Couloirs

Inscription
Connexion

Chasse au ... bouillon de poulet

Note 1 : Ce sujet est ouvert (à partir du moment que vous pouvez être à minuit dans un couloir...) - élèves, êtres de Poudlard (comme les elfes de maison et les fantômes sans s'y restreindre), personnels enseignants ou de soutien de Poudlard.

Note 2 : Cassandre Mcwood a la première réponse de réservé ;)  

Minuit passé.
Quelques jours après la première neige sur Poudlard.

Jaime Cole qui était à sa première année à l'école de magie, sans connaître son premier hiver, n'avait pas l'habitude du temps froid et de la neige. En effet, ayant vécu à Londres toute son enfance, il avait plutôt l'habitude des températures allant de zéro à cinq en hiver avec de la pluie plus souvent que de la neige. Poudlard étant situé beaucoup plus au nord, il était fréquent que la température chute et que des précipitations blanches et froides recouvre le parc ainsi que le haut des tours.

Jaime était très content de découvrir un paysage aussi enchanté et pendant un moment il se demandait si ce n'était pas du fait qu'il se retrouve désormais dans une autre dimension que la réalité de son enfance, mais bien vite il se rappela avoir déjà connu le froid et la neige, bien que c'était exceptionnel!

Bref, il avait pris froid à force de rester dehors à regarder le blanc nacré brillé sous les rayons du soleil. Il toussait un peu, bien que c'était surtout qu'il devait se moucher souvent à son grand découragement. C'était très gênant et très humiliant à ses yeux d'avoir pris un coup de froid alors que les autres élèves semblaient très bien endurer la météo.

Jaime n'osait pas trop avoué qu'il avait pris froid surtout qu'il trouvait cela très idiot qu'un sorcier prenne un coup de froid, alors à la place il trouva une solution très ingénieuse, du moins c'est ce qu'il pensait. Il allait faire comme quand il était petit et que sa mère le soignait à la maison: il allait se faire une bonne soupe de bouillon de poulet. Il ... devait juste trouver les cuisines et il trouverait bien un de ses petits sachets de soupe instantané dans un placard. N'importe quelle cuisine normale avait ça oublié dans le fond d'un placard ou d'un tiroir!

Alors un soir qu'il ne dormait toujours pas, parce qu'il était trop congestionné, il soupira et se sortit de son lit. Il fit attention à ne pas faire trop de bruit, mis ses pantoufles, enfila sa robe de chambre par-dessus son pyjama et sortit sur la pointe des pieds du dortoirs de première année des garçons.

Il se dit que, tant qu'à ne pas dormir, autant aller y faire un tour. Il n'avait rien à perdre. S'il ne trouvait pas ce qu'il cherchait, ce n'était pas plus grave que cela, demain il demanderait à quelqu'un... De toute façon, il n'avait pas l'impression qu'il se rendormirait même s'il restait coucher sagement dans son lit.

Alors, il traversa le plus silencieusement possible la salle commune - parce que avec un rhume ce n'est pas du tout évident - il ralentit un peu le pas en passant devant la cheminée pour prendre les dernières vagues de chaleur, puis il se tourna vers la porte de la salle commune, prêt à sortir.

«Life is like a chocolate's box»

Chasse au ... bouillon de poulet

Ce soir-là, tu t'étais paisiblement endormie dans l'un des recoins de la salle commune et pour cause, tu tenais encore dans tes bras ton manuel de défense contre les forces du mal. La défense contre les forces du mal restait l'une des matières où tu avais le plus de difficultés et chacun des devoirs que tu devais faire en vue du prochain cours étaient une véritable épreuve, si bien que tu restais parfois de longue heure dans l'espoir de parvenir au bout de ces derniers.

Cette soirée n'avait pas fait exception à la règle et tu t'étais assoupie depuis quelques heures déjà sans que personne ne te réveille pour t'envoyer dans ton lit ou tu aurais été beaucoup mieux.
Cependant, les bruits de pas d'un autre élève de Poufsouffle finirent par te faire t'échapper des bras de Morphée. Il te fallut quelques secondes pour reprendre contenance avant d'ouvrir délicatement les yeux et d'observer en silence, la silhouette de Jaime s'arrêter quelques secondes devant l'âtre de la cheminée où il restait encore quelques cendres, puis finalement, se diriger vers la porte de la salle commune et sortir en dehors de cette dernière.

Tu te redressas maladroitement sur ton fauteuil et t'étiras avant que ton regard ne se pose sur la grande horloge de grand-mère posait contre l'un des murs de la pièce. Il était plus de minuit et … Jaime venait de sortir de la salle commune alors qu'il aurait dû se trouver au lit tout comme les autres. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire dehors à une heure pareille ?

"Il est fou…" Soupiras-tu.

Tu te redressas, puis, attrapant un plaid sur l'un des canapés, tu t'enroulas dedans, car il faisait plutôt froid et tu n'avais pas pris ta robe de chambre. Tu hésitas quelques secondes, puis finalement, peut être par courage, tu te dirigeas à ton tour vers la porte de la salle commune d'un pas rapide.
Cette dernière franchit, tu avisas la silhouette de ton camarade, ou plutôt son ombre projetée par une chandelle dans les couloirs non loin de toi. Tu l'interpellas d'un chuchotement :

"Jaime … Attends !"

Tu pressas le pas jusqu'à le rejoindre après l'avoir interpellé et lorsque tu fus à sa hauteur, tu lanças un regard légèrement apeuré sur les couloirs vous entourant :

"Qu'est ce que tu fais ? On n'a pas le droit de sortir de la salle commune à cette heure-ci… "

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Chasse au ... bouillon de poulet

Jaime avait quitté en catimini la salle commune pour aller rejoindre les cuisines. Il ignorait où elles étaient. Mais étant un peu souffrant, il voulait aller se chercher un petit quelque chose de réconfortant. Il savait bien sur qu'il y avait un couvre-feu, mais cela ne l'inquiétait pas plus que cela. Il se disait qu'il n'avait après tout que peu à perdre: s'il était surpris dans les couloirs, il aurait quoi? une retenu? Et puis peut-être que au contraire, un simple avertissement et c'est tout. Il était nouveau, en première et il ne connaissait pas bien les us et coutumes des sorciers.

Jaime en robe de chambre et pantoufles pensait trouver les cuisines près de la grande salle, ce qui était logique, la cuisine proche de la salle à manger. Il prit donc le chemin vers le rez-de-chaussé pour aller trouver cette pièce.

Par contre, il n'était pas avancé de plus de dix pas dans le couloir, qu'il entendit son nom par la voix d'une de ses condisciples. Il la connaissait un peu: c'était une élève très appliquée en classe et sérieuse. Elle s'exprimait avec vigueur. Bref tout le contraire de lui. D'ailleurs elle ne semblait pas apprécié le voir dans le couloir. Cela le surpris et Jaime en fut mal à l'aise. Est-ce si grave que cela?

Il s'arrêta pour la laisser le rejoindre et une fois qu'elle fut arrivée à sa hauteur, il parla à voix basse parce que... on parle toujours à voix basse dans un couloir à minuit le soir, surtout quand on ne doit pas y être.

« Je sais, mais je veux aller à la cuisine me préparer un truc. Je n'arrive pas à dormir. Je crois que j'ai pris froid ces derniers jours. C'est si grave que cela d'aller à la cuisine? »

Peut-être qu'elle connaissait mieux les usages que lui. Il suivait les règles habituelles qu'il avait toujours connu à l'école, mais bon c'était son premier pensionnat et en plus c'était une école de sorcellerie. Peut-être que c'était finalement beaucoup plus différent que ce qu'il croyait. 

« Je vais faire attention et revenir tout de suite après. Tu sais elles sont où les cuisines ? »

«Life is like a chocolate's box»

Chasse au ... bouillon de poulet

Surprise par la réponse que te donna ton camarade en réponse à ta question, tu restas un petit moment interdite, n'osant plus vraiment bouger et réfléchissant à toute allure en analysant ses paroles et en cherchant une solution :

"Ce n'est pas une question t'interdis d'aller à la cuisine… C'est juste interdit d'aller dans les couloirs la nuit… Et puis… non attends !"

Le jeune homme venait de se remettre en marche et malgré toi, tu le suivis à petit pas en continuant à murmurer sur son passage :

"Si tu es malade, il faut prévenir un préfet pour qu'il t'amène à l'infirmerie ! Je suis sûre que l'on peut réveiller Rey pour qu'il s'en occupe…"

Oui, mais le jeune homme ne semblait visiblement pas décidé à être obéissant ce soir et pour preuve, il semblait vraiment décidé à trouver les cuisines. Tu pouffas un profond soupir d'agacement, mais tu te refusais aussi à le laisser tout seul comme ça dans les couloirs. C'était ça aussi être un poufsouffle. La famille avant le reste en étant dans la même maison que toi, il était aussi un peu de ta famille. Tu posas tes mains sur tes hanches d'un air décidé et contrarié à la fois avant de déclarer d'un murmure entendu :

"Bon d'accord ! Je t'accompagne ! Hors de questions que tu restes seul ! Au pire, je dirais que je te conduisais à l'infirmerai et que nous nous sommes perdus !"

