Couloirs

Inscription
Connexion

L'art de se perdre  privé 

Adrien Law arpentait les couloirs en tenant en main le livre "Vie et habitat des animaux fantastiques" de Norbert Dragonneau. Il regardait attentivement chaque recoin à la recherche d'un indice lui permettant de deviner où pouvait bien se trouver la salle de cours de Métamorphose. Adrien était habillé en pantalon noir, avec des chaussures noires et une chemise blanche. Il avait tenté en vain de faire un nœud de cravate mais cela n'était pas un franc succès. Toujours est-il qu'il portait les couleurs de Serpentard même si ce n'était pas de la plus belle des manières.

Voilà un jour que la cérémonie de répartition avait eu lieu. Un jour qu'il avait appris qu'il était à Serpentard. Un jour qu'il a vécu assez seul sans sa famille, sans avoir pris le temps de leur écrire une lettre pour expliquer ce qu'il se passait pour lui. Il était stressé et perdu. Il avait peur d'être jugé par les autres. Il se sentait un peu mal à l'aise avec tous ces sorciers autour de lui. Il est vrai qu'il en était un aussi mais il ne s'y était pas encore fait. Il se sentait différent alors qu'à vrai dire il était comme tous les nouveaux, un peu perdu.

Dans sa tête, il entendait la voix de la raison lui dire qu'il ne devait pas avoir peur et oser parler aux autres. Cette voix pourtant bien présente ne lui permettait pas de vaincre sa timidité. Il préférait rester seul à arpenter les couloirs même si en définitive il était un peu triste de ne pas encore avoir trouvé des amis.

Le défaut de ne pas prendre le temps de parler à d'autres, c'est qu'il faut se débrouiller tout seul. Adrien ne connaissait rien du château. Il avait beau se concentrer, il ne voyait pas où il fallait se diriger pour aller vers la salle de cours de Métamorphose. Il était tellement stressé qu'il n'arrivait plus à bien réfléchir. Il savait qu'il était encore loin de la salle de cours mais il ignorait la direction à prendre.

Il ne semblait pas avoir grand monde dans ce couloir. Il aperçu un banc et prit une grande inspiration. Il devait se rendre à l'évidence que seul, il n'y arriverait pas. Il se mit à sangloter. C'était trop de nouvelles choses pour lui à la fois. Il savait que sa famille ne comprendrait pas son désarroi, c'était des moldus, ils vivent dans un autre monde d'une certaine manière. Il séchait tant bien que mal ses larmes mais il n'arrivait pas à arrêter de pleurer. La solitude le rongeait. Ce n'est pas la faute de sa maison, c'était lui qui se cachait du monde de son propre gré. Il avait tellement peur de ne pas être bien accepté qu'il préférait qu'on l'oublie. Il savait que ça ne pourrait pas continuer comme ça durant ses études mais pour le moment c'était comme ça qu'il se comportait.

Il regardait le mur en pleurant en espèrant peut-être que quelqu'un puisse lui apporter de l'aide.
Dernière modification par Adrien Law le 3 septembre 2018, 22 h 14, modifié 1 fois.

L'art de se perdre  privé 

   Diana venait tout juste de rentrer en troisième année, une année qui lui faisait peur, mais qui également l'excitait d'une certaine manière. Cela voulait dire commencer de nouvelles matières, et surtout la Divination qui l'intriguait depuis sa rentrée en première année. Mais rentrer en troisième année voulait également dire qu'elle devenait préfète.

   Elle qui avait eu tant d'admiration pour eux dans ses deux premières années n'aurait jamais pensé un jour faire partie de l'élite. Mais puisqu'elle avait cette chance... et bien, autant continuer à se faire bien voir, et pour commencer, à bien commencer sa troisième année.

    Ses premiers cours n'avaient lieur que à dix heures donc, direction la bibliothèque. Elle était décidé à y passer au moins une demie-heure, le temps de lire les premiers chapitres de ses cours de la journée. Si elle pouvait donner l'impression qu'elle avait profité des vacances pour travailler...

   Elle quitta donc la Grande Salle après un petit déjeuner léger. Beaucoup d'élèves commençaient plus tôt qu'elle et ainsi, elle pouvait se satisfaire d'avoir un peu de temps libre avant son premier cours - Défense Contre les Forces du Mal. Mais alors qu'elle passait au niveau du deuxième étage, elle entendit des sanglots dans le couloir - presque vide.

   Elle ralentit l’allure et s'approcha de l'endroit d'où ils semblaient venir. Bien vite elle arriva en face de la personne concernée. Il s'agissait d'un première année, et il lui semblait qu'il faisait parti des Serpentard qu'elle avait guidé jusqu'à la salle commune la veille au soir. Diana fit quelques pas timidement. Après tout, c'était quelqu'un de sa maison, il lui était normal de l'aider - surtout pour son premier jour. Et lui adressa un petit sourire, et dit :

   « Tu as besoin d'aide peut-être ? »

    Peut-être n'aurait-elle pas le temps ensuite de passer par la bibliothèque, mais au moins, se disait-elle, elle était en train d'aider un premier année, et cela rentrait dons son rôle de préfète.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

L'art de se perdre  privé 

Adrien était assis sur le banc, laissant couler quelques larmes sur son visage. Lorsqu'il entendit des pas se rapprocher de lui, il essuya rapidement ses larmes car il ne voulait pas qu'on le voie dans cet état. Il avait pour habitude de ne pas montrer quand il allait mal mais il n'arrivait pas à faire semblant aujourd'hui, il se sentait seul, un vide était présent dans son cœur.

Il regardait vers le bas pour qu'on ne puisse apercevoir son visage. Une personne s'approchait malgré tout et ne semblait pas vouloir se détourner du chemin le menant jusqu'à lui.

« Tu as besoin d'aide peut-être ? »

Cette voix lui était familière, il regarda vers la demoiselle. Celle-ci souriait, cela avait pour effet de l'apaiser. Le sourire est parfois le meilleur des remèdes. Il reconnut la silhouette qui était devant lui. Il avait pu l'apercevoir le premier jour lorsqu'il avait découvert la salle commune des Serpentard.

Il réfléchit quelques instants avant que son nom lui revienne en tête. Il s'agissait de Diana Anderson. Il l'avait sans doute retenu facilement car c'était l'un des premiers noms qu'il avait entendu dans cette école et qu'il savait qu'elle avait un rôle important. C'était nulle autre que la préfète.

Il la toisa de son regard, examinant chaque détail de Diana. Elle avait des longs cheveux noirs et des yeux bleus. Il se dit en voyant la grandeur de ses cheveux que cela devait lui prendre un temps fou de s'en occuper.

«Oui, j'ai besoin d'aide. Ce château est beaucoup trop grand, je suis perdu. Je cherche la salle de cours de Métamorphose mais je ne veux pas vous déranger. Vous avez sans doute d'autres choses à faire qu'aider un petit élève comme moi. Vous êtes la préfète de Serpentard, c'est bien ça? »

Impressionné par la personne qui lui accordait un peu de son temps pour lui parler, il n'osait pas la tutoyer au risque de l'offusquer. Il était nouveau alors qu'elle était bien plus avancée dans ses études. Pour lui, c'était un honneur de lui parler. Il se sentait tout petit, il ne connaissait strictement rien. Oui, il avait pris le temps de lire quelques livres de première année pour se faire une idée des cours. Cela restait très abstrait pour lui, il se considérait comme n'étant pas grand chose. Il avait peur de ne pas être à la hauteur.

Adrien regarda sa montre, il avait encore pas mal de temps avant d'aller à son cours. Il prenait toujours ses précautions. Il avait tendance à arriver à chaque fois à l'avance. Lorsqu'il se rendait à des endroits encore inconnus pour lui, il prenait une sécurité encore plus conséquente. Alors que la plupart du temps, il arrivait beaucoup trop à l'avance et il attendait longtemps le faisant regretter de s'être si fort dépêché, cette fois-ci il était heureux d'avoir pris cette précaution.