Couloirs

Inscription
Connexion

Elèves dans les couloirs !  PV 

Dans une salle de cours vide, quelque part dans le château...

" Lashlébask ! " Un moulinet de baguette à la ouane-again-bistouflaye plus tard et... rien.
" Bon, alors non... Lashlabsask ! " Énième moulinet plus énervé. Biiip... Bah nan : toujours rien.
" Raaah... Lashlebasque ! " Il avait manqué de se crever l’œil avec le bout de sa baguette.
" Mais sacré nom d'un scroutt ! LESHLABASK ! "

SBAM !!
Une détonation - un saut périlleux arrière - quatre fers en l'air.
" Voilà ! VOILA ! Ça-y-est-ça-suffit-j'en-ai-marre ! "


Les joues rouges et gonflées, le mono-sourcil fronçé, Elijah se massait l'arrière du crâne. Sa rencontre avec le sol lui laisserait une belle bosse, et un souvenir cuisant d'échec...Un coup d’œil à l'horloge de la salle de classe vide qu'il occupait lui indiqua qu'il s'entrainait depuis déjà deux heures. Deux heures frustrantes. Deux heures de rien. S'il avait réussit à obtenir un Optimal à son devoir écrit, pour ce qui était de la pratique, il y avait beaucoup à revoir... Ses épaules s’affaissèrent.

* T'as vraiment pas de tripes Brown... * un gargouillement sonore plus tard. * Et rien dans le ventre... *

A cette heure-ci, le diner devait avoir été servi, englouti, et desservi... L'enfant se redressa tant bien que mal, attrapa d'un geste las son sac en bandoulière, et sorti tout penaud de la salle. Les yeux rivés sur le sol, il trainait les pieds, le son étouffé de ses pas couvrant péniblement les gargouillis de son estomac. Un garçon  le bouscula alors qu'il montait les escaliers pour rejoindre son dortoir.

" Oh-'scuze-moi-ptit-ga... Hé ! S'lut Elijah ! Bah alors ? T'en tire une bouille ! "
" Salut Zek... Aïeuh ! " l'enfant se massa la joue que venait de lui pincer très fort son ainé.

Ezekiel, grand dadet aux épaules larges, en cinquième année chez les Gryffons, lui adressa son plus large sourire. Elijah s'était lié d'amitié avec lui à bord du Poudlard Express en septembre. Il l'avait défendu après que le rouquin se soit fait chahuter par deux garçons à bord du train, et s'était prit d'affection pour lui. Elijah aurait énormément apprécié cette attention, si Ezekiel ne l'avait pas mit dans des situations délicates... Il savait l'enfant naïf, et en jouait beaucoup.


" Dis, pendant que je te tiens, tu ne m'en veux plus hein, pour le coup de la tapisserie ? "

Elijah fronça les sourcils. Quelques jours plus tôt avait eu lieu le premier weekend à Pré-au-Lard. Déçu de ne pas avoir l'âge requis, il était remonté penaud dans la tour des gryffondors et y avait croisé Ezekiel. Taquin, ce dernier lui avait assuré qu'il connaissait un passage secret sûr pour s'y rendre. Il suffisait de se rendre au 2ème étage du château, de trouver une large tapisserie bleue ornée d'un paon, de penser très fort à la gare de Pré-au-Lard, et de foncer à pleine vitesse droit dedans. A l'évocation de ce souvenir douloureux, il se massa instinctivement le front.


"Grmmmmph... " Ezekiel éclata de rire. " T'es tombé droit dans le panneau, et t'as foncé en plein dedans ! Littéralement ! " son fou rire redoubla de force. Elijah, rouge de honte et de rancœur décida de faire comme si ça ne l'affectait pas et détourna la conversation. " Le diner est terminé ? " Ezekiel reprenait difficilement son souffle, la main sur ses côtes d'avoir trop ri. " Ou... Oui... J'en reviens ju-justement, il n'y a plus personne, pourqu..? " L'estomac du rouquin lança une longue plainte, tandis qu'Elijah, tête basse, contemplait ses chaussures, abattu. Cette soirée ne se déroulait vraiment pas comme il l'avait espéré. Dans un monde parfait, il aurait réussit à exécuter son enchantement dès le premier coup, et serait allé fêter ça à grand renfort de rôti et de jus de citrouille dans la grande salle. Il soupira. " Pour rien... A plus tard... "

Ezekiel le regarda lentement monter les escaliers, un doigt sur son menton, vraisemblablement en pleine réflexion. Un sourire malin plus tard, il le rattrapa, et posa sa main sur son épaule. " Attends. J'ai une idée... Tu es déjà allé dans les cuisines ? Non ? C'est bien ce qu'il me semblait.... Alors écoute moi bien... Tu as de quoi noter ? "

(...)

