Couloirs

Inscription
Connexion

Insomnie et promenade  PV Charlène KOSKINEN 

Lyn n'arrivait pas à dormir. Ou plutôt, elle n'avait pas envie de dormir. Elle avait passé la journée à chercher quelque chose pour s'occuper, même pendant les cours, qu'elle avait suivi d'une oreille distraite ce jour-là, alors que la plupart du temps elle s'y intéressait. En sortant des cours, elle avait tout essayé pour s'occuper. Lire : ça n'allait pas, l'histoire était trop niaise, pas assez amusante ou pas encore palpitante. Dessiner : après quelques coups de crayons, Lyn avait abandonné, n'arrivant pas à trouver quelque chose d'intéressant à dessiner mais pas trop compliqué. Faire ses devoirs : eh bien... elle les avait faits, en vérité. Mais elle s'était déjà bien avancée dans son travail la semaine précédente, de sorte qu'elle n'avait pas eu à bosser très longtemps. S'entraîner au hip hop ? La fillette n'avait même pas essayé cette option, n'ayant pas le cœur, ni aucun endroit pour le pratiquer - dans le château elle aurait été ridicule et dans le parc il faisait un froid de canard ! -, elle avait même été étonnée que cette idée lui vienne. Quant à dormir... eh bien, c'est ce que l'aiglonne avait fait. Elle avait dormi une heure après avoir bouclé le peu de devoirs qu'elle avait, et s'était réveillée pour aller manger. Elle ne s'était pas changée en rentrant dans son dortoir - à quoi bon ? elle n'avait pas sommeil, après sa sieste, et voulait s'occuper - et avait attendu un peu, allongée sur son lit. Elle avait attendu que la nuit tombe, le sommeil n'était toujours pas venu. Elle avait attendu que ses camarades s'endorment, ses yeux étaient restés inlassablement ouverts. Que voulait-elle donc, pour ne rien avoir envie de faire, tout en voulant se distraire ?
Lyn voulait parler. Toute la journée, elle était presque restée muette, marmonnant quelques mots par-ci par-là, sans grande conviction. Alors, lorsque la nuit était vraiment venue, Lyn s'était levée. Elle avait descendu les escaliers, dans l'espoir de trouver quelqu'un qui ressente la même chose qu'elle, ou tout au moins quelqu'un qui la comprendrait et parlerait avec elle. Presque arrivée au rez-de-chaussée, la fillette entendit du bruit. Elle s'arrêta net. Peut-être quelqu'un avait-il entendu ses pensées et venait lui tenir compagnie ? Ou alors, c'était quelqu'un qui ne lui ferait pas de cadeau et la renverrait à son dortoir... dans le meilleur des cas. Lyn soupira. Dans tous les cas, elle aurait une vraie conversation, pas juste "Bonjour", "Merci" et "Au revoir". Ses peurs se calmèrent quand elle découvrit une silhouette qui faisait à peu près sa taille. Dans le noir, elle ne pouvait pas voir grand chose mais elle devinait des traits enfantins. L'aiglonne respira. Elle allait enfin pouvoir se détendre.

Neeeeeige. Viens à moooooi
“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
#Aïe aïe aïe ! | Solynyle forever

Insomnie et promenade  PV Charlène KOSKINEN 

C'était une journée plutôt fatigante on va dire. Je me suis levée très tôt ce matin. Je n'avais pas pris le temps de travailler pour mon devoir de potion. J'ai dû me rendre à la bibliothèque bien quelques heures avant le début des cours de la journée. Au moins je ne peux pas dire que mes efforts sont sans récompense. J'ai eu un Optimal à ce devoir. Evidemment que j'étais heureuse, mais mon moral a pris un coup paradoxalement. J'étais extrêmement épuisée et je dois avouer que ma famille commence à me manquer. Tout comme mon père d'ailleurs. *Je suis sûre qu'il aurait bien voulu voir quelques tours de magie que j'ai appris dans cette école qui le fascinait tant. Bon écoute Charlène ! Je me suis déjà dit d’arrêter de penser à tout ça. C'est du passé et on ne le change pas.*
Pour me changer ces horribles pensées, je lis un peu, mais pas beaucoup. Pourtant j'aime lire, ce n'est pas ça le problème, c'est que je n'avais pas pensé à ramener mon livre favoris ici. Ce livre que je regarde quand je suis mal. Et oui, c'était encore une fois mon père la source... Il me l'avait offert. J'aurais pu m'entraîner au violon. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait mais je m'en suis vite lassée. J'ai finalement décidé de faire une sieste.
J'ai bien dû dormir toute la soirée, enfermée dans le dortoir des filles chez les Poufsouffles. Bien sûr, il fallait s'y attendre, à présent je ne suis plus du tout fatiguée. Je pense qu'une petite balade nocturne s'impose. C'est ce qui va me permettre de penser à plein de choses je pense. Je m'habille rapidement et sors de ma salle commune. *Où vais-je marcher ? Dehors ? Non il doit faire froid à présent* Je décide donc de laisser mes pas me guider.
Après un bon moment de promenade, j'entends quelques bruits sur le sol. *Et si c'est un professeur ?! Mais pourquoi j'ai décidé de me balader dans les couloirs la nuit ?* Je reste silencieuse et fixe la personne en face de moi. Il me semble apercevoir une jeune personne. Du moins elle fait plus ou moins ma taille. Je demande alors d'une voix légère et timide.

" J-je... tu es qui ?"

Insomnie et promenade  PV Charlène KOSKINEN 

Lyn ne voyait pas vraiment la personne qui se trouvait juste devant elle, faute de lumière, mais elle entendit parfaitement la petite voix timide qui brisa le silence :

- J-je... tu es qui ?

Cette voix hésitante d'une petite fille conforta Lyn dans son idée. La personne qui se trouvait en face d'elle était une jeune élève, peut-être une élève de première année comme elle, peut-être un peu plus, mais l'aiglonne ne lui aurait pas donné plus de treize ans. En tout cas, ce n’était sûrement pas une personne qui allait la renvoyer dans son dortoir. Mais ça la gênait quand même de ne pas voir les traits précis de cette
Lyn s’aperçut soudain qu’un léger blanc s’était installé pendant qu’elle réfléchissait. La question était assez simple et ne nécessitait pas de grande réflexion, mais parler était autre chose. Les premiers mots que Lyn essaya de sortir se terminèrent en un mélange de murmure, de râle et de toussotement, étant donné que l’aiglonne parlait pour la première fois depuis plusieurs heures. Un court instant plus tard, elle réessaya, la voix plus dégagée mais toujours très basse :


- Lyn…


Cette réponse fut la seule que l’aiglonne fut capable de sortir sur le moment, comme un réflexe. Après tout, quand on lui demandait qui elle était, il était normal de donner son prénom... Cependant, Lyn estima au même instant que ce n'était peut-être pas suffisant. Qui, cela pouvait aussi être le nom de famile, l'âge, la Maison, la nationalité, et tant d'autres informations... Bon, elle n'allait pas non plus tout donner, elle n'était pas là pour compléter des documents administratifs, mais elle reprit tout de même aussitôt, d’une voix si rapide qu’on aurait pu la croire affolée :

- Je… je suis en première année à Serdaigle. Et toi, comment tu t’appelles ?

C’était déjà mieux. Lyn fit un petit sourire qui se voulait engageant, sans songer au fait que ce serait compliqué de le voir dans l’obscurité, même si le peu de lumière laissait deviner certains traits. D’ailleurs, les yeux de Lyn s’habituaient peu à peu à l’obscurité, et elle pouvait discerner les longs cheveux, assez clairs, de la petite fille. Bientôt, elle pourrait probablement parfaitement savoir à qui elle s’adressait, et avec qui elle papoterait – elle l’espérait – un bon moment.

Neeeeeige. Viens à moooooi
“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
#Aïe aïe aïe ! | Solynyle forever