Couloirs

Inscription
Connexion

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

PV Carry Harrison

Dans ce RPG, un cours obligatoire de formation à l'Etude des Moldus, pour les secondes années, a été organisé

---

Avec l'autorisation du professeur Charleston



Thalia arriva devant la salle d'études des Moldus quelques minutes avant le début du cours. Pour être précis, elle arriva trois minutes avant celui ci. Elle avait tout le temps peur d'arriver en retard aux cours, alors elle se débrouillait pour arriver un peu en avance, ou au moins pour être pile à l'heure. Surtout dans les cours qu'elle appréciait. Comme, par exemple, ce cours d'Etude des Moldus. Elle l'avait longtemps attendu, car Thalia appréciait beaucoup les Moldus. Et oui, grandir avec eux depuis qu'on est né, ça créer des liens ! Avant qu'elle n'entre à Poudlard, ses meilleurs amis étaient même des Moldus, alors qu'elle connaissait des sorciers. Elle admirait les Moldus, car, alors qu'ils avaient un énorme inconvénient vis à vis des sorciers, puisqu'ils ne pouvaient pas utiliser la Magie contrairement à ces derniers, ils avaient développé un moyen qui leur permettaient de faire presque toutes les choses possibles avec la Magie. J'ai nommé : la Technologie. Et ça, Thalia adorait. Elle connaissait donc beaucoup de choses sur les Moldus, qu'elle ne trouvait pas si différents, et avait hâte d'avoir des cours réguliers d'Etude des Moldus pour pouvoir étaler ses connaissances.

Peu de temps plus tard, la professeur arriva, les autres élèves aussi, et le cours tant attendu commença. Thalia répondit à beaucoup de questions, et elle faisait d'ailleurs partie des élèves les plus investis et concentrés. La petite souriait, pour une fois qu'elle souriait, ça faisait bien longtemps... Mais elle fut bien déçue quand le cours se termina - beaucoup trop rapidement pour elle.

La jeune fille avait plusieurs heures de trous après ; et le climat peu agréable la fit penser à se diriger vers la salle d'études. Elle avait un livre dans son sac, elle pourrait le continuer, ou bien elle analyserait avec plus de précisions les informations données par le professeur - elle avait tout de même noté quelques incohérences par rapport à ce qu'elle savait.

Ce fût donc d'un air enjoué qu'elle n'avait pas affiché depuis bien longtemps que la deuxième année s'assit à une table de la salle, et commença à travailler tout en rêvassant sur ses amis Moldus, qui, semblait il, s'étaient définitivement coupés d'elle et de sa vie.

Soudain, un bruit alerta la jeune Gil'Sayan...
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 7 novembre 2018, 14 h 26, modifié 3 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Dans les couloirs de la grande école de Poudlard, un groupe de deuxième année se rassemblait dans une salle de classe dans lequel ils n’avaient encore jamais eu accès auparavant. Carry, furieuse de ne pas avoir pu assister à l’entrainement de Quidditch, marcha d’un pas ferme dans la classe et se dirigea vers un des bureaux vides. Elle s’assit et croisa les bras fermement. Ce n’était pas la seule raison pour laquelle elle était en colère. L’autre raison était que non seulement elle ratait son entrainement mais en plus c’était pour un cours d’initiation obligatoire pour l’études des moldus. Une classe qu’elle se jura d’éviter à tout prix dans ses futurs années scolaires. Que pouvait-il bien avoir d’intéressant à étudier les moldus ? Ils n’ont rien qui vaille le coup d’être étudier. Ce ne sont que des animaux qui jouent inconsciemment avec la technologie, une technologie qui les dépasses déjà de bien des manières ! 

Le professeur qui devait s’occuper du cours d’initiation ne plaisait déjà pas du tout à Carry car celle-ci vantait trop les coutumes des moldus à son gout. En réalité rien que d’avoir comme sujet principale les modlus horripilait la petite Serpentard. Si Carry éprouvait un certain mépris envers les moldus, ce n’était pas le cas de certains élèves qui se montraient plus qu’enthousiaste à l’idée d’étudier cette race inferieure qu’ils étaient. Des questions fusèrent dans tous les sens, ainsi que des réponses jugées comme étant naïf par Carry qui croisait les bras et avait décidé de ne pas participer ne serait-ce qu’une seule fois à ce cours. Même si Harrison s’était montrée réticente à ce cours, une élève en particulière arriva à retenir son attention. Elle portait la robe jaune des Poufsouffle, de longs cheveux bruns fonces, tellement fonces qu’on pourrait croire qu’ils étaient noirs auparavant. Et d’après l’appellation qu’utilisait le professeur, elle s’appelait Gil’Sayan.

Elle avait l’air très intéressé sur le sujet des moldus voir même plus que les autres et c’était pour cette raison qu’elle avait capté l’attention de Carry. Encore une qui pensait tout savoir sur le terrible monde des non-maj, La Serpentard soupira à cette pensée. Après le Gryffondor de la bibliothèque, maintenant elle ? Carry se demandait à quel point les élèves de Poudlard pouvaient être naïf mais aussi comment était fait la sélection pour intégrer la grande école de magie. Après une heure à parler de choses complètement inintéressante, le cours se termina. Tout le monde se bouscula pour sortir et Carry ne quitta pas sa proie des yeux. Oh que non, elle voulant faire redescendre la petite Pouffy sur terre et pour cela, elle attendit que la jeune fille s’en aille pour commencer à la suivre tel un serpent qui commence à chasser sa proie.

Finalement après cinq minutes de marche, Carry put apercevoir Thalia entrer dans la salle d’étude, qu’espérait-elle faire dans cette salle ? étudier ? Pas de chance, Carry était sur le point de changer son programme. Carry entra dans la salle d’étude à son tour et chercha des yeux sa petite proie qu’elle trouva assise sur une table à deux, seule. C’était presque trop facile, la Verte d’un pas lent et sure, s’avança en direction de la table de la Jaune qui ne savait absolument pas ce qu’il allait lui arriver. Elle l’observa pendant quelques secondes puis décida de s’asseoir sans aucune gêne à coter de Thalia qui continuait d’étudier.


« Hey, salut mademoiselle Je-Sais-Tout. » dit-elle en lâchant un petit rire mauvais. « T’as l’air d’en savoir beaucoup sur le monde des moldus pour une sorcière non ? »  Dit-elle en prenant délicatement la plume des mains de la jeune fille. « Comment ça se fait que tu en saches autant ? je suis sûre que même les livres à la bibliothèque n’en disent pas autant... C’est à croire que…que… » Carry fit semblant d’hésiter. « Que tu as vécu avec eux » Le sourire amusant de la jeune fille disparu pour faire place à un demi-sourire arrogant. Elle lui caressa doucement les cheveux avant de continuer. « Mais tu n’as rien à faire ici ma pauvre… On est ici pour apprendre sur la magie… et non les animaux… J’ai peur que tu te sois tromper d’école miss. Rien ne te retient de partir maintenant tu sais. »
Dernière modification par Carry Harrison le 6 novembre 2018, 19 h 11, modifié 5 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Relevant la tête, Thalia sursauta violemment. Une fille venai de s'approcher d'elle, soudainement. C'était une jeune Serpentard, et elle souriait d'un air méchant. Elle s'approcha de Thalia, et celle ci vit que l'autre jetait un coup d'œil sur son cahier, surement pour voir son nom, puis s'accoudait sur sa copie. Elle était complètement allongée sur la table de la jeune Poufsouffle, et celle ci ne pouvait donc pas écrire. Ce qui n'empêcha pas le moindre du monde la Serpentard de ne pas utiliser son prénom ou son nom de famille et de lui donner un surnom idiot :

« Hey, salut mademoiselle Je-Sais-Tout. T’as l’air d’en savoir beaucoup sur le monde des moldus pour une sorcière non ? Comment ça se fait que tu en saches autant ? Je suis sûre que même les livres à la bibliothèque n’en disent pas autant... C’est à croire que…que… que tu as vécu avec eux Mais tu n’as rien à faire ici ma pauvre… On est ici pour apprendre sur la magie… et non les animaux… J’ai peur que tu te sois tromper d’école miss. Rien ne te retient de partir maintenant tu sais.»

Au milieu de son monologue, la fille reprit doucement le livre des mains de Thalia, puis lui caressa les cheveux. Ce que la Poufsouffle ne supporta pas :

"Eh ! T'as pas bientôt fini ? Je t'ai fait quoi, au juste ? Rien ! Donc ferme là et retourne à ta place, je t'ai rien demandé."

Puis elle continua sur sa lancée, énervée par les paroles idiotes de l'autre :

"Qu'est ce les Moldus t'ont fait ? Oui, j'ai grandi parmi eux. Au milieu des Moldus ET des Sorciers. Puisque tu me traites de Miss Je Sais Tout, j'imagine que tu ne dois pas être très intelligente... Et donc que tu ne connais rien en géographie ? Et donc que tu n'a pas la moindre idée de ce qu'est Godric's Hollow. C'est un village où les sorciers vivent en harmonie avec les Moldus, et on s'entend super bien. Ils ont développé une super technologie, et peuvent presque tout faire comme nous, en dépit de leur énorme désavantage."

Elle prit une grande inspiration, car elle avait parlé d'une traite, sans s'arrêter une seule seconde pour respirer un peu, cligna des paupières pour essayer de se calmer, car l'autre l'avait vraiment vraiment énervé, et reprit d'une voix énervée :

"Et je ne crois pas aux préjugés contre les maisons mais là je dois avouer que t'as vraiment l'air faite pour aller à Serpentard, et je ne pense pas du tout me tromper en disant que tu es une de ces petits Sang-Pur imbéciles élevés dans la crainte et la peur des Moldus, que tu croies que tu es supérieure à tout le monde et encore plus aux Moldus que tu trouves inférieurs ?"

Elle regarda l'autre d'un air malin avant de poursuivre méchamment :

"Tu veux que je parte de cette école ? Non, jamais. Je suis une sorcière, une vraie sorcière, contrairement à toi. Une sorcière qui sait apprécier les autres. Si quelqu'un part de Poudlard ici, ce ne sera pas moi, mais toi !"

Elle se pencha un peu vers la fille et dit doucement, puis de plus en plus fermement :

"Oh ! Et puis... Tu peux m'expliquer ce que les Sorciers ont de plus que les Moldus ? Parce que moi, je peux t'expliquer ce que les Moldus ont en plus que les Sorciers. Ce ne sont pas les Moldus qui ont tué ma mère, sorcière de sang-pur, parce qu'elle avait épousé mon père, "simple" Moldu !!"

Elle avait fini la phrase en hurlant presque, et devait se retenir pour ne pas laisser couler les larmes qui menaçaient de couler en grande quantité sur ses joues.
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 14 novembre 2018, 17 h 18, modifié 3 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Carry ne put s’empêcher d’arborer un petit sourire satisfait en entendant la petite Poufsouffle rabâcher toute sa vie alors qu’elle lui avait juste demander gentiment et simplement de quitter une école dans laquelle elle n’appartenait pas. C’était quasiment la même histoire à la bibliothèque et le Gryffondor avec le même sujet. La différence ? Cette fille avait des griffes et des belles. Après restait à savoir si ces griffes étaient des vrais ou bien des griffes qui se casseraient à la première utilisation. Carry mourrait d’envie de voir jusqu’où elle pourrait pousser la demi-sorcière mentalement. Est-ce qu’elle continuerait de lui tenir tête ? Où est ce qu’elle allait se briser et se morfondre lamentable ? Une question qui allait bientôt avoir une réponse dans les minutes qui allaient suivre.


Thalia avait l’air tellement énervé qu’elle avait réussi à commencer un débat toute seul sur pourquoi les moldus sont meilleurs que les sorciers. C’était inutile, Carry avait déjà fait son avis au sujet des moldus et ce n’était pas une sorcière de bas étage tel qu’elle qui allait lui prouver le contraire. Si le silence était maitre de la salle d'étude, alors celui-ci venait de se faire chasser par la voix puissante de la Poufsouffle qui, quasiment en pleure, tentait tant bien que mal de se montrer menaçante et blessante envers Carry.  Ces sorciers de sang Impur… Ils ne cessaient jamais d’impressionner la Serpentard dans le mauvais sens. Elle se posait encore la question de comment Poudlard pouvait vouloir de tels élèves à Poudlard.

Alors que Gil'Sayan fit une vaine tentative de donner un ordre à Carry, la Serpentard ne bougea pas d’un cheveu. Oh que non, ce n’était pas une demi-sorcière qui allait dicter ce qu’allait faire la jeune sorcière. Tout portait à croire que ses paroles l’avaient blessé. Blesser au point que chuchoter n’était plus une option pour elle. Plus elle parlait et plus elle haussait la voix. Carry lui sourit de nouveau en voyant les yeux briller de la jeune fille : elle se retenait de pleurer. Encore un petit effort, et la Serpentard pourrait profiter pleinement des larmes de la Poufsouffle. En soit, ce n’était pas la faute de Thalia d’être née ainsi. Personne ne choisit le sang que l’on veut avoir, mais elle avait commis la terrible erreur de répondre négativement à une sorcière de sang Pur qui lui avait donné subtilement et gentiment l’ordre de quitter l’école. Maintenant la jeune Serpentard se devait de lui rappeler ou était sa place.

« Une sorcière de ton rang ne devrait pas essayer de donner d’ordre et encore moins si cet ordre est destiné à une sorcière de Sang Pur. Mais tu as de la chance, je suis de bonne humeur en ce moment et je vais faire comme si de rien était. » lui dit-elle en continuant de la regarder. « Godric Hollow ? Oui je connais une déchèterie avec ce nom-là dans le sud-ouest du Pays. Vois-tu je trouve ça triste que des sorciers dans ton genre perde tout leur potentiel avec des moldus. »

Carry lui ébouriffa les cheveux comme un parent le ferait à un enfant. Elle tourna la tête pour vérifier ou etait la surveillante de la salle d'etude. Ça serait bête de se faire prendre alors que la jeune fille ne cherche qu’une source de distraction .

"Et je ne crois pas aux préjugés contre les maisons mais là je dois avouer que t'as vraiment l'air faite pour aller à Serpentard, et je ne pense pas du tout me tromper en disant que tu es une de ces petits Sang-Pur imbéciles élevés dans la crainte et la peur des Moldus, que tu croies que tu es supérieure à tout le monde et encore plus aux Moldus que tu trouves inférieurs ?"

Cette situation était presque comique. Plus Carry observait sa victime et plus elle pouvait voir ses yeux bruler de colères mais en même temps briller montrant que Thalia allait vraiment verser une larme dans pas très longtemps. Il suffisait juste que Carry la pousse doucement dans ce ravin de chagrin.

"Tu veux que je parte de cette école ? Non, jamais. Je suis une sorcière, une vraie sorcière, contrairement à toi. Une sorcière qui sait apprécier les autres. Si quelqu'un part de Poudlard ici, ce ne sera pas moi, mais toi ! " Elle marqua une courte pose "Oh ! Et puis... Tu peux m'expliquer ce que les Sorciers ont de plus que les Moldus ? Parce que moi, je peux t'expliquer ce que les Moldus ont en plus que les Sorciers. Ce ne sont pas les Moldus qui ont tué ma mère, sorcière de sang-pur, parce qu'elle avait épousé mon père, "simple" Moldu !!"

Bingo. Trop parler pouvait souvent mener à sa propre perte et malheureusement pour Thalia, elle n’échapperait pas à cette exception. La jeune Poufsouffle venait tout juste de lui donner l’impulsion nécessaire pour la pousser pour de bon. Carry se retint de sourire a cette nouvelle. Il était temps de l’achever.

« Ta mère de Sang Pur est morte ? » dit-elle d’un rire mauvais. « C’est soit un joli mensonge que tu me dis soit tu ignores ce que Sang-Pur veut dire. Mais comme tu es une demi-sorcière je vais mettre ça sur le coup de l’ignorance. » Carry mit sa main sur son épaule et pris une voix faussement compatissante.« Ta maman n’était pas une Sang Pur, Gil'Sayan, du moins elle n’était plus à l’exacte moment où tu as vu le jour car tu as été conçue avec un moldu et en conclusion… »

Carry, tenant toujours Thalia par l’épaule, ferma les yeux prit une profonde respiration.

« Ta mère était une traitresse a notre sang… Elle méritait de mourir Thalia… et encore je trouve que la mort est une punition trop douce pour les personnes comme elle… Et ton moldu de père… » Elle marqua une pause à son tour. « Il ira probablement la rejoindre très bientôt… et toi tu le seras… »

L’air de la pièce avait changé, ce n’était plus une atmosphère ou il était difficile de respirer, mais une atmosphère ou la tension était à son comble. Carry aurait bien voulu finir sa phrase si elle n’avait pas senti une tape sur son épaule avec un rouleau de papier. Carry se retourna et vit la surveillante la regarder durement. Avait-elle entendu ce qu’elle avait dit ? Très peu probable puisqu’elle désigna la porte du nez la à carry lui indiquant la sortie. Mais la jeune Serpentard n'en avait pas encore finit, elle se tourna vers Thalia avant de se diriger vers la grande porte en bois.

« Ravis de faire ta connaissance Thalia Gil’Sayan, j’espère qu’on deviendra de bons amis toi et moi…»

satisfaite, Carry partie se dirigea vers la sortie avec un faux sourire, elle en avait pas terminé avec elle, oh ça non. Hors de question de laisser une plaie comme elle bouger librement dans cette école et encore moins après qu’elle ait osée lui tenir tête. Maintenant, il ne restait plus qu’à attendre que cette peste sorte de la salle d'étude.
Dernière modification par Carry Harrison le 23 novembre 2018, 20 h 06, modifié 6 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Thalia se retenait de pleurer tandis que la fille lui répondait d'un ton doux et cruel à la fois. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. Quand Carry s'en alla, elle lacha un soupir de soulagement inaudible. Enfin. Et bien, Carry l'attendrait surement à la sortie. Cette petite garce de Serpentard ne lui ferait rien du tout, elle doutait même qu'elle sache faire autre chose que de parler inutilement et d'essayer de blesser les gens.

Elle finit bientôt de travailler et sortit, la tête haute, comme s'il ne s'était rien passé. Elle ne voulait pas que la vert et argent la prenne pour une faible. Ce qu'elle n'était pas. Sa mère était juste un sujet sensible.

Elle vit Carry au bout du couloir, et quand celle ci passa à sa hauteur, elle tendit le pied et la fit trébucher. Une fois la Serpentard à terre, elle éprouva un sentiment de vengeance et lui lança simplement d'un ton dédaigneux :


~ Tu voulais me dire un truc, non ? Ne mens pas, tu l'as bien sous-entendu.


Pour le coup, elle devait avouer qu'elle faisait exprès de l'énerver. Elle était même prête à partir dans un duel sorcier, ou dans un combat tout simple avec les pieds et les poings. Elle aurait peut-être même préféré la deuxième solution, puisqu'elle était très douée dans plusieurs arts martiaux.

Elle attendit en souriant gentiment que la Serpentard lui réponde. Elle n'avait pas supporté le fait qu'elle lui passe la main dans les cheveux un peu plus tôt. Avec son air tellement étrange, un air d'ange, et son sourire doux et cruel. Elle en frissonnait presque. Cette fille était vraiment horrible...

Pour le moment, Carry semblait surtout énervée, et Thalia sourit encore plus, avec un regard compatissant. Elle aussi pouvait faire la garce, ce n'était pas réservé à la vert et argent...
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 21 novembre 2018, 13 h 14, modifié 1 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Chassé de la salle d'étude,  Carry poussa doucement la porte en bois de celle-ci et inspira un grand bol d’air frais. Il faisait beau, le ciel était d’un bleu clair et accueillait les rayons de soleils sans un seul nuage. Tout cela accompagnée d’une température tout à fait correcte avec de légère brise de vents qui rendait la température ambiante encore plus agréable qu’elle ne l’était déjà. dans un premier temps, Carry voulait vraiment attendre cette peste de Thalia, mais celle-ci n'avait pas l'air de vouloir sortir de la salle d'étude. Peut-être avait elle peur de sortir, peut-être elle savait ce qui l'attendait en sortant de son abri. Peerdant patience et presser de retrouver son lit, Carry se leva en abandonnant l'idée d'attendre la Jeune et se hâta en direction de son dortoir tout en essayant d'évitant de bousculer les autres. Omnibulé par la fatigue, la Serpentard ne faisait pas du tout attention aux gens qui l’entourait ce qui l’entoura ce qui lui coûta cher. Dans sa marche rapide, quelqu’un laissa traîner son pied et heurta celle-ci de façon à lui faire perdre l’équilibre et la faire tomber. 

Carry, furieuse d’avoir été victime d’un coup aussi bas tenta tant bien que mal de se relever. Cependant lors d’un mouvement trop rapide, celle-ci sentit une vive douleur au niveau de la cheville et la couvrit pour essayer d’atténuer la douleur. Encore plus furieuse d’avoir été blesser, celle-ci releva la tête pour voir qui était son agresseur.

~ Tu voulais me dire un truc, non ? Ne mens pas, tu l'as bien sous-entendu.


C’était cette demi-portion de Thalia Gil’Sayan elle-même. Carry l’avait complètement oubliée dans sa fatigue. Mais il y’avait pire, elle avait raison, elle avait dit que toutes les deux se reverraient après la fin des cours mais Carry n’aurait jamais pensée que celle-ci l’attendrait en lui tendant ce genre d’embuscade. Se relevant tant bien que mal, Carry put enfin faire face à Thalia qui la regarda d’un air amuser. C’est bon, elle en avait eu assez, finit le visage d’ange et les coups bas. Cette fois cette fille avait franchit une limite qu’elle n’aurait jamais dû dépasser. D’un geste souple et rapide, elle empoigna le col de Thalia pour approcher son visage du sien. Finalement, la loutre avait des griffes, mais elle allait voir que le serpent a des crocs, et pas des normaux mais des venimeux. Abandonnant son air méprisant pour prendre en prendre un plus hostile et menaçant, elle lui parla d’une voix claire et tranchante.

« Ecoute moi bien, Sang-de-bourbe, si tu avais ne serait-ce qu’une once d’honneur tu m’aurais attaqué de face et non pas d’une manière aussi lâche. Mais bon vu ce que tu es, ton comportement ne m'etonne pas le moins du monde. Contrairement à toi, je n’ai pas peur d’agir devant les yeux du monde » 



Carry sort sa baguette et la pointant contre la gorge de celle-ci.

 « Maintenant il y’a deux possibilités, soit tu t’excuses de ce que tu as fais et il se pourrait que je laisse passer, soit tu me tiens tête et croit moi que tu finiras à l’infirmerie, tu as le choix » 


dit-elle en tapotant doucement la pomme d’Adam de la Pouffy.
Dernière modification par Carry Harrison le 22 novembre 2018, 0 h 21, modifié 5 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Et bien, la Serpentard n'avait pas l'air d'être contente... Tant mieux, c'était exactement l'effet recherché par la jeune fille. Celle ci fut tout de même légèrement étonnée quand Carry se redressa vivement et l'attrapa par le col. Oups... Elle avait sorti sa baguette... La Poufsouffle savait parfaitement pouvoir se défendre voir même gagner dans un combat normal, mais dans une sorte de duels de sorciers, elle en était bien moins sûr. Elle était bonne en cours, en sortilèges aussi, mais n'avait aucun don particulier, et ça se trouve la fille qui se trouvait devant elle lançait des sorts depuis son plus jeune âge.

Sa seule manière de gagner serait donc l'effet de surprise. Elle eu un petit sourire en coin en se dégageant de la poigne de la vert et argent et en déclarant :


~ Un coup bas ? Mais enfin, tu n'es pas la mieux placée pour dire cela, les Serpentards ne sont ils pas des experts en véritables coups bas ? Je m'entraidais juste à vos manières de faire, je pensais que tu préférerais ça plutôt qu'une attaque portée de face... Mais bon, si tu prends ça comme ça...


Elle avait pris un ton moqueur, et savait parfaitement que cela énerverait son interlocutrice au plus au point. Mais il ne fallait tout de même pas la chercher, elle ne la tenait plus mais avait toujours sa baguette pointée sur Thalia. Celle ci respira lentement puis d'un geste vif, dégaina sa baguette et lança un sort :

~ Expelliarmus !


Elle ne voulait pas que cette... rencontre... se finisse en un duel, et n'avait aucune intention de jeter un maléfice à Carry, mais si celle ci insistait, elle le ferait. Pour le moment, la baguette vola des mains de la Serpentard pour atterrir dans celle de la Poufsouffle ravie. Elle était quasiment sûre que l'autre lui reprendrait rapidement, mais savait aussi que pour le moment, elle ne lui jetterait aucun sortilège, et surtout aucun Sortilège Impardonnables car vu la famille d'où elle était issue, il était parfaitement possible que la vert et argent connaissait ces maléfices interdits.

La baguette de son "ennemie" dans la main, elle nargua légèrement Carry, sans toutefois prêter moins attention aux mouvements de la brune.


~ On fait moins la maline quand on a plus sa baguette, ou alors peut être que tu sais te battre convenablement, avec tes poings ?


Elle était tendue, parce qu'elle savait que le croche pied qu'elle lui avait fait avait rendu Carry encore plus en colère, et que le fait d'être désarmée devait l'énerver encore plus.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Après le croche patte maintenant elle osait poser ses sales mains de sang impur sur sa baguette ? S'en était de trop et encore Carry trouvait qu'elle avait été plutôt tolérante avec la Jaune. Elle lui avait laissée un choix, s'excuser et elles en seraient restées là, soit elle décide de lui tenir tête et donc par la même occasion faire une déclaration la guerre à miss Harrison. Et visiblement, Thalia avait choisi la guerre en prenant la baguette de la Sang-Pur. Pour être honnête, Carry ne s'attendait pas à ce qu'une deuxième année connaisse ce sortilège et encore moins si cette personne était une demi-sorcière.




~ On fait moins la maline quand on a plus sa baguette, ou alors peut être que tu sais te battre convenablement, avec tes poings ?



La tension dans les couloirs avait complètement changé, les autres élèves qui passaient par là s'étaient arrêtés pour regarder la scène qui se déroulaient juste sous leurs yeux. Et à force d'attirer plus de monde, les élèves avaient créé une arène humaine autour de Carry et Thalia, mais le plus choquant c'est que parmi tous ces élèves aucun n'avaient eu l'idée d'appeler un responsable ou un préfet ou une préfète, ce qui aurait pu bien aider la Serpentard dans cet échange nonchalant.



La colère de Carry grandissait de secondes en secondes, plus le temps passait et plus elle se rapprochait du désir de mort de la Poufsouffle. Voir sa baguette tenue par une demi-sorcière qui arborait un sourire narquois et montrait une certaine fierté C'était un challenge sans nom de garder son calme pour la Verte. Mais Gil'Sayan n'avait pas tort sur un point, Carry ne s'était jamais vraiment battu à main nues contre qui que ce soit et il se pouvait bien que cette fois-ci soit sa première fois. La jeune fille se haïssait elle-même intérieurement d'avoir manqué de vigilance quant à son adversaire. Si elle avait eu sa baguette elle aurait eu clairement l'avantage, mais si jamais par quelconque miracle elle récupérait sa baguette, Carry jura que si l'occasion se présentait, elle se vengerai de la jeune effrontée. Mais inutile de se jeter tête baisser dans la bagarre, pour l'instant patience. Carry ne dit pas un mot, d'un mouvement des épaules elle se débarrassa de la longue robe noire qui s'étala comme une feuille sur le sol, elle retroussa les manches de son petit pull gris montrant ses petits bras de pré-adolescente.


Sans plus attendre, la Serpentard lâcha un cri tout en chargeant sur Thalia qui encaissa parfaitement le coup. Dans ce début de « combat », Carry put entendre autour d'elle les chants et les cris des autres élèves. Des « battez-vous » et pouvaient se faire entendre dans le brouhaha, mais aussi des encouragements des deux côtes. Une humiliation qu'elle n'était pas près d'oublier, la voilà maintenant en train de se battre comme une bête de foire pour satisfaire le manque d'adrénaline que ses pauvres imbéciles n'arrivaient pas à trouver nulle part ailleurs. Des gifles, des coups de poings et des coups de pieds se perdaient dans tous les sens. Mais dans la bagarre, la baguette d'Harrison tomba au sol. La voyant rouler dans la direction opposée a là où elle était, Carry lâcha Thalia et se jeta en direction de sa baguette. Dans un ultime espoir, elle tendit sa main et put pousser un soupir de soulagement quand elle put sentir le bois de son arme dans la paume de sa main. Avec beaucoup de difficultés, la jeune Serpentard se releva et pointa de nouveaux sa baguette dans la direction de Thalia qui l'imita, cette fois plus aucun coup-bas ne pouvait se faire, elles étaient toutes les deux face à face et cinq mètres les séparaient.

Toutes les deux étaient complètement essoufflées, les cheveux en désordre, les habits complètement sales et de la terre sur le visage, de vrais petits monstres qui s'étaient battus dans la boue.

- Je te laisse UNE dernière chance Gil'Sayan, excuse-toi maintenant ou bien tu vas le regretter toute ta vie !


Carry savait qu'elle était trop gentille à vouloir laisser une dernière chance à Thalia et qu'elle pourrait le regretter amèrement, mais au fond elle-même, elle n'avait pas envie de vraiment lui faire du mal, mais si elle l'obligeait alors… C'est elle qui l'aura voulu.
Dernière modification par Carry Harrison le 6 novembre 2018, 9 h 02, modifié 3 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

La jeune fille ne put retenir un mouvement de recul quand la verte et argent fonça sur elle. Elle ne lui fit pas mal, mais sa baguette tomba à terre et Carry put la récupérer... Et mince ! Thalia savait très bien que, si elle connaissait nombre de sorts, et qu'elle avait un niveau plutôt bon pour une deuxième année, elle ne pourrait jamais rivaliser avec une Sang-Pur comme Harrison, avec quelqu'un qui avait toujours été élevé dans le Monde de la Magie, qui connaissait des maléfices depuis qu'elle était née et qui peut être même était capable de lancer des sorts d'un niveau bien plus élevé que le sien...

Elle se mordit la lèvre mais garda tout de même la tête haute quand la Serpentard lui adressa une réplique violente. La jaune et noir se permit même d'adresser un sourire moqueur à l'autre idiote, puis pencha la tête en murmurant :


~ Je ne vois pas bien ce que tu pourrais me faire, Harrison... Peut être tenter désespérément de me lancer un maléfice simple, sans y arriver ? Je ne doute pas que ton niveau en défense contre les forces du mal doit être extrêmement élevé...


Sa voix était moqueuse, et elle prenait plaisir à insulter et dénigrer cette fille. Elle comprenait maintenant l'ampleur de son erreur : malgré son apparence tranquille, elle n'en menait pas large, et comprenait qu'elle n'aurait pas du répliquer aux provocations de la verte et argent, dans la salle d'études. Maintenant, si cela ce finissait dans un duel, elle serait mal...

Mais elle ne se soumettrait pas.


~ Alors non, Harrison, je ne vais pas m'excuser... Je n'ai qu'une chose à dire petite Sang Pur arrogante : vas voir ailleurs si j'y suis, idiote.


Son sourire s'élargit tandis qu'elle finissait sa phrase d'une voix calme/
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 23 novembre 2018, 15 h 56, modifié 2 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

~ Alors non, Harrison, je ne vais pas m'excuser... Je n'ai qu'une chose à dire petite Sang Pur arrogante : vas voir ailleurs si j'y suis, idiote.



Avez-vous déjà entendu l’expression moldu : Le chien aboie et la caravane passe ? Carry était le petit chien et Thalia la caravane. Sauf que cette fois, la caravane c’était arrêtée pour se moquer du petit chien et le petit chien lui…Il allait arracher sa laisse et commencer à mordre. Harrison savait déjà très bien qu’elle était trop gentille avec les autres, c’est ce que son père lui avait trop reproché par le passé. Mais elle commençait à comprendre pourquoi c’était une perte de temps de demander la confession d’une demi-sorcière. La colère commença à prendre possession du corps de Carry. Elle tenait si fort sa baguette dans la main qu’elle pouvait sentir sa main bruler au contact de cette dernière. La haine qu’elle ressentait était sans pareil. Elle, qui avait un peu du mal avec les idéaux de son père, comprenait enfin pourquoi les Sang-mêlé et les Né-moldu ne devaient pas être initié à la magie. Leur manque de respect était trop présent. Donné leur un peu de pouvoir et ils se prendront pour les rois du monde. Et c’était le cas avec Gil’Sayan.  Thalia refusait de se soumettre parce qu’elle devait surement se sentir capable de se défendre contre une Sang-Pure telle que Carry. Mais la jeune Serpentard allait lui montrer qu’il y avait un ravin entre elle et une élue de la magie. D’un geste sec et pleine de haine, Harrison balança son bras en arrière comme si elle allait jeter sa baguette et s’apprêta à lancer son sortilège.



Elle ne voulait pas perdre la face contre cette demi-sorcière et il était hors de questions de se raviser. Au fond il y'avait des choses bien pire que la mort pour une jeune fille et elle savait parfaitement le sortilège qui pourrait faire du mal. Carry se rappela d'une bagarre qu'il y'avait eu dans la grande salle et l'une des deux jeunes filles avait lancé un sortilège qui avait pas mal fait de ravage sur le physique de son adversaire. Se souvenant de ce détail, Carry souri et poursuivie son geste, mais changea la formule qu'elle allait utiliser.



-Calvorio !



Cria la Verte avec haine. Sa baguette trembla et répondit à la formule de la sorcière. Un éclair violet jaillit de celle-ci pour frapper de pleins fouet Thalia qui ne bougea pas d’un cheveu. En parlant de cheveux, Carry put voir avec satisfaction que son sortilège prenait effet. Tel des feuilles de printemps, la chevelure de Gil’Sayan commençait à perdre en épaisseur, des mèches de cheveux commencèrent à tomber à ses pieds et Carry attendait avec impatience la réaction de son ennemie qui avait osée se moquer d’elle.
Dernière modification par Carry Harrison le 23 novembre 2018, 20 h 15, modifié 4 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Quand les premières syllabes du Sort commencèrent à retentir dans le couloir, des milliers de Regards Pénétrants et Curieux fixèrent les deux fillettes. Ou du moins c'est ce que la petite Poufsouffle sentit, des milliers de Regards Pesants posés sur elle. Flippant.

D'autant plus que ces quelques lettres, insignifiantes, qui venaient d'être assemblées pour former un premier Mot, un Véritable Sortilège. Qui visait la seconde année. Le premier véritable sort qui était lancé ; celui de Thalia n'ayant visé que la baguette de l'Autre. Les cheveux de Thalia se mirent à tomber les uns après les autres et elle comprit rapidement qu'elle venait d'être victime d'un Maléfice de Crâne Chauve. Sauf que ses cheveux, même si c'était complètement déstabilisant, elle en avait rien à foutre. Petite, elle les avait coupés courts parce qu'ils la gênaient, et ce n'était pas parce qu'elle les avait désormais longs qu'elle allait se mettre à pleurer. Malgré cela, elle tenait à sa chevelure. Et surtout, elle trouvait horriblement osé l'Acte qu'avait eu l'autre seconde année.

La rage grandit en elle et soudain, un Mot monta dans son Esprit. Un Sortilège étudié il y a peu. Parfaitement de son niveau. La Fureur était trop grande et ses lèvres bougèrent d'elles seules pour lancer un unique Mot :


~ Diffindo !


Le trait de Lumière atteint Harrison au bras. Pas le bras avec lequel elle tenait sa baguette, l'autre. Mais même si la coupure ne fut pas Profonde, l'entaille était là. Douloureuse. Ou du moins la jaune et noir l'Espérait.
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 22 novembre 2018, 13 h 05, modifié 2 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Du sang et pas n'importe lequel : c'était son sang qui coulait le long de son bras et qui gouttait au bout de son doigt. Au cours de sa vie, Carry n'avait jamais vraiment saigné, du moins pas autant. C'était la première fois qu'elle voyait le siens couler aussi abondamment. Un liquide rougeâtre qui devenait légèrement collant après quelques minutes une fois exposée à l'air libre. Le voir ainsi c'était comme regarder une rivière qui coule tranquillement le long de son bras pour finalement s'écraser au sol comme une petite pluie de couleur rouge. Elle avait retrouvé une vieille amie qu'elle aurait voulu ne jamais revoir : la douleur. Son bras ensanglanté lui fit ressentir la douleur comme si une lame était en train de couper sa chair. La blessure lui brulait de l'intérieur du bras et la douleur était vive. Carry put sentir battre frénétiquement son cœur, plus elle regardait son sang et plus elle avait l'impression que son cœur allait sortir en explosant sa cage thoracique. Le souffle coupé et la respiration haletante, Carry fut de nouveau surprise par l'audace de Thalia, ce qui la fit la détester encore plus. Carry voyant son bras meurtri inutilisable, essayait tant bien que mal de ne pas exploser en sanglot. 


Le seul moyen de couvrir du mieux qu'elle pouvait ses larmes et les gémissements de sa gorge était de serrer aussi fort qu'elle pouvait la baguette qu'elle tenait dans sa main. Comment osait-elle ? Elle ne lui avait simplement coupé les cheveux et elle, elle osait la découper tout court ? Déterminer à se venger de ce que Thalia lui avait fait subir, Carry feignit un sourire vide de joie et tendit son bras lentement en direction Thalia.

-C'est tout ce que tu peux faire demi-sorcière? Dit-elle avec un rire mauvais. Faut croire que je t'ai surestimé. Je vais te montrer comment on lance un vrai sort Gil'Sayan. Serpensortia !


Au cri de la formule magique, la baguette de Carry trembla légèrement dans tous les sens laissant finalement apparaitre un cobra aux écailles marrons sortir de sa baguette. L'animal, projeté par la baguette, atterrit à quelque mètre des pieds de la Jaune qui n'était pour l'instant que spectatrice de la scène. Identifiant sa cible, le serpent se mit à ramper avec une certaine dextérité en direction de Thalia. Voyant l'animal en train de « glisser », le public qui s'était formé s'éloigna avec précipitation craignant que l'animal s'en prenne t-a eu s'ils se retrouvaient par mégarde sur le chemin de la bête. Mais ce n'était pas le cas, Carry avait précisément fait exprès de lancer le sort à côté de Thalia pour que le Serpent s'attaque à elle spécifiquement et s'était ce qui allait se passer. Le serpent toujours en train de ramper se rapprocha dangereusement de sa cible. Alors qu'il ne reste plus que quelques mètres entre lui et Thalia, il se dressa et se jeta sur elle et planta ses crochets dans sa cheville.

Satisfaite du spectacle, Carry regarda le serpent en train de faire son œuvre. Mais elle savait qu'à un moment ou un autre, quelqu'un de la direction ferait son apparition et elle n'avait pas envie d'être puni pour s'être battue avec une élève, enfin… Une demi-sorcière plutôt. Vu que l'attention de tout le monde était absorbé par le serpent, quasiment plus personne ne faisait attention à elle, c'était le moment de partir.


Alors qu'elle reculait doucement pour se mêler à la foule, cette dernière remarqua que la foule de personne était beaucoup trop dense pour pouvoir se glisser dedans. Pas le choix elle allait devoir rester jusqu'à ce que les autres élèves se soient dispersés. Il fallait croire que c'était le Karma, du coup tout ce que Carry pouvait faire c'était de voir la petite Thalia en train de sa battre contre son serpent et avec un peu de chance, il la tuerait, ce qui ne serait pas plus mal. Au fond, si le serpent arrive à tuer la petite Jaune et que Carry manie bien ses mots, peut-être arriverait-elle à faire passer tout cela pour un accident ? Mais bon, elle se doutait bien que le serpent n'arriverait pas à la tuer, mais lui ferait payer cette entaille qu'elle lui avait faite au bras, au moins. Tout ce qu'elle lui restait à faire, c'était de profiter du spectacle.
Dernière modification par Carry Harrison le 22 novembre 2018, 20 h 21, modifié 5 fois.

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

Le sang rougeâtre d'Harrison dégoulinait sur sa robe verte et noire, et l'Horreur prit l'Enfant aux tripes.
Elle avait vraiment fait ça. Elle venait vraiment de blesser cette fille qui lui était inconnue il y a encore quelques instants ? La Jaune et Noire pouvait encore se remémorer cette Sensation plaisante de Vengeance et d'Envie Irrésistible, cette Envie de blesser l'Autre si exécrable, de la faire payer pour tout ce que les Autres lui avaient infligés depuis sa naissance.
La perte de ses cheveux, causée par le maléfice d'Harrison, avait été la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Le sortilège était venu de lui seul, naissant sur ses lèvres puis se projetant dans l'Air, pour faire mal, pour blesser.

*J'ai vraiment fait ça ?*
L'Interrogation était enfantine, mais elle était bien là. La fillette savait qu'elle pouvait être Dure, Blessante, mais jamais elle aurait pensé que sa Magie Brutale et Obscure l'envahirait ainsi, d'un coup, pour une chose aussi ridicule.
*Que... j'ai vraiment fait ça*

Elle le réalise seulement ; comprend en cet Instant la gravité de son Acte. Elle a fait couler le sang, l'Autre ne va pas tarder à riposter. Elle l'a comprit, ils sont tous comme ça ; Harrison encore plus. Et pourtant, elle s'en fout. Elle n'a pas peur d'être blessée, au contraire. Peut être que ça va la réveiller, empêcher sa Magie de se manifester à nouveau comme ça, sans qu'elle lui ait demandé.
Mais elle a peur d'elle même, de cette Force Obscure qui est arrivée en elle ; du Plaisir Immense et Sadique que la blessure de l'Autre lui a procuré.

Le Serpent qui surgit devant elle ne la fait pas reculer. Elle ne veut pas reculer. Si elle se fait blesser, ce sera bien fait, après tout. Elle en veut à Harrison ; énormément. Mais elle s'en veut encore plus à elle même. Elle s'en veut d'avoir cédée, tout à l'heure, en cours. D'avoir balancé sa Vie et ses Problèmes à cette Autre si méchante.
*J'suis débile* Elle est débile de ne pas l'avoir ignoré.

*Non !* Le Serpent s'est approché plus qu'elle ne le pensait ; elle est blessée. Ça fait mal. Le sang écarlate s'étend sur le sol, provenant de l'entaille qui vient de s'ouvrir dans sa cheville. La Douleur s'étend, et un instant, la première année est pétrifiée.

*JE TE DÉTESTE !*
Elle sait que c'est de sa faute, elle essaye de calmer la Haine qui l'envahit, et pourtant, elle en veut énormément à Harrison. Ses mains tremblent, ses poings se ferment ; de Douleur et de Haine. Elle grimace, elle a mal, trop mal ! Elle en peut plus, elle serre les lèvres pour ne pas gémir de douleur. L'Autre recule, et Thalia lui lance, d'un air à la fois horrifié et haineux :

~ P't'être que je voulais pas te faire trop mal, Harrison. Que j'essayais de me contenir. J'suis sans doute allée trop loin, mais toi aussi. On est toutes les deux allées beaucoup trop loin, mais j'arrive pas à regretter. J'veux pas regretter, c'est d'ta faute.


Ce ne sont pas des Excuses, bien au contraire. C'est plus à elle même que la Poufsouffle parle, en réalité. Elle ne veut pas paraitre Faible, alors elle lance d'un air neutre et fier :

~ Tu veux t'barrer, Harrison ? J'te vois qui recule dans la foule. Franchement, j'veux bien t'laisser partir, j'en ai marre de perdre mon temps avec une Sang Pur imbue d'elle même comme toi. J'aurais juste pas pensé que ta fierté te laisserait abandonner...


Elle sent qu'elle a augmenté le conflit, et pourtant elle veut juste que ça s'arrête. Elle veut se ruer dans son dortoir, et aller pleurer dans son lit à elle. Ici, elle pleurera pas. Elle fera pas comme Harrison, qui retient difficilement et visiblement ses sanglots, non. Elle ne montrera pas aux Autres à quel point elle est Faible.
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 23 novembre 2018, 15 h 57, modifié 3 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

C'est bien par hasard que Solar se trouvait ici: enfin, plus ou moins. Elle désirait voir Sigmund pour lui parler de quelque chose, mais avant d'avoir atteint sa salle de classe, une scène l'interpella: deux jeunes filles qui semblaient peu amicales entre elles. Solar remarqua très vite du sang: certes, c'était pas une hémorragie, mais c'était frais. Donc la jeune femme formula instinctivement une hypothèse dans sa tête: dispute. Elle pressa le pas pour les rattraper, mais sans trop se faire remarquer au début, histoire de ne pas faire fuir l'une, l'autre, ou les deux.

Puis, Solar remarqua un serpent, qui semblait mordre l'autre jeune fille. La foule s'éloignait légèrement, mais restait présente, tel un public morbide face à du sang. La jeune femme n'avait jamais eu à gérer une telle situation depuis son arrivée, du moins pas à ce point. Elle décida de chasser en premier lieu la foule, en leur disant d'un ton autoritaire et d'un regard noir de s'en aller. Fort heureusement, mise à part quelques personnes lentes à partir, la petite foule n'osa pas s'opposer à une professeure qui pouvait leur retirer des points, et les punir.

Une fois les témoins parti, elle fouilla dans son petit sac qu'elle avait emporté avec elle pour sortir deux mouchoirs propre, et une fiole étrange, au contenu ambré.

"-Qu'est-ce qui ce passe ici ? demanda-t-elle, sourcils froncés. Vous vous battez ?!

C'était presque une exclamation plutôt qu'une interrogation. Avisant le serpent qui restait menaçant, elle brandit sa baguette magique de sa main libre, et la pointa sur lui.

-Vipera evanesca ! lança-t-elle sans réfléchir.

Solar était consciente que, si son cerveau se mettait en marche, son sort raterait: ses angoisses à lancer des sorts prendraient le dessus. Mais elle cru au départ avoir tout de même échoué, jusqu'à ce que le serpent finisse par disparaître.
Ne voulant pas faire pire que mieux avec les blessures, la jeune femme rangea sa baguette très vite pour leur donner un mouchoir à chacune.

-Tenez, essuyez le sang et puis mettez ça. De l'essence de dictame, ça devrait suffire.

Une fois l'effusion de sang stoppée, Solar décida de passer à la suite.

-Je veux des explications. Tout de suite. Et vous serez toutes les deux en retenue, bien entendu."

Solar réfléchissait déjà à leur punition, tout en attendant qu'elles lui répondent.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

 PV  On a pas toutes le même avis sur les Moldus...

-Qu'est-ce qui se passe ici ?  Vous vous battez ?! Tenez, essuyez le sang et puis mettez ça. De l'essence de dictame, ça devrait suffire. Je veux des explications. Tout de suite. Et vous serez toutes les deux en retenue, bien entendu."


D’un geste plein d’hésitation, Carry pris l’essence de dictame que le professeur Kwon lui tendit pour la verser sur sa blessure. Une fois l’essence mise sur son bras, Carry put sentir la brulure qu’elle ressentait auparavant diminuer pour enfin disparaitre en même temps que sa blessure. Le sang avait cessé de couler et la plait quand a elle s’était refermée. Les potions avaient vraiment des effets des plus merveilleux, non seulement elle avait guéri la blessure de Carry mais en plus elle donnait un petit effet de bien être pour faire oublier la douleur qu’elle avait subit un peu plus tôt. Curieuse de revoir les effets de cette essence, Carry détourna les yeux pour regarder Thalia utiliser l’essence a son tour sur sa blessure. Pouf, les trous qu’avaient fait le serpent dans sa chaire s’était aussi vite fermer que les blessures de Carry, les voila maintenant toutes les deux sur pieds comme si de rien ne s’était passé. Mais évidemment la professeure n’allait pas les laisser partir sans punition. Au fond carry était un peu frustré de la punition car elle pensait ne pas la mérité et elle allait se battre bec et ongle pour s’en sortir le mieux possible.

-Une retenue ?! Dit-elle en s’offusquant. Mais …Professeure Kwon… C’est injuste, je n’ai rien fait ! Je peux tout vous expliquer ! j’étais dans la salle d’étude pour réviser puis je suis sortie pour me diriger vers mes dortoirs quand cette peste de Thalia, arriver de nulle part m’a fait un croche patte et m’a faite tomber ! Vous pouvez demander aux autres élèves, ils sont témoins ! Je n’allais quand même pas me laisser faire ! Alors je lui ai demander de s’excuser comme toute personne ayant reçu un minimum d’éducation ! et c’est là qu’elle a pris ma baguette pour ensuite me lancer un sort ! Alors j’ai chargé pour la récupérer ! Ce que j’ai réussi à faire , mais elle allait de nouveau m’attaquer alors j’ai dû répliquer pour me protéger sinon qui sait ce qu’elle aurait pu me faire ?! et là je vais être puni pour m’être protégé ? mais c’est injuste professeure !


Tout en faisant son monologue Carry pointa d’un air accusateur Thalia qui se tenait juste à coter d’elle. Peu importe ce qu’elle dirait, Carry avait réussi à raconter son histoire avant la sienne. Ce n’était pas un mensonge mais une part de vérité avec une petite alternation des faits. Avec un peu de chance personne ne pourrait prouver la version de Thalia tandis que la version de Carry elle, avait un public entier comme témoin. Échapper à la retenue serait vraiment la meilleure situation possible. Mais si jamais ça ne marche pas alors Carry devra en parler à son père qui ne laissera pas sa fille en retenue !

Carry Harrison - 2ème Année RP (2043-2044)
Diablesse à votre service
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.