Couloirs

Inscription
Connexion

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

31 OCTOBRE 2042

Image

Emma



La nuit est tombée depuis bien longtemps, pourtant, on entend toujours quelques élèves chahuter dans les couloirs. Pour beaucoup, la nuit d'Halloween est maudite, on lui décrit même certaines apparitions paranormales. En tout cas, c'est comme ça chez les Moldus, après tout, les sorciers sont habitués à voir des fantômes, il y en a dans tout Poudlard et sûrement dans d'autres écoles magiques. Des fantômes il y en a des grands, des gros, des petits ou des maigres et même des étranges ou des savants. Bref. Le monde Magique est remplis de créatures merveilleuses. Si un Moldu entend cette histoire, il nous prendra sûrement pour des fous, pourtant, nous ne sommes pas à interner, nous sommes juste des Sorciers. La magie coule dans nos veines et elle ne s'en délogera jamais. Nous sommes nés comme ça et nous mourrons avec la même étincelle au bout du doigt. Je n'ai jamais eu honte de le dire et cela m'a joué des tours à plusieurs reprises. Je n'ai jamais compris non plus pourquoi la chasse aux sorcières a débuté et je n'ai jamais compris comment elle s'est terminée. Je n'ai pas eu la chance d'en voir la fin. Si on me le demande maintenant, je suis sûre d'une chose : ma peur du feu a depuis longtemps dépassée celle du noir. L'obscurité est devenue ma Maison et, même s'il m'arrive de regretter le soleil, pour rien au monde je n'échangerais ma place. Ho oui, la nuit d'Halloween -la fête des morts- regorge d'apparitions -comme moi- et de secrets. J'ai perdu quelque chose et veux le retrouver, c'est pourquoi je suis ici. Je suis seulement âgée de douze ans, mais les siècles que j'ai passé à errer comme une âme en peine ont finis par me faire grandir, même si je reste tout d'abord une enfant.

«  -Où est-il ? Mais où est-il, bon sang ! Ho ! Si jamais tonton m'entendais parler toute seule, il en mourrait de rire. Il y eu un silence. Ha, non. J'avais oublié. Il est déjà mort. Quelle idée de devenir un fantôme !

Force de l’habitude, je parle toute seule. Personne ne m'as jamais trouvé, ils mangent tous à cette heure. Petit, petit, petit. Viens voir maman. Au fil du temps, tout les fantômes parlent tout seuls. C'est l'ordre logique des choses, il faut combler le silence. J'ai déjà vu un fantôme devenir fou, et c'est vraiment pas beau à voir. Ceux qui disent que la mort n'est qu'une épreuve de plus, ont raison. Enfin, une épreuve, oui, mais seulement pour ceux qui le veulent. Ceux qui n'ont plus rien à faire sur Terre s'envolent. 

   -Douce nuit, offre moi ce que je désire. Mais où est-il ? »

Je dois retrouver cette chose, je la cherche depuis plus de cinquante ans et je sais que c'est elle qui me ramettera d’accéder au repos. Chose dont j'ai vraiment envie. Je me prend les pieds dans ma robe. J'ai faillit tomber, ma chemise de nuit est bien jolie mais elle n'est pas franchement adaptée à Poudlard. Dommage qu'il n'existe aucun moyen pour les fantômes de se changer leurs habits. Ce serait très pratique. Surtout pour les fêtes de Sir Nicolas. Globalement, ils sont gentils les fantômes de Poudlard. Enfin, si on exclut Peeves et Mimi, eux, ils sont énervant. Ils ne comprennent pas que mon apparence ne reflète pas mon âge. J'ai plus de cinq-cents ans ! Le Baron Sanglant est celui que je préfère. J'adore quand il me raconte son histoire. Et puis, on a la même date de mort -avec Helena- alors c'est marrant. Trop perdue dans mes pensées, je n'ai même pas entendu les bruits de pas qui se rapprochent horriblement vite de moi. Je n'ai jamais eu de chance, en fait. Et avant que je ne pu dire « Ouf » un corps entra dans mon champs de vision.

Prochaine réponse le 08/07
Reducio
Avant de poster, n'oubliez pas d'aller lire ce sujet où tout ce qu'il y a à savoir sur les RPGs vous est expliqué. Nous sommes là pour nous amuser alors ne vous prenez pas la tête avec les questions du genre "Oui mais lui il a écrit plus/mieux que moi, est-ce que je vais paraître ridicule ?" Il n'est pas question de ça ici, juste de vous familiariser un peu avec les RPGs :) Alors, écrivez comme vous voulez -tant que cela reste cohérent. Et, bien sûr, n’oubliez pas de faire vivre votre personnage. 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

En cette nuit d’Halloween, l’atmosphère semblait plus sombre qu’accoutumée au château. Il s’agissait du premier Halloween qu’Amaryllis fêtait à Poudlard et c’était avec appréhension que celle-ci arpentait les couloirs. En effet, nombreux étaient les fantômes et autres créatures fantastiques qui y résidaient et la jeune fille n’avait pas pour habitude d’en côtoyer. Quelle fut sa surprise lorsque, à son arrivée à Poudlard, elle croisa Nick-quasi-sans-tête, elle en avait, d’ailleurs, lâché ses bagages. Cependant, elle commençait à s’y habituer, mais ne connaissant pas les farces que réservaient ses camarades en cette nuit où le désir d’effrayer dépassait toutes les règles du collège, elle se méfiait et tenait fermement sa baguette entre ses mains, de peur de la faire tomber.
Amaryllis avançait à pas feutrés dans les couloirs, frissonnant au contact d’une brise fraiche. Surprise par un bruit semblable à des paroles, la Gryffondor accéléra le pas, tentant de rejoindre le plus rapidement possible son dortoir. Cependant, les paroles semblaient se rapprocher d’elle et, tournant précipitamment au bout du couloir, elle fit face à une petite fille au teint blafard. La blonde lâcha un petit cri de surprise avant de s’excuser.


« Oh ! Hum… Je-je suis désolée. Je-je ne t’avais pas vu. »

La Gryffondor rougissait de peur et de gêne, la peau transparente de la petite lui permettait de voir le couloir qui se prolongeait derrière elle. Malgré l’habitude, elle était toujours surprise en croisant un fantôme et elle ne souhaitait qu’une chose, déguerpir au plus vite. Malheureusement, son éducation l’empêchait de bouger, la faisant ainsi rester face à la petite fille, bien trop jeune à son goût pour être un fantôme. En effet, elle semblait avoir à peu près son âge, l’air légèrement perdu, comme à la recherche de quelque chose, ou de quelqu’un. Ainsi, cela sema le doute en Amaryllis, elle ne savait pas si elle devait partir rapidement, ou si elle devait lui venir en aide.

Code couleur = #5C0515
Amaryllis Lidwine, Première Année

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Irene grimaçait. Elle venait de réussir à récupérer une assiette de victuailles sur les tables du banquet d'Halloween, mais tout ce bruit, toute cette agitation, elle avait bien cru qu'elle ne réussirait pas à s'extirper de ça. Ce matin même, elle avait reçu des nouvelles inquiétantes de la part de son frère. "Rien de grave soeurette, ne t'inquiète pas..."  facile à dire....  Il ne lui avait rien raconté, juste qu'il se trouvait à l'hôpital, rendant difficile leur communication. Il lui avait fait parvenir cette lettre par le biais de leur parents et lui demandait d'attendre quelques jours avant de lui réécrire. Le temps qu'il retourna chez eux. *"...ce sera vite réglé", tu parles !* Elle s'était retrouvée avec trois phrases écrites au dos d'un brouillon, un mot bref, d'une écriture chevrotante, elle en avait eu du mal à reconnaître l'écriture de Devon. "Bon Halloween !" Sérieusement ?! 

La jeune fille avait passé la journée dans un état second, elle en voulait à son jumeau de ne pas lui avoir donné plus d'explications ; mais surtout elle s'en voulait de ne pas pouvoir être à ses côtés, d'être coincée, seule, dans ce monde où toutes les blessures non magiques étaient soignables en un tour de main. Naturellement, la jeune fille en avait encore moins envie de subir la cacophonie du banquet, malgré la présence de ses amis. Elle voulait être tranquille. Seule. Se ronger les sangs, sans avoir de compte à rendre. Peut-être finirait-elle par trouver une occupation qui la calme et fasse passer plus vite le temps ? 

Son assiette pleine dans les mains, la petite fille trottinait : elle avait faillit croiser le fantôme de Rusard et ne tenait pas à ce qu'il lui fasse des remontrances sur l'aspect salissant de la nourriture. Entendant des bruits de voix se répercutant sur les murs, la fillette accéléra sans réfléchir. Irene franchit l'angle du couloir. Dans son élan, elle bouscula une petite blonde, trébucha en tentant de l'éviter et passa au travers de la silhouette argentée qui se trouvait juste après. Irene eût la désagréable impression qu'une cascade de glace lui traversait le corps, la dardant d'épingles brûlantes. Sans vraiment comprendre comment elle en était arrivée là, la fillette se retrouva étalée sur le ventre, le souffle coupé, son corps parcouru de tremblements incontrôlable. Elle regarda, impuissante, son assiette voltiger dans un long vol plané, une traînée de purée de carotte-patate douce, poulet rôti et bonbons dans son sillon. L'écuelle métallique atterrit dans un grand fracas, la jelly bleue fluo - seule rescapée du repas -, bloblotant et produisant des petits "bouing" mouillés contre le métal. Irene grimaça. 
-P...P...Pardon, bégaya-t-elle.
Elle s'assit, un peu sonnée et détailla le fantôme qu'elle venait de traverser. C'était une petite fille, sûrement de son âge, l'aspect de sa coiffure et de sa chemise soufflant à la jeune Serdaigle qu'elle était morte très probablement dans une époque lointaine. La petite rousse tâcha de se souvenir du nom de ce fantôme, mais elle était persuadée de ne pas la connaître, de ne l'avoir encore jamais rencontrée. Rougissante, elle porta son attention sur la petite fille blonde derrière. Cette dernière était de Gryffondor et semblait effrayée. Gênée, La petite Serdaigle s'excusa une seconde fois : 
-Je... désolée, j'aurais dû faire attention...
Elle baissa les yeux, honteuse.

Tallyrenpher, à l'attaque ! Stagiaire à l'Espi'Aigle
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
2ème année RP, 2ème année devoir

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

La jeune première année n'avait pas encore eu totalement le temps de s'habituer au nouveautés que lui offrait ce monde de magie, que déjà arrivait la nuit d'hallowen . Nélya avait l'habitude de passer cette nuit avec ses parents à cuisiner les plats les plus improbable la journée et regarder des bêtisiers le soir , jusqu'à ce que tous tombent de sommeil. C'étaient d'agréable souvenirs qui lui revenait en tête ..
Et sur ces doux souvenirs, la petite brune descendait les marches de son dortoir de Gryffondor, il n'y avait personne là-bas , et elle entendait tant de rires dehors.. elle aussi voulait s'amuser avec tout le monde! Et peut-être qu'elle réussirai en même temps à ramener des chocogrenouilles dans son dortoir. Elle entendit un grand vacarme métallique un peu plus loin vers l'étage inférieur vers lequel elle se dirigeai, qu'est-ce que ça pouvait être? une mauvaise farce? Poussée par la curiosité, elle accéléra sa descente, en relevant sa robe au couleur de sa maison pour ne pas prendre le risque de marcher dessus et de tomber , comme elle l'avait fait lors de la cérémonie du choixpeau. Un fois sotie des escaliers en pierre, elle continua d'avancer , en balayant les couloirs qu'elle traverser de ses grands yeux vert et après avoir tourner à la fin d'un couloir, la scène d'une fille blonde aux airs ..surpris? apeuré? se tenait à l'entrée d'un couloir, une autre était affalée par terre, une assiette plus loin ainsi qu'une trainée de nourriture qui laissait imaginer , que cette fille avait fait tomber son repas. Et au milieu, une fille.. pratiquement transparente en robe de chambre . Un fantôme. Toutes ses filles semblait avoir le même âge qu'elle. Le bruit de tout à l'heure, peut-être était-ce le bruit de la chute de l'autre fille et son assiette.
Après cette rapide analyse, Nélya avança en passant son regard sur chacune d'elle. Apparemment aucune ne l'avait encore remarquée.. Ainsi , pour ne pas les affaire quand elles la verrai, la petite brune prit la parole, enfin juste histoire qu'elles se rendent toutes comptes de sa présence.

<<-Heum.. je dérange? Vous aviez pas l'air en grande discussion..>>

se rapprochant de celle encore à terre, elle avança le long d'un mur , sans quitter le spectre de la fillette des yeux , et s'accroupit ensuite pour ramasser l'assiette et la tendre à celle assise au sol.

<<-c'est à toi non? Le but était de lui rendre service, alors tout en la lui tendant, elle lui sourit de la manière la plus amicale qu'elle le pouvait, même si son sourire était toujours ainsi en y repensant, tiens.>>

dream for ever

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Il était tard et Althéa sortait tout juste du banquet, le ventre désormais plein de jus de citrouille et de chocogrenouilles. Elle avançait dans les couloirs du château sans trop savoir où elle allait. Après tout, la nuit d'Hallowen était réputée pour ses phénomènes étranges, et la jeune sorcière rêvait d'aventure. Et puis, l'école était si grande qu'elle n'en avait vu qu'une toute petite partie depuis son arrivée, alors elle pouvait bien visiter le château. Tout en marchant, elle repensa aux Halloxwens qu'elle avait passé à Londres, dans le chemin de traverse. Elle adorait faire comme les moldus et se déguiser en personnage surnaturel pour collecter des sucreries. Elle sourit, nostalgique. Ses parents lui manquaient, et elle se sentait terriblement seule dans sa nouvelle école.
Perdue dans ses pensées, Althéa se rendit compte qu'elle ne savait absolument pas où elle était. Les murs se ressemblaient tous, et il n'y avait pas l'ombre d'un portrait qui pourrait la renseigner. Elle soupira et continua d'avancer dans le couloir, espérant trouver quelqu'un qui lui indiquerait la direction de son dortoir. La sorcière se retrouva alors devant une scène assez....drôle. Visiblement, un fantôme et trois filles s'était rentrées dedans, plutôt violemment vu les traces de nourriture sur les murs. Elle se rapprocha , et constata que l'une des filles appartenait à sa maison. Ouf, pensa t'elle, je vais enfin pouvoir aller me coucher!
"Euh, pardon de vous déranger mais est ce que quelqu'un sait par où est le dortoir des Serdaigles s'il vous plait? Je me suis perdue, je suis en première année..."
Althéa sentait qu'elle rougissait et s’arrêta de parler.

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Nous étions le soir d'Halloween. Pendant que tous était réunis dans la grande salle à faire la fête, Léo s'était faufilé dans les couloirs, à la recherche de son amie solitude. Il avait vagabondé à peine dix minutes quand il passa à côté d'un spectre. L'homme de grande taille, la soixantaine à peu près avait une tâche énorme de sang au niveau de l'estomac. Un petit poignard ressortait de son ventre rebondit et il avait l'air déprimer, cherchant la solitude, tout comme Léo, cherchant peut-être une vengeance, ou encore quelque chose qu'il n'avait pas pus effectuer de son vivant. Le plus troublant, c'est que ce fantôme, Léo ne l'avait jamais croisé lors de ses escapades nocturnes. Les quatre fantômes des maisons de Poudlard étaient eux dans la grande salle, ou alors en compagnie de Sir Nicolas dans les cachots pour son anniversaire de mort, avec Peeves, Mimi Geignarde et le club des chasseurs sans-tête. De nombreux fantômes étaient réunis à Poudlard mais Léo avait la certitude que quelque chose clochait dans cette homme qui le fixait à présent de ses yeux globuleux et blanc. Il se mit à marcher plus vite, à présent, ses pas résonnait dans les couloirs mais personnes ne viendrait le chercher et le punir: même Rusard était avec CHAQUE élève dans la grande salle, ou alors entrain de polir ses chaines dans son bureau.Il bifurqua au couloir suivant et le fantôme avait disparus. Par la suite, alors qu'il allait arriver au deuxième étage, une femme en robe déchiré et en pleur se trouvait dans les escaliers. Quand Léo s'approcha, il se rendit compte quelle était aussi fantomatique. Il se mit à courir dans le couloir du deuxième étage, plongé dans la demi-obscurité quant il percuta quelqu'un, ou quelque chose, il n'en savait trop rien. 

Responsable des Nouveaux Arrivants de Serdaigle. -Léo S(Z)olem
Le Mentorat du Tonnerre avec les deux Canards chez les Aigles... Daffy et Donald Duck, toujours présent pour les gaffes !

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Halloween.
Toute sorte de superstitions et de légendes circulaient au sujet de cette fête, au sein des familles sorcières aussi bien qu'au sein des familles moldues. C'est surprenant, de trouver des points communs entre ces deux mondes pourtant si différents.
Une main tenant fermement une brochette aussi délicieuse que juteuse, mon autre main encombrée d'un lourd grimoire malencontreusement souillé de sauce brunâtre, je me faufilait loin de la cacophonie agaçante du banquet, loin des élèves bruyants et des entêtantes effluves de nourriture.
Et maintenant, où aller? La salle commune? Vide à cette heure...Le parc? Il fait nuit, je n'ai nullement envie de m'attirer d'ennuies...La salle commune me parait être un assez bon choix, après tout.
Haussant les épaules devant mon incapacité à trouver meilleur endroit pour célébrer Halloween en solitaire, je prit le chemin de la Tour ouest.
Perdu dans mes pensées, légèrement dans la contemplation de ma brochette, je ne vis pas l'élève qui, de plein fouet, me percuta.
- Mais qu'est ce que...
Un regard perdu par dessus l'épaule du dis élève, une esquisse de silhouette, a peine visible. Un fantôme? Un esprit ? quel différence après tout?! Robe aussi transparente que déchirée, larmes fantomatiques roulant silencieusement le long de joues translucides. Je devrai prendre exemple sur lui. Me dis-je en jetant un regard inquiet au Serdaigle qui se relevait déjà, dans l'espoir de reprendre la fuite. Une démarche, non, un flottement, lent, Flippant. Un dernier frisson, une hésitation, au diable mon amour-propre!
Prenant mes jambes à mon cou, je couru rejoindre le serdaigle, à présent aussi affolé que lui. Affolé? vraiment affolé, à tel point qu'une fois de plus, le choc de nos deux corps me prit totalement au dépourvu.
Regard de proie acculée, peur muette, surprise. Deux silhouette à terre, de la nourriture éclaboussant les murs, un nouveau fantôme, ( c'est Halloween, en même temps...). Un gémissement aussi inaudible qu'aigu me permit d’accueillir cette nouvelle situation. Piètre réconfort pour mon amour propre !

Bon, je te présente Imal, mon filleul... à éviter tant que tu ne sais pas te défendre comme il se doit...
Lou F
2eme Annee RP, 1ere Annee devoirs.

Méfait accompli...

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Léo eu un grand frisson. Comme si on l'avait plongé dans un seau d'eau glaçé, il connaissait cette sensation pour avoir déjà traversé  Nick-Quasi sans-tête. Léo avait bien percutés quelqu'un, enfin, si on pouvait appeler cela quelqu'un. Il se releva, effrayé, mais curieux de savoir ce qui se tramait à Poudlard. Le fantôme qui se tenait devant lui avait l'allure d'une fillette, translucide, la fille d'une dizaine d'année trébuchait dans une robe non-adapté à Poudlard. Ses cernes trahissaient la fatigue quelle avait du avoir de son vivant et ses cheveux tressés laissaient pensaient qu'une mère c'était occupé d'elle récemment. Enfin récemment, plutôt de son vivant, quand elle pouvait encore être joyeuse, quand elle pouvait encore marcher.. Léo avait déjà croisé deux autres fantômes et avait détallés, mais cette fillette l'intriguait encre plus et au lieu de fuir comme le jeune serdaigle qu'il remarque seulement à côté de lui, il s'avança, déterminé à découvrir le secret d'Halloween.
- Je...je.. Tu cherche quelque choses ?
Effectivement, la jeune fantôme jetait des regards un peu partout, et elle parlaient, seule, à voie basse. Visiblement sa mort avait du être tragique, violente, une mort quelle ne devait, comme chaque fantôme, probablement ne pas oublier. Oh, mais il n'était ^pas que deux garçons. Un groupe de fille se tenait dans un autre coin du couloir, visiblement, la fantôme, quelle le veuille ou non serait le centre de l'attention le soir venus.

  Je m'escuse pour ce léger retard mais même Cassiopée y est aussi alors...  :sweatingbullets:   

Responsable des Nouveaux Arrivants de Serdaigle. -Léo S(Z)olem
Le Mentorat du Tonnerre avec les deux Canards chez les Aigles... Daffy et Donald Duck, toujours présent pour les gaffes !

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Excusez moi pour le retard et la longueur du post, j'ai eu quelques soucis hospitaliers. 
Par les caleçons de Merlin ! Mais les vivants n'ont plus de respect de nos jours ? Ils ont jamais apprit que c'était malpoli de traverser les gens comme ça ? Et puis c'est quoi cette nouvelle mode de lancer de la nourriture comme ça ? Je rigole. La peur des gens fasse aux fantômes m'a toujours fait rire, je ne sais pas pourquoi, sûrement car ils s’imaginent tous que l'on peut leur faire des choses horribles. Je me rappelle du temps où je hantais la maison d'un Moldu. J'adorais lui sauter dessus en hurlant. C’était marrant. Mais il a finit par déménager. Quel manque d'humour, je vous jure ! M'enfin bon, quand il est partit, j'ai repris ma recherche. Mais c'est vachement moins drôle. Je souffle. J'ai vraiment le talent pour me mettre dans des situations pas possible. D'un côté, j'ai envie de fuir pour rester dans ma solitude, mais d'un autre, ces petits élèves peuvent m'être utile. Suffit de savoir comment les exploiter. Je suis machiavélique, c'est génial. Bon, je fais comment moi ? Avant, je jouais sur la carte « Je suis triste, s'il vous plaît aidez moi » sauf que ça marche plus. Sûrement que ma tête inspire pas assez confiance...  Mais la leur non plus, quand on y pense. Et cette expression sur leur visage. Je la connais pour l'avoir tellement vue. De la pitié. J'imagine déjà leur esprit créer tout pleins de scénarios pour expliquer ma mort. C'est simple, quand on y pense. Des gens à l'esprit malade ne comprenait pas, pas plus qu'ils n'acceptaient, les différences d'autrui. Et la seule chose qui leur était venue à l'esprit, ça avait été de faire un carnage par les flammes. Mais c'était fini, et tant mieux pour nous, alors il faut arrêter de ressasser le passer.

 -BOUH ! Wha, un fantôme le soir d'Halloween, comme c'est recherché. Je murmure.

J'observe la nourriture couler sur les murs. Moi qui croyais que les mortels avaient besoin de manger pour vivre, je me suis peu-être trompée ? Tout ça est très étrange. Dommage que je n'ai plus mes pouvoirs, j'aurais pu tout nettoyer. Ma baguette me manque vraiment. Je me souvient encore du jour ou je l'ai eu. Mais elle a été brisé durant la chasse aux sorcières, ça m'avait vraiment brisé le cœur, mais ainsi va la vie, donc je suis obligée de faire avec. Je me rappelle, quand je dormais, je la serrais contre moi comme une peluche. Son cœur était une plume de phœnix et son bois était d'un doux rose. Les sangs-chaud me regardent, ils m'ont posé une question ? Je m'en souviens plus. Et si je leur demandais de m'aider ? Ils me laisseraient sûrement seule, pas vrai ?

 -Je cherche un collier en argent, vous allez m'aider. Je fais de grands gestes avec mes mains. Il a un charme en forme de plume. J'y tient beaucoup. C'était mon papa qui me l'avait offert pendant que maman me tressait les cheveux. Je ne crois pas qu'ils soient devenus des fantômes, si je trouve le collier et que je m'en vais, je les reverrais ? 
Prochaine réponse le 17/07
Reducio
Maintenant que tout le monde est arrivé, commencez à interagir un peu plus entre vous et moins avec le PNJ, si le RP peut créer des liens pour plus tard, ce serais parfait ! Seule votre imagination sera la limite, mais veillez bien à rester cohérents :) 
Dernière modification par Cassiopée Malory le 17 juillet 2018, 1 h 41, modifié 1 fois.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Léo était pétrifié. Le fantôme venait de parler. D'ordinaire, il avait l'habitude de voire la Dame Grise, le Moines gras ou un autre fantômes et de le saluait gaiement, mais là, c'était différent. Ce fantôme était... étrange. Elle recherchait donc un collier en argent.
Selon ses indications, le collier avait l'air fins. Difficile de le retrouver, surtout à Poudard, d'ailleurs, qu'est que cette fille y fessait. Était-elle une sorcière ? De quelle époque venait-elle. C'était très indiscret de se demander des choses pareilles mais la curiosité de notre jeune aiglons avait repris le dessus. Il se tourna vers le garçon.
- Il faudrait peut-être chercher ?
Un bref regard vers les filles. Un petit groupe de quatre. Elles pourraient chercher ensemble pendant que Léo est le deuxième garçon chercherait dans leur coin.
Léo se retourna vers la fillette. Elle avait parlés de ces parents. Léo savait horriblement ce que des parents pouvaient faire comme bien dans un vie, mais aussi comme mal quand un parent ou un proche se retiré. La petite fantôme devait-être très triste de ne plus les voir. D'ailleurs, étaient-ils eux aussi des sorciers ?.
C'est là que Léo se rendit compte quelle avait posés une question.
 - C'était mon papa qui me l'avait offert pendant que maman me tressait les cheveux. Je ne crois pas qu'ils soient devenus des fantômes, si je trouve le collier et que je m'en vais, je les reverrais ?
Léo se remémora tout ce qu'il avait appris sur les fantômes, dans son livre d'Histoire. Les fantômes étaient des gens qui moururent en héros, en innocent ou d'une mort atroce. Il fallait aussi que se soit des sorciers.
- Je... Si ils étaient des sorciers, peut-être. A moins que tu sois Née-Moldue ? D'ailleurs, si se n'est pas indiscret, comment-est-tu morte ?
Tout en parlant, il avait regardés les autres élèves.

Responsable des Nouveaux Arrivants de Serdaigle. -Léo S(Z)olem
Le Mentorat du Tonnerre avec les deux Canards chez les Aigles... Daffy et Donald Duck, toujours présent pour les gaffes !

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

Irene ressentait des brûlures sur les genoux et les mains, probablement dues au choc de la chute, cette dernière lui ayant sorti Devon de la tête. Une autre petite fille les rejoignit et ramassa gentiment l'assiette de la jeune Serdaigle.
- C'est à toi non?
Baissant les yeux de honte, la petite rousse accepta le plat en murmurant un petit 
Merci

Elle allait se relever quand elle fut encore interrompu par l'arrivée d'une de ses camarades :
-Euh, pardon de vous déranger mais est ce que quelqu'un sait par où est le dortoir des Serdaigle s'il vous plait? Je me suis perdue, je suis en première année...
En la regardant attentivement, Irene pu remettre un nom sur la petite : Althéa ou quelque chose comme ça, il lui semblait qu'elles étaient dans la même année. Elle en était même sûre, revoyant le visage de la fillette perdue penché sur son chaudron lors du dernier cours de potion. La petite Irene se releva, veillant à ne pas renverser son assiette et répondit gentiment : 
-Oui, tu retournes vers les escaliers par là, elle indiqua le coin du couloir par lequel elle avait surgit précédemment, et ensuite tu montes jusqu'à la Tour Ouest. Je te raccompagnerai si tu veux, la petite fille jeta un regard autour d'elle et soupira, dès que j'aurai nettoyé tout ça...
Un autre élève fit alors irruption, suivi de peu par un deuxième. Avait-elle fait tant de bruit que ça ?! C'était deux garçons de Serdaigle, parmi eux Imal, avec lequel elle avait partagé un compartiment dans le Poudlard Express. La jeune fille lui adressa un sourire gêné. Après quelques secondes, Irene remarqua leur expression et eût envie d'éclater de rire devant les visages déconfits des deux garçons. Ils semblaient effrayés par la présence du fantôme ; cela faisait pourtant déjà quelques mois qu'ils avaient tous intégré l'école de sorcellerie et qu'ils croisaient des fantômes régulièrement. La fillette s'y était habituée assez vite, mais ce ne semblait pas être le cas de tout le monde, de ce qu'elle voyait. Elle fit preuve de compassion cependant, retenant son hilarité, seuls ses yeux, rieurs, trahissaient ses émotions. 

Le premier garçon à être arrivé, *Louis ? Lion ? Léo ? Léo !* s'interrogea Irene en fronçant les sourcils. Ce dernier, semblant prendre son  courage à deux mains, interrogea la jeune fantôme: 
Je...je.. Tu cherches quelque chose ?
La silhouette transparente, semblant perdue dans ses pensées, ne répondit pas immédiatement. Irene, intriguée et attendant la suite, ne bougeait pas. Elle ne connaissait pas ce fantôme et était curieuse de savoir ce que cette petite fille faisait là. 
Je cherche un collier en argent, vous allez m'aider. Il a un charme en forme de plume. J'y tient beaucoup.
*Comment ça "vous allez m'aider" ?! On n'est pas ses larbins, elle pourrait être polie.... Un minimum !* Cependant, la roussette se tût attendant de voir la réaction de ses camarades, les interrogeant du regard. De toutes façons, comment pouvaient-ils trouver un collier comme ça, sans plus d'informations. Si elle décidait d'aider le fantôme, elle aurait pas mal de questions à lui poser. D'ailleurs, comment se faisait-il qu'elle soit tant attachée à un collier ? elle ne pourrait pas le porter, normalement, à moins que ce soit un collier fantôme... Mais dans ce cas, comment des vivants pouvait-ils l'aider ? D'ailleurs, d'où venait-elle ? Les yeux d'Irene, au fil de ses réflexions se fixaient sur la silhouette argentée, ses sourcils se fronçaient tandis que machinalement son nez bougeait de droite à gauche, suivant les mouvements de sa bouche froncée.  

Elle sursauta en entendant la voix lointaine de Léo poser une question : 
- ...scret, comment es-tu morte ?
Attentive, la petite Serdaigle attendit la réponse, immobile, presque comme pétrifiée, sa jelly bloblottant tranquillement dans son assiette, au rythme de sa respiration.


Reducio
Peut-on se répondre une nouvelle fois sans attendre la réponse du PNJ ? (une fois qu'on a tous déjà posté au moins une fois déjà par exemple)

EDIT : Cassiopé vient de me répondre : 
Oui, vous pouvez, c'est même fortement conseillé ! :cute: 

Tallyrenpher, à l'attaque ! Stagiaire à l'Espi'Aigle
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
2ème année RP, 2ème année devoir

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

- Comment es tu morte?
Quel manque de tact ! Et quand elle viendra hanter notre dortoir, il ne faudra pas venir se plaindre!
Étirant mes lèvres d'une esquisse de sourire, mi effrayé, mi aimable, je m'avançai, prenant soin de ne surtout pas poser les pieds sur les traces de nourritures, pour me planter maladroitement devant la jeune fille au corps translucide.
- Madame la...heu, fantôme...ette, ou madame le fantôme? Prend le temps de me maudire et d'injurier copieusement ma frayeur.Ne vous inquiétez surtout pas, nous sommes vos champions, nous le trouverons ce collier, cela ne fait aucun doute.Prend de nouveau le temps de toussoter, gêner.Et ce serait bien de...vous savez, si nous le trouvions, notre dortoir est assez mouvementé comme ça, avec nos bêtises, si vous pouviez vous...Se gratte le nez, cherche ses mots...Vous en tenir un peux à l'écart, ce ne sera pas de refus, hein ! je, haha, oui, ce ne sera pas de refus.Ce rire n'avait pas du tout l'air naturel...Mais pour le collier, je vous confirme que nous le trouverons en un rien de temps, tous, trouverons, co...collier.
Je jette un regard insistant sur les élèves m'entourant, qui mua vite pour devenir plus suppliant qu'autre chose.
Purée...pourquoi j'ai quitter la grande salle moi, je voulais juste manger ma brochette en paix...

Bon, je te présente Imal, mon filleul... à éviter tant que tu ne sais pas te défendre comme il se doit...
Lou F
2eme Annee RP, 1ere Annee devoirs.

Méfait accompli...

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

La petite blonde ne savait plus où donner de la tête, de nombreux élèves l’avaient rejoint depuis sa rencontre avec la fillette à l’allure fantomatique, et bien souvent dans des conditions assez comiques. L’arrivée la plus comique étant sans doute celle d’une fille qui renversa tout le contenu de son assiette sur le sol.
Désormais, Amaryllis était entourée de 5 élèves du château possédant, à première vue, un âge similaire au sien. La plupart semblait apeurée, tandis que d’autres semblaient perdus. Amaryllis, quant à elle, se figea lorsque le fantôme se mit à parler.

« Je cherche un collier en argent, vous allez m'aider. Il a un charme en forme de plume. J'y tient beaucoup. »

*Vous allez m’aider* Amaryllis s’arrêta sur ces paroles. La courtoisie ne semblait pas être son point fort. Un « s’il vous plait » n’aurait pas été de trop. Cependant, malgré ce manque de politesse, la jeune fille ne pouvait se résoudre à la laisser se débrouiller seule, elle était bien trop curieuse pour cela. Elle voulait avant tout connaître son histoire mais un jeune garçon se trouvant non loin d’elle posa une question fort intéressante, mais osée.

« Comment es-tu morte ? »

La Gryffondor n’aurait jamais eu le cran de poser cette question, et le deuxième garçon du petit groupe semblait apeuré quant aux représailles de cette question. Amaryllis souhaitait, elle aussi, poser quelques questions à cette petite fille, lui demander à quelle époque elle vivait, où, pourquoi était-elle morte… Cependant, sa timidité prenait le dessus et aucun son ne sortait de sa bouche. Elle n’avait plus qu’à attendre que la curiosité des autres l’emporte.

Code couleur = #5C0515
Amaryllis Lidwine, Première Année

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

"Euh, pardon de vous déranger mais est ce que quelqu'un sait par où est le dortoir des Serdaigles s'il vous plait? Je me suis perdue, je suis en première année..."
-Oui, tu retournes vers les escaliers par là, elle indiqua le coin du couloir, et ensuite tu montes jusqu'à la Tour Ouest. Je te raccompagnerai si tu veux, la petite fille jeta un regard autour d'elle et soupira, dès que j'aurai nettoyé tout ça...
"Merci, c'est vraiment gentil! Je peux t'aider si tu veux..."
Althéa soupira de soulagement et se pencha pour ramasser la nourriture qui traînait par terre. En relevant la tête, elle se rendit compte que deux garçons avaient rejoins leur petit groupe autour du fantôme. Ils étaient tous les deux à Serdaigle, elle se rappelait les avoirs aperçu durant les repas.
Lorsque l'un d'entre eux demanda au fantôme si il cherchait quelque chose, la jeune sorcière fronça les sourcils. C'est vrai que ce fantôme que personne ne semblait connaître avait l'air perdu , et après tout, c'était le soir d'Hallowen....
« Je cherche un collier en argent, vous allez m'aider. Il a un charme en forme de plume. J'y tient beaucoup. »

Un collier? Pourquoi un fantôme pourrait bien chercher un collier? Et surtout de quel droit cette petite fille supposait qu'ils voudraient bien les aider? Perdue dans ses pensées, elle réfléchissait quand elle entendit le fantôme ajouter que ce collier lui venait de ses parents et qu'il pourrait lui permettre de les revoirs.
"Ca n'a aucun sens!pensa AlthéaComment un collier lui permettrait t'il de revoir ses parents? Surtout qu'ils doivent être morts eux aussi!Et puis, les fantômes de Poudlard n'étaient pas t'il prisonnier au château?
Elle croisa alors le regard du jeune sorcier( Léo, il s'appelait Léo, elle s'en rappellait maintenant) avant qu'il ne pose une autre question:Comment est tu morte?
Oh non. D'après le peux de livre qu'elle avait lu sur le sujet, les fantômes détestaient parler de leur mort. Elle espéra que la petite fille ne serait pas vexée, et ne semblait pas être la seule puisque l'autre garçon ,Imal, se mit a balbutier qu'ils retrouveraient le collier pour éviter qu'elle hante leur dortoir.
Elle se releva et prit la parole:
"Euuh,je suis vraiment désolée mais retrouver un collier dans le château serait quasiment impossible, il y a des milliers d'endroit où il pourrait être! D’ailleurs, sans vouloir vous offenser ça m’étonnerait qu'il puisse vous permettre de retrouver vos parents.
La jeune fille reprit son souffle. Oh non, je dois passer pour une fille totalement égoïsteréalisa t'elle
"Bon, je veux bien aider à le chercher,mais jute cette nuit."
Elle guetta la réponse des autres.

 Animation des Nouveaux  Mais où est-il ?

la brunette après être venue en aide à la petite rousse lui offrit un énième sourire amusée par la situation. Elle aurait bien aimé lui parler un peu mais l'intervention d'un garçon apparemment appartenant à la maison de Seirdaigle l'en empêcha.

- Il faudrait peut-être chercher ?

oui effectivement pour trouver quelque chose, le chercher est sûrement la première idée . Mais Si elle pensait que les échanges allaient s'arrêter, la brunette se trompait lourdement. Le même garçon continua de parler.

- Je... Si ils étaient des sorciers, peut-être. A moins que tu sois Née-Moldue ? D'ailleurs, si se n'est pas indiscret, comment-est-tu morte ?

Et la question qu'il posa au fantôme au centre de toute cette conversation sembla en étourdir plus d'un présent ici. Elle jeta un rapide coup d'œil aux autres personnes ,guettant leur réactions. Elle aussi voulait savoir à présent. et ce collier qu'elle voulait que les jeunes sorciers cherche.. Cela prendrait du temps à le retrouver. Mais tour en jettant un nouveau coup d'œil cette fois-ci au fantôme.
Et il n'eu fallut pas attendre longtemps avant qu'un deuxième garçon de Serdaigle également ne peut la parole.

- Madame la...heu, fantôme...ette, ou madame le fantôme? Ne vous inquiétez surtout pas, nous sommes vos champions, nous le trouverons ce collier, cela ne fait aucun doute .Et ce serait bien de...vous savez, si nous le trouvions, notre dortoir est assez mouvementé comme ça, avec nos bêtises, si vous pouviez vous...Vous en tenir un peux à l'écart, ce ne sera pas de refus, hein ! je, haha, oui, ce ne sera pas de refus.Mais pour le collier, je vous confirme que nous le trouverons en un rien de temps, tous, trouverons, co...collier.

suite au regard plaintif du jeune garçon Nélya esquissa un grand sourire en venant répondre à son tour.

- Oui , on va bien finir par le trouver ce collier qui t'es tellement important ! /color]

elle opina sur d'elle . À plusieurs ça irait plus vite, et le fantôme avait réellement l'air perdue quand elle l'avait vue pour la première fois. Une autre fille prit aussi la parole .

"Euuh,je suis vraiment désolée mais retrouver un collier dans le château serait quasiment impossible, il y a des milliers d'endroit où il pourrait être! D’ailleurs, sans vouloir vous offenser ça m’étonnerait qu'il puisse vous permettre de retrouver vos parents.
"Bon, je veux bien aider à le chercher,mais jute cette nuit."


Que quelqu'un d'autre accepte également la requête de la silhouette fantomatique faisait extrêmement plaisir à Nélya, cette nuit d'Halloween était loin d'être fini!

-Super! donc, tout le monde ici va aider ?

affichant un sourire des plus ravie, la petite brune interrogea silencieusement chacune des nouveaux élèves réuni ici en un regard brillant d'excitation.


désolé, normalement ce qui ne sont pas des paroles devrait être en noir mais je suis sur téléphone et il y a un beug

dream for ever