Couloirs

Inscription
Connexion

Une soudaine rencontre.  PV Anna Latortue 


Les cours étaient terminés et Lucy retournait à la Maison des Serdaigles… depuis les donjons, le chemin était long. Et les escaliers étaient tortueux. La jeune fille avait perdue l’équilibre plusieurs fois, manquant de renversé les livres qu’elles tenaient dans ses bras.
Un peu plus tôt dans la journée, son sac en bandoulière s’était déchiré. Lucy avait donc due porter tous ses livres et cahiers, toute la journée. Elle avait réussi jusqu’ici à éviter les problèmes : les garçons chercheurs d’embrouilles, les filles mauvaises, ce fichu esprit frappeur nommé Peeves, les escaliers, les tableaux moqueurs…

Cependant son esprit était rempli de questions, notamment concernant les cours de potion. A la bibliothèque, une fois les devoirs terminés, elle prenait toujours la liberté de lire tout ce qu’elle pouvait sur l’Art des Potions. Grâce à une discipline frisant l’automatisme, Lucy était parvenue, contre toute attente, à être extrêmement doué en potion. Sa maladresse ne l’avait jamais trop ennuyée : elle parvenait toujours à corriger les résultats potentiellement catastrophiques de ce trait particulièrement difficile à gérer.
Bref. Les idées qui germaient dans son esprit étaient toutes sortes de questions sur la Potion Polynectar. Pour faire une potion Polynectar, il fallait faire cuire du chrysopes pendant vingt-et-un jour. Vingt-et-un jour ! C’était fichtrement long, vingt-et-un jour ! Il fallait aussi des sangsues, de la poudre de corne de Bicorne, du polygonum, du sisymbre cueilli à la pleine lune (précisément), de la peau de serpent d’arbre et un morceau de la personne de qui on veut prendre l’apparence. Les conditions étaient les suivantes : la potion n’a de l’effet que pendant une heure, n’est réservé qu’aux êtres humains et la transformation est terriblement douloureuse. Qui, au nom du Ciel, voudrait perdre un temps fou à réunir les ingrédients, préparer la potion et souffrir le martyre juste pour prendre l’apparence de quelqu’un d’autre pendant seulement une heure ?

Tandis que son cerveau tournait en rond sur le pourquoi du comment d’une telle potion ; Lucy était arrivée dans les couloirs du sixième étage. Elle entra dans son dortoir, puis s’aperçu qu’elle avait oublié son cahier de notes dans les donjons. Elle soupira profondément… La jeune fille allait probablement devoir se montrer ultra discrète pour que le concierge ne la voit pas. S’assurant d’avoir sa baguette et sa carte chocogrenouille porte-bonheur de Harry Potter que Gabriel lui avait donné dans le train ; Lucy repartie à l’aventure.
Il commençait à se faire tard et les couloirs se vidaient à mesure que l’heure du dîner approchait.

Lucy longeait un long couloir quand un courant d’air lui passa au travers. Un frisson lui parcouru le dos, mais la jeune fille savait que ce n’était pas à cause du froid. Il y avait quelque chose d’inquiétant dans l'air. Elle regarda autour d’elle. Les tableaux étaient silencieux. Les lumières étaient faibles. Le château était silencieux.


« Lumos. » Conjura Lucy.

Sa baguette s’illumina. Il n’y avait rien. Il n’y avait personne. Sans éteindre sa baguette, Lucy continua de marcher.

Tout à coup, elle entendit des bruits de pas. On courait. Quelqu’un la percuta. Lucy fut projetée contre le mur. Étourdit, elle ne vit pas qui l’avait ainsi bousculé. Tout ce qu’elle savait s’était que c’était une personne, probablement un garçon vu sa taille. Peut-être était-ce un élève affamé en retard pour le dîner? Mais alors, pourquoi était-elle si inquiète ? La jeune fille récupéra sa baguette sur le sol, éteinte.
Quand elle se leva, Lucy sursauta en poussant un cri. Il y avait une fille juste devant elle ! D’où venait-elle ?!


Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Une soudaine rencontre.  PV Anna Latortue 

Fatiguée d'avoir passé une grande partie de sa soirée à étudier dans la bibliothèque, Anna s'assit avec soulagement à la table des Serpentards pour le dîner. Elle avait très faim. Elle pensa avec plaisir à excellente note qu'elle recevrait pour son devoir. Ainsi d'être rassurée, elle chercha dans son sac le précieux parchemin. Mais hélas, sa main ne rencontra que quelques grimoires. Soudain en panique, elle pensa avoir oubliée son manuscrit à la bibliothèque. Discrètement mais rapidement, Anna s'exlipsa de la Grande Salle pour courir en direction de la bibliothèque. Elle ne serait jamais tranquille ! Heureusement, demain serait le weak-end et elle pourrait enfin se reposer, dormir... Rien qu'en y pensant, Anna eut hâte d'être bien au chaud dans son lit, un bon livre sur les genoux, en sachant qu'elle pourrait dormir longtemps le lendemain... Mais elle revint à l'instant présent, et pensa avec stupeur que la bibliothèque allait fermer.

En serpentant dans les couloirs, elle se souvient d'un raccourcit qu'elle avait découverte le premier jour de classe, à la sortie de la bibliothèque. Elle était contente de sa première journée de cours, et elle commençait a angoisser à devoir retrouver sa salle commune seule. A l'angle d'un couloir, elle avait aperçut Peeves pour la première fois. Ses parents lui avaient beaucoup parlés de lui, et elle courut dans le sens opposé. Sans s'en rendre compte, elle avait foncée dans une tapisserie. Mais, à sa grande surprise, elle était dans un tunnel qui l'avait menée dans un couloir qu'elle connaissait bien.

En se souvenant de cela, Anna remercia l'Anna du passé d'avoir trouvé ce raccourcit. Elle fonça dans la tapisserie en espérant que ce ne soit pas un de ces couloirs qui bougent sans cesse, mais heureusement, elle passa sons encombres. Elle débucha dans un tunnel mal éclairé. Elle longea un mur tout en continuant à courir. Soudain, elle heurta quelque chose, probablement quelqu'un qui fut projeté contre le mur. Anna savait qu'elle n'avait plus beaucoup de temps, mais elle se retourna. Elle vit une jeune Serdaigle, qui poussa un cris en la voyant.

- Lumos ! dit Anna.

Le couloir fut soudain éclairé. La Serpentarde s’excusa :
- Je suis dé...solée de t'avoir bous...culée, je n'ai pas fait attention... J'ai...J'... J'ai oubliée un dev...devoir à la bibliothèque. Puis elle ajouta, en aussant les épaules : De toute façon, elle doit être fermée à l'heure qu'il est...

En attendant la réponse de l'autre jeune fille, Anna se rendit compte qu'elle avait oubliée une chose importante...
- En fait, je m'appelle Anna. Anna Latortue, et toi ?

"Il y a tellement de choses que j'ai ratées parce que j'étais vraiment trop timide..."
"Évite d’être trop timide dans tes actions, la vie est une expérience"
#31033f

Une soudaine rencontre.  PV Anna Latortue 


« Lumos ! »

Quand Lucy observa la fille de plus près, elle comprit que s’était-elle qui l’avait bousculé. Toute les théories qu’elle venait de se faire (Peeves jouant un mauvais tour, un garçon très mal poli ou encore un hippogriffe perdu dans les couloirs) disparurent.


« Je suis dé...solée de t'avoir bous...culée, je n'ai pas fait attention... J'ai...J'... J'ai oublié un dev...devoir à la bibliothèque. De toute façon, elle doit être fermée à l'heure qu'il est… »
S’excusa la Serpentard.

Une Serpentard, de première année comme Lucy, l’air très réservée; voire carrément timide. Son cas avait l'air pire que celui de Lucy; ce qui était étrangement réconfortant. Etait-elle, par contre, aussi maladroite que la Serdaigle? Lucy en doutait grandement. la Serpentard, malgré tout, avait l’air fort sympathique ; ce qui était un changement agréable quand on comparait les frissons que Lucy avait subi il ni avait pas si longtemps.

« En fait, je m'appelle Anna. Anna Latortue, et toi ? » Continua la jeune fille.

Lucy eut un moment où elle recolla, dans son esprit, les morceaux des derniers événements. Elle allait redescendre dans les donjons pour récupérer son cahier (d'ailleurs, il était maintenant trop tard pour cela), mais le couloir était devenu étrange. Puis une fille avec le meilleur nom de famille de tous les temps (Anna Latortue) lui fonce dedans avant de se confondre d'excuses. Maintenant, elle était toutes les deux dans un couloir devenu particulièrement inquiétant. Mais Lucy se ressaisie rapidement: il n'était certainement pas le temps de rêvasser.

