Couloirs

Inscription
Connexion

Escaliers éprouvants  PV 

Épuisé et essoufflé, Lloyd s'arrêta un moment pour respirer avec difficulté, appuyé contre le mur du couloir. Cela faisait au moins dix minutes qu'il se hâtait pour arriver à temps à son cours de potions, sans succès. Il lui semblait pourtant que ce cours avait lieu au deuxième étage, et il lui semblait justement être au deuxième étage... Où était-ce le troisième ? En partant de la salle commune, il était arrivé à la bibliothèque en passant derrière une porte près de la salle des trophées... Lloyd soupira. Son arrivée à Poudlard avait été tant attendue, mais il était tombé de haut. Les cours étaient difficiles, il était complètement incompétent dans toutes les matières où il fallait faire de la magie, et il lui semblait que le château lui-même était une sorte d'entité qui prenait un malin plaisir à changer l'emplacement des salles de classes juste pour énerver les petits nouveaux. Lloyd traversa le couloir, pour arriver... dans un autre couloir, tout aussi inconnu.

Perdant patience, le Poufsouffle commençait à se demander si il n'avait pas tout simplement un très mauvais sens de l'orientation. Mais une seconde ! Il reconnaissait ce tableau avec ce vieux sorcier qui tenait un alambic. Il devait être au premier étage, finalement ! Dans ce cas, il n'y avait qu'à traverser le couloir pour arriver au grand escalier. Ravi de se dire que cette fois, peut-être, il n'arriverait pas en cours en retard, Lloyd se hâta vers le grand escalier. Malheureusement, ces escaliers étaient une invention cruelle qui ruinait constamment le quotidien des élèves en bougeant ça et là sans prévenir. Lloyd espérait donc que l'escalier sensé menait au deuxième étage mènerait vraiment au deuxième étage. Rien n'était moins sûr. D'ailleurs, pensa Lloyd, il...

Ses pensées furent interrompues lorsqu'il poussa un cri de surprise, en se sentant chuter aussi violemment que soudainement. Lorsqu'il s'appuya contre les marches pour se relever, il constata qu'il n'avait pas trébuché en montant l'escalier comme il l'avait pensé instinctivement en se sentant tomber... mais qu'une des marches s'était retirée lorsqu'il avait posé le pied dessus ! La jambe gauche de Lloyd était maintenant coincée dans l'espace vide laissé par la marche escamotable. C'était l'une des nombreuses marches piégées qu'il fallait mémoriser afin de ne pas trébucher, et il était tombé en plein dedans, enfoncé jusqu'au genou, au milieu du grand escalier. Il essaya à maintes reprises de s'extirper hors de cette situation fort humiliante, mais malgré tous ses efforts, il n'arrivait pas à décoincer sa jambe. *Génial... Je suis perdu au milieu de Poudlard en retard pour mon cours et complètement coincé !* pensa Lloyd, qui commençait à paniquer.

Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !

Escaliers éprouvants  PV 

Vite, elle allait encore arriver en retard si elle ne se pressait pas ! Avant de reprendre les cours de l'après midi, Elise avait fait un petit tour au parc, qui était devenu un peu plus long que prévu suite à une malheureuse tache de chocolat, et par la suite un petit passage aux toilettes pour effacer la bêtise. Bon, la tache n'était pas totalement partie et elle allait obligatoirement arriver en retard au prochain cours, mais il fallait voir le bon côté des choses : une moitié de la tache était partie, et elle n'aurait que cinq minutes de retard au lieu des dix habituelles.

Elle continua de courir, descendant les escaliers pour se rendre à son cours de sortilèges. À moins que ce ne soit celui de métamorphose ? Elise vérifia sur son emploi du temps, continua sa descente pour arriver au troisième étage, où la salle de sortilèges se trouvait. Mais, bien sûr, elle n'y fit pas attention et continua sa course folle pour se retrouver au rez de chaussée, où elle se rendit compte qu'elle était allée trop loin. Elle remonta, mais elle s'arrêta au premier étage : elle venait d'entendre un bruit étrange...elle tourna la tête, et vit sur l'escalier en face du sien un petit Poufsouffle, à moitié allongé sur les marches. Que faisait-il comme cela ?Comprenant qu'il avait besoin d'aide, elle le rejoignit en empruntant un petit couloir et vit qu'il n'était pas allongé, mais avait simplement la jambe coincée entre deux marches, dans le vide. Elle lui tendit les mains, puis, se rendant compte que cela ne lui serait pas d'une grande utilité, les retira et lui demanda, ne sachant que faire :

"Bonjour, tu es coincé, non ? Qu'est-ce que je peux faire t'aider ?"

Elle parlait comme une vendeuse dans un supermarché ! Se sentant ridicule, elle se reprit, bafouillant un peu :

"Enfin, je veux dire...tu as mal ?"

Elle attendit sa réponse en se balançant d'une jambe sur l'autre, mal à l'aise.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*