Couloirs

Inscription
Connexion

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

RPG Privé avec Cassiopée Malory


Les paroles incohérentes du professeur se suivent, se suivent... Elles s'envolent dans la classe et essayent de rentrer dans le crâne des élèves récalcitrants. Parfois elles y arrivent facilement, d'autres fois les jeunes les repoussent avec une facilité inouïe.

La fillette est assise bien droite sur sa chaise, les coudes sur la table et la tête entre les mains. En apparence, elle est attentive, toute à l'écoute. Mais son Esprit est fermé aux belles paroles, et ses Pensées s'envolent vers le ciel, loin, loin, bien plus haut dans le ciel, pour s'Évader de cette salle de classe close, avec tout ce Savoir Inutile qui cherche à la forcer à apprendre des choses Idiotes. Elle veut pas, elle. Elle veut apprendre que des trucs qui lui serviront dans sa Vie. Ça, elle s'en fout.

Une plume dans une main, un vieux bout de parchemin posé sur la table. Un encrier ouvert, empli d'encre noire, d'Encre qui va donner Vie au papier Mort et inerte.

Les gestes sont rapides, souples et légers. La Plume court sur le Parchemin et trace des lignes Noires qui ondulent au fil des Mots. Des Mots sortis tout droit de son Âme ; parce que peut elle faire, si ce n'est raconter ?


Tais toi. Ne parle pas. Ne chuchote pas. Ne murmure pas. Ferme là. Ecoute. Obéis. ne fais pas n'importe quoi. Arrête. Ne pense pas. Ne réfléchis pas. Ne crée pas. N'invente pas. Ne rêve pas.
Sois normal. Sois pareil. Ne sois pas différente. Ne sors pas du lot. Ne te perd pas dans tes pensées. N'imagine pas. Ne sois pas mauvaise. N'utilise pas ta Magie pour faire du mal. Sois gentille. Ne sois pas égoïste. Ne sois pas bizarre. Ne sois pas bête.
Va à l'école. Va au collège. Va au lycée. Va à la fac. Va à Poudlard. Va au travail. Travaille. Sois studieuse. Sois satisfaisante. Sois intelligente. Ne dessine pas. Ne gribouille pas. N'écris pas n'importe quoi. Suis les Autres. Fais comme tout le monde.
Ne sois pas jalouse. Ne sois pas si renfermée. Ouvre toi au monde. Parle gentiment aux gens.
Paye tes impôts. Achète tes affaires. Va par ici. Va par là. Ne fais pas ci. Ne fais pas ça.
Arrête d'être idiot. Ecoute moi. Range ta chambre. Mange ton repas.
N'écris pas sur les murs. N'oublie pas tes affaires. Ne crois pas n'importe quoi. Ne parle pas aux inconnus.
Ne bouscule pas les gens. Ne frappe pas. Ne te bats pas. Sois logique. Oublie tes espoirs. Oublie tes rêves. Ne raconte pas tes cauchemars. Crois en Dieu. Ai une religion. Sois athée.
Ne pense pas à ça. N'imagine pas des choses pareilles. Ne pense pas à la mort. Concentre toi sur le présent.
C'est pas grave. Ça n'intéresse personne. Tais toi. Fais comme tout le monde. Marre de toi. Redeviens comme avant. Ne change pas. Ne sors pas du droit chemin.
Obéis. Dépêche toi. Ne traine pas.
Ne te rebelle pas. Ne te révolte pas.

Les règles y'en a tout le temps, qu'on soit gosse ou adulte, Moldu ou Sorcier. Elles nous hurlent dans les oreilles "Sois normale ! Sois comme les Autres ! Obéis !" et nous forcent à faire ça.
Moi j'en peux plus. J'en ai marre. Rien à foutre.

Ça m'soule. J'obéis plus !


L'Autre adulte au visage sévère les libère enfin. Les pensées de la fillette sont tellement loin de son corps, au dessus des nuages, qu'elle ne l'entend même pas. Sa main écrit encore sans même que son Esprit ne suive. Elle s'en rend même plus compte. Elle rassemble mes affaires machinalement. Et elle se barre. Enfin.

Elle sort de la salle. Elle s'en va. Et elle ne remarque même pas que le bout de parchemin glisse de sa poche dans le couloir. Par terre.

Ses pas se suivent. Et elle s'éloigne. Loin des Mots qu'elle a laissé derrière elle.
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 2 octobre 2018, 12 h 47, modifié 2 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Toujours la même impression. Toujours la même chose. Ennuyante, insignifiante. C'est dingue comment les Autres ne méritent pas son attention et pourtant, elle ne peut s'empêcher de les regarder. Parfois, elle s'imagine d'être à leur place ? A la tienne, toi petit être insignifiant dans l'immensité du monde, mouton drogué par les tendances. Alors elle regarde, et elle se fiche de tout le reste. Ennuyant. Elle roule des yeux, entourée de tant de monde et pourtant se sentant si seule. Imagines que tu ne vies pas dans le même monde que les autres, parce que c'est ce qu'elle fait. Quand les autres s'envoient des petits mots doux, que d'autres se murmurent des blagues en rigolant, faisant attention à ne pas se faire entendre, alors qu'ils sont les plus bruyant dans cette classe remplie de néant. Le néant dans leur tête, ils ne pensent à rien, rient et plaisantent. Pleurent et parlent. Tellement... Normal. C'est dégoûtant. Toutes ces personnes qui ne remarquent pas à quel point la foule les bouffe. Idiots. Au moins, dans sa Bulle, rien ne la dérange. Sa main qui pianote sur la table passe inaperçue dans le brouhaha des conversations des autres. Ennuyant. Ça fait longtemps qu'elle n'a pas joué sur son piano. Ça lui manque un peu. Rien qu'un tout petit peu. Le son des notes dans sa tête, la mélodie du Destin qui brûle et qui s’éteint. C'est beau, la Musique. Bien plus que votre petit monde dégueulasse de boue, de conneries que sont vos mots et vos actions. Petit monde laid.

Et quand elle pense que tout est fini, qu'elle peut enfin revenir dans sa tendre et bienfaitrice solitude. Belle et douce Solitude, laide et brutale joie éphémère. Va crever, foutu papier. Dégage de là. Elle ne veut pas l'ouvrir et se retrouver à devoir encore une fois penser. Tout est mieux quand rien ne se passe. Elle peut voir le monde qui tourne et qui change, et elle reste là, à regarder la vie qui passe, sans vraiment penser en faire partie. Mais elle l'ouvre quand même. Et c'est l’Hécatombe, parce que tout l'oblige à penser à ces foutus mots. Heureusement que l'autre ne parle pas. Parce qu'elle se fout d'entendre la voix de la Plume derrière cette merde. Et puis les mots, les paroles ne sont que décomposition. Les mots écrits, au moins, ne sont pas dégueulassés par la voix mensongère de l'être humain. Ennuyant.

Et pis d'abord, c'est qui ça ? Elle veut lui gueuler qu'elle comprend rien, parce que c'est la vérité, pas vrai ?
Ne sois pas comme Moi.

Marrant, t'as oublié la meilleure phrase. Si ça s'trouve, tu t'en fous.  T'aurais bien raison.
La plume troue presque le parchemin. Est-ce que tu sens que tu l'ennuie ?
Avant d'gueuler, est-c'qu'on t'a au moins dit tout ça ? Tu parles d'un truc que tu connais pas, si ça s'trouve.
Ne sois pas toi. Combien de fois on lui a dit ça ? Hé, toi, qu'as écris ce foutus papier, tu comprends pas comment tu la fais réfléchir. Elle aime pas penser à tout ça, ça lui déchire la tête. Mais toi tu t'en fous. Si ça se trouve, t'avais tout prévu.
Tu m'fais marrer.
Où elle fout son truc ? Pas grave, de toute manière elle l'a écrit derrière le papier que l'Emmerdeuse lui a laissé. A qui le lira, c'est d'ta faute tout ça. Et maintenant, à cause de toi, elle réfléchit. ENNUYANT ! Tu comprends ça ? Elle veut juste creuser dans le noir, rester seule et que personne ne vienne la faire chier. Mais toi t'es là, et c'est pas c'que t'étais censée faire. T'aurais juste dû rester dans ton coin aussi, et pas venir faire chier les gens avec tes problèmes. Y'en a qu'en ont plus que toi, t'es égoïste, si ça s'trouve. L'Emmerdeuse, L’Égoïste ou l’Ennuyante. Tu préfères lequel ? Elle aime bien les trois. 

La porte se claque. Elle en a marre, de toute façon. Elle va juste se terrer quelque part et laisser la Musique lui creuser la pierre qui s'amasse dans sa tête. Où est son Violon ?

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Non !


Eclair de douleur qui traverse son Esprit. Protestation infinie. Pourquoi ?! Elle tient le papier dans une main. Une main tremblante qui le laisse tomber sur la table. Non ! Son coeur bat fort dans sa poitrine. Boum. Martèlement douloureux contre sa peau.

Qui c'est ? Qui c'est ?! Pourquoi ces Mots inscrits sur le papier ? Elle n'a jamais rien demandé aux Autres, elle !

Idiote.


C'est de sa faute, à elle. C'est tout. Qu'est ce qu'elle a fait ? Maintenant, une Autre a lu Ça. C'est une toute petite partie de Ça, mais quand même. C'est des Mots qui sortent de son Ame comme ça, qu'elle ne prend pas le temps de filtrer ou de choisir. Et ils ont été Lu. Les Mots écris sont beaucoup trop précieux pour qu'un Autre les lise ! Une Autre, plutôt.

Elle n'en doute pas. Y'a que quelques phrases, mais c'est Elle, pas Il. Tout se ressent dans ces quelques Mots. Ces Mots si brefs et accusateurs.

Elle aussi elle peut le faire. Elle attrape sa Plume pour gribouiller quelques Mots sur le papier.


J'suis pas comme Toi.

Pourquoi ?


Mais c'est quoi, ça ? Elle le barre d'un trait maladroit.

Pourquoi ? T'en sais rien. Tu m'connais pas.


Déjà mieux. Maintenant qu'elle a commencé, c'est parti. Les Mots coulent tout seul et la Plume les retranscrit sans lui laisser le temps de les Comprendre. De les choisir.

J'ai pas mis cette phrase parce que j'en ai pas b'soin. On m'l'avait jamais dit. J'suis trop différent pour être comme les Autres, à c'qui parait.

Alors comme ça, j'suis comme toi ?


Non ! Pourquoi elle arrive pas à écrire quelque chose de cohérent ? Qui ne révèle pas trop tout Ça ?

Alors comme ça, j'suis comme toi ? Non j'en ai pas rien à foutre.

J'sais pas pourquoi mais j'en ai pas rien à foutre. Sans doute parce que c'est la première fois qu'on m'dit ça. Est ce que t'as au moins une raison Valable de dire ça ? J'crois pas qu'tu m'connaisses


Pourtant, les Mots écris étaient souvent révélateurs. Alors p't'être qu'elle la connait. Juste parce qu'elle l'a Lu.

J'crois pas qu'tu m'connaisses Je peux pas être comme toi, Plume.


Plume. Elle a pas l'habitude de désigner quelqu'un d'autre qu'Elle-Même par ce Mot si puissant. Ce Mot qu'elle aime tant, sans savoir pourquoi. Et qui a surgi naturellement pour désigner l'Autre.

On est minuscules dans l'Infini de l'Univers, Plume. Et pourtant si importantes dans notre petit Monde rien qu'à nous. On sert à rien.

A rien. Sans nous le Monde serait pareil. Personne remarquerait deux petites Etoiles en moins. Toi non plus tu r'marquerais pas si une Etoile disparaissait dans le Ciel. Ça changerait rien à notre petite Vie. Pourtant pour les Etoiles ce serait si important.

On est tous pareil. Inutiles. Et pourtant tous différents. J'crois pas être comme Toi, Plume.


Non, elle croit pas être comme Toi. Et pourtant si, à cause de ces petits Mots que t'as laissé après les Siens. Pareilles mais Différentes.

Et oui, pour répondre à ta question, je Sais de quoi je parle. Très bien. Reste à savoir si Toi, tu le sais.


Un geste léger de la main. Souple et brutal à la fois. Une signature, exécutée d'un mouvement habituée.

~ La Plume


Elle se lève d'un geste brusque de la place où elle était assise. D'un coup. Elle en a marre. C'est ta faute ! La sienne aussi. Mais celle de cette Autre qui l'a dérangé, surtout. Pourtant elle en est presque heureuse. Là, dans son Coeur, les Mots ont trouvé un endroit où se ficher. Immortels.

J'suis pas comme Toi.

Pourquoi ? T'en sais rien. Tu m'connais pas.
J'ai pas mis cette phrase parce que j'en ai pas b'soin. On m'l'avait jamais dit. J'suis trop différent pour être comme les Autres, à c'qui parait.

Alors comme ça, j'suis comme toi ? Non j'en ai pas rien à foutre.

J'sais pas pourquoi mais j'en ai pas rien à foutre. Sans doute parce que c'est la première fois qu'on m'dit ça. Est ce que t'as au moins une raison Valable de dire ça ? J'crois pas qu'tu m'connaisses Je peux pas être comme toi, Plume.

On est minuscules dans l'Infini de l'Univers, Plume. Et pourtant si importantes dans notre petit Monde rien qu'à nous. On sert à rien.

A rien. Sans nous le Monde serait pareil. Personne remarquerait deux petites Etoiles en moins. Toi non plus tu r'marquerais pas si une Etoile disparaissait dans le Ciel. Ça changerait rien à notre petite Vie. Pourtant pour les Etoiles ce serait si important.

On est tous pareil. Inutiles. Et pourtant tous différents. J'crois pas être comme Toi, Plume.

Et oui, pour répondre à ta question, je Sais de quoi je parle. Très bien. Reste à savoir si Toi, tu le sais.

~ La Plume

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Putain, forcément il avait fallut que l'autre Emmerdeuse réponde à ce parchemin dégueulasse qu'elle avait laissé traîné sur cette table et pis il avait fallut que dans sa connerie elle lise ces mots inscrits sur le papier comme s'ils y régnaient en maître. Et maintenant elle a envie de s'arracher les yeux, de se brûler la tête pour ne plus ressentir ces mots percer la carapace dure de ce qui lui reste de bon sens. Elle se fout de l'autre, elle pourrait bien disparaître qu'elle s'en foutrait toujours autant alors pourquoi elle sent son sang bouillir dans ses veines ? Une mordue d’attention, c'est tout ce que cette petite emmerdeuse est. Pourquoi elle a envie de lui lancer un sort pas légal ? Elle n'a jamais été comme ça, qu'est-ce qu'elle lui fait ? C'est un truc que seules les Emmerdeuses peuvent faire, si ça se trouve. Elle a envie de prendre son violon pour en tirer des notes brutales, elle a envie de se mordre jusqu'au sang juste pour le faire se refroidir un peu. Elle cuit de l'intérieur et c'est à cause de cette fille, parce que s'en est forcément une quand on la lit. 
Espèce d'Emmerdeuse.
Putain, t'a tout gâché ! 
T'as tout gâché. Moi j'arrivais à pas penser et puis t'es arrivé et t'as tout brisé comme la petite Emmerdeuse que t'es. 
Le parchemin se troue sous la plume,  le bout est cassé, elle change en vitesse. Tu as vu ce que tu lui fais faire ? Qu'est-ce que tu as fais ? 
T'es qu'une sale Emmerdeuse. Tu t'crois supérieure parce que tu souffres ? Mais tu connais rien de la douleur, t'es juste une fille en manque d’attention. J'déteste les gens comme toi.
Si seulement elle était la devant elle, sa main aurait finie sur sa joue.
Tu crois quoi ? Que le monde tourne autour de toi ? Mais tu pourrais bien crever que tout le monde s'en foutrait, tu l'as pas encore compris ça ?
Tout tourne tellement vite dans sa tête, les souvenirs de noir et de rouge, toutes les choses qu'elle a voulu oublier.
Nan, t'es pas comme moi. Je veux pas être comme toi. T'es comme les moutons que j'vois tous les jours dans les couloirs. J'espère que tu finiras en ragoût, je m'en voudrais même pas de te bouffer. 
Des larmes de rage roulent sur ses joues. Elle s'en veut de paraître si faible.
T'es personne. 
Pis elle lui ressemble tellement qu'elle a envie de se casser comme ça, sans finir son truc.
On sera jamais personne.  C'est comme ça, c'est la vie.
Elle attrape son sac, elle n'a même pas envie d'emmener la plume pourrie par le parchemin.
Sale Emmerdeuse.
Elle quitte la salle en vitesse. Elle ne sait pas pourquoi mais elle a envie de déchirer quelqu'un. Elle est en colère, depuis combien de temps ce n'est pas arrivé ? Elle la déteste. 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Les Mots flottent devant ses yeux même alors qu'elle a refermé ses paupières.
Ces Mots si Brutaux et Dérangeants. Si Vrais.
*Qui t'es ?* La Rage l'envahit. *Qui t'es que j'te défonce la fa...* Et merde ! L'Enfant ouvre sa bouche comme pour Hurler, mais seul un Silence Profond sort de ce Trou Noir qui se cache derrière ses lèvres. Un Cri Muet.

*J't'ai rien d'mandé, bordel !* Les Larmes salées commencent à couler sur ses joues pâles. *Tu m'sou...* Un hoquet muet, une tentative désespérée de ravaler les Larmes qui coulent de ses Perles. *Connasse d'Autre, j'te déteste ! J'vais t'tu...* Nan, elle va pas la tuer. Pas maintenant. Elle va lui Ecrire et elle va lui faire Mal. Très Mal. *Aussi Mal que c'que tu m'as fait, Étoile* Nan ! Pas Étoile ! Pourquoi elle a dit ça ? L'Autre est pas une Étoile. C'est un Trou Noir. *Comme ma bouche qui sait dire qu'des conneries* Ses Mots la blessent. Ça fait trop Mal ! *Mais c'est vr...* Arrête ! *Nan ! C'est faux ! C'est faux c'qu'elle a dit !* L'Enfant n'est pas une Emmerdeuse. c'est juste une gamine qui n'a rien demandé à Étoile. Et l'Autre conne lui a répondu, alors qu'elle voulait juste qu'on lui foute la paix !

*J'dois lui Dire* Maintenant. *Ouais, j'dois dire à Étoile qu'elle n'est qu'une sale connasse* Une connasse qui dit vr... *NON*
Sa main tâtonne vers son sac et attrape une Plume Blanche. Un parchemin et de l'Encre. La Plume déchire le papier au premier mouvement. *Merde* Putain, elle a vraiment la flemme d'attraper un autre morceau. « Diffindo » *PUTAIN !* Sa main. Elle serre sa paume qui saigne contre sa robe de sorcière noire. Une goutte de sang écarlate est déjà tombée sur le sol clair. *'fait chier* Pas grave. Rien à foutre. Si, en fait. Elle détourne le regard.

*'vais d'voir Écrire avec la main droite* Trop Mal. Elle écrit pas bien avec la main droite. *Tant mieux.* Ouais. *Bien fait Étoile* Elle avait qu'à pas la blesser. Le sang qui coule n'est qu'une image minuscule des coupures ouvertes dans son Âme.
Mais de toute façon, le parchemin s'est quand même découpé. Maladroitement. Tant mieux.
*'f'rais rien d'parfait pour toi, Étoile* La Plume commence à courir sur le parchemin. Rapidement. Maladroitement. Elle s'en fout d'écrire mal.
Salut Étoile,
Ouais. C'est bien, ça. Comme pour montrer à l'autre conne qu'elle en a rien à foutre d'elle.
Marrant qu'tu dises ça. J'sais bien que je suis Personne. J'l'ai dit l'autre fois, mais tu m'as pas lu
Non ! C'est comme si elle en avait quelque chose à foutre. *Mais j'en ai quelqu'chose à foutre* Faut pas l'montrer.
J'l'ai dit l'autre fois, mais tu m'as pas lu Je suis contente d'être Personne. Si j'étais quelqu'un y'aurait mille fois plus d'Autres comme Toi qui viendrait m'faire chier, Étoile.
Ah ! Voilà, elle y arrive. Elle va laisser couler toute sa Haine, en la dissimulant par des jolis Mots. *Ou pas*
Ouais, j'suis une Emmerdeuse, peut être. Pour le coup, j'en ai rien à foutre. T'avais qu'à pas m'faire aussi ma
Quoi ?
T'avais qu'à pas m'faire aussi ma Tu l'as bien mérité.

J'espère bien que je suis pas comme Toi, pas une petite connasse qui fait des reproches aux gens alors qu'on leur a rien d'mandé.
*J'TE DÉTESTE, ÉTOILE !* Elle n'avait pas le droit de lui faire aussi Mal.
Si j'meurs, tout le monde s'en foutrait. Je l'sait déjà, j'ai pas b'soin qu'tu me l'dises !
Putain, elle te déteste, Étoile. Elle se coupait du Monde en écrivant et t'as interrompu la Magie. Et maintenant elle est obligée d'réfléchir.
J'crois pas qu'le Monde tourne autour de moi. S'il est censé l'faire, il est pas au courant.
*Pas du tout au courant* Et elle te déteste de lui faire penser à ça.
J'SUIS PAS SUPÉRIEURE ! Arrête de dire des trucs si horri
Un geste rageur, une rature noire qui transperce presque le parchemin.
Arrête de dire des trucs si horri J'ai jamais dit que je souffrais. J'ai jamais dit qu'j'étais Supérieure. J'le suis pas.
*J'le suis vraiment pas* Dommage. Ou... tant mieux ?
J'suis juste une Gamine qui veut se débarrasser d'ses problèmes. J'suis juste une Enfant qu'en a marre qu'on la juge.
Marre ! Putain, les Autres font tous chier.
J'suis bien, quand j'écris !
Mieux qu'à n'importe quel moment.
Et Toi, tu débarques, avec tes Mots à la con. J't'ai rien demandé. T'étais pas obligée de me faire si Mal, Étoile.
Ses Perles la brulent considérablement.
T'étais vraiment pas obligée.
La Larme de Tristesse et de Rage tombe sur la feuille. Pas besoin de signature. Elle en a plus la force.

Le parchemin retombe à terre, près du mur. Et puis elle se lève brusquement, balance un coup de pied devant elle. La douleur l'aveugle, son pied chauffe et le sang coule de sa main. Ça fait beaucoup trop mal.
*'ta faute, Étoile !* Elle va d'voir aller à l'infirmerie. Elle déteste cet endroit dégueulace. Trop d'maladies, trop d'blessés. *Moi aussi j'te déteste, Étoile !*

oOo

Dans l'Instant Suivant
[à venir]

oOo
Dernière modification par Thalia Gil'Sayan le 14 novembre 2018, 14 h 56, modifié 3 fois.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Elle est comme son frère. C'est la première chose qui lui vient à l'esprit quand elle lit cette Autre. Elle est exactement comme celui qu'elle a détesté du plus profond de son cœur. Elle ne comprend pas, elle ne comprend rien. Petit monstre tout dégueulasse. La pièce sent la douleur. elle pue cette merde. Quand on  l'impression de crever, c'est la seule chose qui vous reste, qui vous montre que votre sang bat dans vos veines. C'est la douleur, brûlante, sanglante. C'était tout ce qui lui restait, fut un temps. Mais si aujourd'hui ce n'était plus le cas, la douleur prenait toujours une grande partie de sa vie. En salle commune, il était de notoriété publique qu'une fille bizarre restait parfois des nuits entières devant le feu qui crépitait dans la cheminée. Peu de gens savaient que c'était elle, elle était étonnamment discrète. Elle ne dormait pas. Une heure ou deux par nuit mais jamais plus. Tout simplement parce que son frère, ses parents et toute la merde du monde l’assaillaient quand elle fermait les yeux. Et maintenant, elle était devenue comme ce frère qu'elle détestait. Elle avait brisé quelqu'un, elle avait fait mal. Et ça ne lui avait même pas fait plaisir comme elle l'avait cru. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'elle rêvait de faire mal à quelqu'un, de lui transférer sa douleur et maintenant que c'était arrivé, elle avait juste envie de ne plus jamais sortir, de se laisser crever de faim plus qu'elle ne le faisait déjà. 
Tu as pleuré, Emmerdeuse. Pourquoi ? 
Stupide.
On s'ra jamais  Je suis pas une étoile. 
Nan, jamais elle n'en sera une. Elle n'illumine pas. Elle obscurcit et elle détruit.
Est-ce que je t'ai cassé ? J'suis fière.C'est  cool. Désolée ? J'sais même pas ce que ça veut dire.
Nan, elle n'est pas fière. Elle a envie de remonter le temps juste pour souffrir encore un peu plus, pour le faire tellement fort qu'elle ne veuille plus casser les autres.
S_____
La plume stagne sur le parchemin, elle ne finit même pas son mot. Parce qu'il y a ce truc par terre. Sur le sol blanc, il y a une goutte. Et c'est rouge. Tout est rouge.

Sa respiration s’accélère. Elle a emmené quelqu'un dans son enfer, elle l'a contaminé. Pour rien. Parce qu'elle n'avait rien fait de plus que de demander de l'aide inconsciemment et qu'elle, petit monstre, n'a pas été assez bonne pour le voir. Égoïste. Pourquoi elle a rejeté la faute sur l'autre ? Elle n'avait rien fait ! C'est toi, toi et toujours toi qui fout la merde ! C'est toi qui détruit !

L'Emmerdeuse n'est pas partie depuis longtemps, c'est pour ça que la pièce sentait la douleur. Pourquoi elle fait tout capoter ? Pourquoi elle brise tout ce qu'elle touche indirectement ou pas ? Pourquoi elle n'a pas pu crever dans cette pièce ! Le rouge l'attire, elle le frôle de son doigts blanc. Et il n'est pas sec. Il se colle à son doigts et elle l'apporte devant ses yeux. 

Soudain, plus rien n'est là. Il n'y a plus que le blanc de ses bras, le rouge qui coule sur le sol des toilettes abandonnées et au milieu de ça, il y a Solenn.  Elle l'a cassé, elle aussi. Elle casse tout. Elle hurle comme elle n'a jamais hurlé, les souvenirs lui brisent la tête et le cri se répercute sur les murs. Tout recommence. Le démon est là, il l'attend tapi dans l'ombre et, aujourd'hui, il lui saute à nouveau à la gueule. Et c'est de sa faute.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Ses yeux écarquillés sont brouillés de Larmes. Des putains d'Larmes qui veulent pas s'en aller, qui veulent pas la laisser tranquille. Elle veut juste frapper, frapper tout ce qu'il y a autour d'elle, tout casser. Briser le Monde, parce qu'il la fait chier.
Les Mots d'Étoile sont bien trop bizarres.
*Tu crois que j'peux pas lire derrière tes ratures ?* Elle les a vu, les Mots qui font Mal. Les Mots qui disent que l'Autre est heureuse de sa tristesse. *J'te déte...* Mais elle les a rectifiés, non ? *Ça veut rien dire* Et puis c'te question, les premiers Mots d'Étoile sur le papier... Ils font mal, eux aussi.

*J'aurais pas dû dire tout ça* Ouais, elle a agi sur un coup d'tête, hier. *'suis co...* Pourquoi elle a fait ça ? *'avais dit que j'serais plus jamais faib...* Elle a pas été faible ! *SI !* Les Larmes continuent de couler, elle renifle bruyamment, ça veut pas s'arrêter. Elle regarde sa main, la Cicatrice pâle qui court sur sa paume. Elle appuie... Ça fait Mal.

*Qu...*
Le Sang. Son Sang qu'était tombé. Là, elle s'en souvient même que *Putain* ça avait goutté par terre. Et il reste une auréole autour, mais l'Sang est *Elle l'a vu !* plus là. Si ça avait été nettoyé y'aurait plus d'tache. *Connasse* Nan, c'est sa faute à elle. Elle aurait pas du laisser ça là.

Maintenant elle doit répondre à Étoile.

J'ai pas pleu
*Mens pas, grosse naze* Les Larmes reviennent.
J'ai pas pleu J'sais pas pourquoi j'ai pleuré. C'est ri
Nan ! T'arrête de mentir, on a dit.
C'est ri D'toute façon, tu t'en fous, nan ? T'as bien raison, t'en fais pas.
Étoile a bien raison d'en avoir rien à foutre d'elle.
Et puis, j'étais pas triste.
*Si* Un peu. Pas vraiment.
J'étais en colère. Et j'voulais défoncer ta face, alors faut pas t'en vouloir... C'était contre toi.
Les excuses d'Étoile valent rien.
J'veux pas d'tes excuses pas sincères. Ça veut rien dire "désolé". Tu l'as dit toi même : tu sais pas c'que ça veut dire.
Ouais. C'est bien. P't'être que si elle lui fait pas Mal, Étoile non plus lui f'ra pas Mal.
Moi non plus j'sais pas. J'm'en fous.
Étoile.
Si ! T'es une Étoile. Parc'qu'les Autres, ils m'font pas Mal comme ça. Ou alors t'es autre chose... J'sais pas.
Ouais. *Qu'est c'que t'es, Étoile ?*
Et puis tu m'as pas cassé, Étoile. Tu m'as juste intriguée, et puis énervée.
Son Regard glisse tout en bas de la feuille. Elle laisse un grand espace, là. Un Vide. Et puis, en tout petit, en bas, elle fait crisser sa Plume contre le papier.
Pourquoi tu prends la peine de m'répondre ?
Ouais ? Étoile a dit qu'elle n'était qu'une petite Emmerdeuse prétentieuse, alors pourquoi elle continue d'écrire ?! *Qui t'es, Étoile ?*

Qui c'est ? Qui ?! Elle veut savoir. Il y a comme une Force dans son ventre, là, un truc qui lui fait Mal et qui lui Hurle qu'elle veut savoir. Qui c'est ?! *Eh, Étoile ? Ça t'dérange si j'veux t'Regarder ?* Sa question est Muette, elle aura pas d'réponse. Elle s'en fout.

Elle se tapie dans l'Ombre, à l'autre bout du couloir, dans un renfoncement Obscur. Elle a un truc à bouffer dans son sac, elle l'a volé à la Grande Salle hier. Elle restera là, elle attendra. Pas trop longtemps, alors si Étoile vient tard, elle s'en ira. Elle va pas s'faire chier trop longtemps pour cette Autre, non plus. Mais elle veut la voir. Elle veut voir les Perles d'Étoiles pendant qu'l'Autre écrit.


*J'suis Obligée*

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Et merde. Elle a bien essayé de ne rien faire, elle a bien essayé de passer outre tout ce qui était arrivé, de faire comme les autres, occulter les moments désagréables de son esprit mais elle n'y arrive pas. Elle n'y arrivera jamais si elle ne va pas au bout de la chose. Elle n'est pas comme les autres, qu'importe combien elle essaie, elle ne sera jamais comme eux. Elle ne jouera jamais aux mêmes jeux, elle ne rêvera jamais, elle n'aura jamais les yeux innocents d'un gosse. Elle n'aura jamais rien qu'eux ont. Et c'est de sa faute, pourquoi dire le contraire ? Même l'Emmerdeuse le sait, même elle, elle la comprit. Elle bousille tout. Elle a bousillé sa famille, elle bousille son Soleil. Elle bousille même la musique avec son violon dont elle fait sortir des notes torturées. Pourquoi tu attires toute la merde vers toi ? Pourquoi t'es encore là ? Elle n'est pas forte alors pourquoi elle ne fait pas ce que cette petite voix dans sa tête lui supplie de faire ? Pourquoi elle ne va pas rejoindre les nuages ? Tout le monde s'en porterait bien mieux, elle le sait. Trop Égoïste pour aider le monde. Pauvre gamine en manque d'attention, c'est ce que t'es, Cassiopée Malory. Rien d'autre qu'une ombre au tableau, qu'une tache d'encre sur une jolie blouse blanche.

Elle en a marre de tout. Elle en a marre de devoir porter des manches longues même en été parce qu'elle peut pas montrer ses bras. Elle en a marre de devoir faire semblant alors elle ne le fait plus. Elle est soûlée par tout alors, au fond, si ses bras sont nus et qu'on les regarde comme aujourd'hui, elle s'en fout. Si elle casse les autres, elle s'en fout. Elle l'a toujours fait. C'est le seul truc qu'elle sait faire.
Je suis pas une étoile.
Pourquoi elle comprend pas ça ?
Je sais pas pourquoi.
C'est vrai, elle en sait rien. Pourquoi elle continue de venir ici ?
Je sais pas pourquoi. Tu m'intrigues.
C'est vrai. 

-Putain. Elle siffle entre ses dents avec sa voix cassée.

Son corps ne tient plus sur ses jambes. Comment elle doit avoir l'air ridicule, par terre en train de chialer comme un gosse.

Pourquoi elle fait tout ça ? Elle a envie de réduire à néant ses géniteurs. c'est d'leur faute tout ça. Nan. Même pas, en fait. C'est de sa faute à elle. C'est à cause d'elle qu'ils ne l'aimaient pas. Si seulement elle avait pu être comme Arthur.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

*C'est toi ?*
Les Perles de la petite se fendent pour mieux distinguer l'Autre. *Étoile ?* Elle est normale, en fait. Comme tout l'monde. *Ouais* Étoile est comme tout l'monde, mais elle est sacrément belle. *Waouh* Avec ses longs ch'veux noirs qui tombent... Et puis elle a beau plisser les yeux, elle peut pas voir ses Perles. Elles sont dans l'Ombre. *'fais chier* Les Perles d'Étoile pourraient révéler plein d'trucs. L'Enfant voudrait bien les voir. Elle aime pas voir les Perles mais elle veut savoir ce qu'il y a dans celles d'Étoile. *Comme si t'avais pas d'Per...* Qu'est c'qu'y s'passe ? *Tu chiales ?* Y'a des Larmes qui coulent des Perles invisibles. Elle le voit distinctement tomber par terre. *'quoi tu chiales ?* Arrête ! S'te plait Étoile, arrête de chialer. Elle aime pas ça.

*J'veux y'aller* Elle pourrait s'approcher. Avancer un peu. Aller vers Étoile. Peut être même lui causer, mais *J'peux pas...* l'Autre doit pas la voir. Sinon elle risquerait d'plus lui parler, ou d'plus lui Écrire. Faut pas. *Elle part pas !* La petite peut pas aller lire c'qu'Étoile a marqué si l'Autre part pas ! *Allez dégage !* Mais elle chiale et elle parle pas. *'fait chier, bordel*

Et si elle y allait ? Ouais, elle pourrait y aller. *Dis, Étoile ?* Elle est là, juste devant. *Ça t'dérange si j'viens ?* Ouais, surement. Et alors ? Elle s'en fout des Autres, elle veut y'aller, elle. *J'y vais*

Elle avance tout doucement. Pas un bruit. L'sol grince pas, pour une fois, et tant mieux. Elle est juste devant Étoile. Elle la regarde. Et un petit Murmure sort de ses lèvres desséchées. « Étoile ? » Merde. Maintenant elle peut plus s'en aller. Elle veut pas voir c'que l'Autre va faire. *'suis conne* Elle attrape le parchemin et la Plume abandonnée. Elle lit les Mots écrits sur le papier. *Étoile*
Si, t'es une Étoile.
Sûre. Elle est trop belle pour être autre chose.
Peut être que t'as pas encore trouvé comment briller...
Elle non plus elle a pas trouvé.
Mais t'es une Étoile.
Les derniers Mots qu'Étoile a écrit.
Toi aussi tu m'intrigues.
Elle relève la tête. Elle attend. Elle a peur que l'Autre lui dise encore des trucs qui font Mal. *Ce s'ra pas la première* Vraiment pas la première. Pas la dernière non plus. *Moi aussi j'fais Mal aux Autres des fois* Et elle en est fière. Mais... pas là ? Parce si Étoile pleure, c'est peut être de sa faute.

Et elle veut pas. Mais elle attend.


*Étoile ?*

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Putain ! Elle l'a pas vu approcher, elle aurait dû la voir approcher ! Elle aurait dû la voir. Elle n'a pas envie que l'autre la voit, parce qu'elle contamine tout. Elle veut pas contaminer encore quelqu'un avec son regard trop perçant, comme dirait Soleil ou  trop putain de vide comme dirait les autres. Vide. Est-ce qu'elle l'est ? Oui, totalement. Mais c'est un néant pas comme les autres. Un néant brutal. Un néant de merde mais c'est son néant. C'est la seule chose qu'elle a dans la tête, la seule chose qu'elle veut y voir parce que s'il y a autre chose, ça veut dire qu'elle pense, qu'elle vit et elle veut pas penser. Elle veut rester dans son néant parce que tout ce qu'elle a dans la tête, ça pourrit toujours. Elle ne veut pas penser à l'autre. Au fond elle sait que l'Emmerdeuse n'est pas comme elle, qu'elle n'est pas un petit monstre alors elle a pas envie de la contaminer plus qu'elle ne le fait déjà mais c'est plus fort qu'elle alors elle se lève. Elle essuie ses larmes, elle a pas le droit de pleurer et elle lève ses yeux vers l'Emmerdeuse. Vert contre Vert. Mais son vert à elle, il est clair. Pas celui du petit monstre. Celui du petit monstre il est foncé et il est vide. On ne peut rien voir à travers les yeux du petit monstre et c'est pas de sa faute. 

Elle relève son menton et son nez se fronce de dégoût. A moins que ce ne soit qu'une façade ? Elle es forte à ce jeu là.

-Nan. Je suis pas une étoile. 

Pourquoi sa voix est cassée, en fait ? Ouais, elle s'en souvient. Elle a trop gueulé. Pourquoi son ton est cassant ? Ouais. Elle a trop fait confiance. Elle reste neutre, aucune expression sur sa face trop blanche. Elle n'aime pas sa tête. Que ce soit ses cernes qui lui bouffent la moitié du visage, qui descendent presque sur ses pommettes saillantes ou ses joues trop creuses d'être privées de nourriture, tout est laid chez elle. L'Emmerdeuse est presque belle, elle. Si seulement elle n'avait pas le reflet d'un monstre dans les yeux, elle serait magnifique.

Non. Soleil est magnifique. L'Emmerdeuse est belle. Juste belle. Mais à ses yeux, c'est un compliment trop grand pour un humain. L'Homme est laid. Mais Elle, elle est belle. 

Son doigt maigre, blanc et trop long se pointe vers l'Emmerdeuse, il lui touche presque la poitrine. Elle point volontairement vers l'autre celui traversé d'une cicatrice laide, pour voir si l'autre se laisse contaminer.

-Toi t'en es une, Emmerdeuse, une étoile, c'est ce que tu es.

Et tu vas me brûler.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

Le Coeur de la petite bat très vite dans sa poitrine. Elle sait pas trop pourquoi, mais elle a vraiment peur. Et si Étoile lui disait de dégager ? Étoile... *J't'ai déjà vu quelque pa...* Ouais, l'Autre c'est aussi une deuxième année. Elle l'a d'jà vu plusieurs fois. *Jamais causé* Pourquoi elle aurait causé à une Autre insignifiante ? *J't'aurais jamais causé si t'avais pas répondu à mes Mots* Jamais. Ça aurait été dommage, non ? Ouais, peut être. Elle sait pas encore si c'est une bonne rencontre. Surtout avec Étoile qui persiste à dire des conneries. Toujours la même chose, cette phrase qui interrompt ses Pensées « Nan. Je suis pas une étoile. » et qui flotte encore dans l'air. Pourquoi Étoile la croit pas ? L'Enfant voit bien, pourtant. Elle voit une Étincelle brillante dans les Perles d'Étoile, pleins de Sentiments et d'Émotions cachés. *'est vraiment une Étoile dont la lumière est encore étouffée* Elle brille. Elle voit Étoile qui brille. C'est beau.

*CASSIOPÉE !* Elle retient son souffle. C'est quoi c'Nom qui apparait dans sa tête, comme ça ? Elle a rien d'mandé, elle. Sauf si c'est *Oui ! C'est son Nom à el...* le Nom d'Étoile. Voilà. Cassiopée. C'est joli, comme Nom. Et elle Ose dire qu'elle est pas une Étoile. Même son Nom est celui d'une Étoile. *La chance* Bordel, la chance qu'elle a, Étoile. La petite Poufsouffle, elle, c'est rien qu'une Gamine idiote. Perdue dans les Ténèbres sans pouvoir retrouver la Lumière. *Cassiopée* Elle s'souvient. Y'en a qui l'appellent Cassy. *Bande de débiles* Faut pas écorcher ce beau Nom d'Étoile.

L'Autre continue à parler.
*Nan, j'suis pas une Étoile, moi* Certainement pas. *Juste une Gamine Ratée* Tiens, ouais. Ça lui était jamais v'nu à l'Esprit, mais c'est une Ratée, en fait. Une Erreur. *Merci Étoile, j'aurais pas compris sans Toi* Ah ah. Marrant. En voulant lui dire qu'elle était une Étoile, l'Autre lui a fait comprendre le contraire. C'est débile. *Mais j'suis pas une Étoile* Et faut pas que la vraie Étoile se trompe. Tiens, elle va le lui dire.

Mais Étoile tend un doigt blafard vers elle.
*Pourquoi ?* Y'a une cicatrice dessus. Elle s'en fout. Son Regard ne s'y attarde qu'une demi seconde avant de revenir se planter dans les Perles d'Étoile.

~ J'suis pas une Étoile. Toi, t'en es une. Regardes... tu brilles. Dans tes Per... tes yeux, y'a un truc qui brille. Pas tes Larmes, autre chose. Une étincelle.


Ouais. Mais, et si Étoile l'a prenait pour une tarée ? *J'l'aurais bien mérité. J'suis une Ratée* Les Larmes montent à ses yeux et elle les refoulent difficilement. Elle veut pas pleurer devant Étoile... Non, elle doit pas !

~ C'est beau. Toi aussi t'es belle.


*Très belle* Vraiment vraiment très belle. Foutrement trop belle, par rapport à la mocheté insignifiante de la petite.

~ Et puis t'as aussi un Nom d'Étoile, nan ?


*Connasse* Pourquoi elle a dit ça ? *Ratée* Elle aurait vraiment pas dû. C'était bien, à parler avec Étoile. Parler un peu avec les Mots, surtout avec les Silences.
Tiens, il est beau aussi, le Silence. Elle l'écoute à sa manière en regardant Étoile.

« En... ensemble ? »
• Aux Enfants Perdus •

 PV Cassiopée  Pensées oubliées

-Et toi t'es aveugle, Emmerdeuse. Y'a pas d'étincelles dans mes yeux, t'es juste stupide.

Pourquoi elle est agressive ? Elle le sait pas. Mais elle sait que l'autre n'a pas le droit de dire ça, elle n'a pas le droit de lui parler d'elle comme ça parce qu'elle ne sait rien, qu'elle ne saura jamais rien. Elle n'a pas le droit de lui dire qu'elle est une étoile parce qu'elle n'a pas le droit de mentir quand Cassiopée croyait qu'elle était pas comme les autres. Elle a pas le droit de la regarder parce qu'elle va la bouffer, la Serpentard restera gravée sur ses pupilles et elle en crèvera de regarder tout le temps sa laideur. Elle a pas le droit de la toucher, ni même de penser à cette chose qu'elle est sinon elle en crèvera. Et, merde, elle veut pas que d'autres choses se détruisent à cause d'elle et de ses mains dégueulasses. Elle a pas le droit de dire qu'elle est belle, parce que c'est pas vrai. Elle n'est pas belle, elle ne le sera jamais et c'est comme ça. Ça ne sera jamais autrement.

Elle n'a pas d'étincelles dans les yeux, tout ça est parti depuis bien longtemps, bien avant qu'elle ne puisse juste comprendre ce que disait ses parents quand ils parlaient de magie. Merde, elle a toujours su qu'elle n'était pas pareille que les autres, qu'elle ne serait jamais au même niveau d'Arthur bien avant de savoir parler parce qu'elle est toujours passée après tout et tout le monde. Il n'y a rien dans ses yeux, elle ne vois rien dans le miroir et elle ne veut rien voir. Se soucier, c'est être faible, montrer les choses qui lui bousillent la tête, c'est être faible. Est-ce que l'autre dit qu'elle est faible ? Foutaise ! Elle l'est pas, elle a travaillé pour le pas l'être alors l'autre se la ferme ! Tais-toi !
 
-Parles pas d'moi comme ça, tu connais rien.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.