elle était assez peureuse), elle aimait l’ambiance qui régnait dans le château.

Justement, cette ambiance l’avait grandement inspirée cette année. C’était la première fois qu’elle passait Halloween à Poudlard et toute l’effervescence qui régnait dans le château l’avait également touchée. Elle voulait profiter de cette période de l’année pour créer un nouveau club : le club des sorciers farceurs. Halloween était le moment propice pour lancer un tel club et piéger ses camarades. Ce club avait eu un certain succès et plusieurs élèves s’y était inscrits. Après une réunion regroupant tous les membres (qui a eu lieu en salle commune car ce ne sont que des Serdaigle qui en sont membres pour l’instant), Doris et ses amis farceurs avaient établis un plan sournois afin de piéger leurs camarades d’autres maisons. Enfin, plutôt deux plans ! Le club s’était réparti en deux groupes afin de réaliser leurs farces. L’un d’eux était déjà parti pour piéger le préfet de Gryffondor, Tyr Uynauge au terrain de quidditch. Doris faisait confiance à ses camarades farceuses et savait qu’elles allaient bien s’amuser !

De son côté, Doris faisait équipe avec Solaris. Après concertation avec le club, les élèves avaient trouvé leur deuxième victime : il s’agissait de la préfète de Serpentard, Bryn Farrell. Et oui, le petit club était ambitieux et s’attaquait déjà à deux préfets ! Certes, les farces étaient sans danger mais il osait tout de même s’en prendre à des préfets... En pensant à cela, Doris eu une légère boule au ventre. Mais après tout, elle était préfète également et puis, elle n’allait pas mettre Bryn en danger juste la taquiner un peu.

Comme Halloween est la période durant laquelle on mange beaucoup de sucrerie, Doris avait acheté des provisions de patacitrouilles, chocogrenouilles, souris en sucre et autres bonbons délicieux. Pour pouvoir piéger Bryn, elle s’était postée dans les couloirs près de la salle commune des Serpentard. Elle y distribuait ses bonbons aux élèves qui passaient par là en leur souhaitant un joyeux Halloween. Acte de générosité ? Bof, c’était plutôt un prétexte pour attirer Bryn et la mettre dans ses filets.
Solaris devait arriver pour faire la distribution de bonbons avec elle et devait également apporter ce qui piégera Bryn...

#0B3861

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Halloween. Il était Halloween. Et c’était l’heure de faire une farce avec Doris. Solaris, qui était membre du CSF, allait tenter sa première farce. Elle se passait dans les couloirs. Solaris était encore dans la salle commune. Elle regarda sa montre. C’était l’heure. Elle sauta sur ses pied et courut jusqu’au dortoir. Là, elle fouilla dans son tiroir qu’elle avait fermé à clé. Elle trouva ses nombreux dessins, son matériel, et autre choses personnelle…Mais pas la Chocogrenouille. Quand Solaris commençait à désespérer de la trouver, ses doigts heurtèrent la surface de l’emballage de la Chocogrenouille. Soulagée, Solaris l’agrippa et la remonta jusqu’à elle. Elle la regarda un instant, savourant sa victoire contre son tiroir. Elle la fourra en quatrième vitesse dans sa poche et empocha encore quelques autres friandises. Elle avait fait tellement vite qu’elle fit tomber une Patacitrouille. Elle la ramassa et la remit dans sa poche. Elle ferma son tiroir à clé et partit en hâte du dortoir. Elle regarda sa montre. Elle était presque en retard. La Serdaigle accéléra le pas. Elle sortit du dortoir et déboucha dans la Salle Commune. Plusieurs élèves étaient là, lisant ou étudiant. Solaris les regarda un instant avant de reprendre sa course. Au passage, sans faire exprès, elle bouscula un élève. Elle marmonna un désolé avant de repartir une nouvelle fois. Enfin, elle franchit le seuil de la salle commune. Elle ne devait pas être en retard pour la première farce du CSF.

Le CSF était un club de farce. Il se prénommait d’ailleurs Club des Sorciers Farceurs. Doris Lynch, une préfète de Serdaigle, avait décidé de monter le club. Il comportait déjà quatre membres, en comptant Doris, « l’Organisatrice ». L’équipe s’était divisée en deux groupes après avoir fait une réunion. Le premier groupe allait piéger Tyr Uynauge, au terrain de Quidditch. Le deuxième groupe, celui où Solaris était, allait piéger Bryn Farell, la préfète de Serpentard. Déjà une préfète, pour une première farce…Mais bon, on n’a rien sans rien, et dans une farce, on prend toujours des risques. L’opération se passait dans les couloirs. Doris allait donner des friandises dans le couloir dans le couloir pour attirer Bryn et faire la farce. Solaris espérait que le coup allait marcher et que Bryn viendrait. Si elle ne venait pas...Solaris préférait ne pas y penser.

Ainsi donc, Solaris se dirigeait vers les couloirs, tout en sachant précisément où se trouvait Doris. Elle mit les mains dans les poches, pour plus de sûretée, à savoir ne pas faire tomber les friandises. Solaris consulta sa montre et ralentit un peu. Elle arriva enfin là où était Doris pile à l’heure. Elle ralentit et prit une expression posée et s’avança. Elle fit un signe de tête à Doris et vint se poster à côté d’elle. Elle mit en place les friandises qu’elle avait apportée avant de se tourner vers Doris. Elle attendit que peu d’élèves soit présents avant de lui glisser :


« Alors ? Ça marche ? »

Solaris ne dit pas un mot de plus. Elle attendait la réponse de Doris. En attendant, elle sortit la Chocogrenouille de sa poche. Elle la posa sur la pile de Chcocogrenouille. Elle l’avait presque oubliée, dans sa poche. Elle avait tenue à en apporter au moins une, parce que c’était ce que préféraient les élèves. Comme tout le monde, d’ailleurs…Solaris reprit son souffle. Elle avait couru pour être à l’heure. Et elle l’était. Elle voulait savoir comment se passait l’affaire, mais ne voulait pas brusquer Doris. Elle attendit donc. Patiemment…

•remplaçante Finisseuse/Batteuse des Éclairs
🦅"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !" 🦅
Code-couleur : Tomato
Un été, l'éclat d'un jardin est aussi féerique qu'un feu d'artifice!-Céline Blondeau

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Reducio
Dans ce RPG, Bryn est encore préfète


Halloween arrivait enfin, mais Bryn ne partageait que peu la trépidation de certains de ses camarades. Elle avait beau connaître cette fête depuis sa plus tendre enfance, elle avait encore du mal à comprendre. Pourquoi acheter des bonbons, les distribuer aux enfants qui passent, et attendre que tes propres enfants ramènent les bonbons qu'ils ont collectés de leur côté. Autant que tout le monde garde ses propres bonbons, et fête Halloween tranquillement chez soi. En plus, sortir vêtu d'un simple costume, le soir d'un 31 octobre, c'est carrément suicidaire à certains endroits. Bryn était intimement convaincu, qu'il devait faire suffisamment froid pour que l'on revienne déguisé en glaçon. Après tout, elle avait lu quelque part que le corps humain est composé à 70% d'eau. Alors pourquoi un humain ne pourrait-il pas finir en glaçon, comme ceux que l'on sert à l'apéro. Quoi qu'il en soit, Bryn ruminait sa rancœur contre cette fête inutile, tout en sortant de sa salle commune. Elle avait surtout besoin d'aller faire un tour, de prendre son temps, et de réfléchir sur tout ça. Elle avait envie, certes, de se joindre aux autres Serpentard qui s'était lancé dans les préparations d'Halloween, mais en même temps, elle aimait tellement peu cette fête.

Elle poussa la porte de sa salle commune, et fut surprise de la fraîcheur du couloir. La salle commune était dans une telle effervescence, que même la froideur des cachots ne pouvait calmer. Dans un petit rituel, Bryn toucha la pierre froide au niveau de l'entrée de sa salle commune, comme pour s'assurer qu'elle s'était bien refermé. Elle se mit en route d'un pas résolu. Tant pis pour son gilet, marcher la tiendrait au chaud. Le couloir était relativement calme. Elle croisa un ou deux camarades de sa maison, visiblement pressé de rentrer dans leur dortoir pur déguster les quelques friandises qu'ils tenaient dans leur bras. C'était tout de même étrange dans le fond. A part les Serpentard, ou des élèves en train d'enfreindre le règlement, il y avait rarement des promeneurs dans ce coin du château. Les élèves préféraient le parc, ou les couloirs des étages supérieurs. Elle, Bryn, aimait la solitude qui se dégageait des murs. Ces pierres un peu grisâtre soutenaient l'édifice entier du château. Elle était synonyme de grandeur, de puissance, et cela n'avait rien de magique pour une fois. C'était juste un peu d'architecture.

Bryn tourna à l'angle du couloir suivant. Elle avait trouvé un portrait un peu étrange l'autre jour, et avait envie de l'examiner d'un peu de plus près. Mais le couloir dans lequel elle venait de s'engager n'était pas vide. Deux élèves se tenaient là, ayant l'air de distribuer des objets aux rares élèves qui passaient. Intriguée, Bryn s'approcha et reconnut rapidement à 'uniforme deux élèves de Serdaigle. D'ailleurs l'une des deux Serdaigles était préfète. Doris Lynch si Bryn se rappelait bien. Cela la rassura instantanément. Les préfets doivent montrer l'exemple. Ces deux filles là ne préparaient probablement rien de bien méchant.


« Bonjour ! Qu'est-ce que vous faites par ici ?[/reducio] »

Bryn avait dit ça d'un ton enjoué. N'ayant pas grand chose à dire. Elle s'en tient là. Elle ne parlait pas souvent aux élèves des autres maisons, ce serait peut-être l'occasion de faire une nouvelle rencontre. Elle attendit donc, que l'une des deux filles veuillent bien lui répondre.

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Reducio
Dans ce RPG, Doris est également toujours préfète


Après quelques minutes à avoir distribué les friandises généreusement aux élèves qui passaient dans le couloir (en commençant à paraitre suspecte), Doris vit apparaitre sa complice Solaris. Elle avait apporté l'arme du crime : une chocogrenouille ensorcelée. Elle se tourna vers elle et lui répondit discrètement en murmurant

"Oui ça a l'air de marcher, les élèves viennent par ici. J'espère que Bryn va venir également."

Car c'était Bryn qui intéressait les jeunes filles. Elles l'avaient choisie comme victime. Doris se demanda d'ailleurs pourquoi elle et pas une autre personne. D'abord, c'était une préfète ce qui pourrait corser les choses. De plus, Doris l'avait déjà croisée en salle des préfets mais n'avait pas eu l'occasion de lui parler et c'était une personne qui l'intriguait. Certes, piéger quelqu'un n'était pas forcément la meilleure chose à faire pour approcher les gens. Mais de cette façon, Doris allait pouvoir connaitre un peu mieux son caractère et si elle n'appréciait pas la boutade, elle devrait se faire une raison et Bryn la détesterait peut-être. Bien que la farce n'était pas méchante, cela pourrait risquer de la froisser. Tout dépendait de son caractère.

Les filles continuèrent à distribuer les bonbons aux quelques élèves passant puis plus personne ne venait vers elles. Le couloir s'était vidé et les filles attendirent quelques secondes. Leur plan avait semblé échouer car Bryn n'était pas venue. Les filles devaient se rendre en cours et il commençait à se faire tard. Si elle ne partaient pas d'ici trois minutes elles arriveraient en retard. Et Doris détestait arriver en retard, où que ce soit. Elle s'adressa donc à sa camarade, avec un regard interrogateur.

"Qu'est-ce qu'on fait ? Tu penses que c'est trop tard pour la voir arriver ?"

Sur ces mots, Doris vit une silhouette approcher. Elle remarqua Bryn lorsque celle-ci fut à quelques mètres. Quelle chance ! Ça y est, elles allaient enfin pouvoir réaliser leur farce. La jeune Serdaigle répondit à la Serpentard venue les saluer.

"Bonjour ! Euh... on distribuait des friandises car on en a reçu trop pour Halloween ! Tu en veux une ?"

Doris tendit alors à Bryn la chocogrenouille ensorcelée ramenée par Solaris. C'était une chocogrenouille achetée récemment dans un magasin de farces et attrapes. Si le sort fonctionnait, alors la friandise devrait se transformer en vraie grenouille lorsque la préfète des Serpentard la porterait à la bouche. Ce n'était pas bien méchant, mais cela pouvait être tellement drôle. Et puis, Doris avait d'autres chocogrenouilles dans son sac et lui en proposerait une vraie après sa première tentative. En espérant que Bryn n'ait pas la phobie des grenouilles...

#0B3861

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Solaris distribua généreusement des friandises aux élèves passant. Elle s’étira discrètement. A force de rester dans la même position, elle finissait par avoir des crampes. Elle sourit à un élève et lui tendit quelques bonbons. C’était un des rares qui passaient. Les autres préféraient aller dans le parc, sans doute. Pourtant, quelle occasion ! Des bonbons gratuits ! Solaris aurait adoré que deux élèves donnent des sucreries comme elles au moment présent. Doris donna encore quelques friandises aux rares élèves, avant de répondre en chuchotant, pour ne pas se faire entendre par les autres. Solaris fit mine de rien pour ne pas attirer l’attention.

"Oui ça a l'air de marcher, les élèves viennent par ici. J'espère que Bryn va venir également."

Solaris hocha la tête. Elle aussi espérait que Bryn Farell avait pour habitude de se promener dans les couloirs. Les élèves se faisaient plus nombreux, depuis que la rumeur de deux filles distribuant des bonbons s’était propagée. Les maisons se mélangeaient. Mais il y avait quand même sûrement moins qu’au parc. Le temps commençait à leurs filer entre les doigts. De moins en moins d’élèves passaient. Solaris fronça les sourcils. Ca ne présager rien de bon. Elle consulta sa montre. Il commençait à se faire tard. Les cours allaient bientôt commencer. Solaris n’aimait pas être en retard en cours, tout comme sa camarade. Pas l’ombre de Bryn. Elles allaient échouer leur farce. Si Bryn, leur victime, n’approchait pas, le plan tomberait à l’eau. Elles pourraient toujours donner à un autre élève, mais cela serait sûrement moins amusant.

Bryn était préfète. Solaris ne la connaissait pas du tout. Elle savait juste que qu’elle était leur cible commune. Doris, qui était préfète également, l’avait sûrement déjà vue dans la salle des préfets. Solaris, elle, n’avait jamais vu ça tête ! Elle allait peut-être la voir si elle approchait. La deuxième année espérait juste qu’elle avait de l’humour et qu’elle n’allait pas mal prendre la blague qu’elles allaient lui faire. Avec l’arme. La Chocogrenouille spéciale. Si bryn n’avait pas peur des grenouille, tout sa déroulerait très bien. Sinon… Solaris n’osait pas imaginer. Il restait encore pas mal de Chocogrenouille et Bryn ne se douterait pas qu’une s’entre elle était ensorcelée. Comment pouvait-elle se douter ? La sucrerie avait l’air banal, dans son emballage commun. Mais non, elle n’était pas banale. Solaris espérait également qua Bryn n’allait pas se fâcher. Ce n’était pas méchant, les deux fillettes cherchaient simplement à s’amuser. Enfin, les réponses seraient données plus tard…

Solaris consulta une nouvelle fois sa montre. Elles allaient finir par être en retard en cours … ! Doris s’en aperçu aussi car elle se tourna vers sa complice et lui demanda si elles devaient rester encore un peu ou partir. Solaris répondit franchement.


« Je ne sais pas…On devrait peut-être encore attendre un petit peu. Avec un peu de chance, Bryn viendra. »

Et ce fût comme les mots magiques. L’ombre de la préfète serpentarde apparut. Solaris eût un sourire. Enfin ! Il était temps ! La silhouette se rapprocha de plus en plus jusqu’à arriver à leur niveau. Elle les salua puis demanda ce qu’elles faisaient. Solaris eût un geste vague vers les friandises étalées devant elles. Elle s’apprêtait à répondre quand Doris la devança.

"Bonjour ! Euh... on distribuait des friandises car on en a reçu trop pour Halloween ! Tu en veux une ?"

Sur ces propos, la Serdaigle tandis LA Chocogrenouille à Bryn. Solaris croisa les doigts derrière son dos.

« Oui ! Tu pourras en prendre d’autres, si tu veux. »


Et voilà. La farce allait s’accomplir. Elle sourit à Bryn en essayant de cacher son anxiété. Elle espérait que cela allait bien marcher.

Reducio
Désolé du retard!

•remplaçante Finisseuse/Batteuse des Éclairs
🦅"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !" 🦅
Code-couleur : Tomato
Un été, l'éclat d'un jardin est aussi féerique qu'un feu d'artifice!-Céline Blondeau

Un bonbon ou un ... bonbon ?  PV 

Une distribution de chocogrenouilles ? C'était peu courant, mais qui était Bryn pour juger de la générosité soudaine de deux élèves de Serdaigle. Cela n'expliquait pourquoi la distribution se passait là, et non pas vers un lieu plus fréquentée, mais bon. A part les élèves de Serpentard, peu de personnes risquaient de tomber sur leur petite distribution. Si Bryn avait eu cette idée, elle se serait plutôt placé vers la grande salle. Le stand n'aurait pas fait long feu, vu l'afflux d'élèves. Bryn regardait la chocogrenouille que lui tendait la Serdaigle. Elle avait envie de la prendre. Elle aimait beaucoup le chocolat, mais encore plus la carte à l'intérieur. Sa collection était déjà bien entamée, mais il lui manquait encore pas mal de cartes un peu rare. Peut-être que cette chocogrenouille contenait une carte manquante. Une petite voix au fond d'elle lui murmurait de s'enfuir avec tous le stock, histoire de trouver des cartes manquantes. Mais elle était trop honnête pour ça. Elle se contenta de sourire tandis que ses doigts se refermait sur l'emballage de la chocogrenouille.

« Merci ! Vous avez du succès ici ? Pourquoi ne pas vous être mis près de la grande salle ? Plus d'élèves verraient votre stand ? »

Bryn tournait et retournait la chocogrenouille dans ses mains. Elle n'osait pas vraiment la manger tout de suite. Elle n'avait pas spécialement faim, ni envie de chocolat. Elle regardait le paquet, à la recherche d'une date de péremption, mais ce concept devait être inconnu au fabriquant. Pourtant ces dates étaient bien pratiques. Bryn adorait lorsqu'elle était un peu plus jeune ranger le frigo et les placards selon les dates de péremption des aliments. Et tout avait une date de péremption, mais les boîtes de conserve, où les médicaments. Bon, autant les dates de péremption étaient bien respecté au niveau alimentaire, autant celle des médicaments avait tendance à être allègrement dépassée. Bryn avait lu sur Internet que les médicaments que les médicaments ne pouvaient plus être garanti comme efficace au-delà de leur date de péremption, mais qu'ils n'en devenaient pas nocifs pour autant (enfin sauf pour les sirops et les crèmes qui étaient jetée lorsque Bryn en découvrait une un peu passée). Sa vie avait était presque organisée autour des dates de péremption. Elle se rappelait encore des phrases de sa mère :
« Faut manger les yaourts, ils vont être périmé après. » Mais la chocogrenouille ne portait aucun indication de ce type. Peut-être que les aliments magiques ne périmaient pas après tout.

Bryn n'en pouvait plus. Elle retournait la chocogrenouille dans ses doigts sans oser l'ouvrir. Elle avait maintenant tellement envie de sa dose de chocolat. Elle était presque ridicule à ne pas oser y toucher. Elle restait juste à côté du stand. Les cours allaient bientôt commencer. Il fallait mieux qu'elle s'enfile cette chocogrenouille, et qu'elle se dépêche de rejoindre sa salle après. Ses doigts ouvrirent de façon méthodique l'emballage laissant la carte chocogrenouille de côté. Elle voulait garder la surprise pour la fin. Elle attrapa d'une manière experte la grenouille en chocolat l'empêchant de s'éloigner. Elle se rappelait toujours de la première qu'elle avait mangé. Elle avait eu tellement peur que la grenouille ne soit pas entièrement en chocolat lorsqu'elle avait croqué dedans. Elle approcha vivement de sa bouche la chocogrenouille qui s'était enfin immobilisé, s'apprêtant à mordre dedans, lorsqu'elle sentit un truc un peu visqueux gigoter dans sa main. Surprise, elle lâcha la chose en question sur le sol, poussant un petit cri. Bryn était effarée. La chocogrenouille était devenue une véritable grenouille. Et dire qu'elle avait failli mordre dedans. Bryn était dégoutée. Plus jamais elle ne mangerai de chocogrenouilles, ça c'était sûr.


Reducio
Je m'excuse pour le retard :thinking:

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"