Couloirs

Inscription
Connexion

Griffes et serres  Cassandre McWood 

Sam gravit les escaliers à la sortie du cours de Défense contre les Forces du Mal. Elle atteignit l'étage du dessus en quelques instants, les bras chargés de divers ouvrages sur la matière. La journée touchait à sa fin, et la fillette était pressée de retourner se coucher au dortoir. A cette heure-ci, les couloirs étaient sombres et seulement éclairés par quelques torches solitaires. 
Après avoir parcouru une dizaine de mètres sur le sol de pierre, Sam s'arrêta, essoufflée. Le poids des encyclopédies pesait sur ses bras d'enfant, pompant le peu d'énergie qu'il lui restait. Elle s'assit sur la roche glaciale et prit une courte pause. Elle grimaça en observant ses mains rougies par les dizaines de livres. La fillette parcourut les alentours du regard, espérant tomber sur un de ses camarades de maison qui aurait pu l'aider à ramener les ouvrages en salle commune. Malheureusement, aucun Serdy ne montra le bout de son nez, au grand désespoir de Sam. 
Sans un mot, elle se releva et se saisit des encyclopédies en laissant s'échapper un râle de douleur. Elle marcha quelques mètres d'un pas non assuré, avant d'apercevoir une silhouette au bout du long corridor. Soulagée, elle accéléra le pas, et s'écria : 

- Excuse moi, tu peux... Sam se tut. 

L'élève s'était retournée. Un sourire ironique se dessina sur le visage de Sam: Elle perdit tout espoir d'obtenir de l'aide. Cassandre McWood. Une vieille connaissance de la jeune Brown, qu'elle aurait préféré oublier plutôt que de recroiser un jour. Les deux filles avaient eu dans le passé quelques...différends lors de leurs précédentes rencontres, à divers événements réservés à la haute société. Cette haine qu'elles avaient l'une envers l'autre n'était basée sur rien en particulier. C'était une aversion "naturelle". Du coin de l'œil, Sam découvrit que son antagoniste faisait partie de Poufsouffle. Tant mieux, je n'aurais pas à me retenir, songea avec amusement la fillette. 

- Bonjour Cassandre, comment vas-tu depuis le temps ? Je vois que tu as réussi à entrer à Poudlard... Un exploit ! soupira t-elle, un mélange de sarcasme et d'amusement dans la voix.

Elle affichait un sourire angélique, accompagné d'une légère satisfaction.
Il était rare que la cadette Brown fasse preuve d'une réelle méchanceté, mais une fois qu'elle était lancée, on ne l'arrêtait plus. Ces moments ne se produisaient que face à des personnes envers lesquelles elle nourrissait une profonde haine, comme Cassandre. Un jour, après une longue dispute ponctuée de cris et de larmes, un adulte lui avait tout simplement dit "La méchanceté est humaine."
Dernière modification par Sam Brown le 21 mars 2018, 18 h 02, modifié 1 fois.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Griffes et serres  Cassandre McWood 

Il était à peu près dix-huit heures quand, après une séance d’étude plutôt intense en compagnie de tes camarades jaune et noir, tu avais décidé de regagner la salle commune afin de prendre un petit moment de détente.

Vous étiez sur le chemin menant à votre espace de vie commune lorsque soudain, ton étourderie te frappa :

"Zut … J'ai oublié mon manuel de botanique dans la grande salle !"

La galère. Si la table pour le repas du soir était déjà mise, il se retrouverait dans le bureau du concierge et tu n'avais absolument aucune envie d'aller devoir récupérer ton livre dans cet endroit effrayant. La mine désolée, tu regardas tes camarades et leur adressas un petit signe de la main :

"J'y retourne et je vous rejoins !"

Tu les quittas et te dirigeas donc rapidement vers la salle commune où tu retrouvas ton livre. Revenant sur tes pas, tu traversas tranquillement les couloirs jusqu'à entendre un pas derrière toi qui te firent tourner la tête et ralentir l'allure, surtout lorsque l'élève en question… t'interpella.
Ton regard croisa le sien et la confrontation visuelle ne dura que quelques secondes jusqu'à ce que tu la reconnaisse :

"Oh …"

Oui, oh ! Voilà exactement ce que tu ressentais à l'instant présent. Surprise, mais… aucun autre sentiment. Puis tout doucement, un petit sourire goguenard se dessina parmi tes traits, mais la Serdaigle fut la première à prendre la parole, passant immédiatement à l'offensive en t'envoyant une petite pique qui te laissa de marbre, comme si tu étais immunisée à ce genre de remarques.

Tu lui répondis par un sourire moqueur et un regard flamboyant tout en avisant la quinzaine de livres qu'elle tenait dans les bras :

"Oui et je m'en sors très bien ! Visiblement… Ce n'est pas le cas de tout le monde !"

La remarque était clairement destinée au travail acharnée que semblait devoir fournir la jeune femme pour se maintenir au niveau :

"Visiblement, vouloir faire la maline et se retrouver dans la maison des érudits ne te réussit pas forcément !"

Tu lui fis un petit clin d'œil avant de te retourner et d'ajouter comme pour l'achever :

"Comme le fait d'avoir des amis d'ailleurs !"

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Griffes et serres  Cassandre McWood 

Sans surprise, Cassandre passa au travers des pics lancés par la jeune Serdaigle. Avec le temps, toutes deux avaient appris à ne plus réagir aux railleries de l'autre. Alors que la jeune Poufsouffle allait s'éloigner, dénuée de remords, Sam rétorqua avec sarcasme. 

- Dis moi Cassandre... Tu n'aurais pas pris un ou deux tours de taille depuis la dernière fois ? C'est-à-dire que, tu me semblais plus fine avant. Enfin bon, je pense que Poufsouffle ne t'as pas aidée sur ce point. 

Dans son enfance, on avait toujours appris à la fillette à être tolérante et à s'interdire de juger quiconque sur son aspect physique. Mais pour celle-ci, elle n'hésitait pas à faire entorse à la règle. Sans aucune hésitation, elle continua. 

- Au moins, j'ai un certain mérite à faire des efforts. Elle marqua une pause. Oh, excuse moi. C'est vrai que c'est difficile de se goinfrer à longueur de journée. On dirait bien que les deux trois kilos en trop se sont transformés en tonnes.

La haine entre les deux enfants restait la même. En observant Cassandre avec dégoût, elle découvrit un léger détail qui l'amusa. Son antagoniste était de petite taille, et la cadette Brown la dépassait d'une dizaine de centimètres. Ce n'était qu'une broutille, mais Sam en dégageait une certaine satisfaction. Cette dispute était enfantine, stupide, ridicule, immature, mais la fillette n'en avait, à vrai dire, rien à cirer. Tout ce qu'elle voulait, c'était déverser sa rage sur celle qui lui faisait face. Et à ça, il n'y avait aucune limite. Souvent, dans son enfance, elle aurait voulu gifler, frapper, cogner Cassandre, mais toujours les adultes s'étaient mis en travers de sa route. 
Si elle avait eu l'autorisation d'exploser ses phalanges sur la face d'ange de la Poufsouffle, elle l'aurait fait sans hésiter une seconde.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

Griffes et serres  Cassandre McWood 

Tu t'apprêtais à reprendre ton chemin et à retourner en compagnie de tes camarades jaunes et noirs lorsque la Serdaigle te fit une nouvelle remarque concernant, ton tour de taille. Tu ne pus t'empêcher de tourner la tête et lui lancer un regard condescendant devant sa remarque des plus idiote.

"Tu sais… Ces tours de taille en plus, ça s'appelle juste la croissance. Peut-être que toi aussi, tu as grandi, mais visiblement, la nature à oublié ton cerveau dans ce magnifique processus !"

Tu lui fis un clin d'œil comme pour appuyer l'ironie de la blague que tu venais de lui faire. Ces joutes verbales étaient une petite habitude entre vous et vous n'aviez encore jamais réussi à vous vexer assez pour aller à l'étape suivante : en venir aux mains, ou plutôt aux baguettes désormais.
Tu t'apprêtais à repartir quand une nouvelle remarque fusa et c'est un long et profond soupir de lassitude qui s'échappa de ta bouche alors qu'une nouvelle fois, tu te tournais vers la jeune rousse. Tu la regardas avec une expression de profond ennui avant de demander d'une voix claire :

"Est-ce que c'est tout ce que tu as à me dire ? Si oui, je te souhaite une bonne soirée Sam … J'ai malheureusement pour toi, des tonnes et des tonnes de tablettes de chocolat qui nous attendent moi et mes kilos en trop ! Je suis impatiente de les retrouver car vois-tu… Leurs compagnies m'est beaucoup plus agréable que la tienne !"

Et sans vraiment lui laisser le temps de te répondre, tu tournas les talons. Après tout, tu n'avais pas de temps à perdre avec cette fille.


Reducio
Si tu n'as rien de plus a ajouter miss, c'est la fin du rp pour moi ^^ je pense que ça suffit pour poser les bases de la relation de nos personnages

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Griffes et serres  Cassandre McWood 

La cadette Brown esquissa un sourire lorsque la dernière réplique de Cassandre parvint à ses oreilles. Elle n'avait rien à ajouter, juste une dizaine d'encyclopédies à rapporter en salle commune. Observant la jeune Poufsouffle quitter lentement le corridor, elle se décida à lui lancer un au revoir. Sa mère lui avait toujours appris que la moindre des politesses était bien de dire bonjour et au revoir

- Au revoir mon petit, moi aussi je t'aime ! A la prochaine ! 

Le visage gravé d'un rictus, Sam reprit la direction de Serdaigle, tournant le dos à Cassandre pour de bon.  Peut-être se recroiseraient t-elles un jour, peut être. La haine qu'elles nourrissaient mutuellement l'une pour l'autre était toujours présente et le resterait sûrement encore longtemps.  A la réflexion, les quelques piques qu'elle avait lancées n'étaient absolument pas intelligentes ou recherchées. Insulter sur le physique était une médiocre riposte. Qu'importe. C'était Cassandre. Se saisissant des encyclopédies, elle traversa le couloir mal éclairé, manquant de trébucher sur le sol rocheux à plusieurs reprises. Au final, cette petite entrevue avait été de courte durée. Si on les avait trouvées là à se chamailler telles des enfants de bas âge, l'honneur de la cadette Brown serait parti bien loin. 
Sans aucun regret, elle gravit les nombreuses marches qui la séparaient de la salle commune. Lorsqu'elle pénétra enfin dans le petit salon et qu'on lui demanda ce qui l'avait retenue, elle répondit sans hésiter : 

- Oh, rien. Un petit blaireau perdu dans les couloirs. 

FIN DU RPG

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F