Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Ce jour-là, Elaïna avait décidé de raconter à sa famille comment s'étaient déroulés les premiers jours à Poudlard. Ils devaient tous attendre avec impatience les impressions de la plus jeune de la fratrie, surtout son père, qui était certainement curieux de savoir si Elaïna était devenue une Poufsouffle ou non.
Elle avait donc rédigé ses lettres dans la salle commune des Serpentard, et non sans une certaine fierté, avait rejoint la volière. Heureusement pour elle, on lui avait expliqué quelques jours plus tôt où celle-ci se trouvait et comment procéder pour envoyer du courrier. Elle choisit donc un des hiboux de l'école. Elle n'avait qu'une hâte, c'était de pouvoir acheter son propre hibou ou sa propre chouette. Mais voilà, cela demandait beaucoup d'argent et ses parents lui avaient dit d'en garder de côté pour les éventuelles fournitures demandées en cours d'année.
La jeune Serpentard regarda le hibou s'éloigner et descendit ensuite de la volière pour retourner au château.

Alors qu'elle s'approchait de celui-ci, elle surprit la conversation de deux Serdaigle qui marchaient devant elle. Apparemment, il s'agissait d'un première année et d'un autre élève qui semblait être plus vieux de quelques années, et qui informait son cadet de renseignements utiles pour profiter d'une scolarité digne de ce nom. D'après le plus grand des deux, il connaissait un endroit où il était possible d'observer la plus belle vue de tout le château.
La curiosité de la rousse fut piquée au vif et elle tendit l'oreille pour écouter la précieuse information. La tour de divination ? Elle n'avait jamais entendu ce nom, et cela l'intriguait au plus haut point. Heureusement pour elle, les deux bleus n'avaient visiblement pas pour ambition de s'y rendre maintenant.
Mettant fin à sa récolte d'information, ou son espionnage selon les points de vues, elle décida de se diriger vers la tour d'astronomie.

Après avoir monté quelques escaliers, traversé quelques couloirs et avoir tourné de temps en temps à gauche puis à droite, elle se rendit à l'évidence.
La première année n'avait pas la moindre idée d'où pouvait se trouver cette fameuse tour d'astronomie. Et elle était maintenant dans de beaux draps, puisque visiblement elle ne savait pas pas non plus où elle avait atterrit.
Il y avait un long couloir, et des murs, et des fenêtres menant sur le mur extérieur d'une autre partie du château. En clair, elle pouvait être n'importe où, ce genre de couloir étant présent dans à peu près... tout le château. Pas même un tableau ou un fantôme pour l'aider. Il y avait bien quelques élèves, mais Elaïna n'osait pas aller les voir... et si elle les dérangeait ? Si ce n'était pas des premières années, ils devaient en avoir par dessus la tête qu'on leur demande le chemin pour tel ou tel endroit. Au contraire, des premières années n'avaient aucune raison de connaître la tour d'astronomie.
Elle décida de se lancer, et intimidée par les plus grands, s'approcha pour demander son chemin à une bande de première années de Gryffondor. Ceux-ci étaient manifestement aussi perdus que la verte, puisqu'ils cherchaient la bibliothèque. Elaïna n'avait pas souvenir d'une tour d'astronomie près de la bibliothèque, aussi elle en déduit qu'elle faisait complètement fausse route. Ou alors c'était ses camarades qui se trompaient.
Après cet échec cuisant, elle s'éloigna un peu et remarqua une élève de Poufsouffle qui semblait un peu plus vieille qu'elle... plantée en plein milieu du couloir, elle la fixa pendant quelques instants, avant d'être remarquée par la jaune. Gênée, elle détourna le regard, et pour faire diversion (plus ou moins efficace), se mit à regarder le mur.

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Aujourd'hui était une journée très spéciale. Cléo était d'humeur joviale puisqu'elle venait d'obtenir une note incroyable à son devoir d'Histoire de la Magie alors qu'elle n'était sûre d'aucune réponses qu'elle avait pu écrire sur le parchemin, enfin bref, c'était assez pour que sa journée soit agréable. Elle décida alors de se reposer dans sa salle commune, mais pour cela, elle devait traverser je ne sais combien de couloirs et descendre de plusieurs étages. A force de faire ce chemin quinze mille fois par jour, Cléo en avait mal jusqu'aux chevilles qu'elle fit des pauses de courte durée pour se reposer. En ce mois de février, il faisait froid, ce qui n’arrangeait pas son état. Mais bon, elle venait de se récolter un Optimal pour le travail qu'elle avait fourni, alors elle n'avait pas à se plaindre. Sur le chemin, elle n'avait croisé personne, entendu aucun bruit, sûrement que tous étaient en train de se réchauffer dans leur salle commune, à la bibliothèque ou encore dans la salle d'étude. Elle n'aimait pas traverser les longs couloirs seules, personne avec qui discuter, c'était ennuyant. Elle se contenta alors de siffler pour faire passer le temps et admirer une nouvelles fois les décorations du château. C'était tellement incroyable la façon dont il était construit, elle qui croyait qu'on ne voyait cela que dans de simples contes de fées. Elle regretta tout de même d'être admise à Poudlard et pas son frère avec qui elle avait partagé les plus beaux moments de sa vie. S'il avait reçu sa lettre bien avant elle, ils seraient sans doute ensemble à l'heure qu'il est en train de papoter dans les couloirs. Elle pensait souvent à cela mais ne prit pas la peine de comprendre pourquoi.

Après quelques minutes traînant dans les couloirs, la jeune blondinette avait croisé sur son chemin deux jeunes de Serdaigle qui semblaient concentrés sur ce qu'ils disaient. Elle n'avait pas entendu la totalité de ce qu'ils avaient pu s'échanger, mais la jeune Poufsouffle avait tout de même entendu « La tour de divination ». Elle voulait en savoir plus mais n'osa pas aller les perturber en pleine conversation. Elle se souvint d'une chose, c'est que la divination était une matière très appréciée par les élèves mais qu'elle était drôlement compliquée. Elle n'en avait pas entendu parler plus que ça, et se contenta de continuer sa route dans le long et vaste couloir.

Même pas trente secondes après, elle aperçu une jeune élève éperdue. Il était vrai qu'elle ne l'avait pas directement vu puisqu'elle était subjuguée au sujet du club de théâtre qui l'avait intéressé mais qui n'était plus d'actualité, quel dommage.. Cela aurait pu être l'opportunité de faire connaissance avec autrui mais bon, c'était comme ça et elle ne pouvait rien dire, même si c'était une solution mais elle n'osa pas se jeter à l'eau pour le moment. Là maintenant, ce qui l'a préoccupait, c'était cette jeune fille. Cléo s'était arrêtée pour l'observé et ainsi comprendre ce qui l'avait poussé à se cloîtré ici, au milieu du couloir. Elle s'approcha de la jeune Gryffondor, à en voir son uniforme, et lui demanda alors.

« Hé, ça va ? Tu es perdue ? »

Il y a un an de cela, elle se trouvait dans la même situation que sa camarade, éperdue et angoissée par l'étendue du château et ses mille pièces. Elle comprenait totalement la réaction de la jeune demoiselle et, étant curieuse, voulait savoir à tout prix ce qui n'allait pas. Il y a une chose dans Poudlard qu'elle appréciait vraiment, c'était la solidarité entre chaque élève. Aucune personne ne regardait de haut en bas qui que ce soit, personne n'embêtait quiconque, c'était si différent du monde moldu. Elle n'était pas tombée à Poufsouffle pour rien.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Reducio
Je viens de voir que j'avais écrit que Elaïna cherchait la tour de divination à la place de celle d'astronomie, désolée !
C'est bel et bien la tour d'astronomie que je voulais dire.

Sinon, la couleur que j'utilise est Teal.


Du coin de l'œil, Elaïna s'aperçut que la Poufsouffle s'était arrêtée pour la regarder à son tour. Elle commença à paniquer intérieurement, et si la jaune la disputerait, lui reprochant son impolitesse ? Après tout, la mère de la rousse lui avait expliqué maintes et maintes fois qu'il était malpoli de fixer les étrangers.
Heureusement pour elle, la deuxième année s'approcha avec un air inquiet. S'arrêtant à son niveau, elle demanda à Elaïna si elle était perdue.

Celle-ci, fut presque surprise de la question de la Poufsouffle. Bon, ce n'était pas comme si les autres élèves l'avaient beaucoup embêtée depuis qu'elle était arrivée dans cette école, mais elle avait toujours une petite appréhension lorsqu'elle devait parler à quelqu'un de plus grande elle.
Ils n'avaient jamais été méchants, mais elle avait pu remarquer le regard un peu condescendant de certains, ainsi que leurs ricanements. Même s'ils étaient peu nombreux, leur visage avait marqué la naïve Elaïna qui avait grandit dans la gentillesse reposante de sa campagne.
Ils devaient probablement se sentir supérieurs maintenant qu'ils étaient habitués à leur environnement, peut-être que la Serpentard deviendrait comme ça, un jour... ce qu'elle n'espérait pas.

Qu'est-ce qu'elle cherchait déjà ? Ah oui, la salle d'astronomie... avec toutes ces pensées et appréhensions qui se bousculaient dans sa tête, elle en oublia le but de sa venue.
Elle afficha un grand sourire à sa sauveuse, ou du moins, à la personne qui avait eu la gentillesse de se soucier d'elle.


" Euh, je cherche la tour d'astronomie... ", répondit la jeune fille en regardant autour d'elle.

La Poufsouffle devait sûrement se demander ce qu'une première année voulait bien faire à la tour d'astronomie. Celle-ci n'avait nullement été présentée aux nouveaux élèves de Poudlard.
Greenwood se demanda donc si elle ferait mieux de lui expliquer pourquoi ce soudain intérêt pour une tour qu'elle n'était pas censé connaître.
Et puis, allez expliquer à une inconnue que vous espionniez deux étrangers d'une maison autre que la votre. Certes, ce n'était pas totalement fait exprès. Du moins, au début. Elle avait malencontreusement entendu une bribe de conversation qui avait titillé sa curiosité, voila tout. Oui, cela lui semblait être une bonne explication.


" En fait, tout à l'heure, j'ai écouté une conversation de deux élèves qui parlaient de cette tour... enfin... non, je ne les ai pas écouté, enfin pas intentionnellement... mais ils parlaient d'un endroit où la vue était la plus belle de Poudlard... ", à mesure qu'elle parlait, elle sentait qu'elle paraissait de plus en plus suspecte, et sentant le rouge lui monter aux joues, elle s'arrêta de parler.

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Reducio
Ah oui, j'avais pas fait attention !


Cette année, les petits nouveaux semblaient encore plus éperdus que les années précédentes. Cléo avait aidé à retrouver le chemin d'au moins trois élèves en l'espace de cinq jours et voici une jeune Sepentard, cherchant sa direction à son tour. C'était assez difficile pour la jeune blondinette au début quand elle ne connaissait personne et que les grands bousculaient les plus jeunes ou encore quand personne ne lui venait en aide. Mais dans la vie, il faut savoir s'affirmer. En cette seconde année à Poudlard, elle se sentait à l'aise et avait fait de nouvelles connaissances, elle était ravie et adorait se lever le matin avec l'envie de rejoindre la grande table des Poufsouffle qui sentait la bonne humeur et la convivialité.

Après avoir demandé si elle était perdue, Cléo prit l'attention de l'écouter dans les moindres détails quand celle-ci répondit qu'elle cherchait la tour d'astronomie. Quelle drôle d'idée, c'était assez étrange venant d'une élève de première année puisque cette matière n'est pas enseignée, en tout cas au début de la scolarité dans cette école de magie. C'était bien la première fois qu'elle entendit ça, d'habitude, elle fait face à des élèves de première année qui cherchent la bibliothèque, la salle de métamorphose ou encore l'infirmerie mais là, c'était curieux. Elle prit conscience que beaucoup de camarades étaient soucieux sur l'utilité de chacune des pièces habitant Poudlard. Enfin bref, elle attendit que celle-ci lui en dise un peu plus.

« En fait, tout à l'heure, j'ai écouté une conversation de deux élèves qui parlaient de cette tour... enfin... non, je ne les ai pas écouté, enfin pas intentionnellement... mais ils parlaient d'un endroit où la vue était la plus belle de Poudlard...»


Cléo les avait aussi entendu papoter dans le couloir, elle non plus ne les écoutait pas vraiment, mais elle avait tout de même tendu son oreille. Cela leur faisait un point commun, même si c'était un défaut dans certaines conditions. Fouiner un peu partout et écouter les ragots était un de ses passe-temps préféré. Elle pouvait écouter des commérages à longueur de journée en s'exclamant toutes les deux minutes avec « Nooon, c'est pas vrai ». Sa famille lui manquait un peu pour ça aussi. Là maintenant, elle se devait de répondre à la Serpentard qui tenait absolument à aller observer la vue, chose impossible quand on est qu'en première année et avant minuit. Elle lui répondit alors :

« Désolée pour toi mais la tour d'astronomie est fermée pour les élèves pendant la journée. Et j'crois que tu n'as pas le droit d'y aller.»

Cléo traînait souvent à la volière et avait vécu un souvenir des plus embarrassant où elle s'était retrouvée à l'infirmerie à cause d'une simple chouette qui lui avait mordu le nez. Elle n'y était pas retournée récemment mais y prévoyait. C'était à côté que se trouvait l'astronomie, elle n'y ai jamais entrée mais ne s'y préoccupait pas. Après avoir réfléchi, c'est sûr que la vue doit être belle de cette tour, mais elle savait qu'elle n'avait pas le droit d'y entrer. En se concentrant là-dessus, elle avait oublié de se présenter à la jeune fille debout en face d'elle qui avait les joues aussi rouges que la couleur des Gryffondor.

« Moi c'est Cléo Eliot. J'étais pareille que toi l'année dernière mais maintenant ça va.»

Elle essaya de rassurer convenablement sa camarade qui paraissait très timide en bafouillant sur ses explications. Attendant sa réponse, Cléo s'enleva les peluches qui s'étaient accrochées à son pull noir et rejeta ses cheveux blonds en arrière afin de ne pas être gênée durant sa conversation.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

La Poufsouffle lui fit part du fait que la tour d'astronomie était fermée le jour, et que la verte n'avait pas le droit d'y aller. Sûrement parce qu'elle n'était encore qu'une première année.
La déception pouvait se lire sur le visage de Greenwood qui fit la moue. Elle qui pensait avoir trouvé LE lieu parfait pour se retrouver seule ou bien profiter de la vue en papotant avec des amies. C'était raté pour cette fois.
Bien sûr, il y avait pleins d'endroits dans l'école où il était possible de se réunir pour discuter, mais elle aurait voulu trouver un endroit un peu caché, une sorte de base secrète à partager avec ses amies.

Peut-être qu'elle n'avait pas écouté la discussion des deux Serdaigle jusqu'à la fin, et que l'aîné des deux avait expliqué à l'autre qu'il n'aurait pas accès à cette tour pour le moment. C'était très probable.
Elle avait été tellement excitée par la perspective de découvrir un nouvel endroit, qu'elle n'avait pas prit la peine de se concentrer sur le reste la conversation.

La Poufsouffle fit le premier pas, et entreprit de se présenter. Elle se nommait Cléo Eliot. Celle-ci était visiblement en deuxième année, puisqu'elle rassura Elaïna en lui disant qu'elle était dans le même cas que la verte l'année précédente. En clair, elle avait été aussi déboussolée face à la grandeur du château. Comme tous les élèves de première année, en somme.
La fillette fut surprise du fait que sa camarade ne fut qu'en seconde année. En effet, elle lui faisait penser à une de ses grandes sœurs, qui était plus vieille de 3 ans. Les deux jeunes filles partageaient la même douceur et la même gentillesse.
Elle se prit à penser qu'elle aimerait devenir comme ça elle aussi, sûre d'elle mais sans oublier la générosité qui caractérisait sa famille.


" Cléo, c'est super joli comme prénom ! Moi c'est Elaïna Greenwood. Et comme tu l'as remarqué, je suis en première année... En tout cas, c'est très gentil d'être venue m'aider, merci. J'ai demandé mon chemin à des élèves plus tôt, mais ils ne connaissaient pas la tour d'astronomie, alors ça m'a un peu découragée ! Même si l'accès y était autorisé, je crois que je faisais fausse route de toute façon.", lui expliqua la Serpentard en riant de sa bêtise.

Honnêtement, qui serait assez débile pour partir au hasard à la recherche d'un endroit qu'elle n'avait jamais vu, dans un château aussi grand que Poudlard ? Elle se sentit un peu bête, mais il lui semblait que l'élève qui se tenait en face d'elle ne la jugerait pas, ou en tout cas, pas méchamment.
Mise en confiance par la prénommée Cléo, la rousse avait laissée sa timidité de côté. En effet, Elaïna n'était timide qu'aux tout premiers abords. Elle avait toujours été habituée aux mêmes personnes dans le village où elle avait grandit, elle avait donc toujours un peu peur de la réaction des inconnus. Une fois rassurée sur les intentions de ceux-ci, elle avait au contraire, tendance à trop parler.
Elle était, dans tous les cas, bien contente de s'être perdue ce jour-ci et à cette heure-ci. Cléo lui semblait, pour le moment, être une bonne personne et elle espérait qu'elles deviennent bonnes amies.

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

En ce mois de février, le froid était à son comble, les couloirs faisaient rentrer la fraîcheur de l'extérieur humide et les élèves se couvraient tous de leur écharpe aux couleurs de leur maison. Beaucoup d'entre eux étaient passés à l'infirmerie pour être soignés à l'aide d'un traitement, sans oublier l'infirmière qui guettait toutes les trente secondes les lits médicaux, voir s'ils n'étaient pas défaits. On pouvait souvent entendre pendant les cours des élèves sortir leur mouchoir pour ainsi déboucher leur nez, les professeurs en avaient marre à un moment donné mais ils ne pouvaient pas les expulser de cours, à en croire qu'il ne resterait que deux ou trois élèves. Dire que Cléo avait été malade pendant une semaine durant les vacances, c'était alors pour elle des vacances qui ne servaient à rien puisqu'elle était sous la surveillance de ses parents qui étaient tout le temps en train de lui répéter « Cléo, viens prendre tes médicaments » ou encore « N'oublies pas tes cachets avant de dormir ! » elle en avait ras le bol à partir du troisième jour. Le jour de la rentrée, elle avait été plus que ravie de revenir en pleine forme, entourée de la magie et de ses camarades joyeux à leur tour de reprendre les cours, mais pour certains, les vacances étaient passées trop vite.

Après s'être présentée à la jeune Serpentard errant dans les couloirs, Cléo avait ressenti une aise assez particulière puisque elle se voyait dans le corps de cette autre jeune fille. Bah oui, elle était pareille, assez réservée et rougissait dès qu'elle prenait la parole. La jeune Poufsouffle souriait, signe d'assurance, et prit le temps d'écouter ce que celle-ci lui avait répondu à son tour.

« Cléo, c'est super joli comme prénom ! Moi c'est Elaïna Greenwood. Et comme tu l'as remarqué, je suis en première année... En tout cas, c'est très gentil d'être venue m'aider, merci. J'ai demandé mon chemin à des élèves plus tôt, mais ils ne connaissaient pas la tour d'astronomie, alors ça m'a un peu découragée ! Même si l'accès y était autorisé, je crois que je faisais fausse route de toute façon. »

Tiens donc, c'était gentil tout ça. Le prénom Cléo avait pour signification la gloire, pas étonnant qu'elle ait eu une super note à son devoir. Recevoir un tel compliment était signe d'une amitié future, même si il ne fallait pas avoir de faux espoir. Dès qu'elle parlait à quelqu'un, que ce soit un « Bonjour !» ou un « Ça va ?» la jeune blondinette s'imaginait avoir une amitié forte avec cette personne, mais c'était souvent perdu d'avance. La vie n'est pas aussi simple que dans les contes de fées, malheureusement, mais justement il fallait s'en donner les moyens et à cœur joie pour réussir. Alors pour se faire, elle décida de lui répondre à son tour, en toute sincérité.

« J'aime beaucoup ton prénom aussi, c'est original, et crois-moi, l'année prochaine tu sauras te débrouiller donc t'en fais pas ! » rétorqua-t-elle directement.

Il ne fallait pas avoir peur du nouveau, au contraire, c'est bon pour l'esprit de sortir de l'ordinaire alors il ne fallait pas hésiter. La tour d'astronomie était un sujet qui intéressait énormément de monde alors c'était normal, pas comme certains élèves qui parlaient du sous-sol puisque il n'y avait rien d'intéressant. Plus précisément, ce qui préoccupait la plupart des élèves de Poudlard était la Forêt Interdite. Aucun élève n'avait le droit d'y aller, sinon il pouvait se faire expulser et risquer sa vie. Elle avait l'apparence d'un cauchemars réel, avec des couleurs aussi sombres que possible, le parc la nuit était aussi effrayant alors la Forêt Interdite, elle n'imaginait même pas. Il fallait qu'elle pense à autre chose, tiens, elle avait une idée en tête et la proposa à son amie la rouquine. Signe de joie et bientôt de complicité, les deux jeunes filles s'asseyaient sur les marches de l'escalier et se posaient des questions l'une envers l'autre. C'était un moyen qui permettait de faire connaissance et d'échanger des points communs, des centres d'intérêts, etc. Elle lui expliquait alors les règles, comment il fallait mettre en scène le jeu, et lui rétorqua alors.

« Dans le monde moldu, on appelle ça « Action ou vérité ! » »

En espérant qu'elle comprenne la règle, ce qui était chose faite rapidement, Cléo invita Elaïna à prendre la parole la première.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Cléo rassura à nouveau sa cadette, lui expliquant qu'elle se ferait vite à l'immensité du château.
Elaïna avait déjà hâte de passer le stade de nouvelle élève et de pouvoir, à son tour, guider et conseiller les premières années après la rentrée. Elle s'imaginait déjà devenir le modèle des plus jeunes, et être supportée par ceux-ci lors de duels qu'elle gagnerait avec brio.
Bon, c'était peut-être en demander un peu trop, et cela reflétait éventuellement la vérité, mais une vérité encore très lointaine. Elle devait travailler pour concrétiser ses voeux de gloire et reconnaissance.

La Poufsouffle proposa à Elaïna de s'asseoir sur les escaliers. Cette dernière accepta avec joie. Elle sentait que les deux élèves allaient bien s'entendre. Après tout, si elles n'avaient pas d'atome crochu, une des deux auraient dit à l'autre qu'elle avait autre chose à faire, et elles se seraient séparées. Oui, il n'y avait pas de doute là-dessus, Elaïna était bien contente que sa nouvelle amie l'ait remarqué et l'air abordé.
Après d'été assises, Cléo, dans un éclair de génie invita la Serpentard à jouer à un action ou vérité.


" Oh, je connais ce jeu ! Mes frères et sœurs y jouent souvent avec leurs amis ! ", s'écria Greenwood avec enthousiasme.

La maison familiale était toujours animée, du fait du nombre d'habitants. Mais il n'était pas rare non plus qu'ils reçoivent des invités, que ce soit des voisins, de la famille plus ou moins éloignée ou des amis, la ferme avait parfois des airs d'hôtels. Les gens y venaient et partaient, ces allers-retours incessants ne gênaient pas le moindre du monde les parents et grands-parents de la fratrie, puisqu'ils poussaient eux-même leurs enfants à inviter des connaissances.
Le week-end était donc en général synonyme de soirées autour du feu entre jeunes personnes, à faire griller des marshmallows, chanter accompagnés d'une guitare, et le jeu action ou vérité était une activité immanquable à ses rassemblements.
Son âge lui étant donné comme raison, Elaïna n'avait jamais pu jouer jusque là et il lui était ordonné de rentrer dès lors où le jeu commençait. Mais sa curiosité avait encore frappé et elle avait espionné nombreuses fois le déroulement du jeu.
Cléo invita sa camarade à commencer.


" Ok, alors action ou vérité ? "

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

A la maison, Cléo avait l'habitude de jouer à quelques mini-jeux de société avec sa famille ou encore avec sa petite sœur même si elle préférait dégommer des soldats dans les jeux vidéos, que son frère lui interdisait toujours d'y jouer. Elle s'était donc rapprochée de sa petite sœur de sept ans qui elle, réclamait toujours tout et n'importe quel jeu, et une fois, c'était tombé sur un "Action ou Vérité". Le célèbre jeu de la cour d'école où tout le monde posait cette fameuse question « Tu es amoureuse de qui ? » comme si ce jeu allait permettre de se dévoiler haut et fort devant un groupe de personnes. C'était beaucoup mieux si on posait la question du genre « Tu n'aimes pas qui dans cette pièce ? », même si ça provoquait certaines tensions, mais c'était le jeu. La première fois qu'elle y avaitjoué, Cléo n'était pas très confiante car même si elle prenait « Action », c'était toujours des trucs insensés. Une fois, une amie d'enfance lui avait demandé de courir trois fois le tour de la maison, à en croire qu'elle voulait qu'elle s'épuise. En bref, ce jeu était très apprécié dans le monde moldu.

Une nouvelle fois, la jeune blondinette y rejoua. Elle était confiante puisqu'elle n'était que deux et les deux jeunes filles semblaient s'intéresser l'une autant qu'à l'autre. Pour se faire, Elaïna posa LA question. Il fallait alors faire un choix.

« Je dirais... vérité ! » s'exclama-t-elle.

Elle n'allait tout de même pas commencer par un Action si c'était pour crier haut et fort dans les couloirs ou encore rentrer dans une salle de classe sans permission, même si cela pouvait être amusant. Elle commença donc avec simplicité avant de recevoir une question. C'était drôle la façon dont elles étaient toutes les deux disposées dans le couloir, ou plutôt dans l'escalier, puisqu'elles paraissaient être de bonnes amies aux yeux de certains de leurs camarades qui traversaient à leur tour le couloir de l'école. La Poufsouffle se remémora un souvenir d'il y a deux ans qu'elle n'oubliera en aucun cas. C'était un jour d'été et les élèves n'en pouvaient plus d'attendre les vacances, alors ils se mirent à comploter dans le dos de leur maîtresse. Cléo y était aussi impliquée, puisqu'il s'étaient mis d'accord pour faire un Action ou Vérité dans la salle de classe, sur un bout de papier pour être discret. "Quelle idée farfelue", avait-t-elle penser à ce moment-là, mais l'année prochaine elle ne les reverra plus, alors autant en profiter et tester cette nouvelle technique. Sur un bout de papier était marquée la fameuse question du jeu. Celui ou celle recevant le bout de papier devait entourer ce qu'il choisissait et ainsi le retourner à son expéditeur. C'était assez compliqué, mais très rigolo puisque leur professeur n'avait rien remarqué, à en croire qu'elle était aveugle. Ses amies lui manquaient tellement mais il fallait y faire face puisqu'elle avait l'occasion de les revoir les vacances prochaines. Elle adorait tout de même Poudlard mais avec ses amis, ça aurait été le Paradis. Quoique certains d'entre eux se seraient fait renvoyés par l'omniprésence d'énergie. Peut-être que ce jeu allait permettre de rapprocher les deux fillettes et qu'à l'avenir, elles deviendront inséparables, ou de simples amies. Elles avaient toutes les deux de la chance d'être tombée l'une sur l'autre puisque ce n'est pas avec n'importe qui qu'on joue à un simple jeu dans les escaliers.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Le choix de Cléo se porta donc sur vérité. Elaïna se mit à regarder autour d'elle pour trouver une idée. Le jeu d'Action ou Vérité est un bon moyen d'apprendre à connaître quelqu'un. Mais est aussi un exercice social très compliqué, surtout lorsque l'on ne connaît pas la personne qui nous fait face.
Il faut trouver le bon équilibre: trouver une bonne question à poser, qui soit intéressante et qui serve à connaître le partenaire en profondeur, mais il ne faut pas que la réponse soit désagréable à donner. Il convient d'éviter de toucher à des problèmes familiaux, ou des complexes cachés. Or, lorsque le partenaire est une personne inconnue, ce n'est pas une mince à faire de savoir ce qu'elle pense.
Les actions sont compliquées aussi à trouver: certaines personnes sont plus réservées que d'autre, et n'aiment pas attirer l'attention.
Elaïna ne voulait pas se faire détester dès la première question. Son regard se posa alors sur l'insigne de Poufsouffle qui ornait la robe de sorcier de la jaune. Elle avait trouvé.


" Quand tu as su que tu étais Poufsouffle, as-tu été contente ou déçue ? ", demanda Elaïna.

L'expérience personnelle de la rousse avait parlé. Ce n'était un secret pour personne, sa déception s'était vue lorsque le Choixpeau avait rendu son verdict. Elaïna aurait voulu rejoindre la maison de son père, qui était aussi celle de sa nouvelle amie. Elle trouvait que son caractère et sa façon de penser s'apparentaient bien plus aux valeurs de la maison aux couleurs jaunes.
Mais voilà, il en avait été décidé autrement. Et c'était avec une certaine amertume que Greenwood avait rejoint la maison verte, qui s'accordait au moins avec son nom de famille. Son père lui avait raconté s'être souvent fait embêter par une bande de Serpentard pendant toute sa scolarité. Elaïna avait donc eu une image très négative de cette maison.

Et maintenant qu'elle était là, elle se rendit compte que tout se passait très bien.
Il était très probable qu'elle ne serait pas la cible de Serpentard qui avaient besoin de réduire en miettes la confiance d'autrui à fin d'asseoir la leur, puisqu'elle était du même côte. Mais elle n'avait pas vu un seul Serpentard s'attaquant à l'élève d'une autre maison.
Bien sûr, il existait une rivalité entre chaque maison, notamment Serpentard et Gryffondor, mais tout se faisait dans une paix relative. Quelques pics étaient envoyé par-ci par-là, mais rien de bien méchant.
Finalement, Elaïna était bien contente de sa maison. Et elle sentait déjà qu'elle grandissait, malgré le peu de temps qu'elle avait passer en compagnie des autres verts.
Comme le Choixpeau lui avait dit, elle était sûre que faire partie des Serpentard n'était que bénéfique pour elle. Et elle avait déjà hâte de voir ce qu'elle deviendrait dans quelques années.

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

« Quand tu as su que tu étais Poufsouffle, as-tu été contente ou déçue ? » demanda Elaïna.

C'était une question bien trouvée et Cléo savait d'avance la réponse. Ces années où elle avait vécu dans le monde des moldus ne lui avait pas permis la possibilité de réfléchir à cette école ni à la maison dans laquelle elle tomberait. Cette question était alors plus simple pour la plupart des élèves ici qui avaient déjà entendu parler de Poudlard avant même d'y être entrés. Ils connaissaient cette école comme le fin fond de leur poche, ils en entendaient parler à droite et à gauche, de sorciers en sorciers, ce qui était logiquement plus simple pour eux. Cléo se contenta alors de répondre à la jeune Serpentard.

« J'suis super contente, en plus les gens de ma maison sont cools ! » s'exclama-t-elle.

Elle avait eu de la chance d'être tombée dans la maison où la loyauté et le dévouement règnent par-dessus tout. Etant donné qu'en Première année il était assez difficile de s'intégrer, elle se rappelait le nombre de fois où elle était trop timide pour venir oser demander à quelqu'un si il ou elle pouvait l'aider à se retrouver dans les longs couloirs du château, comme la petite Elaïna. Chaque élève de cette école est passé par cette étape où le stress et la nervosité s'emparent de nous. Oui, elle adorait sa maison, elle adorait ses camarades avec qui elle passait souvent la soirée dans la salle commune et de plus, elle adorait ses couleurs. Le jaune représentait la joie, il faisait rayonner les murs du petit salon de Poufsouffle. On retiendra aussi que le jaune est associé à l'amitié, la fraternité ainsi qu'au savoir, alors oui, Cléo avait été assez contente d'être prise chez les Pouffys même si le noir n'avait rien de symbolique.

C'était maintenant à son tour de poser telle ou telle question à sa camarade assise à côté d'elle, qui attendait impatiemment son tour. Après avoir répondu à la première question, la blondinette se posait alors la même question vis-à-vis de Elaïna. Avait-elle ressenti de la joie quand elle a découvert qu'elle était une Serpentard ? Cette question était bien intrigante mais Cléo se devait de poser LA question avant tout.

« A toi maintenant, action ou vérité ? »

Si elle prenait action, Cléo avait mille idées de trucs à faire, même si c'était assez exagéré parfois. Elle se doutait que la jeune fille avec qui elle partageait un moment de convivialité n'était pas très expansive. Ça allait sûrement venir au cours du temps, la preuve, Cléo était l'une des plus timides au début de sa scolarité à Poudlard, mais maintenant elle a pris de l'assurance et y trouve sa place. Avant qu'Elaïna ne lui réponde, elle cherchait différentes questions à lui poser si elle prenait vérité tout en évitant les questions mettant mal à l'aise ou autre. On ne sait pas comment elle pourrait réagir, ça se trouve elle prenait confiance au fur et à mesure qu'elle passait du temps avec Cléo, mais il valait mieux de ne pas risquer une tension entre les deux jeunes filles. Quand elle était dans ses années primaires, Cléo avait vu plusieurs groupes de personnes jouer au même jeu et souvent, c'était une source de conflit. Quand une demandait à l'autre de qui elle était amoureuse et que celle-ci lui répondait, alors l'une d'entre elles était jalouse et commençait alors à provoquer une embrouille. C'était stupide parfois, elle a carrément vu deux filles se disputer pour une histoire d'action au sujet d'échanger leur bulletin. Hé oui, l'enfance c'est très compliqué d'un point de vue, mais c'était tout de même une belle époque. A l'heure d'aujourd'hui, Cléo avait la certitude que ce moment partagé avec sa nouvelle connaissance n'allait pas servir à rien. Elles s'étaient déjà trouvées des points communs alors ce n'était pas le moment de s'égarer dans les questions d'un simple jeu.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Cléo répondit à la question avec un enthousiasme, expliquant qu'elle était heureuse de sa maison et qu'elle aimait beaucoup ses camarades. Quelques jours auparavant, Elaïna l'aurait écouté avec une pointe de jalousie, se disant que le monde était injuste. Mais la déception de la fillette s'était dissipé en un clin d'œil. Elaïna était comme ça, elle changeait d'avis comme de chemise, et surtout elle s'habituait vite à son nouvel environnement.
La verte fit un grand sourire à sa camarade, soulagée pour elle. Même si cela ne faisait que quelques minutes qu'elles se connaissaient, elle était quelqu'un d'emphatique et aurait eu beaucoup de peine d'entendre que la Poufsouffle ne se sentait pas bien dans sa maison.
De toute façon, arrivé en deuxième année, il était rare que les élèves regrettent de ne pas avoir été admis dans une maison. Malgré la déception du début pour certains, il l'oubliaient vite, animés par leur amitié avec leur camarade et la rivalité avec les autres maisons.

Et puis, ce fut au tour d'Elaïna de répondre. Action ou vérité. Là encore, la rousse hésita. Choisir vérité la tentait bien, la jaune n'avait pas l'air mesquine, elle ne lui poserait sûrement pas une question trop personnelle ou compliquée dès le début. C'était sûrement la solution de facilité. Même si Greenwood ne possédait pas vraiment de secret, à part qu'elle avait, jusqu'à ses neuf ans, vérifié chaque soir l'intérieur du placard de sa chambre et sous son lit, pour être sûre qu'il n'y avait pas de monstre. Mais ça il ne fallait pas le dire. Elle avait pris sur elle et arrêté après que son père lui ait parlé de Poudlard et de sa vie en communauté. Elle n'allait quand même pas faire la chasse au monstre devant ses camarades.

Si elle choisissait Action, cela pouvait être risqué. Malgré que, là encore, Cléo ne semblait pas être le genre de personne à ordonner de montrer ses fesses en public ou d'embrasser un professeur sur la bouche... enfin elle espérait. Mais le risque en valait la chandelle. Après tout, si elles ne choisissaient que vérité, le jeu perdait de son intérêt. Il fallait du rire, du frisson, de l'excitation ! Elle en était sûre, c'était sûrement le rire qui conduisait à l'amitié.
Son choix fut alors, vite fait.


" Allez, je me lance... Action ! ", répondit-elle, ayant l'impression de se lancer dans l'aventure de sa vie.

Après tout, c'est ce qu'elle recherchait: de l'aventure ! Elle en avait marre de se contenter d'apprendre ses cours, et de parler de choses qui se passaient à Poudlard avec les autres élèves. Un peu d'aventure, bon sang !
Bon, d'accord, ce n'était pas avec ce simple jeu qu'elle vivrait l'aventure de sa vie. Mais c'était déjà mieux que rien.
Elle se demanda alors ce que Cléo avait préparé comme Action... faire le tour de Poudlard à cloche-pieds ? Faire une blague à quelqu'un ? Manger des dragées goût crotte de nez jusqu'à en vomir ? Elaïna attendait le challenge que lui poserait sa nouvelle amie avec excitation.

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Un quart d'heure de passé déjà et les deux jeunes filles s'amusaient toujours autant. Suite à leurs diverses questions, elles commentèrent l'une envers l'autre de ce que l'une pouvait répondre etc. C'était amusant et cela faisait passer le temps. C'est sûr que c'était beaucoup plus agréable de passer du temps avec une personne qu'on ne connaît pas plutôt que seule dans son coin. Cléo pensait alors qu'elle passerait moins de temps isolée sur une chaise en train d'étudier ou de dessiner mais accompagnée de sa jeune camarade avec qui elle parlait de sa vie, de sa famille, de l'école, et d'autres choses. Elaïna avait donc choisi « Action » avec de l'enthousiasme elle aussi. La jeune blondinette réfléchissait, il ne fallait pas qu'elle donne quelque chose de compliqué à faire ou de frustrant pour sa jeune camarade, le malaise était quelque chose qui pouvait ruiné le début d'une relation, alors elle réfléchissait pendant quelque secondes et trouva enfin. C'est en voyant passer deux jeunes élèves, de première année sans doute, que Cléo avait eu une idée. Etant donné que c'était « Action », il fallait se donner à cœur joie pour réussir et confronter la jeune Serpentard à quelque chose qui n'était pas des plus faciles. Alors, elle lui proposa malicieusement.

« Tu dois aller voir les deux deux élèves là-bas et leur présenter ton ami imaginaire, tu fais genre qu'il est à côté de toi et qu'il te parle. »

Comment allait-elle réagir ? C'était assez embarrassant, surtout pour une élève de première année alors Cléo se remit en question, et si vraiment Elaïna ne se sentait pas à l'aise avec cette action, alors elle en aura une autre mais qui ne tente rien n'a rien. Sans doute que la jeune blondinette aurait hésité à le faire elle aussi, mais bon, c'était le jeu, alors il fallait s'en donner la peine d'y arriver. Rien qu'en y repensant, elle avait de bien autres meilleures idées mais elle se les réservait dans un coin de sa tête, dans l'espoir que sa camarade prenne une nouvelle fois « Action » prochainement. C'était un des jeux les plus drôles avec qui on pouvait y jouer entre amis. Ça permettait de se mettre à l'aise au sein du groupe, de se connaître vis-à-vis de tout le monde. Malgré le fait que ça ait causé des problèmes à quelques personnes, c'était amusant. Il ne fallait pas non plus poser des questions trop personnelles, ou alors en présence de la personne en question. Alors qu'avec une Serpentard que Cléo ne connaissait pas, c'était réjouissant. Elles pouvaient parler toutes les deux chacune de quelqu'un qu'elle n'aimait pas ou de quelque chose qui n'allait pas et ça restait entre elles. Cléo se rappelait la fois où elle y avait joué avec ses meilleurs amis et une question l'avait quelque peu embarrassé, ou plutôt une action. Elle devait embrasser sur la bouche une personne du sexe opposé dans le groupe, mais c'était hors d'elle. Elle ne pouvait pas, surtout si son frère se tenait à quelques mètres d'elle, dans l'établissement en face. C'est sûr qu'au sein du groupe, elle avait eu un coup de cœur pour un de ses amis mais elle ne pouvait pas, déjà qu'elle rougissait pour rien alors là, elle n'imaginait même pas. Elle espérait retrouver un groupe comme celui-ci, dans cette école de sorcellerie, dont il serait composé d'elle et d'Elaïna pour le moment, elle se devait donc de parler à d'autres élèves régulièrement pour qu'ensuite, elle ait sa propre bande. Elle ne savait pas si elle devait en parler à la rouquine assise à côté d'elle, mais elle allait y réfléchir car ça lui manquait de ne plus se lever pour ensuite retrouver une bande de pré-ados avec qui elle partageait de magnifiques moments. Elle allait souvent à la bibliothèque seule, au parc toute seule et quand elle avait aperçu Elaïna, elle avait donc eu une excellente occasion et elle espéra que celle-ci en pense de même.

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

La sentence était tombée. Cléo avait rendu son verdict, et Elaïna devait accoster deux élèves qui passaient par là. Mais c'était après que la difficulté venait: elle devait leur parler de quelque chose, de quelque chose de plutôt gênant, de carrément fou. Puisqu'elle devait présenter à ses camarades son ami imaginaire. Ça, c'était du challenge !
Bon, elle allait sûrement avoir une réputation de quelqu'un de très... spécial. Poudlard était une très grande école, il était possible que les élèves oublient son visage, ou qu'ils ne la recroisent jamais. Il valait mieux pour la rousse qu'elle voit le bon côté des choses.
La Serpentard avait éclaté de rire en entendant la proposition de Cléo. La jaune avait de l'imagination ! Elaïna était sûre qu'elle n'aurait pas trouvé mieux. Peut-être était-ce pour ça que son amie avait eu l'idée de ce jeu ? Elle avait sûrement une multitude d'actions et de vérités tous plus farfelus les uns que les autres, et elle avait toujours eu envie de trouver un cobaye pour lui faire tester ses trouvailles.


" Ils vont me prendre pour une folle !! Bon, bah... je me lance ! ", pouffa Elaïna.

Prenant son courage à deux mains, elle se leva et s'approcha des deux élèves qui la regardaient avec étonnement. Elle qui était assise sur les marches avec une amie à rigoler, que voulait-elle tout d'un coup ? Elaïna se posta à côté d'eux. Elle regarda à côté d'elle, comme si quelqu'un se tenait là, et hochait la tête avec un sourire. Puis elle se tourna vers les deux élèves.
Elle était un peu excitée, mais aussi intimidée. Son cœur battait la chamade, elle se rappelait des parties d'action ou vérité auxquelles ses frères et sœurs participaient. Ils osaient toujours faire dès choses complètement folles, et elle voulait devenir comme eux.


" Salut, désolée de vous déranger... en fait, j'aimerai vous présenter quelqu'un qui veut devenir votre ami. "

À ses mots, les deux élèves, qui portaient l'insigne de Gryffondor, regardèrent l'endroit où Cléo était. Ils étaient sûrs que celle-ci voulait être leur amis, mais qu'elle n'osait pas leur parler, et qu'elle avait envoyé la rousse à la place. Ils acquiescèrent en souriant, toujours le regard porté vers Cléo.
Elaïna les regarda, toujours un peu stressée. Elle devait se lancer.


" Aah non, c'est pas la fille assise là bas... C'est lui, Mr Joey, devant vous. Il est un peu timide... mais il aimerait être votre ami... il est super gentil ! Qu'est-ce que tu dis Mr Joey ? Oui, c'est vrai. "

Elaïna entreprit une conversation avec le dit Mr Joey, sous le regard ébahis des deux Gryffondor. Un des deux avait la bouche ouverte, et l'autre arquait un sourcil d'un air dédaigneux. C'était sûrement la première personne qu'il voyait avec un ami imaginaire.
La Serpentard avait des talents d'actrice cachés et avait l'impression d'avoir fait ça toute sa vie. Elle se prit à aimer ce que challenge que Cléo lui avait imposé et décida de corser un peu les choses pour les deux victimes.
Elaïna fronça les sourcils en hochant la tête et regarda les deux élèves avec un air dédaigneux à son tour.


" Non mais Mr Joey a raison, c'est quoi ces manières ? Vous pourrez au moins lui dire bonjour, c'est pas cool. "

Les deux élèves s'excusèrent, et un peu effrayés, prétextèrent que c'était l'heure du cours de potion pour s'enfuir en trottinant, en regardant derrière eux pour voir si Elaïna (et Mr Joey) ne les suivait pas.
La rousse se retournait vers son amie, guettant sa réaction. Elle se mit à rire en retournant vers la Poufsouffle. Le visage rouge de honte, se rendant compte de ce qu'elle avait fait.


" J'espère qu'ils le diront pas aux autres... mais c'était drôle ! "

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Pauvre Elaïna, elle qui croyait qu'elle allait bien s'amuser et se sentir à l'aise avec sa nouvelle camarade, et bah c'était tombé à l'eau. C'est après que la jeune Poufsouffle lui ait annoncé son action que celle-ci avait été étonnée. C'est sûr que c'était pas facile d'aller voir deux inconnus du même âge qu'elle, mais c'était le but, d'avoir du courage, alors la rouquine se mit en place, et intervint auprès des deux jeunes élèves. Elle s'était donc placée au beau milieu du couloir afin qu'elle soit vue. Ils s'arrêtèrent immédiatement, l'air de dire qu'est-ce qu'elle pouvait bien leur vouloir.

" Salut, désolée de vous déranger... en fait, j'aimerai vous présenter quelqu'un qui veut devenir votre ami. " 


Elle commençait bien et Cléo s'empressa de coller sa main sur sa bouche pour ne pas éclater de rire quand Elaïna poursuivit la suite de sa farce. La blondinette était étonnée de voir à quel point sa camarade avait pu oser agir pareil alors qu'elle semblait toute réservée quand elle l'avait rencontrée. Après cette histoire de plaisanterie, les deux jeunes filles reprirent place et continuèrent leur jeu. C'était un jeu d'enfants et une drôle de manière de partager ses centres d'intérêts, mais c'était agréable. Elles riaient, débattaient sur certaines choses de la vie, ressentaient diverses émotions en parlant de leur famille, et tout un tas d'autres choses. Elles s'étaient bien trouvées ces deux-là. Plus le temps passait, plus les demoiselles se posaient de questions et se confiaient l'une à l'autre. Elles s'écoutaient et s'entraidaient, elles parlaient même du fait qu'elles voulaient conserver cette relation amicale car oui, malgré le fait qu'elles ne se connaissaient que depuis un petit moment, c'était déjà une longue amitié qui débutait seulement. Cléo espérait qu'elles se retrouveraient pendant une heure durant leur temps libre. Elle n'irait désormais plus toute seule à la bibliothèque ou encore au parc, elle avait l'impression de revivre la première fois qu'elle était entrée à l'école primaire. La première semaine, elle fut très réservée et ne parlait à personne, elle regardait les enfants jouer entre eux, et elle s'imaginait être avec eux, mais elle était incapable de les approcher. Elle se souvint même du jour où sa mère lui avait dit qu'elle devait prendre confiance en soi, car plus tard cela lui poserait problème. Alors, elle avait foncé, les yeux fermés, et était une toute autre personne. Elle ne regrettait rien puisque ses camarades étaient devenus ses meilleurs amis au fil du temps. Ça va faire maintenant sept ans qu'elle les connait. Heureusement qu'ici, à Poudlard, elle s'était trouvée des amis, et Elaïna était tombée pile au bon moment de la vie de Cléo. Après les vacances de février, elle avait ressenti un léger coup de blues, ses parents lui manquait déjà et le fait d'avoir vu ses amis il y a quelques semaines l'avait quelque peu perturbé. Enfin bon, il fallait voir le bon côté des choses. Elle n'était plus la même qu'au début de sa scolarité dans l'école de sorcellerie à vouloir rentrer chez elle pour être auprès de ses parents et manger des bonbons toute la journée. Non, elle avait pris de l'assurance même si quelques fois, elle pouvait se permettre d'avoir des coup de blues, tout le monde est déjà passé par là au cours de sa vie. Elaïna était une fille à qui l'on pouvait faire confiance, et ça, c'était l'essentiel pour la jeune blondinette. Elle entreprit alors de lui annoncer avec enthousiasme.

« On s'est drôlement bien marrée, ça te dirait qu'on s'voit de temps en temps, en dehors des cours ? J'te trouve super sympa alors ce serait cool ! »

Le temps était passé trop vite, mais c'était une bonne chose, cela signifait qu'elles avaient passé du bon temps. Après l'émerveillement de cette rencontre, Cléo se devait de filer à sa prochaine heure de cours pour ne pas arriver en retard, comme elle l'avait fait dernièrement. Elle fit alors un sourire à sa camarade, se leva, prit ses affaires, et enfin se dirigea au fin fond du couloir. Elle espéra retrouver sa camarade prochainement pour poursuivre leur amitié.


Reducio
C'était mon dernier post, un grand merci pour ta participation !

~ Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe ! ~
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Errance dans les couloirs  PV Cléo ELIOT 

Cléo semblait avoir apprécié le gage de la Serpentard, puisqu'elle s'était retenue de rire (avec du mal) jusqu'à la fin. Ce fut ensuite au tour de la Poufsouffle de faire un choix entre Action et Vérité. Précédant ainsi une longue série de choix, de confessions et de gages divers.
Les deux fillettes répondaient tantôt avec sérieux, tantôt avec humour. Les rires fusaient souvent pendant les conversations. Et Elaïna ne put s'empêcher de penser à moult reprises que Cloé semblait être quelqu'un qui lui correspondait, et qu'une amitié allait vite se créer. Pensée dont elle fit part à sa camarade, et qui était visiblement partagée. Ce dont Elaïna fut vraiment heureuse. Elle aurait été très déçue si Cléo n'avait pas partagé les mêmes sentiments. La Serpentard s'attachait rapidement aux autres personnes, il n'était pas difficile pour elle de créer des liens amicaux en une seule journée. Mais ce trait de caractère pouvait lui jouer des tours, et ce fut avec soulagement qu'elle comprit que Cléo était sûrement comme elle.
Oui, les deux camarades avaient beaucoup de points en commun, c'était certain. Points communs qui les rapprocheraient indubitablement, et qui leur permettraient d'avoir quelqu'un à qui se confier en cas dur. Comme beaucoup d'élèves, leur famille leur manquaient, et elles savaient maintenant qu'elles pourraient se consulter lors de soirées où la solitude était un peu trop présente.

À la plus grande joie de la rousse, Cléo lui demanda si elles pourraient encore se voir à l'avenir. C'était bien sûr inconcevable aux yeux d'Elaïna de lui donner une réponse négative. Elle n'avait aucune raison de le faire, puisqu'au contraire, elle partageait le même enthousiasme que sa nouvelle amie.


" Bien sûr, ça me plairait beaucoup ! Et puis si tu as des problèmes, tu peux compter sur moi. ", lui avoua Elaïna avec un grand sourire.

Et comme toute bonne chose à une fin, les deux élèves devaient rejoindre leur salles de cours respectives. C'était donc le cœur léger qu'Elaïna s'éloigna à son tour, son sac à la main.


Reducio
Désolée pour le retard, j'avais complètement oublié de répondre ^^'
Merci à toi aussi !
RP fini de mon côté aussi.