Couloirs

Inscription
Connexion

Qui a un retourneur de temps ?

Et voilà. Dans quelques jours Aëlys retournerait chez elle, des rêves pleins la tête. L'année prochaine elle serait en troisième année, déjà. Deux années s'étaient écoulées. Elle aurait bien aimé leur rajouter l'adjectif de paisible, mais c'eut été mentir. Rien n'avait été paisible. Que ce soit les cours, les loisirs, non, rien n'avait été véritablement paisible. A peine de temps à autre une soirée à observer les astres, et encore, il y avait toujours quelqu'un pour la tirer de ses songes éveillés. Mais mieux valait parfois cela qu'une absence. Subite, brutale, désespérée. Celle de sa mère, partie trop tôt elle aussi. Seulement , un ange peut-il rester sur terre ? Assurément non. Il était fait pour le ciel. Pour sa pureté, sa profondeur. Ses deux parents étaient faits pour le divin, pas pour le terrestre. Ils étaient bien trop parfaits pour cela. Il ne restait donc plus qu'elle. Une fillette solitaire et s'enivrant de magie pour tout oublier. La peur, la tristesse, elle ne pouvait plus être atteinte par tout cela maintenant. Ces sentiments de malheurs n'existaient plus. Adieu les heures de misères à s'enfermer dans cette maudite solitude ! Finies les larmes coulant en ruisseaux sur ses frêles joues ! Terminées les confidences timides murmurés dans un souffle d'air ! Elle se fortifiait et murissait. Désormais place à la joie !

Cet été, elle irait chez son parrain, et ce serait fantastique ! Au premier abord, on aurait presque pu songer qu'Aëlys était le double féminin du célèbre Harry Potter. Orphelins tous deux avec le projet d'aller chez leur parrain, ayant grandis tous deux dans un monde sans magie... Mais c'était en réalité tout sauf le cas. La jeune Serpentard était unique. On pouvait chercher dans le monde entier, personne ne lui serait jamais identique. Elle était loin, bien loin du jeune garçon goguenard et de ses inséparables amis. Elle était elle, et c'était pour cela qu'elle se réjouissait de retourner en France pendant les vacances, qu'elle allait retrouver son cousin et ses cousines et qu'elle passerait deux mois merveilleux, entourée de personnes qu'elle aimait. Le mois de juillet allait arriver rapidement. Elle dirait au revoir à ses amis jusqu'à l'année suivante. Sa troisième année serait un renouveau pour elle, elle s'en faisait la promesse. Un renouveau rempli d'espoir, de joie aussi. Et puis d'étude évidemment. L'année prochaine elle débuterait la Botanique et les Soins aux Créatures Magiques ! Contre quoi les échangerait-elle ? Elle avait déjà sa petite idée, mais préférait ne pas y penser.

Aujourd'hui c'était donc le grand jour. Le jour du départ. Normalement, toujours très organisée, elle finissait toujours ses affaires rapidement. Sauf que là, elle avait une fois de plus rêvé à sa fenêtre, admirant le lac et ses profondeurs. Et le temps avait filé, filé à toute vitesse. Désormais, elle avait intérêt à se dépêcher sérieusement si elle ne voulait pas arriver en retard pour la première fois de sa vie. Plus que quelques livres et... Voilà ! Sa valise était prête. Ayant toujours peur de la montre, elle avait l'impression de se comparer au lapin d'Alice au Pays des merveilles, un livre moldu de son enfance, sauf qu'elle ne prit pas le temps de de regarder une quelconque pendule. Maintenant se dépêcher de grimper puis sortir jusque dans la cour de Poudlard. Aëlys était vraiment heureuse de retrouver sa famille, ou du mois ce qu'il en restait. Elle aurait aimé sourire, mais sa rapidité l'en empêchait. Elle vérifia brièvement qu'elle n'avait rien oublié, puis s'autorisa un petit sprint dans les couloirs. Elle d'habitude si réservée se libérait enfin à l'approche des vacances. Un élève pressé fonça devant elle sans rien regarder. Elle tourna la tête en soupirant. Et il suffit d'une seconde pour l'impact.

- Ah !

Son attention détournée par l'autre élève et emportée dans sa course folle, elle était tombée à terre. Lorsqu'elle se releva, elle vit que sa valise s'était ouverte. Le drame. Elle s'était cognée avec une élève de sa maison et une préfète de Serdaigle. C'était bien le moment d'être maladroite ! Maintenant il allait devoir tout ramasser...
Dernière modification par Aëlys Plumagel le 12 juillet 2017, 9 h 50, modifié 1 fois.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~

Qui a un retourneur de temps ?

Harley sourit : enfin les vacances ! Elle avait hâte de retourner voir sa sœur pour lui raconter sa formidable année, pleine de rires et de joie ! Et puis, l'année prochaine, la deuxième année ! Les programmes avaient l'air pas mal, et Harley avait toujours soif d'apprendre, et aimait étudier. Elle prépara sa valise sans rien oublier : ses tonnes de tuniques noires et blanches, ses baskets noires, ses jeans gris, ses shorts blancs, enfin bref tous ses vêtements. Maintenant je pense que vous avez deviner les couleurs préférées d'Harley. Elle prit précieusement son médaillon d'argent et son bracelet de bronze, héritées tout deux de ses parents, et mit ses magnifiques bloucles d'oreilles en émeraude pour faire plaisir à sa sœur lorsqu'elle la reverra. De plus, la jeune fille saurait si elle!e aurait une nièce ou un filleul, car sa sœur était enceinte. Une très heureuse nouvelle, dont Harley était préssée de savoir. Peut-être un peu trop. Elle regarda une dernière fois le dortoir des Serpentard. Ah, ce dortoir ! Harley n'en garderai que de merveilleux souvenirs, toutes les fois ou elles avaient bien rigolé pour s'endormir tard, ou simplement les fois où elle faisait ses devoirs affalée sur son lit. Puis la salle commune. Certains autres élèves qui s'était levés tôt étaient la aussi. Harley se rendit compte qu'elle avait oublié sa valise dans son dortoir, et retourna la chercher. Cette fois elle se dit *Au revoir mon cher dortoir... À l'année prochaine ! C'était du Harley tout craché: de la précipitation et de l'oubli ! Il faut dire que la jeune fille et étourdie et rapide, deux qualités qui ne vont pas bien ensemble. Elle dit au revoir à ses amies dans la salle commune, louchant sur un paquet de Chocogrenouille ouverte sur la table. Malheureusement, il était vide. Avant de sortir du château, elle fit un détour par le septième étage pour saluer les Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle avec qui elle s'entendait bien. Elle revint dans le couloir et sprinta pour atteindre la sortie le plus vite possible. Ce qu'elle n'aurait pas du faire : elle se cogna contre deux filles : la préfète de Serpentard, Aëlys Plumagel, et la préfète de Serdaigle. La petite brune s'était fait un beau bleu à la jambe.
-Aïe ! Désolée les filles, je ne regardait pas où j'allais !
Elle se rendit compte que toute sa valise s'était ouverte, et que celles des préfètes aussi. Maintenant, il fallait retrouver toutes ses affaires au milieu de celles des autres filles !

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Ma couleur : #87E990
~Préfète de Serpentard~

Qui a un retourneur de temps ?

Enfin ! Après 30 minutes en mode « à la recherche de la chaussette perdue » et alors qu'elle commençait franchement à désespérer, Milenka mit la main sur la dernière de ses affaires. Affaire qu'une de ses camarades de dortoir avait négligemment emprunté sans lui en parler. * Non mais quelle idée de protéger un galet avec une chaussette ! Surtout quand la chaussette n'est même pas la sienne ! Le fait que cela soit un galet-souvenir n'excuse pas tout...* La jeune préfète était assez éberluée : elle savait que son amie avait parfois des idées, disons, originales mais enfin, là, quand même... elle avait fait fort !!!
Toutefois, la petite brunette ne s'attarda pas sur le pourquoi du comment et, ayant récupéré son bien, préféra s'atteler à boucler, une fois pour toute, sa valise.
- Cette fois-ci, j'ai tout !, déclara-t-elle à voix haute après avoir vérifié pour la énième fois que la tunique qu'elle souhaitait mettre une fois à Londres se trouvait bien au-dessus et non cachée au fin fond de sa valise, comme cela lui était arrivé plus d'une fois déjà. Vous en êtes où, les filles ?
Les filles en question, ses camarades de dortoir, étaient toutes, soit la tête la première dans leur valise en train de chercher Merlin c'est quoi, soit en train de courir aux quatre coins du dortoir pour rassembler tant bien que mal leurs affaires. En tout état de cause, le dortoir des filles de Serdaigle semblait avoir subi un ouragan. Ou alors une bataille. * Les deux *, songea Milenka mi-atterrée, mi-amusée.
- Euhhh... Je vous attends dans le parc, leur cria-t-elle. Bon courage...
Sans attendre de confirmation de leur part, la jeune Serdaigle prit sa valise et sortit rapidement du dortoir. Arrivée dans sa salle commune, elle embrassa du regard cet espace chaleureux : comme il allait lui manquer pendant ces mois d'absence ! Réprimant un soupir nostalgique, la jeune deuxième année se dépêcha de partir. Afin de contrer la vague de mélancolie qui, comme un mal lancinant, revenait, Milenka se força à penser à ses prochaines vacances avec ses parents.
Comme chaque année, ils allaient partir à l'étranger pour les recherches de son père. Cette année, le choix de celui-ci s'était porté sur la région de la Mer Morte. En progressant dans les couloirs, Milenka s'imaginait déjà faisant la planche sur cette mer très salée. Le rêve !
* Il ne faut pas que j'oublie de racheter de la crème solaire... * pensa-t-elle encore. La deuxième année en était là dans ses réflexions quand, à l'intersection de plusieurs couloirs, elle heurta de plein fouet une personne et atterrit douloureusement par terre.
- Ouille ! Mais qu'est-ce que... ?
Se redressant, elle se rendit compte qu'elle n'était pas rentrée dans 1 mais bien 2 personnes. Deux élèves de Serpentard : une préfète et une élève qui devait être en 1ère année. Elles étaient aussi sonnées qu'elle. Mais ce n'était pas tout : cherchant sa valise des yeux, elle constata avec horreur que celle-ci s'était ouverte, à l'instar des valises de ses compagnes d'infortune... !! Quelle poisse : comment faire pour rassembler rapidement ses affaires... ?

Reducio
Les mots soulignés font partie d'une mission pour la Cabane de Cristal.

Reducio
Je suis désolée pour le retard... :sweatingbullets:

Couleur: #2f4f4f

*-*-*-* Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent *-*-*-*

Qui a un retourneur de temps ?

A son cri de frayeur avait succédé celui d'Harley qui s'excusait ainsi que celui de Milenka qui n'avait apparemment pas saisi tout ce qui venait de se passer. Aëlys grimaça légèrement. Elles s'étaient toutes les trois plus ou moins fait mal et leurs affaires n'étaient plus qu'un méli-mélo sans nom. Elle resta quelques instants à contempler le fouillis étalé sur le sol. Ramasser tout ça à la main prendrait des heures. Et on ne pouvait pas vraiment dire qu'elles avaient beaucoup de temps devant elles. Elle jeta également un coup d’œil circulaire. Évidemment, dans la cohue générale, personne n'avait rien remarqué. Elles ne pouvaient pas compter sur une quelconque aide d'un élève. Tous couraient en direction du parc, s'ils n'étaient déjà sortis. Comment faire ? Elles ne pouvaient pas se permettre de ranger chaque chose une par une ! Le temps filait à une vitesse impressionnante... Non, il leur fallait utiliser la magie. Après tout elles étaient bien des sorcières ! Et pour sa part, bien qu'elle détesta se vanter, elle devait bien reconnaître qu'elle était plutôt douée. Alors, quel sort utiliserait-elle ?

- Accio livres ! tenta-t-elle

Une belle pile de livres se forma devant elle. Mais il mélangeait les livres des trois fillettes, ce qui n'arrangeait pas véritablement les choses. Un peu découragée, sa baguette toujours à la main, elle réfléchis. Elle était pourtant certaine qu'il y avait un moyen ! Le sortilège d'Attraction n'était pas la solution, mais il devait bien en avoir un autre ! Lequel ? C'était insupportable ! Elle était persuadée de connaître la solution à leurs problèmes sans parvenir à trouver de quoi il s'agissait ! Un professeur passa sans même les voir. Aëlys soupira. Si, voilà ! Elle avait déjà vu quelqu'un pratiquer ce sort, mais jamais elle ne l'avait fait elle-même. Voilà pourquoi elle n'arrivait pas à se souvenir du cours au cours duquel elle avait appris ce sort. Tout simplement parce qu'elle ne l'avait jamais appris. Elle ferma les yeux un instant pour mieux se remémorer les gestes à faire et les paroles à prononcer. Puis elle rouvrit ses paupières et, très concentrée, ordonna :

- Failamalle !

Miraculeusement, sa valise se fit sous ses yeux. Tout se rangea soigneusement dans sa valise. Par Merlin ! Que ce sort était pratique ! Pourquoi donc ne l'apprenait-on pas aux élèves ? Pas dans les deux premières années en tout cas. Que de précipitations il éviterait ! Et de catastrophes aussi. Souriante, elle se tourna vers les deux autres filles dont le contenu des valises était toujours mélangé à terre.

- Besoin d'un peu d'aide ? proposa-t-elle avec sa douce voix

Sa baguette à la main, elle se tint prête à effectuer le sort merveilleux ou éventuellement à leur apprendre à le réaliser elle-même si elles le désiraient. A vrai dire, cette deuxième idée serait la plus pratique puisqu'il fallait visualiser ses bagages terminés, mais si elles ne s'en sentaient pas capables elle pourrait les aider, du moins elle rangerait globalement la plupart des affaires.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~

Qui a un retourneur de temps ?

Les trois filles avaient crier plus ou moins en même temps. Harley soupira de désespoir en voyant le tas d'affaires. Elle regarda ses jambes et ses mains pour voir si elle n'avait pas de blessures. Rien ormis un petit bleu. Ramasser toutes leurs affaires allaient prendre beaucoup de temps ! Et elles n'en avaient pas ! Harley se mit immédiatement au travail, en ramassant une tunique noire et un short blanc. Les autres filles n'étaient pas plus avancées. De toute façon, elles ne pouvaient pas ramasser tout un par un ! Aëlys semblait réfléchir. Mais la jeune Harley était en première année, et donc, n'avait pas appris beaucoup de sorts. Elle essaya de chercher dans le gros fouillis de vêtement si ses baskets grises ou ses tuniques blanches étaient là, mais le tas était si gros qu'elle ne voyait que des tâches de couleurs plus ou moins grandes. Elle regarda Aëlys : elle se prépara pour lancer un sort.

- Accio livres !

Malheureusement le sort d'Aëlys rassembla les livres des trois filles en une parfaite pile. C'était une bonne idée, mais le problème restait le même : les affaires étaient encore mélangées. Elle se remit à chercher des affaires. Mais cela allait prendre des heures ! Non, il fallait s'y prendre autrement. Cela ne servait à rien de lancer un sort pour chaque objet, il fallait trouver le bon... Mais Harley n'en avait pas étudier beaucoup. Tiens, ses baskets grises ! Elle les prit et les remis dans sa valise en cherchant un sortilège. Aëlys ferma les yeux, le visage concentré. Elle les rouvrit, et déclara d'une voix claire :

-Failamalle !

Harley regarda bouche bée toutes les affaires d'Aëlys rejoindre sa valise. Ce sort était génial ! Pourquoi on l'apprend pas ? Ils devraient savoir, les professeurs que l'on prend trois heures à faire sa valise, alors qu'avec ça, un mot, et puis, HOP ! Tout se range ! Elle n'aurait pas été obligée de se lever si tôt ! Harley allait demander à Aëlys comment elle avait fait, quand celle-ci prit la parole :

- Besoin d'un peu d'aide ?

Harley était ravie, grâce à Aëlys, elle allait en fin pouvoir finir de remettre sa valise en place, mais elle souhaitait le faire elle même, si elle se retrouvait une nouvelle fois dans cette situation, ou simplement pour partir en vacances.

- Oh ! Est-ce que tu peux me l'apprendre s'il te plaît ? Ce sera plus pratique pour les prochaines fois !

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Ma couleur : #87E990
~Préfète de Serpentard~