Couloirs

Inscription
Connexion

 PV  Une bousculade au goût amer

Février 2043

Avec Zoé Morgan


L'hiver était de plus en plus rude dans le château de Poudlard, et les élèves devaient se recouvrir d'innombrables couches de vêtements pour se protéger des affres de la saison hivernale. Les élèves de Première Année de Gryffondor et Poufsouffle venaient de terminer le cours hebdomadaire de Botanique durant lequel ils avaient dû endurer les basses températures de la serre. Jamais Clément n'avait autant aimé porter les gants de protection utilisés pour la manipulation des plantes. Après avoir passé une bonne partie de la matinée à l'extérieur du château, le jeune Downing se dépêcha de rentrer dans les longs couloirs de Poudlard pour se réchauffer et se rendre à son prochain cours. Il n'arriverait pour rien au monde en retard aux cours de défense contre les forces du Mal.

En chemin pour rejoindre la salle de cours du premier étage, le Gryffondor portait à bout de bras son manuel de cours et révisait la leçon du dernier cours pour pouvoir répondre aux questions de son enseignante. Après plus de cinq mois passés au sein du château, il savait se repérer sans même regarder où il allait et ainsi, aujourd'hui, avait les yeux rivés sur son livre. Le garçon fut soudainement bousculé par un autre camarade, mais il ne s'agissait pas d'une bousculade fortuite. Le choc reçu dans l'épaule avait été si violent que Clément fut projeté au sol contre un des murs en pierres du couloir. En se grattant l'arrière du crâne pour apaiser la douleur, il releva la tête et aperçut la personne qui l'avait bousculé : il s'agissait du troisième année qui lui avait déjà infligé un coup de poing dans le Poudlard Express pour avoir pris la défense d'Alice Akabane. Un sourire narquois parcourait son visage et il lui dit d'une manière méchante :

- « Surveille où tu vas, Downing. »

Comment ce garçon de Serpentard avait-il fini par apprendre son nom ? Une chose était sûre : il était rentré intentionnellement dans Clément. La brute ne s'attarda pas plus longtemps dans le couloir et disparut au coin du couloir, laissant sa victime pantoise contre le mur.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Zoé venait de sortir de la serre de Botanique. Il était fini depuis plusieurs minutes mais la jeune fille avait quelques questions à poser au professeur à propos du cours qu'ils venaient d'avoir et du devoir à faire. Elle était donc restée après le cours pour lui parler et avait pris un peu de retard. Elle se trouvait dans un couloir, assez loin de son prochain cours, la défense contre les forces du mal et devait marcher rapidement pour essayer de rejoindre ses camarades et d'arriver à l'heure. En même temps, la jeune Gryffondor soufflait sur ses mains et les bougeait dans tous les sens pour essayer de les réchauffer. Zoé avait tellement froid aux mains qu'elle avait parfois du mal à bouger certains doigts ce qui n'était vraiment pas pratique et agréable. Elle se concentrait sur ses mains quand elle vit Clément, un garçon qui était, comme elle, à Gryffondor, tomber au sol, bousculé par un jeune homme qui devait être plus âgé qu'eux et qui semblait être à Serpentard. Zoé courut vers Clément pour l'aider. Elle arriva près de lui et regarda le Serpentard s'éloigner.

- Eh ! Mais... C'est vraiment n'importe quoi !

Elle se tourna ensuite vers le garçon au sol.

- Ça va ? Tu as mal quelque part ? Et juste, c'est moi ou il a fait exprès de te pousser ?

Zoé avait déjà un peu parlé à Clément dans la salle commune de Gryffondor, pendant les cours ou des dîners mais n'avais jamais eu de très longue discussion avec lui. Elle était presque sûre que le Serpentard avait volontairement fait tomber Clément. Il devait y avoir une raison, mais laquelle, elle n'en avait aucune idée. La jeune fille n'avait jusqu'à ce jour jamais vu quelqu'un faire mal au Gryffondor. Elle le regarda dans les yeux. Ceux-ci étaient bleus, très clairs, Zoé en avait rarement vu des si clairs. Elle lui sourit et tendit sa main pour l'aider à le relever.

