Couloirs

Inscription
Connexion

On m'a volé dans les plumes...

  

         "Une journée de plus en moins" se dit Franz. Mais il pensa cela de manière positive, il signifiait par là "Une journée de moins en plus". Ce genre de pensées lui venaient systématiquement lors du cours d'histoire de la magie. Discipline, si non laborieuse, tout au moins un peu ennuyeuse... Mais enfin, c'était surtout parce qu'il avait déjà lu tout son manuel et savait à l'avance ce que le professeur racontait. Bien entendu que les guerres de trolls, les révoltes gobelines et les traités de paix internationaux entre sorciers le passionnaient. Seulement, cette matière lui rappelait les cours d'histoire moldue, et cela le rendait quelque peu nostalgique...

         Ce jour-ci, il sortit de sa sacoche un petit éventail de plumes. Il le confectionna lui-même quelques années auparavant avec des plumes d'oiseaux moldus qu'il affectionnait tant. Lorsque le cours se termina, il le rangea rapidement dans sa poche, les plumes encore visibles tranchant par leurs couleur iridescentes sur la robe noire. Il sortit de la salle, plein de réflexions, complétement retranché dans son monde et commença à parcourir le couloir en direction du parc.
          Mais il fut tiré bien vite de sa rêverie par le tumulte des autres élèves piaillant, discutant, créant un flot de bruits et de corps à travers tout le couloir! Un peu bousculé de tous côtés, Franz se retrouva coincé contre un mur, un peu bousculé par les élèves passant par là. Il décida d'attendre que le calme revint, mais c'est alors qu'il entendit un rire cristallin, un peu moqueur, qui lui semblait destiné.
          Tout en regardant dans la direction de ce sourire sonore, il passa machinalement sa main sur sa robe... Diantre! Ses plumes ont disparu! Un peu paniqué, il cria en direction du probable voleur : "Cassandre je suis sûr que c'est toi!! Vas-tu donc arrêter les farces? Car je vais vraiment finir par te croire quand tu te dis Serpentard!"
          Pas de réponse, un peu énervé, Franz décida de retourner à la salle commune, elle lui rendra sa collection de plumes là-bas. Il fit donc volte-face et partit dans la direction opposée à ce rire entendu. Il voit alors Cassandre sortir d'une autre classe, en pleine discussion...

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

Le cours d'histoire de la magie avait été intéressant comme d'habitude et tu sortais de ce dernier en discutant joyeusement aux côtés de tes amis. Certains étaient dans les nuages comme Franz et tu fis signe à tes amis en désignant les plumes dans sa poche. Elle était plutôt jolie et le jeune homme était perdu dans ses pensées.

Le professeur Heltowni le repennait souvent sur ce point-là. Trop dans les nuages selon lui. Tu y vis une occasion de souligner une nouvelle fois les propos de ton professeur et comme pour lui faire la morale, tu te glissas doucement à ses côtés, effleura sa poche et lui piqua les plumes avant de t'enfuir en courant, rigolant dans ta barbe.

Le jeune homme découvrit le pot au rose quelques minutes plus tard et tu pus entendre qu'il n'était vraiment pas content de ta petite blague.

Toi, tu l'avais pourtant toujours en tête et lorsque tu te retrouvas face à lui, tu eus un grand sourire, tirant délicatement le bel éventail de plume de ta main et l'agitant doucement devant toi avec un regard craquant à souhait :

"Tu te souviens ce qu'a dit le professeur Heltowni à ton sujet Franz !"

Tu agitas un peu l'éventail et te rapprochas du jeune homme d'une allure féline, effleurant son visage avec les plumes :

"Toujours dans les nuages monsieur Suisei ! Vous feriez bien de vous concentrer un peu plus sur vos cours et un peu moins sur vos rêves ! Cela ferait du bien à votre carnet de notes !"

Un mince sourire goguenard s'étira sur tes lèvres alors que ton visage se rapprochait doucement de celui du jeune homme, n'étant plus désormais qu'à quelques centimètres du sien histoire de bien le déstabiliser. Lorsque tu eus fait ton petit effet, tu retiras rapidement l'éventail le dissimulant derrière ton dos avant de reculer toi-même de quelques pas, te dandinant doucement devant lui à la façon d'une enfant curieuse :

"A quoi tu pensais Franz ?"

