Couloirs

Inscription
Connexion

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

[PV : Galvane Rytz]
RP terminé

13 octobre 2043
10h

-Couloir, 3ème étage-

« Si je ne me dépèche pas, on va me piquer ma place... ».

Gabryel était stressé à l’idée que quelqun ne s’installe à son poste de travail fétiche, à la biblithèque...
Il savait qu’un grand nombre d’élèves venait étudier le samedi matin pour être à jour dans leurs devoirs, et ne voulait surtout pas que sa chaise près du rayon « histoire de la magie » soit occupée à son arrivée.
Cet emplacement était ideal ! Au calme, niché sous une grande fenêtre derrière deux énormes armoires de livres, le jeune gryffon pouvait ainsi travailler sans être dérangé.
Gabryel se battait au quotidien pour ne pas sombrer dans la rèverie, et cela nécessitait d’être concentré et discipliné. S’il y avait trop d’animations autour de lui, il ne pouvait empêcher son esprit de s’évader pendant des heures, à tel point qu’il ne potassait pas ses manuels de magie.

Sortant de la grande salle du rez-de-chaussée où il avait pris son petit déjeuner (croissants chauds, son pécher mignon) Gabryel marchait à vive allure dans le hall principal de Poudlard.
Il y avait beaucoup de monde, les apprentis-sorciers des différentes maisons vaquaient à leurs occupations matinales.
Il monta deux étages et s’apprêtait à tourner en direction d’un troisième escalier sur sa gauche lorsqu’il fut stoppé net dans son élan. Le souffle coupé, il ne comprit pas tout se suite ce qui lui était arrivé. Projeté au sol, il sentit une forte douleur au niveau de son abdomen, comme s’il s’était pris un coup de poing.
Il se releva à demi, mais il voyait trouble et se sentait un peu étourdit.
Il chercha sa besace du regard, elle ne se trouvait pas dans son champ de vision. Il apperçut toutefois une silhouette masculine, elle aussi assise par terre à quelques mêtres de lui, et compris alors qu’il était rentré dans un autre élève, mais ne discernait pas clairement le visage de celui-ci.

Se soutenant au mur le plus proche, il se remit sur ses jambes et se dirigea vers son camarade d’infortune, pour l’aider à se relever.
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 12 décembre 2018, 0 h 53, modifié 3 fois.

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Si certaines personnes étaient stressées à l’idée de ne pas trouver leur place habituelle à la bibliothèque, d’autres se demandaient simplement où elle pouvait bien se trouver.

Et, ce matin ce fut ton cas Rytz. Tu aimais bien glander au parc ou dans ta salle commune mais chose sûre, jamais tu n’allais à la bibliothèque.

*biblio..? Non mais franchement qui aime se divertir avec des livres ? Les gens à la cravate bleu et grise ? C’est ça ? *

Ah, si seulement tu avais eu l’idée d’ouvrir ton manuel de l’histoire de Poudlard ou bien plus simplement d’écouter un peu en cours d’histoire de la magie, tu saurai que les gens réputés pour passer du temps à la bibliothèque ne sont pas les « gens à la cravate bleu et grise » mais, les Serdaigle.

Bref, je pense que tu n’estimais pas encore vraiment le monde de la magie. Et, tu le laissais bien savoir ! Je pense que le fait de passer pour un vulgaire moldu t’importait peu.
Et dire que tu viens d’une famille de sang-pur ! Quelle honte !

Enfin bref, récapitulons. Tu te trouvais donc, les bras chargés de livre dans le couloir du 3eme étage, cherchant tant bien que mal la bibliothèque. Sans oublier les regards noirs que tu lançais aux pauvres élèves n’ayant rien demandés.

Et puis, de toutes les façons Galvane, le sort retomba bien vite contre toi !
Un choc ? Tu sentis quelqu’un te percuter sans vraiment avoir le temps de contrôler la situation. Tu étais par terre dans une position surement loin d’être confortable, tes livres éparpillés partout autour de toi.

Ah ! Alors là tu n’étais pas content Rytz. Quel idiot, quel abruti avait osé te faire tomber !
Je crois même t’avoir entendu pousser un juron envers ton camarade qui se dirigeait gentiment vers toi pour t’aider à te relever.

Bien, sur il fallait montrer que tu lui en voulais et surtout que tu n’avais pas besoin de son aide.
Oh, tu ne voulais même pas lui adresser la parole c’était à lui de te faire part de ses excuses inutiles.

*Non mais puis quoi encore il veut faire copain copain en plus ? *

Tu te relevas rapidement prenant soin de te cogner contre ton camarade. Ah oui, tu ne pris même pas soin de savoir si tu lui avais fait mal mais, en tous les cas, je sais que tu l’espérais de grand coeur. Tu commenças alors à rassembler tes bouquins pour les ramasser afin de continuer tranquillement ton chemin jusqu’à la bibliothèque.

Ah ! Rytz ! Tu n’es jamais le dernier pour critiquer les autres mais alors toi, ce que tu peux être débile.
Dernière modification par Galvane Rytz le 16 octobre 2018, 17 h 16, modifié 1 fois.

Erreur n°404

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Gabryel accusa un choc à l’épaule et s’écroula à nouveau sur le sol.
Il ne ressentit aucune douleur, juste quelques convulsions nerveuses incontrôlées. Autour de lui, les tableaux qui ornaient les murs de Poudlard avaient disparus.
Froid, nuit, peur...
Certaines sensations le happèrent en quelques secondes.
Blotti sous une table dont il n’entrevoyait que les pieds sculptés, des bribes de voix, un homme et une femme, résonnaient à ses oreilles :

- Pourquoi tu me fais ça ?
- C’est toi qui me pousse à bout !
- Je n’en peux plus, je m’en vais...
- Je ne te laisserai pas partir !!

Un cri, un choc, un corps qui tombe.
Le silence...
Se figer, ne plus respirer, attendre...
Un pas lourd qui se déplace, et la même voix, celle de l’homme :

- Relève toi... Relève toi ! Je t’en prie relève toi !!

Desespoir.
Puis à nouveau le silence.
Fermer les yeux, les mains sur les oreilles, ne plus voir, ni entendre.
Une seconde semble une année.
Colère, angoisse.

Puis plus rien.
Le gryffon ouvrit les yeux. Il apperçut à nouveau les peintures familières de l’école suspendues au mur. Un garçon aux regard bleu-gris l’observait, debout au dessus de lui, l’air abasourdit.

Gabryel : « Galou... La lampe s’est brisée sur son crâne...»

Les mots étaient sortis tout naturellement de sa bouche. Il ne savait même pas pourquoi.

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Gagné ! Il était à terre de nouveau.
Ah ! Tu étais fier de ton coup Rytz...

Mais c'est là, je crois, que sans vraiment comprendre pourquoi, tu ressentis au fond de toi, ce sentiment que tu ressentais quotidiennement dans ton ancienne vie: la peur. Et un autre sentiment celui que tu ressentais beaucoup trop souvent depuis que tu étais à Poudlard: l'ignorance

Mais, Galvane sache que c'est l'ignorance qui mêne à la peur...
Je crois que tu resta figé pendant je dirai environ 5 bonne minute. Enfin, tu restas figé jusqu'à ce que l'inconnu rompis le silence.

Il prononça des mots bien étranges qui résonnèrent très mal dans ta tête. Des mots à la fois familier et inconnus...

« Galou... La lampe s’est brisée sur son crâne...»

*Galou...Galou... Il veut quoi lui enfaite, c'était mes parents qui m'appelaient comme ça. Et, ils sont morts ... Alors, comment il sait ça ? *

La plus surprenant dans tout ça fut la fin de sa phrase.
« La lampe s’est brisée sur son crâne...»

* Une dispute;
La lampe,
Papa,
Maman*


Je crois, que à cet instant même tu eus un terrible flashback de la mort de ta pauvre mère.
Ah Rytz ! Je te le promets, tu ne faisais plus le malin maintenant.
L'inconnu ou plutôt ton "adversaire" désormais avait su réveiller le point sensible qui sommeillait en toi.

Mélancolie...


Mais, à quoi bon ? Il fallait à tout prix montrer que tu t'en fichait.
Oh ! Tu avais une telle colère en toi à ce moment là que je crois qu'il en manquait peu pour que tu pête un plomb.
Et puis, pourtant, pourtant tu ne parlais pas, tu ne voulais pas parler. Tu préférais ruminer intérieurement ta colère.

Mais encore une fois, le sort se retourna contre toi.
Manque de chance ? Ce garçon est il maudit ? Tu commençais vraiment à te le demander.
Alors Rytz ?

*Comment est-ce possible ? Peut il réellement lire dans mes pensées ?
Ah, c'est un sorcier certainement. Qu'il se fasse bruler vif oui surtout ?
Au moins, il arrêtera !*

J'ai parlé trop vite je crois, enfin, te souviens tu quand j'ai dit que tu étais quelqu'un qui aimait bien réagir par la violence...
Et bien, j'ai trouvé les justes mots.

Rien et personne ne pouvait t'arrêter maintenant.
Tu t'emparas alors de ton manuel scolaire le plus épais pour venir le lancer sur la tête de ton pauvre camarade.

Paf ! Dans le mille !
Ah ! Rytz si seulement tu savais réfléchir avant d'agir.

Erreur n°404

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Il n’avait pas eu le temps de se remettre debout. La couverture du « Grand livre des potions » d’Arsenius Beaulitron lui atterrit sur la tempe droite avant de s’échouer lourdement par terre.
Gabryel avait déja pris des coups, comme tous les garçons de son âge. Ce n’est pas un bouquin qui l’assommerait.
Il ne comptait plus les bagarres auxquelles il avait participé avec son comparse et meilleur ami Grégoire, dans son village natal d’Ecosse.

A vrai dire, le jeune Gryffon n’avait pas encore réalisé son étrange experience vécue quelques minutes auparavant. Ni pourquoi le grand gaillard qui l’observait avec mépris s’en était pris à lui.
Assis sur le sol, passant ses doigts sur son crâne, Gabryel tentait de remettre les évènements dans le bon ordre : Un couloir, un choc, un salon qu’il ne connaissait pas, des cris, un bruit sourd, puis à nouveau le couloir, un nouveau coup...
Abasourdit, incrédule et un peu désorienté, il se releva, ramassa le livre du garçon. Tel un somnambule, il le lui tendit :

- Gabryel : « Pourquoi tu as ffffait ça ? Et c’était qui ces gens ? Et pourquoi... »

Il n’acheva pas sa phrase.
Le regard orageux qui l’observait le fascina. Il y lisait de la colère, de la peur, mais surtout de l’incompréhension.
Il réalisa alors... Il comprit.
Tout s’éclaira soudainement.

Pris de vertige, il lâcha des mains le grimoire. Il posa la main sur l’épaule de son camarade, comme un réflexe pour ne pas tomber, tituba quelques instants et glissa dos au mur jusque sur le parquet. Les genoux repliés, la tête baissée, il balbutia quelques mots :

- Gabryel : « Ca commence... Je ne ffffais pas exprès tu sais... »

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Je crois Rytz, que vous étiez actuellement tout deux dans une situation embarrassante.
"Et, il a fait quoi ?"
"Il m'a tué sans me toucher"

Tu avais encore une fois bien visé, le vieux bouquin lui tomba sur la tempe droite.
Il ne me sembla pas qu'il eut été réellement blessé par ce choc après tout, il me semble même qu'il n'y préta aucune importance.
Tu regardais alors l'autre garçon ramasser gentillement ton livre pour te le rendre.

Et toi alors Rytz ! Tu fus seulement capable de lui lancer un regard noir oubliant même de lui arracher le livre des mains.
Ah ! Tu voulais jouer à ça ? Au méchant

*Non mais sérieusement ! Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi ce gamin veut absolument s'excuser et s'obstine à faire copain copain avec moi ? Il a pas compris que je le déteste déjà *

Oh ! Pauvre petit orphelin. Tu jouais au délaissé à l'abandonné...

« Pourquoi tu as ffffait ça ? Et c’était qui ces gens ? Et pourquoi... »

Tu vois, regarde dans quel état tu l'as mis.
Tu vois, regarde il ne comprend pas lui aussi.

« Ca commence... Je ne ffffais pas exprès tu sais... »

" Pourquoi j'ai fait ça moi ? Pourquoi ? Parce que j'en ai tout simplement assez. Tu lis dans mes pensées et après tu fais comme si de rien était, comme si tu n'avais pas fait exprès.
Je pense que tu devrais mieux me laisser tranquille et aller travailler...


Tu t'arrêtas d'un coup dans ton long monologue regardant le vieux grimoire s'ecraser de nouveau au sol et sentant une main tremblante se poser sur ton épaule.

Pris d'une soudaine colère, tu poussas violemment le garçon voulant l'éloigner le plus possible de toi.
Boum !

Rytz franchement ! Tu ne trouves pas que t'exagères un peu quand même ?
C'est vrai, tu detestais qu'on te touche, tu préférais être loin des autres. Et tu détestais aussi servir d'accoudoir.

*Ça y'est il a compris maintenant ?*

" Et puis, comment t'as fait pour faire ça ? T'as pas le droit d'abord ?
Rooh et puis, qu'est ce que je m'en fiche après tout... Allez vas y oust !


Et pour finir, tu ne trouvas rien d'autre à faire que de lui tourner le dos.

Erreur n°404

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Tant de colère, de peur, de peine...
Au contact du garçon, Gabryel était submergé par des sensations puissantes, qui pourtant ne lui appartenait pas.
Petit déja, il lui arrivait parfois de sentir chez les autres leur état émotionnel sans se l’expliquer. Un enfant n’est pas armé pour donner un sens à ce qui torture l’âme des adultes. Tout cela le traversait avec fulgurence, le troublait, mais il oubliait vite pour d’autres préoccupations de son âge. Avec le temps, il avait appris à faire avec. Pourtant, il n’avait encore jamais vécu une experience aussi puissante que celle qu’il venait de subir.

Sa mère Flora lui avait révélé peu de temps avant son arrivée à Poudlard ses capacités naturelles de télépathe. Dans une certaine mesure, Gabryel en avait semble-t-il hérité mais cette appétence ne s’était jamais exprimée aussi violemment qu’aujourd’hui.
Ce garçon au regard noir malgré ses yeux bleus-gris l’avait totalement décontenancé. Il avait sans l’avoir voulu ni même provoqué, lu en lui comme dans un livre ouvert. C’est ainsi que ce souvenir traumatisant l’avait envahit, complètement happé.

Maintenant, il ne tenait plus sur ses jambes, se sentait nauséeux et aurait aimé ne vivre cela pour rien au monde.
Le garçon avait tourné les talons et lui en voulait, ce qui était bien normal. Comment justifier ce qui le dépassait sans pouvoir le contrôler.
Tremblotant, il tenta de se relever en se tenant au mur. Le couloir était vide. Il ne voyait plus que l’élève s’éloigner devant lui.

- Tu n’es pas seul, il y a Romance !

Le jeune Gryffon avait hurlé sans comprendre une seule seconde la signification des mots extraits de ses lèvres, comme si quelqu'un avait parlé à sa place.

La silhouette qui lui avait tourné le dos s’immobilisa.
Pris de vertige, Gabryel s’écroula à nouveau sur le sol. Sa tête cogna le parquet dans un bruit sourd.

Puis plus rien.
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 3 janvier 2019, 18 h 15, modifié 2 fois.

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Ah ! Vous étiez amusant à voir vous deux !
L’un, furieux, apeuré, qui prenait la fuite et l’autre complètement déboussolé, affaibli, nauséeux.
Si tu aimes le plaindre maman, il faut arrêter de douter…

Volonté


Et puis toi, tu le regardais même plus. Ce garçon devait être hors de ta vue !
Déja, tu partais, tu partais loin… Loin de tout tes ennuis je crois

*Maman, faut-il que, comme toi, j’arrête de vivre ?
Egoïste ! Tu n’aurais pas pu me prévenir qu’un jour, j’allais devoir vivre dans une école de fou ? Maman c’est quoi un sorcier ? En suis-je réellement un ?*


Qui plus haut monte, plus lourdement tombe mon fils

Pensine


Alors mon garçon, elle te manque ta maman ?


Je crois Galvane, que tu étais simplement dans une mauvaise passe.
Les rêves ne sont pas faciles, ils sont douloureux


Perdu, tu ne savais plus que faire, quelqu’un était venu, avait tout chamboulé. Te sentais-tu comme menacé ?
Ah Rytz, si seulement tu arrêtais de voir la vie en noir, je crois que tu vivrais bien plus heureux, bien plus épanoui. Je crois tout simplement que tu pourrais commencer à vivre ta vie sans aucun soucis

Philospohie Hakuna Matata


Etait-ce simplement une question d’ego surdimensionnée ?
Il me sembla que cette vision, ce rêve étrange pris subitement fin lorsque tu entendis la voix acharnée de ton camarade qui voulait de nouveau s’excuser.

- Tu n’es pas seul, il y a Romance
Atteinte à la vie privée d’autrui


*Romance ? Quoi ? Qu’est ce qu’il raconte encore lui ?*

Je crois que tu semblais étonné, encore plus fâché car, ce nom te semblait familier, mais, tu n’arrivais pas à te rappeler pourquoi. Et ce qui t’énervais le plus je crois, c’était que lui, en face il savait. Que lui, en face, il en connaissait trop sur toi, et toi, tu n’en connaissais rien sur lui. Même pas son nom.

Tu étais resté pendant tout ce temps le dos tourné à l’inconnu… ruminant sagement tes pensées.

-Romance ? Grrgr ton autre cible c’est ça ? Et puis, t’as quoi à la fin ? Fiche moi la paix ! Va fouiner ailleurs.

Erreur n°404

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Alors qu’il était allongé sur le sol inanimé, l’esprit du Gryffondor vagabonda à travers les plaines verdoyantes des son Ecosse natale.

Tout en haut d’une colline, son ami Grégoire, un sourire aux lèvres, lui faisait signe de la main, l’invitant à le rejoindre. Mais le chemin pour l’atteindre semblait ardu et interminable. Plus il avançait en direction de son camarade, plus il peinait à mettre un pied devant l’autre. Ses membres semblaient peser une tonne, chacun de ses mouvements étaient lourds comme si le moindre effort lui demandait de puiser en lui ses dernières parcelles d’énergie. La distance s’allongeait au fur et à mesure qu’il arpentait le sentier.
Grégoire n’était plus qu’un petit point à l’horizon. Il lui hurla soudain quelques mots :
« Le plus difficile n’est pas de subir ce qu’on ne maîtrise pas, mais de l’accepter et faire avec... ».
Noir.

Gabryel ouvrit soudainement les yeux. Il ne sut pas s’il était étendu depuis 5 minutes ou 5 heures. Le garçon était toujours à quelques pas de lui, immobile de dos, ne semblant pas avoir bougé depuis son malaise, ce qui lui fit dire qu’il n’était resté que quelques instants au sol.
Il se sentait mieux, ragaillardit par les paroles de son ami d’enfance. Il se leva, épousseta le bas de son pantalon, passa la main sur la bosse de sa tempe et s’étira.
Il fallait qu’il s’explique, l’autre n’avait rien demandé et venait de passer lui aussi un moment fort désagréable. Gabryel aurait détesté qu’un inconnu entre dans sa tête et lui jette au visage ses plus intimes souvenirs (quoi qu’il s’était vengé en lui balançant son plus lourd grimoire).
Respirant pour se donner du courage, il s’adressa enfin à lui :

- « Je m’appelle Gabryel Fleurdelys. Je suis à Poudlard depuis septembre chez les Gryffondor. Mon père est sorcier, ma mère moldue mais elle a développé des appétences pour la télépathie. J’ai semble-t-il hérité de son don. (Silence).
C’est la première fois que j’ai une expérience comme celle-ci. Je suis désolé que cela se passe avec toi, tu n’as rien demandé... et moi non plus. (Silence).
Tu m’en voudras et je comprendrai. Maintenant je ne maîtrise rien alors tant pis, pense ce que tu veux. C’est tombé sur toi, je ne sais vraiment pas pourquoi. Voila ».


Gabryel n’avait pas bégayé une seconde, les mots étaient sortis dans l’ordre.
Il ramassa sa besace, ses livres et se dirigea vers le garçon. Arrivé à sa hauteur, il ne ralentit pas et continua à avancer.
L’autre apprenti-sorcier tourna la tête vers lui.
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 3 janvier 2019, 18 h 30, modifié 4 fois.

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Je crois Rytz, que la situation qui vint fut quelque peut étrange. Je ne sais pas, je ne peux pas te dire mais, pourtant vous eûtes tout deux un songe, un flashback...

Lui, étendu au sol et toi debout, le dos tourné à l'inconnu.
Lui, courageux, téméraire...
Toi, distant, nonchalant, solitaire
Le Lion et le Serpent


L'autre se leva, s'avança vers toi, se présenta puis s'excusa:

- « Je m’appelle Gabryel Fleurdelys. Je suis à Poudlard depuis septembre chez les Gryffondor. Mon père est sorcier, ma mère moldue mais elle a développé des appétences pour la légilimancie. J’ai semble-t-il hérité de son don. (Silence).
C’est la première fois que j’ai une experience comme celle-ci. Je suis désolé que cela se passe avec toi, tu n’as rien demandé... et moi non plus. (Silence).
Tu m’en voudras et je comprendrai. Maintenant je ne maîtrise rien alors tant pis, pense ce que tu veux. C’est tombé sur toi, je ne sais vraiment pas pourquoi. Voila ».


Et puis toi, tu n'avais même pas pris la peine de te retourner vers lui, tu n'avais même pas pris la peine d'essayer de l'écouter. Il parlait, il parlait trop... Je crois vraiment qu'il t'ennuyait... C'est qu'il n'était pas méchant le petit Gabryel ! Il cherchait plus à se faire des amis que des ennemis ! Et, je crois qu'il avait raison, tu devrais essayer d'en faire de même Galvane.
Je crois aussi, que tu lui en voulait. Je crois aussi que tu étais vexé, vexé car il avait répondu à aucune de tes questions. Je crois que l'on pouvait résumer tout cela sous la forme d'une seule expression: orgueil mal placé

Une fois son monologue terminé, tu fis quand même l'effort de lui répondre trois mots: ton nom, ton année, ta maison.

"Rytz, Première année, Serpentard"
*Rooh, peut être me laissera t'il enfin tranquille après ça...

Tu lui lança un regard méfiant, un regard accusateur, interrogateur. Un regard qui voulait signifier tant de choses, aussi bien positives que négatives. Oui tu partis, sans jamais te retourner, tu disparus dans les sombres allées du chateau laissant ton camarade seul complément déboussolé.

Ce n'était pas cela l'amitié Rytz !
Ce n'était pas cela la haine Rytz !
Mais, c'était bien cela l'impartialité Rytz !

C'est cela la méchanceté du regard quand il se pose sur un innocent qui ne demande rien d'autre que d'être pardonné.

Reducio
Merci pour ce Rp, qui s'achève ici pour moi...
Dernière modification par Galvane Rytz le 18 novembre 2018, 21 h 49, modifié 1 fois.

Erreur n°404

Coup dur !  PV : Galvane Rytz 

Rytz

Il avait lâché son nom comme acculé, fermant ainsi toute autre forme de dialogue, et s’en était aller.

Gabryel, debout au milieu du couloir vide, ses livres à la main, n’avait pas pris la peine de rajouter un seul mot. L’histoire était finie, il ne lui restait plus que ses propres interrogations sur la situation qui venait de se dérouler.
Jamais encore il n’avait vécu pareille expérience, avec une telle force et une telle puissance. La violence des évènements le laissait plutôt inquiet sur les capacités qu’il développait, sans avoir dessus la moindre forme de contrôle.
Quelle serait la prochaine étape ? Lui arriverait-il encore de s’imisser sans le vouloir dans l’âme de quelqun ? Parviendrait-il à supporter cela bien longtemps. Même si les souvenirs qu’il avait vécus et qui appartenaient au Serpentard ne lui laissaient maintenant que de vagues sensations comme lointaines, il lui semblait qu’une marque au fer rouge s’était inscrite dans son âme, a ses dépends, et qu’elle ne s’effacerait pas de si tôt.

Gabryel se baissa pour refaire l’un de ses lacets, frotta à nouveau la bosse sur son front, et repris son chemin en direction de la bibliothèque. Il était peut-être temps d’étudier la legilimancie afin de comprendre ce qui lui arrivait. Il n’avait aucune idée de ce qu’il découvrirait. Sa mère lui avait peu parlé de ce sujet, comme si elle savait qu’à un moment où à un autre, il serait amené à le découvrir par lui même. Gabryel se dit qu’il était aussi nécessaire de lui envoyer un hibou, afin d’avoir son point de vue sur ce qui se jouait dans son subconscient. Tout cela l’angoissait. Mille questions s’entrechoquaient dans son esprit.

Fin du RP

Gabryel Fleurdelys
Première année chez Gryffondor (RP et devoirs) sept. 2043 / Ecole de Poudlard - Jo’s Family
(Jo’ Family )