Couloirs

Inscription
Connexion

Qui veut une carotte?  Libre 

Audric avait toujours adoré les animaux. Depuis tout petit, quels qu'ils soient, le garçon adorait les approcher, les toucher et leur parler. Sauf les rats bien sûr, depuis que l'un de ces animaux avait surgit de son placard lorsqu'il vivait encore à Paris. Pour son douzième anniversaire, ses parents lui avaient acheté un chat prénommé Pebirw : un gros félin roux qui aimait se prélasser au soleil et dormir sur l'oreiller de son maître. Il avait enfin réussit à obtenir un animal après avoir demandé pendant des années et des années la permission d'en avoir enfin un. N'importe quelle espèce lui aurait fait plaisir (hormis un rat évidemment). L'animal préféré du brun restait néanmoins la mangouste, bien qu'il était visiblement gaga de son chat dont il n'arrêtait pas de parler autour de lui, même à Pebirw lui-même en lui disant combien il était un chat magnifique etc, etc.

En bref, Audric Hitward adorait les animaux. Ceci n'explique pas du tout pourquoi, en ce jour d'octobre, il déambulait dans les couloirs quasiment vides habillé d'un déguisement de lapin. Les poils de l'animal tiraient sur le gris-bleu, et sa petite queue touffue était d'un blanc éclatant. A son bras était accroché un panier rempli de carottes lavées et épluchées par les bons soins d'un adorable elfe de maison qui n'avait pas cherché à comprendre le pourquoi du comment. Les us et coutumes des humains étant assez étranges et variants d'un pays à l'autre, il ne chercha pas plus loin. Les légumes étaient donc prêts à être dévorés et le brun ainsi habillé les distribuait aux rares personnes qu'il croisait. Accessoirement ceux qui acceptaient le présent assez étrange venu d'un garçon... tout aussi étrange. Le jeune garçon ignora superbement les rires et moqueries en tout genre qui fusèrent de façon plus ou moins discrètes sur son passage.


"Bonjour!" fit-il en accostant un groupe de première année de la maison Poufsouffle. "Est-ce que vous voulez une carotte?"

Les adolescents plus jeunes que lui refusèrent poliment avant de s'éloigner en marmonnant dans son dos. Tous se demandaient ce qui avait bien pu arriver à ce garçon pour qu'il se déguise en lapin et déambule ainsi dans les couloirs un panier de carottes à la main... Quelques mèches brunes sortaient de sous sa capuche avec des oreilles de lapin grises-bleues, et ses yeux vairons cherchaient sans cesse sa prochaine "victime". Qu'était-il arrivé donc au deuxième année? Il avait parié bien sûr. Il adorait jouer et les défis, et il avait bien sûr perdu. Il n'en était pas à son premier essai en matière de jeux, et le fait d'avoir été surprit par Ambre Baxrendhel l'an dernier alors qu'il cherchait à lui voler sa batte (à la suite d'un pari raté également) ne lui avait décidément pas servit de leçon. Il avait cessé de rougir de son ridicule depuis peu et préférait vivre son gage à fond histoire que les personnes qui le croisent ne soient pas les seuls à rire... *Il n'y a pas de raison, non mais!* De toute façon, il n'était pas prêt d'arriver le jour où il arrêterait de jouer, et les Gryffons rivalisaient tous d'ingéniosité pour trouver des défis ridicules que le brun ne pouvait refuser.
Il avait compris depuis longtemps quelque chose en observant les autres élèves de sa maison. Si certains rechignaient à faire quelque chose, il suffisait de mettre cette tâche sous forme de défi et tout le monde accourait dans l'espoir de remporter le-dit défi.