« Lucy Bishop. Enchantée. »Dit-elle. « Ne le prend pas mal mais… tu viens d’où ? A un moment j’étais toute seule en train de faire face à des mystères dans ce couloir, et soudainement tu es là ! »

Puis Lucy imprima enfin les mots d’Anna dans sa tête : son devoir dans la bibliothèque qui était maintenant fermée. Et Lucy était potentiellement entièrement responsable d’avoir mise Anna en retard sur son timing très serré. *Génial. J'espère qu'elle n'est pas le stéréotype des filles de Serpentard*Pensa-t-elle. *Ou je suis bonne pour vivre un véritable Enfer jusqu'à la fin de ma scolarité...* Devait-elle s'excuser? Cela mettrait l'attention sur elle... Il était préférable ne pas trop mentionner le sujet. elle lança à son tour un Lumos pour observer les alentours. Rien. Pourtant Lucy avait toujours cette sensation de malaise. Elle avait même la chaire de poule!

« J’ai oublié mon cahier dans les donjons. »Dit-elle avec un pauvre sourire, surtout pour occupé le silence gênant qui commençait à s'installer. «Cela ne va pas te consoler… mais je suppose que tu n’es pas la seule à oublier des choses importantes dans des endroits interdit d’accès dès la nuit tombée.»

La jeune fille sentit le frisson revenir à la charge. Elle se retourna vivement pour faire face à la pénombre du couloir; listant dans sa tête tous les sortilèges de défence qu'elle connaissait. Elle fut très frustré de constater qu'elle n'en connaissait pas énormément. Si Anna tombait dans les pommes, le P.E.A.S. serait utile; mais sans quoi pas dans la situation présente.
« Le couloir n’était pas comme cela il y a cinq minutes. La lumière a presque disparue. Et les tableaux sont déjà endormit. Et c’est fichtrement silencieux. Pas de fantômes, pas d’élèves –à part nous—, pas de Peeves ou de professeurs. Le chat de Rusard (ou Rusard lui-même) n’est pas là non-plus… Est-ce que tu le ressens aussi ? Le frisson je veux dire. »

Dans l’esprit de Lucy nâquit une idée, minuscule, un murmure. Et si c’était Anna qui lui jouait un tour ? Non. Elle n’avait pas la tête d’une fille vicieuse adepte de mauvaises blagues… Non. Ce ne pouvait pas être elle.
Alors si ce n’était pas Anna, et si ce n’était pas Lucy, alors qui était-ce ? Qu’est-ce qui faisait tout cela… et qu’est-ce qu’était « tout cela » ?
Lucy se tourna vers Anna, espérant qu’elle en sache un peu plus. Ce silence… c’était comme si on avait jeté un sortilège sur le couloir.



Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)

Une soudaine rencontre.  PV Anna Latortue 

-Lucy Bishop. Enchantée. Répondit la jeune fille. Ne le prend pas mal mais… tu viens d’où ? A un moment j’étais toute seule en train de faire face à des mystères dans ce couloir, et soudainement tu es là !

Anna fut contente de constater que la Serdaigle ne lui en voulait pas de l'avoir bousculée. Elle lui répondit :

- Salut Lucy. Je viens de la Grande Salle, c'est là bas que je me suis rendue compte que j'avais oubliée mon devoir...

Un silence gênant commença à s'installer entre les deux filles. Pour combler le malaise qui commençait à s'installer entre les deux filles, Anna ajouta :

- Et toi ? Que fait tu là ?
-J’ai oublié mon cahier dans les donjons. Cela ne va pas te consoler… mais je suppose que tu n’es pas la seule à oublier des choses importantes dans des endroits interdit d’accès dès la nuit tombée.

Pour toute réponse, Anna hocha simplement la tête. Il faisait de plus en plus sombre, et les bougies étaient presque éteintes.... Plus aucun bruit... Même si elle ne l'avait jamais confié à personne, Anna avait peur du noir depuis toute petite...

- Le couloir n’était pas comme cela il y a cinq minutes. La lumière a presque disparue. Et les tableaux sont déjà endormit. Et c’est fichtrement silencieux. Pas de fantômes, pas d’élèves, à part nous, pas de Peeves ou de professeurs. Le chat de Rusard (ou Rusard lui-même) n’est pas là non-plus… Est-ce que tu le ressens aussi ? Le frisson je veux dire...

Anna fut d'abord soulagée de n'être pas la seule à se sentir mal à l'aise, puis elle commença à s’inquiéter. Elle murmura :

-Oui. Puis elle ajouta Personne ne sais que nous sommes ici... Tout le monde est dans la grande salle... Puis, dans un frisson, elle répondit. Je ne sais pas pour toi, mais... J'ai l'impression qu'on ne devrait pas être ici...

Le silence se fit, tandis que les lumières s'étaient presque éteintes...

- Lumos ! Dit Anna. Mais il ne se passa rien du tout. Lumos ! Lumos ! Anna commença à paniquer.

- Je ne comprend pas...

Soudain, les deux filles entendirent un murmure...

"Il y a tellement de choses que j'ai ratées parce que j'étais vraiment trop timide..."
"Évite d’être trop timide dans tes actions, la vie est une expérience"
#31033f

Une soudaine rencontre.  PV Anna Latortue 


« Oui. » Répondit Anna avant d’ajouter : « Personne ne sais que nous sommes ici... Tout le monde est dans la grande salle... » Elle marqua une pause. « Je ne sais pas pour toi, mais... J'ai l'impression qu'on ne devrait pas être ici... "

Lucy hocha la tête, parfaitement d’accord avec sa camarade. Elle qui pensait que le Professeur Flynch était effrayant… le noir de plus en plus opaque lui faisait revoir son jugement. Même leurs baguettes commençaient à s’éteindre ; ce qui ramena les inquiétudes de Lucy à un sujet bien plus immédiat.

« Lumos ! » Dit Anna. Mais sa baguette demeura éteinte. « Lumos ! Lumos ! Je ne comprends pas... »
Tout-à-coup, Lucy entendit un murmure. S’était doux, lointain, mais pas moins extrêmement terrifiant. Anna commençait à paniquer. Lucy ne partageait pas ce terrible sentiment : à part le fait que le noir la rendait encore plus maladroite que d’habitude, il ne lui faisait toutefois pas peur. Intérieurement, la jeune Serdaigle sentit que leurs baguettes n’allaient pas exécuter le Sortilège de Lumière. Quel genre de magie était-ce ? Une créature ? Laquelle ? Ou un maléfice peut-être? Une mauvaise blague d’un goût particulièrement douteux ? Qui en serait responsable ?
*C’est bon ! J’en ai assez !* Grommela Lucy pour elle-même.
Avant que les bougies ne s’éteignent complètement, elle pointa sa baguette dans sa main et dit :
« Bluebell Flames ». Aussitôt, une flamme bleue sortie de la baguette pour froidement brûler dans le creux de sa main. Les sorts de lumières ne fonctionnaient pas, mais les flammes magiques, oui.
Lucy leva sa main pour éclairer. Sentant que du côté d’Anna les choses se corsaient, elle lui tendit la flamme, lui indiquant bien de ne rien mettre par-dessus au risque de se faire brûler.

« On ne doit pas rester ici. Il faut qu’on s’en aille. » Dit-elle d’une voix mal assurée.

Enchantant une autre flamme, Lucy se dirigea vers le bout du couloir. Elle marqua une pause quand le murmure se fit de nouveau entendre. Plus fort mais incompréhensible.

« Tu comprends ce que la voix dit ? » Murmura Lucy à Anna.

Lucy voulu sortir du couloir mais faillit rentrer dans Anna. *Hein ?* Pensa-t-elle. * Mais elle était à côté de moi. Pas en face !* Lucy recommença l’opération, mais faisait, sans s’en apercevoir, demi-tour.

« Je crois que nous avons un sérieux problème. » Gémit Lucy, la gorge nouée.

Le murmure souffla encore. C’était comme du vent en velours dont la simple présence glaçait le sang. Lucy sentit un frisson remonter son dos. Elle se tourna vers Anna, pour s’assurer qu’elle allait bien. Les deux filles devaient trouver un moyen de savoir ce qu’il se passait ; et de se sortir de là.
Si elles restaient ensembles, rien ne pouvait leur arriver.
N’est-ce pas ?

Les livres sont la vie: mangez-les!
(Signature: Midnightblue / 191970)