C'est un Elijah ragaillardi et le sourire aux lèvres qui parcourait désormais le deuxième étage. Marchant à pas de loup, il ne cessait de jeter des regards à gauche et à droite : il ne devait pas être vu. L'heure du couvre feu était désormais passée, et il se faisait tout petit. Vraisemblablement à la recherche de quelque chose, il avançait prudemment lorsqu'il poussa une exclamation de triomphe, et se dirigea d'un pas assuré vers une toile. Cette dernière représentait une vieille dame entourée de mille et une casseroles. Toute occupée à agiter sa baguette pour faire la vaisselle, elle ne l'entendit pas arriver.

" Alors... qu'est-ce qu'il m'a dit de faire déjà..? " Il sorti un morceau de parchemin de sa robe, et le parcouru rapidement des yeux.


Reducio
Pour entrer dans les cuisines et s'assurer un repas de roi :

- Se rendre au deuxième étage du château
- Trouver la toile avec la vieille femme aux casseroles
- S'incliner trois fois devant elle respectueusement, (une main contre le ventre, l'autre dans le dos)
- Tourner deux fois sur soi-même
- Sauter trois fois en levant les bras
- Exécuter quelques pas de danse
- Assurer un superbe finish et terminer en ouvrant grand les bras.

Après avoir relu trois fois le parchemin en veillant bien à ne pas sauter une étape, Elijah le replia, souffla un grand coup pour se donner du courage, et toussota légèrement pour attirer l'attention de l'occupante de la toile.

" Hem hem... Excusez moi ? "

La vieille dame sursauta et en lâcha ses casseroles, lesquelles tombèrent dans un grand fracas.
Abasourdie, elle se tourna vers Elijah les sourcils levés. 


" Qu'est-ce que c'est ? " 

L'enfant leva la main avec un regard complice. Ezekiel l'avait prévenu qu'elle ferait mine de ne pas savoir pourquoi il se trouvait là. Lui adressant un clin d’œil, il s'inclina avec beaucoup de chichis trois fois. Ne la voyant pas réagir, les sourcils toujours arqués, il continua et tourna deux fois sur lui même, sauta trois fois les bras en l'air, exécuta quelques pas de claquette, et finit avec une pirouette maladroite en ouvrant les bras avant de s'exclamer :

" TADAAAAAAAAAA ! " Essoufflé, il se redressa, les poings sur les hanches, assez fier de lui. "... Pffiooou... " Il adressa son plus grand sourire à la vieille dame, laquelle le regardait - étrangement - de façon complètement ahurie. "... Alors ? " nouveau clin d’œil entendu.

Un silence pesant suivi sa question. La vieille dame cligna plusieurs fois ses yeux écarquillés, la bouche semi-ouverte, vraisemblablement sous le choc. Elijah s'interrogea : avait-il loupé quelque chose ? Pourquoi n'ouvrait-elle pas l'entrée des cuisines ? Et pourquoi - POURQUOI - le dévisageait-elle comme s'il avait s'agit d'un fou sorti de l'asile ? Quelques secondes interminables plus tard, elle gonfla tout à coup comme un crapaud, les joues prêtes à exploser, rouge de colère, et hurla à pleins poumons :

" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
Elijah en sursauta de surprise.
" Que quoi ??? Mais ! J'ai tout fait comme il faut !  "
" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
" Mais enfin NON ! Ouvrez-moi l'accès aux cuisines immédiatement !  J'ai fait tout comme on m'a dit ! "
" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
" Je me suis incliné trois fois ! J'ai tourné deux fois sur moi-même, comme Ezekiel me l'a dit ! J'ai sauté, j'ai dansé, je... "  C'est alors qu'il comprit, et se tapa le front de sa paume. " Je... je me suis encore fait avoir... "

Ezekiel s'était fichu de lui. Encore. Et il avait foncé droit dedans. Encore...
"ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
" Oui bon bah ça va ! Je suis désolé, voilà ! On m'a fait une mauvaise blague et... Enfin j'ai cru qu'en respectant les consignes qu'il m'avait donné vous... Avec vos casseroles, tout ça, on aurait pu croire que vous gardiez l'entrée des cuisines et... "
" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
" Mais vous allez VOUS TAIRE OUI ? Je vous ai dit que j'étais désolé ! Vous allez finir par ameuter tout le chateau et..."
" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "
Il entendit des bruits de pas précipités derrière lui et colla instinctivement sa main à l'endroit où devait se situer la bouche de la vieille dame sur sa toile.
"CHUT ! Quelqu'un vient ! "

Tout ça sentait la retenue à plein nez.... Si c'était Rusard qui arrivait de son pas claudiquant : il était foutu !
Dernière modification par Elijah Brown le 30 janvier 2018, 22 h 40, modifié 1 fois.

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Elèves dans les couloirs !  PV 

- Aïe !
La fillette venait de se cogner le pied dans une pierre qui dépassait du sol. Elle éteignit sa baguette, de peur qu'on ne la remarque. Retenant sa respiration, elle attendit, se demandant ce qui l'avait pris de sortir des couloirs, comme ça, la nuit.
*J'aurais pu faire comme toute personne sensée qui n'arrive pas à dormir, c'est-à-dire prendre un bon livre et lire jusqu'à m'écrouler de fatigue.* pensa Abby. *Mais puisque j'ai voulu faire la maligne, je continue, je ne vais quand même pas retourner au dortoir maintenant ! N'empêche, Ethan rirait bien s'il me voyait.*

Comme elle n'entendait personne arriver, l'Aiglonne ralluma sa baguette et poursuivit sa traversée nocturne de Poudlard. À vrai dire, elle ne savait même pas ce qu'elle cherchait exactement. Se promener dans le château la nuit, c'était plutôt comme un défi à accomplir, qu'elle s'était personnellement lancé, sans savoir ce qu'elle cherchait à prouver, ou à se prouver. Elle avait pourtant promis à son père d'avoir un comportement irréprochable.

- Roooh, cette lumière ! entendit soudain la jeune sorcière.
Elle s'arrêta brusquement, cherchant de ses yeux affolés qui avait prononcé ces mots.
- Mille ans que cette école existe, mille ans que les élèves errent dans les couloirs comme des vagabonds !
Abby leva sa baguette vers le recoin d'où semblait provenir la voix. Un tableau ! C'était une simple toile, un portrait représentant un vieillard en chemise et bonnet de nuit, qui avait parlé.
- Nox ! murmura-t-elle par sécurité. 
Ce sort fut suivi d'un ronflement qui indiquait selon toute ressemblance que le grincheux s'était rendormi.

La première année, qui se trouvait désormais au rez-de-chaussée, avait le choix : poursuivre du côté de la Grande Salle puis de la Petite Salle, ou bien se rendre dans le parc. Cette deuxième option paraissait bien plus attrayante à la fillette. Mais au moment où elle poussait la lourde porte du château, un cri retentit :
- ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS !
Abby ne put retenir un hurlement, bref mais aigu.
*Je suis repérée !*

Complètement paniquée, sans même penser à éteindre la forte lumière qui se dégageait du bout de sa baguette, elle se cacha lorsqu'un deuxième appel fut émis :
- ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS !
Puis un troisième,  puis un quatrième...
La petite Serdaigle n'avait jamais été aussi angoissée. Elle imaginait déjà son renvoi de Poudlard, ses parents furieux la reniant et la déshéritant, son inscription en pension militaire moldue... Mais alors qu'elle réfléchissait déjà à un plan d'évasion d'Azkaban et qu'un cinquième cri résonnait sur la pierre froide, Abby commença à trouver bizarre de ne pas avoir été depuis longtemps traînée dans le bureau du Pr. Loewy, l'effrayante directrice.

*Mais bien sûr ! C'est un autre élève qui a été surpris !* réalisa-t-elle. *D'ailleurs, cette voix criarde vient du deuxième étage.*
La jeune fille fit alors la chose la plus stupide qui lui était passée par la tête, l'action la moins en accord avec ce que veut la logique, bref, le contraire de ce qu'un sorcier sensé aurait fait : courir vers le deuxième étage. Par solidarité avec l'élève pris sur le fait ? Possible. Par manque de réflexion dans la panique mêlée au soulagement ? Probable. Par curiosité ? Irréfutable.

En montant les escaliers à toute vitesse, elle perdit un chausson, se prit les pieds dans l'ourlet de sa chemise de nuit et se fit une fois de plus agresser les oreilles par la femme qui hurlait à tout vent. Elle parvint donc en haut de l'escalier à moitié pieds nus et complètement échevelée face à un rouquin  aux yeux bleus certainement du même âge qu'elle et visiblement de Gryffondor. Il avait la main plaquée contre un portrait de femme tenant des casseroles, probablement celle qui criait.
- Euh... Salut... bafouilla Abby.
Consciente du ridicule de la situation, elle ajouta :
- Je l'ai entendue crier. Je... Qu'est-ce que tu fais dans les couloirs, toi ? Moi j'arrivais pas à dormir, donc...
Elle s'interrompit, ne sachant que dire.

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

Elèves dans les couloirs !  PV 

" ELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE DANS LES COULOOOOOOOOOOOOOOOOIRS ! "

" Tais toi ! Mais tais touaAaaAaAaAaAaAah vieille harpie ! Tu vas me faire repérer ! "

L'oreille toujours tendue, et décidément persuadé que son geste n'étouffait en rien les cris de la vieille folle, Elijah retira sa main de la toile. Les bruits de pas se rapprochaient de plus en plus. C'était fini. Terminé-bonsoir. On enverrait une lettre à sa mère demain pour lui dire que son fils n'était qu'un chenapan qui trainassait dans les couloirs la nuit. Et il la recevrait fissa, sa beuglante... sans préavis !

L'enfant ne savait absolument pas quoi faire. Courir ? Non. D'une seconde à l'autre, son bourreau tournerait à l'angle du couloir et le surprendrait... Rester droit comme un I dans l'obscurité en espérant qu'on le confonde avec une armure ? Non, il était trop petit... Se la jouer somnambule ? Ah, c'était bien ça ! Comment ça se tenait, un somnambule ? Le dos rond, les bras en avant et un bon port de tête ? Ou la démarche chaloupée façon zombie ? Allez, on allait se la jouer seconde option.

Alors qu'il se désartibulait à moitié, prêt à jouer le rôle de sa vie, il l’aperçu. Une première année, comme lui, dans les couloirs post couvre feu, comme lui.

" Ouuuuuuuuuuuuuf.... Et béh... tu m'as fait une de ces peurs ! "

Il se redressa et colla une main contre ses côtes, en soufflant très fort.

" Je l'ai entendue crier. Je... Qu'est-ce que tu fais dans les couloirs, toi ? Moi j'arrivais pas à dormir, donc... " Le rouquin se tourna vers sa délatrice hystérique avant de la pointer du pouce. " Cette vieille chouette, là ? M'en parle pas ! J'arrive pas à la faire taire ! On ne devrait pas rester dans le coin si tu veux mon avis... Viens, filons ! "

Il lui prit la main et l'entraina au pas de courses à une bonne distance de la gueularde et de ses casseroles. Lorsqu'il fut sûr que le danger était écarté - pour l'instant - il stoppa net. Il tenait son point de côté de la main gauche lorsqu'il s’aperçut tout à coup que sa main droite agrippait toujours celle d'Abby. Son teint vira du blanc au cramoisi et il relâcha sa main d'un coup sec, comme s'il avait eu peur qu'elle prenne feu. Le danger passé, il avait désormais tout le loisir de constater qu'il s'agissait d'une fille (long à la détente le bonhomme), et sa timidité reprit instantanément le dessus.

" Désolé... Je... 'fin... c'tait pas calculé ou quoi... "

Un bref silence gênant plus tard, il se souvint qu'elle lui avait posé une question.

" Ce que je fais ici ? Oh... Tu vas te moquer de moi... "

Il lui expliqua comment il avait loupé le diner (sans toutefois lui  préciser pourquoi, c'était déjà assez la honte de ne pas savoir lancer un bête sortilège de débutant...), comment il était remonté le ventre vide, comment il avait croisé cet imbécile d'Ezekiel, et comment ce dernier l'avait berné en lui indiquant comment accéder aux 'cuisines'...

" (...) Et j'ai été jusqu'à danser des claquettes... Des c-l-a-q-u-e-t-t-e-s ! Et quand j'ai eu fini mon petit numéro, elle m'a regardé comme si j'étais une espèce de troll et a commencé à hurler... J'avais tout donné pourtant ! Je lui ai fait un super finish sorti de derrière les fagots et tout ! Et... La suite, tu la connais... " Les joues roses, il frottait son pied sur le sol, fixant le bout de sa chaussures. " Rien de bien glorieux quoi... "

Il s’apprêtait à lui dire son nom pour ensuite lui demander le sien, lorsqu'il réalisa tout à coup : il lui en avait peut-être déjà trop dit... D'ailleurs, il venait peut-être de faire une bêtise, en y pensant bien ! Et s'il s'agissait d'une préfète ? Peut-être faisait-elle moins que son âge ?  Ça devait obligatoirement porter son insigne, un préfet ? Même sur sa chemise de nuit ?  Peut-être n'était-elle pas sortie de son dortoir pour s'aérer l'esprit, mais pour faire une RONDE !

" Euuuh, et dis... Tu... Tu vas pas le répéter hein, que tu m'as trouvé ici au beau milieu de la nuit...? T'es pas une préfète, un sbire de Rusard ou un truc comme ça toi... hein ? "

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Elèves dans les couloirs !  PV 

- Cette vieille chouette, là ? lui répondit le garçon. M'en parle pas ! J'arrive pas à la faire taire ! On ne devrait pas rester dans le coin si tu veux mon avis... Viens, filons !
Abby n'eut pas le temps de dire un mot que le Gryffondor lui avait pris la main et avait commencé à courir. N'ayant pas le choix, la fillette se laissa entraîner et se retrouva donc quelques instants plus tard, essoufflée, dans d'autres couloirs - il y en a tant à Poudlard ! - toujours la main dans celle du rouquin.

Celui-ci se tourna vers Abby et lâcha brusquement sa main. Surprise, l'Aiglonne lui jeta un regard : son teint pâle avait pris en quelques secondes la même couleur que ses cheveux. Elle ne put s'empêcher de pouffer.
- Désolé... Je... 'fin... c'tait pas calculé ou quoi... balbutia le Gryffon.
Abby rigola de plus belle.
- Ce que je fais ici ? Oh... Tu vas te moquer de moi...

