Couloirs

Inscription
Connexion

Solidarité Patriotique  PV 

Solidarité Patriotique

Alice Sangblanc & Matthew Maguire


Voilà quelques jours que je suis arrivé à Poudlard en tant qu'élève de Serdaigle. J'ai encore beaucoup de mal à me repérer dans cet immense château. Je vais encore mettre combien de temps pour prendre mes marques ici ? Très longtemps, à tous les coups... La nourriture est bonne mais sans plus. J'attends avec impatience le goûter de fin des cours pour la journée puisque c'est l'heure où je rejoins Lisa près du lac pour y manger des confiseries à m'en faire péter la panse. C'est peut-être un peu le seul lien qui m'unit encore à chez moi tant que j'étudierai à Poudlard, à part pour les périodes de vacances scolaires, chères à tous les élèves. Vivement qu'elles arrivent, ces vacances, que je puisse revoir ma soeur et lui montrer mes premiers sorts avec ma baguette !

Perdu dans mes pensées, j'erre au hasard dans les couloirs du château, mon livre de sortilèges fermé, sous le bras gauche. À quel étage est-ce que je me trouve ? Je ne sais plus tellement. Les escaliers ici sont compliqués ! Je marche dans le couloir peuplé de quelques élèves. Je ne veux pas les déranger, la plupart discutent ou lisent. D'autres marchent, mais je suppose qu'ils sont pressés... Mais où tu es, Lys..? Elle est plus difficile à trouver qu'un trèfle à quatre feuilles dans une plaine irlandaise au printemps.. C'est facile à trouver quand on a un farfadet pour ami ou qu'on a bu du Felix Felicis, mais je ne suis dans aucun de ces deux cas, elle est clairement introuvable. Ou en tout cas, elle est pas dans ce couloir. Ils devraient faire un plan où on peut voir qui est où, dans ce labyrinthe, on gagnerait du temps au lieu de chercher bêtement pendant des heures la personne que l'on cherche...

C'est sur mon chemin que j'entends divers bavardages. Discrètement, pour éviter de me faire mal voir. Elyon dit que c'est pas très poli d'avoir ce genre de comportement. D'un autre côté, elle écoutait toujours aux portes quand elle était petite... Les conversations que j'entends sont ennuyeuses... Vraiment très ennuyeuses. Personne n'a une conversation intéressante dans cette école ou quoi ? Je n'y réfléchis pas plus quand je continue mon chemin dans le couloir interminable, de toute évidence, Lys est dans un autre endroit qu'ici et ça ne sert pas à grand chose de la chercher. Puis j'entends un bruit sourd frapper le sol. Le bruit d'un livre qui a fait une chute. Mais avant ça, il y a eu un autre bruit bizarre, comme une collision. Quelqu'un a du rentrer dans quelqu'un d'autre qui a dû faire tomber son ouvrage par ricochet. Rien de bien palpitant. Enfin... Je crois. Sauf que quelque chose m'interpelle. Le bruit se trouve derrière moi. À quelques pas. Je me retourne doucement vers le bruit, ayant dans la foulée entendu un mot qui vient de chez moi... La voix féminine l'ayant poussé serait celle d'une compatriote..?

The Foggy Dew

Méfiez-vous des trèfles...

Solidarité Patriotique  PV 

La journée de cours se termina calmement avec celui de miss Holloway. Un calme reposant, en contradiction avec le brouhaha qui s'élevait des couloirs. C'était le moment de la journée qu'Alice détestait, contrairement au reste de ses camarades qui se dépêchait de ranger leurs affaires. Ce n'était pas la plus pressée, loin de là. Elle inspirait et expirait doucement, laissant ses camarades quitter la salle de classe en rompant le calme. La sorcière à la crinière blanche quitta la salle de classe, après tout le monde. Elle pensait échapper à la vague d'élève qui, à la fin de la journée, emplissait les couloirs, mais elle avait eut tort. Alice s'adossa au mur, comme à son habitude, attendant que les couloirs se vident. De ses grands yeux d'argent, la fillette observait la masse informe noire couler devant elle pour se déverser dans les escaliers. Elle ne put retenir un rictus de dégout. Pourquoi se comportaient-ils tous comme du bétail ? Prenaient-ils vraiment plaisir à s'écraser les uns contre les autres ?

Bientôt, le couloir sembla plus avenant, moins surchargé d'élève. Alors, Alice quitta le mur, décidée à rejoindre la bibliothèque pour faire ses devoirs. Ses camarades étaient certainement trop pressés d’aller dévorer le goûter dans la grande salle. Une chance pour Alice. Elle fit passer son sac devant elle et en sorti son manuel de Défense contre les Forces du Mal. Qu’avait-elle à faire, déjà ? Mais à peine eut elle trouvé la leçon qui l’intéressait que son épaule fut fortement percutée par un élève. La violence du choc la projeta au sol, son livre, son sac et son contenu avec elle.

« - Regarde où tu marches ! C’est pas parce que tu ressembles à un fantôme que tu passes forcément à travers les vivants ! 

Alice se frotta vigoureusement l’épaule, son regard foudroyant planté sur le garçon qui venait de la percuter. Sur sa robe noire était étampée le lion symbolique de la maison Gryffondor.

- Kozh touseg ! cracha Alice au garçon qui s’en allait en riant à gorge déployé. »

Pas de réaction de la part du Gryffondor ? Pas même un questionnement quant à ce drôle de juron ? Certainement un de ces horribles anglais. Il ne perdait rien pour attendre, Alice avait la rancoeur facile.

Cartes chocog
Première année RP (2043-2044)
#741B47

Solidarité Patriotique  PV 

Je me retourne complètement quand un élève à la robe arborant un écusson rouge rit fort, semblant rire à une blague qu'il trouve hilarante alors qu'il traverse le couloir d'un pas lourd, comme s'il était seul dans à circuler dans tout l'étage, fanfaronnant, fier comme un coq. Il manque de peu de me bousculer moi aussi. Je me suis légèrement décalé pour qu'il ne me touche pas. Hors de question que ce clairon ambulant me touche. Lys aurait adoré la blague si elle avait été là. Si elle lui tombe dessus au bout du couloir ou de l'escalier, elle va en faire sa cible préférée...

La voix féminine ayant poussé une insulte dans une langue me rappelant mes origines appartient à une fille blonde qui rassemble ses affaires pour les ranger dans son sac. Elle a fait une sacrée chute. Dix contre un, c'est le gros lion criard qui a fait le coup. J'ai entendu ses propos et je vois rouge...je lance un regard noir en direction de l'éléphant qui a un klaxon qui est plus bruyant que trois sonorus sur la même voix avant de me diriger finalement vers la jeune blonde... Je lui tends la main alors qu'elle a fini de ranger ses livres afin qu'elle puisse s'appuyer sur moi pour se lever, et m'adresse à elle dont certains mots en gaélique m'échappent... Après tout, si elle est irlandaise,il y a de grandes chances qu'elle comprenne...

- Un vrai pacáiste cac, ce Gryffondor, hein..? J'ai tout entendu. Un jour il va lui arriver de sacrés deacrachtaí...

Une fois qu'elle s'est relevée, je regarde plus attentivement mon interlocutrice. De longs cheveux blonds, un teint pâle, un écusson vert sur sa robe et des yeux argentés qui attirent toute mon attention l'espace d'un instant... Je poursuis alors, pour empêcher la fille dont je ne connais pas le nom de penser à cet ignoble individu. Je compte bien le retrouver un jour pour m'occuper de son cas...

- Irlandaise, toi aussi ? Les britanniques n'ont pas vraiment comme coutume de jurer en Gaélique avec cet accent... T'inquiètes pas, ce gars est juste un sans honneur... Ironique pour une maison qui a "chevalerie" dans ses adjectifs, hein?

The Foggy Dew

Méfiez-vous des trèfles...

Solidarité Patriotique  PV 

Alice ne savait pas ce qui la retenait de se sortir sa baguette pour lancer un maléfice à ce vaurien. Certainement son inexpérience. Mais il paiera, d'une façon ou d'une autre. Dans un jour, dans une semaine, peut-être plus, mais il paiera.
La petite sorcière rangea rapidement ses affaires, les joues rosies par la honte. Elle espérait seulement que personne ne l'ai vue ou entendue. Hélas, une main tendue devant son visage fit voler en éclats ses espérances.
Alice releva ses yeux furieux sur un garçon aux cheveux mi-longs d'un noir de jais. A en juger par son écusson bleu, cousu à sa robe, il s'agissait d'un Serdaigle. Il n'avait surprise, mais au moins, il était serviable. La jeune fille, dans un geste gracieux, posa sa main sur la sienne, et se releva en le remerciant.

« - Un vrai pacáiste cac, ce Gryffondor, hein..? J'ai tout entendu. Un jour il va lui arriver de sacrés deacrachtaí...

Alice haussa gravement les sourcils. Un irlandais ! Et un vrai de vrai, de par ses insultes très... colorées. La jeune fille sembla outrée, le temps d'un instant. Il n'avait pas tort, même si il s'exprimait comme un chartier.

- Irlandaise, toi aussi ? reprit le garçon. Les britanniques n'ont pas vraiment comme coutume de jurer en Gaélique avec cet accent... T'inquiètes pas, ce gars est juste un sans honneur... Ironique pour une maison qui a "chevalerie" dans ses adjectifs, hein?
- De la bravoure, de l'honneur et j'en passe, railla Alice en fixant le chemin qu'avait emprunté le Gryffondor. Les choses ont drôlement changées. Godric Gryffondor doit se retourner dans sa tombe.

La fillette se frotta l'épaule un instant. Assiégée par la colère, Alice ne s'était pas rendue compte que l'impact avait été suffisamment brutal pour la blesser. Alice n'était pas bien épaisse, elle était même plutôt frêle, contrairement à son camarade rouge et or. Cette douleur relança son envie de vengeance.

- A l'avenir, il devrait faire attention à ses arrières. Ce serait dommage que quelqu'un verse malencontreusement une potion d'enflure dans son jus de citrouille du matin... Il s'est attaquée à la mauvaise personne, tu peux me croire...

Le ton d'Alice, au début emprunt de rage, se termina en un murmure d'une neutralité soudainement énigmatique. La Serpentard reporta son attention sur Matthew.

- Merci, tout de même. Tu aurais pu faire office de bouclier si tu étais venu quelques instants avant, mais cela ne fait rien. Je suis ravie de rencontrer un autre patriote dans ce château trop plein d'Anglais. Je m'appelle Alice, Alice Sangblanc. Et toi, qui es-tu ? »

Cartes chocog
Première année RP (2043-2044)
#741B47

Solidarité Patriotique  PV 

Elle me remercie quand elle prend ma main pour s'aider à se relever. Dans sa gestuelle, quelque chose m'interpelle. Elle a une allure très élégante et gracieuse, presque... Précieuse. Les propos qu'elle emploie sont rigoureusement bien choisis. Pas de doutes, elle a été très bien élevée... Je l'écoute parler suite à mes réflexions sur le déshonneur de la maison Gryffondor avec un pareil rustre. Ses mots sont justes, bien choisis tout en étant d'une implacable courtoisie...

- Et comment ! Depuis que ce garçon est à Gryffondor, son fondateur doit tellement se retourner dans sa tombe qu'à l'heure qu'il est, il a sûrement troqué sa vocation de sorcier pour celle d'un ventilateur !

Après ma blague, je la regarde se toucher l'épaule. Elle a probablement bien senti passer sa chute dans le couloir à cause de l'élève rouge. Je la regarde finalement dans les yeux, d'une couleur si inhabituelle que j'ai du mal à quitter du regard, tellement cet argenté me fascine. Elle me fait part de son désir de vengeance. Je n'ai aucun doute là dessus, les Serpentard sont des professionnels en matière de représailles. Nul doute qu'elle y arrivera sans problèmes.

- Pour sûr, il va falloir qu'il surveille ses arrières toutes les deux minutes pour être sûr que tu n'es pas derrière lui pour lui rendre généreusement la monnaie de sa pièce !

C'est alors une fois debout, droite, fière et le regard toujours aussi brillant qu'elle me remercie une nouvelle fois. Elle a lâché son épaule quand elle poursuit. Elle me fait part de son intérêt par rapport à mes origines irlandaises. Fier de mon sang vert jusqu'au bout des ongles, je lui adresse un sourire en coin. J'aurais réellement aimé pouvoir la défendre face à cette brute... Elle me révèle finale son nom. Alice Sangblanc. Si j'entends un nom semblant être de consonance française, mon oreille ne me trompe pas, son accent est clairement celui d'une irlandaise. Je lui réponds alors.

- Enchanté, Alice Sangblanc. Je m'appelle Matthew. Matthew Maguire. Mais tu peux m'appeler Matt ! Malheureusement tu as raison, j'ai vu très peu de compatriotes ici jusqu'à maintenant... À croire que la Grande Bretagne a peur de l'Irlande !

Je lui tends alors ma main, comme une invitation à la serrer bien cordialement. D'ordinaire, je n'offre pas ma main à serrer aussi rapidement. Mais je suppose qu'être irlandaise est une raison suffisante pour que je déroge à mon habitude. Je poursuis.

- Tu veux que je t'emmène à l'infirmerie pour qu'on vérifie que tout va bien ? Il ne t'a pas ratée... Je peux t'aider à te venger, si tu veux, je connais même quelqu'un qui est un véritable génie de la farce ! Une irlandaise aussi, qui plus est ! Et à Serpentard, en plus ! Autant dire qu'en termes de vengeance, elle est redoutable !

Immédiatement, je pense à Lisa. Elle aurait en un quart de seconde trouvé des dizaines de vengeances différentes. M'est avis qu'elle adorerait être dans le coup. Je lui en parlerai la prochaine fois que je la verrai... Si Alice accepte mon aide...

The Foggy Dew

Méfiez-vous des trèfles...

Solidarité Patriotique  PV 

« - Matthew Maguire, répéta Alice pour mémoriser. Je saurai m’en souvenir.

La tête blanche reposa son attention sur la main que Matthew lui présentait. Elle hésita, un court instant, avant d’échanger avec lui une poignée de main maîtrisée et ferme. Son père aimait à penser que la façon de serrer la main d’une personne en disait long sur sa personnalité, et Alice se plaisait à y croire. Elle étira un léger sourire, agréablement surprise par cette poignée de main qui lui révélait des choses intéressantes sur Matthew.

Lorsque le Serdaigle lui proposa de l’accompagner à l’infirmerie, Alice refusa d'un signe de tête, les sourcils haussés. Et ainsi donner satisfaction à ce maudit Gryffondor ? Jamais de la vie. Alice était une grande fille et ce n'était certainement pas un garçon mal élevé qui allait remettre cela en question.

- C’est très aimable à toi, mais ça ira. J'ai du baume de Chiendent Étoilé dans ma chambre, j'en appliquerais sur mon épaule ce soir. Par contre, pour ce qui est de la vengeance...

Les lèvres d’Alice s’étirèrent en un sourire cruel.

- Plus on est de fou, plus on rit, n’est-ce pas ? Je ne pensais pas qu’un Serdaigle me proposerait son aide pour ce genre de chose, c’est une drôle de surprise. Et si tu me proposes en plus l’aide d’une autre irlandaise, qui peut se dresser contre nous ? Je serais ravie de rencontrer ton amie.

Alice souleva son sac mais une grimace d'inconfort naquit sur son visage. La jeune fille avait plus mal qu'elle ne voulait bien le dire. Et pourquoi le dirait-elle, de toutes façons ? Ce n'était pas une petite chose fragile. Elle était endurcie, et ne montrerait pas sa douleur. A aucun prix.
Alice ravala bien vite sa grimace pour afficher, à nouveau, un air neutre. Elle remit son sac à son dos, ajusta ses longues boucles sur ses épaules, et reporta son attention sur Serdaigle.

- Est-ce que tu allais quelque part, ou alors déambulais-tu par ici sans but précis ? »

Cartes chocog
Première année RP (2043-2044)
#741B47

Solidarité Patriotique  PV 

Elle refuse poliment et dignement mon invitation à aller à l'infirmerie, m'informant qu'elle possède de quoi se soigner elle même. Enfin, si le baume de Chiendent Étoilé permet effectivement de soigner les hématomes. Il faut que je fasse des recherches avant mon prochain cours de potions, je le sens... J'acquiesce de la tête quand elle poursuit. Elle me fait part de son étonnement quant à mon aide à instaurer une vengeance. Comme si ma maison importait quelque chose ! Enfin, il paraît qu'il y a une rivalité entre toutes les maisons de l'école. C'est ironique quand on y pense, puisque les fondateurs de Poudlard étaient tous amis. Enfin, si je me souviens bien... Il faut que je révise. Je ne dois pas me permettre d'être médiocre. Jamais. Mais je dois me concentrer sur ce que la fille me dit. J'ai mentionné Lisa. Bien évidemment, je ne pouvais pas commencer un projet de vengeance sans contacter la reine des coups fourrés. Elle n'a pas dû en faire beaucoup depuis qu'on est arrivés à Poudlard, ça va certainement lui faire un bien fou de faire une blague bien crasseuse à un Gryffondor... La verte et argent semble très intéressée par mon joker, soulignant qu'elle adorerait la rencontrer. Peut-être est-ce déjà le cas ? Après tout, elles sont de la même maison, il serait tout à fait possible qu'elle la connaisse déjà... Je prends la parole.

- Contre l'oppression, les irlandais sont toujours soudés ! Surtout si la cible est un anglais, quand on y pense... Et en plus, on n'a pas commencé, donc on a le droit de se défendre ! Mais en plus, si mon amie se joint à nous, il va sentir arriver une belle rosée brumeuse ! Mais tu la connais peut-être, en fait... Elle s'appelle Lisa, c'est une Serpentard et elle est en première année, comme nous... le nom de Lisa Connors te dit quelque chose ?

Mais elle grimace furtivement une nouvelle fois en soulevant son sac qui était lourdement tombé. Je ne suis pas dupe. Je le vois. Je l'ai vue. Elle remet son sac à son dos. J'ai bien vu qu'elle avait mal. Si elle semble souffrir légèrement, je ne me vois pas lui proposer de porter son sac, du fait de la fierté qui semble faire partie d'elle comme ma soif de connaissances fait partie de moi. Je regrette de ne pas encore connaître et maîtriser Episkey pour la soigner... Encore un sort à apprendre ! Important... Je prends la parole quand elle me pose alors une question sur ma présence dans ce couloir... C'est l'heure de passer pour un idiot, Matthew !

- En fait... Je me suis perdu dans le château. Il est beaucoup plus grand que le manoir de ma famille et rien que chez moi, je me perds, donc je te laisse imaginer comment je me sens ici ! J'allais rejoindre mon amie Lisa pour le goûter, mais vu que je ne sais pas où je suis, ni dans quel sens je vais, je sens qu'on va devoir repousser... Peut-être que j'arriverai à la trouver quand ce sera l'heure de faire nos devoirs à la bibliothèque ! Mais... Et toi ? Tu faisais quelque chose de spécial avant de te faire bousculer par cet âne bâté ? Mais... Tu es sûre que tu ne veux pas un coup de main pour ton épaule ou ton sac ? Il vaudrait peut-être mieux que tu ne sollicites pas trop ton bras jusqu'à ce qu'on le soigne...

The Foggy Dew

Méfiez-vous des trèfles...

Solidarité Patriotique  PV 

Le nom de Lisa Connors sonna à ses oreilles. Oui, elle la connaissait. Pas assez pour parler d'amitié, mais elle l'a connaissait. Ainsi donc, son meilleur ami était à Serdaigle ? C'était intéressant...

- Tu ne trouves pas Lisa, répéta Alice. Je n'ai pas vu de quel côté elle est parti. Peut-être est-elle en route pour la salle commune ? Je ne sais pas.

Alice lâcha un léger soupir en ajustant une de ses boucles.

- Et bien pour ma part, j'allais également à la bibliothèque pour faire mes devoirs de Défense contre les Forces du Mal, expliqua la jeune fille. Ils portent sur...

La Serpentard se tût lorsque Matthew lui proposa de l'aide. Il était bien gentil, ce garçon. Peut-être un peu trop pour que ce soit sincère. Alice observa un instant le garçon. Non, il n'avait pas l'air d'être un manipulateur. Il n'avait pas non plus l'air d'être de ceux qui tendent la main pour exiger des faveurs, le temps voulu. Matthew avait l'air sincère. Alice en était sûr : il pourrait devenir un très bon allié.

- Et bien pour être tout à fait sincère avec toi, je ne suis pas contre un peu d'aide, dit enfin Alice en reposant son sac, plein à craquer de livre, de parchemin, d'encre et de plume. Je te remercie, c'est très aimable à toi. Je suis ravie d'avoir rencontrer un autre irlandais...et avec bon caractère, avec ça. C'est assez rare pour le souligner.

Alice étira un fin sourire. Elle était bien placée pour connaître le caractère plutôt tempétueux de ses compatriotes. Matthew, lui, avait l'air plus calme. Bien sûr, Alice savait que derrière un sourire pouvait se cacher un petit monstre : elle en était la preuve vivante.

- Et bien puisque nous allons au même endroit...allons-y. Avec un peu de chance, nous tomberons sur Lisa, qui aura trouvé une table de travail bien placée.

Cartes chocog
Première année RP (2043-2044)
#741B47

Solidarité Patriotique  PV 

Elle semble connaître Lisa. Rien de plus logique, dans la mesure où elles sont toutes les deux des Serpentard et en première année. Elle paraît intéressée par la relation que j'entretiens avec Lys... En temps normal, je me serais probablement méfié, mais dans ce contexte, ma vigilance est moindre. Après tout, elle a été agressée par un Gryffondor anglais et Lisa et moi sommes irlandais. C'est presque une seconde nature que de venger les nôtres. Face à ses suppositions, je réponds.

- En théorie, si je me réfère à ses habitudes, quand on termine les cours, elle est dans la bibliothèque, ou alors elle est au lac pour goûter. Mais en général, on s'envoie un message quand c'est le cas, pour être sûrs de le prendre ensemble. Je pense donc que c'est à la bibliothèque qu'on la trouvera !

Elle me répond finalement. Elle compte se rendre également à la bibliothèque. Elle ne refuse finalement pas mon aide et saisis son sac à une main, ma seconde tenant ma baguette. Avec un sourire bienveillant, je la regarde en lui parlant.

- Ne bouge pas, je te débarrasse de ça... Il pèse son poids, en plus ! C'est de la folie de porter un poids pareil avec une épaule mal en point... Ne t'en fais pas, Lisa et moi, on va t'aider à te venger ! Reste juste à savoir si elle va hurler "On y va !" quand je vais mentionner le mot "Anglais" ou "Gryffondor" ! Puisque nous allons tous les deux à la bibliothèque, on pourrait y aller ensemble, qu'est ce que tu en penses ? Si tu veux, je suis une tête en Défense Contre les Forces du Mal, au fait ! Si tu as besoin d'aide...

Je porte fermement son sac à mon bras. Je préfère éviter de le faire tomber et de provoquer plus de dégâts sur ses cours. Ils ont déjà beaucoup trop souffert pour toute une journée ! Je souris à Alice. Elle semble vraiment être une personne très intéressante et prévoir une vengeance avec une compatriote irlandaise de plus, j'avoue que j'apprécie grandement...

The Foggy Dew

Méfiez-vous des trèfles...

Solidarité Patriotique  PV 

Être une tête en Défense contre les Forces du Mal... Alice poussa un léger rire, et ne jugea pas utile de l'expliquer. Cette matière lui semblait si facile, si évidente. Ce n'était pas sa matière préférée, mais elle apparaissait comme une vieille amie aux yeux d'Alice. Grâce à son père, grâce à ses connaissances qu'il aimait lui transmettre depuis sa plus tendre enfance, sous forme de d'histoires et de jeux. Il avait ce don naturel pour faire de tout ce qui semblait fastidieux un amusement pour sa princesse. Les sortilèges qu’ils apprenaient en cours, les créatures qu’ils étudiaient, Alice les connaissait au moins de nom grâce à des histoires. Bien sûr, il ne s’agissait que du début de sa première année, elle était bien loin de savoir se débrouiller sans la présence de miss Holloway ! Mais, au moins, elle ne se ridiculisait pas en classe. Au contraire.

« - Je te remercie mais en Défense contre les Forces du Mal, je pourrais donner des cours , lança Alice en réajustant ses longues boucles blanche d’un geste de la main. Allons trouver Lisa Connors.

La fillette invita Matthew à la suivre d'un geste de la main, avant de se mettre en route. La journée se terminait bien finalement, si on mettait de côté la douleur qui léchait son épaule. Une rencontre, une vengeance proche et des camarades qui deviendront des alliés et, avec un petit peu de chance, des amis. Des amis irlandais, qui plus est. Alice n’était pas patriote dans l’âme, mais elle n’aimait pas les anglais, avec leurs manières insupportables et leur humour à faire tomber en dépression le plus joyeux des niffleurs. Ni les gallois, demi mouton à force de les côtoyer, et leur obsession pour les haricots. Les écossais, Alice ne les détestait pas. Ils étaient comme les Irlandais, en moins bien.

Alors qu’ils descendaient les escaliers les séparant du rez-de-chaussée, Alice se mit à réfléchir. Quelle serait sa vengeance ? Et quelles seraient les idées de Matthew et Lisa ? Une potion de babillage, ce serait idéal. Mais c’était une potion enseignée aux cinquièmes années, et ils en étaient loin. Un maléfice, pourquoi pas. Mais lequel ?

Bien vite, les deux enfants atteignirent la bibliothèque. La salle était relativement calme, seulement secouée par le frottement des feuilles et le grattement des plumes sur les parchemins.
Alice lança un regard à Matthew.

- Je te suis, dit-elle en souriant. »

Ce sera mon dernier post ! Je pense que nous pourrons continuer à la bibliothèque quand Lisa sera prête ! Merci pour ce RP, il promet une jolie continuité !

Cartes chocog
Première année RP (2043-2044)
#741B47