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Assis par terre, les genoux repliés contre son ventre, et appuyé contre le mur du couloir, le garçon de douze ans se grattait l'arrière du crâne, à l'endroit où sa tête avait percuté la pierre froide. Ayant perdu l'équilibre suite à la bousculade du Serpentard, le choc n'en avait été que plus violent. Clément était là, sonné sur le sol ne sachant plus trop où il en était. Il aperçut des pieds s'arrêter à quelques centimètres de lui et regarder dans la direction où son agresseur était parti sereinement. La voix de la personne fraîchement arrivée indiquait qu'il s'agissait d'une fille et qu'elle avait assisté à la scène. Le Gryffondor releva la tête et découvrit Zoé Morgan, une fille aux cheveux châtains-roux qui tout comme lui était en première année. Il l'avait croisé à de nombreuses reprises en salle commune et à de rares occasions, avait discuté avec en cours.

- « Je me suis cogné la tête en tombant, ça fait un peu mal, mais ça devrait aller dit le garçon en grimaçant et continuant de se frotter la tête. »

Il appuyait sur la partie du crâne où il avait cogné le mur comme pour jouer avec la douleur, puis passait sa main devant ses yeux pour voir si il saignait. Aucune trace de sang ne se faisait présente. Il s'agissait juste d'un mauvais coup, et le garçon aurait probablement une vilaine bosse pendant quelques jours.

- « C'est une longue histoire à raconter ... Il m'a pris en grappe avant notre arrivée à Poudlard, et depuis, à chaque fois qu'il me voit, il me bouscule.  »

Son attention se reporta de nouveau sur Zoé à quelques pas de lui. Il ne savait pas si elle s'inquiétait pour lui ou si elle s'apprêtait à courir après le Serpentard pour lui le faire payer. Ne lui ayant pas vraiment parlé durant la première partie de l'année, il ne la connaissait pas vraiment et ne savait pas de quel bois elle était faite.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Clément avait répondu à Zoé qu'il n'avait pas très mal mais il continuait à se toucher la tête et la jeune Morgan n'était pas très rassurée. Elle ne savait pas vraiment quoi faire dans cette situation. Elle n'osait pas regarder la tête de son camarade pour voir si il n'y avait rien de grave, elle avait peur que ce soit trop indiscret et qu'il réagisse mal. Elle se mit sur la pointe des pieds pour essayer de voir sans trop le montrer. Heureusement, Zoé, même si elle ne voyait pas très bien, n'apercevait pas de sang, ce qui était positif. Elle n'était tout de même pas sûre et était encore un peu inquiète. Elle le regarda avec un air sérieux.

- Tu es sûr ? Tu ne veux pas aller à l'infirmerie, pour vérifier qu'il n'y a rien de très mauvais, au moins !

Elle lui sourit puis se tourna vers l'endroit où étais parti le Serpentard. Il bousculait Clément depuis le premier jour, ce qui n'avait aucun sens. Zoé pensait qu'il essayait peut-être de faire quelque chose qu'on lui faisait avant, pour se venger ou ne pas se sentir faible. Elle ne voyait pas d'autres raisons.

- Non mais ! S'attaquer à plus faible que soit, enfin, plus petit que soit, c'est nul ! Et tu le connaissais avant ? Il y a une raison pour qu'il te fasse ça depuis le début ?

La jeune fille regarda autour d'elle. Il n'y avait que des élèves qui se dépêchaient d'aller à leur prochain cours. Les deux jeunes élèves prenaient du retard mais Zoé ne faisait pas vraiment attention à cela.

- En plus, pile quand il te bouscule, il n'y a aucun adulte ! Je ne suis pas une fille du genre à tout répéter aux adultes d'habitude mais bon, là, ça lui ferait du bien de se faire attraper !

Elle soupira. La jeune fille n'aimait pas qu'on fasse mal à quelqu'un, qu'il y ait une raison ou pas. Elle ne voyait pas l'intérêt et cela l'énervait beaucoup.

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Même si le garçon ne saignait pas à la tête, il l'avait vérifié quelques secondes plus tôt en passant sa main à l'endroit où sa tête était entrée en contact avec le mur, la douleur, elle, était bel et bien là et ravageait le crâne du garçon. Il n'était d'habitude pas douillet et ne se plaignait pas à la première blessure, mais force était de constater qu'il avait bien du mal à réprimer cette sensation lancinante à l'arrière du crâne. Zoé se mettait sur la pointe des pieds pour observer son crâne, n'osant pas toucher ses cheveux pour mieux y voir, ce que Clément apprécia, n'aimant pas vraiment les contacts physiques avec les autres personnes. En regardant la mine de Zoé, il voyait qu'elle s'inquiétait pour lui et la fille de Gryffondor lui demanda même si il ne voulait pas qu'elle l'emmène à l'infirmerie afin d'être sûr que tout va bien.

- « Non, c'est bon, pas besoin, dit le garçon d'une voix faible. Je t'ai déjà dit que tout allait bien, pas besoin de déranger l'infirmière pour ça. »

C'était un mensonge. Le garçon souffrait et ça se voyait. Une grimace parcourait tout son visage, et on pouvait même voir que ses yeux commençaient à être humides. Pourquoi avait-il fallu qu'il se dispute avec ce garçon avant même son arrivée à Poudlard ? Comment cela se faisait-il qu'il n'était toujours pas passé à autre chose, et continue six mois après à tyranniser le jeune Downing ? En tout cas, Clément n'aimait pas être aidé et aurait du mal à accepter de l'aide venant de sa camarade de maison. Il s'avérait qu'elle était curieuse puisqu'elle demandait si le Gryffondor savait pourquoi la brute s'en était pris à lui.

- « Ça remonte au Poudlard Express. Une fille qui est à Serdaigle maintenant, Alice Akabane, se faisait brutaliser par ce débile et sa bande de macaques. Je suis intervenu pour qu'ils la laissent tranquille, mais ça n'a pas aidé. Il m'a donné un premier coup dans la joue, dit Clément avant de s'interrompre quelques secondes. Heureusement que des plus grands sont venus pour l'arrêter, sinon je ne sais pas comment ça aurait fini. Depuis, dès qu'il me croise à Poudlard, il me pousse et j'ai vraiment peur de savoir jusqu'à où il est prêt à aller... »

Downing avait parlé sans s'interrompre, ne laissant pas le temps à Zoé d'en placer une. Il lui était difficile de s'ouvrir et de raconter ses malheurs à quelqu'un d'autres, surtout à une fille qu'il ne connaissait pas tant que ça, mais l'accumulation des événements lui faisait perdre ses moyens et il s'était livré à elle.  Il n'avait pas fini sa phrase, sachant qu'il n'arriverait plus à retenir ses larmes si il allait plus loin dans son discours.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Zoé avait demandé à Clément si il ne voulait pas aller à l'infirmerie. Celui-ci lui avait répondu que non mais la jeune fille voyait qu'il n'était pas bien et elle ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas y aller. Elle pensait qu'il voulait peut-être faire semblant que rien ne pouvait le faire mal. Si c'était ça, la jeune fille trouvait que c'était ridicule. Elle ne voulait pas trop insister car elle ne le connaissait pas beaucoup mais elle en avait envie et ne voulait pas le laisser comme ça. Elle réfléchit puis décida de lui en parler une dernière fois, elle n'aimait pas le voir comme ça.

- Sérieusement ?! On sait tous les deux que tu as mal ! Pourquoi tu ne veux pas y aller ? Tu n'aimes pas l'infirmière ? Si c'est ça, au pire, tu ne lui parles pas. Tu n'as pas envie de rater les cours ? Il y a tellement de cours dans l'année que je pense que un, ça n'est pas trop grave. Tu veux faire croire que ça ne t'as rien fait, que tu ne souffres pas ?!

Elle s'arrêta. Zoé n'avait pas voulu dire ça, elle avait parlé sans réfléchir. Elle l'avait pensé mais ce n'était pas bien de dire ça. Elle se mordit la lèvre. Elle le faisait à chaque fois qu'elle regrettait d'avoir dit quelque chose. Cela arrivait souvent. Elle le faisait peut-être pour se punir.

- Désolée... je ne voulais pas dire ça...

Elle fit un petit sourire gênée.
Clément lui expliqua ensuite ce qu'il s'était passé la première fois. Zoé sourit. Elle n'avait jamais vécu ça mais ça ne devait pas être agréable d'avoir peur à chaque fois que tu croises quelqu'un.


