Couloirs

Inscription
Connexion

Bousculade maladroite.

La jolie petite brunette qu'était Maya D. West-Newton se promenait tranquillement dans le couloir du deuxième étage de l'école. Elle venait que voir son grand frère, James, un grand troisième année aux courts cheveux bruns et aux yeux verts émeraudes. Le jeune homme venait de lui faire la morale, encore une fois... Elle avait seulement crier sur une Gryffondor qui pleurait dans les toilettes, quoi de bien méchant là dedans ? L'aîné lui fit promettre de rester sage, moins pendant une semaine, avec les autres élèves et de ne pas jouer avec les garçons de ses atouts d'hybride vélane. En effet, les enfants West-Newton étaient tous des hybrides vélane de par leur mère, Katherina West. Ce qui explique la grande beauté des deux descendants de la famille. Maya, elle, était dotée d'une longue chevelure brune ébène et de puissants yeux verts émeraudes, commun à tout les membres de la famille West. Elle était vêtue de son uniforme de Serpentard, très fière de faire partie de cette maison qu'elle adorait plus que tout. Sa cravate aux couleurs de sa maison était mal faite exprès pour ennuyer James. Les mains pleines de livres parlant de tout et de rien, Maya peinait à marcher droit, et pour mettre la cerise sur le gâteau, la colonne d'ouvrages lui cachaient la vue. Maudit soit son père qui avait permit à James de punir Maya en extrême urgence, et que ce dernier ne se prive pas de porter cette punition pour le déshonneur de la famille.  Maudit aussi le fait que James soit un Serpentard et elle devait ramener tout ses livres de cours en salle commune. Maya était en colère et un petit rien la laisserait sortir sa rage sur la première personne venue.

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

Bousculade maladroite.

Avec Maya D. West-Newton


Bousculade maladroite


Katy, ses cheveux noirs fumés tressés à la va vite, volent derrière ses épaules. Malgré sa lenteur à ce moment là dans le couloir, ses cheveux en profite pour capter la brise des autres écoliers qui passent près d'elle. Rosaceae, la tête dans les nuages, regardent la voûte du couloir. Ces grands murs en pierre. Ces armures. Cette hauteur de plafond... Tout est grandiose ici et tout la sort de sa campagne écossaise. Dalmigavie était un village, sans mairie, peuplé d'une trentaine d'habitants. 9 maisons pour un rayon de 10km. Dalmigavie, situé en écosse, à côté de la réserve naturelle de Cairngorms. Dalmigavie, situé entre rien et rien, traversé par la rivière Findhorn. Dalmigavie où seul les moutons sont en plus grand nombre que les humains. Ici c'était Poudlard, plus de 400 élèves, d'une trentaine de membres du personnel et une centaine d'animaux. Ici, tout est grand, presque démesurée. Elle se sent petite malgré sa taille plutôt grande... Elle voudrait être dans petite campagne. Avant Katy était heureuse d'y partir. Maintenant, elle est heureuse d'y retourner... Surtout que son père a fini par déménager non loin. Poudlard est un lieu d'étonnement constant, surtout pour une Sang-Mêlée ayant toujours vécu à la mode moldue. La tête dans la lune, sa cravate dans ses cheveux pour tenir sa tresse et ses chaussures à la main parce qu'ici, le sol est frais et cela lui rappelle chez elle. Sa dégaine est un peu étrange pour certain, d'autre comme elle s'y verront et lui sourirait. C'est ainsi que, le sourire aux lèvres, une pile de livre lui tomba sur les pieds.

La personne derrière cette pile de livre ambulante, désormais à terre, n'a pas l'air des plus sympathiques. Ses yeux vont directement sur sa cravate. Une Serpentarde aussi... C'est toujours mieux que de tomber sur certains gryffondor... "Je... Excuse moi ! Je... Ne... T'ai pas vu... J'étais dans la lune..." Rosaceae ramassa les livres, les empila les uns sur les autres. Une fois le tas remis, elle se releva et essaya de s'esquiver. La compagnie humaine n'était vraiment pas son truc et subir le courroux d'un élève non plus. Alors autant déguerpir avant que la personne comprenne quoique ce soit. Une tentative qui je crois, va échouer...

