Couloirs

Inscription
Connexion

Eh bim!  privé 

«...,en veillant à mélanger le contenu durant toute la durée de l’infusion, Point Final. »
Bella se hâta de ranger sa plume dans son sac. Elle avait oublié de faire son devoir de potions, et l’avait fait à la va-vite, tout en marchant vers sa salle de classe. La fillette était en train de relire le tout, quand soudain... 
BAM, elle percuta quequ’un. Une fille. De Serpentard. Bella s’attendait à des excuses, et préparait déjà le discours habituel qu’on déballait dans ce genre de situations: « désolée, je ne t’ai pas vu. Tu ne t’es pas fais mal, au moins? »,et tout le blabla qui va avec. 
Mais à la grande surprise de la blondinette, l’autre ne s’excusa pas. 
« Tu es aveugle? Tu veux que je te prête mes yeux? Il est pas assez large pour deux, le couloir? »
Bella ne prit même pas la peine de réfléchir tranquillement face à une telle impolitesse. Elle répondit sur le même ton:
« Oui, bien sûr, mais dis moi, pourquoi ce serait MOI qui devrait me décaler, et pas toi, hein? Dis moi! Et tes yeux, j’en veux pas. Les miens sont plus jolis à mon goût. »
La fillette planta alors son regard dans les yeux de la Serpentard pour vérifier  son propos... Et arrêta net son flot de mots. En effet, elle reconnaissait ces yeux (qui d’ailleurs étaient plutôt jolis, ce qu’elle n’aurait avoué pour rien au monde). Pour être précis; Bella reconnaissait toute la personne. Elle l’avait déjà croisée. Un soir. Au lac. Et elle avait eu trop peur du « Monstre Marin », qui habitait dans le lac, pour s’y baigner. La fillette s’était tout simplement enfuie. A ce souvenir, un rictus moqueur apparut sur les lèvres de la Gryffone. Elle s’avanca d’un pas et feula:
« Ehh. Mais c’est Larrissa-Roman-qui-à-oublié-de-dire-qu’elle-est-chez-les-Serpentard! C’est si horrible que ça? Ils te font peur, les Serpents? Ah, c’est pour ça que tu t’es dégonflée l’autre jour: t’as eu peur du Serpent Marin qu’il y a dans le lac! »

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Larrissa ne réagit pas à la remarque de Bella. Au lieu de ça, elle lança:
« Hey, Salut, heu Barbie c’est ça? » Bug total. Barbie. C’est quoi ça. En tout cas, avec le ton qu’elle a employé, ça ne peut pas être un compliment...Excusez l’incompréhension de Bella, elle vient d’une famille de sorciers et ne connaît pas les jouets moldus  :innocent:

En revanche, la seconde partie de la phrase, la Gryffonne la comprenait très bien:
 « Tu sais ce que l’on dit les yeux sont le reflet de l’âme, te concernant les tiens reflètent bien ta tête pleine d’eau! »
Ouah. C’était bien trouvé. Alors, Larrissa donna un coup sur le parchemin que Bella tenait toujours entre les mains. Il se déchira. La vert-argent accompagna ce geste par ces paroles:
« Oups! Au moins, pour une fois tu n’auras pas besoin de te servir de ta blondeur pour excuser ton ignorance et tes mauvaises notes »
Là, c’en était trop. 
« Ouais, t’as vu mes cheveux. Tellements jolis. Tu pourrais carrément m’appeller Boucle d’Or! Toi en revanche... »
La blondinette décida de revenir sur la remarque de Barbie:
« D’ailleurs je crois que c’est plutôt toi qui a besoin de nouveaux yeux. Tu me traites de Barbie pourtant, je n’ai pas de barbe. Sinon je pourrais te traiter de goule moustachue! »
Bella dû se retenir soigneusement pour ne pas gifler de camarade, afin de venger son pauvre parchemin qui gissait à présent sur le sol. La fillette sentait, que la prochaine remarque ferait déborder le vase...

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Edna déambulait dans l'école à la recherche des toilettes. C'était l'occasion rêvée pour visiter les lieux et faire du repérage. Histoire de ne plus jamais se perdre en allant en cours, ou aux toilettes quand l'envie devenait trop pressante...

Avant même qu'elle ne parvienne dans le couloir du 2ème étage, elle entend deux voix résonner. L'écho qui lui parvient, alors qu'elle est encore dans les escaliers, ne semble pas très amical. Il s'agit très probablement d'une dispute. Ou peut-être d'un duel ! Comme ce serait excitant ! Edna sait pertinemment que c'est interdit mais quelle jubilation ce serait d'assister pour la première fois de sa vie à un duel de sorciers !

Elle hésite une seconde avant de passer par le couloir mais elle se met d'accord avec elle meme : elle trace son chemin, sans les déranger. Sauf si c'est un duel. Ok, là, elle jette un coup d'œil.

Un, deux, go go go.
Ses pas résonnent sur le sol en marbre mais elle est incognito, les deux jeunes filles sont tellement concentrées dans leur dispute qu'elles ne la remarquent pas. Ouf.

Elle les dépasse, mais contre son gré elle remarque un petit bout de papier plié par terre, non loin de la jeune élève de Gryffondor.
Elle se hasarde à le ramasser et aperçoit quelques mots même sans déplier la chose.
Elle jurerait sur quelque chose comme :

aimerais toujours
demain soir

- Excusez-moi, c'est à vous ? C'était par terre ...

Elle leur donne le papier, et continue son chemin sans demander son reste.
"Ah mais oui, bien sûr ! les toilettes, c'est juste à droite apres, là-bas!"

Serpy not sorry.
2ème année RP.

Eh bim!  privé 

Une fillette était passé, indiquant le parchemin qui se trouvait au sol, mais les deux engueleuses l’ignorèrent. 
Soudain, sans que Bella le comprenne, la Serpentard éclata de rire.
« Tu es donc vraiment une idiote écervelée? Il n’y a bien que tes cheveux que tu te vanter, le reste n’en vaut rien. »
*Ah oups. En fait, Barbie ne voulait sûrement pas dire « personne à barbe ». Pas grave.*
Alors, Larrissa sorti sa baguette. 
« « J’espère que tu en as bien profité de ta chevelure, maintenant, c’est terminé. »
Bella eut juste le temps de se décaler d’un poil, avant que le sort ne fuse:
« CALVORIO »
Bella resta bouche bée. Ses beaux cheveux, qui d’habitude tombaient souplement sur ses épaules, les boucles blondes, rebondissantes à chaque pas...elle ne les sentait plus. La fillette passa une main sur sa tête et constata avec horreur que s’est cheveux avaient nettement raccourci. 
Reducio
Image

La Gryffonne avait envie de crier, des larmes perlaient aux coins de ses yeux . Ses cheveux... Elle se hâta de fouiller dans son sac pour en  sortir un foulard rouge, qu’elle se noua sur la tête à la façon d’une pirate. Au moins, maintenant, on ne voyait plus le désastre. C’est alors que la blonde se rappelle qu’il y avait Larrissa...
Et Bella passa à l’action. D’abord une gifle. Puis, à son tour, la Gryffonne sortit sa baguette. 
« Tu vas me le payer, espèce de sale troll morveux!
CRACBADABOUM! »
Visés étaient les habits de la vert-argent, qui étaient sensés se déchirer...

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Selma venait de finir de manger dans la grande salle. Après avoir discuté avec quelques élèves de sa Maison, elle décida d'aller à sa Tour chercher ses affaires de cours. Elle aurait ainsi le temps de se promener dans les couloirs du château avant de commencer le premier cours de l'après-midi. Arrivée chez les Serdaigles, elle monta rapidement dans son dortoir prendre ses affaires, puis redescendit.

Elle déambula à travers le château sans but précis, et se retrouva ainsi au deuxième étage, à marcher seule dans les couloirs. Prise dans ses pensées, elle se retrouva à un angle, et entendit des éclats de voix. Elle se dirigea rapidement vers les cris, et vit deux filles, une Serpentard et une Gryffondor, en train de se disputer. Elle vit un parchemin déchiré par terre, c'était peut être la cause de leur dispute. Étant des sorcières, Selma eut peur qu'elles en viennent aux baguettes.
(Jeu de mot avec "en venir aux mains... ^^  )

Elle décida de ne pas intervenir pour le moment, mais de rester en recul au cas où. Une jeune Serpentarde venait d'arriver, elle avait eu le courage de leur tendre le morceau de parchemin, puis voyant qu'elles ne faisaient pas attention à elle, prises dans leur dispute, elle s'éclipsa.

Et ce que Selma redoutait arriva: la Serpentard avait sorti sa baguette et avait lancé le sort "CALVORIO!", destiné à faire disparaître la totalité des cheveux de la cible. La Gryffondor était choquée, mais elle riposta rapidement par un "CRACBADABOUM!"

Selma resta quelques secondes choquée par ce qu'elle voyait. Devait-elle intervenir?

Eh bim!  privé 

Selma entendit la serpentard commencer a insulter la gryffondor, des méchancetés atroces sortaient de sa bouche, elle semblait réellement en colère. Mais vu comme elle s’énervait, Selma doutait que ce soit juste face à la pauvre Gryffon qu'elle se révoltait. On aurait dit qu'elle voulait se venger du monde entier. Elle riait face à l'autre, qui commençait à avoir les larmes aux yeux. Elle vit les habits de la Serpentard se déchirer suite au "CRACBADABOUM!" de la Gryffondor. Cela sembla l'énerver encore plus.

Puis des élèves commencèrent à arriver en masse, surement attirés par les cris des deux jeunes filles, d'autres parce qu'ils passaient par ce couloir. Suite aux sorts, ils se mirent à rire et certains les encouragèrent même. D'autres restaient sur place sans bouger, terrifiés. Selma désapprouvait totalement les encouragements, on ne pouvait pas les laisser s'entretuer en attendant que des préfets ou des professeurs arrivent!

Selma resta horrifiée quand la Serpentarde lança sa baguette au sol et se jeta sur la Gryffondor pour la frapper à mains nus. Elle roulèrent au sol, puis commencèrent à se tirer les cheveux, à se griffer et à se frapper.

Selma décida d'intervenir. Elle s'avança rapidement en lançant des regards noirs aux élèves qui les encourageaient, et pris la serpentarde par la taille, pour la tirer en arrière. Elle lança au groupe d'élèves:
Au lieu de rester ricaner, que quelqu'un vienne m'aider pour retenir l'autre, en désignant la gryffondor qui voulait se jeter sur celle qu'elle tenait.

Puis elle s'adressa à la serpentard qu'elle tenait fermement et qui se débattait, occupée  à sa colère, d'une voix douce:
Ehhh, calme toi, je ne te lâcherai pas tant que tu ne te seras pas calmée! Des préfets ou des professeurs peuvent passer, et tu auras des ennuis. En plus tu vas te blesser...

Eh bim!  privé 

Au plus grand plaisir de Bella, les habits déchirés de la Serpentard semblaient provoquer en elle une colère terrible. La gryffonne essuya d’un geste rageur les larmes qui perlaient au coin de ses yeux, tandis qu’elle ignora les remarques méchantes de sa camarade. Plusieurs élèves s’étaient arrêtés autour d’eux, mais la fillette n’y prêta pas attention. Soudain, sa camarade lacha sa baguette. Immédiatement, Bella fit de même, juste à temps pour encaisser le premier coup que Larrissa lui porta. C’en était trop. Le vase avait définitivement débordé. La blonde se jeta sur la fille, la griffa, la frappa. Mais l’autre n’était pas réstée inactive. Bella avait reçu encore quelques coups de pied. La lutte se poursuivait, sous les feulements des deux combattantes, les encouragements de certains, les regards terrifiés d’autres. Alors, une silhouette se détacha du cercle formé autour d’elles. Une Serdaigle. Elle prit Larrissa par la taille et la força à reculer, tout en encourageant les autres de faire de même avec Bella. Mais avant que quelqu’un aie pu réagir, cette dernière se planta devant la Serdaigle qui tenait la Serpentard et aboya à son intention:
« De quoi tu t’mèles? C’est entre moi et... cette créature. Bella désigna Larrissa d’un vague gèste de la main. Ses yeux lançaient des éclairs. Puis elle prit conscience des gens qui l’entouraient et continua à leur attention. Et vous? Qu’es vous faites là? Z’êtes contents qu’il y a enfin un peu d’animation dans les couloirs? » L’Islandaise se retourna vers celle qui retenait son adversaire. «Maintenant, lache-la. Son regard se posa sur celle qu’elle désigna. Moi, au moins j’me bats contre une personne sans défense. Pas comme une certaine autre personne présente, qui m’a agressée avec un sort alors que ma baguette n’était pas sortie. » Le lion qui dormait en Bella était à présent complètement réveillé. Griffes dehors, crocs à découverts, prêt à se battre pour garder sa fierté.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Selma tentait de garder toutes ses forces pour tenir la serpentarde. Alors qu'elle voyait bien que son adversaire voulait continuer la bagarre, se débattant, le visage marqué par la rage, celle-ci se planta devant elle et lui cria dessus:
"De quoi tu t’mèles? C’est entre moi et... cette créature."
Elle désignait la fillette que tenait Selma encore fermement pour le moment.
Puis elle prit s'adressa aux gens qui les entouraient, qui les encourageaient, et leur lança avec un accent irlandais prononcé:
Et vous? Qu’es vous faites là? Z’êtes contents qu’il y a enfin un peu d’animation dans les couloirs? » 

Puis la jeune lionne s'adressa encore à Selma:
«Maintenant, lache-la. Moi, au moins j’me bats contre une personne sans défense. Pas comme une certaine autre personne présente, qui m’a agressée avec un sort alors que ma baguette n’était pas sortie. »

Tandis que le jeune gryffondor parlait, elle sentit la serpentard se débattre de plus en plus fort dans ses bras et cela devenait difficile de la contrôler. Elle ne voulait pas les laisser se battre! La vert et argent lui cracha:
"- Laisse moi tranquille, je t'ai rien demandé! Laisse moi lui refaire le portrait. "

On sentait la haine dans ses propos, Selma songea qu'elle venait peut être de se faire une ennemie sans le vouloir. Elle vit des larmes de rage couler sur les joues de celle qu'elle tenait. Puis celle-ci réussit à échapper à Selma, et la repoussant, elle gifla la Gryffondor de toutes ses forces, au point que le nez de l'autre fillette saigna un peu. Selma tomba sur les fesses en arrière et, découragée, vit les deux filles se remettre face à face pour se battre, sous les encouragements puérils des autres élèves.
Dernière modification par Selma Al Hayya le 15 mai 2018, 9 h 43, modifié 1 fois.

Eh bim!  privé 

Tandis que Larrissa se débattait, qui elle aussi avait à présent les larmes aux yeux,un grand calme s'installa en Bella. La Serpentard voulait la Guerre? Parfait. Elle allait l’avoir. La fillette se redressa, et enleva le foulard qu’elle portait provisoirement. Elle secoua ses cheveux, ou du moins, ce qu’il en restait. Puis elle se campa sur ses deux pieds et croisa les bras, chose qu’il aurait été préférable qu’elle fasse pas: entre temps, Larrissa s’était libérée et se jetta à présent sur Bella, qui fut griffée au visage. Du sang perla.
Mais la Gryffonne riposta. Elle se jeta sur sa camarade, avec une telle force que celle-ci tomba à la reverse au sol, entrainant la blonde danssa chute. Les deux fillètes s’écrasèrznt au sol, sous les encouragements des autres qui, à ce spectacle, avaient encore un peu augmenté. Lion et Serpent luttèrent quelques instants au sol, et Bella, qui avait l’avantage de la surprise, parvint à plaquer son adversaire au sol. Elle en profita pour lui rendre sa griffure, avant de cracher à son intention:
« T’as l’intention d’atteidre quoi avec cette bagarre? Je vais te dé-fon-cer, si je dois. Jusqu’au bout. Parcequ’un lion n’abandonne pas. Jamais! » Sous son emprise, Larrissa se débattait, furieuse. La fillette peina de plus en plus à la maintenir au sol, mais elle n’avait pas encore fini son discours.
« Gryffondor est synonyme de force, bravoure hardiesse, courage et de détermination. Et je suis une gryffonne. »

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Kristin marchait tranquillement dans les couloirs lorsqu'elle entendit des rumeurs "Y'a deux filles qui se battent dans les couloirs du Grand Hall" ou des "Non, non on va pas dans le parc y'a une Gryffondor et une Serpentard qui se battent dans le hall et beaucoup de monde sont regroupés autour d'eux !" Kristin pressa immédiatement le pas, elle ne voulait pas se joindre à la bagarre, ce n'était pas du tout son genre de ses battre, elle allait séparait les élèves qui ne comprenaient pas qu'on ne règle pas les choses en se battant mais en parlant, Kristin courait désormais dans les couloirs, en se fichant de savoir si c'était interdit ou non. Elle était enfin arrivée dans le Grand Hall, elle reconnu les deux jeunes filles qui se battaient, la Gryffonne était Bella Jackson et la Serpentard était Larissa Roman. Bella avait la moitié ou peut être même les trois quart de ses cheveux en moins, elle avait auparavant une chevelure blonde et bouclée, elle était tout simplement magnifique ! Quant à Larissa ses vêtements étaient tous dechirrés. Il semblerait que les sorcières ai déjà utilisé leurs baguettes magiques mais elles en étaient venu au main, Bella était ensanglantée et elle avait une fine griffure sur le visage, mais elle devait être douloureuse car elle parraissait  très profonde. Larissa était elle aussi ensanglantée et elle avait une griffure sur le visage, elle été peu profond re mais très épaisse. Les deux jeunes sorcières pleuraient, Kristin était impressionée par les deux adolescente, mais elle n'avait jamais oh non JAMAIS vu Bella dans un tel état ! Elle était énervée et déchaînée, et en même temps qu'elle se battait, déterminée à gagner, des larmes coulaient à flot sur son visage. Elle ne pouvait pas les laisser comme ça c'était impossible, personne n'agissait, alors elle allait le faire : 

-Bande d'idiots, au lieu de rien faire et de les acclamer si vous alliez dans le parc, dans la grande salle, dans vos salles communes ou je sais pas où mais vous DÉGAGEZ !! 

Certains élèves n'avaient pas bougé alors elle hurla : 

FOUTEZ LE CAMP !!!!

Les élèves réagirent et partirent, ils montaient tous dans les étages, plus personnes aux alentour si ce n'est Bella et Larissa, qui continuait de se batte bec et ongle, Kristin était fière d'elle mais elle n'avait accomplie qu'un quart de sa mission ! Elle s'approcha des deux combattantes, Bella avait plaque son adversaire au so. Kristin attrapa Bella par les épaules, sans ttop forcer pour qu'elle comprenne que ce n'était pas contre elle mais pour son bien et s'interposa entre elle et Larissa, elle aida cette dernière a se relever, puis sortit sa baguette et se décala sur le côté, elle dit : 

-Vous arrêtez immédiatement si l'une de vous s'approche de l'autre, je la paralyse , je vous préviens je connais la gestuelle et la formule. Je n'ai pas envie de le faire, mais c'est pour votre bien. Ça sert a rien de se battre, pour régler les disputes, il vaut mieux parler,c'est moins dangereux, plus efficace, plus calme et avec ca on ne fait pas perdre de points à sa maison. 

Mais Kristin sentait que les deux élèves n'étaient pas de son avis, et que l'une d'elle, allait se jetait sur elle ! 

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Deuxiéme année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
Echange de Cartes Chocogrenouilles : viewtopic.php?f=220&t=16875&p=1099673#p1099673

Eh bim!  privé 

Selma était à présent par terre, elle ne savait que faire, de plus en plus d'élèves arrivaient, ameutés par le bruit et par le bouche à oreilles qui fonctionnait très bien dans les couloirs de Poudlard. Aucun ne faisait un geste pour les arrêter, au contraire!

Elle vit la Gryffondor se jeter sur la Serpentard, et elle entamèrent une lutte au sol. La gryffone feula à l'intention de son adversaire:
« T’as l’intention d’atteidre quoi avec cette bagarre? Je vais te dé-fon-cer, si je dois. Jusqu’au bout. Parce qu’un lion n’abandonne pas. Jamais! Gryffondor est synonyme de force, bravoure hardiesse, courage et de détermination. Et je suis une gryffonne. »

Ca devenait sérieux, elles avaient l'intention d'en découdre toutes les deux. Selma se releva alors dans l'intention de les séparer à nouveau. Tant pis si elle se prenait un coup perdu, elle ne pouvait pas laisser deux camarades s'entretuer sous ses yeux sans rien faire.

Mais au moment où elle s'approchait des combattantes, une jeune Poufsouffle arriva et beugla sur le groupe d'élèves qui s'était rassemblés autour des deux fillettes:
-Bande d'idiots, au lieu de rien faire et de les acclamer si vous alliez dans le parc, dans la grande salle, dans vos salles communes ou je sais pas où mais vous DÉGAGEZ !! FOUTEZ LE CAMP !!!!

Puis elle attrapa la Gryffondor, la releva et se mit entre les deux. Selma vit distinctement le regard chargé de haine que les deux filles lui jetèrent, elle allait se faire frapper si elle restait au milieu! Elle s'avança rapidement, repris la jeune Serpentard par la taille, et la tira doucement en arrière pour l'éloigner de son adversaire et de la courageuse Poufsouffle. Puis elle dit à celle-ci:
Retiens-la, en désignant la jeune rouge et or. Elles vont se jeter l'une sur l'autre sinon

Puis elle mis la vert et argent dos à sa cible et lui dit doucement:
Il faut vraiment que vous arrêtiez, pleins de gens vous ont vus, ils sont peut être partis vous dénoncer, et vous vous êtes déjà assez blessées comme ça... Je ne peux pas vous regarder faire sans bouger.

Eh bim!  privé 

En plus de l’aiglonne, qui, avec ses essais pour retenir les deux bagarreuses, agaçait beaucoup Bella, une deuxième fille débarqua. C’était une Poufsouffle. Aussitôt, cette dernière se lança dans un propos de non-violence totalement ridicule aux yeux de la Gryffondor. Ou plutôt, elle avait sûrement raison. Mais la blondinette  ne voulait pas se raisonner. Larrissa l’avait insultée et attaquée sans raison. Et elle allait maintenant voir ce que c’était, déclarer la guerre à Bella. Tandis que la fillette était perdue dans ses sombres pensées, elle ne vit pas venir le croche-patte de la Serpentard. Il était fort. Et violent. Assez, pour que la rouge et or s’affale sur le sol, se cognant la tête. Aussitôt, une vive douleur se propagea dans sa cheville droite, et elle vit des étoiles. Àvec l’effort du désespoir, Bella parvint à se redresser, pour voir Larrissa s’enfuire en courant. Elle marmonna entre les dents, encore trop sonnée pour crier: « Espèce de lâche. Et p’is c’est  comme au lac, hein? Finalement, la p’tite Larrissa part, comme un lapin appeuré! » Bella voulut se lever, mais sa cheville n’était apparement pas d’accord: elle flancha. Mais au moins, elle revoyait clair à présent, quoi que sa tête lui faisait encore mal.La fillette regarda autour d’elle et pris la décision suivante. Sans demander l’avis des intéressées, elle prit les bras des deux pascifistes, qui se tenaient toujours au milieu du champ de bataille, et s’en servit pour se lever. Puis, elle passa ses bras autour des épaules des jeunes filles, et commença à avancer, mi sautillant sur une jambe, mi boitant, entraînant les deux autres. Elle leur marmonna: « ´Scusez-moi que j’me serve de vous comme canne, mais j’en ne voyais pas d’autre moyen: j’me suis tordue la cheville. Et z’avez pas interêt à vous opposer à moi. » Et elle continua son chemin. Déstination: Retrouver Larrissa, pour, une fois pour toutes, se venger!

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

Eh bim!  privé 

Selma était sidérée. Les deux filles voulaient coûte que coûte se taper dessus. La serpentarde se jeta sr la jeune lionne, renversant en même temps Kristin, la jeune Poufsouffle qu'elle avait déjà rencontrée au lac, et qui tentait de les séparer. Celle-ci se retrouva projetée en arrière. Alors que Selma s'avançait pour l'aider à se relever, la verte et argent fit un violent croche-pied a la rouge et or, qui s'étala par terre, se cognant violemment la tête en arrière. Puis elle se releva, et dans son regard, Selma vit qu'elle prenait conscience de ce qu'elle faisait. Elle s'enfuit en courant, sans jeter un regard en arrière.

La Gryffondor la vit partir et la provoqua, mais elle était déjà trop loin pour l'entendre. Quand elle essaya de se relever, Selma vit sa cheville partir sur le côté; apparemment, dans sa chute, elle s'était tordu la cheville. Elle se releva, et sautilla jusqu'à Kristin et Selma. Elle se mit entre les deux fillettes, et s'appuya sur leurs épaules. Elle leur dit : « ´Scusez-moi que j’me serve de vous comme canne, mais j’en ne voyais pas d’autre moyen: j’me suis tordue la cheville. Et z’avez pas interêt à vous opposer à moi. » Sans qu'elles n'aient pu faire un geste, elle commença à avancer, les obligeant a la suivre.

Selma repris ses esprits et s'arrêta net, la prenant par le bras, et dit d'une voix ferme:
Ca suffit maintenant! Vous venez de vous taper dessus, de vous lancer des sorts, et de vous blesser! Tu ne peux même plus marcher! On t'emmène à l'infirmerie, et on ne te demande pas ton avis!

Et Selma repris son chemin vers le troisième étage, vers l'infirmerie.