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

On m'a volé dans les plumes...

     Franz vit Cassandre s'approchait de lui. Toujours furieux de s'être fait ainsi avoir, il voulut lui asséner une réplique agressive et cinglante, comme celles qu'il entendait à la télévision moldue : "Oiseau de malheur, si tu te prends pour une pie, alors envole-toi loin de moi!" (Il ne pouvait regarder la télévision qu'avec sa mère, et celle-ci, il commençait à s'en rendre compte, regarder des programmes plutôt bizarre...).
       Même s'il voulut parler ainsi, Franz se savait incapable de ce genre de comportement, il avait déjà bien assez de mal à s'exprimer devant les autres, alors là, une telle réplique, dans un couloir rempli d'élèves, sa honte était assurée... Et quand bien même il en aurait eu le courage, le temps de cette réflexion avait amené la jeune fille devant lui et elle prit la parole la première : "Tu te souviens ce qu'a dit le professeur Heltowni à ton sujet Franz !" Elle était souriante et mutine ce qui dissipa un peu sa colère. Elle se moqua ensuite du fait qu'il était tête en l'air. Pris sur le vif, et sachant que sa rêverie lui avait maintes fois portée préjudice, il eut un peu honte et se mit à rougir...
       Elle se rapprocha encore de lui, même si Franz la soupçonnait de le faire exprès, son teint vira de plus en plus au cramoisi... Il tenta de se reprendre et d'esquisser un geste pour reprendre son éventail mais elle recula au même moment, le cacha derrière son dos tout en demandant : "A quoi tu pensais Franz ?"
       Il fut totalement pris de court...
       "Euh, eh bien... A mon éventail! Veux-tu bien me le rendre?", dit-il en reprenant un tout petit peu confiance en lui. Mais elle resta silencieuse, continuant à se balancer d'un pied sur l'autre, l'air de dire "Tu ne m'as pas répondu.".
     "Bon, d'accord, mais si je te le dis, tu me le rendras?" Il prit son silence pour un acquiescement. "Je repensais à ma maison, ma famille, un peu tout ça... Surtout les repas de fêtes avec les oncles et tantes. Et puis, un peu à un d'eux que je n'aimais pas trop et qui est mort l'an dernier"
     Devant le sourire s'effaçant du visage de Cassandre, il ajouta : "Non, non, ce n'est pas triste, au contraire, je m'imaginais pouvoir voir les Sombrals grâce à cela! C'était plutôt à ça que je rêvasser vraiment, à chevaucher un Sombral."
      Sachant que c'était peine perdue, il lui demanda quand même "Ne te moque pas, hein? Et maintenant, rend le moi s'il te plaît, car même si tu ne le veux pas, je cours bien plus vite que toi!"
        Il lui adressa un sourire sur ces derniers mots, sourire spontané, mais aussi dû au fait qu'il savait très bien ne pas être un bon sprinteur...

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

Les cours sur l’Histoire de la Magie la passionnée de plus en plus. La fillette ne pouvait pas s’empêcher de poser tout un tas de question, bien que pour la plupart, elle connaissait déjà les réponses. Sauf que par moment, cela la rassurée de pouvoir montrer ses connaissances. Car il était important – à ses yeux – de faire ses preuves. 

Elle savait que par moment, son attitude ne pouvait qu’agacer les autres, y compris -certainement- ceux de sa maison. Pour autant, la rouquine tentait d’éviter d’être un poids, ou une gêne. Eden essayait déjà de se rappelait tous les noms des autres élèves qu’elle côtoyait. Surtout ceux de sa maison lui était plus difficile. Car elle traînait avec très peu de personne. Ce qui s’expliquait par le fait qu’elle passait plus de temps dans la bibliothèque pour approfondir son savoir, ou même venait sur le terrain d’entrainement de Quidditch pour admirer et analyser les vols des différents joueurs.

