Couloirs

Inscription
Connexion

 RPG  Cherche maraud, plus vite que ça !  Prive 

 Duncan avait réussi à produire un petit effet de surprise sur les deux apprentis marauds, décidément, heureusement que ce n'était pas Rusard ou un quelconque préfet qui les avait pris sur le fait. Il aurait deux ou trois trucs à leur apprendre s'ils désiraient se convertir pour de bon dans le domaine de la bêtise. Sans doute sous le choc, James ne dit pas un mot, contrairement à sa camarade, Anita, qui le harcela de question sur leur trajet. 
 
 C'est à ce moment qu'il décida de se rappeler pourquoi il n'aimait pas les premières années : ils étaient inexpérimentés. Il la laissa parler, luttant intérieurement contre sa profonde aversion envers les premières années ... Carte du maraudeur par-ci, carte du maraudeur par-là, elle commençait vraiment à lui casser les oreilles. Mais le moment où il failli vraiment partir en vrille c'est quand elle lui exposa son plan : piquer les clés de la bibliothèque dans le bureau du concierge afin de potentiellement récupérer un exemplaire dans un coin perdu de l'immense mine de livres ... Les risques encourus étaient bien trop grands pour des chances de réussites basées sur un simple coup de chance. Conclusion : plan foireux ! 

 La jeune fille continua de déblatérer des âneries pendant un moment, jusqu'à ce qu'ils entrèrent dans un petite salle de cours inoccupée. Duncan ne répondit pas, il ne voulait pas faire plus de bruit qu'ils n'en faisait déjà et se réservait le droit de répondre une fois qu'ils serraient dans un endroit plus calme. Là, il demanda aux deux autres de le laisser parler et de prendre place autour de lui. Il réfléchit un moment dans l'optique de se remémorer toutes les questions de la jeune fille et échafauder un plan un tantinet plus efficace :

 "-Bon alors je vais pas y aller par quatre chemins : votre plan il est nul, complètement impossible à réaliser. En plus, on en a pas besoin de la clé de la bibliothèque, j'aurais pu vous l'ouvrir en deux secondes sans que vous preniez le risque de vous faire prendre dans le bureau de Rusard. De plus, la carte du Maraudeur y'a moins de chances de la trouver à la bibliothèque que dans un couloir. Il en vendent une parfaite copie chez "farces pour sorciers facétieux", n'importe quel idiot peut vous la prêter. Par contre, la salle sur demande ne figure pas sur cette carte, ils ont retiré une bonne partie des passages secrets pour la commercialiser ... Et puis ... J'ai un peu mieux que la carte du maraudeur".

 Le jeune Gallois pris une inspiration et sortit un morceaux de parchemin de sa robe de sorcier puis il continua ses explications : 

 "-Ceci est non mois que la carte des passages secrets de Poudlard, avec ça je peux aller où je veux sans être pris ..."

 Il se garda bien de dire que cette carte contenait aussi des croquis extrêmement précis sur les souterrains du Château, et qu'il l'avait piqué dans le bureau du concierge. Il leur demanda s'ils n'avaient pas d'autres questions puis leur indiqua la sortie. Il était temps de se mettre en route ...

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.

 RPG  Cherche maraud, plus vite que ça !  Prive 

J’avais conscience au fond de moi que je parlais trop, ou peut-être suffisamment pour l’exaspérer. Mais le stress me faisait presque parler à ma place, tellement il m’envahissait. Je voulais m’expliquer d’un côté, faire en sorte que notre situation soit comprise et que notre infraction avait une raison. D’un autre, à force de parler, on allait se faire bientôt remarquer mais en plus cela était une perte de temps. En effet, juste après lui avoir exposer la situation ainsi que mes questionnements, il nous demanda de nous taire pour le laisser à son tour s’exprimer.

"-Bon alors je vais pas y aller par quatre chemins : votre plan il est nul, complètement impossible à réaliser. En plus, on en a pas besoin de la clé de la bibliothèque, j'aurais pu vous l'ouvrir en deux secondes sans que vous preniez le risque de vous faire prendre dans le bureau de Rusard. De plus, la carte du Maraudeur y'a moins de chances de la trouver à la bibliothèque que dans un couloir. Il en vendent une parfaite copie chez "farces pour sorciers facétieux", n'importe quel idiot peut vous la prêter. Par contre, la salle sur demande ne figure pas sur cette carte, ils ont retiré une bonne partie des passages secrets pour la commercialiser ... Et puis ... J'ai un peu mieux que la carte du maraudeur".

J’étais stupéfaite par ce qu’il venait de nous annoncer. Alors comme ça on aurait pu éviter de s’introduire dans le bureau du concierge ! C’était en même temps une idée absurde avec un peu de recul, mais nous n’étions pas assez au courant de tout ceci, étant en première année. Il nous restait encore du temps pour en apprendre sur chaque sujet divers et varié ici à Poudlard. Mais bon, comme ma mère m’avait dit une fois : « Il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne se trompe pas ! », et cette phrase était en partie véridique, bien que notre aventure avait bien faillit nous coûter des points à nos maisons.

