Couloirs

Inscription
Connexion

Main dans la main  PV Jamie Mackenzie 

Septembre 2043


Sa sacoche remplie à bloc, tête chevelue parmi les autres, Lou avançait tranquillement au milieu du couloir... le nez en l'air. C'était peut-être aussi pour cela que certains élèves se retournaient sur son passage, manquant de se faire bousculer par cette jeune fille au nez pâle levé vers les hauts murs. Vers les tableaux en fait.
Durant toute sa première année, la fillette avait plutôt limité son regard à la pointe de ses bottines ou, parfois, dans un élan de curiosité, aux bottines des autres... Le temps avait passé, laissant derrière lui une poussière dorée dans laquelle on pouvait revoir cette petite blonde rasant les murs, sa sacoche tout contre elle. Qui aurait pu deviner que celle-la, au milieu de la foule, le nez en l'air, avait pu ressembler à cet animal craintif? Poudlard l'avait changée... non, pas changée, transformée plutôt. Cette magie qui planait à chaque tournant de couloirs, devant chaque portes, imprégnant chaque pierre du château l'avait, peu à peu, aidé à redresser la tête face à la foule. Depuis cela, Lou redécouvrait le château. Des pierres usées, trop foulées, elle était passée aux armures et aux tableaux majestueux qui couvraient les murs de bas en haut. Et ça... ça c'était magique.
Le seul inconvénient d'avoir la tête dans les tableaux était d'accepter de marcher aussi lentement. Mais cette fois-ci, Lou prenait tout son temps. Son prochain cours ne se déroulerais que dans une heure et elle avait choisi de la passer à trainer dans les couloirs.
Tournant à un virage, elle dut malgré tout baisser le regard... Une foule d'élève monumentale sortait de la Grande Salle et traverser cela les yeux au plafond tenait plus ou moins de l'impossible.
Enfin passé, elle faillit revenir aux dignes habitants des peintures quand son regard se posa sur une jeune fille au milieu du couloir. Son air perdu lui sauta aussitôt aux yeux et elle ne put décoller son attention de la fillette sans éprouver de remors. Elle s'approcha lentement, la détaillant peu à peu pour elle même. De longs cheveux noirs profonds virevoltant de tout côté, suivant ses hésitations, des yeux verts fouillant à travers la foule, les différents couloirs... Un petit sourire apparu sur les lèvres de la jeune aiglonne. Elle même, ses premiers jours, s'était perdue dans ce labyrinthe jusqu'à ne plus retrouver sa salle commune... À petits pas, comme devant un chaton craintif, Lou s'avança doucement. Elle voulait surtout pas lui faire peur... Certains l'avait souvent prise pour un fantôme à première vue avec sa peau pâle et ses cheveux platine, et si cette nouvelle était née Moldue, la jeune Foxer risquait de ne pas faire bonne impression...
Enfin arrivée à sa hauteur, l'aiglonne se décida à lui parler.
- Euh... Bonjour. Adressant un sourire amical à la fillette, Lou poursuivit. Tu m'as l'air un peu perdue... Je peux t'aider si tu le veux. Tu cherches une salle de classe?
Bon... ce n'était pas la meilleure phrase que la jeune aiglonne ait jamais proposé mais puisque rien d'autre ne venait... D'un geste habitué, Lou redressa sa sacoche sur ses épaules. Cette petite nouvelle allait peut-être faire passer cette heure plus rapidement que prévue...

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »

Main dans la main  PV Jamie Mackenzie 

Poudlard. Elle rentrait dans cette école vieille de plusieurs siècles en délaissant sa chère Écosse natale. Car Poudlard est un monde à part n'est-ce pas? Capable de se suffire à lui-même, une sphère renfermant des attentes, des joies, des peines. La brune devenue Serpentarde, sa maison s'accordant à ses yeux émeraudes, déambulait dans le château. Elle qui préférait les grands espaces des Highlands, les forêts denses, se retrouvait enfermée dans cette forteresse, pressée de toute part par ces centaines d'élèves qui riaient, criaient, couraient dans un vacarme assourdissant. Qu'elle regrettait le riche murmure du vent jouant dans les hautes herbes, la douce musique de la rivière tantôt tumultueuse, tantôt calme, et le chant des oiseaux planant dans les cieux.
Pourtant, elle n'avait pas le choix de venir ou non. Et elle ne devait pas rester enfermée seule au Manoir d'après son père. Il fallait s'ouvrir aux autres et surtout, apprendre pour devenir plus forte. Et ce n'est pas faute d'être feignante, combien de fois l'avait-on retrouvée plongée dans les livres et grimoires de la grande bibliothèque que les Mackenzie avait amassée au fil des générations? C'est bien l'une des raisons qui la poussait à être impatiente de commencer les cours.

