Couloirs

Inscription
Connexion

Visite et découverte  libre 

 Assit dans un coin tranquille de la bibliothèque, Audric épluchait un énième livre de potions. Il comptait bien rattraper son retard et espérait prendre un peu d'avance histoire de ne pas être dépassé à nouveau. S'il commençait à maîtriser la théorie il n'en était rien de la pratique, et ce n'était pas le nez coincé dans les bouquins qu'il réussirait à s'améliorer. Mais le brun têtu voulait absolument y arriver de cette manière, et malgré tout ce qu'on lui disait il n'en démordait pas. 
 Au bout de quelques heures passées là, il se redressa sur sa chaise et leva la tête. Il se frotta les yeux un instant avant d'ôter la barrette de ses cheveux. Cet accessoire qui, encore quelques semaines plus tôt était réservé aux filles pour lui, l'aidait bien lorsqu'il lisait ou travaillait. Il ne l'utilisait pas encore en cours même si son ami Adrian, qui l'avait initié à ce matériel, ne cessait de lui répéter qu'il travaillerait mieux avec. Depuis qu'il s'était disputé avec Anastasia à cause de ses cheveux, le brun avait prit la décision de ne plus jamais les couper, juste pour la narguer. Et depuis Adrian prenait le garçon aux yeux verrons pour l'une de ses petites sœurs et lui courrait sans cesse après pour lui donner des leçons de coiffure.
 
Bien décidé à semer cette sangsue autant que possible, Audric passait son temps libre loin de la salle commune. En rangeant les livres qu'il avait sortit dans leur rayon respectif, le brun réfléchit à un chemin qui lui ferait faire le plus de détours jusqu'à la salle commune de Gryffondor. Son sac sur l'épaule et les mains dans les poches de sa robe de sorcier, il sortit de la bibliothèque et commença à déambuler un peu au hasard. 
 Il observait les tableaux disposés un peu partout et essayait de retrouver les noms de ceux qu'il connaissait. Ses yeux se posèrent sur l'un d'entre eux dont il avait complètement oublié le nom. Son regard resta accroché à la peinture tandis que ses pieds continuaient d'avancer. La pénombre dans laquelle était plongée le couloir par endroit ne lui avait pas permit de repérer au préalable la fillette qui se trouvait au milieu, et qu'il percuta soudainement sans comprendre ce qu'il se passait. Il recula précipitamment d'un pas et se confondit en excuses.

 "Oh pardon! Désolé je... je ne t'avais pas vue." Puis il l'a détailla rapidement. Son regard se posa sur ses joues où des larmes semblaient avoir rouler récemment, ce que confirmèrent ses yeux rougis. "Euh... est-ce que ça va?"

 Il farfouilla un moment dans son sac avant d'en ressortir un mouchoir et une plume en sucre. Il lui tendit les deux en attendant qu'elle se calme. 

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Visite et découverte  libre 

Julie Eragon se promenait dans les couloirs. Un paquet de noix à la main, elle pensait à son récent voyage en Chine avec ses parents. Elle avait entendu des légendes sur les sirènes, jouer au ballon dans une piscine... bref, elle s'était bien amusée. Elle passa devant la toile d'un homme habillé en pourpre qui essayait de lui parler. Sortant de sa rêvasserie, elle s'arrêta.
-Mais enfin, tu est sourde ! lui hurla-t-il. Ça fait une heure et demi que j'essaye de te parler !
-Qu'y -t-il de si important pour que tu hurles comme ça ? répliqua Julie un peu énervée.
-Une jeune fille est en pleure là-bas. Va la voir !
-Où est-elle ?
-Suis-moi ! Je vais t'y conduire !
Julie suivi l'homme qui passait d'un tableau un autre très vite. Malheureusement, son sac craqua sous son poids et tomba par terre en éparpillant un peu partout ses affaires.
-Eh mince ! jura Julie. Mon sac tous neuf !
Alors qu'elle était en train de ramasser ses affaires, l'homme du tableau ne l'avait pas remarquer. Julie marcha sur une de ses fioles, qui malheureusement était rempli d'un liquide jaunâtre. Soudain, elle se mit à tousser et à renifler : elle avait attraper un rhume en fin d'été ! Elle regarda le nom inscrit sur la fiole et lu "Potion provoquant un rhume". Elle alla à l'infirmerie et demanda de la Pimentine. L'infirmière lui en donna et de la fumée sortit des oreilles de Julie. Elle se rappelle soudain de se que le tableau lui avait dit et courut sur place. Elle vit alors une fille qui pleurait et un garçon en face de lui qui lui donnait une plume en sucre et un mouchoir. 
-Que ce qu'elle a ? demanda-t-elle au garçon.

Julie Eragon, Serpentarde de 2ème année RP
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins

Visite et découverte  libre 

 Audric resta un moment, les yeux comme deux ronds de flan sans comprendre ce qu'il lui arrivait. La fillette devant lui se mit à lui aboyer dessus alors qu'il lui proposait juste son aide. Surprit, il ne parvint à répondre que : "Bah non. C'est une plume au sucre donc... au sucre." lorsqu'elle accusa la sucrerie d'être potentiellement au goût vomi. Immédiatement il la catalogua comme étant née-moldue, ce qui était idiot au fond car même les enfants nés sorciers ne connaissaient pas tous les différentes friandises qui existaient. Le fait de confondre une plume au sucre avec les dragées surprises de Bertie Crochue le conforta dans cette idée.

Il resta immobile un instant, son mouchoir et sa plume toujours tendus vers la fillette aux cheveux noirs. Elle sembla vouloir partir, furieuse contre lui ce qu'il ne comprenait toujours pas. C'est ce moment que choisit une autre jeune fille pour passer dans le couloir. Elle se dirigea directement vers eux et demanda au brun ce que la fille hystérique avait. Comme il ne comprenait pas non plus ce qu'il ce passait il se contenta de lever les épaules avant de tirer comme à son habitude ses cheveux devant ses yeux. 
 Entre la blonde et la brunette, le français ne savait pas vraiment par qui commencer. Il fallait déjà qu'il se justifie devant la première fillette qui l'accusait à tord avant de répondre clairement à la seconde.

 "C'est juste une plume au sucre." Reprit-il en la tournant dans tous les sens comme si son geste allait prouver ses dire. Puis, comme il ne savait pas comment prouver réellement qu'il était de bonne foi à cette personne si méfiante, il croqua la sucrerie devant son nez. Peut-être qu'en prouvant qu'elle n'était ni empoisonnée ou quoi que ce soit d'autre elle se calmerait. Ce serait déjà ça. 
 Il rangea son mouchoir puisqu'elle n'en voulait pas, et ressortit deux plumes en sucre de son sac, les dernières de sa réserve pour les devoirs. Il en tendit une à la brune en espérant que cette fois elle l’accepterait et, histoire de ne pas faire de jalouse, il tendit la deuxième à la blonde nouvellement venue.  Il s'adressa finalement à cette dernière avec son léger accent qui tendait à disparaître. 

 "Je crois qu'elle n'est pas bien parce qu'elle s'est perdue." Puis se tournant vers celle qu'il avait bousculée : "C'est ça? Tu t'es perdue? C'est normal tu sais. Les couloirs se ressemblent beaucoup et avec les escaliers qui changent sans cesse c'est compliqué de se repérer."
 A l'entendre parler de bonbons aux goûts bizarres, elle devait surement avoir eu une mauvaise expérience avec des dragées surprises. Il y avait-il un lien avec le fait qu'elle soit égarée et en pleurs au milieu d'un couloir? Certainement pas. Quoi que... ce n'était pas les choses étranges et illogiques qui manquaient par-ici...

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Visite et découverte  libre 

 La fillette sembla hésiter un long moment, avant de finalement se décider à revenir vers lui et prendre la sucrerie qu'il lui tendait désespérément plein de bonne volonté. La nouvelle venue ne réagissait pas, et Audric se dit qu'elle devait être en train de contempler les tableaux, à moins que ce ne soit leurs pieds, il n'arrivait pas à savoir. Sans comprendre pourquoi elle faisait cela, Audric regarda la fillette aux cheveux noirs s'asseoir par terre et commencer à raconter les mésaventures qu'elle venait de vivre. 
 Au fur et à mesure de son récit, le garçon aux yeux vairons se baissait petit-à-petit jusqu'à s'accroupir à sa hauteur. Le chevalier servant qui sommeillait à l'intérieur du garçon se réveilla en comprenant à quel point ces filles qui l'avaient guidée s'étaient jouées d'elle. En tant que naïf il aurait également pu se retrouver à la place de la brunette, mais sa fierté l'avait toujours empêché de demander son chemin. 

 La "victime" se tourna vers la fillette venue en dernier et s'adressa à elle, mais le garçon ignora leur échange. Il s'était assit en tailleur sur le sol de pierre, passant outre le fait qu'ils se trouvaient au beau milieu d'un couloir qui certes, ne semblait pas très fréquenté mais ne serait jamais totalement vide non plus. Posant son sac à côté de lui, il l'ouvrit et fouilla dedans en plissant les yeux à la recherche d'autre chose à grignoter. Dommage : il avait presque tout fini lors de ses derniers devoirs. Fort heureusement il avait gagné un pari le matin même, et de ce fait obtenu deux chocogrenouilles. Il en prit une et la tendit à la fillette assise, accompagné de nouveau du mouchoir qu'il lui avait déjà proposé.

 "Tiens." fit-il en lui tendant le lot. Il avait bien entendu les tremblements dans sa voix lorsqu'elle parlait, et ses yeux étaient toujours rougis par les larmes qu'elle avait versées un peu plus tôt. Il se sentit également obligé d'expliquer ce qu'était la friandise qu'il lui offrait. "C'est une chocogrenouille, je ne sais pas si tu connais. Elle va faire un bond lorsque tu ouvriras le paquet, et tu trouveras une carte de sorcier et sorcière célèbre à l'intérieur. Gardes-là."

 Il referma son sac et tout en attendant qu'elle se serve (ou qu'elle refuse à nouveau), il se mit à lui parler doucement en regardant un tableau derrière elle. "Je suis désolé que ces filles t'aient fait tourner en bourrique. Ta salle commune se trouver près des cachots, tu as juste as descendre encore et encore, pas besoin de monter pour t'y rendre."
 Il baissa les yeux sur ses propres genoux, puis releva le menton pour la regarder un instant. L'idée de se présenter le frappa soudainement alors qu'il tendait à nouveau ses "présents" dans sa direction.

 "Au fait je m'appelles Audric. Audric Hitward, et toi?" Ce n'était pas volontaire, mais il ignora totalement la présence de la fillette blonde. A force de la voir immobile et muette il avait fini par l'effacer de son champ de vision sans le vouloir. 

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Visite et découverte  libre 

 Si la fillette assise en face de lui le remercia après avoir pris ce qu'il lui tendait, elle ignora totalement sa présentation. Peut-être n'avait-il pas parlé assez fort? 
 Avant cela la brunette avait rit en voyant la chocogrenouille sauter hors de son emballage. Il eu l'impression de se revoir un an plus tôt, découvrant le château et tout un tas de choses magiques dont il n'avait jamais entendu parler que dans les contes et les romans fantastiques qu'il adorait tant. Sa réaction à lui avait été légèrement différente en voyant l'action de cette grenouille en chocolat : il avait fait un bon en arrière avant de pousser un cri de surprise. Il avait vu l'animal s'arrêter ensuite, alors qu'il se tenait devant la chose les bras écartés et la bouche grande ouverte, souriant bêtement en même temps.

 "Ah... merci." Répondit-il simplement lorsque la brunette le complimenta. Il ne se trouvait pas forcément gentil, il avait juste aidé quelqu'un qui semblait en avoir besoin c'était... "normal". Non?

 Lorsqu'elle rangea la carte de chocogrenouille qu'elle avait trouvée dans son paquet, Audric ne pût s'empêcher de se pencher en avant pour essayer de voir de qui il s'agissait et s'il l'avait déjà. Peut-être que, dans le cas contraire elle accepterait de la lui échanger contre une carte qu'il avait en double. Puisqu'elle ne semblait pas avoir déjà commencé une collection avant cet instant (visiblement c'était sa première chocogrenouille) il était fort probable qu'elle accepte la contre-partie qu'il proposerait. Il était même prêt à en donner plus qu'un pour la convaincre. 
 Il ne put voir le nom sur la carte mais juste avant que la carte ne disparaisse de sa vue il aperçu la couleur violette et son cerveau lui indiqua une carte possédant cette caractéristique qui l'attendait dans son album où était rangée sa collection. Déçu, le garçon soupira et tourna vaguement la tête.

