Couloirs

Inscription
Connexion

 PV  Hé... Toi, là !

Image
Audric Brett, troisième année à Serpentard


Thalia Gil'Sayan, Septembre 2043


Je sortais seulement d'un affreux cours d'Histoire de la Magie lorsque Sandra m'arrêta. Après m'avoir salué, elle commença son affreux numéro de charme. Elle voulait sortir avec moi depuis l'année dernière, mais de mon côté, m'amouracher d'une fille sans cervelle était quelque chose de totalement interdit. Je savais que j'étais assez mignon, c'était ma mère qui n'arrêtait pas de me le répéter, mais elle commençait vraiment à m'ennuyer celle-là. Je soupirais, alors que mes amis à côté de moi commençait à ricaner. Ce qu'ils pouvaient être bêtes dans ces moments-là ! Je regardais autour de moi, essayant de trouver une excuse, ou seulement une issue. Mais le monde qui passait m'était inconnu, et je ne pouvais espérer trouver de l'aide de ce côté. Ou alors...
*Mission verrouillé. Première étape, trouver une cible.* Je scrutais les alentours, cherchant des yeux quelqu'un de banal et d'inconnu à Sandra. Pas facile, elle était presque aussi populaire que moi. *Cible verrouillé* Paaarfait ! Une fille venant de Poufsouffle, avec des immenses cheveux bruns, comme ceux de Katniss, et un air pensif. En réfléchissant bien, elle sortait du même cours que moi. *Deuxième étape, l'accoster* Assez simple, en vérité.

-Hé... Toi, là !

Elle ne regarda pas tout de suite dans ma direction, alors je murmurais à Sandra avec un sourire d'excuse :

-Désolé, je viens d'apercevoir une très... très chère amie...

Je couru presque vers la fille en question et l'attrapa au bras, doucement.

-Hé, salut, je ne sais pas si tu vois qui je suis, mais on est dans le même cours d'Histoire de la magie. J'aurais une question à te poser...

Je lui sortit tous ces mots avec un sourire confiant, pour faire croire à la rousse un peu plus loin que je la connaissais réellement. Et pour enfoncer le clou, je me retournais et hurlais bien fort, toute l'ironie en moi concentré dans cette phrase :

-A plus tard ma belle, j'ai quelque chose à faire !

Mes amis éclatèrent de rire, tandis que je demandais à l'inconnue :

-On pourrait bouger de place ?

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Je sortais en trainant des pieds d'un cours d'Histoire de la Magie pour le moins ennuyeux, car même s'il est vrai que d'habitude j'aime beaucoup cette matière, en ce moment, après tous les évènements qui se sont déroulés pendant les vacances, je ne m'intéresse plus à grand chose. Et puis ce cours n'était pas très intéressant, même si Mr Altenbach, notre nouveau professeur, était assez gentil.

J'étais donc un peu en train de m'ennuyer, avec pour seule occupation la perspective joyeuse d'un rendez vous que j'avais avec Sky en fin de journée. Malheureusement, la fin de journée arrivait dans assez longtemps, puisqu'il n'était que la pause de l'après midi. Mais j'étais tout de même déjà entrain de rêver à ce rendez vous. Pas un rendez vous amoureux, oh non, loin de là ! Pour cela, j'avais déjà mon cher Isaac. Sky était mon demi-frère, même si nous n'avions aucun réel lien de sang. Et notre complicité était bien supérieure à celle qu'on la plupart des frères et soeurs.

Soudain, un cri me tira de ma rêverie. Une voix masculine qui criait un "
Hé... Toi, là !" Je n'étais pas vraiment sûre qu'il m'était adressée, après tout je tournais le dos à l'origine du son. Mais c'étais bien moi la cible de cette phrase, ce que me confirma une poigne soudaine sur mon bras. Elle n'était pas forte, elle n'essayait pas de me retenir, non, elle était même légère, mais je ne supportais pas qu'on me touche. Je frémis. Cette timidité n'avait pas le droit de revenir soudainement quand j'en voulais le moins ! Et pourtant, elle le faisait tout de même. Le garçon - car c'était bien un garçon, au premier abord j'aurais même plus croire qu'il s'agissait de Sky, puisqu'il était à Serpentard et surement en troisième année, mais Sky ne m'aurait jamais attrapée comme cela, et il n'avait pas du tout le même physique que le brun qui se tenait devant moi - continua de parler, en murmurant presque.

~ Hé, salut, je ne sais pas si tu vois qui je suis, mais on est dans le même cours d'Histoire de la magie. J'aurais une question à te poser...


Cette phrase confirmait une de ses précédentes pensées : elle était sûre que le garçon n'était pas en deuxième année, et comme le cours regroupait les secondes et les troisièmes années, il devait bien être d'un an son ainé. Il lança une pique moqueuse à une fille non loin de nous, avant de me demander si nous pouvions changer de place. J'acquiesçais d'un site de tête, avant de l'entrainer dans le couloir le plus proche, qui était désert, et de retrouver tout d'un coup ma voix, juste au bon moment pour répliquer d'une voix ferme :

~ On se connait pas à ce que je sache. Mais je suppose que tu dois être Audric Brett, tu corresponds à ce qu'on m'a décrit de lui et tu as l'air aussi idiot que je l'imaginais. Oh, et puis détrompes toi tout de suite, ce n'est surement pas en bien qu'on m'a parlé de toi.


J'avais bien entendu parler de lui - du moins si c'était bien lui, par Sky, un jour que nous discutions des différends élèves dans nos classes. Il m'avait décrit Audric comme un garçon assez énervant et toujours prêt à se faire remarquer, sans plus entrer dans les détails. Je n'avais pas remarqué le brun dans ce cours mélangeant nos deux classes, j'étais trop occupée à griffonner sur mon carnet. On ne parlait pas beaucoup, en fait. Mais là, j'avais bien l'intention de parler, parce que un, je ne supportais pas qu'on me touche, et je lui fis comprendre en faisant tourner mon bras, pour l'obliger à me lâcher car il me tenait encore, en lâchant d'une voix sèche un "Et lâche moi !", et de deux, j'avais l'impression qu'il m'avait utiliser dans le seul but de s'éloigner et/ou de faire du mal à la fille à laquelle il avait jeté un regard moqueur et une tirade méchante en s'éloignant. Et c'est pour ça que je lui demandais, d'un ton toujours sec et énervé :

~ Comme je te l'ai dit, on ne se connait pas. Alors pourquoi est ce que tu m'as attrapé par le bras et que tu as soudain eu l'air de faire comme si on se connaissait depuis toujours, hein, je peux savoir ?


A vrai dire, quand il m'avait attrapé, j'avais du me retenir de lui foutre une claque en plein dans sa grande gueule de prétentieux. Je ne savais pas pourquoi. J'étais trop gentille, surement. Maintenant, j'attendais ses explications. S'il mentait, j'étais sûre que je le devinerais aisément. Alors j'espérais qu'il n'allait pas trop me faire perdre mon temps.

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

La fille acquiesça et je souris intérieurement. Elle m'emmena un peu plus loin, ma main toujours accroché à son bras. Elle n'avait pas l'air méchante, et j'avais l'espoir de pouvoir lui poser une question du cours pour faire bonne mesure pour ensuite m'en aller. Mais le ton qu'elle prit ensuite me déconcerta. Mon sourire encore sur mon visage devint plutôt une bouillie d'incompréhension. Elle connaissait mon prénom, pour le moment rien d'important. Mais depuis quand j'étais idiot ? J'aimais m'amuser, mais mes notes étaient presque toutes des Optimal. Je n'allais pas m'éloigner de la réussite familiale comme Reece quand même ! La fin de sa phrase ne me choqua pas plus que ça. Il y avait des gens qui m'appréciaient, et plus qui me détestaient. C'était ça être populaire, je l'avais très vite compris. Mais cette fille, j'étais sûr de n'avoir jamais eu affaire avec elle. Elle avait donc juste eu vent des rumeurs sur moi, et je n'aimais pas les personnes qui ne se fiaient qu'aux rumeurs, qui étaient pour la plupart complètement fausses. Elle se dégagea vivement de ma main, laquelle j'ouvris. Je ne voulais paraître méchant, alors je ne dis rien d'autre. Et heureusement, car elle explosa une seconde fois. Maintenant, c'était à moi de m'expliquer, et j'avais compris qu'elle n'accepterait pas une pauvre excuse comme je pouvais en offrir à Sandra. Cette fille était tellement plus intelligente que la rousse, cela me rassurait sur le genre féminin. Mon ton n'était pas aussi dur que le sien, mais je ne voulais pas non plus me laisser faire.

-Alors, déjà... Bonjour ! Et ensuite, je t'ai juste accosté pour te poser une question sur le cours. ce que j'ai dis à Sandra ne te regarde pas, c'était si tu préfères une private joke. Et j'ai jamais fait comme si on se connaissait depuis des lustres, je t'ai juste demandé de l'aide.

Il fallait que je calme le jeu. Je n'avais pas envie que cela tourne en bain de sang, même si cela m'aurait fait de la pub.

-Si tu ne veux pas m'aider, je m'en vais, ok ?

Bonne idée, Audric. Cette phrase marchait avec tout le monde. Je glissais en même temps un sourire, pas provocateur mais plutôt un sourire qui disait "Viens on fait la paix". Les filles étaient plutôt touchés par ce sourire, j'avais déjà eu l'occasion de m'en apercevoir.

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Quand j'avais pris la parole, le garçon avait soudain eu l'air complètement déconcerté. J'en ris intérieurement. Certaines personnes, comme apparemment ce Audric Brett, puisqu'il répondait bien à ce nom, pensait en me voyant qu'une fille à l'air aussi innocent que moi ne pouvait être qu'un ange, une fillette toujours sympathique. Comme ils se trompaient... Si Le Brun m'avait mieux observé avant de m'aborder, il aurait remarqué mes yeux perçants, étranges, et le fait que j'étais différente, surtout depuis la rentrée.

Et quand je parlais de ce que Sky m'avait dit sur lui, il parut encore plus décontenancé. Il devait avoir l'habitude que certaines personnes ne l'aiment pas, mais pas qu'on le traite d'idiot. Ca correspondait assez bien à ce que mon demi frère m'avait dit : un garçon bon en cours qui faisait le malin devant les autres, et qui ne comprenait pas qu'on puisse penser qu'il était un imbécile.

Après, il se mit à parler, et j'allais lui répondre à mon tour quand il conclut sa phrase en disant qu'il pouvait s'en aller. Je ne savais pas trop comment réagir. Peut être qu'il était sincère, ou alors il disait ça pour me calmer, et dans ce cas ça allait avoir l'effet contraire. Je répondis donc d'un ton neutre :


~ Bonjour. Très bien, très bien, c'était juste pour me poser une question... Tu m'avais quand même l'air vachement pressé de t'éloigner de cette Sandra nan ? Et tu peux partir si tu veux, j'm'en fous. Tu peux aussi rester si tu préfères, le temps que je comprenne qu'est ce qu'elle t'a fait.


Pour me demander de l'aide ? Il avait bien dit ça... Ca me donna une idée, et je continuait, cette fois pour le taquiner, je n'étais pas vraiment sérieuse. Mais j'avais un ton sérieux, j'avais toujours réussi à faire croire au gens que j'étais sérieuse alors que je rigolais :

~ Si je comprends bien, en t'en éloignant, je t'ai rendu un service, c'est ça ? Mais dans ce cas, par pure politesse, tu devrais m'en rendre un aussi...


Je ne comprenais pas vraiment pourquoi moi, deuxième année toujours silencieuse et dans son coin, j'étais soudain en train de parler avec un troisième année populaire - et idiot, si j'en croyais Sky. Parce qu'il m'avait plutôt l'air sympa. Même si je ne savais pas encore si il avait ridiculisé cette Sandra pour le plaisir ou parce qu'elle l'avait cherché.

En disant la dernière phrase que j'avais prononcé, j'avais surtout pour but de rendre cet Audric mal à l'aise. Je ne sais pas pourquoi j'aimais bien mettre les gens mal à l'aise, mais le fait était que je le faisais souvent. Là, j'attendais la réponse du garçon, un petit sourire malicieux au coin des lèvres.

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

J'avais réussi à calmer le jeu. Heureusement. Son ton était devenu moins méchant, mais je sentais qu'elle était restée sur ses gardes. Elle était très intéressante. Je n'étais sûrement pas en train de tomber amoureux, mais cette fille m'intriguait. Elle ne se laissait pas avoir par n'importe qui. Elle parla encore de Sandra, et je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel. On voyait bien qu'elle ne la connaissait pas. Elle pensait sûrement en tant que fille que je l'avais embêté et que c'était moi le méchant. Elle me faisait penser aux filles qui me voyaient lorsque je parlais à la rousse, pour lui dire de la fermer. Elles ne comprenaient pas comment cette fille pouvait être horrible à vivre.
Sa deuxième phrase me surpris, et je rouvris la bouche, sans comprendre. J'avais vraiment l'impression de devenir un poisson. Puis, voyant un sourire monter à ses lèvres, je ne pus m'empêcher de faire de même, son sourire ressemblant étrangement au mien, et lui répondit :

-Si tu veux. Je suis toujours là pour aider les gens en détresse.

J'avais failli dire "les jeunes filles", mais je ne pense pas que la brune aurait apprécié. Puis, gardant toujours mon sourire, je demandais :

-Au fait, tu t'appelles comment ?

Une question légitime. J'aimais cerner les gens à qui je parlais, et les prénoms aidaient beaucoup. Un Henri était complètement différent d'un Tom, et connaissant beaucoup de monde je m'en étais vite rendu compte.

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Je manquais soudain de m'étouffer devant la tête ébahie d'Audric. Waouh ! Pour le coup, il ressemblait vraiment à un poisson. Un poisson à l'air idiot. J'étais sur le point de lui dire en me marrant qu'il ferait bien de fermer sa bouche, un insecte aurait pu rentrer dedans, quand il la referma enfin. Il avait du voir le sourire sur les lèvres, car il sourit aussi. Mais il avait toujours l'air mal à l'aise.

Il me répondait et je sentais l'énervement monter en moi tandis qu'il faisait son beau parleur. On sentait clairement qu'il parlait des jeunes filles "en détresse" quand il disait etre toujours prêt à aider les gens. Et ca, ca m'énervait. Je ne supportais pas les garçons qui pensaient que toutes les filles étaient faibles et qu'elles avaient besoin de leur aide. Le brun avait l'air d'entre ainsi. Mais j'attendrais d'être certain avant de le juger, après tout peut être que je me faisais des idées.

Plus j'observais Audric, plus je comprenais pourquoi Sky avait dit qu'il était idiot, et moins j'étais d'accord avec mon demi frère. Le garçon qui se tenait devant moi m'avait l'air d'avoir beaucoup de défauts, mais pas celui la. Il semblait au contraire assez intelligent, puisque j'avais remarqué plusieurs tentatives pour me calmer et faire la paix dans ses paroles et ses actes. Son sourire de tout à l'heure, sa manière de dire qu'il pouvait s'en aller, ou encore le fait d'avoir généralisé son avant dernière phrase, comme s'il savait que ca allait m'énerver.

Et puis soudain, le rouge et monta aux joues. Le brun venait de me demander comment je m'appelais. Je ne m'étais même pas présentée ! Et voilà que la timidité revenait. Je faisais mon possible pour la chasser et répondre tranquillement à la question du jeune Brett :


~ Oh... Je m'appelle Thalia, Thalia Gil'Sayan. J'suis en deuxième année à Poufsouffle.


Mon nom, mon année, ma maison. Le pur résumé de ce que j'étais ici, a Poudlard. Chassant une bonne fois pour toute la timidité qui le faisait rougir, je disais d'un air malicieux :

~ Tu es un vrai gentleman à ce qu'on dirait... Et si tu veux me rendre un service, c'est tres simple : il te suffit de me raconter ce que cette fille t'a fait pour que tu sembles si exaspéré par elle et pour que tu lui ais répliqué ainsi.


Il aurait dû s'en douter quand il avait répondu qu'il était prêt à m'aider. J'étais curieuse, et ca de voyait. Maintenant, soit il revenait sur sa parole, soit il m'expliquait.

A vrai dire, je ne savais même pas pourquoi je voulais savoir. Sly avait brièvement parlé de cette Sandra, et si je me souvenait bien il l'avait traitée de "fille idiote et folle, la caricature parfaite des petites prétentieuses". Et dans le ton de sa voix, j'avais très bien compris qu'il voulait dire par la qu'il pensait que c'était une petite pétasse. Mais je voulait savoir, parce que ce qu'Audric lui avait dit avant de partir, c'était pas cool, et que meme si je ne prendrais pas sa défense parce que je ne croyais pas qu'elle le méritait, je voulais savoir si le garçon était d'un naturel sympathique ou plutôt méchant avec les autres.

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

La fille devint alors toute rouge, comme si l'oubli de son prénom était quelque chose d'affreusement honteux, et, au fond de moi, je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel. On aurait pu continuer toute la conversation sans que je sache son prénom, cela n'aurait été pas bien grave. J'étais juste curieux de sa réponse. Thalia. Un très joli prénom, qu'on ne voyait pas partout. Des Audric, il y en avait pas mal. Mes parents n'avaient sûrement plus d'inspiration. Heathcliff avait un prénom génial, et je me retrouvais avec un pauvre Audric. L'injustice dans cette famille était énorme. Vu qu'elle avait donné son grade, ce que je trouvais assez ridicule, je répondis avec un sourire, et un salut militaire :

-Troisième année, Serpentard.

Puis, elle enchaîna très vite sur l'information qu'elle voulait depuis le début de la conversation. Je levais les yeux au ciel, sans me départir de mon sourire. Elle était vraiment maligne, et c'en était presque énervant. En vérité, j'avais juste peur qu'elle ne fasse un scandale, alors que c'était moi la victime. Mais c'était un peu trop tard pour faire marche arrière. Je ne pouvais pas délibérément lui mentir, ou alors me brusquer et ne rien lui dire. Elle m'avait piégé. Chapeau.

-Hum... C'est compliqué... Disons que depuis l'année dernière, Sandra est tombée amoureuse de moi... Et c'est une fille collante. Beaucoup trop collante.

Je laissais échapper un rire gêné. Toute mon assurance de beau parleur avait disparu. C'était la première fois que j'en parlais à quelqu'un.

J'ai essayé de la repousser gentiment, mais elle comprend rien. Il y a deux mois, elle a même essayé de me faire boire un philtre d'amour, tu t'rends compte ? Donc à un moment, j'en ai eu marre et j'ai essayé de lui faire comprendre de façon plus... méchante on peut dire. Mais elle est conne comme ses pieds, elle comprend toujours pas.

J'espérais que Thalia comprendrait. Je remis alors mon masque d'assurance, et dit :

Voilà toute l'histoire ! T'as déjà vécu ça, toi ? Moi j'pense, ouais.

J'aimais bien la taquiner. En plus, elle était assez mignonne, donc je ne risquais pas de la vexer. Enfin, je ne pouvais pas savoir. Les filles sont très compliquées.

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Le brun me répondit d'un air ironique en faisant un salut qu'il était en troisième année à Serpentard. Sans doute trouvait il idiot la manière que j'avais eu de me présenter. Tant pis, j'étais habituée à me présenter comme ça, et s'il n'aimait pas, ça ne changeait rien pour moi.
En attendant, l'information qui me donnait n'avait rien d'important pour moi puisque je le savais déjà : il était dans la même classe que Sky.

Je ne pu retenir un sourire triomphant quand il leva les yeux au ciel en entendant ma dernière phrase. Je l'avais piégé, je le savais. Et il le savait aussi, vu sa tête. En fin de compte, il réfléchit un peu et se lança.

Alors comme ça, cette fille, cette Sandra, était tombée amoureuse de lui ? Et il la trouvait trop collante ? Je retins un petit rire quand il me parla du philtre d'amour. Quelle fille ferait ça, franchement ? Une fille vraiment débile. Comme elle, visiblement. Je n'étais pas sûre qu'il l'ait vraiment repoussé gentiment au début, mais il ne lui avait rien fait de mal et visiblement elle l'avait cherché. Si tant est qu'il me disait la vérité.

Mais j'étais quasiment sûre qu'Audric ne me mentait pas pour la simple et bonne raison qu'il semblait légèrement mal à l'aise et qu'il n'avait plus du tout son assurance de tout à l'heure. Très bien. Alors il était mal à l'aise à l'idée qu'une fille tombe amoureuse de lui ? Marrant... Beaucoup de garçons s'en seraient vantés. Mais ils auraient surement réagis pareil, par contre.

Il s'arrêta enfin, et, retrouvant son air malin du départ, me demanda si j'avais déjà vécu ça en ajoutant qu'il était sûr que oui. Il rigolait ou pas ? Surement, oui, vu sa tête. Mais franchement, les mecs sont vraiment... bizarres.

Contrairement à ce que j'aurais cru, sa remarque ne me fit même pas rougir et je gardais mon sourire :


~ Non, je n'ai jamais vécu ça. Je suis déjà avec quelqu'un de toute façon, donc même s'ils essayaient... ça servirait à rien. Et heureusement, parce que ça n'a pas l'air super vu comment tu en parles !


J'avais toujours ce sourire amusé. Je fis semblant de réfléchir puis je décidais de le taquiner à mon tour :

~ Mais sinon, tu as raison, elle ne doit vraiment pas être très intelligente pour tomber amoureuse de toi... Je rigole hein. Mais franchement, un philtre d'amour... C'est tellement naze ces trucs là... J'te plains, ça doit pas être facile d'avoir une fille comme ça tout le temps en train de te coller !


J'avais précisé que je rigolais, parce qu'avec les garçons, on ne pouvait pas savoir. Mais son histoire était franchement marrante. Un philtre d'amour... Sérieusement ?

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

Je restais stupéfait malgré moi de sa réponse. Elle était en couple ? Si jeune ? Même si on pouvait avoir l'impression que je me prenais pour un vieux de quatre-vingt ans à dire cela, je n'aurais cru que quelqu'un tomberait amoureux aussi jeune. Pour la part, je voulais trouver LA bonne personne. Oui, c'était très gniangnian de dire ça, mais au moins je n'essayais pas de draguer tout le monde. Car lorsqu'on la trouve, cette personne, pas besoin de draguer pour le savoir, non ? Je décidais d'arrêter de penser à cela, car si Thalia se trouvait être une Legilimance, elle ne pourrait que se moquer de moi.
Thalia continua sur sa lancée en me lançant une petite pique. Habitué à ce genre de remarque, mon meilleur ami faisant cela constamment, ma seule réaction fut de me mettre à rire franchement. Arrêtant tout à coup, je pris un air plaintif, et répondit d'une voix pleureuse :

-Tu n'imagines pas mon calvaire ! Je souffre tant ! AAAAH, Dieu que m'as-tu fait ?

Reprenant mon calme, j'ajoutais :

-Non, plus sérieusement, c'est très énervant. Mais elle se lassera sûrement un jour. Enfin j'espère...

Une question me taraudait l'esprit, mais je n'osais pas la poser. Avec qui était-elle en couple ? Je connaissais beaucoup de monde, peut-être que je saurais qui était ce garçon... Mais d'après ce que j'avais vu, elle penserait sûrement que je suis jaloux, et je n'avais pas envie de lui faire ce plaisir. Alors je réservais cette question pour plus tard ou jamais, selon où la conversation décidait de nous mener.

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Il me sourit, et se mit à rire. Tant mieux. Je n'avais pas affaire à un imbécile qui n'avait aucun sens de l'humour, il avait compris la plaisanterie, et commençait même à faire du cinéma en faisant comme si j'avais briser son coeur. Lol. Je ne pus m'empêcher d'avoir un sourire en coin, même s'il était idiot. Totalement idiot.

Je ne pouvais pas non plus m'empêcher de prendre une voix désolée et de grimacer :


~ Oh mon pauvre, je suis vraiment désolée de t'avoir blessé ainsi... Je m'en veux tellement...


Et je me mis à mon tour à rire, tandis qu'il continuait, d'une voix plus sérieuse cette fois. Alors comme ça, il espérait... Le ton qu'il prit pour dire cela que donnait envie de rire encore plus fort, mais je me retins et je ne lui fit pas non plus remarquer que ça donnait vraiment l'impression qu'il faisait la victime, même si ça ne devait pas être son intention.


Ce qui me frappa juste ensuite, c'est qu'il avait un air étrange. Comme s'il était... étonné ? Non. Curieux ? Non plus. Peut être... préoccupé ? Oui, voilà. Il avait l'air d'être préoccuper. Mais par quoi ? Je n'avais rien dit qui puisse le déranger. A ce que je saches, tout du moins. Peut être que je ne m'en étais pas rendu compte. Une seule manière de le savoir :


~ Tu me regardes bizarrement, t'as l'air préoccupé ? Qu'est ce qu'il y a ?


J'étais directe. J'ai toujours été directe. Je ne vois pas pourquoi je serais autrement.

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

J'appréciais de plus en plus Thalia. Celle-ci avait de l'humour, et n'avait pas peur de rire. Il y avait peu de filles comme elle, et je m'étais toujours demandé pourquoi. Heureusement que maman faisait partie de ce groupe, sinon elle n'aurait pas pu survivre avec tous ses enfants ! Même si j'étais le plus drôle, en toute modestie. J'étais le seul à réussir à faire rire toute la famille à Noël après que mamie se soit mis en tête de faire une prière pour tous nos ancêtres ! Après, il y avait aussi Heathcliff et Katniss qui n'était pas très drôle, le premier par sa sévérité et la deuxième par son caractère hautain. Cela devait venir de papa, qui n'avait jamais été très rigolo. Enfin, pas méchant non plus. Plutôt du genre Heathcliff. Ouais.
La jolie brune s'arrêta de rire à son tour, et me regarda d'un regard étrange. Je n'eus pas le temps de me demander pourquoi ces yeux essayaient tant de me percer à jour qu'elle me posa une question brute. Mes mains se glissèrent dans mon dos, et avec mon petit sourire habituel, je lui demandais à mon tour :

-J'm'demandais juste qui était l'élu d'ton coeur ?

Je n'avais pas l'air gêné, et c'était tant mieux parce que je ne l'étais pas. Ou alors, si vous préférez, je ne le montrais pas du tout. Dans un petit coin de ma tête, le diablotin en chef croisait les doigts, souhaitant gêner Thalia. Parce que c'était drôle de l'embêter. Gentiment, bien entendu.

Reducio
Je m'excuse sincèrement pour ce retard :/

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Pas grave !

Quand Audric m'avoua à quoi il pensait, la première chose que je me dis fut * D'où ? Pourquoi J'lui dirais, ça l'regarde pas ! * et puis je me rendis compte que s'il me l'avait dit c'est qu'il devait vraiment envie de savoir, et que je l'avais quand même cherché. Je détestais parler aux Autres mais ce vert et argent était vraiment sympathique, pourtant, il possédait tout un tas de caractéristiques que certains auraient nommé "qualités" mais que je qualifiais de défaut. Beau parleur, un peu vantard, fier... Décontracté aussi, mais si je disais que c'était un défaut c'était plutôt parce que je n'avais pas ce trait de caractère et qu'il me manquait, parfois.

J'étais légèrement gênée mais je ne le montrais pas et je souris en pensant à Isaac. Tiens, il était dans la même maison qu'Audric, d'ailleurs ! Peut être qu'ils se connaissaient... Je décidais finalement de lui dire, et je me mordais la lèvre inférieur légèrement en répondant, sans arriver à cacher le fait que j'étais gênée :


~ Oh ! Euh... Je sais pas si tu le connais, il est à Serpentard lui aussi, en deuxième année...


Je fis une petite pause, reprenant mon souffle avant de dire, bien moins gênée maintenant que j'avais déjà donné toutes ces informations :

~ C'est Isaac Owens, je marquais un temps d'arrêt avant de continuer, une lueur interrogative dans les yeux. Pourquoi t'es si surpris ?


Je penchais légèrement la tête. C'était vrai, ça, pourquoi ?

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

Un sourire rêveur s'afficha sur le visage de Thalia, alors qu'elle pensait sûrement à son petit ami. De mon côté, j'attendais avec, presque, impatience. Je voulais savoir, c'était juste de la curiosité maladive, hein ? De toute façon, Thalia et moi n'allions pas ensemble. Trop différents. Et j'étais sûr qu'elle n'aimerait pas mes amis, qui étaient cent fois pire par rapport à moi. Une gêne évidente s'afficha sur son visage, et la brune se mordit la lèvre, un geste étrange que bon nombre de filles faisaient. Elle me répondit vaguement au début, et cela ne fit qu'accroître ma curiosité. Un Serpentard en deuxième année, j'en connaissais des tas ! J'étais le genre de personne à toujours squatter dans la Salle Commune, sur les fauteuils prisés, et cela me permettait de rencontrer du monde. J'adorais vivre dans la Salle Commune de Serpentard. Les échecs n'étaient pas mon truc, mais le vert m'allait plutôt bien, et donnait à la salle un côté mystérieux, comme dans les films moldus, du plus bel effet !
Enfin, en reprenant son souffle, elle m'annonça qui il était. Isaac Owens. Je fronçais les sourcils, essayant de me remettre son visage. Ce nom me disait vraiment quelque chose, et enfin, après une dizaine de secondes de réflexion, je tapais dans mes mains, en murmurant : "Ah oui !" Le plus souvent en train de lire, j'avais appris son nom et prénom grâce à un de mes informateurs, Thomas pour être précis. Isaac et moi étions vraiment les deux opposés, mais je comprenais facilement pourquoi elle s'intéressait à lui. Pour être honnête, il était plutôt mignon pour les filles. Mais en même temps, le caractère tumultueux de Thalia n'allait pas très bien avec celui, plus calme, d'après ce que j'avais observé, de Issac. Un sourire railleur s'afficha sur mes lèvres. Désolé, c'est l'habitude.

-Et c'est l'amour fou entre vous ?

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"

 PV  Hé... Toi, là !

Excuse moi pour cet immense retard...

S'il y avait bien une chose que je détestais, c'était les Autres. Les Autres et leur manie de se mêler de tout ce qui ne les regardait absolument pas. Audric m'avait, jusqu'alors, paru plutôt sympathique ; énervant, mais sympathique. J'appréciais, pour une raison encore inconnue, ce caractère joueur et farceur ; tout le contraire du mien, en quelque sorte. Du mien. Silencieuse, Solitaire, Renfermée et Brusque. Glaciale pour me protéger.
Et le Vert ne faisait que poser des questions. Des questions pour le moins personnelles.
*J'l'ai cherché* Ah ! Oui, je l'avais cherché. Pourquoi donc avais-je répondu à ses premières questions, au lieu de le rembarrer, de lui dire de dégager comme je l'aurais fait avec n'importe qui d'autre ? Avec n'importe quel Autre ?
*Parc'qu'il m'amuse*

Mmh... Il m'amusait, oui, un peu. Ce côté... je ne sais pas trop quoi, cette manière de tout prendre à la légère. Mais ses questions commençaient à m'agacer. *J'veux pas t'répondre* Bien sûr que tout allait bien avec Isaac. *Mais...* Mais rien du tout. On ne s'était pas trop vu depuis la rentrée, et c'était à cause de moi, je le savais bien. J'avai changée, beaucoup changée, pendant les vacances. *Non* À bien y réfléchir, je n'avais pas changé. J'étais redevenue comme avant, comme avant Poudlard. Et j'avais peur que ce ne soit plus pareil. À cause de moi.

*J'réponds ou pas ?*
L'interrogation tournait en boucle dans ma tête. En fin de compte, une Évidence me traversa l'Esprit. Si je ne répondais rien, Audric allait me faire encore plus chier avec d'autres questions. Parce qu'un Silence serait interprété comme un Non.

Je relevais donc un peu la tête pour bien le regarder et je haussais les épaules en souriant, pour me reprendre sur mon silence qui avait duré un peu trop longtemps.


« Ça va très bien, ouais, dis je, toujours le sourire aux lèvres. »

*M'pose pas d'autres questions*
Pas d'autres questions sur Isaac. Parce que, franchement... Ça ne faisait que me troubler encore plus.

Il n’y a plus que ce [Néant,
Qui me bouffe en me [Brisant

 PV  Hé... Toi, là !

Je m'excuse tellement pour cet énoooorme retard...

Ma question sembla jeter un frois étrange sur la conversation. Un silence, qui devint presque long s'installa, avant que la Poufsouffle ne réponde, un sourire léger aux lèvres, mais qui semblait me donner un avertissement à ne pas prendre à la légère. BIP, BIP, BIP, BIP. J'avais dépassé les bornes, visiblement. Mais comment essayer de me rattraper ? Gardant toujours mon sourire, je tentais quelque chose, sans trop savoir quel serait le résultat. J'avais vraiment merdé, sur ce coup ci...

-Ah, cool. Bon, après, je demande ça, je sais même pas si l'amour, ça existe.

Voilà. Je haussais les épaules, avec une moue dubitative sur le visage.
Si elle souhaitait me répondre, parfait, et sinon, et ben au moins j'aurais tenté. On ne pouvait pas toujours gagner, je le savais. Je n'étais pas stupide. De plus, mon interrogation était vrai. Mes parents se disputaient assez souvent. Bon, pas assez pour divorcer, mais chaque petit détail de la vie pouvait être mal pris par l'un ou par l'autre. Heath' sortait avec une fille, mais impossible de savoir ce qu'il ressentait pour elle. Holly semblait amoureuse. Enfin, d'après ce que je parvenais à remarquer. Reece, lui, n'avait pas de petite amie. Il restait avec son coloc' moldu, sans trouver. Bryce venait de se faire larguer, Katniss enchaînait les petits amis, et Anny était célibataire. Voilà la liste amoureuse de ma famille. Ah non, j'oubliais. Audric, donc moi, célibataire. Mais j'avais le temps. J'étais le plus jeune, je pouvais attendre. Je n'étais même pas sûr qu'Anny soit déjà sorti avec quelqu'un. A vérifier.
Je relevais mes yeux qui s'étaient un peu perdus pendant quelques secondes, le temps de faire ma liste, pour les raccrocher à ceux de Thalia. J'espérais vraiment ne pas l'avoir gêné. Mais bon, l'erreur est humaine, hein.

Journaliste à la Gazette du Sorcier section "Courrier des Lecteurs"