Couloirs

Inscription
Connexion

Il ne faut pas nager contre le fil de l'eau.  PV 

Avec Amadalia Enderson 

La jeune demoiselle était prise au sein d'un tourbillon de penser et ce, depuis le début de cette journée ensoleillée. Il était rare que l'humeur de la blonde ne pouvait être associée aux températures externes et aux joies du joli temps, mais aujourd'hui était une exception. En effet, elle s'était réveillée avec le sentiment de ne pas avoir dormi et avait procédé aux préparatifs matinaux habituels de façon monotone et calme, sans aucune attention réelle envers son entourage. C'était probablement la raison des regards inquiets de ses camarades de maison qu'elle était en mesure d’apercevoir avec l'aide de sa vision périphérique. Leurs questions silencieuses étaient claires aux yeux de la blonde. Une seule interrogation était lisible sur leur visage endormi. Interrogation à laquelle elle répondait d'un hochement de tête et d'un petit sourire tout au plus. Ainsi, la sorcière s'était rendu au cours de sortilège à la hâte, cheveu emmêlé ramené en tresse et robe de sorcier de travers, empruntant des chemins moins visités afin de ne croiser qu'un nombre minime d'élèves.

Le cours, tout aussi passionnant était-il n'avait réussi à ramener la jeune demoiselle sur terre. Ce qui lui voua certains avertissements auxquels elle s'excusait piètrement. Il faut dire que la jeune blonde avait un niveau de concentration minimal et aucun sortilège ne lui venait en aide. Elle s'était donc retrouvé à griffonner de petites formules et des dessins sur ses parchemins entre les notes qu'elle avait soigneusement prises malgré les émotions étranges qui la tourmentaient. En fait, depuis un certain temps, Leigh n'arrivait pas à avoir une bonne nuit de sommeil afin de réparer son esprit épuisé. Son cycle de sommeil était dérangé et entrecoupé par des cauchemars d'animaux qui devenait toujours un peu plus clair la fois suivante. La Serdaigle était anxieuse lorsqu'elle repensait à ces situations effroyables. Malgré de nombreuses recherches à la bibliothèque de l'école, aucun ouvrage ne permettait d'élever une interprétation claire et précise sur ses apparitions oniriques déplaisantes. Elle ne pouvait qu'ignorer ses malheureuses créatures qui semblaient là supplier d'entrer en action.

Tiré de sa torpeur par l'annonce de la fin du cours, la jeune sorcière entreprit de ramasser son matériel qui était dispersé sur sa table de travail, puis de quitter la salle de classe à la hâte afin de commencer une période libre qu'elle possédait entre deux cours de son horaire. Ainsi, elle pourrait profiter de ce temps libre pour vagabonder dans les couloirs lugubres du vieux château d'Écosse.

Toutefois, au moment où elle tourna le coin d'un couloir sombre près de la salle de classe, Leigh heurta quelques choses. Plus précisément quelqu'un. Elle bouscula cet inconnu tout en échappant son matériel à ses pieds. Une carte de membre du club des Betta Splendens, équipe de natation, était également tombé du sac de la jeune fille. Relique du passé qu'elle chérissait en l'honneur d'une époque plutôt lointaine. Prenant une respiration forte et saccadée, la jeune sorcière tentait désespérément de rattraper la situation.

- Je suis terriblement navrée! j'étais perdu dans mes pensées et je ne tes pas remarqué... 

S'excusant du mieux qu'elle le pût, la jeune érudite de la maison Serdaigle entreprit de ramasser son matériel et celui de l'inconnu qui était également dispersé sur le sombre couloir en pierre du château. Cette matinée ne pouvait être plus compliquée...

<< Telle est la magie des langues humaines, que par un humain accord elles signifient souvent, avec des sons identiques, des choses différentes. >> Umberto Eco
Le nom de la Rose (1980) de Umberto Eco
Pas d’avatar
Amadalia Enderson  

Il ne faut pas nager contre le fil de l'eau.  PV 

Amadalia détestait se lever tôt, surtout si elle avait passer une mauvaise nuit. Et c’est exactement ce qui se passa, pendant toute la nuit la jeune Gryffondor avait chercher les bras de Morfée, malheureusement celui-ci ne voulut jamais d’elle. Ce qui donna le temps à la jeune Gryffondor de réfléchir à son premier cours du lendemain, elle aurait un cours de Sortilège avec les Serdaigle. Elle n’avait que très peu de liens avec ceux-ci, n’ayant pas encore trouvé un moment pour parler avec l’un d’entre eux.

•••


Amadalia arriva devant la porte de son cours de sortilège , une demi-heure en avance, elle s’était « réveillée » plutôt que toutes ses compagnes de dortoir, voulant profiter de la salle de bain et surtout permettant de calmer le stresse qu’elle avait en elle.

Sa tenue aux couleurs de sa maison, était parfaitement mise, elle y avait fait très attention, ses cheveux étaient un peu en désordre mais pour elle ils étaient tout à fait normaux, sa baguette était dans ses hautes chaussettes, n’ayant pas trouvé un autre endroit pour la cacher -ranger-.

Au fur et à mesure ou l’heure de classe avançaient, plus il y avait du monde près de la porte, elle put voir quelque de ses camarades. Lorsque le professeur arriva, elle les fit tous rentrer dans un brouhaha, Amadalia s’assit au milieu de la classe, ne souhaitant pas être au centre de l’attention dès le premier jour. Elle suivit le cours avec attention, mais elle ne put s’empêcher de somnoler à certains moments. Visiblement Morfée voulait qu’elle le rejoigne maintenant. Malheureusement pour lui, Amadalia devait suivre le cours, elle s’affaira donc à prendre le plus de note possible, souhaitant par-dessus  tout réussir son premier devoir et surtout retenir toute cette matière. Pendant tout le cours, elle put apercevoir que certains élèves n’écoutaient pas, ce qu’elle pouvait comprendre en ce premier cours de la journée, d’autres parlaient entre eux, d’autres gribouillaient sur leur feuille, c’était le cas d’une jeune fille de Serdaigle qui était derrière elle, la jeune fille avait l’air exténuée, elle non plus ne devait pas avoir dormis longtemps.

Alors que Amadalia observait ses camarades, ses pensées se mirent à virevolter sur son sujet favoris, la natation. C’était son sport préféré, elle aimait le pratiquer, elle espérait que lorsque le Lac de Poudlard ne serait plus gelé, qu’elle pourrait nager dedans. Elle rêvait de pouvoir nager à nouveau, elle n’appréciait pas vraiment le Quidditch, surtout à jouer, elle préférait regarder. Amadalia aurait voulu être à Serpentard, juste pour pouvoir avoir son dortoir sous le lac.

Lorsque le professer parla du devoir à rendre pour la semaine suivante, Amadalia retrouva ses esprits et commença à ranger ses affaires, car elle savait que si le professeur parlait de devoir c’est que cela signifiait la fin du cours.
Lorsque enfin la sonnerie retentit, il y eut de nouveau ce brouhaha puissant, tous les élèves étaient visiblement heureux de quitter cette classe. N’aimant pas être poussée de tout les côtés, Amadalia prit son temps pour ranger ses affaires. Lorsqu’elles furent toutes rangées, elle prit le chemin de la porte, mais à peine avait elle fait un pas, qu’elle cogna contre quelque chose, enfin plutôt contre quelqu’un.

Elle fut aussitôt reculé de quelques pas, ne souhaitant pas provoquer plus de dégâts. Devant elle se trouvait la jeune Serdaigle de tout à l’heure, celle qui griffonnait. La jeune fille se confondit en excuse, que la jeune Gryffondor n’écouta pas vraiment, préférant observer l’autre jeune fille. 

« Je suis terriblement navrée! j'étais perdu dans mes pensées et je ne t'ai pas remarqué... »

Celle-ci semblait être réellement désolé, et semblait aussi s’être levée en vitesse, vu ses vêtements et ses cheveux. *elle est adorable* La jeune Serdaigle s’était arrêtée de parler, pour regarder un papier qui se trouvait à terre, Amadalia qui a son regard et se rendit compte que ce papier lui appartenait. C’était une carte de membre des Betta Splendens, qui était un groupe de natation. Aussitôt fait, la jeune Serdaigle décida de ramasser toutes leurs affaires qui étaient dispersées sur le sol du couloir du château. N’aimant pas que cette jeune fille de son âge, se sente mal à propos de leur contact physique, Amadalia s’accroupit à son tour pour pouvoir elle aussi ramasser leurs affaires. Se rendant compte qu’elle n’avait pas encore répondu à la jeune fille, elle le fit immédiatement.

« Ne t’inquiète pas. Ce n’est pas très grave. Ça m’a réveillée au moins. » la Gryffondor sourit à la Serdaigle pour la mettre en confiance.

Amadalia se rendit compte que toutes leurs affaires avaient été mélangée, la Rouge et Or se mit à réfléchir à une solution. *Si comme moi elle a une heure de trou après peut-être qu'on pourrait remettre en ordre nos affaires ensemble* Se disant qu'elle venait d'avoir une chouette idée elle la proposa directement à la Serdaigle. *j'ai vraiment envie d'être amie avec elle* 

« Si tu veux, j'ai une heure de trou après, donc si toi aussi tu as ton heure de trou, peut-être qu'on pourrait remettre nos affaires en ordre ensemble. Tu en penses quoi ? » 

La Gryffondor espérait du fond de son coeur que sa nouvelle amie accepterait, c'était très nouveau pour elle de vouloir se faire des amis, mais la jeune fille en face d'elle la mettait en confiance. 

Il ne faut pas nager contre le fil de l'eau.  PV 

Un sentiment assez nouveau avait envahi la jeune demoiselle bleue et bronze. Dès qu'elle avait posé son regard bleutée dans celui verrons de la jeune fille qui lui avait servi d'obstacle, Leigh avait perdu c'est moyen. La jeune Serdaigle ne savait guère comment aborder cette inconnue qui lui semblait cependant très chaleureux. C'était donc un mélange émotionnel que vivait la jeune blonde. Elle avait l'impression qu'elle pouvait tous confier à cette nouvelle venue, comme si son aura dégageait une certaine sensation spécifique et distincte qui avait le don de mettre les individus la côtoyant en confiance.

Leigh sourit doucement lorsqu'elle se rendit compte que l'inconnue n'était pas bouleversée de leur rencontre assez soudaine. Cette inconnue avait même essayée de la rassurant en lui disant qu'elle lui avait permis de mieux s'éveiller. Remarque qui avait fait rigoler la Serdaigle. C'était un soulagement de savoir qu'elle n'avait pas énervé un individu au commencement de cette journée qui était déjà très désastreuse. Journée qui avait commencé par des cauchemars effrayants et dépourvus de sens à ce jour... Passant la main sur son visage meurtri et fatigué, Leigh avait constatée du coin de l’œil que l'autre élève avait observé sa carte du club de natation assez longuement. Peut-être aimait-elle ce sport autant que la jeune érudite? C'était une question qu'elle avait décidée de rangée soigneusement au coin de son cerveau. Une possibilitée de conversation venait donc de se créer.

Retournant son attention sur l'élève qui portait les couleurs de la maison de Gryffondor, Leigh constatait qu'elle était désormais accroupi par terre afin de l'aider à ramasser leurs matériels qui décorait maintenant le sombre plancher de l'école.  

- Merci de ton aide. Puis-je te demander comment tu t'appelle? Pour ma part, je me nomme Leigh. 

Elle était nerveuse et ce sentiment se faisait ressentir dans chaque mouvement de son petit corps frêle. Chaque déplacement de muscle que la jeune blonde effectuait était saccadé et calculé d'une façon qui faisait savoir qu'elle était épuisée. Cependant, elle essayait au mieux de ne rien laisser paraître. La blonde n'était pas du genre à se plaindre lorsque la moindre occasion se présentait. Les cauchemars n'étaient pas une situation qu'elle était à l'aise d'aborder avec la première venue, mais il était vrai qu'elle n'aurait le choix d'en discuter avec quelqu'un le plus vite possible. Elle ne pouvait laisser la situation empirer de jour en jour comme il était présentement le cas. Bientôt elle aurait des troubles dans la rédaction de ses devoirs et ses phénomènes oniriques occuperaient la majeure partie de ses pensées. C'était donc pourquoi elle devait se vider le cœur et faire des recherches approfondi à la bibliothèque de nouveau afin de pouvoir expliquer les événements.

La jeune gryffondor semblait perdue au sein de pensées qui lui était propre. Elle regardait leur matériel qui était mélangé. Effectivement, il leur faudrait quelques temps afin de pouvoir affirmer qu'elles n'avaient pas gardé un mauvais parchemin par mégarde. L'anxiété et le stresse était montée dans le système de la jeune fille. Elle arrivait à le ressentir de façon trop nette et trop prononcée. Cette situation était stressante et elle aurait préféré éviter d'entrer en collision avec une charmante demoiselle aujourd'hui. Son apparence n'était pas très soignée et elle ne ressemblait à rien qui pouvait avoir des répercussions positives ce qui était l'une des raisons qui faisaient que la jeune blonde se demandait pourquoi la Gryffondor était encore en face d'elle, abordant un sourire chaleureux à sa personne.

C'est à ce moment que la belle inconnue avait déclarée qu'elles pourraient passer leur période libre ensemble afin de discuter et de retourner le bon matériel au bon propriétaire. Ce qui était une assez bonne idée. Malgré ses envies de solitude, la jeune bleu et bronze savait pertinemment qu'elle ne devait pas s'isoler du monde extérieur. Il fallait qu'elle puisse vivre sans avoir à se soucier du moindre fait et geste qu'elle pourrait exécuter. Ces cauchemars et ces croyances ne l'arrêteraient pas. Du moins, pas cette fois. La Serdaigle avait donc sourit.

- Je trouve ton idée très agréable. J'aimerais bien passer ma période libre avec toi. Je prévoyais explorer les nombreux couloirs du château. Lorsque nous aurons terminé de répartir notre matériel tu pourrais peut-être m'accompagner dans cette aventure?

Étant située dans un couloir, plusieurs grandes fenêtres était à leur disposition et sur chacune d'entre elles, un rebord assez large était dressé. La jeune fille s'était donc retournée vers la plus proche pour déposer le matériel qu'elle venait précédemment de récupérer du sol poussiéreux afin de mieux le démêler. La jeune blonde avait replacé quelques mèches de cheveux rebelles. Cette situation ne changerait jamais, les cheveux de la jeune blonde seraient toujours capricieux, autant qu'une poignée de foin doré. Son regard bleuté était resté poser sur les bouts de parchemin et les ouvrages scolaires en face d'elle. Elle ne pouvait pas briser par mégarde quelque chose qui n'était pas siens. Cependant, un silence étrange s'était installé et la jeune fille ne désirait pas achever la conversation de cette façon. Elle avait donc pris une initiative nouvelle qui lui permettrait peut-être de créer des liens avec cette inconnue.

- Sans être indiscrète, j'ai remarqué tout à l'heure que tu avais regardé ma carte des Betta Splendens longuement. Ce pourrait-il que tu apprécies ce sport également?

Elle avait tourné son regarde vers la jeune gryffondor, cette fille lui faisait vivre des émotions contradictoires qu'elle n'arrivait pas encore à cerner. Ce qui était sur toutefois, était qu'elle ne risquait pas de s'ennuyer en cette matinée ensoleillée.

<< Telle est la magie des langues humaines, que par un humain accord elles signifient souvent, avec des sons identiques, des choses différentes. >> Umberto Eco
Le nom de la Rose (1980) de Umberto Eco