S'ensuivit un récit du première année sur ses péripéties de la soirée. La jeune sorcière l'écouta attentivement, avec malgré tout un sourire aux lèvres, mais quand son camarade évoqua la danse qu'il avait faite devant le portrait de la vieille, elle ne put s'empêcher d'éclater de rire. Abby se calma cependant rapidement, voyant que le garçon était gêné.

*Et puis bon, mon histoire n'est pas glorieuse non plus.* pensa-t-elle.
Elle s'apprêtait à lui raconter à son tour comment elle en était arrivée là quand le Gryffondor ajouta :
- Euuuh, et dis... Tu... Tu vas pas le répéter hein, que tu m'as trouvé ici au beau milieu de la nuit...? T'es pas une préfète, un sbire de Rusard ou un truc comme ça toi... hein ?

Abby fut stupéfaite. Préfète, elle ? Aucune personne saine d'esprit n'aurait l'idée saugrenue de lui confier le rôle de préfète ! Quant à Rusard... L'Aiglonne aurait préféré devoir avaler un seau entier de dragées de Bertie Crochue à la crotte de nez plutôt qu'être réduite au même rang que Miss Teigne ! Elle s'empressa donc d'expliquer pourquoi elle vagabondait dans les couloirs si tardivement, ne voulant pas passer pour une lèche-botte à laquelle on ne peut pas faire confiance.

- Au fait, tu t'appelles comment ? Moi c'est Abby, je suis en première année. Toi aussi ? À Gryffondor, c'est ça ?
Abby se souvint de la raison pour laquelle le garçon se trouvait dans le château à cette heure de la soirée. Elle plongea la main dans l'une des poches de sa chemise de nuit et en sortit quelques Couinesouris en sucre.
- Tu en veux ?

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

Elèves dans les couloirs !  PV 

Lorsque Abby se mit à rire, Elijah se gratta la tête et sourit, soulagé. C'est qu'il ne voulait pas passer pour un Don Juan ! Un garçon qui emmène une fille par la main dans un recoin d'un couloir désert, à une heure aussi tardive en plus... Limite, quand même ! Elle ne semblait pas lui en vouloir et il se sentit tout de suite mieux. Il n'était décidément pas bien doué avec les demoiselles... il faudrait qu'il demande des conseils à sa maman, à l'occasion. Après tout, ça avait beau être sa maman, ça n'en restait pas moins une fille... non ?

Après son résumé, Abby avait rit de plus belle, ce qui lui avait également arraché un éclat de rire. Toujours rire de son ridicule. Tou-jours. Et pour le coup, il l'avait bien été... Il se promit de donner un bon coup de pied à Zek dès qu'il le reverrait, c't'emplumé ! Même s'il lui en devait quand même une, elle était rigolote cette fille ! Elle riait tout le temps ! Elle aurait pu se foutre de lui sans pincettes, mais non, elle l'avait gentiment écouté et avait rit de bon cœur avec lui.

" J'suis bien content d'être tombé sur toi ! J'ai eu une de ses peurs en t'entendant arriver... J'ai cru que j'étais cuit ! Terminé bonsoir ! Aux cachots le nigaud ! "

Il écouta son récit et hocha la tête.

" Et béh, t'as peur de rien toi ! Quand je n'arrive pas à dormir, perso, je mange. Beaucoup. ... Bon pour être tout à fait franc n'importe quelle excuse est bonne à prendre pour manger... Il fait trop gris, il fait trop beau, j'ai rêvé d'un pot-au-feu, j'ai mal au genou, ça sent le sapin... Le ventre a ses raisons que la raison ignore, tout ça... " Il haussa les épaules et lui sourit, avant que son ventre ne lui rappelle que là, maintenant, tout de suite, bah... Il avait toujours aussi faim.

" Au fait, tu t'appelles comment ? Moi c'est Abby, je suis en première année. Toi aussi ? À Gryffondor, c'est ça ? "

Elijah lui adressa son plus grand sourire et essuya sa main sur sa robe avant de la lui tendre.

" Elijah ! A Gryffondor en première année, tout juste ! Ravi de te rencontrer Abby ! "

Une poignée de main solennelle plus tard, son ventre se remit à gronder. L'enfant rougit. " Oups, désolé.. "
Abby sortit alors des friandises de la poche de sa chemise de nuit, et le regard d'Elijah s'illumina tout à coup. " Pour moi ? Pour vrai ? Oh ! Merci, merciii ! " il tendit la main vers elle et déchira le paquet. Il s'apprêtait à engloutir sa sucrerie, la bouche grande ouverte lorsque... Des bruits. Des bruits de pas ! Il s'arrêta dans son élan, la couinesouris à quelques centimètres de sa bouche.

" Hmm... Abby...? Tu.... Tu cours vite ? " toujours immobile, il la regarda d'un air inquiet. " ... Parce que je crois que nous ne sommes plus seuls... " La main qui tenait sa friandise commença à trembler, alors que les bruits de pas résonnaient désormais à quelques mètres de leur position.

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Elèves dans les couloirs !  PV 

Ces insomnies, ces foutues insomnies qui la hantaient tous les soirs. Avec un discret Lumos sortant de sa baguette, Mad tentait de les combler par de petites promenades dans les couloirs et cela durait depuis une heure déjà. Cela faisait en effet une heure qu'elle pouvait oberserver certains tableaux se réveillant et la dévisageant ou râlant et d'autres dormant profondément malgré la petite lumière. Elle en était complètement lassée et arriverait bientôt au terme de son parcours. En effet, elle était partie du Septième Etage, celui où se trouvait la salle commune de Gryffondor, et avait arpenté chaque palier de fond en comble, découvrant des personnalités dont elle avait été incapable de connaître l'existence. Désormais, elle se trouvait vers la fin du Deuxième Etage et, au fil des nombreuses toiles, avait alourdi son pas, sans prêter garde au potentiel bruit qu'elle pourrait produire. C'en était pourtant un son feutré plutôt audible mais son poste lui fournissait une excuse toute trouvée. 

Elle entendit alors des voix et pensa que c'était bien le moment de justement exécuter son travail. Elle ne ralentit donc pas ses pieds mais ne l'accéléra pas pour autant. Elle savait que des élèves étaient présents au vu des discrets chuchotements qu'ils avaient produits et ceux ci ne pouvaient donc plus s'en cacher. Elle espérait seulement qu'elle aurait le cœur et l'énergie de rouspéter les personnes concernées. En effet, elle avait souvent du mal à réprimander ses amis ou ses aînés, et si les élèves présents faisaient partie de l'une ou l'autre catégorie, l'heure tardive ne lui laisserait pas assez de répit pour ne pas les laisser filer. Elle s'approchait donc de l'endroit d'où provenait les voix qui se déplaçaient furtivement, puis agrandit considérablement son sortilège qui diffusait toujours sa lumière pour pouvoir distinguer les visages cachés dans la pénombre. Elle reconnut alors un Gryffondor qu'elle appréciait et soupira :

- Elijah ! Ca va pas la tête, comment veux que je te réprimande ? Roooooh...

Elle aperçut alors un second visage à côté du sien mais ne put y placer un nom. Elle vit l'écusson bleu de sa robe et devina cependant que c'était une Serdaigle.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.

Elèves dans les couloirs !  PV 

- Elijah ! A Gryffondor en première année, tout juste ! Ravi de te rencontrer Abby ! se présenta le garçon en lui tendant la main.
Abby la serra.
*Il a l'air sympa.* pensa Abby.
Mais alors qu'il allait manger le Couinesouris, Elijah arrêta tout à coup de bouger, n'avalant même pas la sucrerie. La fillette fronça les sourcils. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Le Gryffondor, l'air soudain anxieux, ne tarda pas à répondre à cette interrogation.
- Hmm... Abby...? Tu.... Tu cours vite ? ... Parce que je crois que nous ne sommes plus seuls...

Abby tendit l'oreille. Elle entendait maintenant distinctement des bruits de pas.
- Inutile de paniquer... dit-elle, cherchant plus à se rassurer qu'autre chose. C'est peut-être juste un autre élève insomniaque...
Les bruits de pas étaient de plus en plus proches. Abby ne put alors s'empêcher de repenser à une histoire que ses frères lui avaient racontée : la directrice de Poudlard serait en fait une ancienne Mangemort qui hébergerait dans des loups-garous dans le château. Et comme par hasard, chaque mois, un élève disparaissait et ne revenait jamais. L'Aiglonne avait toujours répliqué que c'était ridicule et qu'elle n'y croyait pas, mais en réalité, du haut de ses onze ans, elle le trouvait quand même effrayant ce château, surtout la nuit. Et puis Jude à qui elle faisait entièrement confiance lui avait confirmé cette histoire.

Elle se résolut donc à mettre de côté sa fierté et à demander à Elijah s'il savait quand était la prochaine pleine lune, mais une lumière l'aveugla brutalement.
- Elijah ! entendit Abby. Ca va pas la tête, comment veux que je te réprimande ? Roooooh...
Elle plissa les yeux.
*Oh, c'est juste Mad !*
Abby, bien que ne lui ayant jamais parlé, connaissait cette élève de nom : il lui semblait que Mad était une Gryffondor de deuxième année. Mais bien qu'elle soit soulagée de ne pas faire face à une horde de loups-garous dévoreurs d'enfants, elle réalisa bien vite que Mad était préfète.
- Ce n'est pas... Enfin on... On n'était pas en train de se promener dans les couloirs... Enfin si, puisqu'on est là... s'embrouilla-t-elle. En fait...
*Bon, une excuse, un truc crédible...*
- On a été attaqués par un troll !
*Oui, bon, pour la crédibilité on repassera...*

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue

Elèves dans les couloirs !  PV 

Le couperet allait tomber ! Ils étaient foutus ! Il leur fallait décamper d'ici, et vite !

" Inutile de paniquer... C'est peut-être juste un autre élève insomniaque... "

Trop tard... L'enfant était déjà en proie à la panique. Il avait eu de la chance jusqu'ici : les cris de la vieille folle n'avaient attirés qu'Abby - et ça avait été une heureuse rencontre. Mais combien de temps la chance lui sourirait-t'elle ? On lui avait dit que certains professeurs assuraient une surveillance de nuit dans le château. Et puis il y avait leur concierge, tout mort qu'il était, il n'en restait pas moins alerte ! Et ils n'étaient pas non plus à l'abri des rondes des préfets et préfets en chef !

* Zek-je-vais-te-tuer ! *

Elijah regardait de tous côtés, l'écho des bruits de pas ricochant sur les murs, il n'avait aucune idée d'où leur assaillant arriverait. Deux issues possibles de part et d'autre du couloir, une chance sur deux de foncer droit sur les autorités. Cuits ! Cuits-cuits-cuits ! Il étaient cuits ! Il savait ce qu'il lui restait à faire...

" Abby... " Dans un pose théâtrale, il posa sa main sur son épaule. " Ce fut un honneur de tenter de fuir à tes côtés. Mais rendons-nous à l'évidence... Il ne fait aucun doute que nous allons nous faire prendre... " Il porta la main à son cœur, et baissa la tête. " Quelle que soit la portée de notre châtiment à venir, sache que j'aurais été au moins ravi de faire ta connaissance, que cet évènement restera gravé dans ma mémoire... et que les élèves de Poudlard se souviendront de notre bravou..! "

" Elijah ! " son sang ne fit qu'un tour, et il ferma les yeux. " Ça va pas la tête, comment veux que je te réprimande ? Roooooh... " Au ralenti, il se retourna lentement vers son bourreau, jusqu'à croiser le regard de...

" Madouchou !! " Fou de joie, soulagé comme jamais, il couru vers son amie et lui sauta dans les bras.

" Je suis tellement soulagé que ce soit toi ! Tu m'as fait un de ces peurs !  Je m'attendais à tomber sur un prof, l'concierge, ou un préf... " Alors qu'il l'étreignait tout fort, il sentit le badge de préfète de sa camarade contre sa poitrine, et s'immobilisa soudain. C'est ce moment que choisit Abby pour déclarer :

" Ce n'est pas... Enfin on... On n'était pas en train de se promener dans les couloirs... Enfin si, puisqu'on est là... En fait... On a été attaqués par un troll ! "

Lentement, Elijah desserra son étreinte et se recula de Mad en la tenant toujours par les épaules. Un sourire ultra méga over forcé sur les lèvres, il lui adressa son plus beau regard de chat potté. La gêne était palpable, et s'il n'avait pas immédiatement éclaté de rire aux paroles d'Abby, c'est parce qu'il se savait dans une mauvaise posture. Il haussa doucement les épaules et ne trouva rien de mieux à déclarer qu'un trop aigu..

" Oups ? " :grin:

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Elèves dans les couloirs !  PV 

Elijah ne s'arrêtait donc jamais de faire des pitreries et le déroulement de cette soirée ne faisait que confirmer ce constat. Il avait beau être mignon comme tout, avec sa bouille rousse et ses yeux pétillants, ce n'en était ainsi que plus compliqué de le réprimer. Il verrait un jour, s'il devenait préfet, à quel point certains aspects du poste pouvaient parfois être lourds, ou tout du moins plus que d'autres, surtout lui qui passerait des 400 coups avec ses amis à l'exemplarité. Mad adorait son poste mais elle espérait voir l'hypothétique nomination d'Elijah de son vivant, et le plus vite possible serait d'ailleurs le mieux. Celle ci avait par ailleurs entendu la fin de la tirade théâtrale du Première Année et s'était déjà retenue de sourire, pour éviter de perdre trop du peu de crédibilité susceptible de lui rester lorsqu'elle soupirerait. Cependant, la fin de la phrase de la jeune fille s'était ponctuée d'une magnifique accolade entre les deux Gryffons et elle s'était fait une raison : jamais elle n'aurait une quelconque prestance devant ses amis, encore moins celui en face d'elle. Pendant qu'il avait la tête contre son corps, celui ci poursuivit, après son cri la surnommant :

- Je suis tellement soulagé que ce soit toi ! Tu m'as fait un de ces peurs !  Je m'attendais à tomber sur un prof, l'concierge, ou un préf...

Certes, elle ne ressemblait ni à ce vieillard de Rusard, ni à un imposant (au sens psychologique, ou physique, tout dépendant duquel) professeur de Poudlard. Pourtant, elle n'en restait pas moins préfète et le Gryffon semblait l'avoir un peu oublié. Elle prit une mine vexée dans l'optique de, elle aussi, prendre un rôle théâtral, mais elle n'en eu pas le temps, interrompue par la déclaration de la Serdaigle : 

- Ce n'est pas... Enfin on... On n'était pas en train de se promener dans les couloirs... Enfin si, puisqu'on est là... En fait... On a été attaqués par un troll !

Mad était très soulagée par l'excuse de la Serdaigle. Non pas que celle ci soit crédible, là n'était pas le propos bien au contraire, l'absence de vraisemblance dans celle ci rassura la Gryffonne sur celle qu'elle possédait. Un sourire se dépeint alors sur son visage et une idée apparut dans son Esprit. Elle savait pertinemment ce qu'elle allait faire. Cependant, une vérification s'imposait et elle dit alors, d'une voix assez sournoise il fallait se l'avouer :

- Vous connaissez le programme de Défense contre les Forces du Mal de Deuxième Année ?

Elle attendit leurs réponses pour poursuivre :

- Eh bien sachez que les trolls sont abordés en profondeur, et que j'ai justement un travail à rendre sur eux dans très peu de temps. Du coup, puisque vous en avez vu un, vous pourriez me le décrire ?

Elle abordait désormais une attitude particulièrement ouverte et amicale et adressa même un clin d'œil complice à Elijah. Son petit "oups" la fit sourire de plus belle.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.

Elèves dans les couloirs !  PV 

Reducio
Pardon pour ce retard, ça ne se produira plus !

Retenant son souffle, Abby attendit de voir l'effet que produirait son excuse. Il ne se fit pas attendre.
- Oups ? fit Elijah.
La fillette lui jeta un regard. Que signifiait cette interjection ?
*Est-ce que je peux compter sur lui pour approuver cette excuse ?* s'inquiéta-t-elle. *Si ça s'trouve, ils se soutiennent entre Gryffondor et il se fera pas punir !*

Mais Mad ne semblait pas fâchée. Au contraire, elle leur parla d'un devoir de Défense contre les Forces du Mal sur les trolls et leur demanda de décrire la créature en question. Abby ouvrit la bouche, heureuse de pouvoir mettre à profit son imagination débordante, mais ne prononça pas un mot. Elle venait de remarquer le clin d'œil de Mad à Elijah.

*Je l'savais, ils sont complices ! C'est sûr, ils avaient tout prévu pour me surprendre dans les couloirs !*
Les pensées fusaient dans l'esprit d'Abby.
*Mais pourquoi ils auraient fait ça ? Elijah est pas préfet ! Mais alors il veut le devenir en balançant un élève ! Il veut le devenir parce que...*
Abby repensa au clin d'œil, cherchant sa signification.
*Parce que... Il l'a appelée Madouchou, il était soulagé que ça soit elle... Haaaaaaaaan ! Ils sortent ensemble ! Et c'est un amour interdit entre une préfète et un non-préfet !*

Abby les dévisagea, horrifiée. Elle hésitait entre s'enfuir en courant ou garder son calme et faire ce que Mad avait demandé. Elle opta pour la seconde option et commença à affabuler en faisant de grands gestes avec ses mains pour dessiner le troll dans l'air.
- Il était très très grand ! Au moins trois... Quatre mètres ! Peut-être cinq... Et puis il était vert ! Enfin rouge ! Enfin, vert et rouge ! Avec des dents énormes et pointues, et puis le crâne rasé aussi. Il marchait un peu comme ça.
La fillette imita ce qui lui semblait être la démarche d'un troll.
- Et puis il portait une peau de bête très sale et une massue pleine de sang ! On était probablement pas ses premières victimes ! En plus...

Abby arrêta brusquement de babiller. Si Mad lui avait demandé de décrire le troll, c'est qu'elle était inquiète !
*Inquiète parce qu'il y a vraiment un troll, un troll qui les poursuit, Elijah et elle ! Peut-être que c'est un membre de sa famille qui veut les empêcher d'être amoureux ! Peut-être que le père de Mad est un troll qui veut l'obliger à sortir avec un préfet !*
- Vous savez, je comprends que vous soyez dans une situation problématique. déclara Abby. Mais c'est pas une raison pour vous en prendre à des élèves innocents qu'ont rien à voir avec votre histoire ! Si vous voulez, je dis qu'Elijah m'a sauvée du troll, comme ça il devient préfet et vous êtes tranquilles. En échange, vous m'balancez pas. Ça vous va ?

Dumb et Dumber, les aventuriers de la boîte à flemme perdue