Couloirs

Inscription
Connexion

It’s just a little crush...  PV 

ft. Bellamy Griffin

Bella est une jeune fille indépendante. Depuis très petite, elle a appris à se débrouiller. Sa fierté peut être vue comme un défaut, elle ne veut de l’aide de personne et déteste que l’on aie pitié d’elle. D’ailleurs, elle veut toujours avoir raison. Le caractère de Bella s’est un peu adouci, suite aux nombreux commentaires des professeurs sur son incapabilité d’avoir tord et ses remarques parfois insolantes. Mais elle n’en a pas du moindre oublié sa fierté. Et puis CE jour, son égo c’est pris un coup violent...

C’était il y a environ une semaine. La petite Gryfonne se trouvait dans le hall d’entrée, entourée du flot d’élèves qui se rendaient en cours, discutant joyeusement. Soudain, une voix se détacha du bruit de fond, couvrant le vacarme.
« Hé, Bell’! »
Persuadée qu’on l’avait appelée et qu’elle n’avait juste pas entendue le « a » de la fin de son prénom, Bella chercha des yeux son interlocuteur. Mais un garçon s’était déjà retourné, et avait répondu. Il était donc ce fameux Bell. La fillette aurait voulu se détourner et continuer son chemin, mais elle n’en parvint pas à détacher son regard du garçon. C’était un Serpentard. Elle nota les cheveux lisses qui lui tombaient devant les yeux, ceux-ci d’un bleu qu’elle trouvait magnifique, et légèrement en amende. Un petit sourire ornait ses lèvres et Bella crut y décerner un rictus de défi enjoué. La fillette ne remarqua pas les autres élèves qui la dépassaient, bousculaient, elle était captivée par le  jeune Serpentard. Mais quand celui-ci disparu fut disparut à son tour dans la foule, Bella reprit et de dirigea vers la salle de cours...

Depuis ce jour, la petite Gryfonne pensa souvent à “Bell”. La nuit, elle voyait ses yeux océan devant elle. Le jour, elle le cherchait du regard partout où elle allait et quand elle le voyait son petit coeur se mettait à battre un peu plus fort. Alors qu’elle aurait dû prendre des notes en cours, elle griffonnait les traits fins et si élégants du garçon. Mais tout cela sans le vouloir. En effet, toutes ces pensées au Serpentard l’ennervaient au plus haut point. Elle ne voulait pas dépendre d’un autre. Elle, Bella, était bien toute seule. Et elle s’en voulait qu’un garçon lui fasse autant d’effet, la petite fille voyait cela comme une faiblesse dans son armure solitude. Voulant changer tout ça, Bella décida de lui parler.

Le stress commençait à monter, au plus grand désarroi de la blondinette. C’était décidé. Bella allait essayer de parler au garçon. Là, il apparaissait au coin du couloir. Seul. Ouf, cela allait simplifier la tâche. Toute la matinée, elle avait réfléchi à quoi dire, et était venue à la conclusion  que parraitre hostile, se le faire comme ennemi était le meilleur moyen de se débarrasser de l’attirance qu’elle éprouvait pour lui.
Mais à présent que Bella se trouvait devant lui, qu’elle planta son regard dans le sien, ce plan tomba à l’eau, car des mots complètement différents sortirent de sa bouche:
« Tes yeux...  Ils sont si jolis... »
Bouillonnant intérieurement de rage, Bella aurait voulu se gifler. Elle n’en revenait pas qu’elle aie pu dire une chose pareille.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

L'aisance sociale est l'une des plus grande qualité de Bellamy. Il parle à tout le monde, sourit à tout le monde. Il suffit d'une petite bousculade involontaire et une nouvelle amitié naîtra. Il ne sait pas vraiment d'où il tient ce trait de caractère : son père est plutôt fermé, n'exposant jamais trop ses sentiments et sa mère légèrement timide, même si sa fierté prend généralement le dessus. Quant à son frère... il ne lui ressemble en aucun cas et en est largement satisfait, voire soulagé. 
Toujours est-il que quand quelqu'un adresse la parole à Bellamy, quelque soit le sujet, il essaie d'être courtois, gentil et patient. Le sourire toujours au rendez-vous est sa priorité. 
 
Une seconde qualité, ou défaut dans certaines conditions, que le serpent possède est la spontanéité. Il sait toujours quoi répondre au quart de tour. Cela lui a déjà joué de mauvaises blagues, mais la plupart du temps il est fier de ce trait de caractère qu'il possède. 

Une personne ni extravertie, ni spontanée est le total oposé de Bellamy. Et pourtant...

Un après-midi alors qu'il sortait des cours, le Serpentard marchait seul dans un couloir. Le temps avait l'air doux à l'extérieur, le brun était sur le point de sortir prendre l'air.
Cependant, il fut stoppé dans son élan par la présence d'une jeune fille, aux couleurs des Griffondor. Celle-ci le regardait dans les yeux sans bouger. Au départ souriant comme à son habitude, Bellamy ne savait que faire. Que lui voulait-elle ? Peut-être avait-il un bouton affreux sur le visage et la griffone n'osait pas le lui faire remarquer ? 
Il était sur le point de lancer un "salut" souriant, quand la rouge et or sorti quelques mots.

Tes yeux...  Ils sont si jolis...


Premièrement, vint la fierté : évidemment que ses yeux étaient jolis. Puis rapidement, vint l'incompréhension : étrange, ce n'était pas une entrée en matière comme les autres. La gène fit son apparition tout aussi rapidement. Le serpent avait à présent le feu aux joues, il détestait cette sensation.
Que dire ? 
Que répondre à cela ? 
Où était passée sa spontanéité ? 
Il avait seulement l'air d'un poisson rouge qui ouvrait puis fermait sa bouche, sans qu'aucun son ne sorte.
Ses yeux aussi à elle étaient jolis... Bleus comme le ciel, le ciel où il aimerait passer sa vie entière. Il fronça les sourcils. Mais qu'est-ce que c'était que ce bordel ? 
Il respira, détourna le regard des yeux de la jeune fille et essaya de reformer son sourire quotidien sur ses lèvres paniquées.

~ Euh... Merci... Les tiens aussi sont beaux... Parvint-il finalement à dire, se grattant le crâne de gêne.


Il souhaitait simplement passer à autre chose. Et vite. 

~ Je... Hum... Bellamy. Et toi ? Bégaya-t-il.


Très vite. Il ne s'était jamais autant senti ridicule.

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

Bella se mordit la langue, tandis qu’elle attendait une réaction du garçon. C‘était une bataille entre son cœur et son esprit. Le premier voulait dire au Sepentard combien ses yeux, ses traits, en fait comment toute sa personne impressionnait Bella. Le deuxième, voulait à tout prix préserver la fierté de la fillette. 
Le goût métallique-sucré du sang commença à envahir la bouche de la fillette, tellement elle serrait fort les dents. Mais elle tient bon, ne voulant pas courir le risque de relaisser son cœur prendre le dessus.
Enfin, le garçon répondit. Il semblait aussi étonné que Bella elle-même par ce qu’elle venait d’avancer. Après tout, ils ne se connaissaient pas...

« Euh...Merci...Les tiens aussi sont beaux... »

La fillette ne s’attendait absolument pas à cela. Si la situation avait été inversée, elle aurait regardé le garçon de travers, en marmonnant un propos pas des plus gentils. Mais bon, tant mieux. 

« Je...Hum...Bellamy. Et toi? »

*Bellamy, qu’elle élégance*, ne put s’empêcher de penser Bella. *Mais après tout, une personne avec de tels yeux doit forcément porter un nom au moins aussi joli*
Au moins, elle pouvait à présent mêtre un nom au visage. 

Il était temps pour Bella de desserrer les dents. Elle pensait bien dominer son cœur, son esprit allait pouvoir parler librement.

« Hum, Bella »

Le cerveau de la fillette réfléchissait à toute vitesse. Comment diable pouvait elle réparer cette bêtise? 

« Ils ont la couleur du lac qu’il y a près d’chez moi. Bleu, et si profond qu’on n’voit pas l’fond. On s’y perd... »

Argh, voilà que son esprit avait encore baissé sa garde. Et son cœur en avait évidemment profité. 
Son propos devait fortement contraster avec la tête qu’elle affichait. Un mélange d’ennervement contre soi même, d’incompréhension, de fierté, mais aussi d’admiration pour Bellamy.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Le coeur de Bellamy battait à tout rompre. Un côté de lui avait envie de s'échapper et s'enterrer quatre pieds sous terre, l'autre souhaitait rester à cet endroit précis. Il ne se sentait pas vraiment au meilleur de sa forme. Pourquoi ses réactions étaient-elles si étranges ? Il devait sans doute être malade... 
Jamais il ne s'était senti aussi gêné. Même son regretté grand frère ne l'avait pas mis dans une situation similaire, c'est dire ! 

Quand la source de tous ces étranges phénomènes ouvrit la bouche pour parler, le serpent ne put retenir un petit sourire idiot. Bella hein ? Amusant. C'était sûrement à cause de cela. Ils s'appelaient quasiment pareil, il devait forcément y avoir une sorte de connexion entre eux. Soulagé de sa trouvaille, Bellamy reprit un peu ses esprits.

~ C'est marrant, on a presque le même nom. Il te va bien. Dit-il, moins gêné mais n'ayant toujours pas retrouvé sa confiance et sa spontanéité habituelles.


Plus pour longtemps... Alors comme ça ses yeux étaient si beaux qu'elle se perdait dedans ? La chaleur prit possession de son corps et il eut de nouveau les joues en feu. 
Oh, il avait compris. Sans savoir pourquoi, les compliments venant de la bouche de cette jeune fille ne le rendait pas fier et prétentieux comme d'habitude, mais plutôt gêné à ne plus savoir où se mettre. Mais pourquoi ? 
Elle était marrante elle, quel était son but ? Le faire fondre ? Le faire exploser ? Il aurait bien aimé contourner le sujet, parler d'autre chose que... que ses yeux. Elle ne lui rendait pas la tâche facile.

~ Oh y'a un lac... près de chez toi ? Murmura-t-il après s'être raclé la gorge. T'en as de la chance, j'aurais bien aimé en avoir un moi... 


Pas pour y nager... Un phobique de l'eau avait rarement l'envie de s'y plonger dedans. Mais il était vrai que ce genre de paysage le rendait joyeux, sans vraiment en connaître la raison.

~ Tu y nages des fois ? Pas dans mes yeux.. dans le lac...


Il se mordit la joue violemment. "Pas dans mes yeux, dans le lac" n'importe quoi... Et lui qui pensait s'être quelque peu tiré d'affaire, il y replongeait à pieds joints... Il soupira en fermant les yeux, en espérant qu'elle ne rebondisse pas sur cette perche qu'il venait tout juste de lui lancer. Elle allait le prendre pour un débile mental maintenant. Un débile mental avec des yeux dans lesquels on peut nager. Excellent.

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

« C’est marrant on a presque le même nom »
*Nan, sérieux.* Comme si elle ne l’avait pas remarqué. Et c’était justement à cause de ça que tout avait commencé. Maudits  prénoms.

Et puis le truc des yeux ressemblant à un lac était sorti de sa bouche. Bellamy semblait étonné mais parvint quand même à répondre, tandis que Bella fait aimé descendre six pieds sous terre.
« Oh y’a un lac...près de chez toi? T’en as de la chance, j’aurai bien aimé en avoir un moi... »

Sans le savoir, le Serpentard venait de la sauver d’une nouvelle remarque gênante. En lui rappelant  son manoir et son lac, les pensées de la fillette dérivèrent et elle parvint à reprendre son sang froid. Puis il ajouta:
« Tu y nages des fois? Pas dans mes yeux...dans le lac... »

Une nouvelle vague de chaleur envahit la fillette, mais la Gryffonne ne put s’empêcher de sourire. Elle n’était pas là seule à raconter des bêtises. D’ailleurs, il aurait été impossible de nager dans les yeux du garçon. Ils étaient tellement profonds et captivants qu’elle s’y noierait. Mais ça, elle se garda bien de le dire.

« Oh oui. J’habite près de Inverness, à côté du Loch Ness. Tu...Euh...Connais?  Et oui j’y nage. Dans le lac. D’ailleurs, le lac à Poudlard me rappelle ma maison. »

Bella baissa les yeux au sol. Peut-être qu’ils allaient enfin arriver à commencer une conversation  normale. Ou en fait, le mieux serait que Bellamy se rappellerait soudain qu’il avait un truc super important à faire et que l’echangebde mots se terminerait là. Mais terminant une discussion comme ça n’était pas là meilleure des choses. Il allait sûrement tout raconter à ses amis, et Bella ne serait pas dans la meilleure des positions. À nouveau tout en Bella se bagarrait. Le plus simple était d’attendre la réaction du vert-argent. 

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Idiot, abruti, stupide, débile... Mais quel imbécile ! Il n'en revenait pas. Il aurait souhaité se mettre une claque, peut-être qu'une bonne décharge d'adrénaline lui remettrait le cerveau à l'endroit. Mais bon, le faire comme cela devant Bella reviendrai à crier haut et fort "coucou ! je suis totalement fou et désorienté !" Il ne fallait pas qu'il le fasse. D'un autre côté, peut-être qu'après une action de ce genre la jeune fille partirai loin de lui et il retrouverai ses esprits. Mais bizarrement, quelque chose au fond de lui souhaitait continuer et surtout avoir une conversation normale avec elle. 
Pour le moment, il ne s'agissait en aucun cas d'une conversation normale. 

Pitié Salazar... Sors moi de cette embrouille... Pensait-il.

Sa supplication eut l'air d'atteindre l'oreille du maître serpent. Bella n'avait pas rebondi sur l'affreuse remarque de Bellamy. Il en soupira de soulagement. Peut-être qu'elle aurait été gênée aussi. Sans doute...

~ Oh oui. J’habite près de Inverness, à côté du Loch Ness. Tu...Euh...Connais?  Et oui j’y nage. Dans le lac. D’ailleurs, le lac à Poudlard me rappelle ma maison. 

Inverness ? Le brun fronça les sourcils. Ce nom ne lui disait rien du tout. Par contre, il avait déjà entendu "Loch Ness" quelque part. Une lumière s'alluma dans sa cavité cranienne, illuminant son visage. Olivia ! C'était elle qui lui en avait parlé ! La légende moldue d'un énorme monstre marin qui vivrait dans un lac ! 

~ Je connais le Loch Ness oui ! C'est vrai qu'il y a un monstre dedans ? Dit-il, ayant soudainement oublié toute la gêne qui l'avait emprisoné quelques secondes plus tôt.

Il frissonna rien qu'à l'idée d'habiter près d'un lac dans lequel un monstre vivait. Déjà l'idée du lac l'effrayait, mais alors avec un gigantesque poisson dedans... Il s'évanouirait sur place.

~ T'as pas peur d'y nager s'il existe...? Demanda-t-il, étonné.

La voyant baisser les yeux, comme si elle était triste, le coeur de Bellamy fit un bond. Aïe... Il irait à l'infirmerie tout à l'heure, il devait vraiment y avoir quelque chose qui clochait. Pourquoi avait-elle l'air triste ? Peut-être que sa maison lui manquait...

~ Ta maison te manque..? La mienne aussi. Dit-il en souriant. Mais la vie est géniale ici pas vrai ? On fait des super... des super rencontres desfois. 

Ah. Tiens. Voilà que l'incendie au niveau des joues recommençait. Tout était parfait...

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

Apparement, Bellamy connaissait le fameux lac, un éclat illumina son visage quand elle prononça en nom. Mais il ne semblait pas totalement informé car il questionna:

« C’est vrai qu’il y a un monstre dedans? T’as pas peur d’y nager s’il existe...? »

Une lueur d’indignation traversa le regard de Bella. Un Monstre. N’importe quoi. Elle expliqua:

« Nessie n’est pas un monstre, mais un serpent marin. Elle est très gentille, j’ t’assure. Et elle mange mêm’ des chocogrenouilles. »

Le regard de Bella s’assombrit un peu. Elle avait supplié ses parents pour prendre Nessie avec elle à Poudlard. Elle aurait pu vivre dans le lac. Mais sa requête avait catégoriquement été refusée. La fillette avait alors pleuré de chaudes larmes et n’avait plus adressé la parole à ses parents pendant deux jours.  Bella fourra la main dans la poche de sa jupe et referma les doigts sur  la petite foto de Nessie qu’elle trimballait toujours avec elle.  Elle était perdue dans ses pensées, quand Bellamy la tira de ses rêveries:

« Ta maison te manque..? La mienne aussi. Mais la vie est géniale par ici pas vrai? On fait des super...des super rencontres des fois »

Bella crut voire les joues du garçon rosir, mais elle n’en était pas sûr. « Super rencontres ». Voilà qu’elle rougissait à son tour. Il faut dire qu’elle avait certains amis, mais la blondinette était plutôt douée pour se faire des ennemies.  Contrairement à Bellamy, qui semblai tout social, joyeux et aimé. Si même Bella l’aimait, c’est que le Sepentatd était vraiment spécial. A ces pensées, la fillette baissa les yeux et fixa obstinément la pointe de ses Converses. Pas question de laisser le Serpentard voir qu’elle rougissait. 
Mais il avait posé une question et il fallait répondre. Bella releva donc la tête et et répondit:

« Mouais, des super ennemis aussi. Mais j’viens d’faire une... une super rencontre. »

Bella se tut, puis ajouta à voix basse:

«Tellement super qu’elle pourrait compter pour dix. »

La main de Bella se crispa autour de la photographie qu’elle tenait toujours dans sa poche. Le stade «conversation normale» était dépassé. Peut-être, avec un peu de chance, Bellamy n’avait pas entendu, et pouvait sauver ce qu’il restait de la discussion. 
Dernière modification par Bella Jackson le 5 août 2018, 17 h 44, modifié 1 fois.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Alors toutes les rumeurs qu’il avait entendu de la part des Moldus étaient fausses ? Le monstre du lac en Irlande, n'était finalement pas un monstre. Quand Bellamy remarqua le regard indigné que la jeune fille lui lançait, il se demanda si le fait de dire que l'animal du lac irlandais soit un monstre était une insulte. Il allait s'excuser, quand elle clarifia les choses.

~ Nessie n’est pas un monstre, mais un serpent marin. Elle est très gentille, j’t’assure. Et elle mange mêm’ des chocogrenouilles. Dit-elle, un peu déçue. 

Le sourire de Bellamy s'agrandit. Il n'aurait jamais pensé cela. Il fallait qu'il le dise à Olivia, elle serait émerveillée. Elle qui pensait que le Lock Ness abritait un monstre ! C'était un superbe retournement de situation. Si “Nessie” mangeait des chocogrenouilles, elle devait forcément être très appréciable. À moins que Bella ait su la dompter.

Une lueur d’interrogation surgit des iris de Bellamy. Des ennemis ? Bella avait des ennemis ? C'était étrange, le brun n'en avait pas encore. C'était d'ailleurs parfaitement bien comme cela.
D'un autre côté, le fait que la jeune fille ait des ennemis ne le surprenait pas vraiment. Si elle réagissait avec les autres comme elle réagissait avec lui, les réactions ne pouvaient pas toutes être positives. Le serpent ne savait déjà pas quoi en penser…

Le rouge avait l'air d'être devenue la couleur favorite des deux protagonistes. Ils avaient entre eux, depuis le début de la conversation, un petit rituel. Dès que l'un d'eux les sortaient d'une situation gênante en parlant d'autre chose, l'autre y replongeait en plein dedans quelques minutes après.
C'est ce qui venait de se passer. Encore.

~ Mais j’viens d’faire une... une super rencontre. Tellement super qu’elle pourrait compter pour dix.

Un déglutissement. Une torsion d'estomac. Une bouffée de chaleur. Tout cela se déroula en une seconde, mais le pire était la fréquence de ses battements de coeur, beaucoup plus rapide que la normale.
Il racla sa gorge et s'étouffa presque. Il avait l'impression d'avoir de la fièvre, d'être dans un four. Ce four était alimenté par la présence de Bella.
Que dire… que dire… ces deux mots revenaient dans le cerveau de Bellamy comme une cascade sans fin.
Et surtout, en y réfléchissant, que voulait-elle dire par “pouvoir compter pour dix” ? Voulait-elle dire que la présence du brun lui était tellement agréable qu'elle pouvait sacrifier dix autres rencontres ?

~ Wouah… Ou comment passer pour un crétin fini. 

Ses doigts s’entremêlaient dans sa poche, si bien qu'ils lui faisaient mal. Encore une fois, il fallait qu'il se reprenne.

~ C'est t-très gentil ce que tu dis… Dit-il en bégayant un peu. 

Si jamais une personne venait à passer par là, elle serait sans doute littéralement frappée par le malaise ambiant. Pourquoi personne ne passait d'ailleurs ? Pourquoi n'était-il pas sauvé par l’un de ses camarades ? Ou alors… ou alors des personnes passaient en ce moment même sans réussir à rentrer dans la bulle que les deux enfants avaient créé autour d'eux.

~ Excuse moi, je sais pas ce qu'il m'arrive… J'ai chaud et mon coeur bat beaucoup trop vite. C'est très… bizarre… Murmura-t-il en posant sa paume à l'endroit du muscle vital. Tiens pose ta main, tu verras… 

Quelle erreur venait-il de commettre encore...?

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

Bellamy semblait légèrement irrité par la remarque de Bella indiquant ses ennemis. Il n’avait pas encore eu l’occasion de s’en faire? À la réflexion, peut-être que c’était mieux ainsi. Ne jamais être en alerte quand un élève remplissant ladite fonction d’«ennemi» se trouve dans les parages. Ne jamais devoir trouver des réponses dignes quand on est cible de railleries. Oublier un peu sa fierté, et vivre tranquillement. Peut-être. Mais Bella n’était pas e ce genre. Sa fierté était toujours présente, il lui était impossible de la ravaler.

Mais là, alors qu’elle se tenait en face de ce garçon, la fierté qui l’avait sauvée à maintes reprises l’avait abandonnée. Face au Serpent,  rouge et or avait de la peine à trier ses pensées, de la peine à aligner ses mots normalement.

Et puis était venu cette remarque idiote que la rencontre de Bellamy en valait dix. Pourquoi avait-elle sorti cela? La Gryffonne ne le savait pas. Elle n’était même pas sure que ce soit vrai. Après tout, ils ne se connaissaient pas vraiment. C’était venu tout seul.  Le brun avait semblé aussi étonné qu’elle même. C’était compréhensible. 

Le rouge qui avait envahi les joues de l’Islandaise, semblaient ne plus vouloir la quitter. Les deux enfants ressemblaient au blason des Gryffondor. Rouges. Bellamy sortit quelques mots, mais  Bella était trop gênées pour réagir. Après tout, cette situation était sa faute. Ce qui n’arrangea pas la fillette, fut le fait que le vert argent s’excusa. C’aurait été à elle de le faire. 

« Excuse-moi, je ne sais pas ce qu’il m’arrive. J’ai chaud et mon cœur bat beaucoup trop vite.  C’est très...bizarre. 

Et il posa une main sur son cœur. Bella réfléchit à toute vitesse. Aussi vite que le permettait son cerveau embrouillé. Et là, Bellamy sortit:

« Tiens pose ta main, tu verras... »

Bella ne réagit pas tout de suite. Elle avait besoin d’assimiler ce qu’il venait de dire. Puis, sans réfléchir aux conséquences possibles, la blonde  s’avança d’un pas vers son camarade. De la main gauche, elle déplaça légèrement la main du serpent, afin de pouvoir poser son autre main sur son cœur. Elle ferma les yeux. Même à travers son pull, le corps de Bellamy était chaud. Et effectivement, son cœur battait à toute vitesse.. Mais ce rythme constant, sous sa paume, avait quelque chose d’apaisant. 

Brusquement, la lionne ouvra les yeux. Elle ne savait pas combien de temps elle avait passé ainsi, une main sur le cœur de Bellamy. Puis, elle remarqua qu’elle tenait toujours la main du garçon. Celle qu’elle avait déplacée. Gênée, elle le lâcha et s’écarta d’un pas. Elle devait s’excuser. 

« Bellamy, je suis...désolée. Cette situation me dépasse, je...je ne voulais pas...Pardon. »

C’était plutôt maladroit pour une excuse, pour elle en avait conscience. Bella tenta alors d’en s'expliquer. Elle continua, en murmurant.

« Je ne sais pas pourquoi tu me fais cet effet. J’en ai aucune idée, vraiment. Dès la première fois que je t’ai vu, j’ai voulu être proche de toi. Alors que je ne te connais pas. »

Et puis, plutôt pour elle-même, elle ajouta:

« Je ne comprends pas... »


 

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Encore atterré par ce qu'il venait de proposer à Bella, le brun ne s'attendait pas à ce que cette dernière réalise sa requête. Ses deux mains le touchaient, l'une sur son torse, l'autre autour de sa main à lui. C'était comme si elle avait appuyé sur un bouton qui augmentait encore plus la vitesse des battements du coeur. Tout semblait étrange autour de lui, il était comme paralysé. Paralysé par la curieuse sensation d'être retenu par les mains de Bella. La totalité de ses muscles étaient en pause. Alors il se contentait de regarder les traits du visage de la jeune fille. Ses yeux s'étaient clos, il en profitait d'avantage. Elle ne le voyait pas et c'était mieux ainsi. Ses traits étaient fins et très jolis. Une mèche de ses cheveux tomba devant son visage et Bellamy eut envie de lui remettre correctement derrière son oreille.
Il se stoppa dans son élan quand la jeune fille rouvrit les yeux. Une lueur gênée teinta son regard azur et, au grand regret du serpent, elle s'éloigna en rompant le contact qu'ils entretenaient. C'était curieux, il se sentait mieux quelques secondes avant…

Bella bafouillait des excuses auxquelles le brun ne savait pas trop quoi répondre. Il ne saisissait pas la raison de cette justification.

~ Je ne sais pas pourquoi tu me fais cet effet. J’en ai aucune idée, vraiment. Dès la première fois que je t’ai vu, j’ai voulu être proche de toi. Alors que je ne te connais pas. Dit-elle, ayant l'air aussi perdu que le garçon. 

Bellamy se sentit rassuré de savoir qu'il n'était pas le seul dépassé par les événements. Il lui sourit. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait et il avait bien l'intention de la rassurer.

~ T'inquiète pas, c'est pas grave. Je comprends rien de tout ça non plus mais… Il ne quittait pas les yeux bleus de Bella comme s'il y puisait la ressource de ses paroles. Ce que je sais, c'est qu'on se sent bien quand on est tous les deux et que moi… j'ai bien envie de te connaître. Il détourna son regard un instant, histoire de camoufler sa gêne et son rougissement naissant. 

Cette situation infiniment gênante avait duré beaucoup trop longtemps. Ils étaient debout l'un en face de l'autre, immobiles depuis le début. Il était temps qu'ils trouvent un autre moyen de communication.
Et puis… Finalement, il n'avait pas vraiment envie que Bella s'en aille. Il était plutôt bien, là.

~ Vient, on a qu'à marcher un peu en faisant connaissance. Ou alors on va finir par se transformer en statues de pierres rouges. Il ria en se grattant le crâne. On finira peut-être par comprendre pourquoi on est si… Il ne trouvait pas le mot adéquat. Connectés… 

Ouais, connecté était vraiment le terme adapté.

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

Bella inspira profondément. Elle voulait calmer sa respiration, qui semblait en mode «course». Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Et attendre la réaction de Bellamy.  Il n’avait pas encore bougé depuis qu’elle avait posé sa paume sur son cœur. La Gryfonne espérait qu’il ne lui en voudrait pas trop.  La réaction tant attendue arriva. Bellamy essaya de la rassurer, de lui faire comprendre qu’il était aussi perdu qu’elle. Son regard était planté dans le sien. Puis il dit:

« Ce que je sais, c’est qu’on se sent bien quand on est tous les deux. »

La réspiration de Bella accéléra. Son cœur également. Maintenant, c’était carrément un mode «sprint». Elle était sure que ses joues étaient déjà rouges au maximum, mais une nouvelle vague les envahirent. Mais elle remarqua que le serpent n’avait pas tord. Quand elle l’avait touché, la Gryfonne s’était sentie apaisé et en sécurité, bien qu’il n’y avait pas de menace apparente. Ce qu’elle voulait dire, c’est qu’elle s’était senti bien. Et ce bien continuait à être présent dans tout son corps, bien que le contact avait été rompu et qu’elle ne pouvait que l’envelopper de son regard. Ses yeux bleus océan, ses cheveux de jais qui lui tombaient légèrement devant le visage, la courbe de ses lèvres et encore ses yeux. Puis, Bellamy ajouta qu’il aimerait bien apprendre à la connaître. Encore une fois, la rouge et or inspira profondément. Mais elle garda l’air dans ses poumons. Le temps d’assimilier les dires de son camarade. Non seulement, il n’avait pas  u peur  d’elle, inconnue qui l’avait abordée comme ça, au milieu d’un couloir. Il ne l’avait pas repoussée lorsqu’elle l’avait touché. Mais en plus, il voulait la connaître.  Il détourna son regard, et Bella put voir son joli visage de profil. 

« Viens, on n’a  qu’a marcher un peu en faisant connaissance. Ou alors on va finir par se transformer en statues de pierre rouges. »

Bella hocha la tête pour acquiescer, souriant à la petite blague du Serpentard. Bien que la Coraline était une pierre rouge très jolie, elle  ne voulait pas imaginer Bellamy en statue. Et alors qu’ils commencèrent à marcher, il ajouta:

«On comprendra peut-être pourquoi on est si..Connectés »

Connectés. Ce terme résonna longtemps dans la tête de la fillette. À chaque pas, Bella sentir tout son corps, ses articulation et muscles raides se détendre un peu plus. Ça faisait du bien. Lentement, le rouge commença à se retirer de ses joues. Sa respiration se calma. 

« Alors. J’m’appelle Bella Jackson. 

C’était comme ça que commençaient les discussions normalement.  Elle ajouta dans sa tête «et toi tu es Bellamy aux beaux yeux bleus.» Car dire ça ne faisait en aucun cas partie d’une discussion normale.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Normale. Le tout était d’avoir une conversation normale. Cela ne semblait pourtant pas être si compliqué…
Bella n’avait rien répondu aux dires de Bellamy, mais finalement c’était pour le mieux. Elle aurait encore pu ramener une situation gênante. Eux qui tentaient de les éviter depuis le début. Quel cirque.
Il fut rassuré de voir qu’elle accepta de marcher avec lui et de recommencer sur de “bonnes bases”. Elle aurait très bien pu s’enfuir, ç’aurait été une belle occasion. Peut-être que lui l’aurait fait s’il avait été à sa place. Peut-être… Ou peut-être pas… Il était si bien en sa compagnie que finalement, il songeait que toute cette gêne et cette bizarrerie valaient sans doute le coup.
Donc… Une conversation normale. Comment commençait-on une conversation normale déjà ?

~ Alors. 

Bellamy tourna la tête vers sa camarade. Ah, tant mieux si elle prenait la parole. Il était en train de se dire qu’il aurait dû fuir.

~ J’m’appelle Bella Jackson. 

Le serpent sourit. Evidemment, c’était un magnifique début de conversation normale. Décidément, il appréciait beaucoup la petite blonde. Il avait réellement perdu les pédales pendant ces dernières minutes. Il devait se reprendre. Mais déjà, son idée de marcher était merveilleuse. C’était tout juste s’il ne se remerciait pas.

~ Enchanté Bella. Dit-il, la gêne enfin partie. Moi c’est Bellamy Griffin. 

En voilà une bonne étape de faite ! Fier de lui, il se félicita intérieurement avec un sourire suffisant collé à la figure. Enfin, Bellamy Griffin était de nouveau présent. C’est qu’il lui avait manqué…

~ T’es en première année chez les Gryffons, c’est ça hein ? Ta maison te plaît ? Demanda-t-il, réellement curieux.

Pourquoi n’avaient-ils pas simplement commencé comme cela ? Leur rencontre d’il y avait quelques minutes lui revint finalement en tête. Cela n’avait pas été une rencontre des plus… normales, justement. Sentant le rouge remonter vers ses joues, il se racla la gorge pour penser à autre chose.

~ Moi j’suis un Serpentard et je les adore. C’est dommage qu’ils aient une réputation si… vilaine. J’comprends pas pourquoi les gens restent autant attachés au passé. Les méchants de l’époque sombre auraient très bien pu être chez Gryffondor ou Serdaigle… La maison compte pas finalement… Tu crois pas ? Il se tourna vers Bella.

Ses sourcils étaient froncés d’incompréhension et une petite moue boudeuse s’installa sur son visage. Il avait toujours détesté l’histoire des Serpentard. Elle ne les représentait pas et c’était bien dommage.

Alors quoi, la conversation gênante se changeait brutalement en conversation philosophique ? Bellamy ria à cette idée.
Il ne savait pas dans quelle histoire il s’était encore embarqué, mais elle semblait être magnifique.

- 2ème année RP (2043-2044) -

It’s just a little crush...  PV 

Le Serpentard sourit. Lui aussi semblait soulagé d’avoir enfin trouvé un début de discussion normale. En effet, la phrase que Bella venait de sortir était des plus banales. Elle l’avait prononcée tellement de fois au cours de ces dernières semaines, que cela était devenu un automatisme lorsqu’elle entrait en discussion avec une personne encore inconnue pour elle. La question était, pourquoi n’avait-elle pas réussi à dire ces quatre misérables mots alors qu’elle se trouvait face au garçon? La fillette se promit d’y réfléchir plus tard. Mais pas maintenant. Non, en aucun cas, elle avait le droit de se remémorer ces dernières minutes maintenat, alors que ce beau début de discussion normale était placé. Heureusement, Bellamy ne lui en laissa même pas le temps. 

« Enchanté Bella. Moi c’est Bellamy Griffin. »

Voilà des paroles bien normales. Le garçon enchaîna sur le thème que les sorciers de Poudlard abordaient en général juste après le nom: la maison. Bellamy semblait avoir remarqué, ce qui n’était vraiment pas difficile, la tenue de là rouge et or aux couleurs de ça maison. Puis, il demanda si elle s’y plaisait bien. Question normale elle aussi.

« Effectivement, j’m’y plais. Y sont super, les Gryffons. Très accueillant. Et pis, y a toujours des sucreries dans la salle commune. Toujours un paquet de dragées surprises par ici, des chocogrenouilles par là. Sauf qu’il faut être rapide. Parc’qu’y sont gentils, mais gourmands. Si tu t’dépèches pas, ben y aura plus rien dans les paquets. »

Ça, c’était vrai. Si tu voulais garder tes bonbons pour toi, mieux ne valait pas les sortir en salle commune. Car alors, tous, comme des vautours, se plaçaient autour de toi en quête d’un peu de sucre. Et comme si ce n’était pas déjà assez, le bruit de plastique crissant semblait attirer deux qui se trouvaient encore dans les dortoirs. Et comme des souris, ils arrivaient pour rejoindre le groupe de vautours. Il y avait déjà eu des débats animés sur les yeux de sucre que devait contenir une plume à source idéalement. Oui, chez les Gryffondor, c’était animé. Bellamy enchaina:

« Moi j’suis un Serpentard et je les adore. C’est dommage qu’ils aient une réputation si… vilaine. J’comprends pas pourquoi les gens restent autant attachés au passé. Les méchants de l’époque sombre auraient très bien pu être chez Gryffondor ou Serdaigle… La maison compte pas finalement… Tu crois pas?»

Cette question était également déjà tombée. En effet, depuis toujours cette concurrence entre Gryffondor et Serpentard existait. Cela remontait à l’époque des créateurs. Depuis, cela semblait être une sorte de tradition. Et effectivement, Bella s’érait déjà disputée de nombreuse fois avec des vert-argents. Mais il y avait également des personnes qu’elle appréciait là-bas. Prudemment, elle se lança dans une réponse.

« Pour moi, les maisons ont quand même une importance. Ce n’est pas pour rien que le Choixpeau t’as envoyé à Serpentard et moi à Gryffondor. C’est parce que nous possédons des qualités liées à nos maison. Mais nous avons également tous des défauts. Et pour les méchants de l’époque, il faut dire que les Mangemorts avaient une vision comme celle de Salazar. C’est pour ça que beaucoup étaient issus de cette maison. Mais je suis convaincue que pas tous les serpentard sont mauvais. »

Non, ça elle était sure. Puis, Bella se rappella que dans une discussion, on était deux à parler. La fillette se tût, laissant la parole à Bellamy.

Bella Jackson, deuxième année Gryffondor
« Darling, I’m a nightmare dressed like a daydream »

It’s just a little crush...  PV 

Il avait dit adieu à la gêne et la malaisance. Une immense joie les avait remplacés. La joie de voir la jeune fille sous un regard normal, non gâté par les muscles raides ou le coeur battant à tout rompre. Là, il était bien maintenant. Ils étaient biens, tout les deux, à discuter comme deux personnes qui s'étaient recontrés grâce au hasard.
Peu importait le sujet abordé, intéressant ou ennuyant, ils parlaient sans bégaiement ni gêne. C'était parfait.

La réponse de Bella fit sourire le garçon -si agrandir son sourire était encore faisable. Elle était si adorable.
C'était amusant, en cinq minutes de conversation, ils s'étaient déjà trouvé un point commun. A part le fait qu'ils aient tout les deux de magnifiques yeux.

~ T'as des sucreries dans ta salle commune ? La chaaaance ! Moi j'suis obligé de planquer les miennes dans ma malle qui est fermé à clé. Si je fais pas ça, je les retrouverai jamais ! Dit-il, véritablement envieux.

Il avait déjà pensé à laisser sa malle ouverte et pièger ses chocogrenouilles. Ce serait une belle revanche. Il faudrait qu'il pense à le faire, avant qu'il ne perde la clé de sa malle.

Puis la conversation dériva vers un sujet plus... réfléchi et philosophique. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Tiens, cette phrase collait parfaitement à la totalité de cette rencontre.

~ Pour moi, les maisons ont quand même une importance. Ce n’est pas pour rien que le Choixpeau t’as envoyé à Serpentard et moi à Gryffondor. C’est parce que nous possédons des qualités liées à nos maisons. Mais nous avons également tous des défauts. Et pour les méchants de l’époque, il faut dire que les Mangemorts avaient une vision comme celle de Salazar. C’est pour ça que beaucoup étaient issus de cette maison. Mais je suis convaincue que pas tous les serpentard sont mauvais.

Le brun l'avait écouté attentivement. Elle avait raison sur tous les points. Ça impressionait le jeune serpent, qui lui, s'était contenté de ne pas voir au-delà des jugements. 

~ Tu as parfaitement raison... Il retroussa sa lèvre inférieure et fit la moue. Ce n'était pas juste. C'est lui qui avait raison d'habitude. Je n'suis pas mauvais moi par exemple ! Enfin, je ne crois pas. Pas envers les gens qui ne m'ont rien fait en tout cas. Il réfléchit. Et j'imagine que les Gryffondors ne sont pas tous courageux ! 

Il marqua une pause. Son esprit revint sur le fait qu'il ne soit pas mauvais. Et s'il l'était ? Il avait quand même des idées assez noires depuis longtemps, des envies assez... étranges et cruelles. Il avait envie de demander l'avis de la jeune fille. Elle avait l'air d'avoir un esprit réfléchi et sensé. Peut-être pourrait-elle l'éclairer. Mais comment réagirait-elle ? 

~ Dis-moi... Je... Il s'arrêta de marcher et soupira fortement. Peut-être que je suis quelqu'un de mauvais en fait... Depuis plusieurs années je souhaite la mort de quelqu'un. J'ai envie qu'il lui arrive les pires choses inimaginables. Il baissa les yeux. Il commençait déjà à regretter ses paroles. Et si je te dis qui c'est tu vas sans doute me prendre pour un monstre cinglé ! Il ria nerveusement.

Il se tut, avec un seul mot en tête : pourquoi. Pourquoi venait-il de débaler ça comme ça enfin ?

- 2ème année RP (2043-2044) -