Couloirs

Inscription
Connexion

Disparition subite  cabane de cristal 

En novembre, il fait froid. Mais ça ne semblait pas gêner plus que cela Elise, qui, contrairement à ses camarades, se promenait dans le parc sans écharpe, bonnet, gants...quand on lui demandait si elle n'avait pas froid, elle répondait que non, et puis que tout ça l'encombrerait. Et, si elle suivait sa logique -une logique assez étrange- cela revenait à se dire que si elle pouvait ne pas mettre d'écharpe et ne tombait pas malade, les autres aussi le pouvaient. Elle voulut leur faire comprendre, pour les débarrasser de ces affaires inutiles -c'était en tout cas l'excuse qu'elle avait trouvé pour faire une blague qu'elle trouvait excellente, mais qui n'allait pas être bien vue par tout le monde. Mais elle savait très bien qu'en le leur disant ils ne réagiraient pas et resteraient avec leurs ridicules bonnets. Alors elle s'y prit d'une autre façon: pendant une heure où elle devait se rendre en salle d'étude, elle couru en salle commune puis au dortoir et entreprit de prendre tout les "équipements" qu'elle voyait et alla les cacher dans un recoin d'un de ces sombres et étroits couloirs que l'on trouvait à Poudlard et dans lesquels on mettait les anciennes étagères qui ne tenaient presque plus debout, mais qui, selon la petite sorcière, on pouvait quand même y mettre une cinquantaine d'écharpes et de gants. Elle se hâta de les entreposer en faisant deux piles de même taille et couru jusqu'en salle d'étude où elle excusa son court retard -seulement dix minutes- en prétextant s'être perdue dans les couloirs, mensonge que l’adulte surveillant les élèves présents goba sans réfléchir. Elle s'assit en pensant qu'elle devrait jouer le jeu pour ne pas être découverte. Même si elle savait qu'on allait très vite la soupçonner, elle pourrait peut-être tenir, disons, deux jours, ce qui était énorme. Elle devrait ensuite , malheureusement, être contrainte de rendre les écharpes à leurs propriétaires, et ensuite, sûrement subir leurs foudres.

Reducio
Nous sommes donc en novembre, mais tu peux choisir en quelle année ^^
Désolée pour le titre, je n'avais aucune idée, donc j'ai mis ça. :sweatingbullets:

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Disparition subite  cabane de cristal 

Reducio
Novembre 2042 - Alice et Elise sont en seconde année ^^

Alice étudiait tranquillement en salle d'étude lorsqu'une petite Poufsouffle s'approcha d'elle. Elle devina assez vite que c'était une première année de part son altitude stressée et gênée. Celle-ci venait lui demander de l'aide à propos d'une histoire de gants qui auraient " disparus "... La jeune fille fut sur le point de lui dire de chercher un peu mieux mais son rôle de RNA prit le dessus et elle demanda à la petite de lui expliquer un peu mieux la situation. Il s'avérait que la fillette avait voulu aller se balader dans le parc et qu'elle était allé en salle commune chercher ses gants, son écharpe et son bonnet mais qu'ils n'était plus là. Alice cacha son étonnement du mieux qu'elle pût et entreprit de consoler la jeune Poufsouffle avant de lui promettre de retrouver ses affaires. Après que celle-ci soit partie, la deuxième année demeura songeuse : une disparition de gants était souvent dû à un simple oubli, mais une disparition de trois vêtements chauds à la fois... Pris d'une soudaine intuition, elle se dirigea vers sa salle commune et se rendit jusqu'aux dortoirs. Là, elle vérifia les placards et découvrit, sans grande surprise mais avec désespoir, que c'était tous les équipements des Poufsouffle qui avaient été volés, car oui Alice supposait qu'il s'agissait d'un vol ! Un peu énervée, la Poufsouffle arpenta les couloirs de long en large dans l'espoir que le coupable reviendrait sur les lieux du crime ! Quelques minutes plus tard, alors qu'elle se trouvait en pleine dans sa ronde, la jeune fille croisa son amie Elise et décida d'aller lui faire part de son problème :

" Hé Elise, tu ne devineras jamais ce qui s'est passé ! Tous les gants, bonnets et écharpes des Pouffys ont été volés ! C'est vraiment embêtant, on va tous tomber malade ! "

Et sur ces mots, Alice hocha la tête en signe de négation : la petit plaisantant ou le voleur qui avait osé faire ça le paierait très cher !

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.

Disparition subite  cabane de cristal 

L'heure d'étude terminée, Elise se rendit dans son dortoir pour voir comment évoluaient les évènements, en espérant que personne ne se serait encore aperçu de la douteuse disparition de tous les vêtements chauds. Mais à peine s'était-elle engagée dans le couloir de son dortoir qu'elle rencontra un obstacle: Alice -si on peut qualifier ainsi une amie d'Elise. Cette dernière avait eu vent on ne sait comment de l'affaire et lui demanda, d'un air extrêmement contrarié, qui ne lui annonça rien de très bon:

" Hé Elise, tu ne devineras jamais ce qui s'est passé ! Tous les gants, bonnets et écharpes des Pouffys ont été volés ! C'est vraiment embêtant, on va tous tomber malade ! "

Alice n'avait vraiment pas envie de rire, et elle n'allait pas être gentille avec le coupable -qui, en l'occurence était la petite rousse, qui s'était mise dans une situation peu enviable. Qu'allait-elle lui répondre ? Mentirai-t-elle ou bien lui dirait elle la vérité ? Elle décida de prendre la première option, qui n'illustrait certes pas les qualités de Poufsouffle, mais qui ferait durer plus longtemps la blague, ce qui amusait énormément la deuxième année. Mais elle ne savait pas quoi faire: être étonnée ou lui dire qu'elle en avait entendu parler, que c'était inacceptable ? Elle se dit que faire comme si elle ne savait rien était mieux, vu qu'elle venait de passer une heure en salle d'étude, où les élèves n'étaient pas censés parler, les rumeurs, ne pouvant donc pas y circuler. Elise lui répondit une réponse peut claire, entrecoupée de bredouillements, en se tordant les doigts, ce qu'elle faisait lorsqu'elle était mal à l'aise, exactement comme maintenant:

"Ah bon ? Heu... Comment ça? Ils ont disparu ? Heu... Comme ça, d'un coup ?

Elle était gênée, et son amie s'en rendrait compte tout de suite; pourquoi n'avait elle pas parlé clairement, calmement, en lui demandant d'un air assuré. elle qui était si à l'aise avec se amies ! Mais c'est que ça ne lui faisait pas plaisir de devoir mentir, surtout à Alice...

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Disparition subite  cabane de cristal 

Après la vive exclamation d'Alice, Elise bredouilla en se tordant les doigts :

" Ah bon ? Heu... Comment ça ? Ils ont disparu ? Heu... Comme ça, d'un coup ? "

La petite Poufsouffle sentit que le ton de sa camarade manquait de naturel et trouva cette réponse pour le moins étrange. Son amie était plutôt à l'aise à l'oral et c'était par dessus tout, une grande bavarde ! Elle fût sur le point de la soupçonner mais finit par supposer que la jeune fille rousse était simplement étonnée et indignée par cette acte. Elle se reprocha quelque peu les soupçons qu'elle avait failli émettre sur son amie, non, Elise était une personne honnête. Elle pouvait lui faire confiance. Alice lui répondit, d'une voix où perçait toujours sa colère :

" Je sais, ça paraît impossible ! Qui aurait l'idée de faire une blague d'aussi mauvais goût ! Mais vois-tu, lorsque je suis arrivée ici, j'ai regardé dans tous les placards et les bonnets, les écharpes, les châles, les gants, les moufles... tout ces vêtements chaud avaient disparus des placards des Pouffys ! "

Elle lâcha un profond soupir, il ne pouvait s'agir que d'une mauvaise blague d'une autre maison qui voudrait les déstabiliser... Pourquoi ? Les raisons étaient nombreuses et les quatre maisons, toujours en compétition. Mais d'un autre côté, seuls les Poufsouffle pouvaient accéder à la salle commune, alors aux dortoirs...

" Ah, c'est tellement énervant... Mais qui aurait eu envie de faire ça à la fin ? "

Elle se remit à tourner en rond avant de déclarer à Elise :

" Tu sais quoi Elise ? On va mener l'enquête ! "

Sincèrement navrée pour le retard

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.