Un petit lapin à la couleur bleue-grise marchait donc tranquillement dans les couloirs quand, au détour de l'un d'eux il tomba sur un brun familier. Audric s'approcha joyeusement de son ami, heureux de voir un visage connu au milieu de ces gens qui le dévisageaient et le prenaient pour un fou (à moins qu'ils pensent qu'un mauvais sortilège ou une potion raté soit à l'origine de ceci). Il lui tendit une carotte en lui riant :


"Tu en veux une?" Puis, en se montrant tout entier il demanda : "Tu aimes ma tenue? Ne poses pas de question, c'est l'oeuvre de Jane" fit-il calmement sans perdre son sang-froid et préférant couper court à toute question. Jonathan (car c'était bien lui) comprendrait certainement de quoi il parlait, au pire il comprendrait plus tard avec un peu de chance. Et vraiment dans le pire des cas il répondrait à un questionnaire détaillé mais plus tard, lorsqu'il aurait terminé sa distribution de légumes. Il attendit un peu auprès de son camarade avant de faire quelques pas en direction d'un nouvel élève qui arrivait à contre-sens et dont-il n'avait pas encore réussit ni l'âge, ni la maison de cette personne. A nouveau et sans attendre une quelconque réaction, il proposa une carotte.
A croire que ce panier ne désemplirait jamais.


Reducio
Premier post réservé

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Qui veut une carotte?  Libre 

Reducio
Jonathan est en deuxième année


La deuxième année du jeune garçon commençait bien. Les vacances fini il avait pu retrouver ces amis qui lui avaient manqué et surtout Emilia. Ces deux mois sans elle avaient été long car il avait l'habitude de la voir tous les jours. Jonathan avait retrouvé son dortoir avec ces deux amis Audric et Duncan. Une belle année de bêtise en tout genre s'annonçait avec ces trois là dormant au même endroit. En parlant de bêtise et idiotie, le rouge et or eut la chance d'assister à une des plus drôle du mois voir même de l'année. Alors qu'il se baladait tranquillement dans les couloirs, il vit quelque chose d'assez étrange apparaître devant lui. Un énorme Lapin bleu-gris marchait vers lui. Jonathan s'arrêta et compris que cette créature ne marchait pas innocemment dans le couloir mais bel et bien vers lui. Il eut un instant de réflexion, peut-être devait-il rebrousser chemin avant de se faire aborder par cette chose ou accélérer et passant devant en l'ignorant. Lorsque ce fameux lapin arrive devant le Gryffon, ce dernier reconnu enfin son ami Audric sous ce déguisement.

"Tu en veux une?" Le jeune garçon sorti une carotte de son panier. C'était une vraie carotte qu'il avait du prendre à la cantine et en plus elle était épluché ! Jonathan avait du mal à croire que le garçon qu'il connaissait si bien maintenant depuis un an avait passé des heures dans les cuisines à laver et éplucher des carottes pour aller avec ce costume ridicule. "Tu aimes ma tenue? Ne poses pas de question, c'est l'oeuvre de Jane". Jonathan était bouche bée. Pas exactement de la même façon que devant une belle fille....c'était plus comme si il était totalement perdu et que son cerveau tournait en roue libre (du moins le peu qui restait). Il éclata de rire. C'était impossible de réagir différemment en pareil situation. Le déguisement était beaucoup trop mignon, on avait presque envie de le caliner ce petit lapin d'1m40. Par contre l'approche n'était pas super, il faisait un peu pakpak qui vend des Tour Eiffel. Grâce à la dernière phrase prononcé par l'homme-lapin il commençait à y voir un peu plus claire. Si c'était Jane la coupable cela voulait dire qu'Audric avait encore fait un pari qu'il avait perdu. Ca devenait une habitude. Vous voyez, dans la vie il y a les gens qui pari des petites choses pour ne pas beaucoup perdre, ceux qui paris beaucoup soit parce qu'ils sont riches soit ils pleurent à la fin, et encore après il y a Audric. Lui il pari tout le temps, souvent des choses absurdes, alors qu'il sait qu'il est mauvais. Et en plus après il est content d'avoir perdu... C'est à n'en plus rien comprendre. Cet enfant est un être vivant à part. Comme dirait un très bon professeur: "l'Audric sauvage est un pokémon très rare jeunes dresseurs, vous aurez besoin de patience pour l'ajouter à votre pokédex.". Jonathan lui même avait encore du mal à s'habituer.

Après un instant, le lapin se dirigea vers un élève qui passait par là. Le pauvre s'est fait aborder par un lapin qui lui proposait une carotte. Poudlard devenait pire que le Bois de Boulogne ! Mais le jeune garçon, intelligent, refusa la carotte et continua son chemin. Jonathan vint au niveau de son ami, toujours en rigolant. "Je vois que tu as un franc succès avec tes carottes." fit il en se moquant gentiment. "T'es pas près de finir ton panier à se rythme". Jonathan avait totalement oublié pourquoi il était dans le couloir mais il était bien content d'y être. Après tout c'était peut être le destin qui voulait que le garçon accompagne son ami dans ses idées bizarres. Le rouge et or n'y croyait pas beaucoup mais il voulait continuer de voir Audric dans cette tenue et surtout la réaction des autres élèves sur son passage. "Si tu veux je viens avec toi. Au moins on rigolera bien". Il attrapa son ami bleu-gris à grandes oreilles, puis tous deux marchèrent dans le couloir à recherche d'élèves mangeur de carottes.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Qui veut une carotte?  Libre 

Marion revenait de la salle étude avec ses devoirs de botanique , sortilèges et soins aux créatures magiques sous la bras. La jeune fille avait mal à la tête de toute cette concentration et avait décidé de finir le reste de ses devoirs le lendemain matin. Elle voulait à présent faire quelque chose qui ne demanderait pas une grande concentration alors avant de s'en lancer à la recherche, l'étudiante avait décidé de poser ses parchemins, plumes, encre, manuels et autres dans son dortoir dans la tour de Gryffondor. Elle marchait d'un pas vif, pressée d'en finir. Elle monta quatre par quatre les escaliers. Puis, d'un coup, s'arrêta à quelques mètres d'un étrange événement. Audric Hitward, son camarade de maison avec lequel elle n'avait jamais osé adresser la parole ( et ce n'est pas le seul ) était déguisé en lapin bleu gris et demandait à tout le monde sur son passage, s'il voulait une carotte. La brunette sourit, puis pouffa la main devant la bouche, devant cette scène ridicule. À côté de l'homme lapin, il y avait Jonathan Crimspeask, Gryffondor lui aussi. Marion vit qu'il discutait avec Audric. Enfin une bonne raison pour la troisième année de rigoler un peu, alors elle s'approcha et demanda.

" Bonjour, tu.... Tu est très.... Comment dire... Oh heu, elle sont t bonnes tes carottes ? "

Dit elle en arrivant devant les garçons. Elle avait peur de casser l'ambiance ou quoi que ce soit d'autre et commença alors à doucement, mettre un pied derrière elle.

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Qui veut une carotte?  Libre 

C’était le début de l’année et Wilson commençait sa troisième année à Poudlard et deuxième en tant que préfet. Il reprenait sa routine, aller en cours, aller en salle des préfets, retrouver ses amis en salle commune… Ce jour-là, il se promenait dans les couloirs, à la recherche d’un éventuel passage secret qu’il ne connaissait pas, mais au lieu de ça, il tomba sur beaucoup mieux : des Gryffondor-lapins ! Il y avait un élève de Gryffondor, déguisé en lapin-bleu et avec des carottes à la main. Il n’était pas seul, un autre élève de Gryffondor l’accompagnait. Lorsque Wilson vit le lapin, il ne put s’empêcher de pouffer de rire. Plaquant sa main contre sa bouche pour étouffer le bruit, il riait du Gryffondor – en plus un Gryffondor ! - et oublia cette histoire de passage secret à chercher.

Pendant que Wilson était en train de reprendre ses esprits, une fille de la même maison – décidément, c’est une épidémie – s’approcha du duo. C’était Marion Mieilloneux, la fille qu’il avait croisée à Pré-au-lard, quelques jours plus tôt. Elle entama une discussion avec ses camarades. Wilson, lui était toujours là, visible de tous, en train de rire. Il s’approcha du lapin et reconnut Audric, qui avait été préfet l’année précédente. Le garçon qui l’accompagnait par contre, il ne savait pas qui il était.


« Tiens, maintenant les Gryffondor n’ont rien d’autres à faire que de se déguiser en lapin ? Le lion ne vous plaît plus ? J’vois bien l’emblème de Gryffondor avec un lapin bleu, pour bien ressortir le côté "maison aux élèves possédant une intelligence développée comme un enfant" , si vous voyez ce que je veux dire ! »

Les élèves de Gryffondor s’amusaient et c’était bien normal. Mais Wilson aimait lorsqu’ils s’amusaient ainsi, ça permettait à ses camarades de maison et lui-même d’embêter les Gryffondor, comme au bon vieux temps des querelles Gryffondor-Serpentard. Mais tout ceci n’est plus si méchant que ça désormais.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Qui veut une carotte?  Libre 

Reducio
Toutes mes excuses pour l'attente.


Audric ne dit rien et ne montra rien non plus, mais il était ravi de voir son meilleur ami. Bien sûr, Jonathan ne manquerait pas de se moquer de lui plus tard, pas plus qu'il ne le laissera pas oublier ce moment. Mais il n'en restait pas moins un très bon ami et il savait qu'il pouvait compter sur lui pour le soutenir. Ce qu'il ne manqua pas de faire d'ailleurs.

"Si tu veux je viens avec toi. Au moins on rigolera bien"

L'autre brun lui attrapa le bras et ils marchèrent ainsi, bras dessus bras dessous dans le couloir à la recherche de sa prochaine "victime". Jonathan connaissait son goût pour les paris, tout comme il savait que le français perdait toujours (ou presque) et que cela ne l'empêcherait jamais de recommencer. Malgré cela il acceptait souvent de le suivre sans poser plus de questions comme ce jour-là. Audric ne se souvenait plus des conditions imposées par Jane, hormis porter un costume de lapin et déambuler dans les couloirs en proposant des carottes aux passants. Pouvait-il rentrer avant d'avoir finit sa distribution de légumes? Ou devait-il se débarrasser de toutes avant de pouvoir retourner dans son dortoir?
Il aimait bien les carottes, mais ne se voyait pas manger le panier entier juste pour faire croire à sa camarade qu'il avait réussi son défi. Il n'était pas non plus question d'errer jusqu'à ce que le maudit panier en question soit vide, ce qui durerait une éternité vu la vitesse à laquelle il arrivait à les distribuer. Il faut dire aussi que les élèves de l'école n'étaient pas très réceptifs à sa générosité. Le voilà qui se souciait de la santé des autres, et personnes n'acceptait ses présents.
*Je suis pas sortit de l'auberge avec tout ça...*

Il se passa un long moment où les deux bruns ne croisèrent personne. Audric désespérait de se débarrasser de ses carottes.
*Aller encore une demi-heure et j'arrêtes* songea-t-il en sachant parfaitement qu'il n'avait aucune notion du temps. C'est ce moment-là qu'une brune de leur maison choisit pour apparaître. Il ne se souvenait plus vraiment de son nom... Manon? Margaux? Ou peut-être Marion? Dans tous les cas la jeune fille plus âgée que les garçons d'un an s'approcha d'eux en pouffant, d'une façon qui se voulait discrète mais qui ne l'était pas. Cela ne rebuta pas plus le français qui se prépara à lui proposer l'un de ses légumes. Il se dégagea doucement de son ami et fit un pas dans la direction de la brune.

" Bonjour, tu.... Tu est très.... Comment dire... Oh heu, elle sont t bonnes tes carottes ? "

Il vit qu'elle commençait à reculer, peut-être avait-elle peur maintenant qu'elle le voyait de prêt ou qu'elle avait comprit le ridicule de la situation et craignait de se retrouver mêlée à tout ça. Un sourire moqueur apparu rapidement sur le visage du garçon et disparu aussi vite, remplacé par un grand sourire confiant.


"Il est beau mon costume hein? Tu peux le dire vas-y"
. Il lui fit un clin d’œil tout en donnant un léger coup de coude à son ami. "Tiens avant de partir, tu veux une carotte? Sers-toi n'hésites pas!" *Pitié prends-en une!*

Audric prit lui-même une carotte qu'il croqua avidement. Mine de rien à force de marcher il commençait à avoir un petit creux. Un garçon déguisé en lapin mangeant une carotte, ce n'était pas si étrange au final, pas plus que de porter un costume en plein cœur de l'école après tout... Tout en dégustant le légume qui portait sa couleur préférée, il entendit quelque chose qui ressemblait à un rire. Ou quelqu'un qui s'étouffait.
Il se retourna et vit le préfet des Serpentard approcher d'eux. Le brun n'avait jamais vraiment parlé avec lui, mais il savait que le blond avait toujours quelque chose à dire que ce soit plaisant à entendre ou non.


« Tiens, maintenant les Gryffondor n’ont rien d’autres à faire que de se déguiser en lapin ? Le lion ne vous plaît plus ? J’vois bien l’emblème de Gryffondor avec un lapin bleu, pour bien ressortir le côté "maison aux élèves possédant une intelligence développée comme un enfant" , si vous voyez ce que je veux dire ! »

Audric regarda un moment le blond avec de grand yeux ronds, avant de tirer nerveusement quelques mèches brunes devant son visage comme à son habitude. D'après ce qu'il comprenait Wilson voulait faire comprendre qu'il se sentait plus intelligent que lui, mais il mettait bêtement toutes les personnes de sa maison dans le même panier que le brun, ce que ce dernier trouva idiot.


"Kingson je m'inquiètes pour toi" sortit finalement le brun de façon mi-sérieuse, mi-riant. "Rassures-moi : combien de lapins vois-tu exactement? Si tu en vois plus d'un il faut que tu fasses quelque chose pour tes yeux, sérieusement. En attendant tu devrait prendre une carotte, mon grand-père dit que ça rend aimable."

Tout en finissant son morceau de carotte, il tendit le panier au Serpentard en insistant du regard pour qu'il prenne l'un des légumes qu'il proposait. Il ne fit même pas attention à Manon (ou Margaux ou Marion), ne se préoccupant pas de savoir si elle avait eu le temps de se servir ou non. Audric, le panier toujours tendu en direction du préfet, regarda son meilleur ami certain qu'il allait dire quelque chose.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Qui veut une carotte?  Libre 

Audric lui adressa un sourire moqueur avant de lui proposer une de ses carottes. Marion savait que son petit rire n'était pas passé inaperçu mais elle espérait tout de même ne pas avoir blessé le garçon car ce n'était absolument pas le but de l'américaine. Avant qu'elle n'ai put s'expliquer, le Gryffondor commença :

"Il est beau mon costume hein? Tu peux le dire vas-y".

Il lui fit un clin d’œil tout en donnant un léger coup de coude à son ami.

"Tiens avant de partir, tu veux une carotte? Sers-toi n'hésites pas!"

" Magnifique ton costume, franchement il est pas mal, j'avoue. Mais j'imagine que quelqu'un t'as poussé à faire ça non? "

Demanda Marion en le fixant. Elle ne mentait pas en lui disant que le costume était sympa. La jeune fille avait laissé un petit silence entre ses deux phrases. Elle avait le souvenir d'un Gryffondor sincère ou courageux ou une histoire de ce genre. Puis, elle pris timidement une carotte que lui proposait son camarade.

" Merci, ça fait longtemps que tu es là en donnant tes carottes à tout le monde?"

Dit la brunette en le regardant dans les yeux. Elle parlait du ton calme qui la caractérisait si bien. Néanmoins, cela devait être fatiguant de faire ce numéro de lapin qui joue la marchande tout la journée pensa elle lorsqu'un Serpentard commença à interpeller les Gryffondor. L'étudiante ne se retourna pas et esseya de deviner la personne qui arrivait à la voix. Marion cru comprendre que c'était Wilson Kingson, un étudiant et préfet qu'elle avait rencontré à Pré au Lard récemment. Le vert et argent narguait en quelque sorte Audric puis celui ci lui répondait. Des scènes habituelles dans le château quoi. La jeune fille ne dit rien et resta muette, non de peur ou quelque chose comme ça mais juste parce qu'elle observait une fois de plus l'architecture de Poudlard, comme elle en avait souvent l'habitude.

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Qui veut une carotte?  Libre 

« Je vois un lapin, et deux vendeurs de carottes. Tu fais la mascotte ? »

Wilson disait absolument n’importe quoi et il en avait conscience. Mais qu’importe, l’important est de s’amuser et de moquer de un petit peu d’Audric en lapin, et de ses camarades rouges qui l’accompagnaient avec des carottes. Il venait de répliquer à une provocation – mérité – d’Audric. Les Gryffondor discutaient entre eux, tout ça. Cela n’intéressait pas le préfet de se joindre à la discussion. Tout ce qu’il voulait c’était embêté le lapin et faire savoir au plus grand nombre qu’un lapin se promenait dans Poudlard. D’ailleurs, il comptait bien faire parler de cette histoire aux Serpentard en rentrant à la salle commune. Discuter des bêtises des autres, faire les commères, c’est toujours agréable le soir après une dur journée de cours. Le Serpentard continua de sourire en regardant Audric dans son accoutrement. Dommage que les appareils photos ne fonctionne pas à Poudlard, il aurait bien voulut d’un souvenir d’Audric dans cette tenue.

Songeant à partir, Wilson se tourna pour regarder le couloir et l’escalier menant en bas, puis se retourna vers le groupe rouge.


« Bon je vous laisse ! On va bien rigoler ce soir en salle co’ ! Merci Audric pour ce bon fou rire ! »


Et le préfet prit le chemin des escaliers pour rejoindre sa salle commune. Il n’était que de passage dans ce couloir, il ne pensait pas trouver un lapin et des vendeurs de carottes, c’était tellement amusant. Wilson se dit qu’il faudra en parler à Arthur ou Luttoria, ça alimentera les cancans des couloirs dans le prochain numéro du Sale Hasard.

Reducio
Fin du RP pour moi. Merci beaucoup pour ce moment :lol:

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Qui veut une carotte?  Libre 

Jonathan suivait son ami en lapin, ce qui ne manquait pas d'attirer tous les regards du couloirs. Même celui d'une Gryffondor, qui ne devait pas être au courant du pari. Le jeune garçon ne l'aimait pas beaucoup à vrai dire. C'était en grande partie parce qu'il ne la connaissait pas mais vu comme ca elle avait un petit air supérieur. Mais après tout il fallait juste qu'il lui parle.
Il allait le faire lorsqu'ils furent interrompu par un Serpentard, préfet en plus. Le deuxième année pensait qu'il allait râler mais au lieu de ca il rigola et se moqua de son ami !! Non mais pour qui il se prend. Même si c'était pas méchant une réponse direct devait être donné et c'est Audric qui s'en chargea.  C'était plutôt bien répondu, direct sans être méchant, pas mal. Le Serpentard parti en rigolant laissant les trois Gryffondor entre eux. 

" Magnifique ton costume, franchement il est pas mal, j'avoue. Mais j'imagine que quelqu'un t'as poussé à faire ça non? " .   La seule fille du groupe prenait la parole la première.  " Merci, ça fait longtemps que tu es là en donnant tes carottes à tout le monde?"  Jonathan la voyait de plus en plus différemment. Elle était en fait plus gentille que ce qu'il avait imaginé. Le jeune garçon aimait bien juger les gens comme ca dès la première approche, malheureusement, dans la plupart des cas il avait totalement tort... Donc il fallait remédier à cette erreur et essayer de parler avec elle. 

"T'as pas entendu ? Dans notre salle commune c'est Jane qui lui a donné ce gage. Elle a toujours de très bonnes idées moi ca me fait bien rire."  Jonathan regarda encore une fois le super costume de son ami. Il était très réussi. Audric avait fait les choses bien pour ce gage. C'était monnaie courante à Gryffondor de faire des gages. Comme celui qui Audric et Duncan avaient donné à Jonathan en pleine nuit. Il devait se rendre dans les cuisines et ca c'est plutôt mal fini.... 
"Je vais vous laisser. Audric a encore pleins de carottes à distribuer. Salut"  Il réussi à se moquer encore un peu de son ami et parti en les laissant tout les deux.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Qui veut une carotte?  Libre 

« Je vois un lapin, et deux vendeurs de carottes. Tu fais la mascotte ? »

Ce n'était pas tout à fait la situation, mais Audric devait reconnaître que la scène devait ressembler à celà. A ceci près que la jeune fille présente avec lui n'était pas là pour l'aider à écluser son stock comme Jonathan. 

 "On peut dire ça" répondit le brun en haussant les épaules et en se tournant vers la Gryffondor qui avait également parlé pour remettre dans l’ordre ce qu'elle avait dit. Le garçon était finalement un peu ennuyé d'être entouré d'autant de personnes. Pas qu'il ne les appréciait pas, mais chacun lui parlait et il vit du coin de l’œil un petit groupe de troisième année qui s'éloignait en le dévisageant sans qu'il est pu leur proposer ses beaux légumes. A ce rythme il était sûr de rentrer avec son panier à demi plein. Et ce n'était pas ses camarades de dortoir qui allaient finir ceux qui restaient...

Finalement Wilson s'éloigna en le remerciant. Le brun tenta un sourire qui ressemblait à une grimace en levant la main pour le saluer : "Ravi de t'avoir amusé! Enfin je crois" ajouta-t-il plus bas. Le Serpentard n'était pas du genre à tenir sa langue, aussi le garçon aux yeux vairons se demanda combien de temps il allait entendre parler de cette histoire. Surement toute sa vie, surtout depuis que son meilleur ami était dans la confidence. 
 Audric se tourna à nouveau vers son aînée alors que Jonathan lui répondait justement. Il acquiesça à l'évocation du prénom de celle qui l'avait forcée à enfiler ce costume (si on pouvait dire "forcer", vu que le garçon s'était plutôt bien prêté au jeu), puis leva le pouce de sa main libre lorsque son ami regarda une nouvelle fois son costume. Il reprit une carotte, plus pour avoir l'air de faire quelque chose que par réelle faim. Puis son meilleur ami se décida à le laisser et reparti dans les couloirs, surement à la recherche de sa dulcinée Emilia.

 "Attends, tu me laisses en plan?" Grommela le français. "Faux frère..." Il regarda son panier qui restait désespérément plein et se tourna vers Margaux. (Ou Manon. Ou Marion.)  "Un peu." Répondit-il enfin à a question qu'elle avait posé sur le temps qu'il avait passé à distribuer des carottes dans le château. "Les gens ce n'est pas ce qui manque, mais personne ne veut prendre de carottes. Je ne sais pas si c'est parce qu'ils n'aiment pas ou bien si je leur fait peur. Les deux peut-être..."

 Il tendit à nouveau son panier vers la jeune fille, l'invitant à se resservir une nouvelle fois mais lui laissant tout de même le choix de refuser. Si elle décidait de l'abandonner à son tour, il ferait un dernier tour avant de reprendre le chemin de la salle commune. En revanche si elle restait avec lui il se laissait une demi-heure supplémentaire avant d'arrêter. Il commençait à avoir chaud dans ce costume de lapin et il avait hâte de pouvoir reprendre la liberté de ses mouvements.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Qui veut une carotte?  Libre 

    Arthur l'invita à se resservir alors notre américaine pris un les légumes à disposition se demandant ce qu'elle allait faire de ces deux carottes. Peut-être un jour ou un petit creux lui titillerait l'estomac qui sait ?

    Bientôt, tout le monde commença à repartir vaquer à ses occupation et il ne restait à présent qu'Audric et Marion. Celle ci ne savait pas quoi faire. Partir ? Rester ? Une pile de devoirs plus longue que la tour de Gryffondor l'attendait et il ne serait pas raisonnable de les laisser à plus tard car à tous les coups elle terminerait vers une heure du matin. Mais de l'autre côté, ce ne serait pas très sympathique d'abandonner son camarade. La jeune fille le regarda pour essayer de déchiffrer sur son visage ce qu'il attendait d'elle, histoire d'influencer son jugement.  On voyait légèrement qu'il rêvait d'abandonner ce magnifique mais encombrant costume de lapin et elle ne pouvait pas l'en blâmer. Vu ses matériaux, il ne devait pas avoir froid la dedans.

- Je vais rentrer à la Salle Commune, tu veux venir avec moi ? Il doit être dix-huit heures - elle vérifia sa montre et vit que l'heure annoncée était bonne - plus beaucoup de monde va passer et puis, si tu n'as pas fait fureur avant, tu ne le feras pas maintenant je pense.

    Dit elle avec son accent américain bien prononcé. Peut être avait-elle été un peu brusque et franche dans son discours. En tout cas, Marion attendit la réponse d'Audric pour commencer à partir en direction des fauteuil bien moelleux de Gryffondor.
Reducio

désolée pour le retard !

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Qui veut une carotte?  Libre 

 Audric ne savait pas trop quoi faire. D'un côté il avait envie de se débarrasser de ce costume et d'aller se détendre dans la salle commune, mais de l'autre il ne voulait pas gâcher tout un panier de carottes. Peut-être qu'en le laissant au milieu du petit salon prêt d'un fauteuil, les élèves de sa maison finiraient par toutes les manger? Il n'y croyait guère, tout comme il trouvait pas cela poli de rapporter en cuisine les légumes qu'il avait commandé. Le brun se voyait déjà engloutir toutes les carottes dans la soirée de peur qu'elle ne s'abîme, pendant que ces amis se gaveraient de friandises. *Bah, encore heureux que ce ne soit pas quelque chose que tu déteste!* 

 Après qu'il se soit fait toutes ces petites réflexions, il se tourna vers la jeune fille qui répondit justement, lui proposant de rentrer avec elle. L'avantage c'est qu'il ne serait pas seul à traverser les couloirs, et qu'elle pourrait expliquer son comportement à ceux qui poseraient la question s'il en venait à être fatigué de tout cela. Il fallait vraiment qu'il trouve comment se venger auprès de Jane...
 La dernière phrase de son aînée l'agaça un peu. Il ne pouvait pas lui donner tord, mais il aurait bien voulu pouvoir léguer un peu plus de légumes à droite et à gauche. * Si les gens n'étaient pas si frileux face aux gages...* Le garçon ne comprenait pas pourquoi peu de monde avait accepté de jouer le jeu, sans penser que beaucoup avaient soit autre chose à faire, aucune envie de participer à quelque chose dont ils ne comprenaient pas les règles (avec la magie il faut s'attendre à tout) ou juste encore aucun humour.

« C'est vrai. » Avoua-t-il un peu à contre-cœur. « Je te suis, j'irai embêter les gens dans la salle commune pour finir le panier. Sinon je forcerais Jonathan à les avaler toutes d'une manière ou d'une autre, pour lui faire payer son abandon. » Il eût un petit rire en disant cette phrase, et emboîta le pas à la jeune fille dont il n'avait pas oser demander confirmation de son prénom. Personne ne vint les accoster alors qu'ils retournaient dans leur salle commune. La Grosse Dame les laissa passer, et Audric se précipita dans son dortoir après avoir remercié la jeune fille de l'avoir accompagné.
Une fois débarrassé de son costume, il fit le tour du petit salon à la recherche de volontaires pour manger les légumes qu'il lui restait, et continua même après le repas. Au final le panier se vida bien plus vide qu'il ne l'avait pensé grâce à ses camarades. Il rangea son costume dans sa valise en espérant ne plus jamais avoir à le porter pour un gage tel que celui-là.


Reducio
Fin du Rp pour moi aussi, je te laisse conclure si tu les souhaites Marion.
Merci à tous les trois d'être intervenus ^^ au plaisir de vous revoir dans un autre Rp!

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )