Couloirs

Inscription
Connexion

 PV Ollie Hunter  Bousculade dans les couloirs

Thalia sortait du cours d'Histoire de la Magie et se dépêchait d'aller dans sa Salle Commune, ou plus précisément dans son dortoir, le dortoir Eau/Lune de Poufsouffle, pour poser son sac, qui commençait à peser beaucoup trop lourd sur ses épaules après les trois quarts d'une journée de cours. Après avoir déposé ses affaires, elle pourrait enfin se reposer un peu - enfin, peut-être pas puisqu'elle avait des devoirs à préparer... - puisqu'elle avait deux heures de pose, qu'elle comptait bien passer tranquille à la bibliothèque, ou alors dans sa salle commune avec les autres Poufsouffle, ou bien, qui sait, dehors avec ses amis. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle souhaitait se reposer un peu, elle en avait vraiment marre de travailler. Elle n'en pouvait plus des cours, elle voulait être seule, ou alors avec seulement quelques amis. Mais elle en avait marre d'être tout le temps dans une salle de classe, entourée de plusieurs dizaines d'élèves !
Elle se mit à courir dans le couloir, en direction de le Salle Commune des Pouffys, elle avait beaucoup trop mal au dos pour marcher et y arriver dans un peu plus de dix minutes.
Soudain, à la fin d'un couloir, à un croisement qu'elle passait à toute allure, elle se fit bousculer par quelqu'un. Elle s'écroula par terre, et son sac, mal fermé, s'ouvrit entièrement et tout son contenu s'étala dans le couloir. Elle se releva, réagit brusquement et cria :

"Et ! Pour qui tu te prends là ! Ça ne se fait pas de bousculer les gens comme ça ! On est censé regarder là où on met les pieds, tu pouvais pas faire attention ! Idiote !"

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Ollie Hunter  Bousculade dans les couloirs

Pour la énième fois depuis son arrivée, Ollie se retrouva à nouveau perdu dans les couloirs. Tout en regardant sa feuille, sur laquelle elle avait tout écrit pour mieux se réparer, elle soupira. Au départ elle voulait rejoindre la bibliothèque pour pouvoir dessiner et lire de nouvelles choses. Sa pochette de dessin sous le bras et un petit sac à dos avec quelques cahiers de cours. En plus pourquoi fallait-il que les escaliers bougent ? Rien de me mieux pour ne plus savoir où aller. Ollie secoua sa tête, ses longues nattes fouettant le vent. Il ne fallait pas perdre espoir ! Elle allait bien trouver l’endroit. Peut-être en demandant à quelqu’un ? Tout autour d’elle les élèves semblaient tellement pressés ou dans leur petit monde qu’Ollie hésita à les déranger. C’était une toute nouvelle ambiance. Des rires, des engueulades, des gens qui lisent, ceux qui courent …  Etait-elle vraiment faite pour être dans un endroit pareil ? . Ollie tourna sur elle-même, pour voir le monde dans lequel avait atterrit. C’était incroyable et presque difficile à croire. Tout en marchant lentement en arrière, Ollie sourit. L’année s’annonçait bonne après tout ! Elle irait à son rythme, même si ça prenait du temps, elle ferait des rencontres, de nouveaux amis et apprendrait la magie, même ses constructions seraient plus simples ! Heureuse de cette pensée, la jeune fille commença à sautiller, tout en marchant à l’envers. Pivotant rapidement pour voir où elle allait, elle continua de son pas joyeux et prit l’embranchement.

Pam. Elle avait heurté quelqu’un ou quelque chose. Son petit corps s’était retrouvé par terre. Ollie avait lâché sa pochette et quelques dessins de l’école (l’entrée) était sortie de celle-ci. Par terre, elle se frotta la tête et remarqua que d’autres affaires étaient tombées. Sans regarder la personne qu’elle avait bousculée, elle rassembla les affaires et voulu tendre à inconnu qu’elle avait percuter, mais celui-ci se mit à lui crier dessus.

Tête baissé, Ollie n’osa même pas levée les yeux. Ses mains tremblaient sur les livres, ses yeux commençaient à s’humidifier. Sa voix était cassée elle essaya d’articuler ses quelques mots. Elle renifla pour se retenir de pleurer.

- Je suis désolée … je ne vous avez pas vu ...

 PV Ollie Hunter  Bousculade dans les couloirs

L'autre fille commença à ramasser les affaires de Thalia et bégaya :
"Je suis désolée … je ne vous avez pas vu ..."
Thalia se dit qu'elle s'était énervée pour rien. C'était autant de sa faute que de la faute de la fille, puisqu'elle non plus ne regardait pas l'endroit où elle posait les pieds, trop perdue dans ses pensées et ses rêves de repos et de calme. La fille avait l'air de se retenir de pleurer, elle devait être très sensible, et Thalia avait vraiment criée fort. C'était comme ça : la Poufsouffle était assez, voir très, timide en temps normal, mais quand elle était énervée ou fatiguée, elle s'emportait très facilement et criait pour un rien. Pas de chance pour ceux qui se trouvaient près d'elle dans ces moments. Mais elle faisait tout pour essayer de se contrôler, et quand elle vit qu'elle avait fait peur à la fille, surement une première année elle aussi, et une Serdaigle vu son uniforme sur lequel le blason des aigles était accroché, elle eu des remords, et se mordit les lèvres pour ne pas avoir réussit à se contrôler. La voix de la fille était cassée et elle tremblait. Ses affaires à elle aussi étaient répandues sur le sol, surtout des dessins, car elle avait une pochette de dessin ouverte devant elle. Elle tenait certaines affaires de Thalia dans ses bras et les lui tendait. La Poufsouffle baissa la tête et dit :
"Ne t'excuse pas, c'est à moi de le faire. C'est autant de ma faute que de la tienne, je courais dans les couloirs sans regarder autour de moi, et quand je suis fatiguée ou énervée, je m'emporte très facilement, du coup j'ai réagi méchamment alors que tu n'avais rien fait et que c'était entièrement de ma faute. Je vais t'aider à ramasser tes affaires, merci pour les miennes. Au fait, tu t'appelles comment ?"
Et elle se pencha et commença à ramasser les affaires éparpillées de la Serdaigle/

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •