Couloirs

Inscription
Connexion

Un réveil difficile.  Libre 

Ned dormait profondément, la joue droite collée contre le bois d'un des bureaux situé au fond de la salle d'étude. Autour de lui, un mélange de feuilles de devoirs, de parchemins et de punitions s'entassaient dans un joyeux bazars. Le petit garçon avait sans doute dû s'endormir d'épuisement à force de rédiger tout ça, son cerveau n'avait probablement jamais autant fonctionné dans le cadre scolaire...
Peu à peu, le jeune Poufsouffle émergea de son sommeil, la salle d'étude était loin d'être aussi confortable que son dortoir.

Ned ouvrit un oeil, puis deux, avant d'entreprendre de se redresser péniblement. Il était seul dans la salle. Bon sang, combien de temps avait t'il dormit ? Trop longtemps à en juger le mal de crâne qui lui titillaient le front. Et quel jour on était aujourd'hui d'ailleurs ? Il espérait n'avoir raté aucun cours.. ah, un samedi, ça lui revenait... De ce côté là tout allait bien. Ned observa son bureau, et entreprit d'effacer le filet de bave qui avait coulé sur son devoir d'histoire de la magie.

Le garçon resta un moment à fixer le mur en face de lui, dans l'espoir de retrouver ses esprits. Ned était en première année, à Poufsouffle au collège Poudlard. Et il avait faim. Très faim à en juger le bruit de gargouillement d'estomac qui vint fuser à travers le silence de la salle. Le Poufsouffle avait l'impression de ne rien avoir avalé depuis des mois... Ned entreprit donc de ranger ses affaires en vrac dans son sac à dos poussiéreux qui traînait sur le sol à sa gauche. Vivement qu'il atteigne la Grande Salle pour enfin dîner.

En sortant de la salle d'étude, Ned fut surprit de ne pas voir âme qui vive dans le couloir. Pas même un fantôme. Le garçon jeta un coup d'oeil à une fenêtre, le soleil semblait bien s'être couché derrière les hautes montagnes du domaine. Si ça se trouve, l'heure du repas était déjà passée depuis longtemps. Et il n'avait même plus de Berties Crochues dans ses poches pour couper la faim... tout en marchant, Ned se demandait s'il n'allait pas mourir de faim au coin d'un couloir tel un misérable, seul et affamé. Il espérait que non.

Soudain, au détour d'un angle particulièrement sombre, Ned aperçu une silhouette. Enfin quelqu'un qui pourrait le renseigner sur l'heure qu'il était ! En temps normal, le Poufsouffle aurait probablement cherché à faire une farce à l'individu mystérieux avant de disparaître en courant. Mais là, il y avait urgence... Si seulement Ned avait eu une montre et une bombabouse...


- Euh... Excuse moi, il est qu'elle heure ?

Ned avait taché de rattraper le personnage avant de poser sa question. Il détestait avoir l'air perdu, mais le jeune Poufsouffle espérait juste ne pas avoir raté le dîner.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Un réveil difficile.  Libre 

La fillette rousse se retrouva devant la porte de la Grande Salle, et rentra. Il n'y avait presque plus personne, presque plus rien à manger également. Mais elle n'avait pas faim… Elle saisie un pain sur la table des Serpentards et partit en vitesse.

Gwenaëlle faisait depuis un temps qu'elle aurait peine à définir un chemin tout tracé dans le château, elle partait de la bibliothèque, redescendait vers la Grande Salle, jetait un bref coup d'œil à celle-ci puis remontait. Un manège qui en le débutant, lui avait paru bien ennuyeux, mais à présent perdu dans ses pensées elle perdait la notion du temps. De temps à autres des élèves, la croisait, lui demandant ce qu'elle faisait ainsi, ou si elle avait conscience que elle devrait se hâter d'aller manger car tous avait bientôt fini et que l'heure était bientôt passé. Ce à quoi elle répondait un bref "je sais" avant de continuer son parcours.

La rouquine n'avait pas encore mangé le pain. Mais elle mangeait rarement. C'était un fait, qui marquait son année un soir sur deux, en ce moment. Sur ce point là, elle n'avait pas changé son appétit n'avait pas augmenté depuis son arrivée dans l'école. Elle attendait, ainsi que, ses camarades est finie leur repas. Et après être restée deux minutes appuyée contre un mur, elle avait trouvé le passe temps un peu trop ennuyeux et avait commencé ce qu'elle faisait actuellement.

Encore un bon temps avant le couvre feu, elle pourrait aller rendre ce livre à la bibliothèque. A moins que celle-ci soit déjà fermée, elle ne s'en rappelait plus. Quelle heure était on ? Huit heures, neuf heures ? Malgré des sérieux doutes sur l'ouverture de la bibliothèque elle continuait dans les couloirs tandis qu'une voix l'interpella.


- Euh... Excuse moi, il est qu'elle heure ?

Un jeune Poufsouffle que la gamine aux yeux gris ne se rappelait pas avoir croisé, venait de lui demander la question qu'elle se posait une minute plus tôt. Elle n'avait pas de temps à perdre à lui répondre. Sans prendre la peine de lui répondre immédiatement elle observa le couloir et c'est soudain que quelque chose la frappa. Il n'y avait plus personne dans le couloir. Depuis combien de temps le repas était il fini ?


- L'heure de t'acheter une montre.


Répliqua t'elle sans prendre le temps de réfléchir à ce que elle disait et faisait. Ce garçon avait peut-être l'air aussi perdu que elle (voir plus) peut-être. Mais il était dans le couloir avant elle, peut-être savait il si le couvre feu avait déjà été dépassé. Mais non quelle idiote ! Si il le lui demandait sûrement pas !


- Aucune idée.


Rajouta-t-elle donc en haussant les épaules puis lui indiquant du regard la fenêtre qui montrait le soir, s'étonnant elle même de ce que elle montrait, il était vraiment tard… Mais pourquoi ce garçon lui demandait il l'heure. Même sans montre quelqu'un qui était resté avec les autres... Sa dernière phrase se fit donc bien plus curieuse, que les deux autres réponse, il était normal, c'était une question.


- Pourquoi ?

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Un réveil difficile.  Libre 

- L'heure de t'acheter une montre.

Eh bah, Ned ne s'attendait pas vraiment à une telle réponse. Le gamin haussa les sourcils, quelque peu surpris par la réflexion de son interlocutrice, avant de jeter un coup d'oeil au blason émeraude brodé sur l'uniforme de la fillette. Ah, une serpentard. Rien d'étonnant à la impolitesse flagrante de la rouquine songea Ned. Elle allait bien voir ! Ned aussi savait se montrer impoli quand son honneur était en jeu.

- Aucune idée.

Et en plus de ça, elle était incapable de renseigner le jeune garçon convenablement. De une, la rouquine se moquait de Ned, et de deux, elle lui était inutile. Le Poufsouffle soupira. Et elle avait beau lui indiquer la fenêtre du regard, Ned ne savait pas encore lire l'heure dans les étoiles. L'astronomie c'était pour plus tard. Cela dit, le garçon jeta un rapide coup d'oeil au pain que tenait sa camarade dans sa main. Bon sang comme il avait faim... mais, si ça se trouve la Serpentard revenait justement de la Grande Salle, elle devait bien être au courant de sa fermeture ou pas.

- Pourquoi ?

En quoi ça la regardait ? S'attendait elle vraiment à ce que Ned lui réponde simplement ? D'autant plus que lorsqu'il avait faim, le jeune Poufsouffle n'était jamais d'humeur radieuse. Se prenait t'elle pour une préfete ou autre à se montrer aussi curieuse ? Le garçon fronça les sourcils et bomba le torse pour essayer de paraître le plus menaçant possible, avant de répondre :

- Qu'est ce que ça peut bien te faire ?

Cette réplique aurait été plus convaincante sans l'immonde bruit de gargouillement émit par le ventre de Ned au même instant. Crédibilité nulle. Le garçon soupira avant d'essayer de couvrir le son de son estomac par sa propre voix:

- Si tu peux me dire si la Grande Salle est encore ouverte ce serait sympa en fait... Ou bien me passer ton pain, je suis pas trop difficile.


Le voilà qui se retrouvait à mendier du pain dans les couloirs. Décidément, rien n'allait plus pour Ned Litwick, pauvre petit Poufsouffle affamé. En fait, il avait plus parlé pour détourner l'attention de son interlocutrice de son estomac et n'avait pas trop réfléchit à sa phrase.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Un réveil difficile.  Libre 

- Qu'est ce que ça peut bien te faire ?

Quelque peu surprise par sa réponse violente, Gwenaëlle observa un instant le jeune garçon cherchant à savoir qu'est qui dans ses propos l'avait mis ainsi sur la défensive. Quoique sa première remarque désobligeante en était peut-être pour quelque chose. Avec une telle remarque rien d'étonnant qu'il lui parle de ce ton menaçant. Surtout que la petite Diafora en était consciente : si quelqu'un lui avait fait une telle remarque moqueuse elle ne l'aurait pas tenue en très haute estime. C'est du joli ! Bravo Gwen ! Pour la partie, ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'ils te fasses c'était raté. Avec ça, elle entendit à peine la sorte de bruit de moteur de voiture tentant de démarrer (si, si) qui semblait venir de près. Elle releva la tête, qu'est ce que une voiture fichait dans Poudlard ? Son regard tomba de nouveau sur le jeune Poufouffle, et elle fit enfin le lien avec l'estomac de ce dernier. Et bah ! Elle avait entendue parler d'une certaine gourmandise chez les Pouffy mais à ce point…


- Si tu peux me dire si la Grande Salle est encore ouverte ce serait sympa en fait... Ou bien me passer ton pain, je suis pas trop difficile.


Il n'avait pas mangé… Voilà juste ce que il y avait à savoir le reste elle s'en fichait. Elle aurait du y penser plus tôt mais niveau esprit c'était lent ce soir là. Il n'allait donc toujours pas pouvoir lui indiquer pour le couvre feu. Elle observa un instant le pain que il venait de lui demander sans trop de subtilité et de politesse d'ailleurs.


- Il n'y avait presque plus personne il y a une demie-heure.

A moins que ce soit il y a trois quart d'heure elle se demandait bien combien de temps s'était passé que elle avait fait sa "ronde" dans les couloirs. Elle avait l'intention de lui donner le pain. Qu'en ferait elle après tout ? Elle n'avait pas faim. Mais pas tout de suite. Sa façon de le lui demander l'avait vexée et elle le regardait à présent l'œil sévère.

- Tu vois je n'ai pas manger moi aussi. Je veux bien te passer le pain si tu es vraiment affamé mais tu me demande normalement.

Elle l'observa se demandant si c'était la fierté ou la faim de ce garçon qui gagnerait. A sa place le choix aurait été évident. Elle aurait tourné les talons en lançant un regard dédaigneux.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Un réveil difficile.  Libre 

- Il n'y avait presque plus personne il y a une demie-heure.

Génial, la Grande Salle devait probablement être fermée à l'heure actuelle... En bon Poufsouffle, il y avait deux choses qui avaient le don d'énerver Ned au plus haut point: avoir le ventre vide, et les réveils trop précipités. Même si d'habitude, le garçon était quelqu'un de plutôt jovial. Pas de chance pour la Serpentard se trouvant en face de lui. Bon... Ned n'était pas loup garou et dévorer les autres élèves dans le but de combler sa faim était probablement interdit dans le réglement scolaire.

- Tu vois je n'ai pas manger moi aussi. Je veux bien te passer le pain si tu es vraiment affamé mais tu me demande normalement.

Bah voyons ! Voilà que la rouquine lui faisait un sermon à présent, après s'être passablement moqué de Ned... Cela dit, même si la jeune fille acceptait sous conditions de donner gentilment son pain au Poufsouffle, Ned n'était plus trop certain de vouloir l'accepter. Il détestait aussi qu'on lui fasse la leçon, et sa fierté venait également de se réveiller au plus profond de lui. Accepter un pain comme ça... vraiment ? Ned valait évidemment mieux que ça, il trouverait forcément quelque chose à manger une fois de retour dans sa salle commune proche des cuisines. Le Poufsouffle regarda le pain, puis son interlocutrice, et plissa légèrement les yeux avant de finalement déclarer :

- Bah tu sais quoi, garde le ton pain, j'ai plus si faim que ça finalement. Puis ça a pas l'air si bon de toute façon...


Au risque de passer pour quelqu'un qui ne savait pas ce qu'il désirait, Ned préférait garder sa dignité. Le garçon devait se montrer digne de la maison des Poufsouffles, pas d'un vulgaire mendiant.

- Au fait, qu'est ce que tu fais si loin de ta salle commune à cette heure ?

L'expression du visage de Ned avait prise une allure interrogatoire. Le garçon aimait bien jouer aux préfets, surtout lorsqu'il n'était pas du tout en posture pour poser ce genre de questions.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Un réveil difficile.  Libre 

- Ah ! Quel Idiot je fais.

Cyrus venait encore une fois de passer par le même fichu couloir qui lui posait tant de problème. Qu'avait-il fait au monde pour mériter une telle maladresse et un si mauvais sens de l'orientation ? Même avec la célèbre carte du Maraudeur, il n'aurait pas pu trouver son chemin. Voilà plus de trente minutes qu'il cherchait son maudit chapeau pointu qu'un idiot de septième année, bien qu'il n'avait pas osé lui dire, avait caché.

- Mais purée, à chaque fois c'a n'arrive qu'à moi ce genre de problèmes. C'est incroyable, quand même.

Il continuait donc de marcher sans conviction dans les étranges, fantastiques et sombres couloirs de Poudlard. Une telle errance était insupportable alors qu'au même moment des chanceux dégustaient et se remplissaient la pense d'un magnifique banquet. Il cherchai à gauche et à droite jusqu'au moment où il vit au loin deux silhouettes se chamaillant.

- Hé !! Vous me voyez ?

Il les rejoint en courant et au dernier moment, en hommage à sa magnifique maladresse, il trébucha et s’affala au sol juste devant eux.
Ils le dévisagèrent, surpris. Ressentant une gène et un malaise réciproque, le groupe détourna chacun le regard.

- Euh, c'est pas pour vous déranger, vous auriez pas vu un chapeau ?

Ils se regardèrent, tous deux, puis le regardèrent. Il devina dans leurs pensées qu'il s'était totalement incrusté dans leur discussion et qu'il n'était peut-être pas le bienvenu.

Exprimant un message d'excuse, il leur dit :

- Bon écoutez, je suis désolé, je vais partir.

Il ne savait pas qu'il allait être embarqué dans leur errance et que ce fameux groupe allait faire bien plus que de marcher.

Eleve de 1ère année, j'arriverai peut-être un jour à gagner la coupe des 4 maisons, mais bon j'ai bien dit un jour

Un réveil difficile.  Libre 

- Bah tu sais quoi, garde le ton pain, j'ai plus si faim que ça finalement. Puis ça a pas l'air si bon de toute façon...

Pas trop difficile, mais n'ayant pas si faim que ça... Gwenaëlle eut un sourire pour lui montrer qu'elle n'était pas dupe : elle même s'y connaissant plutôt bien niveau orgueil. Puis, froidement, elle referma son visage et haussa les épaules,s’apprêtant à repartir. Au moment ou elle faisait demi-tour, le jeune Poufsouffle reprenait.


- Au fait, qu'est ce que tu fais si loin de ta salle commune à cette heure ?

La jeune Verte et Argent, retint une brève exclamation de mépris. C'était une question semblable que elle avait posé à ce garçon et elle n'avait reçu aucune réponse qu'une phrase agressive que elle faisait si souvent. Elle l'interrogea du regard avant de parler.


- Je peux répondre comme toi si tu veux : qu'est ce que ça peut bien te faire ?

C'est à cet instant que une silhouette déboula curieusement en trébuchant lourdement entre le Poufsouffle et la jeune Diafora. Cette dernière eu un bref mouvement de recul pour éviter que le poix de l'inconnu ne tombe sur elle. C'était également un Poufsouffle au vu de son uniforme. Se demandant si ça lui arriver souvent de tomber ainsi, Gwen, le vit se relever pour leur adresser la parole.


- Euh, c'est pas pour vous déranger, vous auriez pas vu un chapeau ?

La situation devenait pour la rouquine tout à coup très invraisemblable. De quel droit ce garçon se permettait de les couper ? Bien que leur conversation n'ai rien eu de très intéressant jusqu'à maintenant. La rouquine le dévisagea en le laissant reprendre.


- Bon écoutez, je suis désolé, je vais partir.

Hésitante, Gwen, fit un pas en avant comme pour le rattraper. Ce qui était parfaitement stupide puis ce que le Poufsouffle n'avait pas bougé. Apparemment cet élève avait perdu un chapeau,et... voilà... Le couvre feu était il donc passé ou non ?


- Tu viens de sortir de la Grande Salle... de finir de manger ?

Demanda-t-elle, prête à courir vers la salle en question si une réponse affirmative se faisait entendre.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Un réveil difficile.  Libre 

Elle lui demandait donc s'il venait de sortir de la Grande Salle. Evidemment qu'il sortait de la grande salle mais tel un imbécile, il n'avait pas retenu comment y retourner. Il se souvenait seulement qu'il était passé par des centaines de couloirs, de méandres qui rendaient inimaginable le fait de la retrouver.

- Je viens de la Grande Salle mais malheureusement je ne me souviens pas comment y'aller.

Il acquiesça un sourire gêné. Il devina que la Serpentard était apeurée par son manque de sens de l'orientation.
Que fallait-il faire ? Il ne savait pas. Et puis pourquoi Poudlard ne créerai pas un cours de Géographie de château. Il décida donc de choisir un couloir où aller.

- Ah au fait, si tu penses que j'ai mangé tu te fourres le doigt dans l’œil. Le septième année qui m'a joué ce tour a du manger tout mon repas lorsque je me suis éclipsé.

Cyrus avait l'impression qu'elle le considérait comme un idiot. Non, mais franchement quoi ! C'était pas de sa faute non plus si, elle, étaient perdue. Il culpabilisait quand même de ne pas pouvoir l'aider plus que ça.

Ils continuaient à marcher tout droit jusqu'à une impasse. Soudain, Cyrus vit dans un coin un bout de parchemin. Il le prît et essaya de le déchiffrer. Il perdit toute sa crédibilité lorsque elle vit que le parchemin était vierge.
Ils réfléchirent une bonne dizaine de minutes. Cyrus se souvint alors que certains parchemins étaient magiques. Il devina que c'était une des répliques de carte de maraudeur que faisait le magasin de farces et attrapes de Fred Et Georges Weasley . Dans l'Histoire de La Magie, il était dit qu'il fallait dire la formule qui était la très célèbre "Je Jure Que Mes Intentions Sont Mauvaises". Il dit la formule anodinement, en pensant qu"elle ne fonctionnerait pas et qu'il se prendrai une grosse farce dans la tête. A sa grande surprise, le contenu de la carte apparut. On pouvait voir les plans du château et les personnes dedans. Il y avait même des souterrains secrets. La qualité de ces farces était donc fiable. Il en achèterais plus souvent.


- Alors !!! Peut-être maladroit mais trouveur de solutions !!

Il le dit avec un ton victorieux et crut la voir sourire.

- C'est ça !! Moques-toi !!!
, dit-il alors que c'était lui qui se moquait le plus de lui même.

Soudain son rire s'arrêta net. Il regarda sa nouvelle amie, tout en étant effrayé.


- Il y a ....Il y a ....un professeur !!!!!

Eleve de 1ère année, j'arriverai peut-être un jour à gagner la coupe des 4 maisons, mais bon j'ai bien dit un jour