Le cours venait de se terminer, et Eden se dépêchait à ranger ses affaires afin d’aller se chercher deux trois bricoles à grignoter. Son ventre commençait déjà à bien gargouiller. En se retournant, elle observait « Franc », « Francky »… ? Arg ! La pauvre ne parvenait pas à se rappeler de son prénom. Celui-ci semblait être dans la lune.  Pendant qu’elle le regardait, elle s’apercevait qu’elle était toute seule dans la classe. Monsieur Heltowni venait de la reprendre à l’ordre.

« Mademoiselle Lyn, vous devriez peut-être rejoindre le groupe des premières années, au lieu de rester plantée. »

La fille tourna son regard vers son professeur, les yeux écarquillés. En ouvrant la bouche pour lui répondre, elle tenta d’y sortir un quelconque son. Au lieu de cà, elle se retira avec ses affaires sous le bras, comme une furie.

En rejoignant le couloir, se dépêchant d'aller se trouver de quoi manger, son estomac ne faisait que grogner. Et elle vit « François » en compagnie de Cassandre. La discussion ne semblait pas commode. Il n’avait pas l’air content de la voir. Cassandre, quant à elle, tenait des plumes dans sa main. Eden ne parvenait à percevoir de quoi il s’agissait réellement. Alors elle se décida de s’en approcher.

"Ne te moque pas, hein? Et maintenant, rend le moi s'il te plaît, car même si tu ne le veux pas, je cours bien plus vite que toi!" dit « Francis ».

La rouquine l’avait vu sourire, mais elle ne distinguait pas parfaitement le sujet de la conversation. Se tenant entre les deux élèves, elle continuait à les observer, avant de leur parler.

« Bonjour. Vous allez bien ... euuh ... Franck et Cassandre ? » formulait la jeune fille rapidement avant de reprendre, elle aussi, tout sourire. « Y a un problème ? » 

Pendant qu'elle s'exprimait, son estomac continuait à marmonner bruyamment. 

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

On m'a volé dans les plumes...

        Et voilà que maintenant, sans crier gare, voilà Eden plantée entre eux deux. Franz connaissait bien son prénom, notamment car elle répondait énormément aux questions des professeurs. Son nom, ce doit être Lyn lui sembla-t-il. Oui c'est cela : "Bonne réponse Melle Lyn." "Y a-t-il quelqu'un d'autre qu'Eden pour répondre cette fois-ci?", oui, c'est cela, Eden Lyn.

      Franz était un peu impressionné, d'habitude solitaire, lui si timide, se retrouver en face de Cassandre, celle qui n'avait pas sa langue dans sa poche, et Eden, celle qui en savait tant (surtout pour lui qui n'était pas habitué au monde des sorciers), sans conteste, Franz fut impressionné.
        Il décida de ne pas la reprendre quant à son prénom, trop gêné d'assumer le fait qu'elle ne l'avait ni remarqué, ni retenu.
        "Non, non, aucun problème. Cassandre voulait juste me rendre mon éventail que je lui avais prêté..." Se tournant vers Cassandre : "N'est-ce pas?" Son ton fut peut-être un peu plus rude qu'il ne l'escomptait, il s'en rendit compte en voyant le visage "innocent" de celle-ci. Il s'empressa d'ajouter, avec douceur : "S'il vous plaît, mademoiselle."  Encore une de ces répliques de films moldus, Franz se dit alors qu'il se mettrait dès ce soir à inventer lui-même ses répliques...

        Il entendit alors quelques borborygmes provenant du ventre d'Eden. "Tu as faim?" Il sortit de sa poche ce qu'il prit pour une friandise mais qui était en fait une boule de graisse pour oiseau... "Tiens!" lui dit-il en souriant "J'en ai plein, c'est ma mère qui les as fait!". Il se rendit compte un peu trop tard que ce qu'il tendait n'étaient pas des bonbons au coquelicot...

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

Tu étais plutôt joueuse, mais face au discours du jeune homme et à son attitude, ton comportement changea vite pour passer subitement à la gêne. Chose qu'il s'empressa de chasser en expliquant qu'il n'y avait pas la moindre tristesse là-dedans et en évoquant :

"Un quoi ? C'est quoi ça un sombral ?"

Tu n'en avais jamais entendu parlé, mais pour le coup, le jeune homme avait éveillé ta curiosité. Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'il joue les provocateurs en avouant qu'il courait beaucoup plus vite que toi. Tu ne peux t'empêcher de lui répliquer du tac au tac, un grand sourire sur le visage :

"Tu es vraiment sûr de toi quand tu dis ça !"

Tu t'apprêtais à prendre la poudre d'escampette quand Eden fit soudainement son apparition parmi vous. Tu ne savais pas trop quoi penser de cette fille. Elle était assez studieuse dans certaines matières, moins dans d'autres. Parfois plus intelligente que toi. Parfois seulement. Ton regard se tourna vers elle lorsqu'elle vous interrompit en pleine chamaillerie et tu ne pus t'empêcher de la reprendre :

"Franz …"

Ton regard se tourna vers le jeune homme qui avait visiblement omis de la corriger sur son prénom. Alors, tu insistas une nouvelle fois :

"Il s'appelle Franz ! Et nous étions en train de nous demander si cet éventail ne serait définitivement pas mieux en ma possession qu'en la sienne !"

Regardant le jeune homme dans le blanc des yeux avec insistance, tu lui fis un clin d'œil avant d'agiter le tas de plumes devant ton nez dans un mouvement qui se voulait sexy (n'oublions pas que nous avons 11 ans). Tu fis un nouveau clin d'œil au jeune homme avant de sourire en direction d'Eden.

"Tu veux qu'on aille prendre le goûter Eden ?"

Oui, après tout, il commençait à se faire faim ici et puis, un nouveau regard malicieux passa sur ton visage alors que tu regardais le seul garçon du groupe :

"Le dernier à la table des poufsouffle devra manger des endives au jambon pendant une semaine !!!"

Tout feu tout flamme, tu partis comme une flèche en direction des escaliers qui menaient vers les étages inférieurs du château.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

On m'a volé dans les plumes...

« Francis » venait de lui répondre, lui expliquant qu’il n’avait aucun problème avec Cassandre. Il s’agissait juste d’une histoire d’éventail. Cependant, Eden voyait bien qu’il y avait un problème « d’entente » entre eux. Mais elle ne parvenait pas à comprendre ce qu’il se tramait réellement.

De plus, Cassandre venait de la reprendre sur le nom réel de ce « Franck ». Tout en ajoutant de manière joueuse, que l’objet devrait être à elle.

« Franz … hhum... pardon .. » murmure Eden, gênée de son erreur.
La fillette ne parvenait pas à comprendre ce que Cassandre manigancer. Mais ce n’était certainement pas par gentillesse qu’elle faisait cela. La situation la dérangée, elle ne savait pas où se mettre, ni même ce qu’elle était censée faire.
Toutefois, la scène se dissipa rapidement. Franz interpella.

"Tu as faim?"

A ces mots, celui-ci lui tendit une boule ficelée avec diverses sortes de graines pleine de graisse. Eden fit une mine de dégoût, portant ses mains sur sa bouche pour éviter de vomir, à la vue de cet abject chose. Elle fit même un éloignée de Franz.

« Euh … non .. merci … » tout en détournant du regard, Cassandre rajoute à son tour :

"Tu veux qu'on aille prendre le goûter Eden ?"

La fillette acquiesça, au moins celle-ci avait bien comprit de quoi il en retourner pour son appétit. Normalement.

Néanmoins, il fallait être rapide.

"Le dernier à la table des poufsouffle devra manger des endives au jambon pendant une semaine !!!"

« Hein ? » écarquilla des yeux Eden, ne s’attendant pas à la voir déguerpir sous yeux.

Elle regarda Franz, faisant une mine peinée, et suivi de son côté Cassandre. Car elle, aussi, ne souhaitait pas connaître le supplice ultime des endives au jambon. Bien qu'elle ne comprenait pas comment elle avait pu se retrouver embarquée dans une histoire banale.


"Cassandre .. c'est pas sympa !! " s'exclama Eden, pensant que celle-ci allait se retourner. Elle la suivit dans cette course, bien que son estomac grognait à chaque effort qu'elle faisait.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

On m'a volé dans les plumes...

     Franz n'eut pas le temps d'expliquer à Cassandre ce qu'était un Sombral, d'un autre côté, se dit-il, cela aurait été trop long et il ne voulait pas se faire endormir son éventail... Celle-ci reprit Eden :"Il s'appelle Franz!"
          "Ce n'est pas grave" répondit-il, à la fois pour que Cassandre ne s'énerve pas et pour Eden qui avait l'air gênée. "Ce n'est qu'un prénom" rajouta-t-il en souriant. Pour dissiper le malaise qui risquait de s'installer, il  demanda : "Tu as faim?" Mais en tendant la mauvaise nourriture, il obtint l'effet contraire, et si Cassandre n'avait pas été là, la gêne aurait été définitive entre le garçon et la jeune fille.

        "Tu veux qu'on aille prendre le goûter Eden ? Le dernier à la table des Poufsouffle devra manger des endives au jambon pendant une semaine !!!" dit-elle gaiement avant de partir en courant. Franz la remercia intérieurement mais se jura deux choses : bien expliquer à Eden qu'il s'était trompé de poche, et ne pas laisser Cassandre s'en sortir comme cela, avec son éventail!!
        Franz les regarda partir, Eden sur les talons de Cassandre, et les vit tourner à l'angle du couloir. Il pensa alors "Ce n'est pas si mauvais que ça les endives au jambon, et puis, il y a toujours du chocolat à Poudlard, pour relever le plat." Quelques minutes s'écoulèrent où il vit passer devant ses yeux de nombreuses recettes assez "atypiques" pour les autres élèves. Et, comme si le couloir devenu vide lui fit un électrochoc, il s'exclama : "Mince!" et partit en courant aussi vite qu'il le put, tout en sachant que c'était peine perdue, il devra manger des endives au jambon tous les jours... Peut être que les filles voudront les partager avec lui, pensa-t-il naïvement...
     Il arriva à la table de Poufsouffle où les deux filles le regardèrent avec un sourire triomphant. Franz s'assit à la table, regarda Eden, puis Cassandre, se disant, "Si je mange tant d'endives, elle me le rendra bien ce fichu éventail!" Ce faisant, il mit sa main dans son autre poche, où il sentit le contact avec les bonbons au coquelicot ainsi qu'un autre éventail de plumes. Franz avait toujours tout en double...

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

La victoire facile, tu t'installas finalement à la table de poufsouffle ou tu commenças par te servir un grand verre de jus de citrouille pour étancher ta soif. Eden arriva quelques minutes après et tu lui dis un grand sourire tout en lui servant à son tour un verre et en rigolant :

"Je crois qu'il y en a un qui va manger de l'endive pendant un petit moment !"

Tu rigolas suite à cette déclaration avant malgré tout de préparer un autre verre pour Franz qui ne tarda pas à arriver à son tour. Un sourire goguenard sur le visage, tu finis malgré tout par déposer l'éventail que tu lui avais piqué sur la table pour qu'il puisse le récupérer en murmurant silencieusement :

"C'est un très bel objet !"

Petit clin d'œil à son intention avant de regarder ce qui était proposé aujourd'hui pour le gouter. Des fruits, des gâteau, mais malheureusement, toujours pas de fontaine au chocolat. Mais ça c'était pour bientôt. Tu avais tellement hâte que le dernier jour du mois de février s'écoule pour qu'enfin, vous puissiez tous les jours en profiter à votre table.
Faisant preuve de sagesse, tu décidas donc de manger équilibré et tu attrapas une banane et un peu de fromage blanc pour ton goûté.
La bouche à moitié pleine, tu finis cependant ta bouchée avant de te tourner vers tes camarades :

"Demain il faut rendre le devoir de défense contre les forces du mal … Vous avez réussi vous à lancé le sortilège du gonflus ?"

Avisant un muffin au milieu d'un tas de muffins, tu t'en saisis d'un et le posas entre vous trois.

"La dernière fois que j'ai essayé, c'était sur une mouche… Elle n'est plus de ce monde malheureusement pour vous compter mes exploits…"

Tu levas les yeux au ciel et soupiras longuement…

"Qu'est-ce que je déteste cette matière ! Presque autant que la métamorphose…"

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

On m'a volé dans les plumes...

En deuxième position, la rousse essoufflait, n’avait jamais autant couru. Elle se tenait près de Cassandre, la main sur la poitrine, essayant de reprendre son souffle. Celle-ci, tout sourire, lui tendait un verre de jus de citrouille. Elle le prit et le boit cul sec. Elle faillit de tout recrache, en riant d’apprendre que Franz allait surement manger des endives. Cependant, elle n’avait pas encore fait attention à la présence de Franz, quand celui-ci venait tout juste d’arriver, derrière elle. 

L’objet posé par Cassandre, sur la table, était une sorte d’éventail fait de plumes, différent des éventails de ceux de sa mère. Voyant Cassandre faire un clin d’œil, le gobelet toujours en main, elle se retourna doucement, face à Franz. Elle lui sourit, bien qu’un peu gênée de la situation. Toutefois, elle comprenait un peu mieux le sujet de la « discussion » entre ces deux-là.

Après cette course bien trop fatigante, elle en oublia rapidement ce que Franz lui avait montré tout à l'heure. S’asseyant à son tour à la tablée, la rouquine n’attendait pas une seconde, pour piquer des gâteaux, des fruits, qu’elle enfourna dans sa bouche en un rien de temps. Plus ou moins occupée à s’empiffrer, la fillette ne manqua pas de s’étouffer quand Cassandre leur demandait s’ils avaient réussi le Sortilège du gonflus.
Un sortilège qui n’était pas très sain, à son sens. Surtout quand Cassandre exprime son histoire, plutôt morbide. Eden déglutit avant d’y répondre.

« J’ai essayé sur un rat. Mais il s’est dégonflé comme un ballon. En termes d’odeur, ce n’était pas très … enfin voila. » dit-elle avec une mine de dégoût.

Elle tourna son regard sur Franz, puis sur le muffin que Cassandre venait de poser. Pendant que celle-ci exprimait son mépris pour certaines matières, Eden n’a pu s’empêcher de se saisir du muffin pour y croquer dedans. Trop gourmande, qu’elle est, elle ne parvenait pas à retenir son appétit.
Dernière modification par Eden Lyn le 20 mars 2018, 17 h 11, modifié 1 fois.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

On m'a volé dans les plumes...

       Lorsque Franz arriva à la table des Poufsouffle, il entendit  "Je crois qu'il y en a un qui va manger de l'endive pendant un petit moment !" et vit Eden s'étouffer à moitié avec son verre. Un peu énervé, ou honteux, il répliqua :
"Je suis sûr que tu as fait tout cela exprès pour changer mon régime alimentaire! Cassandre, tu es machiavélique!  Et puis, je m'en fiche, j'aime bien les endives au jambon", rajouta-t-il en souriant.

      A sa grande surprise, Cassandre lui rendit son éventail sans même demander son reste. De plus, elle lui fit un clin d’œil, chose qui mit un peu Franz mal à l'aise. Cela lui faisait plaisir et en même temps le gêna, il ne savait pas trop où se mettre, rougit probablement, et ne dit rien quelques instants en attendant que cela passe... Il prit une gorgée dans le verre qu'elle lui avait préparé, pour faire comme si de rien était. Malheureusement, le jus de citrouille a vraiment un goût exécrable. Franz masqua difficilement  une grimace par politesse, mais à son avis, cela se voyait clairement sur son visage.

      Il se tourna alors vers Eden : "Désolé pour tout à l'heure, c'était cela que je voulais te donner..." dit-il en lui tendant quelques bonbons. "Le reste, c'était de la nourriture pour oiseaux..." Il rougit encore un peu plus. Pour se sortir de là, il lui montra l'éventail, en particulier une plume verte et une autre blanche et noire : "Avec ces boules de graisse, les oiseaux venaient manger sur le rebord de ma fenêtre, et parfois ils laissaient des plumes, comme un remerciement je pense. La verte, c'est un Pic-vert, l'autre, un pic Epeiche!" 
      Lyn mangeait avec appétit et surtout gourmandise, voilà qui fit espérer Franz : "Si jamais tu as toujours aussi faim, au prochain repas je t'offrirai volontiers une partie de mes endives!"   Il attaqua lui aussi quelques muffins.

       Cassandre leur parla alors des cours, Franz ne répondit pas quand à son entraînement au sortilège  du gonflus. Il ne souhaitait pas en parler lorsqu'il entendit que les deux jeunes Poufsouffle l'avaient pratiqué sur des animaux, chose qu'il ne ferait jamais. Et sur les objets, il n'y arrivait pas... Il préféra rebondir sur l'autre matière évoquée : "Si on est très bon en métamorphose, on peut devenir un animagus non? Ce doit être génial ! "

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

Le muffin n'avait pas forcément fait long feu, car, alors que tes camarades continuaient de discuter ensemble, tu t'en étais saisie et tu le dévorais avec grand appétit tout en écoutant discrètement leurs discussions. Le sujet dériva rapidement de la défense contre les forces du mal à la métamorphose avec la question de Franz qui te laissa légèrement pensive.

"Je suppose…"

Oui, la question était plutôt difficile. Tu étais encore un peu jeune pour t'intéresser à cette pratique, mais tu savais très bien que devenir animagus n'était pas un exercice facile. Non, c'était même plutôt une pratique de haute voltige.

"Je ne sais pas grand-chose sur ça… Si ce n'est que c'est très dangereux et qu'il faut être très douée en métamorphose mais pas que…"

Si tu réfléchissais à tous les cours de métamorphose que tu avais eut jusqu'à présent et tout comme tes camarades, tu pouvais facilement évaluer la difficulté de l'exercice :

"Vous avez vu déjà comme c'est compliqué de métamorphoser un objet en un autre… Alors j'imagine la difficulté de devenir soit même un animal…"

Tu frissonnas :

"Rien que d'y penser, j'en ai des frissons dans le dos ! Je pense que c'est pas pour rien qu'il n'y en a que très peu dans tous les pays. Il doit y en avoir quoi ? Moins de cinquante sur tous les sorciers de grande Bretagne ? Et encore, je me demande si je n'exagère même pas sur ce chiffre…"

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

On m'a volé dans les plumes...

Continuant de s’empiffrer sur les divers muffins qui trônaient sur la table, Franz l’interpella. Elle manqua presque de s’étouffer, ne s’attendant pas à ce que celui-ci lui parle. 

Celui-ci demanda pardon. Il semblerait qu’il s’était trompé de sachet. Le garçonnet lui expliquait qu’il voulait lui faire partager des bonbons et non la nourriture pour oiseaux. La rousse fut étonnée en voyant ces bonbons. Chacun des bonbons avaient une couleur plutôt particulière, chose qu’elle n’avait jamais goûté. 
A cet instant, la gamine se demandait s’il n’était pas un moldu. Car beaucoup de choses, de noms, lui étaient complètement inconnus. Elle l’écoutait lui décrire les plumes qu’il avait acquiert grâce aux moineaux qui lui rendaient visite.

"Avec ces boules de graisse, les oiseaux venaient manger sur le rebord de ma fenêtre, et parfois ils laissaient des plumes, comme un remerciement je pense. La verte, c'est un Pic-vert, l'autre, un pic Epeiche!

Eden n’a jamais réellement pu voir, admirer des oiseaux. Ce n’était seulement au travers des livres, et des lettres que sa tante lui écrivait.

"Si jamais tu as toujours aussi faim, au prochain repas je t'offrirai volontiers une partie de mes endives!"  Ajoutait-il, tout fier.

Sans plus attendre, la rouquine s’étouffa avec un des morceaux de muffins. Ni une, ni deux, elle prit plusieurs gorgées de jus de citrouille pour faire passer le tout. Elle passait de rouge à violette. Puis elle reprit peu à peu de sa couleur, tout en prenant le temps de respirer. Des endives, des endives, il est fou celui-là, pensait-elle.

Tout en essayant de reprendre des couleurs, et restant sur « terre », elle crut entendre que Franz s’intéressait à l’art d’être Animagus. Eden ne répondit pas, laissant Cassandre prendre part à la réponse. Elle en savait certainement plus qu’elle à ce sujet. N’ayant pas forcément de bonnes notes en métamorphose, la gamine n’osa pas spécialement prendre part à la conversation.

Cependant, une seule chose lui venait en tête qu’elle balança instinctivement, un muffin dans une main et du jus de citrouille dans l’autre.

« Certains sont nés pour être Animagus, d’autres pas. C’est comme cà. » Ensuite, Eden continuait, une nouvelle fois, à divaguer… « J’aimerais bien me spécialiser dans les sortilèges .. bien que l’histoire de la magie ne m’est pas indifférent… », dit-elle de manière pensive.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

On m'a volé dans les plumes...

       Bien que Franz tendit des bonbons à Eden, celle-ci préférait visiblement les muffins. Il les laissa sur la table tout en s'étonnant des changements de couleur de son visage... *Si elle rougit, c'est qu'elle aime les endives ! Ouf', je ne vais pas tout devoir manger !* espéra-t-il.

      Il entama alors une discussion sur les animagus avec Cassandre. Celle-ci semblait avoir beaucoup réfléchi à la question. Ou peut-être réfléchissait-elle vite. Elle lui expliqua alors que c'était une pratique difficile et dangereuse. Et finit par ajouter : "Rien que d'y penser, j'en ai des frissons dans le dos ! Je pense que c'est pas pour rien qu'il n'y en a que très peu dans tous les pays. Il doit y en avoir quoi ? Moins de cinquante sur tous les sorciers de grande Bretagne ? Et encore, je me demande si je n'exagère même pas sur ce chiffre…"

      "Tu n'as pas l'air d'aimer beaucoup ça..." lui répondit Franz. Il se mit à son tour à réfléchir sérieusement au sujet, et se prit même à le fantasmer.
"Mais, du coup, il suffit de travailler pour le devenir, non? Même si c'est compliqué, ma mère m'a toujours dit : "Tu peux tout faire tant que ta volonté est inflexible !" Inflexible, ça veut dire qui ne peut pas changer." dit-il.

      Puis il songea à ce que lui répétait souvent son père au cours de ses nombreuses expériences ratées. Il ne savait pas trop si celui-ci plaisantait ou non, alors il décida de le croire et de la citer : " -Lorsqu'on agit inconsciemment, le danger nous survole ! Il faut croire à la chance Franz- m'a souvent expliqué mon père. Donc, c'est décidé, je vais devenir un animagus! En plus, ça doit être super pratique pour observer les autres animaux fantastiques !!! Tu ne crois pas Cassandre?"

      Il entendit alors Eden intervenir :  « Certains sont nés pour être Animagus, d’autres pas. C’est comme cà. J’aimerais bien me spécialiser dans les sortilèges .. bien que l’histoire de la magie ne m’est pas indifférent… »

        Franz n'aimait pas les phrases qui commençaient par "certains sont nés", il ne put s'empêcher de lui répliquer, avec un ton de défi : "Alors moi je décide d'être né pour être animagus!"

Je ne t'aime pas trop.

On m'a volé dans les plumes...

Le moins, que l'on puisse dire, c'est que Franz avait de la suite dans les idées et surtout une sacrée volonté. Ce petit trait de caractère te fit sourire intérieurement alors que tu t'attaquais à un yaourt à la pêche pendant que tes deux camarades continuaient leur discussion. Soudain, le jeune homme s'adressa une nouvelle fois à toi et tu ne pus t'empêcher de rougir en finissant ta bouchée avant de pouvoir lui répondre :

"Oui, c'est sûr que ça doit être super intéressant !"

Tu replongeas une nouvelle fois ta cuillère dans ton yaourt afin dans manger une nouvelle bouchée avant de poursuivre :

"Mais il va te falloir vraiment beaucoup travailler ! Ton dernier devoir de métamorphose n'était pas fameux de ce que je sais ! Tu veux que je t'aide pour le prochain ?"

Tu avais toujours eut le cœur sur la main et puis, il ne fallait pas se le cacher, tu aimais bien Franz. Passer du temps avec lui ne pouvait être qu'agréable. Mais bon pour l'heure, tu avais d'autres sujets de discussion comme par exemple :

"Et tu aimerais te transformer en quoi comme animal ?"

Tu regardas autour de toi, puis tu poursuivis dans un murmure pour éviter que tout le monde t'entende :

"Vous croyez que l'on peut décider soit même de son animal ou alors c'est un peu… Au hasard ?"

Tu levas les yeux au ciel :

"Le mieux ça serait d'aller à la bibliothèque ! Ou encore mieux ! D'aller voir le professeur Bowser ! Je suis sure qu'elle pourrait nous renseigner la dessus !"

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs