Couloirs

Inscription
Connexion

Vite, un costume!  Privé C.V. 

31 Octobre 2042,
PV Celo Venesi


Aujourd'hui c'est Halloween. C'est Halloween et je n'ai toujours pas de costume. Bon je ne suis pas le seul, Celo aussi n'en a pas, mais ne pas être costumé pour Halloween ça fait un peu tâche. Des élèves plus agés nous ont dit que c'était dommage qu'on ne puisse pas aller à Pré-au-lard. D'autres nous ont dit qu'il existait deux endroits à Poudlard où on pouvait trouver des costumes. La Salle sur demande, prestigieuse mais capricieuse, j'ai passé mon temps libre ce matin à essayer de la trouver mais elle ne s'est jamais montrée. L'autre endroit est disont plus commun et déjà en grande partie dévalisé par ceux qui n'avaient pas de costume non plus. C'est un petit vestiaire situé au détour d'un couloir. Les élèves plus agés disent tous que la Salle sur Demande a de meilleurs costumes mais je n'ai plus le temps de chercher une salle qui est plus une légende qu'un vrai lieu.

Des costumes j'en ai chez moi, Halloween est une fête qu'on ne loupe jamais dans ma famille. D'autant plus qu'avec le théâtre on faisait un grand goûter avec tout les groupes. Des enfants de six ans aux adultes, tous déguisés. Je me demande ce qu'ils font en ce moment pendant que moi je m'approche avec mon seul ami ici du vestiaire. Certains ont reçu leurs costumes par hibou, je ne suis même pas sûr que mes parents oseront utiliser un hibou un jour. Il faudra que je leur explique quand je les verrais à Noël.


-Normalement le vestiaire est juste au bout du couloir.

J'ai dit ça machinalement, presque uniquement pour moi même si Celo avait entendu. Pendant qu'on continuait d'avancer, j'ai pris une brève respiration et j'ajoutais à l'attention de Celo:

-J'espère qu'il reste quelques trucs, ce serait quoi pour toi le meilleur déguisement?

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

Vite, un costume!  Privé C.V. 

La question de Paul me tira de mes pensées. Je dois dire que je ne m'étais pas posé la question ; après tout, dans un monde rempli de magie et de créatures fantastiques, quel costume pourrait encore faire sensation dans ce château ? Je n'en avait aucune idée... Je regardais mon ami avec un regard que j'espérais décontracté malgré mon évidente ignorance.
-Oh tu sais...pour moi le meilleur déguisement c'est celui qui te donne l'impression de ne plus être toi même !
J'affiche un grand sourire, peut-être un peu trop grand pour paraître plausible. Néanmoins, le jeune garçon parut approuver ma réponse. Nous continuâmes donc d'avancer dans le couloir, la porte du vestiaire était juste au bout. En chemin, nous croisions de plus en plus d'élèves déguisés, affichant des mines radieuses, certains commençaient déjà leurs farces envers d'autres élèves insouciants. "Les boutiques de farces et attrapes ont du être dévalisées !", pensais-je en évitant de justesse une boule puante qui passa au dessus de mon crâne.
-On ferait mieux de se dépêcher de rentrer, j'ai vu quelqu'un lancer des citrouilles morveuses dans le couloir !
Arrivés devant la porte du vestiaire, je fut surpris par sa petite taille. Elle était à peine plus grande que nous et je me demandais si nous ne nous étions pas trompés d'endroit. Paul ne sembla pas dérangé et ouvrit sans hésiter la petite porte en bois avant de s'engouffrer dans la pièce. Je le suivis avec prudence, refermant la porte du vestiaire derrière moi.

Gloria è felicità

Vite, un costume!  Privé C.V. 

Bon, le vestiaire est bizarrement petit, comme si il ne contenait que quelques paniers à linge. Il est également plutôt sale, comme si personne ne venait jamais ici. Mais il y a des vêtements, c'est un bon point. Surtout des vieilles robes d'élèves en fait... mais dans la pile de robes usagées il y a des vêtements colorés! Je commence donc à jeter dans un coin toutes les robes noires, ce ne sont pas des déguisements. Les paniers à linge ne semblent ne jamais se vider, c'est peu être l'effet d'un sortilège. C'est dommage d'avoir autant de vêtement laissé à l'abandon!

Dans les habits colorés qu'on garde, il y a des costumes entier, poussiéreux eux aussi mais ça leur donne un certain charme. Je me met dans un coin de la pièce pour me changer et essayer ce costume de pirate jaune fluo que j'ai réussi à créer avec des vêtements à droite à gauche. Le tricorne me vas parfaitement, la veste jaune est un peu grande, je l’entrouvre pour dévoiler le t-shirt tête de mort noir. le pantalon est un peu ample aussi... et si je prends ce foulard jaune lui aussi pour faire une belle ceinture? Il y a même une petite épée en mousse dans ce panier! Il y a vraiment beaucoup de choses dans cette salle!

-Ce vestiaire c'est le paradis du comédien, t'en pense quoi de ma tenue?

Avec le théâtre j'ai l'habitude de m'habiller en vitesse, mais sans miroir c'est difficile de juger l'ensemble. Cette salle a tout sauf un miroir! C'est rageant.

-Si jamais ça va pas je peux toujours changer deux trois trucs, voir même le costume entier!

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

Vite, un costume!  Privé C.V. 

J'observe le costume de Paul de haut en bas. C'est très flashy mais dans l'ensemble c'est plutôt pas mal ! Il me faisait penser à un corsaire du Hollandais Volant, dont l'équipage sillonne toujours les mers du nord de l'Europe. (Mieux valait éviter de les contrarier lorsqu'on les rencontrait aux conventions des fantômes du Royaume-Uni...) Je voyais que mon ami, dans la façon avait de choisir ses accessoires, avait l'habitude de se costumer régulièrement. Le théâtre moldu doit être bien différent du nôtre, plus coloré, délirant ! Je souris.
- C'est très bien mon gars ! Un vrai pirate fantôme ! Mais il manque quelque chose...je ne sais pas trop quoi...
Je fais le tour du petit vestiaire à la recherche de l'accessoire qui tue. Quel désordre ! Les élèves sont si peu organisés...impossible de si retrouver là dedans ! Je me penche dans un panier plein à craquer de vieux vêtements en éternuant à cause de la poussière qui s'y trouvait. Atchoum ! Satanée poussière ! Je sors les babioles qui ne m'intéressent pas et les pose sur le sol à côté du panier.
- Aha ! J'ai trouvé !
Je sors du panier une fausse barbe de pirate, elle aussi est jaune fluo et apparemment enchantée pour s'agiter seule sans l'aide du vent. Je place l'accessoire sur le visage de Paul en prenant soin de bien ajuster les bords et en profite pour remettre en ordre les cheveux qui dépassaient de son foulard.
- Perfetto! Absolument magnifique ! Je suppose que tu veux te voire ? Attends, j'ai trouvé un petit miroir de poche au fond du panier. Tiens !

Gloria è felicità

Vite, un costume!  Privé C.V. 

Une barbe ! Décidément ce vestiaire est plein de surprise ! Comme le dit ma mère, les coquilles les plus moches peuvent cacher de belles perles. La pièce déborde de vieilles robes d'élèves. Le sol est noir de tissus. Celo me propose de me voir dans un miroir qu'il a trouvé dans un des paniers. Cette salle c'est plus qu'un vestiaire, c'est un débarras ! Dans le miroir je vois un petit pirate jaune. Le miroir est sale. Ça fait combien de temps qu'il est là ? Laissé à l'abandon ? La prochaine fois que j'aurais besoin de vêtement je viendrais ici, c'est gratuit.

-Il y a vraiment plein de choses ici et le fait que j'ai réussi à rassembler un costume aussi rapidement c'est bizarre. Quoi qu'il en soit, c'est à ton tour Celo ! Je crois pas avoir le temps de changer de costume d'ici le début des festivités. Je crois que j'ai jeté des vêtements colorés par là bas, peut être on peut en faire quelque chose !

Mes gestes suivirent mes paroles, je commençait donc à fouiller dans la marée de linge qui se trouvait à terre, lançant à Celo des choses colorées dès que j'en trouvais. En même temps, je m'appliquais à remettre les robes noires dans un panier, il ne faudrait pas qu'on laisse un tel désordre dans cette salle même si elle était déjà sale avant notre arrivée.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

Vite, un costume!  Privé C.V. 

J'attrapais les vêtements que Paul me lançait à la volé. Il y'en avait tellement que je ne savais plus où donner de la tête et je finis par me retrouver complètement écrasé sous une pile de tissus en tous genre. Non, en réalité, j'étais une pile de tissus en tous genre, avec deux pieds, et une touffe de cheveux noirs qui dépassait sur le dessus. Je plie sous le poids de la charge et laisse le tout tomber au sol juste devant moi.
- Bien ! Voyons ce qu'il y a de beau dans tout ce bazar !
Je farfouille dans la pile de "costumes" à la recherche de la tenue idéale. Oh ! Un vieux t-shirt des Canons de Chudley ! Je pourrais me déguiser en supporter fantôme ! Oui mais Paul est déjà en pirate fantôme, il faut que je me divertisse un peu, l'originalité c'est bon pour la santé ! Je continue mes re herches et finalement, je tombe sur une vieille robe de sorcier aux couleurs de Pouffsoufle. La robe est en lambeaux, comme si l'élève qui l'avait portée c'était fait attaquer par une meute de Erklings !
- Oh regarde ça Paul !! Je peux me déguiser en zombie Pouffsoufle ! C 'est effrayant et même un peu répugnant, parfait pour Halloween !
J'enfile mon costume qui se trouve être parfaitement à ma taille. Super, un Celozombie (ou un Zombelo, au choix) !
- Avec un peu de maquillage et du faux sang, ça deviendrait le déguisement de mes rêves !
Restait plus qu'à trouver du maquillage, mais dans cette caverne aux merveilles, ça ne devrait pas être un problème.

Gloria è felicità

Vite, un costume!  Privé C.V. 

Un zombie Pouffsoufle ? Et puis quoi encore ? Mais bon, on n'a vraiment pas le temps de faire des choses bien. Et puis s'il aime les déguisement comme ça, je ne vais pas lui en vouloir.
-Je n'ai pas vu de maquillage, il n'y a que des vêtement dans les paniers à linge.
Je continue mon rangement en faisant attention à trouver une boîte de maquillage ou même juste un rouge à lèvres. Rien de vraiment solide ne se dégage de cette empilement de tissus. En peu de temps on a mis un bazar tellement énorme !
-Il n'y a rien pour se maquiller, pas de rouge à lèvre, pas de crayons, rien... Je continue à ranger pendant que tu cherches de ton côté !
Ça me fait bizarre de voir autant de vêtement abandonné. Mais il faudra que je demande au prof de sortilège comment c'est possible d'avoir autant de stockage, c'est fascinant, j'espère pouvoir apprendre ce genre de sort un jour.
Dans les vêtement que je ramasse, il y a une chose qui retient mon attention, un petit masque vénitien, de couleur mauve et jaune. Je le ramasse et l'observe attentivement, c'est vraiment un très beau masque, digne d'un masque de théâtre.

-Regarde ce que j'ai trouvé Celo ! Il est beau non ? Je pense que je vais le garder !

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

Vite, un costume!  Privé C.V. 

Caspita... Il a raison. Aucune trace de maquillage à l'horizon. Oh non ! Comment je vais faire mon faux sang et ma peau verte de zombie en décomposition moi ? Je déprime un peu tandis que je continue de fouiller inlassablement chaque panier, chaque recoin de la pièce, en vain. Tant pis, ça partira sur un maquillage au ketchup !

Voyant Paul remettre en ordre tout le bazar qu'on avait fichu, je l'imite et commence à ramasser quelques vêtements afin de les remettre dans leurs paniers respectifs. Il y avait tant d'habits par terre que j'avais du mal à marcher sans manquer de me casser la figure. Vivement qu'on passe au chapitre sur les sortilèges de rangement...

Soudain, Paul s'exclame. Il venait de trouver, dans le tas de vieux vêtements, une pièce qui se démarquait incontestablement du reste des affaires présentes en ces lieux. C'était un magnifique masque mauve orné de motifs jaunes et dorés. Les dorures de ce derniers scintillaient à la lumière du soleil et emplissaient la pièce de rayon brillants. Je cligne des yeux devant tant de beauté. Ce masque me faisait penser à ceux que l'on avait l'occasion de croiser lors de prestigieuses soirées vénitiennes. Le modèle que tenaient mon meilleur ami était d'ailleurs assez particulier de par sa forme.


- Wow mon gars ! Ça c'est un beau morceau que tu viens de trouver ! On dirait un masque de carnaval ancien, du XVI ème je dirais. Pourtant... sa coupe est assez avant-gardiste, presque futuriste de par ses ornements. Tu fais bien de le garder, il est peut être précieux, qui sait ?

Je cligne une nouvelle fois des yeux devant la découverte de Paul, me disant qu'il ferait un accessoire de choix dans ses futures pièces de théâtre.

Gloria è felicità

Vite, un costume!  Privé C.V. 

J'ai un beau déguisement et j'ai un beau masque. Celo a un déguisement aussi, en soit on n'a plus rien à faire ici. J'aurais du calmer mes ardeurs dès le départ, cette salle est un vrai foutoir. Pendant que je continue à ranger, je répond à Celo :

- Il fera surement un accessoire de choix dans mes futures pièce de théâtre !

À ces mots, milles et une pensée me viennent à l'esprit. L'année écoulée avant, Anna, Alex et plein d'autres choses encore. Je n'y avais pas pensé jusqu'ici mais maintenant la réalité me donne une belle claque.

- Il n'y a pas de club théâtre ici. Il n'y aura plus de théâtre pour moi.

J'ai dit ça à mi-voix, presque à moi même. La suite, je l'adressais à Celo, avec un ton bien plus enjoué ! J'ai toujours été bon pour jouer la comédie.

- Mais tu t'y connais bien mieux que moi en masque dis donc avec tes grands mots ! Avant-gardiste, ornements, coupe... ça te dit pas de le prendre avec toi ? C'est pas ton père qui est expert en art ? Peut être on apprendra tout deux des choses ! Puis ton costume si je peux être franc c'est pas le costume du siècle alors si tu met le masque ça va surement l'améliorer !

J'ai rit ! J'avais besoin de rire pour ne pas pleurer. Je ne pleure plus, pleurer c'est uniquement pour les scènes tristes et dans cette salle avec Celo, on s'amuse. C'est une joyeuse scène. Je lance un des derniers vêtements qui traînaient dans un panier, le tout dernier est aux pieds de Celo.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7

Vite, un costume!  Privé C.V. 

Ramassant le dernier vêtement qui traînait sur le sol du vestiaire, je songe à ce que pourrait bien m'apprendre papà au sujet des masques de carnaval. C'est vrai que malgré mes quelques connaissances, il en saurait sans doute beaucoup plus que moi. Je suppose que la culture et l'art vénitien faisait parti de son programme scolaire au Collegio, cependant je n'avais jamais songé à lui demander comment s'étaient déroulées ses années en tant qu'élève. "Il Collegio est réputé pour tout ce qui touche à l'Art, et ce, sous n'importe quelle forme !", m'avait-il dit un jour. Super ! Je n'aurai qu'à lui envoyer une lettre et lui demander son avis sur le masque, en espérant qu'il puisse nous aider.

- Oh tu sais, à force de voir mon père ramener des objets à restaurer à la maison, j'ai appris deux ou trois choses ; mais le véritable expert c'est lui. Je lui enverrai un hibou après la fête de ce soir ! Je crois que Tif avait justement envie de se dégourdir les ailes aujourd'hui.

Je pense ensuite à ce que m'a dit Paul au sujet de mon costume. C'est vrai qu'il était un peu bancale comparé à ceux qu'on avait eu l'occasion de croiser dans les couloirs, mais je me sentais à l'aise dedans. Plutôt simple, mais dans le thème ! Mon ami riait, il affichait un sourire radieux masquant le chagrin de ses yeux. Le théâtre doit vraiment lui manquer... Je décide de ne pas lui en parler. Tout le monde à des chagrins que l'on garde pour soi. Nous en parlerons le moment venu... En attendant je range le dernier vêtement dans un panier qui ne déborde pas et tire la langue à Paul.

- T'as raison mon gars ! Mon costume c'est pas le costume du siècle, c'est celui du millénaire !

Je ris de bon coeur avant de me diriger vers la sortie. Paul tenait le masque dans ses mains. Je me demande quels mystères cet objet renferme en lui. Ouvrant la porte du vestiaire, je me tourne une dernière fois vers mon compère pirate/fantôme et lui dis :

- Allez, ne perdons pas de temps camarade ! Il y a tout un tas d'élèves à effrayer dans ce grand château hanté !

Gloria è felicità