Couloirs

Inscription
Connexion

Rencontre farceuse  pv, rpg simple 

[RP Simple]
[En cours]


[ Avec Orphéa Cooper ]
[Novembre 2043]


Rentrée, mois de novembre, pluie, tout pour passer une mauvaise journée, mais malgré ça Eole était heureuse. Elle avait passé de très agréables vacances, en compagnie de son père, sa grand-mère, ses deux frères, et de temps en temps sa mère. En famille, ils avaient fait des jeux, voler dans les airs, manger. Oh oui, ils avaient beaucoup mangé, autour d'une grande table joyeuse, soupe de potimarron, tarte au potiron, tarte aux pommes, crumble aux pommes, toutes les recettes de l'automne y étaient passées.
Eole adorait cette saison. Il pleut souvent, c'est vrai, mais ces couleurs chaudes et rayonnantes, c'était tout de même resplendissant. Sauter dans une flaque d'eau avec des bottes pour éclabousser son frère. Regarder les feuilles tomber des arbres, tout en dessinant adossée à un tronc, en compagnie de son père. Tout cela était si agréable, d'une douceur divine.

Le soir d'Halloween, Eole était parti faire le tour du village, en compagnie d'Aedon et Thaïss ses grands-frères. Ensuite ils étaient rentrés, les bras chargés de friandises, et tous en famille, ils avaient tout dévorés autour de jeux magique ou devant un film.
Ce que la jeune Jupiter aimait particulièrement ce soir-là, ça n'était pas vraiment les bonbons, quelle adorait, mais l'autorisation de pouvoir faire farces sur farces, sans jamais se faire gronder, dans la limite du raisonnable, bien sûr.
Du coup, il était évident que cela l'avait rendu un peu triste de repartir, mais ce fût bien vite estomper, par l'idée de retourner à Poudlard, où elle commençait tout juste à prendre petit à petit ses marques, et à se faire des amis.
Alors, c'est avec joie, qu'Eole était rentrée à sa deuxième maison. Les cours allaient reprendre le lendemain, et la Gryffondor savait pertinemment qu'elle aurait moins de temps pour voguer à ses activités favorites.

Revenons au présent, retrouvée la petite farceuse, qui déambulait dans les couloirs, à la recherche d'une idée, et d'une victime. Mais au fond, Eole espérait, rencontrer quelqu'un, pour ensuite s'en faire un ou une ami.e, un partenaire avec qui elle pourrait s'allier, ça ce serait vraiment bien.

La petite Jupiter, s'arrêta, appuyée sur un mur, elle contempla le couloir dans lequel elle se trouvait ; quelques tableaux, peu par rapport à l'intégralité du château, des bougies accrochées aux murs et des fenêtres... La Gryffondor, essaya de se concentrer, qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire à la prochaine personne qui passerait ? Elle farfouilla dans son sac, voir si quelque chose pourrait lui être utile. La jeune sorcière, avait toujours tout un tas de trucs, qui pouvait avoir l'air inutile aux yeux de tous, mais qui était pour elle nécessaire, dans des moments tel que celui-ci. Elle finit par en sortir, un rouleau de fil, auquel elle y accrocha, une araignée en plastique, mais qui grâce à la magie, pouvait tout de même se déplacer, une fois posée sur un objet ou un corps humain, les pattes s'activaient pendant 10 secondes, avant de s'arrêter. Il fallait ensuite la replacer dans son petit bocal qui lui permettait de se recharger en magie. Bien utilisée, et malgré sa toute petite taille, la farce marchait, en général, à tous les coups. Et d'un geste précis et sec, l'habitude surement, Eole envoya l'araignée au-dessus du lustre de la bougie, afin de faire une balançoire avec le fil. Tout en tenant fermement celui-ci, et en faisant attention à ce que l'araignée ne touche aucune paroi, elle déposa 3 toutes petites boules explosives, précisément en dessous de l'araignée.
Si son plan, fonctionnait, sa victime recevrait l'araignée dans la nuque, et en essayant de s'en débarrasser, sous la panique elle marcherait sur les boules explosives, qui la feront rebondir d'un petit saut, avant de tomber sur ses fesses, sauf si la personne était adroite, et qu'elle n'avait pas peur de sentir d'étrange pas dans sa nuque.
Une fois tout installés, elle remballa sa sacoche et tout en tenant doucement et sans gestes brusques le fil, elle alla se cacher derrière un angle de mur, et attrapa son carnet à dessins. Après tout elle n'avait rien de mieux à faire en se dimanche après-midi pluvieux.
Peut-être que son plan, ne marcherait pas, c'était déjà arrivé et on en était jamais à l'abri. Ou peut-être qu'il fonctionnerait, mais différemment que ce qu'en avait imaginé la jeune Jupiter. Bref, il ne restait plus qu'à attendre.

J'espère que ce long post ne te déranges pas ? C'est un RPG simple, car j'aime pas forcément me mettre de contrainte, donc il y aura certainement des posts long et d'autres courts...

Rencontre farceuse  pv, rpg simple 

Orphéa déambulait tranquillement dans les couloirs pour rejoindre la bibliothèque. Elle avait d’abord envisagé de profiter du soleil dans le parc, mais il pleuvait. Bien que l’automne soit une belle saison pleine de jolies couleurs, elle avait hâte que l’hiver commence ! C’était sa saison préférée, et le mois de novembre était déjà bien entamé, alors elle n’aurait pas longtemps à attendre avant de voir tomber les premiers flocons.

Elle trottinait joyeusement quand elle marcha sur la pointe de sa propre chaussure et trébucha, s’étalant de tout son long par terre, ses livres de cours éparpillés autour d'elle. Elle sentit alors quelque chose qui lui chatouillait le nez. Elle se concentra et loucha pour essayer de voir de quoi il s’agissait. Une araignée !