Au moment où il nous expliqua qu’il avait mieux que la carte du maraudeur, ma curiosité me poussa à l’observer plus encore pour apercevoir ce fameux objet dont il nous vantait sa supériorité face à la carte. Il prit ensuite dans sa robe de sorcier une autre carte, semblable à celle du maraudeur. Même aspect, même taille, même teinte. J’étais décidemment de plus en plus curieuse sur les capacités de celle-ci. Duncan s’exprima de nouveau en nous la présenter.

"-Ceci est non mois que la carte des passages secrets de Poudlard, avec ça je peux aller où je veux sans être pris ..."

L’émerveillement pris place au stress et à la curiosité. Combien d’élèves ne donneraient-ils pas pour avoir une telle pépite ! L’idée de nous déplacer sans être vu et en plus en évitant de perdre du temps à trouver d’autres solutions, c’était l’idéal ! Cependant, il fallait quand même faire vite, les minutes défilaient à une vitesse grand V et la fatigue ainsi que la faim pesaient j’en suis sûre en chacun de nous. Après nous avoir demandé si nous avions d’autres questions, il nous montra la sortie et c’est seulement à ce moment que je pris la parole, voyant que James restait bouche bée par ce qu’il avait vu.

« Duncan, est-ce que tu peux nous dire où se trouve la Salle sur Demande ? Et puis, j’aimerai bien jeter un coup d’œil à ta carte, elle est superbe ! »

Après un instant de réflexion, une question vint à moi, comme pour vérifier ce que je pensais à cet instant.

« Dis-moi, tu ne te sers quand même pas de cette carte pour enfreindre des règles, si ? »

La curiosité était peut-être un vilain défaut, mais j’avais envie de lui faire part de mes pensées, comme pour être sûre quelque part de m’être trompée à ce sujet.
Dernière modification par Anita Enor le 4 mai 2018, 12 h 51, modifié 1 fois.

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

 RPG  Cherche maraud, plus vite que ça !  Prive 

James avait du mal à réaliser ce qu'il se passait. Tout lui semblait si bien se déroulait. Il était à la recherche d'une salle mythique, en compagnie d'une charmante jeune fille et ils venaient tout deux de réussir un coup de maitre en se faufilant dans le bureau du concierge. Qu'est-ce qui avait cloché ? En aussi peu de temps les voila qui se firent prendre par un Gryffondor, Duncan, et qu'ils se retrouvèrent dans un salle, sans un mot. James savait qu'il était dans de beaux draps. Il avait prit le Gryffon plus âgé pour un préfet, mais à bien y réfléchir, il n'était qu'un étudiant plus âgé. La pression retomba peu à peu en James même s'il avait du mal à appréhender les propos tenus par Duncan.
Le voila qu'il commençait à les critiquer, eux et leurs méthodes.


"Bon alors je vais pas y aller par quatre chemins : votre plan il est nul, complètement impossible à réaliser. En plus, on en a pas besoin de la clé de la bibliothèque, j'aurais pu vous l'ouvrir en deux secondes sans que vous preniez le risque de vous faire prendre dans le bureau de Rusard. De plus, la carte du Maraudeur y'a moins de chances de la trouver à la bibliothèque que dans un couloir. Il en vendent une parfaite copie chez "farces pour sorciers facétieux", n'importe quel idiot peut vous la prêter. Par contre, la salle sur demande ne figure pas sur cette carte, ils ont retiré une bonne partie des passages secrets pour la commercialiser ... Et puis ... J'ai un peu mieux que la carte du maraudeur" annonça fièrement le gryffon déchaussé.

"Mais pour qui il se prend ?" se dit James qui n'appréciait guère ce genre de remarque venant d'un garçon lui-même en infraction. Mais soit, il fallait l'écouter car il était là depuis plus longtemps après tout. Peu après il attrapa dans sa robe, un parchemin bruni par le temps. Il présenta ce simple bout de papier par des éloges.

"Ceci est non mois que la carte des passages secrets de Poudlard, avec ça je peux aller où je veux sans être pris ..." énonça-t-il haut et fort de sa grosse fierté.

Décidémment ce garçon laissait James sur la réserve. Il avait l'air gentil mais qu’elle grosse tête.
Le petit blondinet revint à l'instant lorsque sa jolie camarade exprima son intérêt grandissant pour l'objet en question.


"Duncan, est-ce que tu peux nous dire où se trouve la Salle sur Demande ? Et puis, j’aimerai bien jeter un coup d’œil à ta carte, elle est superbe !"

Le jeune Gryffondor partageait la même envie que sa camarade Serdaigle.

"Hum c'est vrai qu'elle doit être efficace et pratique. Oui oui, m'enfin j'suis sûr que notre plan n'était pas si mauvais. Bon le coup des chaussures encore pourquoi pas..." bougonna James.

Puis, Anita reprit la parole :

"Dis-moi, tu ne te sers quand même pas de cette carte pour enfreindre des règles, si ?" interrogea-t-elle.
"Hum peut-être peux-tu répondre sur le chemin Duncan. Je trouve que notre discussion s'éternise et si tu n'y vois aucun inconvénient, j'aimerais disparaitre dans ces fameux "passages secrets" pour pas me faire attraper. Je sens déjà que Rusard va nous tomber dessus !" Sur ces paroles, James désigna la porte de son doigt pour faire comprendre à ses camarades que le temps de la discussion était révolu.

Première année RP
Ex-journaliste au Gryffon'heure