Couloirs

Inscription
Connexion

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

La Coupe du Monde de Quidditch était sur toutes les lèvres, dans toutes les conversations. On ne pouvait pas passer une journée sans en entendre parler ! Et pourtant, les sélections n'avaient même pas encore commencé ! C'était peu dire sur l'engouement créé par cette compétition internationale ! Pour une fois, Jane n'était en reste ! Elle attendait avec impatience le début des matchs ! Le quidditch était tellement important dans sa vie, encore plus cette année mais déjà petite, c'était un de ses nombreux échappatoires.

Les meilleurs moments de son enfance, elle les avait passés dans son canapé, avec sa maman à droite et son papa à gauche à regarder des matchs de quidditch. Elle ne comptait plus le nombre de soirées passées à parler des joueurs des équipes les plus connues ! Et les chutes de balai de Jane lorsqu'elle apprenait à voler restaient mémorables pour toute la famille ! Le quidditch n'était pas une chose qu'elle était obligée de partager avec les autres élèves mais savoir qu'elle faisait partie de quelque chose la rendait tout simplement heureuse ! Ce sport avait cet effet pacifique et réunificateur sur les gens.

Alors que Jane passait devant les quatre sabliers, ruminant une stratégie bien particulière "Les ailes de Dracula " pour pronostiquer si les bulgares allaient utiliser cette figure qui les avait fait gagner, lorsqu'elle tomba sur une belle affiche toute étincelante. La Gryffondor se rapprocha pour lire et manqua de réduire en lambeaux ce bout de papier. Pourquoi tant de rage me demandez-vous ? Et bien il faut avant tout savoir que de nombreux fan clubs et club de paris avaient ouverts à la suite de l'annonce de la compétition et cette affiche vantait le mérite et la finesse de jeu des suédois, chose qui était absolument intolérable pour Jane !

Même si la jeune fille était américaine, elle se devait de regarder les équipes européennes qui avaient un style de jeu assez différent de celui des États-Unis en général. Et puis se cantonner seulement à son pays d'origine revenait à fermer les yeux sur toujours plus de quidditch, chose impossible pour la rouge ! Tout ça pour dire que Jane ne soutenait pas du tout la Suède, elle trouvait ses membres lents, peu fiables et préférait largement l'équipe de France ou celle de Bulgarie ! Et quand elle parlait quidditch, la rouge devenait facilement violente et beaucoup plus ouverte sur les gens, et ses poings.


" Bordel, ils n'ont rien à faire là eux ! Vive la France ! A bas la Suède ! "

Ces jurons étaient sortis tout seuls mais Jane les avait chuchotés, pleine de mépris. Espérons qu'un fan de l'équipe des suédois faisant deux fois sa taille – soit 90% de l'école – ne lui tombe pas dessus car elle serait vite laminée. Autant le quidditch rapprochait les peuples, autant il pouvait créer une guerre !

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

Noah se regardait dans le miroir de son dortoir et tout ce qu'il voyait en face de lui était un jeune adolescent accablé par la défaite. Le Serpentard avait donné tout ce qu'il avait pu durant le match qui opposait les Serpentard aux Serdaigle et le fait que le match se clôture ainsi lui avait laissé un goût amer. Il aurait aimé gagné ce match mais il était désormais trop tard et malgré tout, il n'arrivait pas à enlever cette moue sur son visage. Depuis sa plus tendre enfance, le troisième année était mauvais perdant, il avait fait des progrès à ce niveau là mais il avait encore du travail à réaliser pour ne plus être ainsi. Après le match, les Crochets d'Argent avait écouté le discours de leur capitaine et ils avaient pu regagner les douches pour pouvoir se nettoyer. Préférant les douches de son dortoir, Noah s'était nettoyé rapidement dans les vestiaires et s'était empressé de rejoindre la salle commune. Une douche chaude lui avait permis de se décontracter mais il sentait déjà apparaître les premières courbatures. Face au miroir, il avait déjà repéré les parties de son corps qui se coloreraient bientôt en bleu puis en jaune. Le sport auquel il participait était loin d'être le plus inoffensifs.

Après quelques secondes à examiner le reste de son corps, Noah sentit son ventre se crisper et émettre un son étrange, la faim se faisait sentir et il décida qu'il était opportun de se rendre dans la Grande Salle. Il passa rapidement sa main dans ses cheveux pour les replacer, pris sa baguette posée sur le bure et tourna les talons vers la Grande Salle. Il passa rapidement dans la salle commune et ne prit pas le temps de regarder qui y était installé. Lorsque la faim lui taraudait l'estomac, il n'avait pas de temps à perdre. Noah sortit de la salle commune et déambula dans les cachots jusqu'à trouver la sortie et pourvoir prendre les escaliers pour se rendre au rez-de-chaussé. Les montant trois par trois, le brun mis peu de temps à gravir les marches et se retrouva rapidement dans le hall où il aperçut les quatre sabliers mais un détail le fit d'arrêter.

La dernière fois qu'il était passé, les Serpentard se trouvait à la seconde place et du jour au lendemain, il se retrouvait à la dernière place. Ne comprenant pas cette situation, le sorcier se rapprocha des sabliers en espérant trouver une explication à ce changement radical. Bien évidemment, il n'y avait pas de liste témoignant de l'évolution des points sous les sabliers et Noah supposa qu'un ou plusieurs Serpentard avaient fait une bêtise et en plus d'avoir écopé d'une retenue individuelle, ils avaient fait perdre des points à toute la maison. Le jeune Hilton était déjà à fleur de peau suite à la défaite au Quidditch mais cette découverte ne fit rien pour arranger les choses. Il lui fallu quelques secondes pour pouvoir passez outre cette découverte et il reprit ensuite le chemin de la Grande Salle, c'est alors qu'il entendit un murmure à sa gauche.


« Bordel, ils n'ont rien à faire là eux ! Vive la France ! A bas la Suède ! »

Tout en avançant Noah essaya de comprendre de quoi parlait la jeune fille. Ce n'est que lorsqu'il atteignit la porte de la Grande Salle qu'il comprit qu'elle parlait de la coupe du monde de Quidditch. Elle avait lieu en ce moment et avec le match qu'il venait de disputer, Noah avait complètement oublié de regarder le résultat du match qui opposait la Bulgarie, son équipe favorite, aux joueurs d'Irlande, il fallait qu'il regarde le journal plus tard dans la journée. Pour une raison inconnue, le Serpentard fit demi-tour et se dirigea vers la jeune fille. Elle avait raison sur un point, la France valait bien mieux que la Suède. une fois à ces côtés, sans crier garde, il s'exclama:

« Tu parles à qui là? Parce que je ne connais personne qui serait assez naïve pour croire que la Suède puisse remporter la Coupe!  »

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

La coupe d'Europe battait son plein, mais Bryn n'avait même plus cœur à soutenir son équipe favorite. La défaite des Crochets d'Argents lors du dernier match de la saison l'avait profondément marqué. Elle avait passé du temps à ruminer dans le noir. A quel moment avaient-ils fait une erreur ? A quel moment les Serdaigles avaient-ils réussi à prendre le dessus ? Leur stratégie de base était pourtant bien monté, mais Bryn savait maintenant qu'elle pouvait recommencer à zéro. C'était trop tard pour cette année bien évidement, les Serpentards étaient bon derniers à la coupe. Bryn ne supportait plus de passer dans les couloirs où elle croisait systématiquement des joueurs de Quidditch. La moindre allusion au Quidditch lui faisait le même effet qu'une claque en pleine figure. Elle avait tellement attendu de ce match, mais elle n'avait maintenant plus rien. Elle se passa un peu d'eau sur la figure pour tenter de se rafraîchir les idées. Elle n'en pouvait plus de penser à ça. Cela hantait ses nuits et ses jours. Il fallait qu'elle se trouve quelque chose à faire, quelque chose qui la calme, qui la fasse oublier. Mais elle n'avait pas envie. Même la calligraphie ne l'attirait pas aujourd'hui.

Son ventre grogna, lui rappelant allégrement que l'heure du repas. Bryn ne put s'empêcher de soupirer légèrement. Elle n'avait pas vraiment envie de se mêler à la foule dans la grande salle, mais elle ne pouvait pas non plus rester là à mourir de faim. Elle resta là à se regarder dans le miroir un bon instant, tentant de faire bonne figure pour faire disparaître les traces de fatigue. Elle regardait le miroir sans conviction, essayent de repérer ces cernes avec l'extrémité de son doigt. Elle sourit comme pour se rassurer. Elle devait montrer tellement de signes de fatigue. Elle réprima un bâillement. Ces derniers jours, elle s'était révélée extrêmement douée pour bailler en ne bougeant que les narines. Elle pouvait garder ainsi son air habituel. C'était déjà une bonne chose pour se fondre un peu plus dans la masse. Depuis qu'elle était capitaine de l'équipe de Quidditch, les élèves l'a remarquaient plus. Comme si le petit insigne avait le pouvoir d'aimanter le regard des gens. Cela était peut-être le plus gros inconvénient de ce poste. Mais Bryn ne regrettait pas d'avoir accepté, bien au contraire. Elle était fière de pouvoir gérer son équipe, elle était fière d'être à Poudlard.

Il y avait beaucoup de monde aux alentours de la grande salle. Cela ne l'étonnait que peu. Elle ne savait même pas si des élèves ne se rendaient pas au repas de temps en temps. C'était toujours des temps plus ou moins appréciés des élèves. Enfin... Bryn ne les appréciaient pas, mais elle commençait à bien les supporter. Elle était toujours un peu gênée par l'ambiance bruyante de la foule d'élèves, finalement bien différente de l'ambiance d'un match de Quidditch. Elle se demandait souvent si elle était la seule à ne pas apprécier les temps de repas. Après tout, vu le nombre d'élèves, il devait bien y avoir quelqu'un un peu comme elle. Mais Bryn n'avait jamais pu rencontrer cette personne. Cela étant, la foule n'était pas encore vraiment amassé dans la grande salle. Bryn jeta un coup d’œil aux sabliers tout en passant à leur niveau. Serpentard était à nouveau dernier, et plus rien ne l'étonnait. Sa maison devait être dans une mauvaise passe, que ce soit pour le Quidditch ou pour les sabliers. Elle hésita un instant à soupirer. Mais ce n'était probablement pas la meilleure réaction à avoir. Après une courte réflexion, elle arrêta sa décision sur une simple petite moue. Comment cela allait-il être perçu ? Elle n'en avait pas la moindre idée.

Un petit groupe d'élèves s'était regroupé près d'une affiche. Bryn passa devant eux avec une lenteur extrême. Elle ne voulait plus vraiment aller manger, bien que la faim continuait de lui tirailler doucement l'estomac.Des bribes de conversation parvinrent doucement à ses oreilles. Le nœud dans son estomac s'accentua. Deux élèves annonçaient clairement ne pas aimer la suède, l'équipe favorite de Bryn. Comment cela était-il possible ? La Suède n'avait peut-être pas les meilleurs joueurs, mais leur équipe n'était pas moins méritante qu'une autre. Bryn sentait monter en elle une petite colère, accentué par la faim, par son humeur. Elle tentait de se contenir, et malgré elle, elle s'était arrêté au niveau des deux élèves. Le Quidditch était devenue son sport, et elle n'était pas naïve. Enfin pas trop. Elle croyait un peu tout ce qu'on lui disait, mais elle s'arrangeait pour vérifier toutes les informations derrière. Même les plus anodines comme le prénom de quelqu'un. Elle en avait tellement marre que les autres ne soient pas tout le temps franc avec elle. Elle se retourna et regarda les deux élèves. Une Gryffondor dont elle avait du mal à se rappeler le prénom, bien qu'elle l'ait déjà croisé sur le terrain de Quidditch, et un Serpentard, Noah Hilton, son batteur. Comment osait-il dire qu'elle était naïve parce qu'elle soutenait l'équipe de Quidditch. Bryn sentait les larmes lui monter aux yeux, et elle réprima un sanglot. C'en était de trop pour elle, mais elle savait comment tirer parti d'elle-même. Ne pas exprimer sa tristesse était la clé. Et parler. Être franche, se laisser aller.


«  Non, je ne suis pas d'accord. Je ne suis pas naïve parce que je soutiens la Suède. Je sais bien que la probabilité qu'ils gagnent la coupe est infime, mais ils se sont entraînés durs, et ils sont aussi méritants que les autres. Une équipe ne devrait pas être jugée selon ce qu'elle montre sur le terrain, mais aussi et surtout sur les progressions qu'elle est capable de faire. Sinon autant dire que l'équipe de Serpentard ne vaut rien, malgré tous les progrès qui ont pu être fait par les joueurs ces derniers temps. Je ne comprends pas comment tu peux penser ça Noah. »

Bryn avait lâchée ce qu'elle avait sur le cœur. Elle était comme ça totalement franche. Elle se concentra sur le visage de ses interlocuteurs. Elle ne voulait pas manquer leur réaction. Respectait-elle les codes de la société ? Quelle importance après tout ? Elle se contrôlait à son goût bien trop souvent.

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

La fin de l'année scolaire approchait à grand pas et qui disait "fin de l'année" disait bien entendu : Grandes Vacances !

Pour l'une des dernières fois, elle faisait son rituel matinal avant d'aller prendre son petite déjeuner dans la Grande Salle.

Aujourd'hui, elle avait attaché des cheveux, chose qu'elle ne faisait que lorsqu'elle jouait au quidditch pour que c'est longs cheveux blonds ne la dérange pas en jouant sa passion depuis son arrivée à Poudlard. D'ailleurs elle pensait peut être s'entraîner un peu cet après midi, la saison était certes terminé mais elle ne pouvait pas se permettre de ne pas s'entraîner un minimum avec son balai. Voler dans les airs, le vent lui fouettant le visage, et cette sensation de liberté, d'invisibilité ne s'évaporera jamais, où du moins c'est ce qu'elle pensait à cet instant là.

Apres avoir vérifier qu'elle avait bien le collier que lui avait offert sa mère et le bracelet en perles de Jonathan -il le lui avait offert au bal de Noël quelques mois plus tôt, elle sortit des dortoirs des filles puis de la tour des rouges avec un tout petit retard, son fameux sac à bandoulière rouge qui l'a quittait rarement.

En descendant, à son rythme, les centaines de marches escaliers qui se trouvait dans ce château, elle vit juste un étage au dessus de sa destination, Jane, la poursuiveuse des Griffes Ardentes et nouvelle amie de la première année en train de jurer quelques choses. Les deux jeunes filles ne s'étaient jamais vraiment parlé avant que la préfète de Gryffondor ne la voie un soir en allant de coucher dans un couloir en larmes. À ce moment, les filles avaient un peu discuter.

En revenant à cet instant bien précis, Epilia compris quelques mots "Suède", "chance", "contre" et "France". La blondinette computer alors que son amie parlait de la Coupe d'Europe. L'Américaine ne venant d'aucun des pays participants à cette grande compétition sportive du monde des sorciers, ne soutenait que les équipes et joueurs dont elle appréciait la manière de jouer. Par exemple, les Autrichiens -surtout qu'ils avaient déjà gagné ce championnat l'an dernier, et l'équipe française qui comprennait les joueurs -en moyenne- les plus jeunes, ainsi que leur manière magnifique et incroyable de jouer ! Bien entendu, étant une élève à Poudlard, elle soutenait légèrement l'équipe écossaise

Pendant ce petit temps de réflexion, un garçon -qu'Emilia ne connaissait pas, s'approcha de Jane et lui affirma qu'il était entourent d'abord avec elle, tout en appuyant que l'équipe suédoise était bien trop fragile contrairement à l'équipe française. Elle ne l'avait jamais vu, de plus, il semblait un peu plus vieux que les deux fillettes.

Emilia voulu intervenir, mais fut devancé par la nouvelle capitaine d'équipe de serpentard. La blondinette n'avait pas eu beaucoup d'occasions de lui parler -voir pas du tout. Celle-ci était en train de défendre l'équipe qu'elle dirigeait. À l'entendre le garçon qui avait parlé un peu plus tôt, s'appelait Noah et devait probablement faire partie de la nouvelle équipe de la maison du serpent.

En tant que supportrice de l'équipe des français -pour leur qualité de jeu- elle ne put s'empêcher d'intervenir cette fois là.

" Je suis désolée, mais si la Suède participe à la coupe d'Europe il faut qu'elle ait fait des progrès pour être au niveau des autres équipes ce qu'elle n'est pas. Tout le monde c'est que les Français vont sûrement gagné la Coupe ! Rien qu'à voir la la qualité de vie de chaque joueur, ils sont tout simplement parfaits !"

Rien que de parler de cette equope qu'elle ne soutenait pas par patrie mais par leur niveau fantastique, elle pouvait devenir hystérique tel une ado moldu devaient sa ou son chanteur préféré.

Reducio
Je suis désolée du retard et de toutes ces fautes.
Je tiens aussi à préciser qu'emilia est encore préfète

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

Malgré le nombre d'élèves autour d'elle, Jane ne pensait pas avoir été entendu. Sa voix fluette ne se faisait normalement pas remarqué, tout comme sa silhouette menue et petite qui était parfaite pour espionner ou disparaitre dès qu'il le fallait ! Néanmoins, un grand garçon se retourna et la dévisagea lui faisant comprendre que lui, il avait bel et bien entendu. Elle pensait qu'il allait rétorquer et lui répondre que la Suède était géniale ! Elle pensait vraiment qu'elle allait devoir écouter un exposé complet de la suprémacie de l'équipe suèdoise mais la surprenant, il s'exclama :

« Tu parles à qui là? Parce que je ne connais personne qui serait assez naïve pour croire que la Suède puisse remporter la Coupe! »

A l'écoute de ces propos, Jane sourit. C'était pile ce qu'elle voulait entendre ! La foule autour des deux élèves ne semblait pas s'occuper d'eux, trop pressée d'aller se remplir l'estomac. La jeune fille n'aimait pas se retrouver autour d'une aussi grande masse de personnes car tout pouvait s'embraser trop vite. Ce n'était pas rare qu'elle lise sur le journal qu'elle recevait que des manifestations dans le monde entier aient mal tournées. La foule pouvait se transformer en monstre à cause de quelques personnes la rendant hautement dangereuse. Heureusement, ici, la foule n'en était pas vraiment une. C'était simplement des dizaines d'élèves se rendant manger. Il n'y avait pas de danger. Jane redoutait surtout que tout s'enflamme lors de la Coupe d'Europe de quidditch. Elle avait réservé ses billets il y a bien longtemps avec son père comme deux enfants et depuis, ils comptaient les jours les séparant de l'évènement ! Et pour le coup, il y aurait énormément de monde là-bas. Jane comptait sur ses parents pour la protéger car elle ne serait pas vraiment rassurée ! La foule l'avait toujours terrorisée !

Jane allait répondre au garçon mais elle fut interrompue par une jeune fille verte qui avait l'air de savoir de quoi elle parlait, ce qui faisait toujours plaisir à voir. Un beau débat s'annonçait si tout le monde gardait son calme. La Gryffondor s'attendait à voir la Serpentard alimenter la discussion avec force d'arguments mais elle parut prendre les commentaires très à coeur et faillit finir en larmes ! Elle disait que la Suède avait fait une belle progression – ce à quoi Jane ne pouvait qu’acquiescer – mais que surtout, il fallait aussi jugée une équipe sur ses efforts pour progresser. Et là, sa camarade parut le prendre très à coeur car elle commença à parler de l'équipe de Serpentard qui s'était écrasée au Championnat des maisons. L'équipe avait même réussie à perdre avec une écart de 390 points contre les Griffes Ardentes, ce dont Jane était particulièrement fière ! A la fin de ce petit discours, la rouge connaissait le prénom du garçon qui partageait son avis, il s'appelait Noah et devait faire partie de l'équipe des verts. La finisseuse ne se rappelait pourtant pas de son visage... Par contre, elle se rappelait maintenant du visage de Bryn Farrel, la capitaine des Crochets d'Argents, autrement dire, la fille qui lui faisait face.

Sur ces entrefaites, ce fut Emilia qui débarqua pour donner son avis. Jane était contente de la voir même si elle avait vraiment l'impression que toute l'école allait finir par participer à leur discussion. Sa camarade américaine prit bien entendu parti pour l'équipe de son pays. Elle paraissait vraiment enflammée lorsqu'elle parlait des joueurs. Jane la soupçonnait de bien aimer un des joueurs... Jonathan avait de quoi être jaloux ! En même temps, personne ne pouvait dire que Marc Favre n'était pas mignon !


" C'est vrai que la Suède a fait des progrès mais elle n'a toujours pas le niveau. Les français, malgré leur jeunesse eux, sont vigoureux et astucieux, ils ont toutes les chances de gagner le Championnat ! " Jane donnait son avis avec franchise en essayant de ne pas froisser Bryn qui paraissait assez fragile moralement. Quelque chose avait du se passer mais ce n'était pas à la rouge de demander, surtout maintenant. " Pour les Serpentard, ils n'ont pas assuré personne ne peut le nier. Les 390 points d'écart ont du être durs à faire passer mais j'ai hâte de voir ce que la nouvelle équipe nous réserve ! " Personnellement, Jane espérait surtout qu'ils seraient quand même moins bons que les Gryffondor.

" Sinon, vous pensez que qui peut entraver la victoire des français ? "

Voilà, c'était laché. La question, posée innocemment, allait surement faire polémique. Rien que de parler de certaines équipes, certaines personnes s'énervaient. Jane espérait que ses camarades étaient pacifiques ! Elle avait vu des hommes se battre pour moins que ça !

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

Noah remarqua en parlant qu'il n'avait pas été très tendre envers la personne qui avait placé cette affiche, il ne la connaissait pas mais avait néanmoins porté un jugement assez violent. Sa défaite pendant le match de Quidditch le rendait nerveux et l'empêcher de réfléchir correctement. En temps normal il aurait eu plus de tact et n'aurait pas dit cela de cette façon. A cela s'ajoutait les récents événements qui le perturbaient et qui le faisaient agir différemment, il n'était plus tout à fait le même depuis quelques semaines. Le Serpentard regardait autour de lui et se rassura en voyant que personne n'avait réagit à ce qu'il venait de dire. Heureusement pour lui car il ne voulait pas avoir à régler ses comptes par rapport à ce qu'il venait de dire.

Cependant, alors qu'il allait retourner son attention sur la feuille, il aperçut sa capitaine de Quidditch derrière lui. Il allait lui faire un sourire quand il remarqua que celle-ci avait des larmes qui perlaient au niveau de ses yeux. Il ne savait pas pourquoi la jeune fille allait pleurer et de nature bienveillante, Noah allait se diriger vers elle pour essayer de voir si elle avait besoin de quelque chose et si elle voulait parler des raisons qui la mettaient dans cet état. Mais elle prit l'avance et se rapprocha de Noah, la Gryffondor et l'affiche et s'exclama:


« Non, je ne suis pas d'accord. Je ne suis pas naïve parce que je soutiens la Suède. Je sais bien que la probabilité qu'ils gagnent la coupe est infime, mais ils se sont entraînés durs, et ils sont aussi méritants que les autres. Une équipe ne devrait pas être jugée selon ce qu'elle montre sur le terrain, mais aussi et surtout sur les progressions qu'elle est capable de faire. Sinon autant dire que l'équipe de Serpentard ne vaut rien, malgré tous les progrès qui ont pu être fait par les joueurs ces derniers temps. Je ne comprends pas comment tu peux penser ça Noah. »

Le Serpentard ne s'était pas du tout attendu à cette réaction et ne pensait pas que Bryn était la personne qui avait placé cette affiche. Face à sa capitaine, il se sentait totalement démuni et ne savait pas du tout ce qu'il devait répondre. Il s'imagina alors le pire, elle allait remonter cette information aux professeurs qui lui enlèveraient des points ou pire, elle lui dirait qu'il était viré de l'équipe pour avoir tenu des propos déplacés envers sa capitaine. Noah était à la fois choqué et inquiet, il n'avait aucune idée de comment il pouvait sauver la situation. Il aurait pu essayer de trouver un mensonge mais il n'en avait pas du tout envie car son interlocutrice semblait déjà très affectée, il ne voulait pas jouer à cela avec elle. Son cerveau s'activait vainement pour essayer de trouver ce qu'il pouvait répondre à sa capitaine. Il n'avait certainement pas voulu être méchant dans ses propos mais le mal était fait et il ne pouvait pas revenir en arrière pour enlever ce qu'il avait dit.

Pour ne pas arranger la situation, le petit regroupement d'élève qu'ils formaient avec les deux filles ainsi que le haussement de ton de Bryn avaient attiré quelques regards et une élève se rapprochait déjà d'eux. Celle ci ne n'éleva pas la voix mais vu sa réponse, elle semblait avoir écouté la conversation depuis le début et souhaitait y participer. Elle dit alors:


«Je suis désolée, mais si la Suède participe à la coupe d'Europe il faut qu'elle fasse des progrès pour être au niveau des autres équipes ce qu'elle n'est pas. Tout le monde sait que les Français vont sûrement gagner la Coupe ! Rien qu'à voir la qualité de vie de chaque joueur, ils sont tout simplement parfaits

Les propos de la jeune fille n'allait pas réconforter la pauvre Serpentard qui avait sûrement été touchée par les paroles de son batteur. Malgré tout Noah n'étaient pas d'accord avec les propos de la nouvelle, pour lui ce n'était pas les Français qui allaient gagner, du moins ce n'est pas ce qu'il souhaitait. Le Serpentard soutenait sans l'once d'un doute l'équipe de Bulgarie. Les membres de l'équipe étaient jeunes et dynamiques, ils avaient une certaine qualité de jeu qui rendait leurs actions très rapides et très fluides et par dessus tout, Dimitar Ignatov était l'idole de Noah, il aimerait tellement être aussi doué que lui. Il aurait bien aimé faire partie du débat mais n'osait plus ouvrir la bouche, il n'osait pas non plus regarder Bryn dans les yeux de peur de voir toute la déception qu'elle avait à son égard. Il resta donc la tête baissé à écouter la Gryffondor répondre à son tour.

La jeune fille avait plus de tact que Noah et bien qu'elle donnait son avis en toute franchise elle ne dénigrait pas les autres équipes ni même les idées de certaines personnes en l'occurrence, celles de Bryn. La jeune fille soutenait elle aussi les Français et expliqua cela de façon plutôt mature. Vint alors le moment où le sujet de l'équipe de Serpentard serait abordé, la Gryffondor essayait d'arrondir les angles et c'était une bonne initiative de sa part mais Noah savait que c'était à lui de rattraper son erreur et après que la jeune fille ait demandé quelle équipe pouvait battre les français, Noah décida de prendre enfin la parole et il se força à lever les yeux vers sa coéquipières:


« Je suis désolé Bryn, je ne voulais pas être insultant dans mes propos, je ne voulais pas te vexer. Je sais que ce n'est pas une excuse mais je suis un peu à cran ces-derniers temps et notre défaite n'a pas arrangé les choses. J'espère que tu m'excuseras Il marqua un temps de pause avant de regarder les Gryffondor pour leur dire: Je ne trouve pas que les Français ait été la meilleure équipe sur la longueur. On ne peut pas nier qu'ils ont énormément évolué depuis leur premier match mais ils ont eut des débuts difficiles et ont gagné certains matchs avec très peu d'avance. Malgré tout il peuvent peut-être gagner. Pour ma part je suis pour la Bulgarie, ils ont une très bonne qualité de jeu, il suffit de voir la rapidité de leurs enchaînements, je n'ai vu aucune équipe jouer aussi rapidement. Et on a beau dire que ce ne sont que des très jeunes joueurs, Ignatov est l'un des meilleurs batteurs de cette coupe d'Europe.  »

Reducio
Après avoir regardé de plus près les événements de la chronologie, Noah est en deuxième année dans ce Rp car il se passe avant la finale de la coupe d'Europe de Quidditch, soit environ en Juin 2042.

Disputes et débat très sérieux : qui va gagner la Coupe ?  PV 

Bryn écoutait pensivement les paroles de ses camarades. Elle se sentait seule contre tous. Pourquoi personne n'était-il pour la Suède ? C'était une équipe prometteuse, pleine de talents en formation. Ils leur fallait juste Dans 10 ans, tous le monde soutiendrait la Suède parce qu'elle serait la meilleure équipe. Et Bryn ferait partir des rares personnes à les avoir soutenues dès le début. Bon, Bryn n'était pas si sûre que tous le monde les soutiendrait car les gens sont beaucoup plus attachés aux pays qu'à l'équipe en elle-même. La jeune Serpentarde était fière de sa capacité à passer outre ses émotions lorsqu'ils fallait faire un choix. Une quatrième personne c'était greffée au groupe en entendant Bryn parler de la Suède. les Français... Bryn ne les voyait pas gagner. Oui leur équipe était douée, mais leur attrapeur laissait à désirer. Et le vif rapportait un nombre de point non négligeable. Bryn écoutait un peu plus distraitement maintenant.

La France serait probablement entravée dans sa course pour la victoire, que ce soit par l’Écosse ou par la Bulgarie. Bryn n'avait plus vraiment envie de parler. Elle se contentait d'écouter maintenant. La tension en elle ne diminuait que doucement. Le brouhaha venant des autres élèves était devenu plus lointain. Bryn s'était crée une bulle dans son espace-temps. Une bulle qui comprenait 4 personnes au total. Jamais elle n'avait laissé pénétrer autant de monde pour une interaction, si on excluait les entraînements des Crochets d'Argents. Mais le rapport de capitaine à joueurs était extrêmement différent du rapport élève à élève. Ils étaient tous sur un pied d'égalité, et leur interaction était pour le moins particulière. La tension qu'elle avait accumulée depuis quelque temps terminait enfin de redescendre. S'énerver contre le pauvre Noah qui n'y était finalement pour rien l'avait bien aidé. Elle allait devoir s'excuser. Mais la discussion continuait pour le moment entre les deux Gryffondors.

Noah venait de prendre la parole. Bryn n'en revenait pas. Voilà que le jeune garçon s'excusait envers Bryn. Alors qu'il n'y était absolument pour rien. Une nouvelle sensation montait en elle. Une sorte de gêne, de honte. Noah était tellement gentil envers elle, alors qu'elle s'en était servie de cible. Que pouvait-elle faire ? Son visage restait neutre, impassible. Na pas montrer ses émotions pouvaient être un force. Mais devant le regard de son batteur, Bryn avait l'impression que c'était plutôt une faiblesse. Il ne croyait pas lui non plus à l'invincibilité des Français, et Bryn en était heureuse. L'équipe Bulgare avait des points forts elle aussi, même si ce n'était pas l'équipe favorite de Bryn. Seule la Suède allait rester dans son cœur jusqu'à la fin.



« Je m'excuse Noah, tout est de ma faute. Je n'aurais pas dû m'emporter comme ça. Je suis un peu à cran en ce moment, je m'en excuse. C'est juste que je ne comprends pas pourquoi tout le monde supporte les meilleures équipes du championnat. La Suède est prometteuse pleine de jeunes talents. Dans dix ans, elle sera très probablement l'équipe que tout le monde supportera. Pourquoi ne pas les encourager dès maintenant pour qu'ils continuent lors efforts, pour qu'ils continuent leur progression fulgurante ? Si personne ne croit en eux, c'est forcément décourageant. Il faut pour moi apprendre à voir un peu plus loin que dans un mois. Oui, ils ne seront pas champions dans un mois, mais quand dans 5 ou 10 ans ce sera le cas, personne ne doutera de leur talent, et personne ne se rappellera à quel point ils ont pu les détester avant. »


Bryn marquera une pause. Elle avait au moins arrêter de parler avec son cœur pour parler avec la raison. Elle ne savait pas quel effet allait avoir ses parole. Probablement aucun. Elle scruta lentement le visage de ses interlocuteurs, tentant de deviner la présence d'une émotion, mais sans succès. Les expressions sur les visages des autres lui restaient hermétiques. Que voulait dire ces sourires, ces traits plus ou moins marqués par endroit. C'était le plus grand casse-tête de la vie de Bryn, un casse-tête qu'elle avait peur de ne jamais pouvoir réussir à résoudre. La vie était injuste. Certains autistes y arrive, alors pourquoi Bryn restait bloqué là-dessus. Il fallait qu'elle reprenne la parole. Elle ne devait pas rester bloqué sur cette histoire avec la Suède.

« Je ne pense pas que la France gagnera. Leur attrapeur n'est pas assez bon. Et les vifs rapportent beaucoup de ponts dans les matchs. L’Écosse ou la Bulgarie entraveront la France facilement. Ce serait de la chance plus que du talent. »

Bryn se stoppa. Elle ne savait pas si elle avait envie de rajouter quelque chose. Elle hésitait maintenant à s'éloigner avant de disparaître jusqu'à la rentrée prochaine. Mais en même temps, elle était motivée par une certaine curiosité. Comment ses interlocuteurs allaient-ils réagir à ses paroles ? Bryn avait envie d'observer ce qu'il allait se passer. Elle ne s'était jamais retrouvée dans une telle situation. Elle avait besoin de la décrypter pour mieux l'affronter la prochaine fois. Si elle n'avait pas eu peur de se sentir ridicule, elle aurait même sorti un stylo et un carnet pour prendre en note tous ce qui était en tain de se passer. Son cerveau tournait à toute vitesse, tentant d'enregistrer toutes les informations. Quelle allait être la prochaine étape ?

Reducio
Je suis sincèrement navrée pour ce retard inexcusable

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"