Couloirs

Inscription
Connexion

Dessins cachés  PV 

Le château abritait de nombreuses cachettes plus ou moins visible si on ne les connaissais pas. Maggy en avait repéré plusieurs, mais une en particulier retenait souvent son attention. Assise dans un renfoncement de pierre, la jeune fille aimait bien regarder l'agitation qui régnait dans les couloirs de Poudlard. Elle pouvait y voir des personnes de toutes les années confondues, avec leurs petits chapeaux bien droits sur leurs têtes et leurs robes sans un pli, venant tout juste de sortir de l'armoire. Mais il y avait aussi les élèves débraillés courant la recherche de leur salle avec une pile de livres et de parchemins tachés d'encre sous le bras. Bien sur, il ne fallait pas oublier les élèves d'années supérieures, toujours aussi décontractés, même avec les BUSES a la fin de l'année. Mais aujourd'hui, lorsqu'elle s'assit sur la pierre froide, elle ne pouvait voir que le reflet de la lune sur le sol de pierre, et les seuls bruits présents étant ceux de la nature nocturne l'apaisait beaucoup. La jeune fille se fit un petit bila de son année, la troisième passée dans ce château, la troisième à Poufsouffle. Cette nouvelle année avait commencé sur les chapeaux de roues. Tout d'abord, elle avait été nommée préfète, puis elle avait dû choisir les deux nouvelles matières pour le reste de sa scolarité à Poudlard. Elle avait fait tellement de belles connaissances et elle avait adoré rendre services aux autres élèves. De plus, ses balades dans le parc ou en haut de la tour d'astronomie lui avait redonnées la joie de vivre lorsque le moral était au plus bas. La jeune préfète fouilla dans son sac et sorti un parchemin vierge. Elle ne savait pas trop ce qu'elle allait en faire, ce qui était souvent le cas, mais elle aimait laisser son esprit divaguer, surtout dans des lieux remplis de divers sentiments et émotions. L'inspiration venait au fur et à mesure de l’avancement du crayon sur le parchemin. Mais ce que la jeune fille détestait par dessus tout, c'était le regard des autres sur ses travaux créatifs, que ce soit dessins ou autre. Elle en avait plus peur qu'elle ne le détestait à vrai dire. Mais en cette nuit de tour de garde, elle n'avait pas de soucis à se faire. La Poufsouffle gribouilla quelques petits croquis de choses diverses, puis elle se leva et sorti de son petit creux de pierre. Elle marcha jusqu'au bout du couloir. Bien sur, comme la chance était avec la jeune fille, celle-ci trébucha sur un maudit cailloux ressortant un petit peu du sol et échappa son croquis du jour mais aussi ceux de toutes les autres fois qui s'étalèrent sur le sol en virevoltant. Affolée, Maggy se dépêcha de ramasser tout les essais avant l'arrivée d'une quelconque personne.

-Journaliste de Poufsouffle-
!Arthur Grimms!
*Le souffle de Poufsouffle, jamais ne s'étouffe!*

Dessins cachés  PV 

Le poste de préfet était souvent très envié par les élèves de Poudlard. Il imposait certaines obligations, mais fournissait également un grand nombre d'avantages, comme par exemple, celui de pouvoir s'aventurer dans le château en pleine nuit. Enfin. Non. Ce n'était pas vraiment cela, disons plutôt que les préfets étaient chargés de faire des rondes nocturnes pour s'assurer que les élèves dorment, et que, par conséquent, leur présence en dehors des dortoirs la nuit était plus que tolérée. Ainsi, Katy pouvait librement déambuler dans le château sans qu'on ne la sanctionne comme cela avait été le cas deux années auparavant.
La Serdaigle savait que certains préfets s'organisaient pour veiller ensemble, mais d'un naturel très solitaire, elle n'avait rien fait pour se rapprocher de ses homologues. L'Aiglonne préférait amplement le silence et l'ombre de la nuit au bruit et à la lumière du jour, c'était une sorte de temps de recueillement pour elle, au moins elle n'était pas dérangée.

Katy avançait assez lentement dans un des couloirs du cinquième étage, cela faisait deux nuits qu'elle dormait mal et le sommeil commençait à revenir. Elle regarda sa montre : une heure et quarante-deux minutes ; d'habitude elle se montrait plus résistante face au sommeil. Son corps se faisait lourd et sa tête manquait de tomber, la quatrième année aurait aimé s'asseoir quelques minutes contre un mur, mais elle savait que si elle le faisait, elle ne se relèverait pas avant le lever du soleil. Alors elle décida de lutter, elle accéléra la cadence de ses pas.
Soudain, elle entendit un bruit, il y avait quelqu'un. Cette personne avait dû tomber dans un couloir d'un étage inférieur. On ne pouvait pas dire que Katy était peureuse, mais dire qu'elle était totalement indifférente aux bruits du château en pleine nuit aurait été un mensonge. Elle se dirigea lentement et silencieusement vers les escaliers, sa baguette à la main. Prendre sa baguette était un réflexe, car même si généralement on trouvait des première année aventuriers, il pouvait tout aussi bien y avoir des créatures dans le château. Arrivant au quatrième étage, la préfète lança un
Lumos et s'aperçut qu'il n'y avait rien, ni personne. C'est seulement en descendant au troisième étage qu'elle entendit de nouveau du bruit. Cette fois-ci c'était un bruit différent, on aurait dit un frottement de parchemins. L'Aiglonne ne savait pas trop s'il était raisonnable d'aller voir, ou s'il valait mieux prévenir un professeur. Elle se dit qu'elle ferait mieux d'agir sur l'instant, car après tout ce devait seulement être un de ces élèves aventuriers. Elle finit de descendre les escaliers et avança dans le couloir en prenant bien soin de ne faire aucun bruit. Une silhouette se dessinait dans la pénombre. La préfète s'empressa de lancer une nouvelle fois un Lumos.
Avant de dire quoi que ce soit, elle observa la scène. Il y avait une personne à genoux, en train de ramasser ce qui semblait être des morceaux de parchemins. Cette personne ne bougeait plus et paraissait retenir un cri de surprise. Qui était-ce ? Katy connaissait ce visage, elle l'avait vu en salle de préfets. Ce devait être Maggy. Maggy Thompson, la préfète de Poufsouffle.

La quatrième année ne dit rien. Qu'avait-elle à dire de toute façon ? Elle se mit également à genoux pour aider sa camarade. Elle éclairait le sol avec sa baguette et découvrit avec émerveillement les croquis de la Poufsouffle. Ils étaient magnifiques. À première vue, certains se seraient contentés de dire qu'ils étaient « hyper bizarres », mais en réalité ils étaient tout simplement uniques, et c'était cela qui les rendait beaux. Katy était interpellée par chaque croquis qu'elle observait. Lorsqu'elle eut fini de tout ramasser, elle se releva. La Poufsouffle était déjà debout, ses autres croquis sous le bras. La Serdaigle lui tendit ceux qu'elle avait ramassé.


« J'aime beaucoup tes croquis. Tu dessines souvent ? »

Katy réagit au moment même où elle lança cette phrase que le bruit qu'elle avait entendu quelques minutes avant devait donc être la chute de Maggy. Sans attendre sa réponse, elle continua.

« Au fait, étant donné le bruit que j'ai entendu, je suppose que c'est toi qui es tombée. J'espère que tu ne t'es pas fait mal. »

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...

Dessins cachés  PV 

Lorsque tous les croquis tombèrent sur le sol de pierre, la jeune femme se surpris à tout de même les observer un à un. Chaque dessin avait sa propre histoire, son propre souvenir. Et tous ensemble, ils retraçaient la vie de Maggy dans ses moindres détails. Les bons comme les mauvais moments. C'était en fait une sorte d'album photo mais fait main et avec des dessins.
Perdue dans ses souvenirs, Maggy fut surprise de voir de la lumière apparaître de l'autre côté du couloir. Elle n'avait pourtant entendu aucun pas. La silhouette avançait de plus en plus vers elle, une silhouette imposante, pas celle d'un élève de première année. Ne voulant pas qu'une quelconque personne ne visualise ses dessins, la Poufsouffle essaya de les regrouper au plus vite, tête baissée. Mais elle comprit vif que c'était peine perdue. La lumière émanant d'une baguette était maintenant toute proche et éblouie la jeune fille un court instant. Puis, Maggy vit des mains se joindre aux siennes pour ramasser les croquis échoués ça et là. En relevant la tête, la Thompson vit enfin le visage de cette mystérieuse aide. C'était Katy Smith, elle aussi préfète mais des Serdaigle. Maggy ne lui avait jamais beaucoup parlé, sans doute à cause de leur différence d'âge. Lorsque les deux filles eurent fini de ramasser tous les parchemins, elles se relevèrent. Maggy contempla le croquis qui reposait sur le dessus de la pile. C'était un portait d'une dame plutôt âgée. Cette dame n'était personne d'autre que Fatima, sa grand mère. La Poufsouffle afficha un sourire triste mais coupa vite le court de ses pensées lorsque la Serdaigle rompu le silence.


《J'aime beaucoup tes croquis. Tu dessines souvent ?》

Maggy fût flattée mais en même temps gênée par la question. C'était la première fois qu'une connaissance voyait ses multiples dessins. Mais Katy ne lui laissa pas tout de suite le temps de répondre.

《 Au fait, étant donné le bruit que j'ai entendu, je suppose que c'est toi qui es tombée. J'espère que tu ne t'ai pas fait mal. 》

La Poufsouffle afficha un sourire réconfortant avant de répondre à la préfète.

《Non, je pense juste avoir quelques bleus. J'ai trébuché sur la seule pierre du couloir qui dépasse un peu. Ça m'apprendra à me promener sans lumière ! Merci de m'avoir aidé et merci pour mes dessins. Ca me fait extrêmement plaisir. Ça fait déjà plusieurs années que j'en fait. Ils retracent un peu mon histoire. Mais depuis le début de l'année, je n'avais plus beaucoup de temps pour dessiner avec les rondes et tout. Et toi, tu aimes dessiner ?》

-Journaliste de Poufsouffle-
!Arthur Grimms!
*Le souffle de Poufsouffle, jamais ne s'étouffe!*

Dessins cachés  PV 

Maggy rassura tout d'abord la préfète de Serdaigle en lui indiquant que tout allait bien, et que dans le pire des cas elle s'en sortirait avec quelques hématomes. Au moins les deux jeunes filles n'auraient pas besoin de se rendre à l'infirmerie, c'était toujours cela de gagner. La Poufsouffle enchaîna en reprenant la discussion portant sur ses dessins.

« Merci de m'avoir aidé et merci pour mes dessins. Ça me fait extrêmement plaisir. Ça fait déjà plusieurs années que j'en fait. Ils retracent un peu mon histoire. Mais depuis le début de l'année, je n'avais plus beaucoup de temps pour dessiner avec les rondes et tout. Et toi, tu aimes dessiner ? »

Il y avait quelque chose de lumineux dans son regard lorsqu'elle parlait de son art, c'était la passion qu'elle portait à ce qu'elle faisait. Katy était admirative de ces gens non seulement capables de créer de telles productions, mais aussi d'en être fascinées au point de pouvoir transmettre leur passion. Elle écoutait attentivement la Poufsouffle pour connaître un peu plus son centre d'intérêt, puis répondit à la question qui lui était posée en retour.

« Alors, ce n'est pas que je n'aime pas, mais plutôt que je ne sais pas dessiner. Il est apparemment possible d'apprendre, mais à mon avis, le talent dans ce domaine est quelque chose d'inné, on l'a ou on ne l'a pas. Et personnellement, je ne pense pas l'avoir. »

Elle écouta l'avis de la Poufsouffle sur ce qu'elle venait de dire tout en avançant un peu. Après tout, leur première activité à cette heure était de faire une ronde pour veiller à ce que les élèves ne soient pas hors de leur dortoir. Les préfètes poursuivaient leur chemin, elles étaient maintenant au cinquième étage, leur étage, celui où se trouvait, entre autre, la salle des préfets. Katy profitait de cette occasion pour observer un peu plus ce lieu, bien qu'il soit plongé dans la pénombre. Il faut dire que d'habitude, lorsqu'elle se rendait en salle des préfets, elles était assez pressée et ne prenait pas vraiment le temps d'observer l'endroit. Le couloir était silencieux, les préfètes n'avaient plus rien à dire. Katy sentant que ses paupières commençaient à se faire lourdes, essaya de relancer la discussion en reparlant des croquis de Maggy.

« Au fait, tout à l'heure tu me disais que tes croquis retraçaient ton histoire, c'est bien ça ? Tu penses que tu pourrais me montrer celui que tu étais en train de faire avant que j'arrive ? J'aimerais bien voir comment tu perçois ta situation actuelle, et la façon dont tu la dépeins. »

Katy avait conscience qu'il y avait de fortes chances pour que sa collègue préfète refuse, car après tout c'était une question personnelle, et le jeunes filles ne se connaissaient que très peu. Mais peut-être aussi que ce serait un moyen de faire plus ample connaissance.

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...