Couloirs

Inscription
Connexion
  Retour

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

                        Premier samedi de septembre 2042 - couvre feu


Les gloussements des deux fillettes avait été tout d'abord difficiles à réprimer, jusqu'à ce que la situation hautement risquée ne les rattrape. Pourtant, ce n'était pas dans la nature d'Erin de glousser... Ni même de sortir comme ça au couvre feu avec quelqu'un d'aussi enthousiaste et dans une telle tenue. Et quelle tenue ?!

Sous sa robe de sorcier aux décorations bleues, elle portait un magnifique pyjama en pilou rouge, rose et blanc. Le tissus d'une douceur aussi grande qu'il était honteux montrait de petits motifs d'oursons et semblait pelucheux comme une laine polaire. Évidemment, elle avait les chaussons assortis... ou presque. De splendides charentaises roses et bleues dont la couleur criarde était aurait été difficile à ignorée même pour un aveugle.

Évidemment, dans ces tenues parfaitement adapter pour passer inaperçue, les deux première années s'arrêtaient à chaque tournant, à chaque escalier, et se ruaient tel de petits ninja colorés dans l'espace découvert jusqu'à leur prochain point de repos. Erin avait l'impression de vivre l'aventure de sa vie. S'en était irréel !

Elle était vraiment en train de faire un truc à ce point stupide ?! Et tout ça pour... Non c'était vraiment trop débile. Elle devait être en train de rêver. Elle était si excité qu'elle en avait les mains qui tremblaient, les yeux pétillant d'étoiles et des ressorts sous les pieds. Elle même ne se reconnaissait pas.

Couloir après couloirs. Escalier après escalier. Les deux fillettes eux cheveux roux descendaient pourtant inexorablement de la plus haute salle de la plus haute tour aux entrailles les plus profondes du château. Soudain, alors qu'elles approchaient du rez-de-chaussée, des bruits de pas leur firent dresser l'oreille. La retraite était complexe et leur discrétion fut mise à rude épreuve... Bon elles n'en avaient presque aucune mais à part ça...

Plus ou moins dissimulées derrière une armure qui ramena gentiment son bouclier un peu sur le côté pour leur faire de l'ombre, elles virent passer un petit groupe d'élève. Quand elles furent relativement sûre que rien ne bougeait plus alentours, elle dégringolèrent des volées de marche jusqu'à atterrir au sous-sol... Elles qui venaient des hauteurs de l'aire des aiglons, c'était un tout autre monde. Austère et hostile.

Bien que toujours excité comme un cargo entier de puce de cirque, Erin serra la main sur sa baguette.

- Tu penses que c'est à droite ou à gauche... ?

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Impossible de fermer l’œil, Gabriel était dans un tout nouveau monde, le monde de son père, le monde des sorciers. La vie de moldue délinquant était derrière lui, maintenant il voulait être aussi grand et juste que son père. Gabriel sorti de son lit et se dirigea vers le petit salon, face à la braise de la cheminée et se mis à ruminer.

*Selon le choixpeau je suis un Poufsouffle, honnête, loyal, juste et travailleur… *

Un bruit sourd vint interrompre son introspection. Il se passait quelque chose de l’autre côté de la porte. Gabriel était effrayé ! A cet heure-ci personne ne circule dans les couloirs… Alors qu’est-ce qui était à l’origine de ce bruit ?
Jamais plus qu’aujourd’hui la curiosité était un mauvais défaut à l’œil de Gabriel, il savait que sortir reviendrait à enfreindre les règles de Poudlard, mais comment pourrait-il dormir sereinement sans connaitre l’origine de ce bruit.

Après tout Gabriel avait déjà enfreint les règles plus d’une fois dans sa vie de moldue, mais maintenant il était sorcier et souhaitait se repentir mais il souhaitait encore plus savoir ce qui se passait dans le couloir.

« Juste un petit coup d’œil »

Se rassura Gabriel, il décida de sortir de la salle commune des Poufssouffle. Gabriel n’était pas très présentable, il avait les cheveux ébouriffer, des pantoufles boursouflet roses et un long T-shirt jaune moutarde qui lui arrivait au genou, mais ce n’était pas un souci il voulait juste voir ce qui se passait. A cet heure-ci aucun élève ne rôdaient dans les couloirs, aucun risque de paraître ridicule.

Plus Gabriel avançait dans les ténèbres des couloirs du sous-sol, plus ses respirations devenaient fortes et se faisaient moins discrètes. Il s’arrêta un instant pour calmer ses respirations et se remit à avancer à tâtons. A l’angle du couloir, Gabriel pouvait apercevoir deux ombres, son cœur commença à accélérer, il fallait fuir, Gabriel voulait faire bonne impression, faire perdre des points à sa maison n’allait pas jouer en sa faveur ! Mais il était trop tard pour faire demi-tour, on le verrait s’enfuir, il n’y avait nulle part où se cacher, Gabriel était fait comme un rat ! Il ne restait plus qu’à trouver une excuse… Une bonne excuse…
Avant d’avoir eu le temps de construire une argumentation solide les deux mystérieuses personnes étaient déjà en face de Gabriel. Pas une ni deux Gabriel devait être spontané pour espérer être convaincant !

« Désolé je voulais aller faire pipi… »

Nul ! Gabriel n’avait certes quasiment pas de temps pour trouver une excuse mais là il a fait fort dans la médiocrité. Dans la panique Gabriel n’avait pas encore remarqué qu’il faisait face à deux élèves, deux filles, elles étaient de Serdaigle, elles étaient de la maison du père à Gabriel, d’ailleurs, il avait énormément de respect pour cette maison.

*Je rêve ou les premiers mots que j’ai dits aux Serdaigle sont je voulais aller faire pipi… Et cette tenue mais quelle honte, pour la 1ère impression je crois que je suis foutu ! *


Les filles n’avaient pas non plus des tenus très conventionnel, une sorte de pyjama d’une ridicule originalité rivalisant avec les pantoufles boursouflet de Gabriel.
Les filles n’avaient pas encore réagi, avec un peu d’espoir elles étaient en pleine crise de somnambulisme.

« Vous dormez toujours ? »

Gabriel espérait vraiment que les filles ne répondent pas, tout en posant sa question le jeune Poufsouffle revenait sur ses pas.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Dae sortit des dortoirs avec son amie. Elle la tenait par le poignet et la tirait dans les couloirs. Plus elles s'éloignaient de leur salle commune, plus elles se faisaient discrètes. Si quelqu'un les voyait en ce moment, il aurait de quoi se moquer d'elles pour les six années à venir. Elles étaient toutes les deux en pyjama. Dae portait un tshirt blanc recouvert d'une veste en pilou rose pâle. Son pantalon était fait de la même matière que son gilet à la seule différence qu'il était d'une couleur vert d'eau. Contrairement à Erin, Dae était partie si vite du dortoir des Serdaigle qu'elle en avait oublié ses chaussons. Elle portait juste une paire de chaussettes fines grises. Elle le regretta bien vite quand ses pieds commençaient à être glacés à cause de la froideur de la pierre qui constituait le plancher de l'école des sorciers. Pour ne pas se faire repérer, les deux fillettes s'étaient réfugiées derrière une armure qui semblait vouloir les aider dans leur noble quête. En effet, cette dernière les camoufla à l'aide de son lourd bouclier d'acier alors qu'une bande de quelques élèves s'approchaient. Une fois qu'ils étaient assez loin, Erin se pencha vers Dae et dit:

"Tu penses que c'est à droite ou à gauche... ?"


La petite rousse n'en avait absolument aucune idée. Elle tendit son bras du côté gauche pour indiquer à Erin de la suivre vers cette direction. Après quelques minutes de marche furtive, Dae commençait à être rassurée. Elles approchaient du dortoir des Poufsouffle, donc des cuisines.
Soudain, elle vit quelqu'un approcher. Elle regarda rapidement à gauche, puis à droite: rien. Aucun endroit où se cacher. Tant pis, il leur fallait faire face à ce qui les attendait. C'est avec surprise qu'elle vit un jeune garçon s'avançer vers elles. Aux dires du jeune garçon de peau mate il avait été aussi surpris qu'elles car il avait lancé une phrase au hasard. Elle amusa beaucoup Dae même si sur le coup elle fut incapable de l'exprimer.

"Désolé je voulais aller faire pipi…"

Erin et Dae étaient tellement sous le choc, de peur de croiser un professeur, qu'elles étaient (l'une comme l'autre) silencieuses et immobiles. On aurait pu croire qu'elles dormaient simplement debout. C'est d'ailleurs ce que le Poufsouffle avait dû penser car il demanda aux filles si elles dormaient toujours puis se retourna suite à l'absence totale de réaction des deux Serdaigles.

Attendez. Les Poufsouffle sont tout proche des cuisines pas vrai? Qui de mieux qu'un Poufsouffle pour accéder aux cuisines? Dae saisit l'occasion qu'elle eut et interpela l'enfant.

"Attend! Ne t'en va pas! Tu es un Poufsouffle n'est ce pas? Tu devrais pouvoir nous aider dans ce cas!"

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

La tête étalée sur la table de la bibliothèque, Bellamy dormait, formant une tache de salive sur le bois ciré. Dès qu’il était sorti de cours, il y avait maintenant quelques heures, le brun avait décidé d’aller travailler à la bibliothèque. En effet, il devait bientôt rendre un devoir d’histoire de la magie, et comme d’habitude il n’avait rien écouté, se contentant de tenter de rester éveillé. Il avait beaucoup avancé, et aurait peut-être même achevé son travail s’il ne s’était pas assoupi. 

~ Monsieur ? Dit une voix féminine assez brutale, qui ne parvint cependant pas à réveiller le Serpentard. Monsieur, s’il vous plait. Il faut partir maintenant. Aller dormir dans votre lit. Monsieur ! Elle se décida finalement de secouer le pauvre garçon afin de le réveiller.


Bellamy se réveilla en sursaut. De ses yeux endormis, il aperçut le visage sévère de la femme. Il comprit tout de suite, et rangea ses affaires avant de partir. Il ne savait pas à quel point il était tard, mais vu l’obscurité qui se dégageait des fenêtres et le mécontentement de la bibliothécaire, le dîner devait sans doute être passé depuis bien longtemps. Son ventre grognait de faim. Il voulait se frapper : comment avait-il pu s’endormir sur un devoir ? Comment avait-il pu rater le dîner ? Jamais il ne pourrait s’endormir le ventre vide. Cependant, il n’avait rien de consistant dans ses affaires au dortoir. Une ou deux chocogrenouilles et encore…

S’il se faisait prendre à marcher dans les couloirs à cette heure-là, peut-être pourrait-il s’en sortir en expliquant la simple et honteuse vérité. En revanche, s’il était surpris à errer près de la cuisine… Son excuse serait moitié moins acceptable. Tout en marchant dans le couloir et descendant les étages peu à peu, le serpent pesa le pour et le contre. Un grognement d’estomac le ramena à la réalité. Il se devait de faire un détour par les cuisines. C’était une question de vie ou de mort. Il se ferait aussi discret que son insigne, et jamais il ne se fera surprendre. Il en était sûr à présent.

Un sourire victorieux collé au visage, il se dirigea sur le chemin qui le mènerait vers les cuisines. Il entendit cependant des chuchotements, et se cacha derrière une armure, exposée dans le couloir. Une personne était en plein milieu du couloir, à avait l’air de parler à quelqu’un d’autre. On aurait dit qu’il parlait à l’autre armure qui était devant lui. A moins que… A moins que d’autres élèves aient eu la même cachette que le Serpentard !

Il tendit l’oreille, en fronçant les sourcils comme s’il allait être plus concentré de cette façon. Soudain son visage s’illumina au moment où un mot lui parvint à ses oreilles. « Poufsouffle »
C’était évident ! Poufsouffle = cuisines ! C’était tellement évident que tout le château était au courant, et tout le monde les enviait d’une manière ou d’une autre.
Le brun sortit de sa cachette, et s’approcha tout sourire des autres personnes.

~ Je sais où vous voulez aller !! Chuchota-t-il, le regard pétillant. Si vous me laissez vous accompagner, je ne dirais à personne que je vous ai vu. Lâcha-t-il, absolument fier de lui.


Un grognement d’estomac acheva ses paroles, et Bellamy grimaça à cette idée.

En plein stage, niveau RP c'est pas évident mais je m'en sors x)
C'est normal si je suis en retard :x
- 2ème année RP (2043-2044) -

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

"Attend! Ne t'en va pas! Tu es un Poufsouffle n'est ce pas? Tu devrais pouvoir nous aider dans ce cas!"

Cette phrase sentait les problèmes à plein nez ! Gabriel était pris entre deux feux, il voulait vraiment faire bonne impression face aux Serdaigle mais il ne voulait surtout pas faire du tort à sa maison !
Gabriel s’arrêta et répondi à l’aiglonne.

« Et je gagne quoi à vous aider ? »

Il voulait savoir si l’enjeu en valais la chandelle. Avant que le duo puisse répondre au métisse un autre élève s’approcha, il était aussi discret qu’un serpent personne ne l’a entendu venir mais rien de plus étonnant, c’était un serpentard. Il avait les cheveux lisses et noirs qui cachait en parti son visage, des yeux bleus pronfond et des traits asiatiques, on aurait dit un esprit maléfique sortant des ténèbres.

" Je sais où vous voulez aller !! Si vous me laissez vous accompagner, je ne dirais à personne que je vous ai vu."

Aussi vicieux qu’un serpent ! Gabriel fronça les sourcils, il était en colère, c’était injuste et vicieux . A la fin des paroles du jeune serpent son ventre gargouilla, Gabriel comprit que le Serpentard avait faim, les filles de Serdaigles devaient aussi avoir faim.
Gabriel ne voulait pas de problème mais il ne pouvait pas se permettre de laisser des gens dans le besoin alors qu’il était capable de les aider, sa bonté le perdra. Après un soupir Gabriel prit la parole.

« Je vois qui vous avez faim, une chance que vous soyez tombé sur un Poufsouffle ! Ecoutez je veux bien vous aider mais soyez discret il serait préférable d’éviter de se faire renvoyer de Poudlard pour si peu...Aller suivez moi !»

Gabriel commença à marcher en direction des cuisines, pendant la viré le jeune sorcier décida de se présenter .

« Au fait, je suis Gabriel, vous pouvez m’appeler Gab. Vous avez une idée de comment on va s’organiser une fois aux cuisines ? »

Le quatuor continua à s’enfoncer dans les couloirs jusqu’à arriver aux cuisines, une salle immense avec un plafond très haut, on ne pouvait que se sentire minuscule dans cet endroit.

« Nous y sommes. »

Déclara Gabriel d’une voix grave tout en admirant l’immensité de la salle dans laquelle ils venaient de s’engouffrer .

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Pipi. Dormir. Gagner. Accompagner. Oui oui... Tout ça était très clair à travers le filtre cérébral un peu atrophié de la grande rouquine, mais il lui avait fallut un peu de temps pour analyser le tout. Dae était revenue à elle bien avant Erin et avait pris les choses en mains pendant que sa comparse tentait de retrouver une respiration et un rythme cardiaque viable. Elle allait réussir cet exploit quand un second garçon apparut à l'angle du mur. Elle n'aurait jamais du lancer une idée aussi inconsidérée ! Jamais ! Elle ne voulait pas être à l'origine de points en moins pour sa maison. C'était stupide. A si peu de temps du début des cours...

Mais à Poufsouffle rien d'impossible ! Ils n'avaient même pas eut à trouver les mots juste, un simple gargouillement avait suffit à décider le jeune garçon de les escorter vers la cuisine. Elle inspira profondément et souffla d'un coup sec pour retrouver un minimum l'attitude posée qui était d'habitude la sienne. Elle avait prit une décision. Elle devait assumé. Point. Et puis elle n'était pas toute seule.

Sur les talons du métis, ils se rangèrent en rang d'oignon groupé pour reprendre la route. Erin offrit un sourire soulagé à Dae et lui souffla " Par Merlin... J'ai cru qu'on était cuites... " Puis elle regarda un peu plus attentivement le serpentard qu'elle n'avait pas encore oser détailler... Et se sentit assez nulle en se souvenant de sa propre dégaine. Elle resserra les pans de sa robe de sorcier pour cacher au mieux son pyjama mais c'était peine perdue... Au moins, le Poufsouffle les soutenait avec ses magnifiques chaussons. Erin sentit la honte la prendre à la gorge, mais elle n'en montra rien. Elle aurait bien voulu lui dire que si lui ne disait rien pour l'escapade nocturne, elles ne révèleraient jamais qu'il avait sauté le repas pour une mystérieuse raison, mais elle n'osa pas. A la place, comme toujours lorsqu'elle se sentait jugée ou mal à l'aise, elle perdit son sourire, son maintien se fit plus droit et son port plus altier, lui donnant quelque chose de distant... Et jurait de façon splendide avec sa tenue actuelle.

" Erin. " répondit-elle tout de même à Gabriel en s'efforçant de ne pas se renfermer comme elle le faisait chez les moldus. " et elle, c'est Dae. Merci pour le coup de main, c'est la première fois qu'on vient dans cette partie du château... Tu dois pas te souvenir de nous. Pourtant je crois qu'on a eu notre premier cours de vol avec vous. En tout cas il y avait des Poufsouffle. "

Elle allait réussir à adresser la parole au serpentard après plusieurs coup d’œil en coin lorsque la porte des cuisines s'ouvrit dans un chuintement. Erin ferma la bouche pour regarder, ne sachant plus ou donner des yeux.

" Par le sceptre de Morgane... Comment on peut trouver ne serait-ce qu'une tasse là dedans ? Dit Gabriel... Tu as l'air de savoir comment ça marche ici. On demande ? On se sert ? On fait quoi ?  "
Pas d’avatar
Ysalyne Benett  

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Le bruit des draps qui se froissaient résonna encore une fois dans la chambre qu'Ysalyne partageait avec cinq autres de ses camarades, brisant le silence nocturne seulement ponctué des respirations de Wendy, Phœbe, Violet, Diana. Meredith, elle, ronflait même très légèrement. Mais ce n'était pas la raison de l'insomnie de la jeune Benett.

Une nouvelle fois, Ysalyne se retourna dans son lit et poussa un soupire de frustration. Quand allait-elle bien vouloir s'endormir ? C'était quand même fou de voir à quel point il lui était facile de sombrer dans le sommeil lorsqu'elle ne le souhaitait pas et comme s'abandonner aux bras de Morphée lorsqu'elle le voulait lui paraissait être un but qu'elle n'atteindrait jamais.

Enfant, la Serpentard avait toujours été une bonne dormeuse pourtant, les nuits sans sommeil étaient loin de lui être coutumières avant... Avant. Quand allait-elle donc finir d'y penser, sans cesse ? Cette épreuve était aujourd'hui derrière sa famille, et tout allait bien maintenant. N'est-ce pas ?

La deuxième année roula sur le dos. Peut-être le fait d'être de retour à Poudlard après six mois d'absence la perturbait-elle plus qu'elle ne voulait l'admettre ? Après, c'était ici qu'elle avait apprit la maladie de sa mère. Le château serait-il donc à jamais dans son esprit comme étant le théâtre d'une page noire de son histoire ? Ce n'était pas sa volonté. Elle ne voulait qu'aller de l'avant, retrouver la complicité qu'elle avait eu avec Antony, qu'ils repartent à zéro tous les deux, qu'ils réapprennent à s'aimer, et qu'elle parvienne à se faire pardonner auprès d'Amaëlle pour qu'elles redeviennent amies. Ces rêves-là étaient-ils si inatteignables ?

Lentement, pour ne pas réveiller ses camarades de chambres, Ysalyne s'assit dans son lit puis passa une main sur son visage. Elle ne parviendrait pas à s'endormir, pas avec tous ces questionnements en tête. Il lui fallait se changer les idées et une marche dans les couloirs du château, malgré le couvre-feu, lui paraissait tout indiqué. Et puis, ce ne serait pas la première fois qu'elle sortirait de sa salle commune dans le plus grand irrespect du règlement. Que risquait-elle donc ?

Le plus silencieusement qu'il lui était possible, la jeune Benett enfila sa robe de chambre verte émeraude aux liserais argentés que sa grand-mère lui avait offert pour son première Noël en tant que Serpentard, prit ses chaussons noirs à la main et sortit sur la pointe des pieds de sa chambre puis de l'espace des dortoirs. Ce n'est qu'une fois qu'elle fut descendue dans la salle commune qu'elle se chaussa et enfin, elle pu sortir dans les couloirs respirer un peu d'air nouveau.

Que faire maintenant, où aller ? Décidant de remonter jusqu'au hall d'entrée avant de prendre une décision quant à sa destination, Ysalyne monta un premier escalier et arriva au niveau juste au-dessous du hall. C'est là qu'elle entendit des bruits de pas. Son premier réflexe fut d'avoir le cœur qui battait la chamade à l'idée de se faire prendre, mais son esprit se mit à réfléchir à la vitesse de l'éclaire. C'était un groupe, il n'y avait aucun doute. Ça ne pouvait donc pas être des personnes capable de la sanctionner, ou alors ce serait vraiment étrange. Décidant de jouer la carte de la prudence, Ysalyne se tapis dans l'ombre et attendit que le groupe passe pour essaye d'en identifier les membres.

Lorsqu'ils arrivèrent, marchant d'un pas à la fois décidé et prudent, comme s'ils avaient peur de se faire prendre, Ysalyne dévia aisément qu'il s'agissait de quatre première année. Impossible d'en savoir plus cependant, ils étaient trop loin. Intriguée – de toute façon, elle avait prévu de se changer les idées, n'est-ce pas ? – la Serpentard de deuxième année décida de les suivre. Où allaient-ils donc avec cette allure de procession ?

« Nous y sommes. » déclara quelqu'un après une ou deux minutes de marche.

Ysalyne s'approche dans leur dos à petits pas silencieux, se gardant bien d'être top visible. Et lorsqu'elle fut assez proche, elle comprit leur destination : les cuisines. Ils n'allaient tout de même pas voler de la nourriture en pleine nuit ?


« Par le sceptre de Morgane... » s'exclama ensuite une fillette. « Comment on peut trouver ne serait-ce qu'une tasse là dedans ? Dis, Gabriel... Tu as l'air de savoir comment ça marche ici. On demande ? On se sert ? On fait quoi ? »

Ysalyne ouvrit de grands yeux. Et si, ils en avaient bien l'attention ! S'ils se faisaient prendre ils passeraient un sale quart d'heure, elle n'aimerait pas voir ça, mais alors pas du tout ! Avant qu'aucun d'entre eux n'est eu le temps de répliquer quoi que ce soit, la deuxième année sortie de l'ombre et se dirigea d'un pas vif vers le groupe de petits.

« Ou alors, on ne fait rien du tout et on ne va pas voler de la nourriture en pleine nuit dans les cuisines ! » répondit-elle à la place du-dit Gabriel avant même d'attendre d'être arrivée à leur hauteur.

Couleur de dialogue #808000
Dernière modification par Ysalyne Benett le 21 mai 2018, 15 h 06, modifié 1 fois.

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Bellamy, accompagné de deux Serdaigle, suivait le Poufsouffle vers les cuisines. Son estomac grogna une nouvelle fois quand il imagina ce qu'il allait trouver prochainement et tout ce qu'il allait pouvoir manger pour assouvir sa faim.

Il n'avait pas encore eu l'occasion de détailler ses camarades d'escapade nocturne, et ria presque quand il observa leurs accoutrements. Les jeunes filles avaient l'air de porter un arc en ciel chacune sous leur robes, et le garçon qui menait la troupe n'avait rien à leur envier niveau chaussons. Bellamy, lui, était encore en habit traditionnel de sorcier de Poudlard, étant donné qu'il n'était pas retourné dans son dortoir entre temps. Mais même s'il avait été en pyjama, il n'aurait pas eu l'air aussi déguisé qu'eux. Sa mère lui avait acheté un splendide ensemble en soie vert émeraude ainsi que des chaussons noirs moumouthés à l'intérieur. 

~ Etrange de se balader comme ça, vraiment ! Ria le brun sans vouloir se moquer. C'était seulement inhabituel pour lui.

Celui qui allait dans quelques minutes devenir son sauveur, prit la parole pour se présenter. Bellamy se devait de retenir son nom. Il leur demanda ensuite comment ils allaient s'organiser. S'organiser ? Le serpent n'avait pas vraiment penser à une quelconque organisation... L'une des Serdaigle se présenta à son tour. Bellamy grogna dans sa barbe quand une douleur dans son estomac se fit cinglante. Jamais il n'avait eu aussi faim, il avait l'impression qu'il n'avait rien mangé depuis deux jours.

~ Moi c'est Bellamy, ou Bell. Je sais pas vous, mais moi je crève de faim. Alors niveau organisation, dès qu'on est dans la cuisine, je saute sur le premier truc comestible que je vois. Dit-il en grognant.


Peu après, ils arrivèrent dans les fameuses cuisines. Les yeux du Serpentard se transformèrent en étoiles et il bava en sentant l'odeur qui se répandait en lui.
Il allait s'avancer et ouvrir les placards au hasard, quand une voix féminine retentit dans le silence. Oups...

~ Ou alors, on ne fait rien du tout et on ne va pas voler de la nourriture en pleine nuit dans les cuisines !


Bellamy fit volte face, les sourcils froncés. Il s'agissait d'une fille de sa maison. Il savait pertinemment que la suite des évènements n'allait sans aucun doute pas jouer en sa faveur. Mais il s'en fichait, tout ce qu'il souhaitait c'était se remplir le ventre avant d'aller dormir. 
Là, tout ce à quoi il ressemblait, c'était à une goule assoifée. 

~ Comment ça "rien du tout" ? A moins que tu trouves une autre solution, je vais aller manger le plus possible avant de rentrer. J'ai rien mangé depuis ce matin, j'en peux plus ! Ragea-t-il contre la jeune fille.

Il allait sans doute le regretter le lendemain.

En plein stage, niveau RP c'est pas évident mais je m'en sors x)
C'est normal si je suis en retard :x
- 2ème année RP (2043-2044) -

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Erin se figea.

OH MES DIEUX !!!!

LA MAIN DANS LE SAC !!!

Après s'être retourné vers la grande serpentard, les yeux arrondis comme des soucoupes, Erin fit volte face pour contempler d'un air ahuri le visage du garçon qui venait ouvertement de provoquer leur aînée. Qui en plus était de sa propre maison. C'était même plus qu'il cherchait les ennuis à ce niveau là, c'était qu'il était totalement suicidaire !

Quelqu'un prenait une inspiration pour répliquer. Non. Elle ne voulait pas perdre des points ! Elle devait trouver un moyen. Vite. Elle se tourna de nouveau vers la jeune fille qui venait de les surprendre. Elle était sans conteste plus âgée qu'eux. La rouquine se ratatina à l'intérieur d'elle-même. Elle ouvrit la bouche en espérant que quelque chose d'assez sensé en sorte et... miracle. Son ton était calme et assuré quoi qu'un peu anxieux. Elle fit un pas en avant et écarta les mains en signes d'apaisement.

- On veut pas faire d'histoire. Excusez Bell, c'est la faim. " Bon... il était surement le seul des quatre a avoir vraiment faim mais c'était déjà ça. La fillette continua " S'il vous plait. On s'entrainait pour notre cours de Sortilège et on a pas vu passer l'heure. On a raté le diné. On savait pas que c'était interdit de venir demander. "

Avait-elle déjà sorti plus gros mensonge de sa vie ? ... Pas sûr. Et pourtant elle avait été scolarisée pendant des années dans une école moldue.

Ce qui lui faisait le plus bizarre, c'était l'aplomb naturel avec lequel elle venait de mentir... C'était si bizarre qu'une fois la bouche fermée, l'angoisse barra soudainement et distinctement son front. Elle n'osait pas détourner les yeux de la grande Serpentard mais ses épaules commençaient à lui faire rudement mal.

- S'il vous plait... " ajouta-t-elle avec espoir.

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

" Par le sceptre de Morgane... Comment on peut trouver ne serait-ce qu'une tasse là dedans ? Dit Gabriel... Tu as l'air de savoir comment ça marche ici. On demande ? On se sert ? On fait quoi ?  "

C’est vrai que l’endroit était immense, difficile de savoir où chercher mais la vraie question était de savoir si on avait le droit de chercher, la réponse semblait évidente ; non. Les quatre apprenties sorciers étaient en train d’enfreindre le règlement, errer dans les couloirs après le couvre-feu et vouloir voler de la nourriture ?! Gabriel se voulait aidant mais l’idée de retomber dans la délinquance ne lui plaisait pas. Son coeur commença à s’accélérer, le jeune Poufsouffle était en pleine balance décisionnelle. Le serpentard avait l’air affamé et à défaut de faire partie de la maison de son père Gabriel ferait tout ce qu’il peut pour aider cette dernière.
Soudain une voix vint sortir Gabriel de son dilemme...

« Ou alors, on ne fait rien du tout et on ne va pas voler de la nourriture en pleine nuit dans les cuisines ! »

Une cinquième personne sortit de l’ombre, elle semblait plus âgée, de toute évidence ce n’était pas une 1ère année, la silhouette devenait de plus en plus lisible, c’était une fille aux cheveux tombant jusqu’aux épaules d’une couleur entre le roux et le brun, elle avait des yeux bleu-gris et quelque taches de rousseur sur le nez, elle était moins effrayante que Bell mais c’est pourtant elle qui risquait de mettre en danger le nouveau quatuor.
Bellamy semblait hostile à l’arrivée de cette nouvelle personne, pourtant elle aussi portait l’écusson des Serpentards.

" Comment ça "rien du tout" ? A moins que tu trouves une autre solution, je vais aller manger le plus possible avant de rentrer. J'ai rien mangé depuis ce matin, j'en peux plus !"

Il comptait réellement voler la nourriture de la cuisine ! La faim avait pris le dessus sur sa raison. La situation commença à être hors de contrôle, il fallais avant tout s’assurer des intentions de la serpentard. Erin eut le courage de prendre la défense de Bell ainsi que la sienne et celle de son ami...Gabriel lui semblait être le seul réel coupable. Pas de cours de sortilège , pas de faim, visiblement le guide de l’escapade. Gabriel ne comptait pas salir l’honneur de sa maison .

« Ecoutez, Bell à vraiment faim, à moins que vous ayez de la nourriture sur vous on ne peut pas le laisser attendre jusqu’à demain dans cet état »
« Et toi que fais-tu dans les couloirs, tu veux peut-être nous aider, votre salle commune n’est pas loin non ? On pourrait s’y rendre en espérant que tu puisses nourrir mes amis ? »


Gabriel fit un grand sourir innoncent et bienveillant . Il fallait aider Bellamy et encore plus important il fallait éviter de faire perdre des points à nos maisons respectives, Gabriel avait peur mais Gabriel était excité. Face à l’inconnu, la Serpentard sera-elle compréhensive ou au contraire va-t-elle en profiter pour mettre le quatuor dans une situation encore plus délicate que celle dans laquelle ils sont .

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé
Pas d’avatar
Ysalyne Benett  

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Ysalyne écarquilla les yeux face à l'agressivité d'un premier garçon. Elle qui voulait juste leur éviter la punition de leur vie s'ils se faisaient prendre en le mettant en garde, la voilà qui était bien servie. Elle aurait sans doute mieux fait de se taire. Et puis, son orgueil se réveilla et l'agacement pointa le bout de son nez. Et puis pour qui se prenait-il, en fait ? Elle voulait juste les aider.

Alors qu'elle plissait les yeux d'un air menaçant et allait répliquer d'une manière cinglante, une rouquine se détacha du groupe et leva les mains comme si elle s'approchait d'un animal en furie. Et puis quoi encore ?

« On veut pas faire d'histoire. Excusez Bell, c'est la faim. »

Ysalyne aurait pu en sursauter. Cette petite venait-elle de le vouvoyer ? Son irritation disparu aussitôt. Elle avait dû leur faire peur, voilà pourquoi ils avaient des mines aussi tendue, à la limite de l'effarement. Et cela expliquait peut-être la réaction plus que violente de ce Bell... qu'il lui semblait déjà avoir croisé dans la salle commune d'ailleurs, depuis la rentrée. Un Serpentard.

La rouquine lui raconta une histoire de rattrapage de cours de sortilèges qu'elle n'écouta que vaguement. Elle réfléchissait surtout à un moyen de leur faire comprendre rapidement qu'elle n'était aucunement venu ici pour les gronder mais plutôt pour les prévenir des risques qu'ils prenaient en bravant l'interdit – surtout une semaine à peine après le début des cours.

Un petit métis enchaîna aussitôt que la rousse eu terminé sa plaidoirie, en la vouvoyant lui aussi tout d'abord, peut-être impressionné ou juste suivant;exemple de sa petite camarade. Mais il repassa assez vite au tutoiement lorsqu'il lui demanda ce qu'elle-même faisait dans les couloirs, comme s'il avait un éblouissement. Oui, elle aussi enfreignait le règlement, d'accord... Enfin c'était tout de même hautement moins grave que de se faufiler dans les cuisines pour y voler de la nourriture en pleine nuit !

« Votre salle commune n'est pas loin, non ? » enchaîna le métis. « On pourrait s’y rendre en espérant que tu puisses nourrir mes amis ? »

Et voilà où il y avait problème. Ils avaient réellement l'air de la croire bien plus âgée qu'elle ne l'était, et avec autrement plus de pouvoirs qu'elle n'en avait. Elle n'était qu'une toute jeune deuxième année après tout, mais le petit groupe n'avaient pas l'air d'en avoir prit conscience. Devait-elle le leur dire ?

« On se calme, je ne suis pas là pour vous engueuler. » préféra-t-elle commencer prudemment en adoptant la voix la plus douce qu'elle se connaissait. « Mais vous pourriez tomber facilement sur quelqu'un qui le ferait sans hésiter. Vous connaissez l'expression moldue qui dit que les murs ont des oreilles ? Eh bien à Poudlard, ils ont aussi des yeux, et tous les tableaux ne sont pas gentils et serviables. Et je ne vous parle pas du fantôme de Rusard, l'ancien concierge, qui rode tout le temps, sans compter Peeves qui adore terroriser les nouveaux et dénoncer chaque infraction au règlement.... »

Se rendant compte qu'elle devait les effrayer plus que les rassurer à ce stade, ce qui était tout le contraire de ce qu'elle souhaitait, Ysalyne s'arrêta une seconde et reprit après réflexion :

« Ecoutez, je... » Une lutte intérieure se déroulait actuellement en elle et elle espérait que le petit groupe devant ses yeux ne verraient rien de ce combat. Que devait-elle faire ? « Je ne peux pas vous ramener à ma salle commune. Déjà parce que c'est totalement interdit puisque vous n'appartenez pas à Serpentard – enfin pas tous – et deuxièmement parce que là-bas il n'y a pas non plus de nourriture, vous savez. »

Que faire ? Que faire, que faire, que faire ?

« Bon... si vous avez si faim que ça... et si vous faites bien attention... » Ysalyne hésitait, c'était maintenant évident, même pour les première année, c'était certain. « Je vous attends là, d'accord ? Et... Et ne tardez pas ! » reprit-elle en se recomposant un visage plus ferme. « Si je me fais prendre par votre faute... Aller, perdez pas de temps ! »

Eh bien, elle qui voulait se changer les idées, la voilà qui était servie, et sur un des plateaux dorés qui étaient uniquement utilisés pour les grand banquets de Poudlard en prime, il fallait bien le reconnaître ! Peut-être aurait-elle dû rester couché, finalement...

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Bellamy ne se rendait absolument pas compte de ce qu'il venait de dire. Heureusement qu'il ne s'agissait pas d'un préfet ou d'un professeur, il en aurait bavé sinon. La faim le rendait assez agressif, il n'avait jamais eu l'occasion de le remarquer auparavant. Au manoir de ses parents, ces derniers l'appelaient toujours quand le repas que la cuisinière avait préparé était près. Il n'avait donc jamais raté de repas. C'était d'ailleurs une grande chance, car s'il avait réagi comme ceci devant ses parents, la punition qui s'en serait suivie aurait été des plus inoubliables.

Les mains dans les poches de sa robe de sorcier, Bellamy écoutait machinalement la discussion d'air air mi-boudeur, mi-énervé. 
L'une des Serdaigle avait pris sa défense. Chose que le petit serpent n'oublierait pas. Cependant il n'en montra rien, trop ancré dans sa faim. 
Un sourire en coin mesquin se forma sur son visage. Elles aussi avaient raté le repas ? Soit c'était un mensonge, soit elles arrivaient à se contenir à merveille. En tout cas, c'était pour l'aider, alors il ne dit rien de déplaisant qui jouerait en sa défaveur.
Contre toute attente, le Poufsouffle pris également sa défense. Les élèves de ce château étaient vraiment gentils ! Cela leur vaudrait à tous un gros câlin une fois que le brun aurait l'estomac un peu moins énervé.

La Serpentard pris enfin la parole. Elle enchaînait des phrases qui ne parvenaient pas jusqu'au cerveau de Bellamy. Celui-ci fronçait les sourcils en la regardant l'air perdu. Qu'elle lui donne à manger au lieu de déblatérer des choses insensées !

Soudain, les étoiles revinrent dans les yeux du Serpentard. Elle venait de les autoriser à aller voler de la nouriture dans les cuisines. Bien qu'elle n'ait finalement aucune raison de leur autoriser quoique ce soit...
Bellamy leva les bras en l'air, un grand sourire joyeux aux lèvres, comme si le plus beau moment de sa vie était enfin arrivé.

~ Mangeeeer...! Dit-il, tel un enfant. 


Sa colère totalement disparue, il regarda sa camarade de maison.

~ Merci t'es trop cool, j'te revaudrais ça ! Lâcha-t-il rapidement en souriant.


Il courru dans les cuisines, et ouvrit un placard à la volée. Des assiettes... Un autre. Des casseroles... Encore un autre. 

~ VICTOIRE ! Ria-t-il.


Du pain reposait bien sagement dans le placard qu'il venait d'ouvrir. Il en prit une bouchée et soupira de contentement.
Soudain, son regard se posa sur un plat recouvers qui traînait sur le plan de travail. En sentant l'odeur qui en émanait, cela ne pouvait qu'être bon.
Regardant les autres, puis le plat en question, il l'ouvrit délicatement comme s'il s'agissait d'un trésor du ciel. Un poulet rôti aux herbes était en train de lui faire de l'oeil, dans sa casserole. 
C'était cependant un plat qui devait sûrement être destiné à des personnes en particulier, s'il reposait là, tout seul...
Il se tourna vers les autres, comme pour demander leur avis.

~ Les gars... Vous pouvez pas me refuser ça... Sanglota-t-il presque.

En plein stage, niveau RP c'est pas évident mais je m'en sors x)
C'est normal si je suis en retard :x
- 2ème année RP (2043-2044) -

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

Soutenue par Gabriel, Erin respira un peu mieux. Elle échangea un regard avec Dae et retint même un rire assez franc devant la réaction enfantine de Bellamy. Il avait vraiment l'air affamé le pauvre. Erin resserra ses bras autour d'elle, comme pour cacher ses propres bourrelets. Finalement il y avait plus de peur que de mal. Et les élèves de cette école étaient visiblement tous des gens super courageux. Elle n'en revenait pas d'être parmi eux !

Une fois l'accord de leur aînée obtenu, ils se précipitèrent dans la cuisine. Erin et Dae se concertèrent une seconde pour se coordonner. Elles n'auraient pas beaucoup de temps et c'était presque mission impossible... Mais il fallait bien tenter. Placards, tirroirs, armoires, tout y passait a une vitesse que seul l'adrénaline de la situation les aidaient à tenir. Contrairement au Serpentard qui s'était jeté sur la première chose commestible, les deux filles semblaient à la recherche de quelque chose de très précis.

Erin cria soudain victoire, rabrouée par un long chhhhhhhhh!!! qui lui rappela qu'elle n'était ni seule ni en situation de se réjouir dans l'immédiat. Pourtant, alors qu'elle brandissait son bidon de lait et que Dae continuait à chercher le reste, la voix excité et plaintive du Serpentard lui parvint en échos. Il était debout près d'un énorme poulet rôti.

C'était presque aussi clair que le conte Hansel et Gretel. S'il mangeait ce poulet, il risquait de finir dans le four de la sorcière.

Ni une ni deux, Erin se précipita de son côté de la cuisine, son bidon de lait toujours à la main.

- Ne fait pas ça... s'il te plait... Sinon ce sont les elfes de maison qui vont se faire disputer. " Vu comment il avait réagit tout à l'heure, elle avait plutôt la trouille de s'en prendre une méchante en retour, alors elle ajouta précipitamment. " On doit pouvoir trouver autre chose. " Et déjà elle se mettait à fouiller un placard non loin, posant sa grosse bouteille sur le plan de travail nickel chrome qui ne supportait jusque là que la présence du plat de poulet. Ils devaient bien trouver quelque chose comme... Oui ! " Tu aimes le pain d'épice ? " demanda-t-elle en en sortant la tête du dernier placard qu'elle venait d'ouvrir. Elle jeta aussi du côté de Dae " ça doit être de ce côté, j'ai l'impression qu'il y a pas mal de chose pour le petit dej "

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

La grande Serpentard semblait soutenir le petit groupe dans sa quête, du moins, elle ne comptait pas leur mettre de bâton dans les roues. Elle mit cependant en garde la petite troupe et leur expliqua qu’ils avaient de la chance d’être tombé sur elle au lieu d’une personne malintentionnée, elle avait réussi à calmer Gabriel qui avait le cœur qui battait la chamade.

« Bon... si vous avez si faim que ça... et si vous faites bien attention... »

La Serpentard semblait très hésitante, comptait-elle rejoindre la petite troupe ? Cela rassurerait Gabriel, elle doit surement connaître des sortilèges qui pourraient les sortir de situations délicates.

« Je vous attends là, d'accord ? Et... Et ne tardez pas ! »

Dommage, Gabriel espérait vraiment qu’elle rejoindrait le « bataillon d’exploration » mais il comprenait, c’était très risqué et cela pouvait coûter très cher à n’importe qui, dans une moindre mesure une perte de points pour sa maison et dans la pire des situations un revoie immédiat de Poudlard. Gabriel n’était pas spécialement enchanté d’être là non plus, cela ne lui rappelait que trop bien son passé de délinquant. Mais il voulait faire bonne impression aux yeux des Serdaigle et le ténébreux Serpentard lui faisait beaucoup de peine.

« Si je me fais prendre par votre faute... Aller, perdez pas de temps ! »

Elle avait raison, la grande Serpentard était en train de couvrir les jeunes apprentis sorciers. Gabriel ne s’en voudrait que trop si elle lui arrivait quelque chose par sa faute. Tandis que tous les autres se précipitaient dans les cuisines Gabriel resta avec la grande Serpentard un instant.

« Merci de nous aider, je m’appelle Gabriel Flocke et je te fais le serment qu’on sortira des cuisines sans accrocs ! »

Gabriel fit un grand sourire à la Serpentard avant de s’en aller rejoindre le trio dans la cuisine.
Bellamy sautait sur tout ce qui bougeait on dirait qu’il n’avait pas mangé depuis des mois ! Tandis que les filles fouillaient un peu partout mais sans pour autant s’alimenter…

*Elles font quoi ? Elles cherchent une nourriture spécifique ?? C’est de l’ordre du caprice ça ! *

Du coin de l’œil Gabriel vit un poulet rôti aux fines herbes, l’odeur qui s’en dégageait risquait d’attirer les crocs insatiables de Bellamy, si le jeune Serpentard commentait cette erreur, au beau matin les cuisines avertiraient la directrice qu’un plat a été consommer dans la nuit et une enquête serait lancer en moins de temps qu’il ne faut pour dire « lumos », c’était beaucoup trop dangereux pour le quatuor, la grande Serpentard aussi prenait des risques à nous couvrir et Gabriel lui a fait une promesse. Le jeune métis réfléchissait à un plan, il devait vite trouver quelque chose avant que Bellamy ne tombe sur ce merveilleux plat. Gabriel s’enfonça seul dans les cuisines, l’endroit était sombre et n’inspirait pas confiance mais Gabriel n’avait pas le temps d’avoir peur, au fond de la cuisine Gabriel vit une espèce de frigo gigantesque.

Le jeune Poufsouffle décida donc de l’ouvrir, à l’intérieur il vit plusieurs bombonnes de chantilly et plein de magnifiques déserts glacés ainsi que des fruits plus originaux et attirant les uns que les autres. Gabriel saisit promptement une bombonne de chantilly avant de rapidement retrouver ses 3 camarades.
En se rapprochant d’eux il put distinguer Erin entrain de tenter de résonner Bellamy ; la bête avait repéré sa proie.
Lorsque Gabriel était enfin à leur niveau, Erin semblait fouiller partout dans l’espoir de trouver du pain d’épice pour calmer la faim du jeune ténébreux.
Gabriel se mit en face de Bellamy avant d’asperger le visage de ce dernier de chantilly.

« C’est bon on y va »

Dit Gabriel d’un ton ferme en attrapant Bellamy par le bras.

« Les filles vous avez trouvé ce que vous cherchiez ? »

Gabriel n’avait encore jamais eu un air aussi sombre et strict, il se sentait responsable du groupe et la situation pouvait facilement jouer en leur défaveur a la moindre erreur de Bellamy. Pendant que Gabriel escorta Bellamy vers la sortie de la cuisine il essaya de justifier son comportement.

« Bell écoute, je suis désolé mais il ne faudrait pas que tu te fasses renvoyer pour si peu, à défaut de manger un bon poulet tu as une bombonne de chantilly pour toi tout seul »

Gabriel lui fit un clin d’œil

« Et puis demain midi, il y aura surement de la bonne bouffe dans la grande salle. Il fallait juste calmer ton appétit, je pense qu’avec tout ce que tu as grignoté et cette bombonne, ton appétit se calmera »

Gabriel tendit son poing vers Bellamy en espérant que celui-ci réponde par une approbation

« C’est cool ? »


Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé

En vert-jaune-bleu, on peut aussi être un ninja

L'odeur alléchante de la viande rôtie aux épices s'engouffrait dans les narines de Bellamy et lui embrumait le cerveau. Il n'avait qu'une idée en tête, n'en faire qu'une bouchée et peut-être le partager avec ses camarades qui l'avaient tout de même bien aidé. Ce n'était cependant pas l'avis de ceux-ci. Pourquoi avait-il demandé leur opinion...?
Alors que, les sourcils froncés et le regard défiant, le Serpentard s'apprêtait à prendre une cuisse et la porter à sa bouche, Erin se précipita vers lui afin de le stopper. Une plainte s'échappa de la gorge du brun et son visage se transforma en celui d'un gamin à qui on venait de prendre son jouet. 

~ Ne fait pas ça... s'il te plait... Sinon ce sont les elfes de maison qui vont se faire disputer. Dit-elle, le ton suppliant. On doit pouvoir trouver autre chose. 


Autre chose ? Autre chose qu'un excellent morceau de viante magnifiquement cuisiné ? Le doute était immense...  Rongeant ses ongles d'impatience, le brun regardait Erin en proie à une étrange précipitation. Elle fouillait dans tous les placards, comme si quelque chose de meilleur que ce poulet pouvait exister. 
Le pain d'épice ? 

~ Ouais ça va mais... Jetant un coup d'oeil au plat qui lui faisait les yeux doux, Bellamy déglutit. 


Il était vrai que si jamais il le prenait, ce serait une grosse erreur. Il ne voulait pas porter malheur à sa maison à cause d'un caprice si enfantin. Mais c'était si tentant...
Son raisonnement se stoppa soudain quand un grand nuage sucré couvrit le bas de son visage.

~ Qu... 


En passant la langue sur cette mousse blanche, ses papilles sautèrent de joie. De la chantilly... 

~ Aaaah c'est trop bon... Lâcha-t-il, les yeux transformés en coeur. 


Tout en essayant de ne perdre aucune goutte de chantilly qui restait sur son visage, le corps de Bellamy fut tiré fermement vers la sortie. La bouche pleine, il ne parvint qu'à sortir une plainte de frustration. Pourquoi diable partaient-ils déjà ?

Bell écoute, je suis désolé mais il ne faudrait pas que tu te fasses renvoyer pour si peu, à défaut de manger un bon poulet tu as une bombonne de chantilly pour toi tout seul. Lui dit Gabriel. 


C'était étrange, le discours de son camarade Poufsouffle ressemblait à ceux que lui faisait Marcus, son grand frère. Bellamy le regarda alors sans rien dire, en avalant ce qu'il avait dans la bouche. Quelle curieuse sensation...
Son interrogation se calma cependant dès qu'il sentit l'objet froid qu'il tenait entre ses doigts. Une bombonne de Chantilly pour lui tout seul ! Un grand sourire se forma sur ses lèvres. 

~ Merci !! 


Il ne vit pas le poing que Gabriel lui tendait, et pour cause, il venait de se jeter dans ses bras. 

~ T'es vraiment une personne trop cool. 


Il se détacha de lui, ne se préocupant même pas de la gêne que pouvait éprouver Gabriel à cet instant. Même si le Serpentard faisait parti d'une famille riche, à cheval sur le bon comportement, il n'était encore qu'un enfant et cela se voyait dans ses moments de faiblesse.
Il se rendit cependant compte de son comportement, fort peu digne de la famille Griffin.

~ Si mes parents me voyaient, je me prendrais la punition de ma vie. Dit-il en riant. Qu'est-ce qu'on fait ? J'suis plus fatigué moi maintenant !


Sur ces belles paroles, Bellamy rempli sa bouche de chantilly.

En plein stage, niveau RP c'est pas évident mais je m'en sors x)
C'est normal si je suis en retard :x
- 2ème année RP (2043-2044) -
  Retour