En parlant de cours, elle était présentement en train de rechercher la salle de métamorphoses. Débutant seulement une heure plus tard, elle prenait le temps de déambuler dans les couloirs pour pouvoir s'y retrouver par elle-même le plus vite possible et se fondre dans la masse. Elle n'aimait pas qu'on la remarque, qu'on la regarde. Elle préférait rester dans l'ombre des arbres, parler avec les animaux.
Après être sortie en même temps que bon nombre d'élèves de la Grande Salle, elle avait bifurqué dans un couloir à sa droite pour fuir cet attroupement. Mais qu'avaient-ils à se regrouper comme des moutons, où était l'intérêt? Alors qu'elle hésitait entre partir à la découverte des couloirs ou demander son chemin à l'un des nombreux tableaux qui peuplaient les murs, elle entendit des pas aériens venant de derrière elle. Se retournant soudainement, ses cheveux se balançant dans le mouvement, elle put observer la nouvelle venue qui la fixait. Des cheveux d'un blond plus clair que le blé, une peau pâle et des yeux d'un bleu aussi pur que le ciel d'été, voilà l'apparence de la fille qui faisait face. Elle descendit son regard jusqu'à la cravate bleu des Serdaigles et le remonta aussitôt que l'autre ouvrit la bouche. Un temps passa tandis que la fillette la scannait, se demandant pourquoi elle était venue la voir elle, qui ne demandait rien à personne, qui était normalement invisible. Elle ne semblait pas méchante, plutôt.... éthérée, évanescente. Qu'avait-elle à perdre à lui répondre? Peu de choses en vérité.

- ... Je cherche la salle de métamorphose. Qui es-tu?

Que pouvait-elle dire de plus? Elle n'est pas très douée pour parler aux gens Jamie. Elle savait apprivoiser les écureuils, danser entre les arbres mais bavarder avec des gens de son âge, c'était plus compliqué. Ne lui demanderait-elle pas quelque chose en échange? Et qui était-elle?

Luceo Non Uro...

Main dans la main  PV Jamie Mackenzie 

- ... Je cherche la salle de métamorphose.

La voix de la fillette lui parvint à l'oreille comme un doux murmure. La Salle de Métamorphose? Lou eut presque envie de faire demi-tour pour fuir cette jeune Serpentard qui la menait sans le savoir vers un parcours du combattant... La fameuse salle se situait 4 étages plus haut et à l'autre bout du château. Enfin. La jeune Foxer avait voulu passer son heure dans les couloirs? Elle était servie sur un plateau d'argent. Soudain bien déterminée, l'aiglonne plongea son regard vers le premier couloir à traverser, prête à s'y engouffrer, protégeant la fillette à ses côté. Et puis si...

-Qui es-tu?

La question pris Lou au dépourvu. Elle dévia son regard surpris vers le jeune serpent afin de l'observer un peu mieux. Bonne question tiens... Qui était-elle? Pas grand chose en fait. Une paire d'yeux de plus dans la foule. Une nouvelle robe noire à éviter dans les couloirs... Elle, elle n'importait pas vraiment tout compte fait. C'était plutôt la fillette devant elle qui était importante. Soudain honteuse de ne pas avoir posé la question la première, la jeune aiglonne tenta de répondre le plus clairement possible.

-Euh... moi? Je suis Lou. Lou Foxer.

Un sourire apparu sur ses lèvres. Elle ne voulait surtout pas faire fuir cette nouvelle qui lui semblait bien timide.

- Je suis de Serdaigle. Et...

Et... Non. Elle avait beau réfléchir pour répondre au mieux à la Serpentard, rien d'autre ne venait. Une pensée prenait bien plus de place dans son esprit et lui forçait le crâne pour sortir. Cessant de lutter, Lou la laissa s'exprimer.

Et toi? Tu me semble être de Serpentard. Quel est donc ton nom?

Une foule de question se pressaient dans la tête de la jeune aiglonne mais celle-ci choisit de les refouler. Celle qui lui faisait face lui rappelait, sans qu'elle ne sache pourquoi, la fillette qu'elle avait été. Introvertie et timide. Bref, allergique au trop plein de question... Son teint basané reflétait presque son passé au dehors, loin des murs, près des arbres.
Elle aussi avait vécu à l'extérieur... Seulement, son teint n'avait jamais foncé. Sa peau de porcelaine, qui semblait si fragile face au grand Soleil, jamais n'avait rougi devant sa chaleur brulante. Seules couleurs sur sa peau, quelques cicatrices laissées par les ronces et les rochers qu'elle côtoyait en permanence. À l'idée de cette ancienne vie, Lou fut soudain emportée dans ses souvenirs. Ses pieds dans de petites bottines, foulant le sol meuble de la forêt. Son dos contre l'écorce si familière du chêne. Son souffle retenu, cachée derrière un imposant buisson, observant deux renardeau jouant devant leur terrier. Et puis surtout, cet espace. Cet horizon qu'on ne gagnait jamais, qui reculait au rythme de ses courses effrénée, les bras à l'horizontale, tandis qu'elle volait au milieu des champs. Et puis soudain des murs. Des murs de pierre et des armures à chaque coin de couloirs. Se rappelant sa propre angoisse à être enfermée dans ce dédale de murs et d'escaliers qui n'en finissent pas, Lou eut soudain une certitude.
Elle mènerait cette jeune fille jusqu'à son but. Que ce soit sa salle de classe ou plus loin encore. Elle la guiderait, voilà, elle prendrait ce jeune serpent sous son aile d'aiglon et personne ne pourra lui faire de mal. Elle la protégerait.

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »