Couloirs

Inscription
Connexion

Aurors en approche  PV 

Privé: Eider Dawkins


C'était un vendredi après midi. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient... mais Vanellia ne pouvait pas en profiter. Elle se trouvait proche de la fenêtre, rêveuse. Elle aurait presque tout donné pour être ailleurs. Ailleurs qu'à dormir au fond de la classe d'Histoire de la magie... Certes leur professeur était très compétent et mettait toute son énergie à rendre le cours captivant, mais la jeune fille n'y arrivait pas. Trop distraite, ennuyée par l'enfermement, et sentant le weekend approcher, il n'en fallait pas plus pour qu'elle décroche.

Elle jeta un coup d'oeil à sa voisine de bureau. Eider semblait écouter, mais pas aussi attentivement que ceux du premier rang. Vanellia soupira et patienta tant bien que mal jusqu'à ce que leur professeur finisse enfin par les libérer. Soudainement, elle se sentit réveillée, elle était libre! Elle pouvait maintenant jouer, chanter, danser... enfin, principalement dans sa tête, car la jeune fille n'était pas très extravertie. Elle se leva en rangeant ses affaires, bizarrement, elle fut la première à avoir fini. Certains élèves étaient allé voir le professeur pour poser des questions. Vanellia leva les yeux au ciel.

*Bande de lèche-bottes... Vous aurez votre O bande de zéros.*

Elle se demanda de quoi le cours avait bien pu parler. Elle eut alors quelques remords: son père lui avait conseillé de ne pas faire l'impasse sur aucune matière. En se dirigeant vers la sortie, elle demanda confirmation à sa voisine.

- C'était un cours sur Azkaban c'est bien ça? J'ai entendu un Poufsouffle poser une question sur Carlotta Pinkstone à la fin du cours.

Vanellia se rendit soudain compte qu'elle allait sans doute passer pour une idiote ou une amnésique. Et ce n'était pas l'impression qu'elle voulait donner à Eider. En effet, cette dernière dégageait un certain charisme qui fascinait Vanellia. Et celle-ci avait pu faire sa connaissance lors d'un jeu avec les Serpentard, et ça s'était très bien passé, elles avaient su coopérer à merveille. La première impression était bonne en tout cas, mais tout restait à faire.

- J'ai pas vraiment écouté en fait... Vanellia chuchotait toujours, de peur que leur professeur ne la surprenne et lui inflige une punition ou encore pire, la garde en retenue.
Dernière modification par Vanellia Chronos le 4 juillet 2018, 19 h 06, modifié 1 fois.

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

Juin 2043


L'Histoire de la Magie. Eider aimait cette matière. Ses grands-parents avaient fait en sorte qu'elle l'étudie depuis son plus jeune âge. Et c'était sûrement la seule matière pour laquelle elle acceptait de rester assise pendant des heures à écouter quelqu'un parler. Eider détestait s'ennuyer, mais d'après elle, l'Histoire de la Magie demandait une certaine réflexion, il ne suffisait pas de simplement boire les paroles ; il fallait les comprendre, les interpréter, on devait vivre l'histoire.
Le cours d'aujourd'hui n'intéressait pas forcément la fillette, mais elle faisait de son mieux pour rester attentive. Plume à la main, elle grattait par moment quelques mots sur son parchemin en guise de notes. Eider sentait que Vanellia, contrairement à elle, avait beaucoup de mal à suivre ce cours. Mais la petite brune ne lui en tenait pas rigueur : elles étaient à côté de la fenêtre et il fallait avouer que le soleil extérieur était bien plus attrayant qu'Azkaban…

Leur professeur, Wilhelm Heltowni, posa en évidence les devoirs sur une table près de la porte et s'assit à son bureau, signe que le cours était terminé. Vanellia n'en attendit pas plus pour se lever et ranger ses affaires. Eider imita sa camarade et elles se dirigèrent toutes deux vers la sortie pendant que certains élèves retenaient l'attention du professeur.


- C'était un cours sur Azkaban c'est bien ça? J'ai entendu un Poufsouffle poser une question sur Carlotta Pinkstone à la fin du cours. J'ai pas vraiment écouté en fait… lui chuchota Vanellia.
Eider fut d'abord surprise du culot de sa camarade. Poser une telle question alors qu'elles n'étaient même pas encore sorties de la salle et que Monsieur Heltowni n'était qu'à deux pas. Un léger sourire se dessina finalement sur le visage de la serpentarde. Elle avait bien remarqué que Vanellia n'avait rien écouté au cours et ses longs soupirs en étaient pour quelque chose.
Eider laissa passer quelques élèves qui apparemment avaient hâte d'aller dehors et se tourna vers Vanellia pour lui répondre sur le même ton :


- Yep sur Azkaban en général, son histoire, les prisonniers et tout le tralala. En gros il voulait savoir pourquoi Carlotta Pinkstone avait été enfermée à Azkaban alors qu'elle n'avait pas utilisé de sortilèges impardonnables, été un Mangemort ou fait un truc comme ça… Je te passerai mes notes si tu veux, t'inquiète t'as pas loupé grand chose.

Pendant qu'Eider donnait rapidement ses explications, les deux fillettes, après avoir pris un devoir chacune, sortirent de la salle de cours ; et à présent, elles se retrouvaient à déambuler calmement dans les couloirs. La jeune fille appréciait la compagnie de sa camarade. Bien qu'elles viennent de deux mondes différents, elles avaient un caractère plus ou moins similaire et Eider s'en était rendu compte durant leur petite chasse aux fleurs dans le parc.

Le château était calme. Il n'y avait personne dans les couloirs à part elles. Comme elles avaient pu le remarquer un peu plus tôt en salle de cours, la majorité des élèves se trouvait dans le parc à profiter des rayons du soleil.
*Si je sors il va y'avoir du bruit partout et ça va être barbant…* Eider n'avait aucune envie de travailler et ne voulait pas non plus se retrouver avec les autres. Elle jeta alors un regard à Vanellia pour savoir si elle, avait une idée :

- Je sais pas pour toi, mais moi j'ai pas envie d'aller dehors… trop de monde. Il est encore tôt, tu veux faire un truc ? dit-elle en remettant doucement la lanière de son sac qui commençait à glisser de son épaule.
Dernière modification par Eider Dawkins le 4 juillet 2018, 20 h 26, modifié 1 fois.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

Eider lui avait sourit. Vanellia ne sut pas bien déterminer si c'était de l'amusement, du mépris ou de la pitié au premier abord. Mais Eider prit le temps de résumer le thème du cours et proposa même ses notes. Vanellia en fut ravi, et confirma donc le sourire de sa camarade comme étant de l'amusement. La petite blonde leva son pouce en signe d'approbation et de gratitude. Elles s'étaient rapproché trop près du professeur pour risquer de se faire réprimander. Vanellia prit un devoir et le rangea négligemment dans son sac en bandoulière. À coup sûr il serait froissé et elle le regretterait, mais sur le coup, elle n'y prêta aucune attention. Trop heureuse de quitter cette salle de torture. Le cours avait donc parlé de la fameuse prison Azkaban! Vanellia l'avait déjà aperçu sur des photographies sur un journal, elle n'avait pas trouvé ça très gai, et s'était toujours dit qu'il valait mieux être du côté des "gentils" que de celui des "méchants" pour éviter de s'y retrouver.

Les deux filles se retrouvèrent très vite dans le couloir, seules. La plupart des élèves les avait dépassées, certains en courrant, trop heureux d'aller dehors profiter du soleil. Un Pouffsoufle avait même bousculé la jeune fille, mettant un terme à son envie de se joindre à la foule. Ce dernier n'y avait même pas prêté attention et était allé rejoindre sa bande de copain en riant. Il avait aussitôt disparu à l'angle du couloir, empêchant Vanellia de lui clouer le bec.

Eider lui confia qu'elle n'avait pas envie d'aller dehors, à cause du monde qui pouvait s'y trouver. Vanellia la comprenait, elle adorait la nature, le parc, les oiseaux... mais une foule d'élèves comme celui qui venait de la croiser, non merci. Elle hocha la tête en signe d'approbation. Mais il fallait trouver une idée, s'occuper l'esprit, s'amuser!

La jeune fille regarda distraitement autour d'elle, tableaux, armures, un peu plus loin un escalier venait de changer de place, entraînant les retardataires vers une autre destination que celle souhaitée. Elle eut soudain une illumination! Ses yeux jaunes pétillèrent de malice, et elle s'arrèta net. Elle se planta devant Eider, lui coupant la route.

- On peut jouer aux Aurors! Ça te dit?

Sans plus attendre, Vanellia avait sortit sa baguette d'un geste assez théâtral! Avec ses frères, ils jouaient régulièrement à ce jeu, et elle espérait que ça plairait à Eider!

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

Après avoir approuvé la remarque qu'Eider venait de faire, Vanellia commença à regarder tout autour d'elle. Il n'y avait pas grand chose à vrai dire. Enfin si mais ce n'était qu'un couloir quoi. Plus aucun élève ne s'y trouvait, pas le moindre professeur ou fantôme. Un couloir désert avec deux fillettes plantées au milieu. Au loin on pouvait entendre le déplacement des escaliers ainsi que les grommellements des quelques élèves qui avaient dû subir leurs caprices. Mais sinon il n'y avait rien, pas un bruit. Eider se demandait bien ce que Vanellia pouvait regarder comme ça. *Mais à quoi elle pense ?* Cette question grandit davantage dans son esprit quand, d'un coup, Vanellia se planta devant elle, des étoiles plein les yeux.

- On peut jouer aux Aurors! Ça te dit? dit-elle en sortant sa baguette.

*Aux Aurors ?* Mais qu'est-ce que c'était encore que cette histoire… Eider était perplexe. Elle ne s'amusait pratiquement pas en temps normal. Bon c'est vrai. Même jamais. Elle n'avait ni frère et sœur et n'avait eu aucun ami depuis qu'elle était née. Peut-être considérez-vous que cette situation était triste mais elle, ça ne la gênait pas. Comment pouvait-elle regretter ou même envier quelque chose qu'elle ne connaissait pas ? Elle était fière de l'éducation qu'elle avait reçue et fière de ce qu'elle faisait de son temps, alors pourquoi chercher plus ? Pourquoi vouloir autre chose ? En effet, Eider avait mené une tout autre vie. Ses journées se résumaient bien souvent à de la lecture, de l'apprentissage ou encore des ballades. Mais à aucun moment elle n'avait eu un partenaire de jeu.

Eider réfléchissait à toute vitesse. Elle était quelque peu anxieuse. Elle avait peur de tout faire rater avec sa non connaissance des jeux. Et si jamais elle faisait n'importe quoi ? Si elle plombait l'ambiance ? Gâcher un moment avec Vanellia était la dernière chose qu'elle souhaitait.
*Arrête de réfléchir et vas-y !* Qu'avait-elle à perdre après tout ? Ce n'était pas comme si elle avait quelque chose d'urgent à faire. Et puis si finalement elle ne trouvait pas ce jeu amusant, elle s'en irait tout bonnement. Vanellia trouverait bien quelqu'un d'autre avec qui jouer… Certes elle devrait descendre dans le parc mais si elle tenait vraiment à y jouer elle en trouverait le courage.
A présent, Eider regardait Vanellia droit dans les yeux et imita son geste pour sortir sa baguette.


- Faut faire quoi ? On se met à la place des Aurors et on enquête par exemple ?
Tout en prononçant ces mots, Eider se plaqua contre le mur le plus proche et positionna son index droit contre sa bouche, indiquant ainsi à Vanellia qu'elles devaient être silencieuses. Bien qu'elle ne sache toujours pas en quoi consistait concrètement ce jeu, la petite brunette voulait faire comprendre qu'elle était également de la partie.
Dans un dernier chuchotement accompagné d'un sourire discret, elle ajouta à sa coéquipière :


- Qui poursuivons-nous ?

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

Vanellia regretta pendant quelques secondes cette proposition. Pendant que Eider réfléchissait, Vanellia doutait. Et si elle trouvait cette idée stupide? Peut être qu'Eider serait déçue d'elle et ne voudrait plus lui parler.

Tous les doutes de la jeune fille s'atténuèrent quand Eider lui demanda à quoi consistait ce jeu en fait. Vanellia en fut un peu étonnée, elle y jouait souvent, elle. Et du coup, elle n'avait absolument pas pensé que quelqu'un issu du minde sorcier ne jouait pas à ces petitz jeux de rôles enfantins.

Heureusement, Eider sembla comprendre rapidement car elle avait déjà adoptée und posture furtive. Elle lui demandait même d'être discrète. Vanellia retrouva son sourire et vint près du mur où était "cachée" Eider.

- Hum... il nous faut des noms de code. Moi je serais l'auror Brenda, aussi appelée "Miss B": spécialisée dans les braquages. Vanellia chuchotait tout en laissant son imagination virevolter de ça et là.

Elle regarda de chaque côté du couloir: gauche, droite. Personne. Il fallait être prudentes.

- Je viens de recevoir un hibou du Ministre de la Magie. D'aprés une source sûre, un braquage va avoir lieu ce soir, et ici-même! Vanellia insista sur ces derniers mots en pointant du doigt le sol. Elle regarda de nouveau Eider, les yeux pétillant de malice.

- Savez vous ce que ces voleurs peuvent bien convoiter?

Elle retint un rire de sortir de sa bouche, et attendit les réponses d'Eider.

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

Eider fut rapidement rejointe par Vanellia qui adopta une attitude similaire contre ce mur qui servait dorénavant de cache. Elle lui expliqua qu'il fallait qu'elles se trouvent des noms de code pour passer inaperçues. Sa camarade choisit de prendre "Miss B.", une spécialiste des braquages. Eider, quant à elle, ne savait pas que choisir. Elle ne voulait pas non plus copier sa coéquipière en choisissant de s'appeler "Miss V" ou "Miss K" ou toutes les autres "Miss" suivit d'une quelconque lettre de l'alphabet. Mais le plus important n'était pas son nom de code mais bien sa spécialité. Elle pouvait très bien décider de s'appeler "Jus de Citrouille" mais en aucun cas elle ne pouvait être spécialisée dans cette boisson ; ça serait parfaitement inutile. Puis une idée lui vint à l'esprit. Elle serait spécialisée dans les usurpations d'identités. *Mmmh ouais c'est bon. Ça devrait l'faire…* pensa-t-elle après avoir choisi son personnage :

- Moi mon nom de code ça s'ra "Pérel" et je s'rai une pro de l'usurpation d'identité. chuchota-t-elle à sa camarade tout en l'imitant pour s'assurer que la voie était libre.

Vanellia, enfin Miss B, lui fit part des informations qu'elle avait reçues. Apparemment un braquage se préparait. Il aurait lieu ce soir et ici-même. Le temps était donc compté et il ne fallait surtout pas se reposer.


- Savez-vous ce que ces voleurs peuvent bien convoiter ?

Eider commençait à se prêter au jeu. Elle trouvait ça plutôt amusant et ce n'était que le début de leur aventure. Mais une chose était sûre : c'était en grande partie grâce à Vanellia si la fillette était si à l'aise. Il était enfantin de savoir qu'elle adorait ce jeu. Son visage rayonnait et elle avait du mal à contenir son enthousiasme.

- Et bien… pourquoi pas une Pensine ? La Directrice de cette école doit sûrement en avoir une. Il s'agit quand même d’une source de savoir et de connaissances incroyable… Si quelque chose doit être volé, je pencherais plutôt vers ça. Après peut-être que l'on trouvera des indices sur notre chemin ?

Eider, toujours plaquée contre le mur, fit un signe de tête en direction de Vanellia pour lui signifier qu'elle était prête à y aller. La fillette sortit discrètement de ce qu'elle considérait comme sa cachette et se dirigea à pas de loup vers une statue. Baguette à la main et sur ses gardes, elle était prête à agir si quelque chose devait arriver. A ce moment précis, Eider se demanda si Pérel et Miss B seraient en charge d'autres missions à l'avenir.
Dernière modification par Eider Dawkins le 22 juillet 2018, 12 h 03, modifié 1 fois.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

Eider prétendit être une professionnelle de l'usurpation d'identité. Vanellia haussa les sourcils, impressionée par sa camarade. Celle-ci avait choisit Pérel comme nom de code. La jeune fille blonde n'avait pas bien saisi l'origine de ce surnom, mais à cet instant, elle trouvait que ça n'avait peu d'importance, le plus important était de ne pas perdre le fil directeur, et de s'immerger complètement dans leur fiction.

Pérel expliqua que l'objet convoité par les voleurs était sans aucun doute les souvenirs innestimables de la directrice de Poudlard: la pensine! Vanellia, enfin Miss B, ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche de stupeur devant autant d'audace. Leur directrice n'était pas connu pour sa docilité. Pendant un bref instant, Vanellia eu peur que ce petit jeu ne se termine dans le bureau de la directrice, mais dans ce cas là, les deux amies ne passeraient sans doute pas un bon moment. La jeune Serpentard fit vite disparaître cette idée farfelue car pour l'instant, c'était plutôt aux voleurs de bien se tenir, car deux aurors expérimentées et déterminées étaient sur leur talon.

Pérel suggéra que la petite équipe trouverait sans doute plusieurs indices afin d'empêcher ce vol. Miss B acquiessa d'un geste ferme de la tête. Il fallait se lancer et les deux filles étaient fins prêtes! Pérel s'avançait déjà hors de leur planque de fortune en direction d'une des statues qui ornaient le couloir. Miss B la suivit prudemment, regardant régulièrement par dessus son épaule pour ne pas se faire surprendre.

- Restez sur vos gardes Pérel, si les voleurs ont pu s'introduire dans l'école, ils pourraient avoir mis des pièges!

Miss B vouvoyait naturellement sa collègue Pérel. C'était la première enquête qu'elles partageaient, et même si elles allaient sûrement en mener d'autre, il était important de rester très professionnel.

Soudain, Vanellia sursauta. Le silence venait d'être troublé par des bruits de pas. Ils se rapprochaient. Les deux aurors étaient bien vulnérables en plein milieu d'un couloir. Il fallait conserver l'effet de surprise.

Ni une, ni deux, Miss B saisit la manche de la robe de Pérel et l'entraîna à sa suite, la baguette brandit dans l'autre main, prête à se défendre. L'auror spécialisée en braquage, entraîna sa collègue en courant jusqu'à un banc en pierre. Elle se glissa derrière, et fit signe à sa partenaire de la rejoindre.

- Il faut absolument qu'on sache combien ils sont afin d'établir un plan d'action!

Les bruits de pas ne cessaient de se rapprocher, et Vanellia était tellement dans la peau de Miss B qu'elle en tremblait presque.
Dernière modification par Vanellia Chronos le 22 juillet 2018, 12 h 01, modifié 1 fois.

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

Miss B venait à peine de la mettre en garde contre d'éventuels pièges que les deux aurors en herbe firent face à une menace imminente. Des bruits de pas allant dans leur direction se firent entendre. Et si c'était les voleurs ? A cette pensée, Eider secoua la tête. Il ne fallait pas perdre de vue que ce n'était qu'un jeu. Un potentiel danger n'était représenté que par les préfets, les professeurs et la directrice. Mais certainement pas par ces voleurs imaginaires.
Toujours dans la peau de la spécialiste des braquages, Vanellia l'attrapa par la manche et se précipita derrière un banc en pierre. Eider toujours étonnée par la tournure des événements rejoignit sa coéquipière quand cette dernière lui fit un signe de la main.


- Il faut absolument qu'on sache combien ils sont afin d'établir un plan d'action !
Eider regarda Vanellia. Elle était bien trop impliquée dans le jeu pour lui faire faux bond maintenant. La fillette se remit rapidement dans la peau de Pérel et tenta d'analyser la situation. Les pas se faisaient de plus en plus proches ; d'une minute à l'autre ils seraient à leur niveau, cela ne faisait aucun doute. Les oreilles à l'affût, la jeune auror avait l'impression de distinguer deux personnes différentes. Une, très peu probable par contre, puisqu'un léger décalage était audible. Pérel se tourna vers Miss B aussi doucement que possible et lui chuchota :

- Je pense qu'ils sont deux… peut-être trois… Attendez, je vais me baisser sous le banc pour voir si j'aperçois quelque chose. Eider accompagna ses derniers mot en se baissant du mieux qu'elle pouvait. A genoux, les fesses en l'air et la tête collée au sol, elle observait le couloir à travers cette petite fente laissée par le banc. La petite brune souffla légèrement sur les quelques poussières qui s'y trouvaient pour lui dégager la vue. Cependant, son regard fut attiré par une tout autre chose. Une ombre rectangulaire se dessinait devant elle. Sans trop savoir de quoi il s'agissait, Eider mit la main sous le banc pour tenter de l'attraper. Heureusement pour elle, elle avait les bras fins et elle n'eut aucun mal à l'attraper. Une fois dans sa main, elle se retira et s'accroupit près de Vanellia pour lui montrer ce qu'elle avait trouvé. Dans ses mains, la fillette tenait une feuille de papier pliée en quatre. Elle posa un regard interrogateur sur sa camarade, l'air de lui demander si c'était elle qui avait prévu ça ou non.
Emportée par la curiosité et par le rôle qu'elle jouait, Eider déplia la feuille et lut doucement le message qui s'y trouvait :



Image
Image
Image

Mais qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? En relevant la tête vers Vanellia, Eider comprit que ce mot ne venait pas d'elle. *Ça voudrait dire que… c'est l'indice qu'on cherchait ?* En tout cas Eider fit comme s'il s'agissait d'un message ultra important pour leur enquête. Elle tendit la feuille à Miss B :

- Savez-vous de quoi il s'agit très chère ? demanda-t-elle sur un ton confiant. Décidément, la jeune fille sentait qu'elles allaient finalement passer un très bon après-midi. Surtout que ce jeu venait de plus en plus intéressant au fil du temps.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

Eider avait semblé hésiter devant ce banc de pierre. Vanellia avait frissoné à l'idée de l'humiliation qui aurait pu en découler. Eider aurait très bien pu tourner les talons en voyant la jeune fille blonde coincée derrière un banc. Mais il n'en fut rien, et Eider se faufila à son tour derrière le banc. À deux, les filles avaient juste assez de place pour ne pas être vues par quiconque passerait dans ce couloir.

Pérel voulu avoir une vue sur ce qui les attendait et entreprit une figure artistique afin de pouvoir voir sous ce banc massif qui arrivait dans ce couloir. À la grande surprise de Miss B, elle en sortit une sorte de message qu'elle lut. Les deux filles étaient ébahies, le mélange de rêve et réalité était troublant.

Au moment même où Pérel tendit le message à Miss B en lui demandant ce qu'elle en pensait, les bruits de pas étaient devenus très distinct. Vanellia sut immédiatement qu'elles n'étaient plus les seules dans ce couloir du 1er étage. Elle posa un doigt sur sa bouche en regardant sa camarade pour lui signifier qu'il fallait être discrètes à présent. Miss B n'osait plus bouger, même pas un orteil. Les pas se rapprochaient. Moins d'un mètre à présent. Les deux apprenties aurors commencèrent à distinguer des voix. Féminines.

- Nan mais t'as raison, j'irais le voir tout à l'heure, je vais pas lui en vouloir tout l'été!

Les deux espionnes entendirent ces paroles suivi de petits ricanements. Les bruits de pas s'éloignaient. Ouf. Elles n'avaient pas été découvertes, c'était le principal. Une fois le danger éloigné, Vanellia osa parler de nouveau.

- C'était sûrement les sentinelles des voleurs. Il faudra se méfier de tout Pérel, croyez-en mon expérience!

La jeune fille s'extirpa de sa cachette d'une façon des moins élégante puis vint s'assoir plus confortablement sur le banc. La pierre était froide, mais c'était tant mieux. Il faisait déjà bien assez chaud. Miss B prit le temps d'éxaminer le message. Elle tourna le petit papier dans tous les sens, prit le temps de lire et relire son contenu. Puis tout d'un coup, elle eut un déclic.

- J'ai trouvé! s'exclama-t-elle, toute heureuse. Elle regarda Eider de ses yeux jaunes remplis de joie.

- Regardez Pérel! dit-elle en tapotant chacun des premiers mots du messages. Devant l'air perplexe de sa camarade, Vanellia consentit à lui déchiffrer.

- Voyons Pérel, ressaisissez-vous! "Devant La Statue de Boris Le Hagard". La jeune Serpentard prononça chaque mot bien distinctement en déplaçant son doigt sur le papier au fur et à mesure.

Miss B relu cet indice plusieurs fois pour s'en imprégner. Le message était signé d'un certain "K". Mais où était donc cette maudite statue de Boris Le Hagard? Vanellia avait déjà entendu ce nom quelque part, elle en était persuadée. En histoire de la magie? Dans ce cas là c'était normal vu l'intérêt qu'elle portait à cette matière. Non, elle avait dû le lire quelque part.

- Je sais! C'est au 5ème étage! Vanellia ne sut pas comment la mémoire lui était subitement revenue. Mais ce n'était pas le plus important.

- Le message indique "4pm" combien de temps avons nous Pérel?

Vanellia prête à filer, était déjà debout, toujours sa baguette en main. Les deux amies devraient sans doute se dépêcher car leur cours avait fini aux alentours de 15h30 et à présent, il ne devait pas être loin des 16h...

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

A peine avait-elle prononcé ses derniers mots que les bruits de pas se firent de plus en plus proches. Ce n'était vraiment pas le moment de se faire remarquer, encore moins maintenant qu'elles étaient en possession de ce message. Un simple geste de Vanellia suffit à Eider. Elle calma sa respiration du mieux qu'elle put et se recroquevilla en espérant ne pas dépasser du banc ; chose improbable vu sa taille. Les jambes repliées contre sa poitrine et la tête dans les genoux, Eider entendit deux filles discuter puis rire.
Le danger envolé, Miss B sortit de leur cachette indiquant à Pérel qu'il s'agissait assurément de guetteurs pour le vol qui se préparait. Décidément, il fallait être sur ses gardes ; quelque chose pouvait arriver à tout moment.

Debout derrière le banc, Eider relisait le message encore et encore par dessus l'épaule de sa camarade. Apparemment cette dernière avait trouvé de quoi il s'agissait. La petite brune contourna le banc et s'approcha davantage de Vanellia et du message pour tenter de le décrypter. Mais elle n'y comprenait absolument rien. Qu'est-ce que c'était que ça ? Une sorte de lettre d'amour ? Mais pourquoi la mettre sous ce banc plutôt que de la donner en main propre ? Eider avait beau parcourir la feuille des yeux, elle n'y comprenait rien. Elle trouvait ça tellement barbant et niais. Une véritable horreur. Et puis c'était quoi le sens de ce truc ?
*Qui s'appelle Boris… j'espère que c'est pas un Serpentard quand même sinon ça craint…* Voilà ce à quoi elle pensait en lisant le message. Rien de bien transcendant. Rien qui ne pourrait les faire avancer dans leur enquête en tout cas. Néanmoins, elle avait peut-être apprit une chose : il fallait éviter de s'approcher de ce Boris et de son pote parce qu'ils étaient ringards.
Heureusement pour elles, Miss B avait l'esprit vif. Il s'agissait en réalité d'un point de rendez-vous situé près de la statue de Boris Le Hagard, au cinquième étage. Eider se souvenait de cette statue. Elle était près de la salle de bain des préfets et représentait un homme au regard idiot portant des gants aux mauvaises mains.
*Ça colle parfaitement à la stupidité de cette lettre…* pensa-t-elle.

- Le message indique "4pm" combien de temps avons nous Pérel ? demanda Miss B, avant de se lever, prête à partir.
L'heure qu'il était ? Faute de montre, Eider n'avait qu'une vague idée du temps dont elles disposaient. Elle ne savait pas non plus combien de temps s'était écoulé entre la fin du cours et leur petite escapade. Mais mieux valait-il prévenir que guérir.


- Hum… je dirai un peu moins de dix minutes, peut-être même cinq ! Nous devrions nous dépêcher Miss B. Toujours assise sur le banc, Eider décida d'enlever ses petites chaussures. Sans, elle ferait sûrement moins de bruit et serait moins repérable par les voleurs. Ce ne serait peut-être pas très pratique de courir en les tenant à la main mais c'était sans doute la meilleure chose à faire côté discrétion. Et de la discrétion elles en auraient besoin pour espionner cette réunion secrète.

- Vous devriez peut-être retirer vos chaussures Miss B. Nous nous devons d'être plus intelligentes que la sentinelle de tout à l'heure ! dit-elle avec un sourire narquois tout en désigant d'un mouvement de tête le couloir par lequel les pas s'étaient éloignés.

Une fois prêtes, Eider se leva du banc, ses chaussures dans sa main gauche. Le sol était frais mais elle n'y prêta pas plus attention. Les deux aurors se trouvaient au premier étage et il fallait se rendre au cinquième en moins de dix minutes. Cela relevait du miracle.


- Venez Miss B ! Au cinquième étage ! Pérel fit un geste avec son bras droit vers l'avant en pointant le bout de sa baguette vers le bout du couloir. Geste qui se voulait encourageant, comme pour donner l'assaut lors d'une bataille. Eider n'attendit pas plus longtemps pour se mettre à courir en direction des escaliers. Bien qu'elle n'en avait pas forcément l'air, la fillette avait une excellente condition physique et courait relativement vite.
Dernière modification par Eider Dawkins le 26 octobre 2018, 16 h 08, modifié 1 fois.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

10 minutes. Peut-être 5 seulement. Et encore 4 étages à gravir. Tel était le nouveau défi des deux jeunes aurors. Un défi difficile en réalité car à Poudlard, les étages étaient hauts, et en plus, il ne fallait pas se perdre. Maintenant que la fin d'année approchait, Vanellia commençait à être plus à l'aise avec certains couloirs, même si elle était loin d'avoir exploré la totalité du château. Elle n'était même pas sûre que quelqu'un en connaisse réellement tous les recoins à part les fantômes et peut-être la directrice.

Miss B évaluait la faisabilité d'arriver en haut à temps, tout en ayant un léger doute sur le fait que le petit papier trouvé sous le banc était bien pour aujourd'hui. Qui sait s'il n'était pas perdu sous le banc depuis 1 semaine? Vanellia préféra écarter cette hypothèse de sa tête, il valait mieux tenter le tout pour le tout et avec un peu de chance, il se passerait bien quelque chose au 5ème étage.

Pérel, à la grande surprise de Vanellia, suggéra d'enlever leurs chaussures afin d'améliorer leur chances de ne pas être repérées. Surtout qu'elles allaient devoir courir, et c'est sûr que pieds nus, elles feraient moins de bruit. Vanellia avait les yeux écarquillés en voyant Eider réellement le faire. Miss B prit donc le relai et s'accroupit pour, à son tour, ôter ses chaussures. Elle se retrouva donc pied nu sur la pierre froide du château, mais c'était en fait très agréable vu la chaleur ambiante.

Miss B n'eut pas le temps d'y penser plus encore, car Pérel plus déterminée que jamais, brandissait sa baguette et courrait à l'assaut des escaliers. Miss B lui emboîta le pas, aussi vite que Pérel. Les deux filles se rejoignirent en bas des marches. Sans attendre, elles les gravirent aussi vite qu'elles pouvaient. Miss B en sautait parfois deux d'un coup. Elle manqua de basculer à plusieurs reprise, elle prit un virage serré et se rattrapa à la balustrade. Elle riait, sans s'en apercevoir, cette course effrénée vers un but incertains la comblait de joie et d'euphorie. Il leur restait encore un étage à gravir, mais Vanellia avait besoin d'une petite pause. Elle mit ses mains sur ses hanches et se pencha en avant pour reprendre son souffle, ce qui était assez dur car elle pouffait de rire tout en essayant de se retenir. Elle jeta un coup d'oeil à Pérel une fois prête à repartir. Malheureusement, même cette courte pause, permit aux escaliers de faire leur numéro favori. Il y eut tout d'abord un bruit sourd, puis, les marches se décrochèrent et partirent dans une direction opposée. Vanellia s'accrocha comme elle put d'une main à la rambarde, celle qui tenait sa baguette, l'autre tenant maintenant ses chaussures.

Vanellia ne riait plus, elle regarda Pérel, espérant que cette dernière connaissait mieux cette partie du château. La jeune fille blonde, elle, n'était pas sûr de devoir redescendre pour retrouver un autre escalier qui voudrait bien la faire parvenir au 5ème étage ou alors de s'engouffrer dans le couloir qui lui faisait face. Elle regardait alternativement ses deux options. Son regard se porta enfin sur Pérel.

- On va où maintenant?

Serpentard
2ème année RP

Aurors en approche  PV 

Pendant leur course folle, Eider repensa au mot du banc... Pourquoi l'avoir placé ici ? Un hibou aurait très bien pu l'emmener à bon port sans risquer que quelqu'un ne le trouve. Les gens étaient définitivement difficiles à cerner.

Les deux fillettes se trouvaient à présent en bas des escaliers et un simple regard leur suffit pour débuter cette ascension. Les marches de couleur taupe, salies au fil du temps, défilaient à une vitesse folle sous leurs pieds nus. A chaque enjambée, les chaussures qu’elle tenait tapaient un peu plus contre sa cuisse. Sur les talons de Vanellia, Eider pouvait entendre son rire cristallin s'élever tout comme les pans de sa robe de sorcière.
Les deux enfants allaient à une telle vitesse qu’Eider percuta une personne qui descendait les escaliers. La petite brune leva la tête dans sa direction et n’eut le temps de discerner que des yeux de panda : deux grosses poches cernées de noir. La fillette lâcha un soupir et continua sa route sans s’excuser.
*Mais c’est qu’il faut dormir la nuit...*

Au bout de quelques étages gravis et de nombreux visages interrogateurs, Miss B s'arrêta pour faire une pause, les mains sur les hanches, tentant de reprendre son souffle. Eider ne s'en aperçut pas tout de suite et la dépassa de quelques marches avant de se stopper à son tour. Inquiète, elle les redescendit rapidement pour s'assurer que tout allait bien du côté de sa camarade. A vrai dire, son rire n'arrangeait pas les choses. Elle était peut-être en train de souffrir.
Avant qu'Eider n'ait pu lui demander quoi que ce soit quant à sa santé, la petite blonde lui jeta un regard, apparemment prête à repartir. Cette nouvelle poussée d'adrénaline ne fut que de courte durée puisque les escaliers choisirent ce moment précis pour bouger. Elles étaient pourtant si près du but ! Pourquoi avait-il fallu que ça se fasse maintenant... ?
La fillette imita son amie et s'agrippa comme elle put à la rambarde la plus proche.


- Encore un coup des voleurs c'est certain... Eh bien... je pense qu'on peut prendre ce couloir. Au pire on trouvera peut-être d'autres indices.

Dès qu'elle eut fini, Eider s'avança près de l'entrée de cette nouvelle voie. Au moment d'y pénétrer, elle se souvint de la sentinelle croisée un peu plus tôt. Si cette dernière agissait comme celle des suricates, elle devait encore être dans les parages, attendant le retour de Pérel et Miss B.
Eider s'accroupit donc au sol, endroit inhabituel que l'on ne pense pas à observer, et analysa le couloir. Tout était en ordre, personne à l'horizon. La jeune Serpentard se releva et fit un sourire franc à Vanellia.


- C'est bon. Oh ! Attendez ! Je reçois des informations du Ministre de la Magie. La fillette laissa tomber ses chaussures au sol et dirigea sa baguette contre sa tempe comme s'il s'agissait d'un quelconque moyen de communication. Elle regarda Vanellia droit dans les yeux, l'air déterminé et sévère, tentant de lui faire comprendre que la conversation était très sérieuse et que ces informations étaient de la plus haute importance.

- Oui très bien... Oui nous ferons attention, comptez sur nous. Eider abaissa sa baguette et la rangea dans sa poche. Elle plongea son regard dans celui ambré de sa camarade et posa ses mains sur ses deux épaules, espérant rendre ce moment encore plus solennel.

- Miss B... Eider attendit un petit peu pour faire durer le suspens. Nous savons à qui nous avons affaire. Il sagit de l'Organisme Sombral. Cest un groupe de personnes agissant la nuit et réputé pour être invisible, ils ne laissent jamais aucune trace de leur passage.

Eider fit une nouvelle pause et jeta des coups d’œil discrets aux alentours pour s’assurer que les deux aurors n’étaient pas épiées.
- Ils sont notamment connus pour avoir pénétré la réserve Modesty Rabnott de vivets dorés pour récupérer leurs yeux et leurs plumes. Il y a quelques années, un vol a également été déclaré concernant la disparition d’œufs d’occamy. Ces derniers sont réputés pour être fait de l’argent le plus délicat et le plus pur qui puisse exister.
Ils utiliseraient un mode opératoire similaire pour chaque tentative. Le plus souvent ils se servent de botrucs pour déverrouiller les portes et avoir accès à certains endroits mais aussi de niffleurs super entraînés pour amasser de gros pactoles.


Une fois sa petite histoire racontée, Eider s’étonna elle-même de l’imagination qu’elle venait d’avoir. La fillette se prenait définitivement au jeu. Elle, d’habitude si terre-à-terre, avait été transportée dans un monde qu’elle ne connaissait absolument pas. Eider s’amusait.

- Miss B... un stock de sang de salamandre aurait également été dérobé. Si les voleurs comptent préparer une Solution de Force nous devons faire encore plus attention. La fillette avait pris une voix grave, s’empêchant de sourire tant elle trouvait la situation saugrenue.


Les mots soulignés sont pour le défi Rp du Stade du Chaudron.
Encore désolée pour le retard ma Frigidaire.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse
HeyDe(a)r, 2ème année Rp
Pas touche à Clément, propriété privée

Aurors en approche  PV 

Eider suggéra que les farces des escaliers étaient sans doute un mauvais coup joué par les voleurs. En effet, ce ne serait pas étonnant. Bien que Miss B se demanda comment ils avaient pu contraindre le château à agir selon leur bon vouloir à eux. Elle se nota dans un coin de la tête d'ouvrir une enquête à ce sujet dès son retour au bureau. Sait-on jamais, si le château entier est corrompu, l'affaire pourrait être plus grave que prévu. Néanmoins, à l'instant présent, il fallait surtout empêcher ce vol, non pas trouver les causes. Il y aurait un temps pour cela...

Pérel proposa donc d'emprunter le couloir qui s'offrait à elles et s'agenouilla pour inspecter furtivement les lieux. Vanellia fut surprise de voir sa nouvelle amie aussi investie dans son petit jeu. Elle en était ravie en fait. Elle adorait ça, et maintenant que l'histoire des aurors en herbe devenait de plus en plus intrigante, Vanellia ne pouvait s'empêcher d'imaginer que des voleurs pouraient effectivement être en train de réaliser un méfait. C'était tellement excitant! Sa coéquipière ne tarda pas à revenir, mais s'immobilisa vite, prétextant une communication privilégiée avec le Ministre en personne. Miss B ne put réfréné un sentiment d'injustice, vut qu'elle, n'avait reçu qu'un simple hibou. Elle se contenta de regarder son binôme d'un air ébahit.

Pérel finit par terminer cette entrevue qui semblait pour le moins croustillant. Elle tenta d'en retranscrire les principales informations à Miss B. C'était donc les Sombral. Miss B se mordit la lèvre, pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt? Elle allait passé pour une novice!

- C'est embêtant Pérel... Les Sombral sont vraiment redoutables, et sont connus pour leur organisation méticuleuse... Nous devons redoubler de vigilance! dit-elle d'un ton sérieux, les traits du visages aussi crispés que ceux de son amie. La situation était grave.

- Pour entrer dans le bureau de la Directrice de Poudlard, il leur faudra bien plus qu'un Botruc... dit-elle songeuse. Et je doute que le Niffleur leur soit utile pour dérober la Pensine..

Elle réfléchit plus intensément aux paroles de sa coéquipière. La potion de force... Oui, par contre, ça pourrait les aider sans doute à fracturer les barrières du bureau... Il faudrait qu'elle réfléchisse à annuler les effets de cette potion. Malheureusement, Vanellia n'avait pas assez de connaissance dans ce domaine. Elle grimaça, imaginant soudain une potion qui pourrait inverser les effets.

- Si seulement nous avions une potion de Faiblesse et un moyen de leur faire boire... Mais d'abord, nous devons retrouver la statue du 5ème étage Pérel. Il n'y a plus un instant à perdre!

Revigorée, Vanellia s'engouffra en courrant pieds nus dans le couloir devant elles. Ignorant les regards interrogateurs de certains élèves. Pour une fois, elle n'en avait rien à faire d'être la cible de moqueries. Elle n'était pas seule, et avait même la meilleure compagnie qu'elle aurait pu avoir. A sa grande surprise, le couloir bifurqua en angle droit. Elle dérapa et continua sa course, Pérel suivait ses pas au son des pas qui la suivaient. Le couloir déboucha enfin sur une autre série de marche. Miss B fit une brève pause pour se retrouver au même niveau que sa comparse. Puis la course effrénée reprit de plus belle, et elle arriva enfin au 5ème étage. Quelle aventure. Miss B regarda Pérel, sans dire un mot. Il fallait être discrète. Elle alla se coller ensuite au mur le plus proche et le longea comme une espionne.

Désolée aussi du retard :S

Serpentard
2ème année RP