Couloirs

Inscription
Connexion

Un farceur sachant farcer  Pv 

 Ce Rp fait suite à celui-ci.



 Deux semaines. C'était beaucoup trop long ça, deux semaines. Audric se maudissait intérieurement d'avoir donné un tel délai, même s'il devait avouer que c'était là un bon choix. A force de programmer des rendez-vous avec Ennis, le brun connaissait son emploi du temps aussi bien que le sien. Et par conséquent celui d'Anastasia également. Le garçon aux yeux vairons n'en pouvait plus d'attendre, chaque fois qu'il la voyait déambuler dans la salle commune il avait juste envie de s'attaquer à elle sans crier gare. A plusieurs reprises il s'était mordu l'intérieur des joues pour se retenir de lui hurler dessus.
 De toute façon il n'était pas prêt pour le plan qu'il avait monté avec Ennis. Le sortilège dont elle avait parlé n'avait pas été difficile à trouver, mais le maîtriser avait été une autre paire de manche. Il leur avait fallut des peluches afin de s'entraîner sans se blesser mutuellement ou subir le sort qu'ils voulaient infliger à la russe. Ils ne pouvaient bien évidemment pas faire cela dans la salle commune : trop flagrant. Le parc n'était pas une bonne option non plus, alors le duo avait opté pour une salle de cours vide dès que leurs emplois du temps respectifs le permettaient. 

 Ce jour-là ils venaient tout juste de décider d'arrêter pour cette fois. Audric était ravi, il était presque au point sur ce sortilège qui permettait d'arracher les cheveux de la personne visée. Après avoir enlevé les barrettes qui retenaient ses cheveux, il remercia une nouvelle fois sa camarade de l'aider à prendre sa revanche sur la russe. Elle n'avait jamais tenté quoi que ce soit contre lui, mais il n'en pouvait plus de ses réflexions à peine voilées. Leur première conversation s'était arrêtée sur une impasse et le problème était resté en suspens, aucun parti ne voulant céder à l'autre. 
 
 Alors qu'il avançait doucement dans le couloir, attendant son amie avant de se séparer au bout du couloir, il la vit. Elle avançait dans le couloir, sans se préoccuper d'eux ou de qui que ce soit qui l'entourait. Ses longs cheveux foncés toujours attachés derrière sa tête, se balançant au rythme de ses pas, Anastasia marchait le long du couloir narguant sans en avoir conscience le garçon aux yeux vairons. Ce dernier ce retourna brusquement vers son amie, la suppliant presque du regard. Il fallait.. non! Il le devait! Oui, il ne pouvait pas faire autrement : c'était bien trop beau.
 La russe marchait devant lui, dans ce couloir qu'il savait désert, presque servie sur un plateau d'argent. Son corps bougea plus vite qu'il ne réfléchissait, presque comme s'il avait sa propre volonté et il se retrouva au beau milieu du couloir, sa baguette en main. La formule magique franchit ses lèvres toute seule sans qu'il ne l'ai invitée, sa main se mouva d'elle-même sans qu'il l'y invite, et le sort fusa sans qu'il ne le lance. 

 Enfin ça, c'était toute les excuses qui se bousculaient déjà dans sa petite tête alors qu'il craignait ne pas avoir touché sa cible. Ses yeux suivirent ensuite la longue descente des cheveux le long du dos de leur propriétaire jusqu'au sol, puis le brun pu admirer le crâne complètement chauve de la fille qui le harcelait (sans aucune exagération...) à propos de sa propre chevelure. 
 Il ne faisait déjà plus attention à sa victime, il s'était tourné vers son amie le regard empli de fierté. Bien sûr il n'avait pas vraiment respecté le plan, mais il avait été correctement exécuté de toute manière. Il ne se préoccupa même pas d'Anastasia même s'il aurait voulu pouvoir en profiter un moment et voir la détresse dans ses yeux. Non, il en profiterait en salle commune avec un peu de chance. 
 Là tout de suite ils devaient partir et se mettre à l'abri comme prévu. « Vite, allons nous-en! » chuchota-t-il à l'intention d'Ennis tout en rangeant sa baguette dans sa manche droite.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira.
3ème année RP
Mister Gryffondor 2042 (avec Esmée :3 )

Un farceur sachant farcer  Pv 

Depuis maintenant deux semaines, Ennis et Audric se retrouvait dans une salle de classe pour parfaire
le plan visant à rendre la jolie russe de sa classe aussi chauve qu'un nouveau-né. La vengeance ourdi par les deux gryffondors était peut être un peu sévère, mais ni l'un ni l'autre n'avait apprécié l'attitude de leur camarade. L'irlandaise pouvait pourtant être elle aussi désagréable, mais elle faisait toujours attention à ce que cela ne soit pas gratuit. Ce que, en l’occurrence, la russe n'avait absolument pas fait en se contentant d'attaquer Audric sur sa coupe de cheveux.

Le choix du lieu pour se retrouver n'avait pas été évident. Il leur avait fallu trouver un endroit sans trop de passage et suffisamment peu douteux pour qu'y trouver deux rouges et ors de première et deuxième année ne paraisse pas suspect. Rien qu'avec ces deux conditions, la liste des endroits possibles c'était considérablement amenuisé et il avait opté pour une salle de classe vide. Pièce où quelques peluches avaient subi les pires supplices capillaires possibles et imaginables par un enfant entrant tout juste dans l'adolescence. Les deux enfants avaient en effet essuyé de nombreuses déconvenues au cours de ces deux dernières semaines et Ennis commençait à se demander si l'un au moins d'entre eux arriverait à le maîtriser suffisamment pour qu'il fonctionne le jour où il déciderait de mettre en application leur plan. Bien sûr ils avaient progressé. Encore quelques essais et ça serait bon.

D'ailleurs, et ils venaient justement d'en discuter, les deux amis devaient se revoir rapidement pour en ajuster les détails. Le jour J approchait à n'en pas douter. Audric venait de sortir de la pièce pendant qu'Ennis, d'un sort, effaçait les traces de leur crime pelucheux. Le garçon l'attendait dans le couloir et ils se sépareraient, comme toujours, au bout du couloir pour que chacun retourne à ses occupations de la journée. Mais tout ne se passa pas exactement comme c'était prévu. En refermant la porte, la châtain vit le regard vairon de son ami remplit de fierté. L'irlandaise fronça les sourcils alors qu'elle cherchait en cherchait la raison. Et son regard fut happer par un crâne chauve et un amas de cheveux bruns juste au pied d'une fillette de gryffondor. Il venait réellement de faire ça, là, maintenant? Ennis acquiesça à la remarque du brun et le suivit dans la direction opposée. Mais un détail la chiffonna. De ce qu'elle avait entendu dire la veille, Anastasia n'avait pas du tout prévu de venir traîner de ce côté du château aujourd'hui.

Ennis O'Belt - 2ème année RP
Jo' family - color=#741B47