À la bonne heure, enfin une idée lumineuse. Ton regard croisa celui du jeune blaireau et il te demanda si tu savais ou étaient les cuisines. Ton regard resta un moment suspicieux. Tu n'en avais aucune idée, mais par logique tu répondis :

"Sous la salle commune non ? Ça veut dire qu'il faut qu'on aille vers les cachots… Il faut passer par le hall d'entrée pour ça… Il va falloir être prudent."

Voir même plus que prudent, car le concierge ou même les professeurs rôdaient sans doute dans les couloirs à cette heure avancée de la nuit.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Chasse au ... bouillon de poulet

Jaime est un peu dérouté par Cassandre. Après tout, dans son esprit à lui, aller au cuisine pour se faire une petite soupe réconfortante, ce n'est pas aller chercher un pointe de tarte ou encore un bol de crème glacée. Certes, il y a un couvre-feu, mais il y a toujours des situations indulgentes ou quelque chose comme ça.

Quand même, devant la répréhension de sa camarade de maison, Jaime est un peu perdu. Après tout, il ne comprend pas encore très bien ce monde. Il montra donc des signes de nervosité et d'interrogation. Mais, il resserra sa robe de chambre autour de lui pour se réchauffer.

Désormais un peu plus méfiant, il s'avançait dans les couloirs en portant attention aux bruits qu'il pouvait y avoir, à la luminosité qui pouvait vaciller... Il n'avait pas vraiment osé répondre à Cassandre parce que bon, au fond de lui-même, il se doutait bien qu'elle avait un peu raison ou même complètement raison.

« Je crois pas qu'on va vraiment creuser un professeur. Après tout eux aussi doivent dormir pour pouvoir donner leur cours demain. »

Il voyait très mal un membre du personne diurne faire des rondes nocturnes de surveillance afin de surprendre les élèves qui ne respectaient pas le couvre-feu. Peut-être quelqu'un qui avait le même but qu'eux - soit aller trouver les cuisines. Mais sinon, les habitants du château devaient dormir.

« Je te remercie de bien vouloir venir avec moi. Tu penses vraiment que la cuisine est sous la grande salle? Je me dis qu'elle est peut-être à côté. Chez nous la salle à manger est à côté de la cuisine et pas au-dessus. »

Ils arrivèrent aux escaliers.

«Life is like a chocolate's box»

Chasse au ... bouillon de poulet

Vous avanciez avec prudence et chacun de vos pas étaient ponctués par le léger bruit sourd qu'ils produisaient. Tu n'étais vraiment pas rassurée et la peur au ventre, tu tentas tant bien que mal de te contrôler, t'enroulant plus fortement encore dans ton plaid, car il faisait de plus en plus frais. Irrémédiablement, tu te rapprochas du jeune homme, attrapant son bras pour ne pas que vous soyez éloigné l'un de l'autre. Tu commençais à pester intérieurement contre lui. Il n'aurait vraiment pas pu tomber malade en pleine journée ? Ça aurait été tellement plus simple. Mais les garçons étaient compliqués.

A sa question concernant les professeurs, tu levas les yeux au ciel :

"Je pense qu'ils se relayent ! Je ne sais pas vraiment, mais il faut qu'on soit prudent, car on risque de prendre cher si on se fait prendre !"

Et encore, tu étais loin d'imaginer à quel point vous pouviez prendre cher. Vous avanciez donc doucement dans une direction pour l'heure indéterminée. C'était ça aussi l'aventure. Le jeune homme avait des interrogations assez logiques. Mais les tiennes l'étaient également :

"Nous sommes plus de cinq cent élèves Jaime … Les plats arrivent magiquement sur nos tables lors des repas donc, ça veut dire que la cuisine doit être toute proche de la grande salle… Hors, tout ce qui l'entoure au même étage, c'est des salles de classe, le hall d'entrée et les nombreux escaliers du château… Je pense que ça doit être endroit très grand parce qu'il doit y avoir vraiment beaucoup de boulot pour préparer tout ce que nous mangeons et nous avons sur nos tables à chaque repas…"

Et c'était peu dire. Non, vraiment, il n'y avait que dans les sous-sols que tu imaginais les cuisines, car il était plutôt rare de sentir des odeurs de nourritures dans le château et les cachots restaient un endroit assez peu fréquenté.

Bientôt, vous arriviez au niveau des escaliers capricieux qui permettaient de descendre vers le hall d'entrée. L'essentiel à présent, c'était de ne pas réveiller le côté coquin des pierres.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Chasse au ... bouillon de poulet

Jaime s'arrêta pour écouter sa camarade de maison d'abord, mais aussi pour sortir de l'une de ses poches quelques mouchoirs de papier. Après avoir démêler tout ces petits morceaux carrés blancs, il se moucha et remit le tout dans la poche de sa robe de chambre. Il n'allait quand même pas mettre un mouchoir usagé par terre.

« Tu as peut-être raison »

Il est vrai qu'il n'avait pas vu d'espace qui aurait pu contenir une cuisine. Jaime avait surtout en tête les cafétéria scolaire moldu et la cuisine était toujours attenante à la salle à dîner. Mais, ici, avec la magie et l'âge du bâtiment... sans doute que la cuisine était ailleurs. Il fit confiance à Cassandre et choisit de descendre vers les cachots.

L'école était recouverte d'ombre. Après tout, ils n'avaient pas pris de lampe de poche et il n'y avait pas de lumière de sécurité. Ici à Poudlard, il y avait des torches pour éclairer, mais en pleine nuit, personne ne songeait à en laisser allumer pour les noctambules. Bref, tout cela pour dire qu'il faisait noir.

Malgré ses onze ans, Jaime n'avait pas peur, même s'il était un peu nerveux. Jusqu'à maintenant, Poudlard était un endroit merveilleux et enchanteur, mais il y avait toujours cette petite pensée qu'ils étaient dans un très vieux château au beau milieu de la nuit.

Jaime descendit donc les escaliers et pour la première fois remarqua à quel point l'espace était vaste, et silencieux: l'echo de ses pas sur la pierre avait presque quelque chose d'inquiétant. De plus, au vu des circonstances, faire la conversation semblait un peu... inapproprié - si on considérait qu'on tentait de faire discret - et de l'autre, le silence était lourd et bizarre...

« Cassandre, je me demandais... tous les endroits habités par des sorciers, ça ressemble à Poudlard? Je veux dire, sortit tout droit du Moyen-Âge ou d'un livre de conte? »

En tant que né-moldu, Jaime ne savait pas trop comment les sorciers vivaient, autant discuter en faisant un tour aux cuisines.

«Life is like a chocolate's box»

Chasse au ... bouillon de poulet

Jaime semblait réaliser petit à petit ce que tu venais de lui annoncer. Cela semblait une véritable découverte pour lui et tu eus un sourire indulgent dans la pénombre, avant de te rapprocher un peu plus de lui. Tu avais vraiment peur de te retrouver seule dans ces sombres couloirs.

Vos pas vous avez petit à petit ramené vers le hall d’entrée du château. Seule façon d’accéder aux cachots et donc potentiellement à la cuisine de l’école. Mais avec tout cela, il fallait se montrer de plus en plus discret, car bien que la probabilité qu’un adulte soit encore présent dans les couloirs à cette heure-ci, elle n’étant pas non plus à exclure.

Tu serrais à présent le bras de Jaime avec une telle vigueur que cela devait en devenir douloureux pour lui. C’était inconscient de ta part, mais ton angoisse allait croissante bien que le jeune homme essaye de détendre légèrement l’atmosphère avec ses questions.

« Je … Je ne sais pas… Personnellement, j’habite dans un grand manoir dans l’Aberdeenshire en Ecosse et mes parents sont assez ouvert à la nouveauté. Ils aiment beaucoup les créations moldus donc notre maison est… Assez moderne. »

Tu regardas un peu le jeune homme, rougissant d’avouer que tu vivais effectivement dans l’opulence avant de continuer dans un murmuré :

« Mais je sais que certaines vieilles familles de sorciers sont très conservatrices… Donc … Je pense que leurs propriétés doivent beaucoup ressembler à Poudlard ! »

Ce n’était pas peu dire. Bien que dernièrement le monde des sorciers, ce soit beaucoup modernisé, il restait néanmoins quelque irréductibles conservateurs qui continuaient à s’opposer fermement au progrès. Un peu désolant de ton point de vue, mais tu étais encore trop jeune pour comprendre les tenants et aboutissants de toutes ses histoires de grandes personnes.

Tu t’accroupis alors proche de la descente d’escalier avant de murmurer à ton compagnon :

« Il faut qu’on soit très discret maintenant… On doit traverser tout le hall d’entrée pour rejoindre l’escalier qui mène aux cachots ! »

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs