Couloirs

Inscription
Connexion

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Fin octobre 2042
PV. Lyn FELIX



Il était temps. C’était l’heure. L’heure de faire face. Enfin. Après deux mois d’hésitations, de doutes, d’une peur sourde et irraisonnée. Tally Jenkins avait finalement trouvé la force de confronter Lyn Felix. Lyn Felix. Remplaçante au poste vacant de Capitaine après le départ de Peter. Une fille qu’elle ne connaissait pas. A qui elle n’avait jamais adressé la parole. Dont elle se fichait pas mal. Sauf qu’elle était devenue cheftaine des Éclairs de Serdaigle. Et ça, ça lui valait d’être en haut de la liste des personnes que Tally pouvait difficilement supporter. Depuis le début de l’année Tally cherchait à faire partie de l’équipe. Écartée lors du premier match de la saison pour une raison qui la laissait encore amère, elle avait décidé que le second match ne lui passerait pas sous le nez. Pour ça, elle devait à tout prix ré-intégrer l’équipe, coûte que coûte. C’était la promesse qu’elle s’était faite la veille de la rentrée. Peu importe les obstacles, elle était prête à tous les écarter pour retrouver sa fichue place au sein de l’équipe. Miss Holloway avait préféré cette satanée Lyn Felix à sa place lors du départ de Peter, soit, elle allait devoir en subir les conséquences. Jenkins avait faillit s’étouffer en entendant cette nomination. Pourquoi cette naine d’un mètre trente et pas elle, déjà expérimentée ?! Sérieusement, parfois, elle ne comprenait rien aux adultes. Ce qui lui valait une colère farouche, explosive et souvent inattendue. Le pire dans tout ça était que ce courroux incontrôlable lui avait déjà porté préjudice à plusieurs reprises. Elle avait agressé et accusé à tord le pauvre Rey et elle avait aussi complètement craqué devant Mathilde. Il était grand temps de mettre un véritable terme à tout ça, de retrouver un semblant de paix et de remettre les pendules à l’heure.

Tally ne doutait pas une seule seconde de son talent. Cette place dans l’équipe, elle la méritait autant de quiconque, voire plus, vu comment elle s’était décarcassée pour mettre l’équipe d’aplomb avant la saison dernière. Ce qui lui manquait, c’était la douce sérénité de la débutante qu’elle avait été. Sans prétention, sans ressentiment, sans rancœur contre la moitié des joueurs de l’équipe.

Elle avait donc mis en place un plan, qu’elle s’était forcée de respectée. Elle avait bien faillit se débiner à plusieurs reprises la Jenkins. Maintenant, il était trop tard pour reculer, c’était le grand saut dans l’inconnu. Tally avait anticipé cette journée, elle savait que Lyn terminerait bientôt son cours de Sortilège et Tally serait là pour l’attendre. Elle avait vérifié, la deuxième année ne reprenait ses cours que quelques heures plus tard, leur laissant largement le temps de… régler leur affaire.
Le seul hic de son plan : son impulsivité. Il lui était difficile, même impossible, de savoir comment elle allait pouvoir réagir face à cette Felix. Elle imaginait que cela allait surtout dépendre de la façon dont Lyn allait recevoir ses arguments. N’allez pas croire que Tally fonçait tête baissée, non, cette fois-ci, elle était préparée. A tout. Ou presque.

D’un air faussement mauvais, Jenkins était adossée au mur jouxtant la salle de cours. Elle s’était échappée du sien en avance afin de s’assurer de ne pas louper sa cible. Les bras croisés, elle s’attachait à contrôler sa respiration pour tenter vainement de ralentir les battements de son cœur. Chaque seconde qui passait était un nouveau supplice à endurer et une nouvelle mise à l’épreuve, celle de ne pas flancher, de ne pas faire demi-tour dans le couloir et remettre ça à plus tard. La mâchoire serrée, la Serdaigle luttait farouchement contre son instinct de survie, elle devait le faire. Il était hors-de-question qu’elle se débine.
Son attention fut rappelée par le flot d’élève qui dégueula soudainement par la porte, juste à sa droite. L’œil affûté, elle remarqua presque immédiatement Lyn Felix qui s’échappait dans l’autre direction. Tally se mis en route derrière elle, attendant quelques minutes que le gros des élèves se soit dispersé. Quand elle se sentit prête, elle apostropha l’intéressée.

« _ Yo. Felix. On peut parler ? »

Quelques visages se retournèrent vers la rouquine mais celle-ci était uniquement concentrée sur Lyn, là, la petite. Rapidement, elles se retrouvèrent face à face dans un couloir quasi désert. Tally sentait son pouls battre de manière irrégulière, la suite de sa possible carrière commençait ici.

Action : Déstabiliser
Thème : Réputation
Cible : Lyn FELIX
Dernière modification par Tally Jenkins le 23 mai 2018, 13 h 16, modifié 3 fois.

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Un mois. Presque un mois que le premier match de la saison avait eu lieu, opposant les Frelons de Poufsouffle aux Éclairs de Serdaigle. Presque un mois que Lyn essayait de passer tranquillement à autre chose, préparer le prochain match, programmer des entraînements, passer des annonces de recrutement. Mais elle n'arrivait pas à penser à autre chose, elle se remémorait sans cesse son échec lors de ce match. Oh, bien sûr, le match s'était soldé par une égalité – ce qui n'était jamais arrivée auparant pendant les cinq saisons de Quidditch à quatre à Poudlard –, chose réjouissante pour les Éclairs qui avaient donc, en partie, tenu les champions de la saison 4 en échec, mais pour Lyn, ce match était également un fiasco. Tous les viffets, les sept viffets qui étaient apparus, les uns après les autres, tous, elle les avait tous ratés. Elle se refusait à penser que c'est parce qu'elle était trop lente. Non. C'était Elina Montmort qui était bien trop rapide. Lyn, presque à chaque fois, avait talonné son adversaire. Mais jamais elle n'avait réussi à passer devant. Elle n'avait eu le vif d'or que parce que Peter, le batteur des Éclairs, avait écarté Montmort de la partie pendant l'apparition de la petite balle dorée.
C'était cet échec cuisant qui avait profondément marqué Lyn, et la fillette ne désirait plus être finisseuse. Elle en avait les capacités, mais elle ne voulait plus de ce rôle qui lui avait valu d'être... humiliée. En plus... plusieurs joueurs quittaient l'équipe, et la jeune Capitaine n'était même pas sûre de pouvoir reconstituer une équipe complète. Alors depuis que ce match avait pris fin, Lyn faisait savoir qu'elle recherchait des joueurs, des nouvelles têtes dans l'équipe. Et pour le moment, elle n'avait pas eu une seule réponse. Bien sûr, elle avait le temps avant le prochain match des Éclairs, mais fin octobre, elle s'inquiétait déjà. C'était à ça qu'elle pensait, presque chaque jour. Son échec. Son envie de tout arrêter. Mais son désir, plus grand encore, de reconstituer et redresser l'équipe.

Le cours de Sortilèges touchait à sa fin, et Lyn était parvenue à se concentrer pleinement sur son travail, sur les instructions et explications, sur les exercices ; elle avait réussi à faire abstraction du Quidditch qui lui mettait le moral au plus bas. C'est donc toute guillerette que Lyn sortit de la salle, en train de discuter joyeusement avec Solwen de ses projets avant le prochain cours. Au programme : commencer ses devoirs et, plus réjouissant, jouer. Jouer, elle ne savait pas encore à quoi – ça dépendait aussi des personnes disposées à participer (si elle se retrouvait toute seule, ça serait probablement Rubik's cube) –, mais ça la détendrait, avant de reprendre le boulot.
Lyn ne marcha pas longtemps avant de se faire interpeller, ce qui l'arrêta net. le ton n'était pas particulièrement gentil, mais pas spécialement agressif non plus. En se retournant, la petite italienne constata qu'il s'agissait d'une autre aiglonne, mais elle n'avait pas son nom exact en tête. Tout juste savait-elle que cette fille, en troisième ou quatrième année, avait été Capitaine des Éclairs, mais c'était avant que Lyn intègre l'équipe. La fillette fit tourner ses méninges à toute vitesse, et finit par trouver quel nom mettre sur ce visage. Jen... Jenkins. Oui, maintenant que Lyn l'avait retrouvé, elle en était sûre. Pour le prénom, faudrait repasser, par contre.
Pétrifiée par le regard intense que lui jetait son aînée, Lyn finit par sortir un son, la voix légèrement incertaine, vacillante.

– Euh... ou-oui... ?

Après ces brèves paroles, Lyn se tourna rapidement vers Solwen pour lui dire qu'elle la rejoindrait en salle commune, et la jeune Capitaine se retrouva donc seule face à cette fille, Jenkins. Lyn n'avait aucune idée de la raison de cette discussion. Elle leva le regard pour soutenir celui de son aînée, mais bien vite, elle détourna de nouveau ses yeux. D'habitude, elle n'abandonnait pas aussi vite. Mais là, Jenkins avait un air imposant qui figeait Lyn. Cette dernière entrouvrit la bouche. Puis la referma. Se mordit les lèvres. Elle ne devait pas s'impatienter, son interlocutrice lui dirait d'elle-même la raison de cette discussion. Inutile de demander. Rester patiente. Quelle blague. Non, la vérité, ce n'était pas que Lyn était patiente. C'est qu'elle n'osait même pas poser la question qui lui brûlait pourtant les lèvres. Qu'est-ce que tu veux ?

“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
3e année RP | #B6004A

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Tally laissa échapper sa parole, rude, d’une voix rauque mais sans animosité aucune. Lorsque la fameuse Felix se retourna, elle sentit son cœur prêt à défaillir. Elle se força à serrer les poings pour ne pas s’évanouir dans la seconde. Pas que la naine lui fasse plus peur de cela mais elle avait bien du mal à accepter qu’elle était aujourd’hui obligée d’aller mendier sa place dans l’équipe. Elle qui avait été Capitaine une année auparavant. Sa cadette l’observa et sembla plus ou moins la replacer, même si les deux filles ne s’étaient encore jamais adressées la parole.

Avant que Tally n'ait le temps de reprendre la parole, la deuxième année indiqua à ses amies qu’elles se retrouveraient plus tard. Une nouvelle hésitation s’empara de notre troisième année mais elle était résolu à aller jusqu’au bout. Elle s’avança de plusieurs pas en direction de la Capitaine. Plus elle s’approchait, plus elle se rendait compte qu’elle la dominait largement. Elle se refusa à sourire, elle n’était pas là pour se moquer d’elle et la force ne viendrait que dans un second temps. Si la méthode douce ne fonctionnait pas. Tally lui tendit une main ferme :

« _ Tally Jenkins. Un éclair de défi passa dans son regard. J’ai été Capitaine des Éclairs de Serdaigle avant ton arrivée. Elle voulait lui faire ressentir sa supériorité, elle était bien décidée à l’intimider. Après un accident, j’ai dû passer le flambeau à Peter. Il était hors de question qu’elle se montre faible mais elle devait tout de même expliquer le pourquoi du comment. La Serdaigle reprit son inspiration. Je veux réintégrer l’équipe. Je peux à nouveau voler. Je ne veux pas ton titre de Capitaine, je veux juste manier la batte. Un sourire se dessina sur son visage, il s’agissait de l’amadouer et se la mettre dans la poche. Lui faire comprendre qu’elle n’était pas une adversaire, mais bel et bien une alliée. Elle se mordit la langue pour s’empêcher de débiter une connerie. C’est qu’elle en avait des choses coincées au fond de la gorge. »

Elle rangea ses mains dans ses poches et s’autorisa un moment de réflexion. Elle devait réussir à brosser la petite Lyn dans le sens du poil, parvenir à la mettre en confiance pour s’assurer sa place. Un énorme nœud était coincé au niveau de sa nuque, pour quelqu’un d’observateur il était aisé de remarquer le malaise de la jeune Jenkins. Pourtant, elle tachait de paraître relâchée et amicale. Sa respiration était un peu trop rapide, sa main un peu trop moite, son regard un peu trop froncé, sa voix légèrement tremblante. Tant d’indices qu’elle lâchait derrière elle mais elle était habitée d'une telle fierté qu’elle ne pouvait ni l’avouer, ni laisser tomber son masque. Elle cligna des yeux pour revenir à la réalité.

« _ Votre match contre Poufsouffle était spectaculaire. Elle ne faisait référence qu’à des on dit. Comment aurait-elle pu aller dans les gradins alors qu’elle aurait dû être sur le terrain. Sa mâchoire crispée, elle laissait les informations s’écouler au compte goutte. A l’époque, nous avions vaincu Gryffondor sans qu’ils ne parviennent à marquer le moindre petit point. Certes, cela avait été le seul match qu’elle avait joué mais la victoire avait été sans appel. Elle était extrêmement fière de ce match. Elle n’avait jamais autant brillé, cela avait été magique. Ainsi, son sourire se fit plus sincère, Lyn devait comprendre qu’en plus d’avoir trôné sur l’équipe, elle n’était pas un mauvais élément. »

Tally avait retrouvé une certaine confiance, Lyn n’allait pas la manger. La nouvelle Capitaine ne pouvait pas refuser ses services. Sinon, dans tous les cas, elle risquait de passer un mauvais quart-d’heure. A cette idée, sa gorge se dénoua, Tally ne pouvait pas perdre, toutes les étoiles étaient alignées pour qu’elle retrouve son poste. Peter avait quitté l’équipe, laissant le poste de Batteur vaquant, ses arguments étaient irréfutables et sa supériorité physique actuelle ne laissait pas le moindre doute.

Coup spécial : Le mur de pierre

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Lyn était éberluée. Complètement. Cette Tally Jenkins – maintenant qu'elle pouvait mettre un nom complet dessus – n'avait pas l'air méchant, non. Elle avait juste l'air d'un robot complètement coincé, crispé. Et prêt à vous démonter la tête au moindre faux pas. Elle tendit une main vers la petite italienne, que cette dernière s'empressa de serrer, par réflexe. Les phrases de la Troisième année étaient courtes, presque saccadées, mécaniques. On pouvait presque sentir une pointe d’agressivité. Mais Lyn arrêta bien vite d'y prêter attention. Elle avait totalement autre chose en tête. C'était une véritable explosion, elle ne savait plus quoi penser.
Pour résumer... une Troisième année lui adressait la parole, qui plus est l'ancienne Capitaine de l'équipe des Éclairs (ce que, au passage, elle n'avait pas manqué de rappeler). Cette fille avait permis à l'équipe de battre l'équipe de Gryffondor – leur première défaite depuis quelque temps, l'aiglonne s'était renseignée là-dessus –, sans que les joueurs rouge et or ne marquent un seul point. Et elle demandait de réintégrer l'équipe.
Au fond de Lyn, ce fut un déferlement d'émotions. D'abord, la peur. Quelques fractions de secondes. Cette fille était imposante, et son discours, sa façon de parler, les propos qu'elle tenait, sa poignée de main ferme, tout cela effrayait Lyn, qui avait l'impression d'être encore plus petite qu'elle ne l'était déjà. Mais, passée la première impression, le cœur de Lyn fit un bond. Elle était... terriblement joyeuse. Une nouvelle joueuse dans l'équipe, une nouvelle recrue. Une nouvelle batteuse. Et pas n'importe laquelle. La jeune Capitaine reprit espoir quant aux recrutements. Tally Jenkins, qui réintégrait l'équipe ? Lyn ne l'avait pas vue à l’œuvre, mais ça promettait d'être une belle affaire. Oui, assurément.
La Troisième année fit même un sourire, qui contribua à détendre Lyn encore un peu. Bon, malgré cette satisfaction, elle n'était pas tout à fait rassurée. Mais quand même, c'était un soulagement de savoir que cette fille était venue la voir pour revenir dans l'équipe, uniquement pour ça, pas pour quelque chose que la petite fille aurait fait de travers ou quoi que ce soit de moins agréable.

Béate d'admiration et de surprise, Lyn ne répondit pas tout de suite. Déjà, parce qu'elle commençait déjà à s'imaginer les futurs matchs avec cette batteuse dans l'équipe. Il était dommage que Peter, Rosa et Noah aient quitté les Éclairs, mais maintenant, trouver de nouvelles têtes pour compléter l'équipe ne paraissait plus une tâche insurmontable aux yeux de Lyn. Et puis, l'aiglonne ne dit rien car elle ne savait pas quoi dire. "OK, tu es prise, bienvenue dans l'équipe" ? Non, ça n'était pas une très bonne idée. Ça aurait été simple, c'est vrai. Mais cela faisait presque un an que Tally n'avait pas joué. Et les règles avaient changé. Jenkins serait une nouvelle recrue au même titre que les autres, ou presque. C'était plus raisonnable, plus juste. Et puis ça ne changeait pas grand chose, de toute manière.
Après avoir réfléchi deux trois secondes, Lyn répondit, d'une voix guillerette, sourire aux lèvres.

– Ah euh - merci... ! Je, je suis très contente que tu veuilles revenir ! J'ai pas les formulaires de recrutement avec moi mais on peut aller en salle commune pour que je t'en passe un si tu veux. On verra plus tard pour la partie pratique du recrutement !

Oui, Lyn était vraiment heureuse. Elle avait hâte de commencer, et de finaliser ce recrutement. Et elle se doutait qu'il en était de même pour sa camarade. Tally devait être contente que la petite Capitaine ait accepté aussi vite, peut-être s'attendait-elle à plus de complications. Non, la fillette n'était pas compliquée, pas exigeante. Un simple petit recrutement, et Tally Jenkins retrouverait une place dans l'équipe. Si sa fierté n'était pas mise à mal par ce simple mot. Recrutement. Un mot qui laissait entrevoir que c'était un début, le commencement. Un renouveau. Mais Tally Jenkins ne semblait pas très encline à être considérée comme une nouvelle, d'après son discours. Enfin bon, Lyn n'avait pas envisagé cette possibilité. Le recrutement n'était qu'une étape traditionnelle à passer pour rentrer dans l'équipe. Rien de bien méchant.

“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
3e année RP | #B6004A

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Tally Jenkins sentit qu’elle avait visé juste. La petite jeunette était impressionnée d’être face à l’ancienne Capitaine des Éclairs douloureusement jetée de l’équipe à cause d’une blessure de brute. La rouquine la comprenait. Dit comme ça, ça en jetait pas mal. Au fur et à mesure de son explication, elle comprit sans mal qu’elle prenait le dessus sur Lyn Felix. Un ascendant psychologique dont elle se délectait presque trop.

Mais il y avait quelque chose d’incompréhensible dans la réaction de sa cadette. Tally voulait l’impressionner et semblait y parvenir mais il y avait un autre sentiment qui semblait parcourir tout entier le petit corps de Lyn. Était-ce… de la joie ? Sérieusement ? Tally avait tout fait pour la faire flipper et elle se rendait compte seulement maintenant que la p’tite débordait d’une immense énergie positive ? La troisième année sentit sa mâchoire se crisper. Lyn réagissait à des kilomètres de ce à quoi elle s’attendait et ça ne lui plaisait pas trop. Tally résista à la terrible envie de rouler des yeux, la Lyn semblait être partie dans ses pensées et mettait plusieurs dizaine de seconde à réagir. Elle croisa les bras et attendit. C’était donc cet effet qu’elle faisait aux plus jeunes ? Parfois, elle aimait ça mais dans cette situation, c’était vraiment inconvenu.

La réponse de Lyn se fit douloureusement attendre et celle-ci s'avéra être le coup de trop pour la jeune Jenkins. Tally devait se l'avouer, il n'y avait presque que du positif dans sa réponse. Lyn était à peu de choses près honorée de la voir revenir dans l'équipe et son regard brillait d'une étincelle que Tally connaissait bien : celle de la volonté de vaincre et de remporter cette coupe de Quidditch. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure : les Eclairs de Serdaigle manquaient d'une batteuse. La rouge avait eu vent de la désertion de Peter, elle arrivait donc à point nommé et se plaçait directement dans une position de force. Elle était capable de reprendre sa place de titulaire, sans le moindre doute. Malheureusement, Lyn avait l'air de la prendre pour une débutante. De sa petite taille, elle semblait la prendre de haut en parlant d'un recrutement. Cette fois-ci, Tally roula des yeux. La petite brune n'avait en fait pas bien compris. Elle attendit que l'autre ait fini son monologue pour préparer sa riposte. Une contre-attaque qui saurait, à coup sûr, lui remettre les idées bien en place.

Et puis, il y avait du vrai dans ses sentiments, l'ancienne Capitaine était exaspérée de voir la deuxième année réagir ainsi. Elle n'arrivait décidément pas à comprendre qu'elle mouche l'avait piqué et en quel honneur elle pouvait s'opposer à réintégration directe dans l'équipe. A ce moment, Lyn sautillait presque sur place, toute excitée à l'idée de voir Tally reprendre son rôle de batteuse. La troisième année fronça les sourcils et laissa ses pulsions reprendre le dessus. Lyn n'était qu'une naine, elle n'eut aucun mal à l'attraper par le col, sous l'effet de l'adrénaline, Tally parvint à la soulever de quelques centimètres au dessus du sol. Elle rapprocha son visage du sien et lâcha entre ses dents :

« _ Okay... je crois pas que t’aie tout à fait compris, Felix. »

Sur ces mots, elle la força à reculer, l'ascendant physique n'était pas très difficile à prendre sur quelqu'un de la carrure de Lyn. Elle était taillée pour le rôle d'attrapeuse, c'était certain, mais pas celui de batteuse. Tally avisa d'un couloir en retrait qui semblait plus tranquille et d'un geste du poignet, envoya Lyn valser un peu plus loin. La pénombre rendait la scène encore plus effrayante pour quelqu'un qui serait passé par là. Mais Tally était bien sûre d'elle. Elle allait faire craquer la petite Lyn et réintégrerait tout aussi vite les Éclairs. Il n'y avait aucune raison que cela se passe autrement.

Tally se rapprocha du corps affaissé de la joueuse avec un sourire mauvais. Elle s'amusa à se rapprocher à petits pas comme pour faire durer un certain suspense. Elle ne savait pas si Lyn était trop effrayée pour partir à toutes jambes ou bien si un elle-ne-savait-quoi la retenait dans ce couloir obscur. Dans tous les cas, cela satisfit Tally qui arrivait maintenant à sa hauteur. Elle s'amusa à remettre la cravate bleue et bronze de la naine en place.

« _ C'est mieux comme ça. Faudrait pas non plus que tu arrives toute débraillée pour ton prochain cours... Tally posa ses coudes sur ses genoux dans sa position accroupie et adopta une posture de réflexion. Bon, Lyn. T'as pas l'air de bien vouloir comprendre. T'as pas non plus l'air de percuter bien vite. Faut que je t'aide un peu ? Son sourire s'étendit sur son visage. Pour commencer, elle adressa deux trois petites tapes sur la joue de sa Capitaine. Y'a un truc que tu piges pas ? Je veux réintégrer l'équipe pas m'abaisser aux premiers années qui vol comme des manches. Alors tu te démerdes comme tu veux mais j'veux participer à votre prochain entraînement. Compris ? »

Elle ponctua cette dernière question rhétorique en tapotant le crâne de Felix. Elle ne voulait pas lui faire de mal, après tout, Serdaigle avait aussi besoin d'elle pour gagner. Mais, si Lyn la forçait, elle pouvait devenir plus violente.


Action : Dévier
Série : [5-6]
Cible : Lyn Felix

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Tally, bras croisés, ne laissa pas paraître ses émotions pendant que Lyn parlait. Peut-être était-elle stupéfaite, peut-être n'en revenait-elle pas de la simplicité avec laquelle elle allait revenir dans l'équipe ? C'était compréhensible. Lyn s'imaginait que d'ici une seconde, lorsque la rouquine aurait bien répété les paroles de sa cadette dans sa tête, ce serait une explosion de joie, ou du moins, si elle n'était pas du genre à faire de grandes démonstrations, sa réponse serait enthousiaste. Les deux filles se rendraient en salle commune, Lyn lui filerait le papier, ce serait terminé en peu de temps. Et après... après, oui, Tally ferait partie de l'équipe. Très rapidement. La jeune Capitaine était toute joyeuse en y pensant.

Il y eut juste un petit problème, un léger contre-temps : ça ne se passa pas du tout comme l'aiglonne l'avait escompté. Tally ne répondit pas tout de suite. L'émotion peut-être ? Elle bougea. Se rapprocha de la Deuxième année. La serrer dans ses bras ? Lui faire une petite tape amicale dans le dos en guise de reconnaissance ? Lyn n'avait pas du tout prévu, mais alors pas du tout, la réponse que la Troisième année apporterait à ces quelques phrases.
Ce fut très rapide. Tally fronça les sourcils, et laissa à peine le temps à Lyn de remarquer que c'était vraiment bizarre. Elle n'eut pas le temps de voir venir la main qui jaillissait dans sa direction. Et lui empoigna le col.

Lyn poussa un petit cri, tout petit, de surprise. Que-que-qu'est-ce qui se passait ? Elle se sentit soulevée, pas très haut, mais soulevée quand même. Là, elle n'en avait plus grand chose à faire, de la superbe force que possédait la batteuse. Elle ne réfléchissait plus au Quidditch, elle sentait seulement qu'elle avait mal. Elle avait l'impression d'être étranglée, elle sentit que sa chemise produisait quelques craquements autour de la prise de ce bras de fer. Lyn avait mal au cou, elle n'avait plus aucun appui au sol, et ses bras étaient trop courts pour qu'elle puisse se raccrocher à celle qui lui faisait face, ou au mur. Comble de malheur, son sac l'alourdissait, ce qui n'arrangeait pas non plus son dos.
De toute façon, elle était si étonnée et avait tellement mal qu'elle n'avait pas la moindre once de lucidité pour essayer de se défendre. Et puis, se défendre, avec sa taille minuscule et son poids plume, face à une fille qui savait manier la batte avec force et précision ? Ridicule, impensable, impossible. Elle émit un gémissement plaintif, qui se transforma en bruit rauque. Elle avait fermé les yeux, terrifiée.
Et puis, elle entendit une voix, cette même voix que quelques instants auparavant. Mais cette fois, elle perçut nettement la menace et le mépris qui en émanaient.
Elle n'avait pas compris ? Elle n'avait pas compris quoi ? Elle ne savait même plus ce qu'elle venait de dire. Il n'y avait plus que la violence et la douleur.

Lyn sentit de nouveau ses pieds toucher le sol, après avoir été rapidement bringuebalée. Mais elle ne tenait plus debout. Ses jambes cédèrent sous son poids en même temps que Tally la poussait vers un recoin du couloir. Lyn trébucha, se sentit tomber, et essaya vaguement de se protéger de la chute avec ses mains, mais elle se fit quand même mal. Elle toussota et cligna des yeux. Elle était encore beaucoup trop sonnée et sous le choc pour réagir. Les yeux embués de larmes, elle ne vit même pas quelqu'un se rapprocher.
C'était Tally. Encore. Forcément. Tally, qui s'accroupit, et sembla s'amuser avec la petite fille au sol. Elle lui remit sa cravate en place, et adopta un ton presque affectueux, s'il n'avait pas été empli de moquerie.
Lyn était complètement horrifiée. Elle ne comprenait même plus ce que son aînée lui disait. Elle se sentait humiliée, mais surtout, elle ne comprenait pas ce qu'elle avait fait ou dit pour mériter de souffrir comme ça. Les larmes coulèrent sur ses joues, d'abord très doucement, puis ce fut une explosion. Elle éclata en sanglots. Des petits cris rauques ridicules se mêlèrent aux larmes, entrecoupés de reniflements presque répugnants. Et plus elle pleurait, plus elle avait l'impression de partir.
La petite ne savait plus du tout où elle était. C'était juste sombre. Elle ne savait plus ce qu'elle faisait là, quand, pourquoi. Mais devant elle, il y avait toujours cette fille effrayante, qui s'amusait comme un chat avec une souris. Elle lui tapota la joue, et cela ne fit qu'énerver encore plus la Deuxième année. La voix lui parvenait comme un vrombissement, il n'y avait plus de mots dedans. Une voix qui aurait pu être douce. Une voix qu'elle aurait pu adorer, à n'importe quel moment. mais là, elle en avait surtout peur.
Lyn n'osait pas faire le moindre geste, de peur de découvrir qu'elle était blessée ou quoi. Déjà, son amour propre était blessé, lui. Et les choses n'allèrent pas en s'arrangeant. Terrifiée, la fillette sentit à peine qu'elle se pissait dessus. Elle avait mal au ventre, craignait de se prendre des coups ou quoi. Ou pire, de se faire humilier encore et encore et encore.
Le flot de larmes finit par diminuer, mais elles coulaient toujours. Et elle continuait de renifler, de respirer bruyamment, et de tousser quand elle s'étouffait parce que mauvaise synchronisation de la respiration et des reniflements.
Et maintenant, Lyn n'avait même plus envie de réfléchir à ce qu'elle avait entendu. De toute façon, elle n'avait rien compris. Oui, c'était comme Tally avait dit, les derniers mots intelligibles. Lyn n'avait rien compris. C'était la première fois qu'on l'agressait comme ça, et qu'on l'humiliait comme ça. Tout d'un coup. Elle avait les jetons, elle avait la rage, la peur la prenait aux tripes, ses yeux la brûlaient, sa gorge la brûlait, elle avait mal partout mais elle ne savait pas où exactement, elle se sentait toute petite. Elle était toute petite.
Et plus que tout, elle aurait aimé que quelqu'un arrive, la prenne dans ses bras, la défende de cette brute. Qui pouvait la défendre contre un tel déchaînement de violence, de mépris et de cruauté ? En ce moment, son esprit brumeux, ayant perdu son dernier éclat de logique, ne voyait que Tally Jenkins pour ça. Malheureusement, Tally ne pouvait, actuellement, pas la défendre, si impressionnante soit-elle. Elle devait être occupée quelque part, dans un coin du château. Et Lyn, elle, était seule, seule avec son bourreau.

“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
3e année RP | #B6004A

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Tally Jenkins souleva Felix comme une poupée de chiffon. Déjà qu’elle n’était pas lourde mais, en plus, la Capitaine ne semblait pas apte à réagir face à cette situation. Abandonnait-elle déjà ? C’était une possibilité mais Tally ne voulait pas baisser sa garde trop vite. C’était même étrange qu’elle ne fasse et ne dise rien. Peut-être qu’en la traumatisant un peu, elle allait enfin se sentir brisée ? L’idée était plaisante. Qui de mieux que Lyn Felix pour passer cette rage accumulée depuis presque une année. Elle allait donc souffrir. Pour ce putain de Cognard. Pour cette inattention. Pour cet abrutit de Peter. Et aussi pour le simple fait d’exister. Tally allait lui passer l’envie d’être Capitaine. Elle allait faire regretter leur Directrice de Maison son choix. Elle allait enfin imposer son règne. Oui, elle avait jusqu’à aujourd’hui été trop gentille. Tout ça, c’était fini. Hors de question d’être plus longtemps sur la touche. Tally Jenkins reprenait du service, les autres allaient souffrir et s’en mordre les doigts. A commencer par cette satanée Felix.

Alors, la batteuse l’empoigna par le haut de sa cravate pour la pousser dans un recoin sombre. Là allait commencer le véritable traumatisme. Elle était prête à se faire entendre. La Capitaine allait morfler. Tally commença par une petite remise au clair tout en réajustant la cravate de sa camarade. Elle utilisa des mots doux et ne s’énerva même pas. Elle insista juste un tout petit peu en accompagnant parfois ses paroles de petits gestes presque amicaux. Et, sous ses yeux, la petite Lyn se liquéfia. Littéralement. D’abord, elle transpirait par tous les pores de sa peau. Tally le voyait bien. Puis, vinrent les larmes, comme si elle cherchait à amadouer l’ex-Capitaine. Non, la Jenkins n’allait pas s’attendrir pour si peu. La morve n’avait qu’à dégouliner de tout son long, c’était pas son problème. Son souci, c’était l’équipe, pas cette petite merdeuse. Felix puait la peur, transpirait la soumission. Bref, elle était incapable de répondre dignement à son aînée.

Ça la saoula. Elle était là pour avoir une réponse franche et claire. Et voilà qu’un microbe ne semblait pas vouloir pas lui donner ce qu’elle cherchait. Et ça commençait sérieusement à l’exaspérer. Ça en plus de ses larmes inutiles, de ses petits sanglots qui faisaient vraiment pitié. C’était sale à voir. Vraiment moche. Personne n’aurait accepté de voir ça. De la persécution gratuite. Mais Tally était allée trop loin pour ne pas en rajouter encore un petit peu. Elle sortit alors sa baguette et la colla sous le menton de sa “supérieure hiérarchique”.

« _ Je veux que la prochaine phrase qui arrive à sortir d’entre tes lèvres soit : “Oui Tally”. Ou sinon… Et elle appuya un peu plus fort le bout de sa baguette sous le menton de la morveuse. Puis, d’un coup sec, elle visa le mur d’à côté. Repulso ! Et plusieurs briques se fendirent sous le coup du Sortilège préféré de la Troisième Année. »

Malheureusement, la pauvre petite semblait toujours incapable de la moindre réaction. Ca devenait lourd. Elle devait maintenant être bien trop impressionnée pour oser ouvrir la bouche. Mais “impressionnée” n’était clairement pas assez aux yeux de Tally Jenkins. Elle allait la briser. Peu importe le temps que ça prendrait. Elle se leva brusquement et s’amusa d’un nouveau Repulso sur un tableau qui les observait. Le cadre s'effondra au sol et le dernier témoin de la scène se trouva aveugle. Tally fit un tour sur elle-même. Une douce chaleur s’emparait petit à petit d’elle. La colère. La rage. Sa puissance. Non, la magie n’avait rien à voir avec ça. C’était juste de l’excitation pure à l’idée de mettre une raclée à cette petite impertinente.
Tout aussi vivement, la rouge s’abaissa à la hauteur de Lyn et en profita pour s’installer à califourchon sur ce petit corps tout mou et dégoulinant d’urine. C’était dégueu. Et bien suffisant pour donner une excuse à Tally de frapper.

Elle leva son poing.
Serra ses doigts aussi fort qu’elle pouvait.
Fronça les sourcils en attendant une quelconque réaction de la part de Lyn.
Et frappa.

Sa main serrée s'abattit sur la joue de sa victime y laissant aussitôt une marque rouge vif. Peut-être qu’un autre coup la ferait saigner ?

Action : Cogner
Cible : Lyn FELIX
Série : [1-2-3]

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

La terreur, il n'y avait plus que ça. Tout le corps de Lyn n'était que terreur, terreur et honte, terreur et résignation. De toute façon, que pouvait-elle faire ? Elle était toute petite, elle était toute gentille, tout le contraire de Tally Jenkins. Cette brute, cette fille emplie de violence, que Lyn ne comprenait absolument pas. Elle ne cherchait plus à comprendre, elle savait qu'elle avait juste à attendre que ça s'arrête. C'était indépendant de sa volonté. Enfin. Pas tout à fait.
Pas tout à fait, parce que Lyn était prête à faire n'importe quoi, elle accepterait d'obéir à (presque) n'importe quel ordre de la rouquine tant que cela faisait cesser cette horreur. Simplement, la jeune Capitaine, primo, n'entendit pas l'occasion que lui donnait Tally de tout arrêter, et secondo, elle n'aurait de toute manière pas été capable de répondre, trop occupée à sangloter et renifler. Lyn ne s'arrêta qu'un court instant, en sentant la baguette de son aînée appuyée sur son cou. Elle n'osait presque plus respirer, mais très vite, elle éclata de nouveau, cependant avec moins de vigueur qu'avant.
La frayeur monta d'un cran quand Tally jeta un sort, une fois, deux fois. Un sort qui faisait un fracas pas possible. Un sort que Lyn ne connaissait pas, elle ne savait rien de ça, elle savait juste que valait mieux pas qu'elle se le prenne. Entre deux hoquets, elle poussa un petit cri de surprise, sursautant en entendant le bruit que causait la Troisième année. Elle n'allait quand même pas lui jeter un sort, si ? Qu'est-ce que c'était angoissant. Cette fille était une furie.

Et les choses n'allèrent pas en s'arrangeant. Après cette démonstration de force, de magie, cette intimidation, l'ex-Capitaine fut encore plus cruelle. Elle se mit à califourchon sur sa victime, témoignant de son écrasante supériorité. À travers ses yeux humides, Lyn put voir l'air de dégoût affiché sur le visage de Tally, ce qui ne faisait qu'enfoncer encore plus la petite. Et c'était le but, évidemment. Lyn était complètement humiliée, surplombée par son bourreau. Mais aussi, elle était bloquée. Bloquée, acculée, écrasée, perdue. Elle savait que c'était inutile de se débattre, mais voyant que Tally ne la menaçait plus de sa baguette, elle essaya vaguement de se dégager un peu, sans succès. À quoi s'attendait-elle ? Se découvrir une force hors du commun et soulever comme un grain de sable son aînée ? Risible.

Et puis. Et puis là, Lyn regretta aussitôt tout le reste. Elle regretta le petit spectacle de lancer de sorts. Elle regretta ce moment où Tally était juste en train de lui expliquer qu'elle comptait revenir dans l'équipe. Elle regretta tout ce qui n'avait été que menaces, paroles, démonstrations. Tout ce qui lui avait seulement fait peur. Elle avait bien eu mal, lorsque la rouquine l'avait empoignée et balancée, mais elle sentait que c'était rien par rapport à ce qui arrivait. Parce que Tally leva le poing.
Lyn crut d'abord à un coup de bluff, une fraction de seconde. Mais tout, tout lui indiqua que le coup arriverait. Et elle savait qu'elle ne pourrait pas l'éviter. Jenkins avait tout fait pour acculer la petite, pour la mettre hors de vue d'éventuels témoins. Elle avait tout fait pour l'effrayer, pour l'empêcher de partir, pour toujours dominer la situation. Et là, et là –
Ce fut rapide. Le poing tomba avec violence. Lyn eut tout juste le temps de fermer les yeux.
Qu'est-ce – AÏE – punaise, non – pourquoi – est-ce que ? – saignait-elle ? – douleur, ça faisait mal – atroce, jamais – jamais avant ça, elle n'avait – subi un tel choc, une – telle violence – cruauté – pourquoi – larmes – ça venait – mince, mince ! – elle était condamnée ? Condamnée à rester entre les mains – de cette brute – condamnée à souffrir encore ? – trop, c'était beaucoup trop – punaise.
Au supplice, Lyn porta une main à sa joue juste après le coup. C'était la première fois qu'elle se faisait frapper comme ça. La première fois qu'elle se faisait agresser. Et c'était horrible, atroce. Elle ne put que pleurer, encore. Les cris plaintifs se mêlaient au hoquet, les larmes se mêlaient à la morve, la respiration n'avait plus aucune régularité, et la petite italienne eut un haut-le-cœur. Ça faisait vraiment mal. La main toujours sur sa joue, elle crachota, et se bava dessus, sans le sentir. Pas plus qu'elle ne sentait la morve couler. Elle craquait de partout, c'était pathétique et répugnant. Mais elle ne sentait qu'une chose, la douleur qui lui brûlait la joue.

Lyn avait envie de crier. De crier à l'aide, de crier "arrête !", elle était prête à supplier pour faire arrêter ça. Mais elle n'arrivait pas à sortir de mots, seulement des sons inintelligibles. Elle était vidée. Plus de forces. Plus rien. Et quand bien même, qu'aurait-elle dit ? Les idées se bousculaient dans sa tête. Une seconde passa. Un son, un vrai cette fois, pas un reniflement ou un sanglot, s'échappa de sa bouche.

– A-ar- ... J-...

Que des débuts incomplets. Arrête. Je. Je quoi, d'ailleurs ? Visiblement, ce n'était pas le "je", qui intéressait Tally. La rouquine ne semblait pas chercher l'expression de l'avis de sa victime, mais seulement son obéissance, sa soumission. C'était ça. Lyn était totalement soumise.

Lyn n'était plus la fière Capitaine des Éclairs. Elle n'était que le reflet de ses ressentis actuels.
Terrorisée.
Humiliée.
Soumise.
Et ça ne s'arrêtait pas. Elle savait. Ça n'était pas fini. Mais elle ne connaissait pas la suite du programme. Tally pouvait s'amuser comme elle voulait avec son nouveau jouet.
Lyn laissa entendre un gémissement. Et puis bava encore.

“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
3e année RP | #B6004A

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Jenkins frappa. Lyn ferma les yeux, l’impuissance incarnée. Jenkins frappa à nouveau. Lyn pleura, ses sanglots envahissants ses joues. Ses gémissements poussèrent Jenkins à donner un nouveau coup. La joue de Felix n’était plus qu’une vaste étendue de larmes, de morve et de sang. Cette vision, Tally ne l’appréciait pas particulièrement et, pourtant, cela lui faisait un bien fou d’enfin libérer ce qu’elle avait contenu en elle depuis des mois et des mois. Ce punching-ball vivant était parfait. En plus d’être une cible facile, elle se soumettait à ce que la troisième année lui demandait. C’était fascinant. Enfin, elle se soumettait presque. Parce qu’il me semblait que Tally Jenkins avait demandé quelque chose de bien précis. Que la petite brunette lui réponde « Oui Tally » la prochaine fois qu’elle ouvrirait la bouche, non ? Et ce ne fut pas le cas. Lyn baragouinât un truc imbitable. Raté. Ce n’était pas la bonne réponse.

La rouge stoppa alors net ses mouvements pour redresser Felix par le col et approcher la bouche boursouflée de Lyn vers son oreille.

« _ Hein ? J’ai pas très bien entendu je crois. “Oui Tally” ! C’est pourtant pas bien compliqué ! Dans l’énervement, elle lâcha Lyn d’un seul coup. Peu de chance pour qu’elle parvienne à jouer de ses abdos avant que son crâne ne se cogne violemment contre la pierre froide du couloir. »

Jenkins croisa les bras, toujours à califourchon sur sa victime. Elle réfléchissait. Felix n’était pas bien méchante. Elle n’avait pas montré le moindre signe hostile depuis le commencement de leur petit affaire. Tally songea un instant qu’elle n’était peut-être pas en train d’utiliser la bonne méthode. Elle fronça les sourcils. En existait-il vraiment d’autres, des méthodes ? Celle-ci lui avait toujours paru être la plus efficace en plus d’être la plus impressionnante. Mais peut-être ne fonctionnait-t-elle pas avec tout le monde. Ça, c’était un truc auquel elle n’avait pas vraiment pensé. Elle n’avait pas trop envie que cette démonstration de force ne mène nulle part. Si c’était la cas, elle avait juste perdu plusieurs heures à intimider une Capitaine pour que dalle.

Jenkins serra les poings et les fit valser devant son propre visage. Ils étaient ensanglantés et les déplier lui procurait des petits picotements désagréables. La rouge se rendit compte qu’elle ne ressentait plus le besoin viscérale de frapper à nouveau cette Lyn. Elle laissa tomber les bras le long de son corps et entreprit de se relever.

Elle était empêtrée dans les robes et les différents vêtements qu’imposaient l’hiver. Elle mit plusieurs secondes à s’en sortir et à retrouver une position verticale. Elle regarda avec pitié Felix étendue au sol, nageant dans ses larmes, sa morve et sa pisse. C’était dégoûtant. Répugnant. Tally observa à nouveau ses poings. Elle voulait s’assurer que c’était elle qui avait fait ça. Elle cligna des paupières, prise d’une envie soudaine de vomir. C’était dégoûtant. C’était répugnant.

Elle accumula un peu de salive dans sa bouche archi-sèche. Puis, cracha sans vergogne sur la fillette au sol.

« _ J’ose espérer que tu m’as compris, Felix. Si je ne peux pas accéder un prochain entraînement. Si je ne participe pas au prochain match. Si t’ouvres ta gueule. Ça continuera. Encore et encore. Ça empirera même. Gaffe à ce que tu fais. »

Elle lui jeta un nouveau regard méprisant. Felix ne semblait pas valoir grand chose. Tally savait parfaitement qu’elle ne pouvait même pas l’observer. Elle avait peut-être même tournée de l’oeil. L’ancienne batteuse espéra simplement que ses menaces avaient été entendues. Que Lyn tiendrait sa langue. Qu’elle l’inscrirait sur la prochaine feuille de match. Qu’elle retrouverait la place qui lui revenait de droit dans cette équipe.

Jenkins détourna le regard. Tourna les talons. C’était terminé pour aujourd’hui. Le reste dépendait de Felix.

Action : Arrêter.


En partant, Jenkins était bien plus troublée qu'elle ne voulait le montrer. Cette démonstration gratuite de puissance et de supériorité avait un côté dérangeant. Maintenant que toute sa colère était tombée comme un soufflé, elle n'était plus très sûre d'avoir fait ce qui était approprié. Son impulsivité avait encore parlé pour elle. C'était à la fois facile et dérangeant. Elle fronça les sourcils. C'était en montrant et en prouvant qu'on était forte qu'on le devenait.

Plus elle frappait, plus sa carapace était intacte.


Wow. J'ai rarement écrit des posts aussi puissants et dérangeants. Merci pour ce RP très très intense. Et je suis navrée pour Lyn... Merci beaucoup pour ces moments riches en émotions ! A très très vite ! :D

4ème année RP

Tallirenpher, prenez garde !

 RPG++  Il était temps.  Lyn F. 

Lyn était devenue une poupée de chiffon, secouée par Tally, frappée par Tally, le punching-ball de Tally. C'était invivable. Elle sentit sa tête cogner le sol dur lorsque Tally la relâcha avec brusquerie, après l'avoir violemment attirée vers elle pour lui reprocher son mutisme. Lyn était remplie de peur, mais au milieu de toute sa frayeur, elle bouillonnait de rage, de plus en plus. Elle avait mal. Elle se faisait complètement victimiser, sans raison. Tally gaspillait ses poings pour rien, elle s'énervait pour rien. Et elle s'étonnait que Lyn dise autre chose (ou plus exactement, tente de dire autre chose) que ce que la rouquine attendait, alors que cette dernière empêchait complètement la petite italienne de retrouver sa lucidité.
Des menaces auraient suffi, à vrai dire. Lyn était le genre de personne à vite battre en retraite, à ne pas voir ce qui était juste. Était-ce vrai ? Après coup et maintenant qu'elle était bloquée, Lyn songeait à ce qui aurait été le mieux pour elle, mais peut-être que si Tally n'en était pas arrivée là, la fillette se serait sentie plus en sécurité et aurait été plus confiante, pas au point de défier son aînée. Ayant perdu toute lucidité, la Deuxième année ne se rendait même pas compte que, violence ou non, elle était trop couarde pour défier l'autorité de quelqu'un comme Tally, même si celle-ci n'avait aucune légitimité. Dans tous les cas, elle n'aurait pas le choix. Mais peut-être que si Tally n'avait pas été si brutale, si elle s'était contentée de hausser le ton, peut-être que la petite Capitaine aurait été en mesure de lui dire ce que son aînée attendait. Lyn ne savait plus où elle en était. Elle ne savait plus de quoi c'était parti. Pourquoi Tally en était arrivée là. Et plus que tout, Lyn n'avait aucune idée de ce qui était le mieux à faire. Elle attendait juste, réfléchissant à toute vitesse sans parvenir à démêler la réalité et le brouillard de pensées qui l'envahissait.

Cette attente paya. Immobile, la petite, comme une morte. Et au-dessus, Jenkins qui se relevait. Enfin. Déjà, Lyn se sentait plus libre. Elle était plus libre. Mais elle ne bougea toujours pas. Elle entendit un bruit de crachat et sentit quelque chose s'éclater sur son cou. Dégoûtant. Le summum de l'irrespect, de l'humiliation. Lyn ne bougea toujours pas. Elle écouta à demi les mots de son bourreau. Des menaces, encore, mais ce fut la dernière chose. Pas de coup de poing pour ponctuer ses paroles. La petite italienne reprenait petit à petit ses esprits. Du Quidditch. Un entraînement, un match. L'équipe. Ce que voulait Tally Jenkins, ex-batteuse. Ex-Capitaine des Éclairs. Et elle s'en alla aussi sec.

Toute engourdie, Lyn parvint à se relever péniblement. Elle ne savait pas par où commencer. Elle se passa la main dans le cou pour essuyer la bave de l'autre. Elle essuya sa propre bave qui avait coulé le long de son menton. En regardant sa main, elle vit qu'un peu de rouge s'était ajouté à ça. Enfin, ça avait déjà un peu séché. Mais ça faisait encore mal. Marchant tout doucement, elle partit du recoin où l'avait emmenée Tally et se dirigea vers les toilettes des filles. Fort heureusement, elle ne croisa personne. Pour le moment, elle avait besoin de réfléchir. Et en même temps, elle avait envie de croiser quelqu'un qui lui demanderait ce qui n'allait pas, et qui ferait justice, qui ferait renvoyer Tally Jenkins. Ça aurait été bien.
Lyn se regarda dans le miroir. C'était pas très beau à voir, mais comparé à ce que la douleur lui laissait imaginer, ça allait. C'était toujours comme ça quand Lyn se faisait mal. Une petite douillette, la fillette. Et puis, elle avait les yeux rouges aussi. Et les cheveux en bataille. Forcément. Elle prit une grande inspiration, puis se passa de l'eau sur le visage. Ça picotait. Inévitablement, elle devrait se changer. Après avoir pris une bonne douche, si possible rapidement. Elle se sentait poisseuse et n'aimait pas du tout ça.

Tout en déambulant dans les couloirs pour rejoindre sa salle commune, Lyn songeait à ce qu'elle allait faire pour régler le problème Jenkins. Première étape, elle était la Capitaine. La décision lui revenait. Et si Tally voulait intégrer l'équipe, elle l'intègrerait comme n'importe qui d'autre. Aussitôt, l'image du coup de poing et de l'air méprisant sur le visage de Jenkins lui vinrent à l'esprit. Okay... Première étape... elle était la Capitaine. La décision... lui revenait, elle pouvait choisir de recruter n'importe qui de n'importe quelle manière. Première étape, Lyn inscrirait donc le nom de Tally Jenkins, batteuse (remplaçante ?) pour le prochain entraînement. C'était si facile de faire plier la petite aiglonne.
Avec un soupir, Lyn essaya de considérer ce qu'elle avait à perdre. Rien. Elle voulait Jenkins dans son équipe, une batteuse féroce. Et elle ne voulait pas subir encore ses coups. Le seul souci était donc... la remise en question de l'autorité de la Capitaine. Eh bien, tant pis. Tant que Lyn gardait son insigne, au moins elle avait la légitimité de son côté. Et en cas de débordement, menaces ou pas, elle pourrait se plaindre à Miss Holloway. Même si l'idée de défier la rouquine la terrifiait.
Deuxième étape, c'était donc gagner la confiance de Tally, sans pour autant lui céder le pouvoir du Capitaine. Cette fille pouvait être un atout tant qu'on l'avait dans son camp. Lyn l'aurait admirée en d'autres circonstances, là elle était juste en colère, et terrorisée. Mais si l'autre se tenait à carreau par la suite, la situation irait en s'améliorant.
Lyn lui montrerait. Qu'elle pouvait céder et rester une Capitaine efficace. Qu'elle pouvait être une joueuse aussi compétente voire meilleure que Tally, même avec un an de moins. Jenkins avait beau se croire reine du terrain parce qu'elle avait vaincu les Griffes Ardentes l'année passée, en tant que Capitaine, il ne fallait pas qu'elle oublie que désormais, Capitaine, elle ne l'était plus. Et Lyn savait qu'elle avait beau avoir des pensées pleines d'assurance en ce moment même, elle plierait dès qu'elle verrait la Troisième année. Mais cela restait grisant de se dire que oui, Lyn était Capitaine, et l'avait mérité, tout comme Tally l'avait mérité un jour et ne l'était plus.

En rentrant dans sa salle commune, Lyn croisa Solwen. Elle dut voir les yeux rouges de son amie, ou bien son visage légèrement tuméfié (au moins ne restait-il plus aucune trace de sang), ou n'importe quoi, mais en tout cas elle s'emporta, commença à lui poser une tonne de question. Qui n'attendaient probablement pas de réponse. Oui, ça allait. Enfin à peu près. Pas vraiment en fait. Oui, c'était Tally. Mais elle ne pouvait pas le dire, on l'avait menacée. Pas besoin de l'entendre dire pour le comprendre, étant donné que Solwen avait vu Lyn partir avec Tally. Y avait-il besoin de dire quoi que ce soit, en fait ? La petite italienne avait espéré ne croiser son amie qu'après être de nouveau présentable, mais bon. Au moins, ça avait été rapide. Lyn n'avait plus qu'à prendre des vêtements de rechange et à se doucher. L'affaire serait close. Dans les faits en tout cas. Pas dans les pensées.

Pas dans les pensées, non. Solwen en voudrait à Tally Jenkins pour ce coup bas. Lyn essaierait de garder contenance lors des entraînements. Malgré tout, elle resterait contente de l'avoir dans son équipe. Elle serait également heureuse de la nomination de Jenkins au poste de Capitaine, plus tard. Le poste lui revenait, de droit ou non, peu importait. Tant que Tally était satisfaite, Lyn se sentirait en sécurité. Nouvellement gardienne, la petite italienne garderait dans un coin de sa mémoire cet épisode sinistre. Mais l'affaire était close.

Merci beaucoup pour ce RP ! C'était assez dérangeant par moments en effet, mais c'était une expérience... wow. J'ai pas de mots x) À très vite ! Et navrée pour le retard de ce dernier post !

“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince
Les Éclairs, une équipe du tonnerre ! - Lexie | Solynyle forever
3e année RP | #B6004A