Couloirs

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Jodie Williams  

Rencontre endormie  Privé 

26/10/2043

Image


La jeune fille qui marchait là, elle n'avait pas l'air bien réveillée... elle avançait lentement, les yeux fermés, sans se rendre compte qu'elle était là. Ses bras pendaient le long de son corps flottant dans un pyjamas trop large. Malgré tout, elle avait une certaine grâce, la grâce que les danseuses ont.

C'était étrange. Je me sentais avancer, mes pieds s'appuyer contre le sol, et pourtant je ne bougeais pas. Cela m'arrivait souvent, la nuit. Et puis après, je me réveillais loin de mon lit.
Cette nuit-là, j'étais prise dans un monde rose avec des formes étranges qui dansaient. Comme des ombres, qui faisaient des entrechats et des cabrioles, comme moi quand je danse.
Je ne savais plus trop où j'étais, mais j'avançais. Je ne reconnaissaient plus ma gauche et ma droite, devant et derrière, le dessous et le dessus.
Je ne voyais que ses ombres sur ce rose, comme si ces images étaient collées a mes yeux, et que je ne pouvaient m'en défaire.
Il n'y avait aucun bruit autour de moi, seule une douce musique flottait dans ma tête. Que je reconnus comme étant le Lac des Cygnes.
Mais soudain, ma vision changea. Le rose et les ombres disparurent, pour laisser place a un noir menaçant. Seule une silhouette fragile et maigre apparut. Elle avait une robe qui flottait autour de ses jambes, et ses cheveux longs volaient. Il y eut du vent.
La musique s'arrêta, et l'ombre de la fille murmura :
#Tu es moi et je suis toi, souviens-en toi...
Je hurlais et ouvris les yeux.

Rencontre endormie  Privé 

Trois heures, réveil en sursaut. Pas de cauchemar ,seulement un besoin d’être éveillée. Je savais que je n'allais pas me rendormir, que je devrais faire comme d'habitude. Je e levais donc calmement et sortait a pas feutrés. Je m'aventurais dans les couloirs, pieds nus contre la pierre froide et baguette en main. D'un lumos je me sortit de l'obscurité et marchait. A l'ombre d'un tableau parfois je distinguait des personnages mi-endormis au sommeil assez léger pour se rendre compte de ma présence.

La lumière de ma baguette était légère, j'avais peur ,j'ai toujours eu peur du noir mais tant pis. A force d'insomnies je m'habituait aux promenades nocturnes ,tremblant dans le noir, avançant sans relâche la boule au ventre. Le silence du château seulement habité par le petit tapotement de ma peau contre le froid. Inlassablement j'avançais, parcourait des couloirs que je connaissais désormais par cœur .
J'écoutais les tambours, ceux de mon cœur qui me cognait ,fort.

Au loin j'entendis un bruit,je me figeais. Des pas ,j’éteignais ma baguette et marchait doucement a reculons. Des pas, rien ,un hurlement. Je sursautai et par reflexe courrait vers l'origine du bruit ,je rallumais ma baguette et tombais nez a nez avec une jeune fille. Genoux sur le sol elle semblait sortir d'un mauvais rêve. Je fronçais les sourcils et posais ma main sur mon épaule pour lui chuchoter ; " avec ton cri tu vas avoir rameuté tout le quartier...viens ,éloignons nous d'ici vite !"

Je ne comptais pas l'abandonner, aussitôt je me relevais tendant ma main vers elle en signe de bienveillance. Si elle ne la prenais pas tant pis, je m'en irais .

╰(⊡-⊡)و✎⮹ En cas d'interrogation ou d'envie me concernant n'hésitez pas à m'envoyer un hibou.
(⌐■_■) première année RP
(•̀ᴗ•́)/゙゙゙゙Vers ma fiche
Pas d’avatar
Jodie Williams  

Rencontre endormie  Privé 

Quand je me suis réveillée, j'ai poussé un hurlement de terreur. J'ai peur a cause du rêve, j'ai peur a cause du noir, j'ai peur a cause des bruits de pas qui arrivent vers moi.
J'ai l'impression que des milliers d'ombres m'entourent, prêtes a se jeter su moi et a m'engloutir toute entière. Ça y est, ma Nyctophobie reprend le dessus sur ma raison, et je tremble.
Je tremble, je transpire, je tombe à genoux en haletant. Le noir m'entoure, se referme sur moi.
Et la vision de la silhouette frêle est collée a mes paupières, chaque fois que je cligne des yeux...
Soudain, une lumière jaillit devant moi, je pousse un autre cri, moins fort, car je me sens faible. Une voix me dit de me calmer, de nous éloigner car j'allai réveiller tout le monde...
Quelqu'un m'aida a me relever, et nous nous éloignâmes. Peu à peu, mon souffle se calma, et les battements de mon coeur aussi.
Mes tremblements s'arrêtèrent, et mes pensées se firent plus claires. Je murmurais d'une voix faible :
#Merci... tu es qui ? On est où ?
Même si j'arrivais a bégayer ses quelques mots, j'étais toujours en état de choc, et je ne me sentais pas bien. J'étais nauséeuse.
Je m'arrêtais, lâchais la personne et m'assis par-terre, comme pour disparaitre. Je n'osais fermer les yeux, de peur que la Vision ne revienne, et que je me remette a faire une de ses crises dont j'avais le secret.
La nuit me faisait peur, mais la présence de l'Autre était rassurante. Je n'osais pas dire autre chose que ce que j'avais dit, j'attendais que l'Autre dont je ne connaissais le nom réponde.

Rencontre endormie  Privé 

La fille prit ma main et se releva ,a pas rapides je la menait a travers les couloirs jusqu’à un recoin sombre non loin d'un escalier. La jeune fille toujours en me tenant la main me demanda qui j'étais et ou nous étions. Puis enfin elle me lâcha pour s'asseoir et se recroqueviller au sol.

Je soupirais lentement ,elle avait l'air paniquée et il allait falloir que je me montre un minimum diplomate si je voulais qu'elle se calme. Gardant un volume très bas je lui répondis doucement;

-Je me prénomme Jenny ,je suis en première année a serpentard. Là on est juste a coté d'un escalier qui mène au sixième étage , si on parcours les couloirs dans ce sens on atteint la salle commune de Gryffondor. je pointais le couloir sombre du doigt.

Un instant j'hésitais a être curieuse et lui demander ce qu'elle faisait là mais vraisemblablement elle n'en savait elle même rien. Alors je me contentais de m'abaisser et de m'asseoir en tailleur a ses cotés . Je me dis que je perdais une partie de ma nuit mais au fond je savais très bien que je n'aurais pas trouvé le sommeil en rentrant maintenant dans mon dortoir. Je frissonnais au contact du sol , le froid ,le silence et le noir nous entouraient. J’espérais seulement que la jeune fille reprendrait vite ses esprits . Elle semblait avoir peur du noir, alors j'allumais ma baguette d'une lumière douce et la posais devant moi. Elle éclairait très faiblement les alentours, nous étions deux ombres, deux silhouettes inquiétantes au détour d'un couloir .

╰(⊡-⊡)و✎⮹ En cas d'interrogation ou d'envie me concernant n'hésitez pas à m'envoyer un hibou.
(⌐■_■) première année RP
(•̀ᴗ•́)/゙゙゙゙Vers ma fiche
Pas d’avatar
Jodie Williams  

Rencontre endormie  Privé 

C'était donc une fille, qui s'appelait Jenny, et qui était a Serpentard. Elle me rassura, et m'expliqua où nous étions. Mais elle ne se montra pas indiscrète. Je lui en fut reconnaissante.
J'aurais voulu lui dire que j'étais somnambule, Nyctophobe, que je venais de faire un rêve éprouvant, que je m'appelais Jodie et que j'étais a demie folle.
D'un certain point de vue, oui, je l'étais. Folle de danse, qui avait une vie banale, mais qui était bizarre, avec tout un tas de problème.
Mais je n'arrivais pas a formuler ce que je voulais dire. Les mots étaient coincés dans ma gorge et ma timidité m'empêchait de parler.
J'étais maintenant bel et bien réveillée, et je ne me souvenais plus parfaitement de mon rêve, ni de se qui venait de se passer. Juste des bribes de souvenir.
Même quand je fermais les yeux, la silhouette maigre avait disparue.
Alors je relevais la tête. Jenny s'était accroupie a côté de moi. J'ouvris la bouche et chuchotai :
#Si... si tu me trouves bizarre, c'est normale. Je suis un peu folle, parfois.
C'était dur a avouer, mais c'était vrai. Ca me blessait. Et je sentis les larmes me monter aux yeux.
Ne pas pleurer. Pour ne pas commencer a sangloter, je me mis a m'imaginer quand je dansais, et la sensation que je ressentais chaque fois que je le faisais. Cela m'apaisa un peu. Alors, je finis ce que je voulais dire :
#Je suis somnambule. Et j'ai peur du noir. Et j'ai fait un cauchemars.

Rencontre endormie  Privé 

Les yeux de Jodie se mirent a briller a la lueur de ma baguette , allait-elle pleurer  ? Elle m'expliqua maladroitement ce qu'elle faisait là, j'écoutais. Lentement je m'allongeais sur le sol ,m'appuyant sur mes coudes pour ne pas poser ma tête . Je fixais le plafond, une étendue noire sur laquelle il était impossible de voir quoi que ce soit. J'avais peur de ce qu'il pouvait s'y trouver ,je me rappelais une nuit ou je fixais ce même plafond et soudainement une araignée m'était tombée sur la main. C'est étrange mais depuis j'ai moins peur, parce que c'est arrivé et je n'ai pas eu mal , c'était anodin . Sur le plafond il pouvait y avoir des choses et c'était tant pis, et si ces choses étaient fatales ,dangereuses alors ce serait comme ça et la lumière n'y ferait rien. Après un œil au plafond donc je fixais a nouveau Jodie.

- Je ne te trouve pas bizarre. Je te rappelle que je suis moi même pieds nus dans les couloirs a trois heures du matin ,je n'ai aucun reproche a te faire. La folie ne peut pas être que mauvaise ,elle peut être positive tu ne pense pas ? Moi aussi j'ai peur du noir, mais les peurs ça s'affronte et tes cauchemars tu peux aussi les affronter ,en en prenant possession.

Je soufflais lentement ,ce n'était pas désagréable d'avoir une présence a mes côtés l'espace d'un soir. Nous sommes deux a affronter nos démons ainsi .

╰(⊡-⊡)و✎⮹ En cas d'interrogation ou d'envie me concernant n'hésitez pas à m'envoyer un hibou.
(⌐■_■) première année RP
(•̀ᴗ•́)/゙゙゙゙Vers ma fiche
Pas d’avatar
Jodie Williams  

Rencontre endormie  Privé 

La fille s'allongea sur le sol, en s'appuyant la tête sur ses coudes. Elle regarda le plafond. Je suivis son regard.
Mon sang se glaça. Du noir. Que du noir. Comme si je tombais dans le néant, et ne reverrais plus la lumière. A cette pensée mon poul s'accéléra, et une bouffée de peur m'envahit.
Je me remis a trembler et baissais rapidement les yeux, de peur que ma crise me reprenne. Je me savais incontrôlable dès qu'elle me prenait.
L'autre fille me murmura quelque chose, que je n'entendis a peine, trop occupée a souffler lentement pour me contrôlée.
J'avais peur du noir, peur de moi-même. Quand je me mettais dans des états pareils, je me disais que j'étais folle, bonne pour l'asile.
Et la seule chose qui me calmait, c'était la danse. Elle me faisait sortir de la réalité, dépasser des frontières que je ne connaissais pas. Quand je dansais, j'avais l'impression que j'étais de nouveau moi-même, et que quand je ne dansais pas, ma vie était un mensonge énorme.
Quand Jenny me dit que les peurs peuvent s'affronter, et même que l'on pouvait les dompter, j'eus un rire amère.
Elle ne connaissait pas la folie qui me prenait quand j'étais dans le noir. Je criais, hurlais, et étouffais, si bien que mes parents croyaient que j'étais folle à liée.
Alors je murmurais d'une voix étrange :
#Merci de me comprendre... mais... mon cauchemars était étrange. J'ai...
Ma voix se brisa sous l'effet de la douleur et de la peur. Pourrais-je raconter mon rêve a Jenny sans être prise d'une nouvelle crise d'angoisse ? Je continuais d'une voix faible :
#Une fille... maigre, qui... faisait peur m'a... m'a dit qu'elle était moi et que j'étais elle.
J'éclatais soudain en sanglots, ne pouvant contrôler ma terreur.

Rencontre endormie  Privé 

La jeune fille face a moi semblait comme dépourvu de toute maîtrise d'elle même. Des larmes mouillaient ses genoux, en silence elle laissait son corps se secouer en sanglots sans combattre la peur. J'hésitait a lui dire de faire preuve de courage, il y avait quelque chose de pitoyable a ne pas se combattre soi même et a laisser la moindre de ses craintes prendre une possession presque complète de son être.

Au début je me tût. Mais cela ne dura pas, les humains sont empathiques et j'étais déjà submergée par la compassion. Je me voulais rassurante mais que pouvais-je faire pour une fille que je ne connaissais que depuis quelques minutes ? Le contact physique était-il trop osé pour lui montrer le soutient que je lui apportais ? Mes mots ne faisant pas effet il allait falloir que je fasse preuve de sympathie.

Doucement j'entourais ses épaules osseuses de mon bras frêle. Je remarquai que mon chapeau me gênais ,pourquoi l'avais je pris ? je me m'en souvenais plus...j'avais certainement prévu d'aller marcher dans le parc malgré la pluie... Ainsi ,saoulée, j'envoyais valdinguer mon couvre-chef qui retomba un peu plus loin dans un bruit feutré. "m’énerve ce chapeau..." je grognai dans mon souffle.

Mon bras posé sur ses épaules, un geste amical pour une fille inconnue. Cela ne me gênais pas, elle non plus je l’espérais. Me rendant compte que mon geste restait inexpliqué je joint a celui-ci la parole :

-Le fait qu'elle soit maigre t'a marqué ? Les rêves ont tous une signification, trouve celle du tiens . Familiarise toi avec tes rêves ,tu apprendras a te connaitre. Cette fille qui t'as parlé c'est certainement ton inconscient ,donc toi . Mais après tout qu'en sais-je ? Allez respire , tu veux que je te raccompagne a ton dortoir pour que tu retourne te mettre en sécurité ?

Son rêve en effet était étrange, en général les rêves ne se résument pas a ça, un rêve dure entre 15 et 30 minutes ,elle ne se souvient donc que d'une bribe. Difficile d’interpréter une bribe. Si la fille est mince, peut être n'est elle pas bien dans son corps ? Je ne serais pas étonnée de constater qu'elle est sportive, les sportif ont souvent peur pour leur sport . Après tout une chute et s'en est fini de leur passions. L'Homme est si fragile, il suffit d'un rien pour faire un tout . Une pichenette pour l'handicaper, non vraiment je me demande comment j'ai réussi a survivre jusqu'ici dans une enveloppe si fragile. Nous sommes deux vies dans un couloirs, deux vies si éphémères. L'une de nous pourrais au détour d'un couloir s'embrocher sur une armure, tomber d'un escalier et tout pourrais s'arrêter d'un instant a l'autre. Alors la peur, sert a survivre ? Sans peur nous prendrions des risques insensés et mourrions. C'est pour ça que la jeune fille sous mon bras a peur ? La mort serait-elle si proche de nous ? Craint elle pour son enveloppe charnelle ? Il est si dur de comprendre son prochain. Je m'y essai pourtant bien souvent mais toujours en vain. Et encore une fois des questions restent sans réponses dans mes pensées.

╰(⊡-⊡)و✎⮹ En cas d'interrogation ou d'envie me concernant n'hésitez pas à m'envoyer un hibou.
(⌐■_■) première année RP
(•̀ᴗ•́)/゙゙゙゙Vers ma fiche