Orphéa poussa un long cri strident qui raisonna dans le couloir. Bien qu’elle n’ait pas spécialement peur des arachnides, elle n’appréciait pas forcément d’en voir une se balader sur son nez plein de taches de rousseur.

Toujours allongée au sol et avec une expression dégoûtée, elle frotta frénétiquement son visage avec ses mains pour s’en débarrasser. C’est à ce moment qu’une chose inconnue provoqua une explosion juste devant son visage. Décidément, comment pouvait-elle avoir aussi peu de chance ?

Le visage noirci par l’explosion, elle toussa et se releva pour regarder autour d’elle. Le seul point positif dans toute sa malchance était qu’il n’y avait aucun témoin, et qu’elle pourrait donc oublier assez rapidement cet incident gênant. Rien ne l’aurait plus blessée dans sa fierté que de savoir que quelqu’un l’avait vu dans une posture aussi ridicule.

Elle ramassa ses affaires de cours et se frotta le visage, laissant ainsi sa main noire et pleine de suie. Elle ne pouvait pas aller à la bibliothèque dans cet état, il fallait absolument qu’elle aille se nettoyer la figure dans les toilettes.

Alors qu’elle s’apprêtait à faire demi-tour elle entendit comme un bruit d’étouffement venant de l’angle du mur. Elle commença à s’approcher pour voir de quoi il s’agissait, quand un éclat de rire retentit. Une fille aux cheveux châtains apparut alors, sortant de sa cachette, toujours hilare.

« Hoodoo non, pensa Orphéa, tout mais pas ça ! »
Dernière modification par Orphéa Cooper le 4 février 2019, 16 h 44, modifié 1 fois.

Rencontre farceuse  pv, rpg simple 

Cela faisait un petit moment, qu'Eole attendait, adossée à la paroi froide et humide du couloir, et alors qu'elle commençait à s'engourdir, l'empêchant petit à petit de dessiner, elle entendit un bruit sourd, provenant de l'endroit précis où elle avait placé son piège.
Avec hâte et aussi discrète qu'un chat, elle observa sa victime. Celle-ci avait dû trébucher et était déjà au sol avant même qu'Eole vienne lui mettre des bâtons dans les roues, ça c'était assez rare, ça n'était même jamais arrivé, la jeune Jupiter réfléchit à deux fois avant d'en rajouter, mais se reprit et lâcha le fil, faisant atterrir la petite araignée droit sur le nez de la jeune Serpentard, "Oui, bien joué !" Se chuchota-t-elle pour elle-même. Puis elle plissa les yeux, comme si sa concentration aller bien pouvoir aider à la finalité de ce piège.
Supra-pouvoir ou hasard, les petites boules firent leur travail au grand enthousiasme d'Eole, qui s'étouffer dans sa propre écharpe pour cacher son fou rire. Sa camarade regarda autour d'elle pour voir si personne ne l'avait vue, ce qui n'aida pas notre petite Gryffondor à calmer son rire. Forcément, la fille entendue, et s'approcha doucement. Eole, à la vue de son visage couvert de suie ne put plus faire barrière à son hilarité, et explosa de rire bouche grande ouverte.
Reprenant sa respiration, mais toujours larmes coulantes, elle tendit un tissu à cette nouvelle rencontre, afin qu'elle puisse enlever le plus gros.
" - Excuse-moi. Réussit à dire Eole, difficilement. C'est plus fort que moi, les farces et rires... Je peux... te prêter des affaires ou t'aider à nettoyer tout ça. Ou juste te donner ceci et passer mon chemin." Lui dit-elle en lui tendant une patacitrouille. Eole avait conscience que ce moment peu glorieux pour la personne, n'était pas agréable pour elle, et préférez peut-être être seule. Même si, elle, espérait pouvoir passer plus de temps avec peut-être une future amie.

Rencontre farceuse  pv, rpg simple 

La Gryffindor toujours hilare, semblait bien être à l’origine des malheurs de la petite brune. En plus d’être morte de honte, elle refoulait une haine grandissante envers la jeune fille qui se décida à prendre la parole.

« Excuse-moi, réussit-elle à prononcer entre deux rires. C'est plus fort que moi, les farces et rires... Je peux... te prêter des affaires ou t'aider à nettoyer tout ça. Ou juste te donner ceci et passer mon chemin » proposa-t-elle en lui tendant une pâte à citrouille.

Orphéa la regarda de haut en bas avec un air hautain. Bon, au moins elle s’était excusée. Et elle lui tendait gentiment une patacitrouille. La Serpentard hésita à le prendre. Ce n’était pas grand-chose mais combiné à des excuses cela valait mieux que rien.

« Hmm, merci, bougonna-t-elle encore de mauvaise humeur, et un peu énervée de s’être fait avoir de la sorte. Et oui je veux bien de l’aide pour me débarbouiller »

Alors que les deux fillettes marchaient vers les toilettes, Orphéa demanda à sa camarade : « Pourquoi tu fais ça ? Tu as envie de te faire des ennemies ? Tu sais, si c’était un élève plus vieux qui était tombé sur ta blague, tu aurais probablement fini la semaine à l’infirmerie, surtout si la personne en question n’a pas d’humour »

Humour... La jeune brune qui aimait elle aussi faire des farces se rendait compte que l’humour était avant tout une question de point de vue. Être la victime ce n’était pas forcément drôle, alors que piéger quelqu’un c’était forcément marrant. Elle comprenait le point de vue de la Gryffindor et bien qu’elle soit encore vexée, elle éprouvait presque de la sympathie pour elle. Il faut dire que son coup était plutôt réussi.