Bousculade maladroite.

Maya fit quelques petits centimètres de marches avant de rentrer dans quelques choses, ou quelqu'un. En premier point, la jeune fille eut mal à la tête, quelques livres lui étaient tombés sur le front. Et en seconde chose, son frère se moquait d'elle ainsi que deux des ses amis les plus stupides. Après avoir lancé un regard noir à son aîné, Maya leva les yeux au ciel pour voir qui aurait le malheur de toucher à ses engueulades. Une campagnarde étant dans la même maison que notre petite West-Newton, à en voir avec la cravate de cette si noble maison réduit à servir d'élastique pour une tresse. Maya aurait voulu lui crier de toute ses forces sur elle mais elle se souvint du marché avec son abruti de grand frère. Elle regardait, alors, seulement la paysanne s'excuser, se baisser et commencer à recréer la maudite colonne de manuels scolaires de troisième année. Quand la fille aux cheveux noirs eut finit de remettre les livres en tour, elle se leva et commença à partir. Croyait-elle vraiment que Maya allait la laisser partir après cette humiliation devant son frère ? Oh, bien sûr que non, c'était mal connaître la demoiselle. Cette dernière se leva précipitamment pour la rattraper avant qu'elle ne soit trop loin. Elle lui attrapa l'avant-bras et la tourne vers elle. En lui fessant son plus beau sourire, elle la salua. 
" - Ai-je le droit de me présenter avant que tu ne repartes très loin, et essaye, sans doute, de m'éviter pour le reste de notre scolarité ? "
Maya ne voulait pas lui faire peur, elle voulait seulement savoir qui elle devait mettre dans sa blacklist. Enfin, c'était son idée, au départ.

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

Bousculade maladroite.

Comme à son habitude, Katy essaya de ne pas se faire crier dessus par une de ses camarades. Une de sa maison en prime. Au moment où elle partait, des rires retinrent son intention. Une moquerie. A l'intention de la fille qu'elle venait de faire tomber et à elle même. Qui osaient se moquer de deux Serpentardes ? Déjà se moquer d'un vert et argent arrivait peu souvent, sauf les Gryffondor impudents... Ou un membre de la même maison. BINGO. La fille derrière elle, la retint par le bras pour ne pas qu'elle s'en aille tout de suite, un sourire éclatant éclaira son visage tandis que celui de Katy portait un sourire canaille envers les garçons plus vieux. Elle se re-concentra sur la fille et lui offrit un vrai sourire. "Ai-je le droit de me présenter avant que tu ne repartes très loin, et essaye, sans doute, de m'éviter pour le reste de notre scolarité ?" Katy rit doucement et présenta sa main. Son bracelet dépassant de sa manche. "Katy, Première année dans la même maison." Un petit temps d'arrêt et  "Tu permets deux petites secondes ?" La jeune fille s'éloigne un peu et fait face à la bande d'abruti face à elle "Très intelligent de se moquer des autres pas vrai ? Beaucoup plus que de les aider et prouver que l'on se préoccupe des filles. Mais mon pote, si tu veux les séduire montre au moins que t'es un gentleman, même si c'est pas vrai. Si j'en crois à la ressemblance avec la fille là bas, tu ferais mieux d'aider ta soeur à ramener ça." Ce n'était pas des paroles de petites filles avec une gueule d'enfant. Non, c'était les yeux aussi bleu que l'océan déchaîné, les sourcils froncés et les yeux vraiment transperçant. Et bien évidemment la fameuse langue qui claque tel un serpent qui attaque. "La moquerie est un signe d'infériorité. Tu dois être bien faible pou t'en donner à coeur joie. Des problèmes certainement dû à ton paternel" Katy ne parle plus au frère de l'autre fille, elle parle à son abruti de copain. "Et frapper une dame est mal poli. Contente toi d'y penser fort.." Cette fois, ses lèvres se sont retroussées, comme pour sortir les crocs. Finalement, la brune revient vers sa camarade, ne leur laissant pas le temps de répondre, ou alors dans son dos et elle s'en ficherait bien. "Excuse moi. Tu disais ?"

Bousculade maladroite.

La maladroite qui venait de bousculer Maya alors qu'elle venait emmener les manuels scolaires de son grand frère James en salle commune des Serpentard rit devant le nez de la West-Newton avant de lui présenter sa main et de lui montrer un bracelet dépassant de sa manche de vêtement. Elle se présente ensuite en disant qu'elle s'appelait Katy, qu'elle était en première année à Poudlard et qu'elles étaient dans la même maison, ce qui Maya savait déjà après avoir regardée la cravate de la jeune fille. Un temps passa avant que Katy lui demande d'attendre deux minutes et qu'elle se rapproche de James et de son groupe d'amis.
 " - Très intelligent de se moquer des autres pas vrai ? Beaucoup plus que de les aider et prouver que l'on se préoccupe des filles. Mais mon pote, si tu veux les séduire montre au moins que t'es un gentleman, même si c'est pas vrai. Si j'en crois à la ressemblance avec la fille là bas, tu ferais mieux d'aider ta soeur à ramener ça." 
La première année rencontrée à l'instant était déchaîné, sa rage ressortait de ses yeux bleus. Elle continua son discours de révolte envers les trois garçons.
" - La moquerie est un signe d'infériorité. Tu dois être bien faible pou t'en donner à coeur joie. Des problèmes certainement dû à ton paternel"
Et pour finir, la Serpentard à la tresse se tourna vers l'un des trois garçons, un pote à James, Tomas. 
" - Et frapper une dame est mal poli. Contente toi d'y penser fort.." 
Après sa tempête de clashs passée, Katy revint vers Maya, amusée par le culot de la jeune femme. La petite sœur de James décida de changer ses plans, cette " Katy " l'intéressait et n'était pas seulement une autre petite fille timide classique. James et ses amis partirent de l'autre côté en lançant un regard noir à Katy et à Maya. Cette dernière leur fit " coucou " de la main, le sourire aux lèvres, pour les agacer. La bousculeuse lui reparla. 
" - Excuse moi. Tu disais ?"
Maya eut un petit rire qui sortit avant qu'elle ne lui répond. La façon dont Katy était passée de coup de tonnerre à petit agneau tout doux s'amusait beaucoup. 
" - Rien d'important comparer à ce que tu viens de mettre à mon frère ! Tu es G.É.N.I.A.L.E ! Je t'adore directement et pour le reste de ma vie ! "
Maya lui lança un autre sourire, un de mise en confiance. 

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

Bousculade maladroite.

A vrai dire, ce n'était pas de la rage qui animait l'esprit de Katy. C'était de l'injustice et une incompréhension de cette méchanceté gratuite. Certes elle savait à quoi s'attendre en arrivant à Serpentard mais elle ne pensait pas tomber sur des énormes bourrins dés ces premiers pas dans le château. Bande de cornichons écervelés disait le professeur Rogue aux célèbres Potter, Weasley et Granger. Bien que cette dernière soit intelligente, elle avait plus une capacité à mémoriser qu'être vraiment intelligente. Apparemment elle était incapable de sortir le nez de ces livres. Mais passons. Ces jeunes gens étaient plus bêtes qu'un âne. Pour dire. Elle ne les avait pas réellement apprécier. Pauvres sorciers qui finiront contrôleur du Magicobus et au mieux, dresseur de Troll. Un animal à leur image.

Sa camarade rit sympathiquement quand Katy lui demanda ce qu'elle disait, passant d'un état extrême à l'autre. Celle-ci lui répondit : "Rien d'important comparer à ce que tu viens de mettre à mon frère ! Tu es G.É.N.I.A.L.E ! Je t'adore directement et pour le reste de ma vie !" Rosaceae sourit à cette remarque et sut qu'en marchant à l'opposé des garçons, ceux-ci lui lançaient des regards noirs. Elle le sentait et le savait. Mais qu'importe ? La satisfaction de remballer quelqu'un valait la peine de recevoir quelques regards noirs. Même si son âme n'était pas totalement Serpentarde, elle s'habituait plutôt bien à sa nouvelle maison. Puis la petite songea à ce que venait de lui dire sa camarade. Elle rit doucement et lui répondit "Je suis touchée par tant de gentillesse de la part d'une verte et argent..." Oui, Katy avait bien cernée le comportement de ses camarades. Il suffisait de voir leur emblème pour comprendre qui ils étaient. Ainsi ce genre de déclaration ne devait pas arriver tous les jours... "Et tu es ?" Si elles devaient devenir amies, il valait mieux qu'elles sachent chacune le prénom de l'autre. Plus pratique tout de même... La pensée que les deux jeunes filles devinrent très bonnes amies traversa très franchement l'esprit de la brunette. Peut-être que ça serait sa première et sa seule ? Qui sait ? La Serpent n'aimait pas trop avoir un trop grand nombre d'ami et encore moins rencontré des gens. Pourquoi ? Parce qu'elle se devait de les protéger de tout sans même les connaître. Une petite fille au grand cœur. Et le problème avec ça, c'est que les gens n'ont pas forcément envie d'être secouru ou d'aide. Et surtout, elle ne peut pas aider tout le monde... Par exemple, elle avait failli se mettre dans une situation fort déplaisante en voulant défendre une fille qu'elle ne connaissait que depuis dix secondes. Ou serait-ce une question de fierté ? Défendre son image ? Mh... Peut-être...

Bousculade maladroite.

Après quelques de répit, Maya se calma et pouvait reparler sans partir en éclat totale de rire. Sa camarade de maison en face d'elle était la personne dont elle voulait être l'amie. Ce n'était pas une autre pleurnichard en petite jupe noir pour sanglotait pour avoir eut un Troll à leur évaluation d'histoire de la magie de la semaine dernière. C'était une fille presque comme elle, il faut garder à l'esprit que c'était quand même un paysanne, une paysanne en amie de la fille de Perceval West. Outre son look vestimentaire, la petite Katy avait un caractère plus que ravager. Avec elle à ses côtés, Maya serait plus forte et les autres auront qu'à bien se tenir loin d'elles s'ils veulent avoir la vie en paix. Elle lui pensait à une Fifi brin d'acier qui se sera transformer en deux minutes chrono en Jinx sauvage, prête à l'attaque. Mais imaginez si Katy prenait Maya pour une née-moldus, une moins que rien qu'il avait eut besoin d'aide de la part de quelqu'un pour survivre face à des moqueries ? Impossible de penser cela une minute ! Elle était Maya Della West-Newton ! La sublime fille de Perceval West, dont la famille est très proche de la famille du ministre de la magie suite à different travaux de la part de Perceval. Elle était la fille qui osait tout les impossibles pour s'amuser deux minutes. Celle qui charmait les garçons en dix minutes pour ils brisaient en deux secondes. Son nom était à la hauteur de son prestige alors quand Katy lui demanda qui elle était, elle calma sa colère d'égocentrisme en le comptant pour un faute de méconnaissance du fait qu'elle habite à la campagne du pays. C'est avec un grand sourire et le regard audacieux que Maya ouvrit la conversation de plus belle. 
" - Maya Della West-Newton, tu peux m'appeler simplement Maya. Je sens qu'on va bien s'amuser avec toi maintenant. Tu veux bien devenir ma coéquipière de conneries ? "
Bien sûr qu'elle allait accepter ! Même si Maya n'avait pas vu juste, elle ne lui laissait pas le choix. C'était soit devenir son amie soit son souffre-douleur pour le reste de sa scolarité à Poudlard qui lui ferait regretter sa petite compagne. 

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

Bousculade maladroite.

Katy n'était pas vraiment le genre de fille à être une vraie peste et à sauter sur n'importe quelles occasions pour se moquer de quelqu'un ou l'embêter. Ce n'était pas le genre de fille à attaquer. Plutôt celui à ce défendre. Tu ris de moi ? Je me défends. Tu complotes contre moi ? Et en plus je suis au courant. Probabilité importante pour que j'attaque avant toi. C'était la seule situation où elle commençait le combat. Bon d'accord, la petite fille était farceuse... Mettre un peu de décoction hoqueteuse dans un verre d'un camarade ? C'est faisable. Depuis que Rosaceae était entrée dans ce monde, plus rien ne l'arrêtait. La magie pouvait remédier à toutes les blagues de mauvais goût qu'elle voulait faire. Bien évidemment, la verte et argent avait passé plus d'un après-midi à la bibliothèque, recherchant toujours quelques babioles magiques qui pourraient l'aider dans ces petits tours... Maintenant qu'elle savait comment faire, restait à le mettre en pratique... Gniark Gniark !

La fille en face finit par se présenter après son fou rire " Maya Della West-Newton, tu peux m'appeler simplement Maya. Je sens qu'on va bien s'amuser avec toi maintenant." West-Newton ? Ce nom lui disait bien quelque chose... Elle avait certainement dû le croiser dans un livre mais impossible de savoir où... Mais c'était un nom important de la communauté magique, ça elle en mettrait sa main à couper. Maya donc. Bien. Celle-ci lui demanda "Tu veux bien devenir ma coéquipière de conneries ?" C'était un peu rapide comme demande, surtout pour deux jeunes filles qui venaient de se rencontrer. Mais question d'ambition, il valait mieux se mettre les gens importants dans la poche. Et puis après tout, c'est que Katy avait dû l'impressionner, alors banco. "Je sens aussi qu'on va bien s'entendre... Je suis une pro de la farce, j'accepte volontiers d'avoir un égal pour faire de blagues deux fois plus géniales !"

Bousculade maladroite.

La jolie brunette attendait sa réponse dont elle était sûre qu'elle serait positive. Tout le monde rêve d'être amis avec un membre de la majestueuse et noble famille West-Newton. Son sourire charmeur d'hybride vélane activé, elle savait y faire avec les gens. Ce n'était pas de la manipulation, mais de la ruse et un test. Si la campagnarde lui répondait en lui demandant qui était la famille West-Newton, Maya avait décidé de la laisser aux Poufsouffles. Même si la paysanne avait quoi l'intéressée, avoir une amie à qui ont devait expliqué l'importance de sa famille dans le monde magique s'était traire son héritage. La jolie Serpentard aux longs cheveux bruns détachés et aux yeux couleurs de vipères impatientait, à croire que Katy cherchait dans sa petite tête, sans doute pleine d'idées dont voulait Maya, ce qu'elle devait dire. Rien de plus simple et pas de quoi réfléchir pendant une heure voire plus pour lui faire un discours de remerciement pour sa générosité, un grand oui lui allait très bien accompagnée d'une révérence, bien sûr.
"Je sens aussi qu'on va bien s'entendre... Je suis une pro de la farce, j'accepte volontiers d'avoir un égal pour faire de blagues deux fois plus géniales !"
À cette réponse, Maya sourit de toutes ses dents. La demoiselle à la tresse allait la suivre et aider dans son aventure scolaire à Poudlard. La petite West-Newton rangea son sourire pour un visage sérieux. 
" - Je vois que tu sais faire des bons choix dans ta vie, j'aime beaucoup cette attitude. Nous allons faire de grandes choses, crois moi. Mais pour l'instant, aide moi avec les livres de mon gentil grand frère. " 
Elle finit sa phrase sur un ton sévère envers James. Elle ne voulait pas dire " gentil " au début mais sa promesse de gentillesse d'une semaine avec ce dernier, en plus du respect obligatoire à son aîné, l'obligeait à rester polie. 

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.