- Mon pauvre... Au moins, tu as fait quelque chose de très gentil ! Non, en vrai, je ne pense pas qu'il peut faire quelque chose de bien pire que te pousser. Si il fait ça depuis le début de l'année, je ne vois pas pourquoi il changerait maintenant.

Elle le pensait vraiment, même si elle était sûre que quand on se faisait bousculer assez souvent, on ne pouvait pas se convaincre de cela.

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Les sourcils de Clément se froncèrent lorsque Zoé lui fit une longue leçon de morale sur comment il devait arrêter de prétendre qu'il n'avait pas mal. Elle osait même lui proposer de sécher les cours pour faire un tour à l'infirmerie, comme si rater un cours était envisageable dans l'esprit du garçon. Le Gryffondor aimait bien trop les cours enseignés par le professeur Holloway en défense contre les Forces du Mal pour envisager une seule seconde de ne pas y assister. Mais dans le fond, il reconnaissait que la fille aux cheveux roux-marrons avait raison et qu'il devrait faire examiner ça à l'infirmerie. Baissant les yeux au ciel, comme il le faisait après s'être fait sévèrement engueulé, il lui répondit d'une voix peinée :

- « Je n'aime pas aller à l'infirmerie ou chez le médecin tout court... Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens pas rassuré là-bas.  »

L'expression penaude resta sur son visage et ne finit par s'estomper que lorsque Zoé s'excusa. Oui, elle était allé loin, mais Downing avait besoin de ça en ce moment. Le garçon reprenait peu à peu confiance en lui tandis qu'il racontait à sa camarade les raisons qui avaient amenés cette brute à prendre Clément pour cible depuis la rentrée de septembre. Néanmoins, même si il pouvait changer ce qui avait été fait dans le Poudlard Express, il ne voudrait rien changer et repartirait une seconde fois pour défendre la fillette qui était dorénavant à Serdaigle. Le Gryffondor trouvait Zoé un peu naïve de penser que le garçon de Serpentard s'en arrêterait là, mais préféra ne rien lui dire pour ne pas la blesser. Il n'avait pas le courage de se disputer aujourd'hui, après s'être fait violemment repoussé contre le mur.

« Je ne pense pas non... A chaque fois que je le rencontre, ses coups sont de plus en plus violents, et j'ai vraiment peur de le croiser. Parfois, quand je l'aperçois au loin, je fais demi-tour pour ne pas le rencontrer sur mon chemin. »

Que devait donc penser Zoé de Clément ? Ils étaient tous les deux à Gryffondor, mais il se comportait comme un lâche, préférant fuir plutôt que d'affronter le problème à bout de bras. Le garçon ne s'était jamais vraiment trouvé courageux et même si il désirait de tout son cœur intégrer les rouges et or face au Choixpeau Magique, il aurait été plus à sa place à Serdaigle.

« Je sais que c'est ridicule, je devrais prévenir un professeur, mais j'ai peur que ça devienne pire après, tu comprends ? »

Un sourire gêné apparut sur le visage de Clément, comme si il tentait de tromper la fille de Gryffondor en lui faisant croire que tout irait bien.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Zoé fut rassurée. Le garçon ne s'énervait pas, au contraire, il n'a pas réagi à propos de sa dernière phrase et elle lui en était très reconnaissante. Clément avait simplement dit qu'il n'aimait pas cet endroit. Zoé le comprenait. Généralement, quand on était dans cet endroit, cela signifiait que quelque chose se passait, quelque chose de triste ou qui faisait mal. Cependant la jeune fille était déjà allée à l'infirmerie et celle-ci était assez chaleureuse, ce n'était pas comme d'habitude, ce n'était pas trop désagréable. Elle sourit à son camarade.

- Bon, c'est comme tu veux ! Mais si vraiment tu as mal, vas-y, ce serait dommage que tu souffres juste parce que tu n'aimes pas aller à l'infirmerie.

Zoé donna son avis sur le garçon et ce qu'il pouvait faire mais Clément ne semblait pas d'accord avec cela. Il raconta même à la jeune Morgan qu'il s'éloignait du Serpentard quand il le voyait. Zoé fut très étonnée mais essaya de le cacher. Elle ne pensait pas que le Gryffondor avait peur de quelqu'un au point de s'éloigner de lui. Elle se disait que cela devait être horrible pour lui. Au moment où elle allait lui dire de prévenir un professeur, il la devança et lui en parla d'abord. Le jeune homme avait peur que ce soit pire. Cela pouvait être pire, c'était vrai. Le Serpentard, s'il apprenait que Clément en avait parlé à un adulte, pouvait le trouver faible et faire des choses horribles en se disant que le Gryffondor ne pouvait pas se défendre. D'un autre côté, si il disait quelque chose, un adulte pouvait surveiller le Serpentard et cela empêcherait celui-ci de faire quoi que ce soit. Zoé pensait que le mieux était tout de même d'en parler, au moins, il y avait une petite chance pour que cela s'arrête.

- Je comprends totalement... mais tu devrais quand même en parler à un professeur. Tu dis que c'est de pire en pire, alors si c'est pire si tu en parles à un professeur, ça sera comme si tu n'en avait parlé à aucun adulte. Et puis il y a quand même des chances pour que ça ne soit pas pire. Il n'y a pas un professeur qui t'aime bien et qui pourrait te croire facilement ?

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Le Gryffondor de Première Année paraissait gêné de son attitude et avait presque honte de l'avoir avoué à la fillette en face de lui. Qu'est-ce qui lui avait pris de s'ouvrir autant ? Elle devait maintenant penser qu'il était bien lâche en n'affrontant pas ses problèmes de face et en préférant les fuir dès qu'ils pointaient le bout du nez. Ayant honte que la fille puisse le juger ainsi, le garçon préféré baisser les yeux plutôt que d'essayer de lui prouver qu'il était courageux. Sa famille désapprouverait sûrement son attitude, mais elle était le dernier des soucis de Clément actuellement. Zoé essaya d'apaiser l'Anglais en lui disant qu'il devrait aller voir un professeur avant que la situation n'aille plus loin, mais il ne l'entendait pas de cette oreille là.

- « Non, je ne veux pas en parler à un professeur. Que penseraient les autres élèves de moi si je balançais cet élève ? Et puis, quel image j'aurais de moi si j'ai besoin de me cacher derrière les robes des professeurs ? Non, c'est non. Je ne ferais jamais ça. »

L'orgueil du jeune Clément Downing était très important et il faisait toujours attention à l'image qu'il renvoyait aux autres. Sa camarade de Gryffondor la voyait ici dans un moment difficile, et il en regrettait presque de s'être autant ouvert à elle. N'espérant qu'une seule chose afin de préserver son image auprès des autres Gryffondor, il lui dit d'une voix sèche :

- « Je compte sur toi pour ne pas en parler aux autres Gryffondor. Je n'ai pas forcément envie que ça se sache de partout, d'accord ?  » 

Le jeune Downing se releva en appuyant son dos contre le mur de pierre du couloir, mais ne put s'en dégager étant toujours sonné suite à l'impact.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Clément ne voulait pas parler à un professeur du Serpentard. Il l'avait bien fait comprendre à Zoé et surtout il lui disait que c'était pour que les autres ne pensent pas du mal de lui. La jeune Morgan voulait que les autres la trouvent gentille mais il y avait des limites à cela, et, pour elle, se faire bousculer de plus en plus violemment était une limite. Cela commençait à l'énerver, elle ne voulait pas qu'un de ses camarades souffre juste pour ne pas parler à un adulte.

- Je suis désolée de dire ça mais là ça va pas, tu vas te laisser bousculer juste pour garder un certain honneur ?! Écoute, c'est sûr que certaines personnes vont trouver que parler au professeur est nul mais tout le monde n'est pas comme ça et puis de toute façon, c'est si important ce que les autres pensent de toi ? Bon, ok, moi aussi, si j'étais à ta place, je ne pense pas que je voudrais parler aux profs... Mais bon, là c'est trop ! Tu as mal, ce n'est plus une question d'honneur ou quoi que ce soit ! Après, je ne vais pas décider pour toi. Tu veux que ça empire, bien, comme tu veux.

Clément dit à la jeune fille de n'en parler à personne. C'était de toute façon ce qu'elle comptait faire. Il ne voulait en parler à personne, elle devait respecter son choix, même si elle n'était pas d'accord. Zoé était un peu triste qu'il lui parle comme ça, elle avait été désagréable alors qu'elle pensait l'aider. Elle le regarda se lever, appuyé contre le mur mais vit qu'il n'arrivait pas à partir. Elle ne savait pas quoi faire. Elle ne voulait pas recommencer à être désagréable et le forcer à aller à l'infirmerie mais elle ne voulait pas le laisser là, en le regardant. Elle décida de faire tout autre chose. La jeune Gryffondor hésita quelques instants puis le prit par les épaules pour le forcer à s'asseoir. Elle s'assit contre le mur, se tourna vers lui et lui sourit.

- Très bien, tu ne veux pas aller à l'infirmerie, tu ne veux pas en parler à un prof, tu n'arrives pas à marcher tout seul... Si tu veux, je peux t'aider à aller en classe. Sinon, on est d'accord que tu veux qu'il arrête de te bousculer mais sans en parler aux adultes ? La bonne manière n'est pas d'utiliser la magie, de faire un duel, enfin je ne pense pas. C'est plutôt de l'intimider, de montrer qu'il ne peut pas t'atteindre. Je ne sais pas vraiment comment tu peux faire ça, mais je suis sûre que ça peut marcher.

Parler et trouver un autre moyen de se défendre était la seule idée que Zoé avait eu, la seule chose qu'elle avait trouvée à faire.

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Le Gryffondor venait à peine de se lever sur ses deux pieds, et se demandait même comment il arrivait à tenir sur ses deux pieds. Zoé, remarquant sans doute ses difficultés à se tenir debout, décida au lieu de l'aider à s'en remettre de le forcer à s'asseoir sur le sol de nouveau. Se laissant faire, Clément ne put s'empêcher de tirer la grimace et de lui dire :

- « Non mais je ne suis pas un bébé et tu n'es pas ma mère. Il faut que je me lève pour aller en cours, on va finir par arriver en retard si c'est comme ça !  »

Il ne savait pas vraiment si il avait été sec ou non avec Zoé, ce n'était pas son intention, mais il n'était pas en état de faire la part des choses. De toute manière, sa camarade de classe commençait à l'énerver en lui parlant comme une adulte ferait habituellement à un enfant. Certes, il avait prit un coup mais il pouvait encore être lucide et savoir ce qui était bon pour lui ou non. Après s'être assise à côté de lui, dos contre le mur, la fillette commença à lui proposer un marché : elle l’emmènerait en cours de défense contre les Forces du Mal, mais en contre-partie, il devait réfléchir avec elle à une manière d'intimider cette brute de Serpentard pour éviter qu'il ne recommence et continue de prendre Clément pour son bouc-émissaire.

- « Ca marche, emmène-moi en cours, et nous réfléchirons sur le chemin de ce qui est possible ou non de faire contre lui. Mais, dit Clément en s'arrêtant pour insister sur ce dernier mot, je ne te promets pas de le faire. »

Le Gryffondor s'appuya de nouveau contre le mur pour se relever, espérant que cette fois-ci, Zoé Morgan ne le forcerait pas à s'asseoir pour récupérer. Une fois debout, il regarda la fille dans les yeux, et lui fit un signe pour lui indiquer que le moment était venu de se rendre en cours. La tête de Clément allait beaucoup mieux et il n'avait plus de vertiges.

- « Allez viens, on va être en retard ! Alors, tu as des idées pour intimider cette brute ?  »

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Zoé avait forcé Clément à s'asseoir et il n'avait apparemment pas aimé cela, il avait dit à la Gryffondor qu'il n'était pas un bébé et elle pas sa mère. Cela la blessa un peu. Elle ne faisait pas cela pour le traiter comme un bébé, elle le faisait pour l'aider. Elle baissa la tête.

- Bien sûr que tu n'es pas un bébé, je le sais !

Elle avait parlé sur un ton triste, lentement. Zoé regrettait ce qu'elle avait fait et s'en voulait car elle avait énervé son camarade. Après quelques secondes de silence, elle décida de parler d'autre chose. Elle ne pouvait pas revenir en arrière pour changer ses actions et il fallait avancer. Elle proposa donc son marché en espérant qu'il plaise à Clément. Il avait accepté le marché même si, d'après Zoé, l'idée d'intimider le Serpentard ne lui plaisait pas trop. La jeune fille était très contente d'avoir trouvé quelque chose qui lui allait.

- D'accord. De toute façon, ce n'est pas quelque chose de dangereux ou de très méchant, il faut juste trouver le bon moyen.

Clément se leva et dit à Zoé de se dépêcher et de lui proposer des idées. Elle se leva à son tour et voyant que le Gryffondor allait bien, se mit à marcher. Elle réfléchit quelques secondes et trouva finalement une petite idée. Ce n'était pas sûre que cela fonctionne mais il pouvait essayer, ce n'était pas dangereux.

- Ok, donc... Il a surement remarqué que tu l'évitais, il doit se dire qu'il réussit à t'intimider. Il faut déjà que tu prouves le contraire. Un jour, quand tu le vois au loin, il faut que tu le fixes pour bien montrer que tu l'as vu et que tu continues à marcher vers lui. Après, je ne sais pas trop comment tu peux faire pour l'intimider... En passant à côté de lui, quand il te bouscules il faut que tu essaies de l'éviter ou quelque chose comme ça... Je ne suis pas sûre que ça marche mais au moins tu montres que tu n'as pas peur... Ça te dit ?

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Cette fois-ci, la fillette de douze ans ne força pas son camarade de classe à se rasseoir contre le mur, jugeant peut-être qu'il allait mieux et qu'il pouvait désormais marcher sans tituber et tomber à la renverse. Clément la gratifia alors d'un sourire, comme si il la remerciait de ne pas trop insister pour aller raconter ses problèmes à un professeur ou se faire consulter à l'infirmerie. Jamais il ne se pardonnerait d'avoir été voir un professeur pour dénoncer un autre élève, mais d'un autre côté, il s'en voulait pas mal de baisser la tête et d'avoir peur à chacune de ses rencontres avec le Serpentard. Le Gryffondor écoutait attentivement ce que Zoé avait à lui proposer, et lorsqu'elle eut fini sa proposition, il haussa les épaules en tirant la moue.

- « C'est pas une bonne idée ça. Si je passe à côté de lui et que je l'esquive comme tu dis, il sera plus violent la prochaine fois qu'on se croise, tu crois pas ? C'est sûr qu'il faudrait pas que j'ai peur de lui quand je le rencontre, mais c'est dur. Il fait deux têtes de plus que moi quoi ... »

Après avoir avoué une fois de plus sa peur et son manque de courage face à cette brute, le Gryffondor qui était censé être un minimum courageux baissa la tête de honte. Les deux enfants continuaient de marcher dans les couloirs pour se rendre jusqu'au prochain cours. Clément avait peur d'être en retard et regarda sa montre pour s'enquérir de l'heure : il ne leur restait plus que quatre minutes avant le début du cours, et ils devaient donc se dépêcher pour arriver à temps.

- « On se dépêche, on va être en retard » dit Downing à sa camarade en accélérant le pas. « Réfléchissons à d'autres idées pour arrêter cette brute et éviter qu'il continue de s'en prendre à moi. Tu aurais d'autres idées ?  »  

Le garçon n'était pas forcément convaincu qu'il pouvait vraiment avoir un impact sur le comportement du Serpentard, mais laissait parler Zoé et la laissait tenter trouver des solutions pour l'apaiser et éviter qu'elle ne s'inquiète plus pour lui que ce qu'elle ne devrait. Si il lui avouait qu'il comptait juste l'éviter comme à son habitude, elle protesterait et la discussion serait sans nul doute agitée.

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

 PV  Une bousculade au goût amer

Zoé avait proposé une idée à Clément mais celui-ci refusa, il avait peur. La Gryffondor était d'accord que cela pouvait être effrayant mais il fallait qu'il surmonte sa peur sinon il ne pourrait jamais se sortir de ça. Elle chercha un moyen de l'aider à ne plus avoir peur. La jeune fille n'avait qu'une idée pour l'aider à cela. Pendant qu'elle réfléchissait, son camarade lui dit de se dépêcher. Zoé regarda autour d'elle. Presque tous les élèves étaient entré dans la salle de classe de leur prochain cours, ce qui signifiait qu'il était assez tard. Elle décida de lui expliquer son idée.

- Ok, tu as peur... Est-ce qu'il passe chaque semaine dans ce couloir à cette heure-ci ? Si oui, je reste à côté de toi au prochain cours pour voir si il ose quand il y a quelqu'un d'autre. Si il n'ose pas, ça veut dire qu'il n'est pas si fort que ça, donc que tu n'as pas à avoir peur de lui. Si il le fait, je veux bien lui crier dessus et lui courir après ou un truc comme ça. Alors ?

Elle attendit sa réponse. Zoé était presque sûre qu'il allait dire non mais elle voulait quand même essayer. Depuis qu'elle l'avait vu et qu'elle lui proposait des choses, il n'avait accepté qu'une fois. Cela l'énervait un peu mais elle ne voulait pas le montrer. Elle eut soudain une autre idée.

- Ou alors... Tu ne veux pas parler à un professeur mais si en prof le voit sans que tu en parles, ça n'est pas pareil ! Je peux attirer un professeur dans le couloir et j'essaie de faire en sorte que le Serpentard ne voit pas le prof mais que le prof voit l'élève. C'est compliqué mais possible. Alors ?

Elle continua à réfléchir mais n'avait plus d'autre idée. La jeune fille espérait qu'il dise oui car en plus de trouver une solution, elle pourrait l'aider et elle serait contente de faire cela.

Zoé Morgan, troisième année devoir, deuxième année RP.
Gryffondor, heureuse de l'être !

 PV  Une bousculade au goût amer

Même si il pensait que Zoé ne lui proposerait jamais une idée suffisamment intéressante pour être suivie afin d'éviter de se faire de nouveau brutaliser par le Serpentard qui le prenait en grippe depuis septembre, le jeune garçon fut étonnement surpris de l'entendre lui suggérer de l'accompagner la prochaine fois qu'il rencontrerait celui qui le brutalisait. En y réfléchissant bien et même en y mettant toute la mauvaise volonté du monde, Clément ne trouvait pas la moindre raison pour réfuter son idée. Il finit par reconnaître qu'il avait jugé la Gryffondor à la hâte et qu'elle avait su lui apporter une idée constructive pour l'aider dans sa lutte.

- « Merci Zoé. C'est vraiment gentil de vouloir m'aider. Je pense que ce serait bien si j'arrêtais de me promener tout seul dans le château. Je vais essayer d'être accompagné à l'avenir pour éviter de me retrouver tout seul face à lui. Je pense pas qu'il me pousse si je suis accompagné. »

Plus il réfléchissait à la proposition de Zoé, et plus il se disait qu'elle avait raison et qu'il fallait qu'il arrête de se promener tout seul dans les couloirs de Poudlard. Le seul problème était qu'il ne s'était pas fait beaucoup d'amis depuis qu'il était arrivé au château, préférant passer le plus clair de son temps à la Bibliothèque plutôt que de sociabiliser avec les autres élèves. Il y avait bien Tom Taylor, son meilleur ami et camarade de dortoir, ou bien Eider Dawkins avec qui, malgré un début difficile, il avait fini par s'entendre et trouver en elle une pair à la hauteur de ses ambitions, mais il ne traînait pas à tout moment de la journée avec eux pour être sûr de ne plus se faire agresser par le Serpentard.

- « Ce serait bien qu'on se rende d'un cours à l'autre ensemble, vu qu'on est dans la même classe. Comme ça il y aura moins de chance que je sois tout seul quand je le rencontre et je ne pense pas qu'il ose s'en prendre à moi si je suis accompagné. »

Avant même de répondre à sa proposition, Zoé enchaîna sur une nouvelle stratégie pour faire en sorte qu'un professeur les surprenne, la brute et Clément, en plein milieu d'une altercation. Downing fronça les sourcils, n'étant pas vraiment d'accord avec ce que la fille de Gryffondor proposait.

- « Non, ce serait trop compliqué à mettre en place pour que ce soit discret. Je préfère en rester à ta dernière proposition, qu'en penses-tu ? »

Clément Downing # 2ème année RP
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte