Couloirs

Inscription
Connexion

La rencontre des rondes  PV 

De toutes les fonctions de professeur, l'une des principales exigeait de faire respecter les règles et de vérifier qu'aucun élève ne tentait de passer outre. Dans ce cas là, il fallait sanctionner, même si ce n'était jamais bien agréable. Et d'une façon aussi curieuse que compréhensible, les élèves avaient un goût prononcé pour sortir la nuit et s'aventurer dans les méandres du château. Il était certain qu'à minuit, les couloirs de Poudlard étaient bien plus mystérieux et effrayants qu'en pleine après-midi. C'est pourquoi Anja, alors qu'il était déjà vingt-deux heures, était amenée à faire des rondes dans les couloirs du septième étage, proche de la Salle Commune de Gryffondor. Cela n'avait rien de très excitant et avait même le don de l'ennuyer. Elle n'était arrivée dans l'école que depuis quelques jours que déjà elle prenait conscience de tout ce que son statut impliquait. Et si elle s'était rendue compte que donner des cours lui plaisait, il n'en était pas le même de devoir jouer le chien de garde.

Regardant sa montre, la jeune femme soupira. 22h05. Le temps avançait lentement. Les torches projetaient leur lumière fantomatique sur les murs, créant des formes dansantes, semblables aux ombres chinoises. Elle frissonna sous son fin pull bleu clair et croisa les bras. Seule dans ces couloirs, elle pouvait entendre ses pas résonner contre les parois de pierre. Et puis soudain, il lui sembla en entendre de nouveaux, se mêlant aux siens. Anja soupira pour la deuxième fois et leva les yeux au ciel. Quel élève pouvait être assez bête pour s'aventurer hors de sa Salle Commune alors qu'il savait pertinemment que les professeurs surveillaient ? Elle accéléra le pas et se dirigea vers la source du bruit. En face d'elle, la jeune professeur distingua une silhouette qui se rapprochait. Elle prit un air sévère, se préparant à réprimander l'élève qui arrivait, quand elle se rendit compte, à la lumière des torches, qu'il s'agissait de Nora Starks, Préfète-en-Chef et appartenant à la maison des rouges. Elle s'arrêta alors et se détendit, soulagée de savoir qu'elle n'aurait pas à jouer les gendarmes ce soir. Les préfets étaient eux aussi chargés d'exécuter quelques rondes dans les couloirs la nuit tombée.

Quand la jeune fille se fut approchée d'elle, Anja l'interpella et lui dit :

Mlle Starks. Je vous avais prise pour un élève tentant de s'éclipser de son dortoir. Vous me voyez rassurée.

Anja n'avait jamais eu l'occasion de discuter avec la Préfète-en-Chef. Cela n'avait en soi rien d'étonnant, elle restait une élève, et les professeurs n'étaient pas sensés faire ami-ami avec eux. Néanmoins, la jeune femme, compte-tenu du statut de la jeune fille et qu'elle ne connaissait pas ses péfets, était curieuse de savoir à qui elle avait à faire. C'est pourquoi elle rajouta :

Comment se passe votre rentrée ?

Elle adressa un sourire à Nora, se donnant tout de suite un air plus sympathique. Anja avait beau être quelqu'un de très exigent, elle ne voulait pas dès ses premiers jours avoir l'air d'un professeur trop strict et inaccessible.
Dernière modification par Anja Van Drecken le 7 septembre 2017, 21 h 39, modifié 2 fois.

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

La rencontre des rondes  PV 

Bien que Nora avait été nommée Préfète en Chef en mai de sa quatrième année d'études à Poudlard, elle n'avait pas beaucoup eu le temps de s'adonner aux traditionnelles rondes. Les rondes nocturnes étaient d'autant moins courante pour elle et c'était en ce mois de septembre 2042 qu'elle faisait son baptême en la matière. Nora n'avait pas peur du noir ou de l'inconnu, ni même de l'insoupçonné. Cette tâche qui était la sienne ce soir ne l'effrayait pas le moins du monde. Depuis longtemps maintenant, la jeune fille faisait régulièrement des crises d'insomnies. Le fait de devoir veiller tard ne l'incommodait pas plus que cela. En y réfléchissant, cela faisait malgré tout plusieurs mois qu'elle n'avait pas eu de réelle peine à s'endormir le soir. Elle se souvenait encore de sa deuxième année – l'une des plus mouvementées qu'elle ait eu à Poudlard – et de ses régulières aventures de minuit. Jamais elle n'aurait pu croire qu'un jour elle serait celle qui traquait ces élèves récalcitrants au règlement de l'école.

Comme chaque début d'année, beaucoup de choses changeaient. Plusieurs marquaient notamment l'esprit de la jeune sorcière. Son évolution remarquable et sa prise de maturité suite à la triste découverte de la vérité au sujet de sa génitrice. Sa prie de confiance en elle suite à ses cours particuliers secrets avec son professeur de botanique, M. Ferskjold. L'absence de ce dernier en cette nouvelle année. Nora ne pouvait s'empêcher de se demander si cela stopperait sa progression, tant dans le domaine de la Botanique que sur le plan psychologique. La jeune Starks devait également travailler dur pour ses BUSES, qu'elle passerait en juillet prochain. Elle avait l'impression de se trouver à un véritable tournant de son adolescence.

Nora sursauta quand elle entendit son nom, pointant automatiquement sa baguette sur l'intrus. Le bout de bois éclaira un visage qui était celui d'une professeur. Anja Van Drecken. La Gryffondor baissa immédiatement sa baguette et fit un geste d'excuse.


« Plutôt bien, assez mouvementée. Mais quelle rentrée à Poudlard ne l'est pas ? » dit-elle en réponse à sa professeur.

Reducio
Je suis terriblement désolée pour cet affreux retard. L'avantage est que je peux difficilement faire pire pour la suite !

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

La rencontre des rondes  PV 

Anja plissa les yeux devant la baguette qui éclairait son visage, l'éblouissant ; cela n'avait rien de très agréable. Néanmoins elle ne dit mot, ayant elle-même pensé qu'il s'agissait d'un élève en fuite. Nora Starks s'excusa alors d'un petit geste avant de répondre.

Plutôt bien, assez mouvementée. Mais quelle rentrée à Poudlard ne l'est pas ?

La jeune femme laissa se dessiner un léger rictus sur ses lèvres en entendant cette question. Elle ne pouvait le confirmer, venant elle-même d'arriver. Néanmoins, ses premiers jours s'étaient montrés très instructifs, et hautement ironiques. C'était le mot. Elle avait appris quelques temps plus tôt qu'elle avait effectué sa scolarité à Poudlard, et était pour autant incapable de se rappeler de ces sept années. Cela lui était douloureux, mais elle faisait son possible pour ne pas le laisser paraître. C'est pourquoi elle se contenta de sourire de façon polie et de répondre :

Effectivement. Poudlard n'est jamais calme.

Le silence du couloir pouvait cependant contredire cette affirmation. Seul le crépitement des flammes se faisait entendre, en plus des paroles échangées entre Anja et Nora. Mais cela avait quelque chose d'apaisant, de se retrouver ainsi à la lumière des torches, libéré d'une multitude d'élèves s'agitant dans tous les sens.

Continuez-vous les Potions ? Si c'est le cas, je ne crois pas avoir déjà eu l'occasion de vous voir dans ma classe.

La jeune femme avait donné quelques cours depuis son arrivée, mais n'avait pas encore rencontré tous ses élèves. Jusqu'à présent, elle considérait plus cette activité comme un motif pour pouvoir rester à Poudlard et se renseigner sur son passé ; c'était un passe-temps, pas un métier. Elle préparait ses cours avec soin et attendait un travail sérieux de la part de ses élèves — le contraire aurait été surprenant —, mais son esprit était constamment ailleurs, perdu dans ses pensées. Elle restait néanmoins consciente qu'elle devait se concentrer pleinement sur son travail si elle comptait le garder. Cela ne la préoccupait juste guère pour l'instant.

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

La rencontre des rondes  PV 

Miss Van Drecken acquiesça avant de poser une nouvelle question à Nora, relançant ainsi la conversation. Cette dernière en était un peu étonnée car rares étaient les professeurs qui s'arrêtaient pour discuter pendant une ronde. Mais la Gryffondor n'avait pas l'habitude des rondes nocturnes et il semblerait qu'elles soient bien différentes des rondes diurnes de bien des manières.

« J'étudies les Potions oui, mais mon premier cours de l'année est dans quelques jours seulement. J'en ai d'ailleurs été surprise. » dit-elle.

Elle songea au fait que les Potions étaient l'une de ses deux disciplines préférées mais ne le précisa pas. Cela passerait pour du lèche-bottisme. Et puis la nouvelle professeur devait bien se ficher de qui aimait ou non sa matière, même si on pouvait partir du principe que tout les élèves l'aimaient à partir de la troisième année puisqu'ils l'avaient choisi. Malgré tout Nora ne raisonnait pas trop comme cela, n'ayant pas du tout aimé la Botanique de prime abord. Au final, elle ne portait toujours pas cette matière dans son cœur.

Le couloir dans lequel les deux sorcières se trouvaient était vide et sombre. Seules les deux baguettes magiques éclairaient un peu les lieux mais il n'était malgré tout pas possible de voir à plus de deux ou trois mètres sans s'avancer. Et pourtant, Nora cru entendre quelque chose. Profitant un instant du court silence qui s'était installé entre les deux sorcières, elle tourna la tête vers sa droite. Le couloir continuait et débouchait, en toute logique, sur les escaliers. Il s'agissait probablement de ces derniers, qui pouvaient être bruyants à l'occasion. Ou bien Peeves faisait des siennes pour les embêter. Prise d'un doute, elle préféra avertir sa professeur, quitte à se déplacer elle -même pour vérifier que tout était en ordre.


« N'avez-vous pas entendu quelque chose de ce côté ? »

Nora songea, avait-elle le droit d'utiliser un sortilège pour vérifier à distance que personne ne s'était extirpé de son dortoir ? Un Hominum Revelio aurait été parfait.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

La rencontre des rondes  PV 

La raison pour laquelle les cours de Potions n'avaient pas encore commencé pour les cinquièmes années était que les premières années avaient cours avant eux dans la semaine. Une raison plutôt simple à vrai dire. Mais peut-être était-ce mieux pour ces derniers, qui avaient ainsi l'occasion de se familiariser plus rapidement avec Poudlard. Anja n'eut cependant pas le temps d'y penser plus longtemps. La Préfète-en-Chef de Gryffondor sembla entendre un bruit venant d'à côté. La jeune femme n'avait pour sa part rien entendu. À 25 ans, ce n'était tout de même pas la vieillesse. Peut-être tout simplement un manque d'attention ?

Je vous suggère que nous vérifions cela.

Anja éclaira le couloir de sa baguette et ne vit personne. N'ayant pas spécialement envie de le parcourir entièrement pour voir si quelqu'un s'était éclipsé de son dortoir, elle formula à voie basse un « Hominum Revelio », mais n'eut aucun résultat par derrière. Le château n'était pas de première jeunesse, il lui arrivait d'émettre d'étranges bruits. D'autant plus quand on savait à quel point il était imprégné de magie. La jeune femme se retourna alors vers Nora et lui dit :

Il semble que tout soit en ordre.

Peut-être la fatigue y était-elle également pour quelque chose. Elle façonnait l'imagination — presque — plus que n'importe quoi d'autre. Anja jeta un coup d’œil à sa montre et remarqua qu'il était déjà tard. Elle avait la sensation que le temps passait toujours bien plus vite que ce qu'il ne devrait. Si cela était sûrement une bonne chose au niveau des cours pour les élèves, il n'en était pas de même pour elle. Les journées lui paraissaient toujours trop courtes, comme si elle n'avait jamais le temps de faire tout ce qu'elle voulait. Les rondes étaient donc à son goût une totale perte de temps. Elle aurait pu faire bien d'autres choses plutôt que d'attendre indéfiniment pour un élève qui était déjà entrain de dormir. Et c'est sur cette pensée qu'elle rajouta :

Il se fait tard, vous devriez aller vous coucher. Je vais quant à moi changer de couloir puisqu'il semble que tout soit calme ici.

La jeune femme ponctua sa phrase d'un signe de tête en direction des étages, là où se trouvait la salle commune de Gryffondor. Cela ne la gênait pas de finir sa ronde seule. À vrai dire, elle avait l'habitude de la solitude ces temps-ci. Elle s'apprêta alors à quitter les lieux, afin de surveiller un énième couloir.

Reducio
Fin du RPG pour moi, je vous laisse conclure. Même s'il n'a finalement pas été ce qu'il aurait du être, ce fut toujours un plaisir !

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

La rencontre des rondes  PV 

Aux doutes de Nora, la professeur suggéra de vérifier l'hypothèse de la jeune fille. La femme lança le sortilège que la Gryffondor avait en tête qui semblait prouver qu'en effet, personne d'autre que les deux sorcières n'était dans cette partie du château. La Starks se mordit la lèvre, gênée d'avoir alerté sa professeur pour rien. Elle pouvait désormais penser que son élève était paranoïaque. Ou qu'elle ne tenait pas la fatigue. Mais après tout, Nora était encore jeune. Et l'heure avait surement déjà bien avancé depuis que les rondes nocturnes de ce jour avaient commencé.

Miss Van Drecken proposa à Nora de terminer ici son devoir pour aller se coucher. La jeune fille estimait qu'elle pouvait en effet rentrer dans son dortoir. Elle remercia donc sa professeur et se dirigea vers le couloir amenant à sa salle commune rouge et or. Elle se dépêcha de rentrer afin de pouvoir se reposer. Les rondes de nuit, ce n'était pas la mer à boire, mais ce n'était pas le top pour le sommeil. Cela devait être plus cela que seuls les préfets et préfets en chef d'un certain âge écopaient de cette tâche. Mais au fond, cela ne la dérangeait pas. Elle déboucha sur le couloir en question et donna le mot de passe à la Grosse Dame, qui grommela de mécontentement avant de laisser la Gryffone passer. Morphée tendait les bras à Nora, qui l’accueilli avec plaisir.


Reducio
Fin du RPG. Merci pour ce moment !

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
"Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !"
Ma couleur : #B22222
Vous avez des soucis, besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !