Couloirs

Inscription
Connexion

Rencontrons nous dans les couloirs  PV 

Eleana avançait le long des magnifiques couloirs de Poudlard, la tête dans les nuages, l'ai maussade.
Elle pensait à ses cours de potions.
De toute façon, elle n'avait pas grand chose d'autre à faire que de penser à ses cours.
En effet, malgré son habituel sympathie, Eleana n'avait pas osé parler à d'autres élèves de cette grande école et était seule depuis le début de l'année.
Ces dernières années, elle s'était habituée à la solitude et se rabattait sur des livres ; son habitude avait du mal à changer.
D'ailleurs, elle ne voyait pas de mal à ça.


*Après tout, pourquoi faut-il absolument avoir des amis ?*pensait-elle.

Mais en réalité, elle voulait surtout se persuader qu'elle n'avait pas besoin d'amis car elle se sentait seule et avait même honte d'elle-même à cause de cette absence d'ami. Elle voulait se rassurer.

Mais ce jour là, à cet instant même, elle sentait que c'en était assez. Elle ne voulait plus jouer les solitaires.
Ce jour là, elle avait décidé de parler aux autres élèves de cette école.


*En plus ils ont l'air gentils et chaleureux, pourquoi ne pourrais-je pas me faire des amis ?*


Cette pensée fit naître un faible sourire sur son visage habituellement rieur.
Au fond, Eleana n'avait jamais été une solitaire. Elle aimait rire et voir des gens, elle aimait chanter, danser, débattre et raconter des histoires qui font peur à ces amis. Cette fille au regard triste et terne qui ne sourit jamais, ce n'était pas elle.

C'était décidé, à partir de ce moment, il fallait que ça change.

C'est alors qu'Eleana vit au loin un jeune Serdaigle qui était lui aussi en première année.
Elle l'avait déjà vu auparavant et quelque chose lui disait qu'ils pourraient bien s'entendre.
Alors, elle prit une profonde inspiration et décida d'aller vers lui, essayant de sourire pour ne pas paraître désagréable.


"Salut, tu es en première année toi aussi il me semble, non ?" prononça-t-elle, un peu honteuse de n'avoir que cette piètre phrase d'accroche en tête.

Les pissenlits c'est joli.

Rencontrons nous dans les couloirs  PV 

Willy était fatigué. Pas fatigué au sens où on l'entends habituellement, non, mais intellectuellement, il n'en pouvait plus... Les cours, depuis le début de sa première année, il n'avait fait que ça, aller en cours et faire ses devoirs. Il en tirait une certaine satisfaction, certes, faire gagner des points à sa maison était une chose, les compliments de ses profs sur son apparente motivation en était une autre.

C'est dans cet état d'esprit que Willy arpentait les couloirs de son école. Il trouvait d'ailleurs son architecture absolument somptueuse, il fallait bien ça pour maintenir la réputation de cette école après tout... Il marchait donc, sans objectif précis en tête, excepté celui de se changer les idées.
Tout en marchant, il observait les autres élèves, des serpentards, des poufsouffles, des gryffondors. Finalement, toutes les histoires qu'il avait prétendument entendu sur les rivalités entre maisons semblaient s'avérer fausses, il était même plus courant d'observer des groupes de personnes de différentes maisons que des groupes d'une seule maison. Pour sa part, Willy n'appréciait pas trop les relations humaines, il trouvait les gens intéressants et il aurait certainement pu se sociabiliser s'il l'avait souhaité. Mais les discussions qui en seraient ressorties l'ennuieraient certainement.
Soupirant brusquement, Willy s'adossa à un mur, l'air fatigué, il se disait qu'il serait malgré tout dommage de passer ses sept années ici dans la solitude. Mais il ne savait pas où commencer un début de relation, les seules personnes avec lesquelles il parlait étaient ses camarades de classes et...

"Salut, tu es en première année toi aussi il me semble, non ?"

Une voix retentit soudainement à sa droite. Willy s'était perdu dans ses pensées et n'avait pas entendue la personne arriver. Quelle négligence ! Ne pas faire attention aux éléments qui l'entourent pouvait être dangereux, et cela ne lui ressemblait pas de se laisser distraire de cette manière, lui qui d'habitude était si attentif. Il commença donc à tourner la tête vers la voix qui l'avait interpellé.

"Dis-moi, tu..."

Aussitôt qu'il eu posé ses yeux sur la personne à sa droite, sa réplique cinglante s'envola, il la connaissait. Oh pas personnellement non, mais il l'avait déjà aperçue à de nombreuses reprises durant mes cours et au milieu des couloirs. Elle s'appelait Eleana, Eleana Dough, il lui semblait. Un brusque rougissement des joues lui pris sans crier gare, il faut dire qu'il la trouvait particulièrement jolie avec ses cheveux ondulés, son visage mignon et son superbe sourire. il baissa brusquement la tête.

*Sapristi, de quoi je vais avoir l'air moi ? J'espère qu'elle n'a rien remarquée* Pensa-t-il.

Remarque, maintenant qu'il y pensait, elle aussi n'avait pas l'air à l'aise, c'est vrai qu'elle était du genre timide. Toujours à dire le minimum, à ne jamais discuter avec ses voisins de table. Un peu comme lui, mais lui, c'était par choix, il ignorait s'il en était de même pour elle.
Il se rendit compte que cela faisait bien quinze secondes qu'il ne disait rien, quelle impolitesse ! Il se reprit, et, la regardant bien en face en tentant de lui faire son plus beau sourire. Il pensait qu'ils pourraient certainement bien s'entendre, elle était intelligente, toujours le nez dans les livres, comme lui.

"Salut. Ouais, je suis en première année. Ça se voit tant que ça ? *rire* Tu es Eleana si je ne m'abuse ? Moi c'est Willy, ravi de te rencontrer !"


Voilà, la discussion était lancée, il pouvait difficilement revenir en arrière. Après tout, il fallait bien commencer quelque part pour se faire des amis...

Difficile pour moi de ne pas me donner à 200% dans tout ce que j'entreprends.

Rencontrons nous dans les couloirs  PV 

Le cœur d'Eleana s'emballa. Ce garçon était encore plus beau de près que ce qu'elle pensait.
Elle crut voir Willy rougir un peu mais n'y prêta pas attention.
Tout à coup, Eleana se sentit mal à l'aise. Elle se sentait ridicule, elle n'avait rien d'intéressant à dire et il lui sembla qu'elle n'avait l'air de rien avec ses cheveux mal coiffés.

Qu'allait-il penser d'elle ? Elle regrettait amèrement de lui avoir posé la question. Elle voulait disparaître, annuler ce qu'elle venait de faire.
Les secondes s'écoulèrent lentement sans que le garçon ne réponde.


*Et merde, il me prend pour une folle. Quelle idée aussi d'aborder les gens comme ça !? Quelle idiote !*

Son sourire s'effaça peu à peu, elle se demandait si elle pourrait fuir, là, maintenant, sans rien dire. C'était une option attirante. Elle pourrait s'enfermer dans la salle commune de Gryffondor ; en plus, il fallait qu'elle finisse son devoir de potions.

*Non, pas question, ça m'enfoncerait encore plus ! Il va bien me répondre à un moment, et si sa réponse est négative, je n'aurais qu'à m'excuser et me réfugier à la bibliothèque.*

La respiration d'Eleana devenait saccadée. Elle avait de plus en plus chaud. Il ne fallait surtout pas que toute l'école la prenne pour une folle lors de sa première année à Poudlard !
Elle regarda autour d'elle, espérant avoir l'air normale, mais cela ne fit que rajouter à son comportement plutôt étrange. Elle décida alors de fixer ses chaussures.
Elle avait l'impression que son cerveau aller prendre feu tellement l'anxiété envahissait son corps et son esprit.

"Salut. Ouais, je suis en première année. Ça se voit tant que ça ? *rire* Tu es Eleana si je ne m'abuse ? Moi c'est Willy, ravi de te rencontrer !"

La réponse légère de son interlocuteur la rassura et elle éprouva un grand soulagement à l'idée qu'il ne l'avait peut-être pas prise pour une folle. En guise de remerciement, Eleana lui adressa un grand sourire, un vrai cette fois.
Willy avait l'air vraiment gentil, quelle chance pour Eleana d'être tombée sur lui et non sur l'un de ces cinquièmes années qui prennent tout le monde de haut.
Tout allait pour le mieux, Eleana pouvait à présent respirer normalement et l'anxiété qu'elle ressentait se dissipa peu à peu.

"Oui, je suis bien Eleana !" lança-t-elle de son habituelle voix enjouée que personne n'avait entendu ces dernières années. Elle-même fut d'ailleurs surprise en s'entendant.

Eleana sentait que cette rencontre allait probablement changer beaucoup de choses et peut-être qu'elle ne serait plus seule. Elle espérait beaucoup avoir enfin trouvé un ami. Bien-sûr, il ne fallait pas qu'elle s'emballe, ils venaient tout juste de faire connaissance et peut-être qu'ils n'auraient rien en commun. Pourtant Eleana préférait ne pas y penser et espérer la création d'un lien entre les deux sorciers. Après tout, pourquoi pas ? Elle aussi avait le droit de se faire des amis.

"Et, tu fais quoi là ? Enfin, tu as quelque chose de prévu ?" demanda-t-elle du même ton enjoué qu'elle employait autrefois, espérant passer un petit moment avec Willy, histoire de faire plus ample connaissance. Peut-être pourraient ils s'installer à la bibliothèque pour discuter un peu.

Les pissenlits c'est joli.

Rencontrons nous dans les couloirs  PV 

"Et, tu fais quoi là ? Enfin, tu as quelque chose de prévu ?"

Eleana avait elle rougie ? Non, son imagination sans doute. Il hésitait à répondre qu'il avait effectivement des choses de prévues, mais au final, discuter avec elle pourrait être appréciable, il avait un bon pressentiment à son sujet. Mais il se rendit compte qu'il ne savait pas trop quoi répondre, c'est une question qui met un peu dans l'embarras, car quoi qu'on réponde, la situation stagne toujours après. Si je lui répondais : "Non, et toi ?", la situation serait au point mort, et je ne savais pas trop quoi proposer.

Il la regarda brièvement et ne vit rien d'autre à part un sourire éclatant. Elle se tenait droite, sans pour autant être raide comme un piquet, les genoux légèrement débloqués, les bras croisés derrière son dos, sa tête imperceptiblement inclinée sur le côté, semblant attendre une réponse. Elle était un peu plus petite que lui, mais de peu, elle avait de longs cheveux ondulés, presque bouclés d'une couleur rouge marron clair. Ses yeux étaient d'un marron noisette profond, avec un petit grain de beauté sous l'oeil droit. Elle était vraiment très jolie.

*Sapristi ! Voilà que je me remets à rougir !*

Il faillait vraiment que je me ressaisisse. Eleana était une gryffondor, c'était justement la maison qui était devant la sienne, Serdaigle, hé bien, cela pourrait être l'occasion de discuter après tout. Willy réfléchit à toute allure, se demandant où il pourrait aller discuter avec elle, car le nombre de personne autour le mettait, non pas mal à l'aise, il n'était pas un cas social à ce point là. Mais ne le mettait pas au maximum de son bien être. Et puis, après observation, il se dit que Eleana devait certainement être une littéraire, le genre de personne à tout le temps être le nez dans un livre.

"Je me changeai juste les idées, mais comme on se changer mieux les idées à deux, et avec un bon livre, peut être que nous pourrions continuer de faire connaissance à la bibliothèque ?"

Maintenant qu'il y pensait, Eleana l'avait vraiment abordé d'une manière bizarre, si elle était vraiment une littéraire, elle devrait posséder plus de conversation. Sa théorie sur la timidité potentielle de Eleana semblait se confirmer. Mais bon, si elle acceptait son invitation, il aurait tout le temps de le découvrir.

Difficile pour moi de ne pas me donner à 200% dans tout ce que j'entreprends.

Rencontrons nous dans les couloirs  PV 

"Je me changeai juste les idées, mais comme on se changer mieux les idées à deux, et avec un bon livre, peut être que nous pourrions continuer de faire connaissance à la bibliothèque ?"

C'était incroyable. Eleana pensait aller à la bibliothèque avec Willy et voilà justement que celui-ci lui propose d'y aller pour faire connaissance.
C'est comme si les deux cerveaux étaient en quelque sorte connectés.
Eleana se plaisait à penser que c'était bon signe.
Willy était donc un littéraire, tout comme elle !
Eleana avait hâte de découvrir les autres points communs que lui et elle avaient.

Peut-être aimait-il autant les animaux qu'elle ?
Qui sait, peut être adore-t-il lui aussi les cours de potion ?

Eleana sentait que tous deux auraient assez de choses en commun pour pouvoir parler pendant des heures sans voir le temps passer.

C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas répondu à la proposition de Willy, elle revint donc soudain à la réalité.


"Oui, très bonne idée." bredouilla-t-elle un peu honteuse, mais sans perdre son enthousiasme.

Willy et elle partirent donc tous deux en direction de la bibliothèque.


Reducio
suite ici

Les pissenlits c'est joli.