Couloirs

Inscription
Connexion

 Pv  Perdu dans les couloirs

Felicie était dans le parc, le soleil se couchant elle deçidat que rentré serais le mieux. Sauf qu’elle n’avait pas prévu que son sens de l’orientation lui fasse défaut dès qu’elle remis un pied dans les couloirs. Marchant au hasard elle finirait bien par trouver quelqu’un ? Ou pas maintenant le soleil était complètement couché et elle put voir la lune se lever. Et elle se rendit compte qu’elle était à l’opposé de sa salle commune. Pestant contre son incompétence à avoir un sens de l’orientation utilisable et contre sa propre bêtises car plus tôt dans la journée elle avait refusé que c’est amis vienne avec elle pensant qu’elle arriverait à rentré toute seul. Et maintenant quelques heures plus tard elle se retrouvait complètement seul dans un couloirs sombre menant je sais pas où. Décidant de bouger avant de commencer à paniquer elle avança dans le couloir. Se rendant pas toute suite compte qu’elle avait aggravé sa situation elle tourna dans un autre couloirs encore plus sombre que le précédent. La peur et la panique commençât a la gagner et ne pouvant se controlé elle se mit à pleuré. Elle trouvait un coin dans le couloir et si assis. Continuant de pleurer de plus en plus fort elle espérais que quelqu’un l’entendrait ou que ses amis vient la chercher. Elle finit par regarder par la fenêtre qu’il avait devant elle, les yeux pleins de larmes.

 Pv  Perdu dans les couloirs

Emelyne avait décider de se promener dans les couloirs, à la recherche d'un éventuel passage secret. Elle inspectait les statues, les murs et les peintures. Mais jusque là, elle ne réussit qu'à se faire gronder par les tableaux, qu'elle empêchait de dormir. Elle savait bien qu'elle n'était pas autoriser à être dans les couloirs la nuit. Mais sa curiosité était bien trop grande et puis elle restait très prudente. Au moindre son suspect, elle se cachait dans un recoin, le plus sombre possible. Elle évita ainsi Peeves, puis Rusard. Elle continuait son investigation lorsqu'elle entendit des pleurs, plutôt lointain. Aillant une excellente ouïe et un bon sens de l'orientation, elle se laissa guidée par les pleurs. C'est ainsi qu'elle vit une première année de Serdaigle, rousse avec des yeux aussi verts qu'une pomme. Elle pleurait, assise dans un coin du couloir. Elle regarda par le fenêtre, les yeux plein de larmes. Emelyne ne voulu pas lui faire peur, alors elle fit exprès de se faire remarquée avant de lui demander :

- Bonsoir. Je m'appelle Emelyne O'Brien. Tu ne te sens pas bien ? Tu t'es blessée ?

Elle s'était approcher de la jeune fille tout en parlant. Elle se voulait rassurante et amicale. Elle l'observa attentivement. A priori, elle n'était pas du tout blessée...

- Tiens, prend ça.

Elle lui tendit son mouchoir personnel en soie, marqué de ses initiales "E.O.". Puis elle s’assit à côté de la jeune serdaigle et lui fit un grand sourire rassurant.

- Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

Emy, Première année, Jo'familly
"Si tu échoue, recommence.""Les Gryffons vaincrons !"