Couloirs

Inscription
Connexion

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

Sarah était d’humeur joyeuse, aujourd’hui.
Non. Plutôt d’humeur incroyablement taquine. Elle aimait les blagues, elle en avait plein dans son sac. Hélas, elle ne trouvait personne pour les tester. En ce mois de Juin, il pleuvait des cordes, mais il en fallait plus pour décourager la petite blonde. Elle sortie de sa salle commune pour trouver l’heureux, ou l’heureuse, élu qui lui servirait de cobaye pour ses blagues. En longeant l’un des nombreux couloirs, elle aperçue une jeune fille qui avait l’air de s’ennuyer ferme. Elle avait de grand cheveux noir et des yeux bleus. Elle était plutôt petite de taille, un peu comme Sarah. Cette dernière se dirigea vers elle. Elle était tellement heureuse de trouver quelqu’un qu’elle en oublia sa timidité.

-Salut ! Je t’ai vu ruminer dans ton coin, alors ch’uis venu te remonter un peu le moral !

Pour une entrée fracassante, Sarah battait tous les records ! Elle regarda la jeune fille plus attentivement, curieuse de voir sa réaction. Elle y était allée un peu fort, sur le coup. Mais elle continua sur sa lancée.

-Je m’appelle Sarah Brown, et toi ?

La Poufsouffle débordait d’énergie, mais ce ne devait pas être le cas de la jeune fille, aussi Sarah décida de se calmer un peu.

-Euh… ça va ? T’as pas l’air très en forme. Ça de dirait de faire un concours de blague avec moi ?

Sarah sourit à la Serpentard, et sans attendre sa réponse, elle l’entraina dans un coin du couloir. Elle se laissa tomber par terre, mettant son sweet noir sur le sol dur et glacer pour que ce soit plus confortable. Elle fit signe à la jeune fille de se mettre à côté d’elle.

-Vas-y, commence… Sauf si tu n’en as pas !

Elle la laissa réfléchir pendant quelques secondes, son visage illuminé de bonheur. 

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

Sarah attendit que la Serpentard lui réponde. Elle n'avait pas l'air dans son assiette.

-Heu je m'appelle Larrissa Roman

*Elle doit me prendre pour une folle, à sourire comme ça*

A cette pensée, le sourire de la Pouffy disparut. Il ne restait plus rien de l’étincelle de joie qui brillait dans ses yeux l’instant d’avant. Sarah détestait les mauvais jugements à son égard. Elle souri timidement. Il fallait croire que la mauvaise humeur de Larrissa se propageait vite.

-Euh… Heureuse de faire ta connaissance Larrissa…

Elle détourna la tête, mal-à-l’aise. La jeune fille commença à tripoter la fermeture éclaire de son sweet. Le tintement du fer sur le sol l’énervait, mais elle continuait, comme pour échapper au regard de l’autre. Et par la même occasion, à son jugement.
Elle ne voulait pas qu’elle voit le trouble sur son visage. Peu à peu son visage redevint de marbre, un petit sourire s’afficha, n’exprimant plus rien du bonheur, et elle leva ses yeux sans expression vers la Serpentard.

-Je crois qu’on va laisser tomber l’histoire des blagues…

Sarah n’en avait plus envie, à présent. Mais peut-être que Larrissa non-plus ne voulait pas se forcer à rire comme une baleine après avoir lancé une histoire complètement débile. Pourquoi avait-elle eut cette idée de blague, d’abord ? Elle était bien la seule à se lever un matin pluvieux et à se dire qu’aujourd’hui elle allait faire des blagues nazes aux gens. Elle avait presque envie de se frapper la tête contre le mur.

-Excuse-moi de t’avoir déranger… Je vais te laisser tranquille.

Sur ses mots, Sarah se leva, reprit son sweet et fit quelques pas dans le couloir. Elle n’aurait jamais dût paraitre aussi joyeuse face à une fille aussi déprimante. Elle s’en voulait de laisser Larrissa derrière elle. Mais peut-être préférait-elle rester seule.

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

- Attends reviens, désolé, pardon, je suis désolé

Sarah s’arrêta, elle ne savait plus quoi faire, ni quoi pensé de cette fille. Le regard dans le vide, elle se mordit le doigt. Elle avait, soudainement, très envie de pleurer, mais elle se retint, sachant qu’elle se ferait passer pour une chialeuse.

- Reviens s'il te plaît, je ne connais pas de blague

Ces paroles firent sourire la Poufsouffle, et elle se tourna lentement vers Larrissa. Les trait du visage de la Serpentard en disait long sur ses émotions, aussi Sarah lu de la colère dans ses yeux.

*J’espère que je n’ai pas fait une gaffe !*

La Pouffy baissa la tête, n’osant plus regarder la jeune fille en face. Soudain, elle eut pitié d’elle. Toute seule, dans son coin, elle espérait surement de la compagnie. Sarah regarda autour d’elle. Les rares élèves qui passaient ne leurs prêtaient aucune attention. Personne ne viendrait pour réconforter Larrissa. Alors, elle murmura du bout des lèvres :

-Moi j’en connais une, de blague…

Elle se rapprocha de la Serpentard et leva la tête. Son visage était devenu étrangement calme, mais elle n’avait pas eut à se forcer ; elle ressentait une réel empathie pour elle. Elle lui sourit timidement, tout en réfléchissant à une première blague.

-Je te préviens, je ne sais pas les raconter… Bon, c’est un monsieur qui visite un musée avec un guide. Ils passent devant une œuvre et le monsieur dit : *Ah, c’est moche !*
Et le guide répond : *C’est un Picasso !*
Puis ils continuent à marcher et tout d’un coup le monsieur dit : *Ça, c’est encore plus moche !*
Et le guide répond : *Ça, monsieur, c’est un miroir !*

Sarah regarda Larrissa. Est-ce que sa blague était drôle ? Ou complètement débile ? Mais bon, y en avait des pire… Et puis, elle espérait que cela face rire la Serpentard.

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

La Serpentard se mit à rire sans pouvoir s’arrêter. Sarah en fût heureuse. Elle avait réussi à faire rire sa camarade ! La Poufsouffle sourit joyeusement.  Cela devait faire du bien à Larrissa, car elle pleurait maintenant de rire. La Pouffy la laissa jeune fille sécher ses larmes, toujours aussi souriante. La Serpentard eu envie de dire quelque chose, mais elle se ravisa. Elle parut tout d’un coup gênée, et son regard se dirigea vers le sol.

- Je suis désolé, je n'en connais pas, je sais c'est nul, en tout cas je ne m'en souviens pas.

Sarah eut envie de la prendre dans ses bras, mais elle se ravisa. Larrissa n’avait peut-être pas très envie d’un geste d’affection à ce moment précis. Elle se contenta de lui sourire affectueusement.

-Ce n’est pas grave. Peut-être que tu t’en rappelleras plus tard. De toute façon, je crois que j’en ai une autre.

Elle réfléchie quelque instant, puis se souvenant d’une que lui avait raconté son père, elle s’empressa de la raconter.

-À la maternité, un jeune père, inquiet, demande à la sage-femme : *Trouvez-vous que mon fils me ressemble ?*
Et elle lui répond : *Oui, mais l’essentiel, c’est qu’il soit en bonne santé !*

Sarah laissa échapper un petit rire, à l’évocation de cette blague. Elle espérait comme même que Larrissa eut compris la blague. Mais la Serpentard était loin d’être bête, et la Poufsouffle le savait.

-Hum… Tu n’en as vraiment pas ? Pas même une devinette ?

Sarah n’y croyait pas. Personne ne connaissait pas au moins une blague. Ou alors Larrissa était née dans une famille qui n’en racontait pas souvent. Mais cela restait à méditer.

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

La remarque de la Serpentard sur sa blague fit sourire Sarah de plus belle. C’est vrai qu’elle n’était pas très sympa, mais n’empêche qu’elle était drôle.

- Attends si j'en connais une, un peu bêbête par contre.
"Un petit garçon demande à sa maman enceinte:
- Maman, y'a quoi dans ton ventre
- Ton petit frère
Mais maman, pourquoi tu l'as mangé?

Sarah éclata de rire, en même temps que Larrissa. Sa blague était vraiment drôle. La Pouffy fut heureuse de savoir que sa camarade connaissait des blagues, et elle espérait qu’elles pourraient peut-être en faire un concours. Riant toujours à gorge déployé, elle vit Larrissa s’asseoir sur le sol, et elle fit de même. Se calmant peu à peu. Elle réfléchit à une autre blague. 

-Sur une petite île perdue au milieu de l’océan, un homme barbu agite désespérément les bras en direction d’un bateau ? Sur le pont, un passager interroge la capitaine : *Qui est-ce ?* Et le capitaine répond : *Aucune idée. On passe tous les ans devant son île et, chaque fois, ça le rend fou !*

Sarah rigola, mais une deuxième blague lui vint à l’esprit.

-Attend, j’en ai une deuxième ! Un voyageur mécontent s’adresse au directeur de l’hôtel : *Monsieur, j’ai trouvé une puce morte dans mon lit ! C’est un scandale !* Le directeur répond : *Que d’histoire pour une puce morte !*, *C’est qu’il y avait beaucoup de monde à son enterrement !*

Elle regarda Larrissa. Elle paraissait heureuse, ce qui rendit Sarah aussi heureuse. La Poufsouffle  souriais tellement qu'elle en avait mal à la mâchoire, ce qui la fit rire de plus belle. Plus heureux que ça, ça n’existait pas !

-À toi ! Je suis tout ouïe !

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

Larrissa pleurait carrément de rire, ce qui était très drôle à voir. Se tenant les côtes, elle était presque allongée par terre.

- Arrête, arrête j'ai trop mal, on fait une pause

Sarah hocha la tête, et essuya une larme de rire. La Serpentard jeta un regard à Sarah et éclata de nouveau de rire. La Pouffy suivit son exemple, et quelques secondes après, des larmes coulaient de nouveau sur ses joues. Se calmant enfin, Larrissa sortie deux chocogrenouilles de sa poche, et en jeta une à Sarah. Elle n’avait pas très fin, mais elle n’eut pas temps de la prendre. Larrissa lui demanda :

- Tu as déjà vu un accident dans un tunnel ?

La fillette réfléchit au parole de la Serpentard, mais avant qu’elle n’ait pu répondre quelque chose, Larrissa colla son visage au siens et ouvrit grand la bouche.

-Ahhhhh, alà t'en a u un

Sarah regarda la jeune fille sans comprendre. Elle ne savait pas du tout comment réagir à ce genre de chose. D’un côté, elle trouvait cette blague vraiment répugnante et enfantine, mais d’un autre côté, elle avait très envie de rire.
Le mélange des deux était vraiment très drôle à voir. Sarah faisait une sorte de grimace entre dégoût et sourire. Le nez plissé, on aurait dit qu’elle essayait de refaire un troll.

-Aaaaah ! Mais qu’est-ce qui t’a pris ? 

Puis, elle éclata de rire, et ouvris sa chocogrenouille, qu’elle fourra d’un coup dans sa bouche. Elle mâcha pendant quelques minutes, et avala avec difficulté, la poitrine secouée de rire. Elle manqua presque de s’étouffer.

-Ne refais jamais ça ! C’est vraiment dégoutant !

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.

Une nouvelle amie  privé Sarah Brown 

Après sa magnifique blague, Larrissa parut gênée, et elle s'excusa. Sarah arrêta de rigoler, rire à une blague pareille, ce n'était pas très intelligent, mais elle voulait la mettre à l'aise, lui faire retrouver le sourire, et non lui faire peur. Larrissa baissa les yeux vers le sol, se qui irrita un peu la Poufsouffle. Mais elle lui souriait toujours autant. Sa deuxième remarque attrista Sarah. Pourquoi personne n'avait l'air de s'intéresser à elle ? Et pourquoi personne ne lui adressait jamais la parole ? Mais la jeune Serpentard enchaina très vite, comme si elle voulait éviter le sujet. Sarah découvrit alors qu'elle aimait lire et se balader dans le parc. Elles étaient un peu pareil en fin de compte.

-Eh bien, moi aussi j'aime lire, et me reposer dans le parc. Mais que quand il fait beau et chaud ! J'aime, non... J'adore le chocolat ! J'aime aussi les animaux, magiques ou non-magiques, et puis...Je crois que c'est tout !

Bon, elles en étaient au moment des présentations, même si elles auraient dû commencer par ça. Sarah lui souris. Et puis, la Poufsouffle se rendit compte qu'elle passait sa vie à sourire à tous le monde ! Elle se dit que si elle continuait comme ça, dans trente ans elle risquait de raconter une blague au premier inconnu qui passe ! Remarque ; elle pensa qu'il y avait beaucoup trop de tristesse dans ce monde, alors une petite farce de rien du tout ne ferait de mal à personne.

-Parle-moi de ta famille, de ta vie, avant d'être admise ici. Tu peux très bien ne pas me répondre, tu sais !

Peut-être ne voulait-elle pas en parler, mais après tout, elle pouvait très bien refuser de répondre. Sarah savais que si Larrissa lui confiait sa vie, la Pouffy devrait lui rendre la pareille. Peut-être que ça seras difficile, mais Sarah savait plus que n'importe qui que cela faisait énormément du bien de parler. Alors elle se promis ; elle lui parlerait d'elle, si elle le lui demanderait. La blonde lui souris, comme un encouragement. Et puis, elle devina une lueur un peu triste et craintive, au fond de son regard. Sarah ne la compris pas, mais elle imaginais qu'elle ne voulait pas que Sarah fasse comme tous les autres ; qu'elle la trouve de moins en moins intéressante, et qu'elle finisse par s'en aller, l'éviter et pour finir l'oublier. Mais la Poufsouffle savait que chaque être compte, que tous le monde est important...que tous le monde est différent. Les autres ne la comprenaient sûrement pas, c'est pour ça qu'ils l'évitaient. Mais Sarah voulait la comprendre, l'écouter, lui parler ; la connaitre.
La Pouffy s'installa plus confortablement à côté de Larrissa, comme pour lui faire comprendre qu'elle ne la laisserait pas toute seule. Sarah attendait calmement les paroles qui viendraient, ou pas, jusqu'à elle. Elle pouvait avoir confiance, elle pouvait faire confiance à Sarah et se faire confiance. Les mots ne font pas mal, ils sont doux et délivreurs.

Sarah Brown,
Deuxième année RP et devoir.