 Il sentit plus qu'il ne vit le moment où les jambes de la fillette semblèrent se dérober sous son poids. Le garçon se redressa vivement, comme un diable sortant de sa boîte et rattrapa la brunette par les épaules. Il ne savait pas si cela l'aidait réellement mais il n'avait rien trouvé de mieux pour l'aider.

"Eh... tout va bien?" Peut-être manquait-t-elle de sucre? Hormis sa troisième et dernière chocogrenouille il n'avait rien d'autre à lui proposer. "Tu veux une autre chocogrenouille?" Il regarda un instant le couloir puis ouvrit une dernière fois la bouche : "Tu veux que je te raccompagnes jusqu'à ta salle commune?"

 Le brun ne voyait pas ce qu'il pouvait faire de plus. Il ne pensait jamais à l'infirmerie dans ce genre de cas, mais il était fort à parier que l'infirmière de l'école l'enverrai rapidement se reposer dans son dortoir. C'était peut-être de parcourir le château dans tous les sens qui l'avait épuisée.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Visite et découverte  libre 

Une nouvelle fois la fillette éluda certaines de ses questions. Soit il l’agaçait et elle décidait de l’ignorer délibérément, soit il se faisait des films et elle ne répondait pas à toutes les questions du brun parce qu’elle ne se souvenait pas de tout ce qu’il disait ou qu’il ne parlait pas assez fort pour qu’elle l’entende.

Alors qu’il s’apprêtait à lui demander comment elle s’appelait, la brunette l’interrogea sur la carte qu’elle venait de ranger et la ressortit même de son sac pour lui donner. Apparemment discrétion ne faisait pas partie du vocabulaire du garçon aux yeux vairons, et rougit d’avoir été prit la main dans le sac. Audric fût tenté de refuser poliment la carte, après tout l’inconnue l’avait reçue avec la chocogrenouille qu’il lui avait donné. Mais l’envie de terminer sa collection était beaucoup trop forte, et il accepta le don de la Serpentard. Il rangea soigneusement la carte qu’il lui manquait entre les pages de son manuel de Sortilège et entreprit une nouvelle fois de fouiller dans son sac à la recherche de ses cartes en double.

« Les cartes de Chocogrenouille sont à collectionner. Tu verras beaucoup ici les collectionnent, si tu ne les veux pas il y aura toujours quelqu’un pour les récupérer : surtout ne les jettes pas. En attendant… tiens prends ça. » Il glissa deux cartes qu’il avait en plusieurs exemplaires dans la main de la fillette en lui faisant son plus beau sourire. Il cherchait la carte qu’elle lui avait offerte depuis quelques semaines, en vain. C’était donc une grande victoire pour lui. 

La brunette ouvrit une nouvelle fois la bouche pour cette fois accepter sa dernière proposition. En l’écoutant, le brun ouvrit en grand ses yeux sous la surprise. Il songea un moment profiter de la gentillesse de sa camarade pour visiter la salle commune des vert et argent. Après tout il n’aurait jamais une nouvelle fois la chance d’avoir une telle opportunité. Mais l’adolescent honnête secoua la tête en souriant.

« Je veux bien te raccompagner jusqu’à ta salle commune, mais pour le reste je te laisserai aux bons soins des personnes de ta maison. Aller vient… »

Il lui indiqua le chemin et prit les escaliers. Il s’arrêta lorsque ces derniers décidèrent de bouger et lui indiqua une autre route. Une fois au rez-de-chaussée, il continua dans la direction des cachots songeant qu’elle n’avait peut-être plus besoin de lui mais se refusa à l’abandonner tant qu’elle ne serait pas devant l’entrée de sa salle commune. Ce ne fût pas long d’ailleurs avant qu’il ne retrouve le chemin et qu’ils se retrouvent à l’entrée où il s’arrêta. « Voilà. » Dit-il simplement. « Je te laisses là. Bon courage pour la suite ! Et à bientôt peut-être. »

Puis le brun fit demi-tour et reprit le chemin pour sa propre salle commune. Il choisit de ne pas s’attarder dans le petit salon et foncer directement dans son dortoir pour ranger sa dernière trouvaille avec le reste de sa collection. Plus tard il se souvint qu’il ne connaissait toujours pas l’identité de la Serpentard, mais qu’importe : il aurait bien la réponse à sa question un jour.


Fin du Rp aussi pour moi. Merci à toi!
Au plaisir d'en refaire un quand tu veux :) 

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )