Couloirs

Inscription
Connexion

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Les cours venaient de se terminer et Jeffrey était pour une fois sorti de la salle de classe parmi les derniers. Il avait pris tout son temps pour rassembler ses affaires, et notamment son manuel, ses parchemins et sa baguette, si bien qu'il se retrouva seul pour rentrer vers sa salle commune. Depuis ses débuts à Poudlard le jeune Poufsouffle se débrouillait toujours pour être en compagnie de ses camarades pour discuter, rire et parler de leurs péripéties au château. Aujourd'hui pourtant il effectuait le chemin du retour vers sa salle commune seul.

L'année scolaire n'avait pas démarrée depuis longtemps et pourtant le jeune garçon commençait déjà à mieux se repérer dans l'immense château et aux nombreuses surprises qu'il réservait. Il n'était pas rare de voir des armures bouger la tête ou de voir les sorciers dans les tableaux discuter. Cette école était remplie de magie étonnante et Jeffrey ne cessait de s'en émerveiller.
Machinalement, Jeffrey se retrouva dans un escalier qui menait en direction du deuxième étage. Il serait bientôt arrivé à la salle commune. A moins que...

Soudainement les escaliers changèrent de direction, faisant légèrement perdre l'équilibre au jeune garçon. Il entendit un bruit derrière lui et en se retournant Jeffrey vit qu'il n'était pas seul sur cette escalier. Une camarade de Poufsouffle venait elle aussi d'être prise au piège par ce changement de direction. Il ne connaissait pas la blondinette qui semblait aussi désemparée que lui par cette péripétie. Jeffrey attendit quelques instants, espérant que l'escalier se déciderait à changer de nouveau de direction. Rien ne se passa. C'était donc vrai : les escaliers n'en font qu'à leur tête...

Exaspéré Jeffrey soupira. Il se tourna vers sa camarade et lui dit :

« Bon, je crois qu'on devrait tenter notre chance par là. » dit-il en désignant d'un mouvement de tête le couloir qui s'étendait devant lui.

Le jeune Poufsouffle s'était déjà radouci et la curiosité avait pris le dessus. Que pouvait il bien y avoir dans ce couloir ? Jeffrey s'adressa de nouveau à la jeune fille, bien plus souriant cette fois-ci :

« Désolé je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Jeffrey Hunter. Et toi ? »

S'engageant dans le couloir les deux enfants engagèrent la discussion. Mais rapidement ils furent interrompus par une voix pleurnicharde, derrière eux.

« Hé jeunes enfants ! Pourriez vous venir en aide à un vieil homme ? »

Les deux Poufsouffle sursautèrent, cherchant l'origine de cette voix. Jeffrey fini par en découvrir la provenance. Il s'agissait d'un tableau représentant un vieillard nommé Edric Lefaiblard, d'après la plaque située en dessous. Le vieil homme portait une longue barbe grise et une robe de sorcier bleue un peu miteuse. Et de toute évidence il semblait sur le point de fondre en larmes...

Merci à Monsieur le Ministre pour l'accord sur l'utilisation de PNJ

Batteur des Frelons ~ 2è année RP

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

La fin de l’heure de cours de Sortilèges avait sonné, Maddie regroupa ses affaires après avoir pris le temps de finir d’écrire correctement les dernières paroles du professeur sur son parchemin. Elle aimait soigner la présentation de ses prises de notes, elle trouvait ça beaucoup plus facile à réviser ensuite. Lorsqu’elle se leva, plus personne n’était dans la salle à part la professeur. Elle lui souhaita une bonne fin de journée et pris le devoir à rendre pour la prochaine fois. 

Le nez dans la lecture du devoir, elle emprunta l’escalier pour redescendre en direction de son dortoir. Une main glissant sur la rampe, elle avança en jetant par moment un petit coup d’œil devant elle afin d’éviter de bousculer quelqu’un. Tout à coup, elle ressentit une secousse qui la stoppa nette dans sa lecture et dans son avancée. Elle leva le nez du parchemin en sursautant et en laissant échapper un petit cri de surprise strident. Décidément, elle ne s’y habituerai jamais à ces escaliers ! Sa main se crispa sur la rambarde. Elle regarda autour d’elle pour tenter de deviner où il allait se décider à s’arrêter. Elle s’aperçut qu’elle n’était pas seule, un autre Poufsouffle se trouvait un peu plus bas. Elle le connaissait de vue, ils ne s’étaient jamais parlé mais Maddie l’avait remarqué. Il faut dire qu’il ne passait pas inaperçu parmi les première année, Maddie le trouvait gigantesque. Leur regard se croisèrent et elle voyait clairement que cela l’avait tout autant chamboulé qu’elle. L’escalier se stabilisa et les deux enfants restèrent immobiles. Maddie ne connaissait absolument pas cette partie du château. Elle entendit le jeune garçon dire à son intention :  

« Bon, je crois qu'on devrait tenter notre chance par là » en désignant le couloir. 

Maddie lui répondit un petit « OK » aussi léger qu’un souffle et se précipita dans sa direction de peur que l’escalier ne fasse à nouveau des siennes. L’avoir rejoint la rassura et elle retrouva donc le sourire qui la caractérisait tant. Une fois Maddie arrivée à sa hauteur, le Poufsouffle se présenta. En réalité, Maddie connaissait déjà son prénom mais elle ne lui avoua pas.

« Enchantée, je suis Maddie » lui dit-elle joyeusement avant d’ajouter « tu connais cette zone du château ? Moi absolument pas ! »

Ce couloir était assez sinistre et les murs recouverts de divers tableaux anciens. Les deux enfants avançaient en discutant quand ils furent interrompus.

« Hé jeunes enfants ! Pourriez vous venir en aide à un vieil homme ? »

Maddie sursauta en entendant la voix et il lui semblait qu’il en avait été de même pour Jeffrey. *Qu’est que c’est encore ça* songea la petite blonde. Le bruit semblait venir de derrière eux, ils se retournèrent. Rien, il n’y avait personne… Jeffrey désigna un tableau où le personnage semblait au bord du désespoir comme s’il s’apprêtait à exploser en sanglots. C’était un vieil homme, extrêmement mince et à l’allure négligée. Il faisait peine à voir. *Edric Lefaiblard* lu Maddie dans sa tête. Elle pensa alors que son nom correspondait bien à son apparence physique. Il lui faisait de la peine. Elle s’approcha lentement de lui et dit d’une voix douce :

"Bonjour, c’est vous qui nous avez parlé ? Pouvons-nous faire quelque chose pour vous ?"

Le sorcier du tableau répondit avec difficulté :

« c’est….c’est….l’autre fiiiillll** !! aba ypriahhh mmmooo bêuuuugahhh» 

Son discours était tout bonnement incompréhensible tellement le sorcier était secoué par de multiples sanglots. Les deux enfants se regardèrent complètement déstabilisés par la situation.

« Essayez de vous calmez monsieur, car on a pas compris. De qui parlez-vous ? Que s’est-il passé ? » demanda Maddie en tâchant de rester la plus calme possible malgré la situation.

accord donné par Monsieur le ministre pour l'utilisation de PNJ

Deuxième année RP - Membre de Pata-P
Maddie Joy

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

La fillette lui avait emboité le pas puis s'était présentée à Jeffrey. La petite blonde avait l'air d'être quelqu'un de joviale et le jeune Poufsouffle aurait bien aimé en apprendre davantage sur elle. Seulement le tableau les avait interrompu... Maddie fut la première à prendre le parole, demandant à l'occupant du tableau ce qu'il désirait. Ce dernier se mit alors à fondre en larmes, articulant difficilement :

« C’est….c’est….l’autre fiiiillll** !! aba ypriahhh mmmooo bêuuuugahhh ! »

Le vieil homme avait dit cela après avoir fondu en larmes, peinant à articuler au début de sa phrase et la terminant avec une plainte déchirante. Pour couronner le tout son chapeau était tombé de sa tête à cause de ses violents sanglots. Maintenant l'homme venait de le ramasser et se mouchait lamentablement en émettant des bruits de trompette et en s'essuyant ensuite le nez d'un revers de manche de sa robe de sorcier. Jeffrey était partagé entre la pitié et le dégout, voir l'amusement en entendant le bruit saugrenu que le vieillard avait fait en se mouchant.

Le Poufsouffle jeta un regard à Maddie, qui semblait aussi déroutée que lui par ce spectacle. N'ayant pas compris grand chose à la phrase du tableau, Jeffrey s'adressa à Edric Lefaiblard d'un ton compatissant, bien qu'un peu hésitant :

« Pardon Monsieur Lefaiblard mais nous n'avons pas compris. On veut bien vous aider mais pour ça il faut nous expliquer ce qu'il se passe. »

Le vieil homme hocha la tête entre deux sanglots, de toute évidence il essayait de se ressaisir. Il reprit alors :

« Et b... Et bien c'est l'autre filooooouuu ! Eulaaaaaaaa priiiiiiiii ma baddddddd ! »

Un peu mieux se dit Jeffrey. Il commençait à comprendre un peu ce que tentait de dire Edric Lefaiblard. Il le questionna de nouveau, l'encourageant :

« C'est qui ce filou dont vous parlez Monsieur ? Il vous a pris quoi ? » dit-il, peinant à masquer son impatience et son excitation. Le jeune garçon avait hâte d'en savoir davantage et il lui semblait que Maddie aussi...

« Il s'agit de l'autre crapule de Rufus Morvus ! Encore ! Ce sacripant se plait à me rendre visite régulièrement pour me dérober des objets. Cette fois-ci il est allé allez trop loin ! Voyez vous il a volé ma bague, enfin celle de ma défunte femme. J'aimerai que vous m'aidiez à le convaincre de me la rendre, car je ne suis pas un homme courageux et il me fait un peu peur... »

Cette fois-ci la tristesse et les pleurs avaient laissés place à une profonde aversion envers le dénommé Rufus Morvus. Jeffrey se tourna alors vers Maddie. Il avait envie d'aider le vieillard et était excité devant la "quête" qui s'offrait à lui. Il dit alors à la jeune fille :

« Ca a l'air marrant, on va pouvoir mener une enquête tous les deux ! » s'exclama-t-il, ravi.

Edric Lefaiblard bondit sur l'occasion et coupa alors la parole aux enfants.

« Parfait ! Merci les enfants. Morvus aime vadrouiller dans les tableaux du couloir, mais la plupart du temps il se trouve dans son tableau, tout au fond du couloir, dans la pénombre. Méfiez vous il est retors... »

Un peu moins assuré et enthousiaste Jeffrey demanda alors au vieillard :

« Euh... D'accord, à quoi ressemble ce fameux Rufus Morvus exactement ? »

Jeffrey attendit la réponse, content de pouvoir compter sur la présence de Maddie pour cette mission. Ils ne seraient pas trop de deux pour la mener à bien.

Batteur des Frelons ~ 2è année RP

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Toujours bouleversé, le vieil homme répondit aux questions des enfants :

« Et b... Et bien c'est l'autre filooooouuu ! Eulaaaaaaaa priiiiiiiii ma baddddddd ! »

Maddie arqua un sourcil et se concentra afin de parvenir à déchiffrer quelques bribes d’information. Le vieil homme était parvenu à faire quelques efforts de prononciation mais ce n’était pas encore tout à fait clair. Il lui semblait avoir décoder qu’il avait un problème avec un homme qui lui aurait apparemment pris un objet dont elle n’avait absolument pas compris la nature. Maddie se dit que ce devait être vraiment un bien précieux à ses yeux pour qu’il se mette dans un tel état.
Trop prise dans sa réflexion, c’est Jeffrey qui pris la parole :

« C'est qui ce filou dont vous parlez Monsieur ? Il vous a pris quoi ? »

Maddie eu un petit sourire en coin, Jeffrey avait compris comme elle et il lui manquait les mêmes informations.

« Il s'agit de l'autre crapule de Rufus Morvus ! Encore ! Ce sacripant se plait à me rendre visite régulièrement pour me dérober des objets. Cette fois-ci il est allé allez trop loin ! Voyez vous il a volé ma bague, enfin celle de ma défunte femme. J'aimerai que vous m'aidiez à le convaincre de me la rendre, car je ne suis pas un homme courageux et il me fait un peu peur... »

*whooo il a totalement changé de ton* songea Maddie. Il semblerait que la colère avait pris le pas sur le chagrin. Ce cher Edric ne semblait pas porter ce Rufus Morvus dans son cœur !
La curiosité et l’empathie était deux choses qui caractérisaient Maddie. Par conséquent, elle avait très envie de venir en aide au vieux sorcier et était également curieuse de connaître le fin mot de l’histoire. A onze ans, on a l’impression que la moindre chose est une grande aventure. Du coup, son excitation grandit à cette idée. Elle se faisait déjà un film d’aventure à la cape et épée dans sa tête. Cela l’a faisait sourire. Elle comprit qu’une idée semblable avait traversé l’esprit de Jeffrey au vu du ton et de l’expression de son visage quand il lui demanda si elle avait envie de faire cette « quête » avec lui. Rien que le fait qu’il ait utilisé le mot « quête » prouvait qu’il était dans le même état d’esprit que la petite blonde.

« CA... », elle allait dire « carrément » mais l’homme du tableau lui avait coupé la parole.

« Parfait ! Merci les enfants. Morvus aime vadrouiller dans les tableaux du couloir, mais la plupart du temps il se trouve dans son tableau, tout au fond du couloir, dans la pénombre. Méfiez vous il est retors... »

Maddie écarquillait les yeux au fur et à mesure qu’Edric parlait et tourna la tête dans la direction indiquée par le vieillard. Elle avait moyennement envie d’aller par là-bas. Il ne lui semblait pas du tout charmant ce Rufus Morfus. Son enthousiasme était alors redescendu d’un cran. Il en était de même pour son camarade d’après la question qu’il venait de poser au vieux sorcier. Maddie avait la gorge sèche et avala sa salive avec difficulté avant de renchérir avec la voix tremblotante.

« heeuu oui, aaa quoi ressemble-t-il ? »

« Ce fou de Morvus ? Il est moche comme un pou ! Il a le teint vitreux, un œil de verre et que deux-trois cheveux sur le caillou. Vous ne pourrez pas le manquer avec son immense moustache frisée toute crasseuse. Enfin, bref, ce n’est pas un cadeau. Il embête tout le monde ici. Vous trouverez aucun tableau qui ne s’en plaigne pas. En tout cas,merci encore les enfants. Vous pouvez y aller, c’est par là ! »

Maddie essaya de se rassurer en se disant qu’il ne pouvait absolument rien lui faire de mal, ce n’était qu’un personnage dans un tableau après tout. Elle se ressaisit et pris son courage à deux mains. *Allez Maddie, un peu de courage* se dit-elle pour se motiver. Elle inspira puis dit en expirant:

« Allez, c’est parti »

Les deux enfants se dirigèrent vers le fond du couloir. Plus ils avançaient, plus la lumière se faisait faible. Maddie observait chacun des tableaux à la recherche de Rufus Morvus. Certains personnages leur lançaient des encouragements sur leur passage. La jeune sorcière ne savait pas si cela lui apportait du courage ou au contraire attisait sa crainte. Elle était parcouru de légers frissons sûrement liés au mélange d’excitation et d’angoisse qu’elle ressentait. Soudain, elle l’aperçu. Il était là : Rufus Morvus. Maddie s’arrêta net en le voyant et saisit le bras de son camarade.

« Il..il est là » balbutia-t-elle en le pointant du doigt.

On aurait dit que le personnage les attendait. Il était debout, face à eux, les poings sur les hanches avec un air de défi dans le regard.

Deuxième année RP - Membre de Pata-P
Maddie Joy

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Edric Lefaiblard venait de tirer un portrait - si on peut dire - peu élogieux de son rival. Ce Rufus Morvus n'avait pas l'air des plus agréables et Jeffrey n'avait pas hâte de faire sa rencontre. Edric l'avait dépeint comme étant moche comme un pou, avec le teint vitreux, un œil de verre et une immense moustache frisée toute crasseuse... Bref il ne pouvait vraiment pas l'encadrer.

Le discours du vieil homme n'était pas fait pour rassurer les deux enfants, qui avaient légèrement perdu de leur entrain au fur et à mesure de la description. Les Poufsouffle semblaient plus craintifs mais Maddie prit alors les choses en main qui dit dans un souffle, comme après avoir rassemblée tout son courage : « Allez, c’est parti. ».

Jeffrey lui emboita le pas en direction du fond du couloir, sortant sa baguette magique. Ce n'était pas vraiment nécessaire car au fond de lui le garçon savait qu'il ne risquait rien face à des tableaux, mais cela le rassurait quelque peu. Maddie et lui scrutaient les tableaux, se faisant encourager par plusieurs d'entre eux. Jeffrey était fébrile et sur sa garde, mais vraiment content de partager cette aventure avec Maddie.

Soudain Maddie s'immobilisa et dit d'une voix anxieuse « Il..il est là ! ». En prononçant ces mots la jolie blondinette prit le bras de Jeffrey, qui fut surpris par ce geste. Mais rapidement le garçon fut préoccupé par le tableau face à lui... Rufus Morvus lui faisait face, les poings sur les hanches avec un air de défi. Beurk il est encore plus moche que ce que j'imaginais pensa Jeff. Edric Lefaiblard n'avait pas menti en le décrivant, l'homme était moche comme un pou et intimidant. Pour ne rien arranger l'homme s'adressa aux enfants d'une voix nasillarde hautement désagréable :

« Que voulez vous jeunes sots ! C'est l'autre pleureur de Lefaiblard j'imagine ? Il n'a pas le courage de venir récupérer sa bague tout seul ? Quel pleutre... »

Jeffrey éprouva tout de suite une vive antipathie envers ce Rufus Morvus. D'une certaine manière cela lui donna le courage qui lui manquait pour s'adresser à lui avec assurance : 

« Oui, nous venons de sa part. Pourquoi le volez vous ? Surtout qu'il a l'air de tenir à cette bague. Rendez lui monsieur Morvus, s'il vous plait ! »

Jeffrey aurait voulu être plus agressif, lui faire peur mais les mots n'étaient pas sortis comme il l'avait souhaité. Le naturel était revenu au galop et Jeffrey n'avait pas pu s'empêcher de terminer par une demande polie... Par bonheur cela sembla flatter l'égo de son interlocuteur, qui lui répondit d'un air supérieur :

« Bein voyons... Au moins vous êtes polis, ça se fait rare de nos jours... Bon je veux bien faire un effort et lui rendre sa bague. Mais à une condition. »

Dans un premier temps ravi, Jeffrey se ravisa en entendant Morvus poser une condition. Il attendit la suite fébrilement, tout autant que Maddie à côté de lui.

« Je vais vous proposer trois défis, que vous devrez relever si vous voulez que je rende la bague... »

Sentant qu'il n'avait pas le choix Jeffrey se tourna vers sa coéquipière, qui semblait partager le même sentiment. Le jeune Poufsouffle acquiesça en silence. 

« Très bien ! La vie d'un tableau n'est pas toujours trépidante voyez vous. D'ailleurs votre premier défi sera de faire rire mon voisin avec une blague, car il n'est pas très agréable à vivre. Il est juste à côté, là. » dit avec dédain Rufus Morvus en désignant d'un mouvement de tête un tableau à sa gauche.

Jeffrey et Maddie se tournèrent alors vers le tableau voisin qui représentait une peinture de clown triste. Le jeune garçon comprit ce que voulait dire Morvus, on ne devait pas rire tous les jours avec un tel voisin. Il trouva également Maddie étrangement effacée, aurait elle peur des clowns ? Elle ne semblait pas à l'aise du tout. Jeffrey prit alors la parole pour essayer de faire rire l'occupant du tableau, pensant à une blague qu'il avait entendu dans la Grande Salle la semaine dernière.

« Bonjour. » Pas de réponse. « Bon... Alors je me lance... Harry Potter et Vous-Savez-Qui discutent ensemble. Soudain Harry éclate de rire. Du coup Vous-Savez-Qui lui demande pourquoi il a une telle réaction. Potter dit alors "C'est parce que tu as dis Néanmoins"........ »

Silence de mort. Le clown paraissait plus triste que jamais et atterré par la nullité de la blague. Jeffrey tenta en vain de mimer un nez qu'on écrase ou qu'on enlève... Il se tourna alors vers Maddie et ne put s'empêcher d'éclater de rire en sa compagnie. Reprenant peu à peu son sérieux, Jeffrey tenta une seconde blague :

« Vous savez pourquoi les gobelins n'aiment pas les sorciers ? » Silence de marbre du clown... « Car ils leur cherchent des noises... »

Batteur des Frelons ~ 2è année RP

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

« Que voulez vous jeunes sots ! C'est l'autre pleureur de Lefaiblard j'imagine ? Il n'a pas le courage de venir récupérer sa bague tout seul ? Quel pleutre... »

Voilà comment le dénommé Rufus Morvus interpella Jeffrey et Maddie. En entendant qu’il les qualifiait de jeunes sots, Maddie pris un air renfrogné et serra les points. C’était décidé, elle ne l’aimait pas ! Elle avait envie de lui dire le fond de sa pensée. Quelque chose comme *on est pas des jeunes sots Monsieur cracra qui passe son temps à créer des histoires!*. Jeffrey, lui, fut plus diplomate en demandant poliment pourquoi il avait volé la bague de Monsieur Lefaiblard. Heureusement, qu’il était intervenu en premier. Le visage de Maddie repris sa douceur habituel. Elle était impressionnée par le calme qu’avait su garder Jeffrey. Elle, elle en aurait été incapable et aurait sûrement mis en péril leur mission.
Le discours du jeune garçon avait fait mouche et Maddie regagna son sourire en entendant que Rufus Morvus acceptait de rendre la bague. *Victoire !* hurla intérieurement la petite blonde. Cependant, sa joie fut de courte durée : elle entendit l’affreux sorcier prononcer le mot « mais ». Il avait dit « Mais à une condition », Maddie leva les yeux au ciel et songea qu’en effet, cela aurait été trop facile… accepter directement de rendre la bague seulement parce que deux enfants de 11 ans le lui avaient demandé poliment ne correspondait pas du tout au personnage. Ils avaient été trop naïf.
La condition fut la suivante : trois défis. Les enfants allaient être mis à l’épreuve par trois fois. Ils n’avaient pas vraiment le choix. Les deux enfants échangèrent un regard qui signifiait à chacun qu’ils étaient d’accord pour poursuivre. La curiosité de Maddie la poussait à vouloir connaître ce qui allait les attendre. Au final, c’était réellement une aventure qu’ils étaient en train de vivre.

« On accepte Monsieur Morvus. Quel est le premier défi ? » dit Maddie avec assurance.

L’affreux sorcier répondit :

« Très bien ! La vie d'un tableau n'est pas toujours trépidante voyez vous. D'ailleurs votre premier défi sera de faire rire mon voisin avec une blague, car il n'est pas très agréable à vivre. Il est juste à côté, là. »

* une blague ? Cela ne devrait pas être trop difficile * songea Maddie qui s’attendait à pire. Trop fixée sur l’affreux sorcier, Maddie n’avait absolument pas fait attention au voisin de Morvus. La petite blonde tourna le visage en direction du tableau situé à droite. HORREUR, une alarme interne se déclencha dans sa tête. Son teint devint blême instantanément. Tous ses membres se crispèrent et son souffle était court. C’était un clown ! Maddie en avait une peur panique. Elle n’avait pas d’explication à donner à cet effroi, c’était comme cela depuis aussi loin qu’elle se rappelait. Elle détourna le regard, incapable de faire face à leur nouvel interlocuteur. Jeffrey allait devoir s’occuper de cette tâche tout seul. Elle se promit intérieurement de relever le prochain défi mais celui-ci était tout bonnement impensable. 
La Poufsouffle espérait que son camarade était doué en matière de blague. Même si elle ne le connaissait pas beaucoup, elle lui faisait confiance. Il s’élança dans une première blague. Elle était plutôt pitoyable en elle-même mais voir Jeffrey s’emmêler les pinceaux en tentant des explications la fit sourire. Lorsqu’il se tourna vers elle, ils explosèrent de rire et Maddie l’en remercia intérieurement car cela l’avait totalement détendue. Elle réussit à parler : 

« Allez Jeffrey, tu peux y arriver. Racontes en une autre » l’encouragea-t-elle.

Il se lançait : « Vous savez pourquoi les gobelins n'aiment pas les sorciers ? ... Car ils leur cherchent des noises... »

Maddie pouffa et entendit le clown en faire autant. Un rire affreusement aigu. Un rire de clown qui donna la chair de poule à la fillette.
Elle s’empressa de retourner vers Rufus Morvus et lui dit : 

 « Voilà, vous êtes satisfait ? Quel est le défi suivant s’il vous plaît ? » Elle dit cela à doute vitesse voulant rapidement passer à autre chose.

« Votre second défi sera de lancer le sort Wingardium leviosa sur le troisième tableau à droite du mien ». La naissance d’un sourire mesquin se dessina sur son visage quand il ajouta « Dites lui bien que vous venez de ma part... » suivit d’un rire glaçant.

Maddie grimaça de dégoût. Jeffrey et elle, décidés à bien mener leur tâche, s’orientèrent vers le tableau du second défi.
Il représentait une femme d’un certain âge en train de tricoter, assise dans un fauteuil au motifs fleuris. Remarquant les enfants, elle stoppa son ouvrage, remonta ses lunettes au sommet de son nez et s’adressa aux deux Poufsouffle.

« Ohh comme vous êtes mignons, pourquoi vous êtes vous arrêté devant mon tableau ? Vous vous êtes perdus ? » 
Sa voix était très douce. Maddie lu le nom sous le tableau avant de s’adresser à la femme : Louisa Fection.  Comme le lui avait demandé Monsieur Morvus, Maddie présenta la situation à la vieille sorcière. 

« Excusez-nous de vous déranger Miss Fection, mais on vient de la part de Rufus Morvus, il nous a demandé de... »

La dame âgée lui coupa la parole et s’emporta :

« ce sacripant de Rufus Morvus, il ne cessera donc jamais de me torturer. Qu’est-ce qu’il vous a demandé de faire ? »

Gênée d’embêter une gentille personne, Maddie s’exprima la tête basse et raconta le défi imposé par le sorcier. Elle releva le visage et parla désormais avec fougue pour tenter de faire comprendre à la vieille dame que l’enjeu était impotant : que Morvus rende la bague de sa défunte épouse à Monsieur Lefaiblard. Louisa Fection regarda les enfants avec tendresse et leur dit : 

« Vous faites preuve de beaucoup de courage et c’est tout à votre honneur de vouloir aider ce pauvre Lefaiblard. Je comprends la situation mais je dois vous avertir que j’ai le vertige. Ne me faites pas faire les montagnes russes, je vous prie. Allez, faites, vous avez mon autorisation. »

Les deux enfants la remercièrent sincèrement et Maddie se proposa pour exécuter le sort qu’elle maîtrisait bien. Concentrée, elle s’apprêtait à faire son geste du poignet et à prononcer la formule quand la vieille dame intervint : 

« Attendez, attendez, je ne suis pas tout à fait prête »

Elle s’accrocha au rideau de son salon et ferma les yeux. 

« Allez-y ma petite c’est bon ! » 

Maddie arma donc à nouveau sa baguette. 

« Attendez, juste une petite question. Vous êtes sûre de réussir ? Vous n’allez pas me faire tomber et abîmer ma toile ? » 

« Ne vous inquiétez pas Miss, c’est bon cette fois ? » 

« Moui » répondit la sorcière visiblement tendue. 

Maddie exécuta son Wingardium Leviosa et approcha le tableau de Rufus Morvus pour faire preuve de la réussite du défi. Elle remis Miss Louisa Fection à sa place et la remercia chaleureusement de son aide. La petite blonde était toute fière d’avoir réussi et adressa un grand sourire à son coéquipier.

Deuxième année RP - Membre de Pata-P
Maddie Joy

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Le rire suraigu du clown avait totalement surpris les deux Poufsouffle. Mais il indiquait surtout que le premier défi imposé par ce tyran de Rufus Morvus était réussi. Aussitôt Maddie, visiblement tendue et peu rassurée face au clown, vint demander la teneur de second défi.
Et encore une fois Morvus se montra inquiétant et dérangeant dans la formulation de celui-ci. Son sourire mauvais fit froid dans le dos à Jeffrey. Le jeune garçon répugnait à commettre un acte de méchanceté gratuite et resta là, figé. En même temps il fallait réussir pour aider Edric Lefaiblard : cruel dilemme...

Sa camarade semblait vivre exactement le même conflit interne et en arriver au mêmes conclusions. Mais sans doute poussée par le désir d'apporter sa pierre à l'édifice, surtout après la peur provoquée par le clown, Maddie se lança avec courage et résolution.

La petite blonde prit les choses en main pour ce défi et Jeff put constater un mélange de douceur et de détermination chez elle, tandis qu'elle tentait de convaincre la vieille dame du tableau. Après quelques échanges Maddie parvint à ses fins et elle exécuta avec aplomb un sortilège de lévitation. La vieille dame du tableau poussait des gémissements apeurés tandis que Morvus éclatait d'un rire gras hautement désagréable.

Maddie repositionna le tableau et les deux enfants furent soulagés d'en finir avec ce défi inutile et déplaisant. La blondinette se retourna vers Jeffrey, fière d'elle, et lui adressa son plus beau sourire. Lui aussi ravi Jeff lui rendit son sourire et frappa dans sa main, comme pour une coéquipière. Il la félicita ensuite :

« Super ton Wingardium Maddie ! Tu le maîtrises déjà tellement bien, wahou... Plus qu'un défi à réussir, bravo. »

Les deux enfants s'approchèrent donc de nouveau du tableau de Rufus Morvus, qui paraissait excédé que ses défis aient été relevés. Il s'adressa avec mauvaise grâce aux deux Poufsouffle :

« Bon bon... Ne criez pas victoire trop tôt mes petits. Le troisième défi est une énigme qui devrait suffire à m'assurer la victoire et donc garder la bague de ce pleutre de Lefaiblard. Vous êtes prêts à l'entendre ? »

Voyons les enfants ne pas émettre d'objections, Rufus prit une grande inspiration en se délectant de la crainte qu'il inspirait aux deux jeunes sorciers. Il reprit la parole pour énoncer son énigme :

« Un certain Glover est mon inventeur
Pas des plus agréable, je suis buvable
A tour de bras, de la fumée s'extirpera
Mais content de m'avoir consommée vous serez. »

Jeffrey grimaça, les énigmes n'étaient pas sa tasse de thé. Il tourna son regard vers Maddie qui semblait déjà en pleine réflexion. Le garçon n'osa pas la déranger tout de suite et se plongea lui aussi dans le défi. La troisième phrase avait particulièrement retenue son attention. Qu'est ce qui pouvait extirper de la fumée à tour de bras ? Le Poudlard Express ? Non il ne se consomme pas voyons... Un gnome au poivre ? ... Jeffrey pensait à toute vitesse, si bien qu'il en oubliait de s'organiser dans sa réflexion.

Le garçon respira un bon coup et reprit son raisonnement. Un gnome au poivre fait cracher de la fumée et en plus ça se consomme !!! L'excitation venait de monter de plusieurs crans en quelques secondes. Mais elle retomba aussi vite et le garçon hocha la tête d'un air excédé. C'est quelque chose de buvable Jeff, buvable... Idiot ! Voilà pourquoi il n'aimait pas les énigmes. Quand on ne trouvait pas la réponse tout de suite on se sentait vite stupide. Si seulement il existait une potion pour ...

Une potion, mais oui ! On vient de la voir en cours en plus... La Pimentine ! Jeffrey sautillait presque sur place, content de lui. Il revérifia que tout concordait et même s'il ne se rappelait plus de l'inventeur de cette potion cela ne pouvait être que ça. Il se tourna aussitôt vers la petite blonde et lui dit avec entrain :

« Maddie ?! Je crois que je l'ai c'est la Pimentine ! »

Batteur des Frelons ~ 2è année RP

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Jeffrey félicita Maddie qui accentua encore plus son sourire en entendant le compliment qu’il lui avait adressé. Il fallait cependant se concentrer à nouveau car il restait encore une épreuve aux deux enfants. Maddie s’approcha de Rufus Morvus qui, lui, ne semblait pas ravi qu’elle ait réussi son Wingardium Leviosa. Maddie se retenait de lui tirer la langue, d’une part car elle ne voulait pas lui donner une raison d’abandonner le marché qu’ils avaient passé et d’autre part, elle ne souhaitait pas passer pour une petite malpolie devant Jeffrey qui, lui, était resté courtois en toute circonstance.

Le sorcier à l’aspect douteux leur annonça que leur dernier défi était de résoudre une énigme. D’après ses dires, elle allait être corsée. Il savourait d’avance sa victoire sur les deux jeunes sorciers. Maddie lui lança un regard noir. *on vient juste de commencer l’année, je ne connais pas encore grand chose* s’inquiéta-t-elle intérieurement. Elle ne se laissa cependant pas abattre. Elle aimait les énigmes, c’était déjà ça et puis à deux cerveaux ce sera plus facile.
Rufus Morvus prit donc une grande inspiration et leur débita la fameuse devinette :

« Un certain Glover est mon inventeur

Pas des plus agréable, je suis buvable

A tour de bras, de la fumée s'extirpera

        Mais content de m'avoir consommée vous serez. »


Maddie s’enferma dans sa bulle pour laisser ses méninges se mettre à l’œuvre. Elle savait qu’elle pouvait trouver la solution. Elle était sûre d’avoir la réponse là quelque part dans un des petits tiroirs de son esprit. *buvable...donc ce doit être une potion* déduisait-elle *de la fumée...Glover ? Ohh Glover, c’est bon je l’ai, c’était facile*
Maddie s’apprêtait à révéler sa solution à Jeffrey lorsqu’elle remarqua que celui-ci semblait tout fier de lui. Elle le laissa donc s’exprimer, ravie par tant d’enthousiasme.

« Maddie ?! Je crois que je l'ai c'est la Pimentine ! »

Maddie lui adressa un sourire victorieux et dit : 

« Oui, j’en suis venu à la même conclusion que toi ! Allez, on va lui dire histoire de lui couper le sifflet une fois pour toute»

Maddie s’avança, sûre d’elle, vers le tableau. 

« Nous avons résolu votre énigme ! La réponse est la Pimentine. Pouvez-vous, s’il vous plaît, rendre sa bague à Monsieur Lefaiblard désormais ? » 

Prononcer « s’il vous plaît » lui avait demandé beaucoup d’effort tellement elle éprouvais du mépris pour ce personnage. Elle n’était cependant pas au bout de ses peines.

« Ne soyez pas si sûre de vous Mademoiselle car ce n’est pas la bonne réponse ! »  Lui lança au visage Rufus Morvus. Maddie devint blanche comme un linge et les larmes commençaient à lui monter aux yeux tellement elle rageait intérieurement. Elle se tourna en direction de son camarade totalement bouleversée par les paroles du terrifiant personnage. Elle se mit à réfléchir à toute vitesse pour essayer de trouver leur erreur. Pour elle, tout concordait, c’était forcément la bonne réponse. Ce ne pouvait être qu’une ruse de Morvus pour ne pas respecter sa part du marché. Elle s’apprêtait à le traiter de menteur quand elle entendit le sorcier rire aux éclats puis dire :

« Vous verriez les têtes que vous tirez, c’est à mourir de rire ! Je me joue de vous, vous avez réussi toutes les épreuves. Je vais de ce pas rendre sa bague à l’autre pleurnicheur ! Bravo les enfants, n’hésitez pas à venir me rendre une petite visite, vous m’avez beaucoup amusé ! »

Le personnage partit directement en direction du premier tableau et les enfants, soulagés, en firent autant. Maddie regarda avec affection Monsieur Lefaiblard qui venait de retrouver son bien.


 « Je n’ai pas assez de mots pour exprimer à quel point je vous suis reconnaissant les enfants. Merci du fond du cœur » dit-il en serrant la bague contre sa poitrine. Maddie lui sourit et lui souhaita une bonne fin de journée. Les deux enfants prirent ensuite la route de leur dortoir. 

Une fois à l’écart des tableaux, Maddie souffla de soulagement et se mit à rigoler. Sûrement la pression qui redescendait.  Elle reprit son sérieux et s’adressa à Jeffrey :

« Que d’émotions ! Je ne sais pas ce que tu en as pensé mais moi, il m’a trop fait flipper Monsieur Morvus, et puis ce clown !!! J’ai horreur des clowns, je m’excuse de t’avoir abandonné sur ce coup là » dit-elle en lui adressant un regard désolé.  

Avec un immense sourire, elle enchaîna son discours : 

« Au final, c’était quand même une super aventure ! C’est certain que je ne l’oublierai jamais et je suis ravie de t’avoir eu pour partenaire. On a formé une bonne équipe, tu ne trouves pas ? »

Deuxième année RP - Membre de Pata-P
Maddie Joy

Jouer sur plusieurs tableaux  PV Maddie Joy 

Tout fier d'avoir trouvé la réponse Jeffrey en avait fait part à sa coéquipière, qui prit le temps de l'écouter avant de donner la sienne. Elle confirma son hypothèse en précisant qu'elle était parvenue aux mêmes conclusions. Pleine d'enthousiasme elle s'empressa d'aller voir Rufus Morvus pour lui donner la réponse, histoire de lui rabattre son caquet.

Ce dernier répondit avec un air mauvais et ravi : « Ne soyez pas si sûre de vous Mademoiselle car ce n’est pas la bonne réponse ! »

Jeffrey ouvrit de grand yeux sous l'effet de la surprise et se décomposa, sentant son sourire retomber comme un soufflé. Cherchant à comprendre il tourna son regard vers sa coéquipière. Maddie avait les larmes aux yeux, des larmes de colère vraisemblablement, car elle semblait remontée contre Morvus. La petite blonde semblait bouillir intérieurement. Jeff, lui, essayait de voir ce qui clochait dans leur réponse.

Désemparé il se tourna de nouveau vers le tableau et Rufus Morvus se mit alors à éclater d'un grand rire, ce fameux rire déplaisant qui ne manquerait pas à Jeffrey. Il avoua aux enfants les avoir fait marcher et alla rendre la bague à Edric Lefaiblard.

Jeff fut touché en voyant le vieil homme serrer amoureusement sa bague contre sa poitrine et les remercier chaleureusement. Après avoir à son tour dit au revoir au vieil homme, Jeffrey prit congé et prit la direction de la salle commune en direction de son équipière du jour, qui laissa échapper un petit rire avant de s'adresser au garçon :

« Que d’émotions ! Je ne sais pas ce que tu en as pensé mais moi, il m’a trop fait flipper Monsieur Morvus, et puis ce clown !!! J’ai horreur des clowns, je m’excuse de t’avoir abandonné sur ce coup là. »

Devant le regard désolé de Maddie Jeffrey ne tarda pas à la rassurer en lui répondant :

« Oui c'est vrai qu'on est passé par toutes les émotions. Morvus était vraiment désagréable, j'aime pas ce type ! » dit Jeffrey avec une moue un peu hargneuse qui ne lui ressemblait guère, avant de continuer « J'ai cru voir que tu n'aimais pas les clowns oui mais ce n'est pas grave, on s'est bien aidés l'un l'autre tout le temps. »

Les deux enfants échangèrent un sourire radieux et Maddie reprit :

« Au final, c’était quand même une super aventure ! C’est certain que je ne l’oublierai jamais et je suis ravie de t’avoir eu pour partenaire. On a formé une bonne équipe, tu ne trouves pas ? »

En entendant les mots de Maddie Jeffrey fut ravi. Il venait juste de rentrer à Poudlard depuis quelques jours et déjà il s'était fait une amie et avait vécut une aventure rocambolesque. Tout sourire et plein d'entrain il répondit :

« Oui c'était génial ! Ca démarre fort, je ne pensais pas vivre de telles aventures dès le départ. C'est clair que moi aussi je vais m'en rappeler. On forme un vrai duo de choc, je ne pouvais pas avoir une meilleure coéquipière. Tu as assurée ! »

Sur le chemin de leur salle commune les deux enfants poursuivirent leur débriefing dans la bonne humeur en se demandant notamment quelles pourraient être les prochaines aventures. En tout cas nulle doute que celle-ci tiendrait une place de choix dans les souvenirs des deux enfants.

FIN DU RP _ Merci Maddie :)

Batteur des Frelons ~ 2è année RP