Couloirs

Inscription
Connexion

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

Le 2 septembre 2042


La première journée de cours avait enfin sonnée pour Adeline, journée qu'elle appréhendait tout particulièrement, car ayant jeté un coup d’œil sur son emploi du temps, elle semblait perplexe quand aux matières enseignées. Ayant passé toute son enfance en présence exclusive de Moldus, elle ne savait absolument pas en quoi "Défense Contre les Forces du Mal" allait l'aider dans sa vie future, ni "Métamorphose" d'ailleurs. Mais elle n'en restait pas moins intéressée, car après tout, qui n'a jamais voulu apprendre à pratiquer la magie ? 

Après avoir rassemblé toutes ses affaires dans un sac en cuir, elle le mit non sans mal sur son épaule,  et sortit de la salle commune des Poufsouffle en direction de son tout premier cours : Potion. Elle croisa nombre d'élèves vêtus de leurs robes de sorcier et de leur chapeaux pointus, se bousculant devant les salles de cours. Cela rassura un peu la jeune fille : après tout, peut être que les matières enseignées étaient très intéressantes ! Elle remarqua aussi que tout le monde semblait se connaitre, même les premières années qu'elle avait croisé depuis son arrivée par le Poudlard Express. 

C'est seule qu'elle continua à avancer en direction des cachots, où se trouvait la salle de classe. Cependant, le chemin lui sembla long, si bien qu'elle finit par se demander si elle ne s'était pas perdue dans le labyrinthe qu'était le château. Elle revint un peu sur ses pas, et passa dans un couloir qu'elle n'avait pas encore emprunté. Décidément, elle s'était réellement égarée ! Elle continua encore un peu, essayant de se remémorer certains endroits. 

Au détour d'un couloir, elle tomba sur un simple balai, qui était posé à même le sol, surement appartenant à quelqu'un qui l'aurait oublié là -la femme de ménage par exemple. Afin que personne ne trébuche dessus, Adeline décida de le ramassé et de le ranger contre le mur, en attendant que son propriétaire le récupère.

Mais à peine la jeune Poufsouffle eut-elle empoigné le manche, que l'objet sembla se soulever du sol, agrippant au passage la main d'Adeline, désemparée, qui ne s'attendait absolument pas à ce que les choses se déroule comme ça. Après tout, qui avait déjà vu un balai voler ! Puis elle se souvint qu'elle n'était plus dans le monde des Moldus, mais bel et bien dans celui des sorciers, et avec une voix paniquée, ne sachant que faire, elle cria : 

"Au secours, est-ce qu'il y a quelqu'un pour m'aider !?"

Ses pieds ne touchaient à présent plus le sol, et elle s'agrippait tant bien que mal, avec ses deux mains et de toutes ses forces, au manche de l'objet fou.
Dernière modification par Adeline Whistle le 25 juillet 2018, 22 h 32, modifié 2 fois.

Adeline Whistle, 2eme année RP

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

Dans ton premier post, précise qu'on est le 2 Septembre 2043 (le premier jour de notre première année à toutes les deux !!!

Ce matin là, Thalia se réveilla en sursaut. Son premier geste fut d'attraper sa montre en argent que son père lui avait offert pour sa première année à Poudlard, et de se dire aussitôt qu'elle eu regardé l'heure : * Quoi ??? Il est déjà 8 heures et demi ? Mais... la lumière ne m'a pas réveillée ? J'aurais oublié de laisser les rideaux ouverts ? *. Puis son deuxième réflexe fut de regarder autour d'elle. Elle sursauta en se rendant compte qu'elle n'était pas chez elle et se mit alors à paniquer. Il n'y avait aucun autre mot pour exprimer ce qu'elle ressentait. Et, dans sa tête, ses pensées étaient on ne peut plus confuses : * Où suis je !!?? On m'a enlevée ? Non, aucune raison. Mais... je serais allez chez quelqu'un ? Aucun(e)s de mes ami(e)s n'a de chambre comme celle ci. Où suis je ??? Au secours !!!!! * Mais après avoir cligné une bonne dizaine de fois des paupières et après avoir suffisamment paniquée, elle se souvint alors pourquoi elle n'était pas chez elle : elle rentrait en première année à Poudlard, l'école des sorciers ! Hier, elle avait prit le Poudlard Express, train qui l'avait emmené jusqu'ici, où elle avait été répartie à Poufsouffle - elle aurait vraiment préférée Serdaigle, mais Poufsouffle était bien aussi - et elle s'était endormie dans son lit, dans son dortoir.

Après avoir eu toutes ces "révélations", elle se rendit compte qu'il était grandement temps d'aller à la Grande Salle pour manger, car ses coures commençaient dans moins d'une demi heure et qu'il faudrait qu'elle trouve l'endroit où ils se déroulaient. Elle sortit donc de son Dortoir après s'être habillée, coiffée, et alla dans la Salle Commune. Elle n'eu alors plus qu'à descendre un étage pour arriver à la Grande Salle, qui se situait au Rez de Chaussée. Elle mangea un peu, seule à un bout de la table, car elle ne connaissait personne : en effet, les sorciers qu'elle connaissait à Godric's Hollow étaient sois bien plus grands (plus de quatrième année ou déjà partis) ou alors plus jeune, et donc pas encore à Poudlard.

Elle vérifia alors son emploi du temps. Elle l'avait mis dans son sac, et décida de le garder à la main pour le reste du trajet. Elle regarda le premier cours de la journée : potions. D'accord... Elle savait que c'était dans les cachots, mais où ? Aucune idée.

Thalia descendit donc un étage, avant d'entendre une voix terrifiée quelque part près d'elle. Elle essaya de déterminer l'origine de l'appel au secours, comprit qu'il venait du couloir parallèle au sien, et courut jusqu'à la prochaine intersection pour le rejoindre. Elle tomba alors sur une fille. Ce qui la frappa tout d'abord, ce fut son apparence. Elle était jolie, avec des longs et beaux cheveux roux flamboyants.

Ce qui la frappa ensuite, c'est le fait que la fille était accrochée à un balai volant, qui, comme son nom l'indiquait, volait. Ou plutôt, planait à quelques dizaines de centimètres du sol, et s'élevait de plus en plus. La fille avait déjà les pieds entièrement décollés, et n'arrivait visiblement pas à lâcher le balai. Ou plutôt, compris Thalia, elle avait peur de le faire. Et oui, elle semblait absolument terrifiée à la vue de cet objet en train de voler. Dès lors, tout s'emboita dans la tête de Thalia qui déclara calmement :


"Tu es une Née-Moldue n'est ce pas ? Ne t'inquiète pas, je vais t'aider..."


Elle s'approcha de la fille, et attrapa le manche du balai. Elle tira légèrement dessus en murmurant une formule, car il ne voulait pas descendre normalement, et tendit une main à la fille, qui l'attrapa désespérément, et ne la lâcha plus, même une fois par terre. Elle finit :

"Je m'appelle Thalia. Thalia Gil'Sayan. Je suis en première année à Poufsouffle, comme toi, j'ai l'impression. Je suis une Sang-Mêlé, et toi, j'imagine que tu es Née-Moldue ? Tu as eu de la chance de tomber sur moi, je sais que beaucoup de Sang-Purs ou même Sang-Mêlés détestent les Née-Moldus, et t'auraient laisser là en se moquant. Comment tu t'appelles, toi, au fait ?"

Le Monde brûle, se consume et se réduit en cendres. Ou peut-être suis-je sommes-nous seules à être en Feu ?
Seules à deux. Si tu Brûles, tout du moins. Je meurs avec Je Meurs de Toi.

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

Le cri de détresse ne resta pas longtemps sans réponse : quelques secondes plus tard, Adeline entendit des bruits de pas s'approchant très rapidement de l'endroit où elle se trouvait, accrochée à son balai. C'était une fillette qui semblait du même âge qu'elle, parfaitement apprêtée dans son uniforme scolaire, ses longs cheveux bruns lui tombant sur les épaules. Très rapidement, celle-ci analysa la situation, et très calmement, après avoir rassuré la jeune Poufsouffle, elle attrapa le manche du balai tout en prononçant une formule magique. Adeline pu ainsi lui prendre la main, et descendre saine et sauve sur la terre ferme. 

A peine descendue, elle apprit que sa sauveuse s'appelait Thalia, qu'elle était dans la même maison qu'elle, également en première année. Ça alors, comment savait-elle toutes ses choses sur la magie ! La question ne resta longtemps pas en suspend, car il s'avérait que Thalia était une Sang-Mêlé, et donc avait certainement dû grandir en connaissance de cause. 

Adeline se présenta à son tour : 

"Merci beaucoup Thalia, j'ai eu tellement peur ! Moi c'est Adeline. Adeline Whistle, et comme tu sembles déjà le savoir, je suis une Né-Moldue, alors tout ça est très nouveau pour moi et je t'avoue que je suis complètement perdue depuis mon arrivée, j'ai l'impression de commencer une nouvelle vie". 

Prenant également conscience que ses origines pourraient lui porter préjudice, elle remercia à nouveau sa bienfaitrice -qui aurait pu tout à fait l'ignorer. Elle se jura également intérieurement que le plus souvent possible, elle ira lire et relire tous les livres possibles et imaginables sur la vie de sorcière à la bibliothèque du château, afin de ne plus se retrouver dans des situations totalement absurdes comme celle-ci.

Enfin, la fillette se rendit compte qu'elle tenait toujours fermement la main de Thalia, qui semblait avoir un petit sourire crispé.

"Oh ! Excuse moi... Je ne me rendait pas compte que je te serrais si fort, tu aurais dû me le dire. Un trop plein d'émotion et... Voila"

Adeline éclata alors de rire, sa nervosité retombant au plus bas niveau. Elle entreprit ensuite de ramasser le balai maléfique -c'est ainsi qu'elle le désignait à présent- et, précautionneusement, du bout des doigts d'abord, elle toucha le manche pour l'empoigner. Celui-ci n'opposa cette fois aucune résistance, se laissant porter, inanimé. Elle avança très timidement vers le mur où elle voulait le ranger à l'origine, tout doucement, et dans un dernier petit geste subtil, elle le lâcha contre son réceptacle. Pour qui la regardait, ce devait être un spectacle des plus amusant !

Retournant d'un pas plus assuré vers sa nouvelle camarade, elle lui demanda d'une voix rieuse:

"C'est normal que là, il n'ai pas bougé d'un poil, alors que tout à l'heure il semblait complètement possédé ?"

Quel mystère pouvait bien se cacher là dessous ..?

Adeline Whistle, 2eme année RP

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

La fille avait toujours l'air angoissée, sans doute effrayée par le balai ensorcelé. Elle se présenta : c'était une Poufsouffle de première année, ce que Thalia savait déjà grâce à son uniforme, et elle s'appelait Adeline. Adeline Whistle. Elle lui confirma d'ailleurs qu'elle était bien une Née-Moldue, ce dont Thalia n'avait pas douté une seule seconde depuis qu'elle l'avait aperçue, accrochée à ce balai et totalement perdue devant un objet qui servait pour elle à balayer - Thalia connaissait bien les habitudes des Moldus pour avoir grandi au milieu de Sorciers et de Moldus - et qu'elle voyait désormais voler.

La jeune Poufsouffle fut plus intéressée par la suite. En effet, Adeline lui confia qu'elle avait un peu peur et qu'elle se sentait complètement perdue à Poudlard, que tout était nouveau pour elle, et qu'elle avait vraiment l'impression de commencer une nouvelle vie. Thalia sourit : sa camarade n'était pas la seule, contrairement à ce qu'elle avait l'air de penser, peu de gens étaient vraiment préparés à leur rentrée ici.

Soudain, Adeline prit conscience qu'elle lui serrait toujours - et pas qu'un peu ! - la main, et, gênée, la retira en s'excusant. Thalia sourit de nouveau, mais intérieurement cette fois. Cette fille avait l'air vraiment gentille, et elle était drôle à s'excuser tout le temps pour rien ! Mais elle arrêta de sourire quand l'autre fille s'approcha de nouveau du balai. * Mais ! Elle est folle ! * pensa t-elle. * Et si il recommence ? J'ai eu de la chance, mais ce balai est vraiment bizarre : il aurait du descendre normalement, sans que j'ai besoin de dire cette formule, et il n'aurait jamais du se mettre à voler alors qu'on ne lui avait pas ordonné ! * Elle n'eu pas le temps de l'en empêcher, déjà, Adeline, touchait prudemment le balai ensorcelé. Thalia était tendue, mais, à sa grande surprise, il ne se passa rien. Absolument rien. Adeline s'en étonna d'ailleurs auprès de Thalia, qui lui répondit, étonnée :


"Ce n'est rien, ne t'inquiète pas, tu devais être stressée, et c'est normal. Tu sais, personne n'est réellement préparé à sa première rentrée à Poudlard, même si les Sang-Purs le sont plus que les autres, et les Sang-Mêlés comme moi un peu aussi. Les Nés-Moldus sont les plus perdus, mais nous sommes tous un peu effrayés et totalement perdus quand nous arrivons ici. Ce qui ne le sont pas on vraiment beaucoup de chance !"


Thalai prit une grande inspiration avant de continuer. Elle avait la fâcheuse habitude de parler sans respirer, et de ne s'en rendre compte qu'à la fin de son petit discours.

"Moi, je n'étais pas préparé à ça ! Et pourtant, j'ai grandi avec des Sorciers, enfin, pas seulement, mais aussi. Toi, je n'imagine même pas ce que tu as du ressentir quand tu as reçue ta lette, et surtout pas quand un balai, objet dont tu te servais pour balayer, s'est mis à léviter devant toi. Tu as du avoir la peur de ta vie !"


Elle enchaina sur le balai :

"Et en tous cas, tu as beaucoup de chance de t'en être sortie. Ce balai est bizarre, surement ensorcelé... Il n'aurait pas du réagir comme ça : normalement, ce sont les sorciers qui décident quand le balai s'élève ou redescend, et là, il n'était pas normal... Mais bon, ce n'est pas grave. Tu as encore du temps avant ton cours ? Moi, il me reste presque vingt minutes, mais je ne sais pas si on a le même."

Le Monde brûle, se consume et se réduit en cendres. Ou peut-être suis-je sommes-nous seules à être en Feu ?
Seules à deux. Si tu Brûles, tout du moins. Je meurs avec Je Meurs de Toi.

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

Pendant que Thalia parlait, Adeline l'observait. C'est fou comme elle parlait beaucoup ! Et vite en plus ! Cela était plutôt perturbant, car la nouvelle Poufsouffle était, au contraire, quelqu'un de très timide et de plutôt réservée, qui avait toujours l'impression de déranger ou de ne pas être intéressante si jamais elle osait lancer un sujet. Il se révéla ainsi que les deux fillettes avaient deux caractères bien opposés. 

Reprenant à nouveau la parole, Thalia demanda : 

"Tu as encore du temps avant ton cours ? Moi, il me reste presque vingt minutes, mais je ne sais pas si on a le même."

Mince, le cours ! Avec cette histoire de balai, Adeline avait totalement oublié qu'à la base, elle cherchait son chemin pour se rendre à son tout premier cours. 

"Ah euh... Oui, c'est vrai, j'ai cours de potion dans une vingtaine de minutes également, il me semble qu'on est dans la même classe, j'ai cru voir ton nom sur la liste jointe à l'emploi du temps, je me trompe ?"

En attendant la réponse de sa voisine de dortoir, elle tourna les talons et alla s'asseoir sur un banc qui se trouvait derrière elles. Elle posa son sac au sol et se baissa pour relacer sa chaussure -décidément, ces lacets ne restaient jamais noués, il faudra faire des recherches pour un sortilège les liants tous seuls, en espérant que cela existe. Elle farfouilla ensuite dans son sac et y sortit un rouleau de parchemin, qu'elle déroula. C'était un plan du château qu'elle avait récupéré à la bibliothèque en arrivant, pour ne pas se perdre, mais ne s'y étant pas du tout référée depuis qu'elle était sortie du dortoir, elle ne savait alors ni où elle se trouvait, ni où elle devait aller, car bien sûr, tête en l'air qu'elle était, elle ne s'était pas renseignée sur l'emplacement de la salle de cours ... 

Elle ajouta alors à l'intention de Thalia :

"Au fait, si tu es au même cours que moi, ça te dis qu'on s'y rende ensemble ? Car je t'avoue que je suis complètement perdue, toi tu as l'air bien plus à l'aise !"

Adeline Whistle, 2eme année RP

 PV Thalia Gil'Sayan  Au secours, objet fou !

Désolé pour cet énooorme retard...

Thalia remarqua que son interlocutrice avait une mine étonnée. Peut être avait elle oublié le cours, avec cet accident ! Mais Adeline lui répondit rapidement, et la jaune et noir fit un grand sourire, ravie de savoir que l'autre Poufsouffle allait au même cours qu'elle. Elle allait lui répondre quand Adeline marcha vers un banc que la fillette n'avait pas remarqué, et s'y assit. Elle sortit de son sac un morceau de parchemin et, quand elle s'approcha, Thalia pu voir que c'était un plan du château. Comment la Née-Moldue l'avait elle eu ? Elle, elle n'en avait pas ! Et elle s'en étonna auprès d'Adeline :

~ Comment l'as tu eu ? Je ne sais pas où en trouver un, et pourtant, ça me serait utile...


Puis elle se souvint que sa camarade lui avait posé deux ou trois questions, et qu'elle n'y avait toujours pas répondu ! Elle lui sourit en continuant :

~ Oui, moi aussi j'ai Potions ! Et je serais vraiment ravie d'y aller avec toi, je ne suis pas si à l'aise qu'on pourrait le croire, tu sais... Je suis vraiment perdue dans ce château.


Elle fit une pause, et quelques secondes après, fit signe à la jaune et noir de se lever :

~ Viens, allons y ! Parlons en marchant, comme ça, on est sûres de ne pas arriver en retard... Voir même en avance !


Et elle commença à avancer lentement, en vérifiant si Adeline la suivait.

Le Monde brûle, se consume et se réduit en cendres. Ou peut-être suis-je sommes-nous seules à être en Feu ?
Seules à deux. Si tu Brûles, tout du moins. Je meurs avec Je Meurs de Toi.